Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Elaboration du vin

Bilan du millésime 2018 en viticulture bio et biodynamique


Commencé par un hiver pluvieux et froid et poursuivi par un printemps et un début d’été alternant chaleurs et pluies, le millésime 2018 a connu jusqu’ici de bonnes conditions météorologiques dans la plupart des vignobles français.

Une bonne pluviométrie mais des épisodes de gel

Bilan millésime 2018 en vigne

Le début d’année 2018 a connu des pluies régulières au mois de janvier, puis le froid en février. Cela a permis de remplir les nappes phréatiques et de constituer de bonnes réserves d’eau pour la vigne. Le froid a également permis un bon repos de la plante et de tuer les éventuelles maladies parasitaires qui peuvent se trouver dans le sol.

Au printemps nous avons eu sur la plupart des régions des belles journées de soleil et de la chaleur, qui ont permis un débourrement assez précoce de la vigne globalement. Par exemple dans le Côtes du Rhône au Domaine de la Guicharde on a constaté une avance  de 2 semaines sur le débourrement. A ce moment-là, en avril, le gel était à craindre. La plupart de nos vignerons bios partenaires avaient mis en place des systèmes de bougies et de bottes de paille à brûler pour chauffer l’air ou d’éoliennes pour le brasser. Et en effet des régions comme la Loire, le Bordelais ou le Languedoc ont été particulièrement touchés, alors qu’en Bourgogne et en Vallée du Rhône les dégâts ont été beaucoup plus ponctuels. Heureusement aucun de nos vignerons partenaires actuels ne déplore de dégâts dus au gel.

Le tout début de l’été a été particulièrement pluvieux avec non seulement des pluies fréquentes, mais également des quantités d’eau bien au-delà de la normale saisonnière. Cette humidité constante a malheureusement favorisé le développement du mildiou chez la plupart de nos partenaires vignerons. En effet ce champignon se propage rapidement en milieu humide et chaud.

Traitement bio du mildiou dans la vigne

C’est un problème important pour les viticulteurs bio et en biodynamie car les produits utilisés en prévention et en traitement (principalement le cuivre et le soufre) ne sont que des produits de contact qui n’entrent pas dans la plante. Ils sont donc lessivés à chaque grosse pluie, et il faut traiter à nouveau. Il faut également effeuiller devant les grappes de raisins afin de leur permettre de sécher plus rapidement après une pluie. Finalement c’est l’épisode de chaleur et de temps sec que nous connaissons depuis mi-juin qui va aider à mettre un terme à la propagation de la maladie.

Staage viticulture bio en 2018

La fleur de vigne et la récolte à venir

Adoption de vignes bio en 2018

Avec cette météo alternant pluies et chaleur la vigne a débourré puis grandit à grande vitesse, il a donc fallu travailler beaucoup sur l’ébourgeonnage puis le relevage et l’écimage de la vigne. Travail important également sur les sols, qu’il a fallu tondre et griffer régulièrement pour empêcher les herbes de faire trop de concurrence à la vigne pour se nourrir des éléments du sol.

La fleur de vigne est arrivée en avance globalement, fin mai-début juin : en Bourgogne par exemple au Domaine Chapelle la première fleur a été vue le 26 mai lors d’une Journée Découverte Gourmet Odyssey. Au moment de la floraison il pleuvait sur la plupart des régions, donc cela a engendré un peu de coulure. Cela arrive avec la pluie car celle-ci alourdit le capuchon floral et l’empêche de sauter, la fleur n’est donc pas fécondée et il n’y a pas de fruit. Mais le phénomène est resté en général assez limité, et malgré cette coulure on constate dans la plupart des régions que la charge en raisins est très bonne cette année.

Millésime de vin bio personnalisé

Maintenant la plus grosse menace pour la future récolte est le risque d’orage de grêle. Normalement ce sont des phénomènes assez locaux, mais ces dernières années nous avons vu de gros orages qui ont ravagé les vignes sur une grande superficie. C’est déjà arrivé cette année dans le Médoc, non pas une mais déjà deux fois, d’abord en mai puis il y a quelques jour, juste après la victoire française en finale de la Coupe du Monde.

Parrainage de vignes bio millésime 2018

Pour les autres vignobles, avec le temps ensoleillé des dernières semaines la véraison arrive, elle aussi, plus tôt que prévu, on va bientôt voir les raisins changer de couleur. A ce stade ils grossissent moins et commencent lentement à mûrir.

Ces derniers jours le constat des vignerons était donc une bonne récolte à venir, tant en quantité qu’en qualité, si la météo reste clémente cet été. La récolte devrait être assez précoce pour ce millésime 2018, sauf accident climatique, et tous les raisins seront très probablement récoltés avant la fin septembre.

Rendez-vous à la fin de l’été pour voir si tout se termine bien pour les vendanges 2018 !

 

Article liés

Comment protège-t-on la vigne du gel ?
Le cycle végétatif de la vigne au printemps
 

Ajouter un commentaire

Cultiver des vignes bio à Saint-Emilion


Nous avons encore passé un très bon week-end dans la vigne à Saint-Emilion au Château Coutet avec la famille David Beaulieu. Ils y produisent du vin depuis plus de 400 ans et leur histoire est particulière, non seulement avec les 14 générations de viticulteurs qui s’y sont succédé mais aussi parce que le vignoble a toujours été bio et aucun produit chimique n’y a jamais été utilisé. Nous étions aussi venus découvrir comment la vigne est travaillée pour produire les meilleurs raisins possibles pour les vendanges.

Découvrir le métier de vigneron avec un box cadeau Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Après les introductions nous nous sommes rendus dans la vigne sur le haut de la colline. Sur le chemin nous avons découvert les différents cépages de merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, et malbec qui sont cultivés au domaine, ainsi que tous les arbres et les haies qui contribuent à faire du domaine tout un écosystème. Environ 20% de la surface du domaine n’est pas cultivée avec de la vigne pour préserver et encourager la biodiversité, ce qui aide à maintenir un équilibre naturel et à réduire l’intervention humaine et les traitements.

Du haut de la colline nous avions une superbe vue sur la plaine qui s’étend entre Libourne et Fronsac, et sur la Dordogne qui borde les vignobles de l’Entre Deux Mers. Nous avons appris comment le paysage influence la météo à Saint-Emilion, et comment les sols sont différents entre le limon et le sable de la plaine et le calcaire argileux sur la pente de la colline puis le calcaire sur le plateau. Les vignes du domaine s’étalent sur ces trois terroirs différents.

Découverte du vignoble et du terroir à Saint-Emilion

Une fois sur le plateau, nous nous sommes rendus sur la parcelle Peycocut, un des 12 vignobles référents de Saint-Emilion, utilisé par the Jura  pour déterminer la date des vendanges.  C’est ici que se trouvent les vignes adoptées avec Gourmet Odyssey, et nous avons pris quelques minutes pour rendre visite à nos pieds, admirer la vue et prendre quelques clichés.

Box cadeau pour adopter des pieds de vigne bio à Saint-Emilion

Le travail dans la vigne a démarré cet hiver avec la taille. Nous avons appris comment elle est faite, puis toutes les taches réalisées ensuite pour ébourgeonner, relever les fils de palissage et travailler le sol.

Idée cadeau original pour un amateur de découvrir le travail en vigne

Les mois précédents ont été chauds et humides. La vigne a donc poussé très vite, mais le mildiou s’est également répandu très vite car les conditions le favorisaient. Pendant que nous marchions dans le vignoble on pouvait voir les fameuses taches jaunes sur les feuilles des vignes. Avec les grosses pluies en continu il n’a pas toujours été possible d’utiliser le tracteur dans les rangs pour traiter.  Comme le vignoble est en bio et que la bouillie bordelaise utilisée pour protéger la vigne est un produit de contact, elle est lessivée et doit être pulvérisée à nouveau dès que 20mm de pluie sont tombés.

Apprentisage des défis du vigneron

Pour limiter la progression du mildiou on peut aussi effeuiller pour améliorer la circulation de l’air et accélérer le séchage après la pluie. C’était notre tâche du jour et on nous a montré comment bien le faire. Le premier facteur est de prendre en compte l’alignement des vignes. Dans la région Bordeaux les mois d’été peuvent être vraiment très chauds avec le soleil. Il faut donc enlever uniquement les feuilles du côté du soleil levant, qui est plus doux. Sur l’autre côté on garde les feuilles pour protéger les raisins du soleil de l’après-midi, beaucoup plus puissant. Les feuilles que l’on ôte sont celles qui sont directement devant les grappes et qui pourraient propager le mildiou de la feuille à la grappe.

Cadeau Expérience pour participer au travail en vigne avec le vigneron

Après avoir regardé les vignerons faire cela avec facilité, nous nous sommes répartis dans les rangs. Ce n’est pas une tâche qui demande beaucoup de réflexion, mais c’est plus physique que l’on pourrait le croire, et pour aller vite il faut un certain savoir-faire.

Cadeau vigneron d'un jour à Saint-Emilion

Nous sommes ensuite retournés au domaine, pour profiter d’un bon verre de Clairet bien frais sous les arbres du jardin du Château.

Repas et dégustation de vin au château à Saint-Emilion

Comme d’habitude le repas était un régal, préparé sur place pour le traiteur. Nous avons mangé du foie-gras, son chutney et ses petits pains, puis du magret de canard sauce quatre épices et son écrasé de pommes de terre à l’huile de truffe.  Ces plats étaient accompagnés Belles-Cîmes 2015, le second vin du Château, ainsi que les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet.  Puis nous avons goûté la Cuvée Demoiselle 2014 avec le fromage et le dessert.

Après le repas nous avons parlé un peu plus de la viticulture bio au domaine. Nous avons également discuté du travail restant à faire en vigne avant la récolte, et comment déterminer la maturité du raisin pour savoir s’il est prêt pour la vendange.

Cadeau pour apprendre le métier de vigneron

La journée s’est terminée avec une visite rapide du chai, de la cave familial et de la sale des barriques. La cave de la famille est pleine de très vieux millésimes sur les 50dernières années, chacun a donc essayé de retrouver le millésime de sa naissance !

Box cadeau pour découvrir les secrets de Château Coutet à Saint-Emilion

Nous passerons plus e temps au chai pour les Journées Vinification l’année prochaine. Pour le moment nous devons patiemment attendre la maturation des raisins pour pouvoir revenir en septembre pour les vendanges.  

Ajouter un commentaire

L’effeuillage de la vigne pour lutter contre le mildiou en Vallée du Rhône


Nous avons rendez-vous depuis les régions d’Avignon, Nancy, Paris, Lyon, Grenoble, et même de Suisse et d’Angleterre pour rencontrer Isabelle et Arnaud Guichard, propriétaires du Domaine de la Guicharde dans les Côtes du Rhône, et plus précisément le Massif d’Uchaux.

 

Visite de domaine en biodynamie dans les Côtes du Rhône

Première question autour du café-croissants d’accueil : qui connaît le Massif d’Uchaux ? Personne ? C’est normal étant donné que cette AOC de la Vallée du Rhône est plutôt confidentielle. Et si elle a obtenu son appellation c’est que son terroir est très spécifique. Et de terroir nous allons beaucoup en parler aujourd’hui car nous nous retrouvons pour une journée Découverte, dédiée au travail de la vigne avant la récolte.

Sans plus attendre et  après les présentations d’usage, nous voici en route pour la vigne, en passant devant les oliviers : en effet au domaine il y a tout un écosystème 30 hectares de vigne biodynamique, champ d’oliviers bios également, et 20 hectares de bois, le tout d’un seul tenant autour du domaine : un bout de colline qui ressemble un peu au paradis en cette belle journée ensoleillée !

coffret cadeau journée découverte du terroir des Côtes du Rhône

Oui nous sommes bien sur une colline et c’est la particularité Massif Uchaux en pleine Vallée du Rhône : il y a 90 millions d’années la mer recouvrait la vallée et  ce massif était une île. D’ailleurs en route pour la parcelle de vigne adoptée nous faisons une halte devant les vestiges de l’ancienne plage datant du miocène, où l’on peut encore voir des fossiles de coquillages. Nous arrivons ensuite sur le plateau où nous trouvons 2 parcelles, de syrah et grenache, sur une terrasse datant de l’ère du miocène. Eh oui, votre vin, la cuvée « Terroir du Miocène » porte bien son nom puisqu’elle est issue de l’assemblage des syrahs et grenaches qui poussent ici.  

doptiond e vignes en Vallée du Rhône pour faaire son propre vin

A notre arrivée sur la parcelle adoptée nous pouvons constater que la taille hivernale et les pulvérisations biodynamiques se sont bien déroulé et ont eu un bel effet : les vignes ont beaucoup poussé, la fleur est passée début juin et les grappes se sont bien fermées. C’est aussi dû à la chaleur et la pluie des mois de mai et juin. Un peu trop peut-être car nous voyons aussi que les travaux du sol ont pris du retard. Comme nous l’explique Arnaud, impossible de passer avec un tracteur intercep quand le sol est mouillé si l’on ne veut pas s’embourber, et impossible également de traiter après les pluies car le mistral s’est levé dès le départ des nuages et n’a cessé de souffler depuis quelques jours. Et la réglementation impose de ne pas traiter dès que le vent atteint 19 km/h, soit très souvent an Vallée du Rhône !

Parraainage ceps de vigne en biodynamie dnas le sud de la france

Après avoir trouvé nos pieds de vigne dans les rangs de la parcelle et pris quelques clichés souvenirs, nous observons la vigne de plus près. Arnaud nous montre comment reconnaître les syrahs des grenaches. Les feuilles sont différentes, comme nous l’avions vu lors de notre dernière venue, mais maintenant que les grappes sont formées c’est encore plus évident : alors que les grenaches ont des grappes compactes et de forme plutôt ronde, les syrahs ont des grappes e formes allongées et les grains sont plus espacés. C’est ce qui explique aussi que les syrahs sont moins sensibles aux maladies que les grenaches en général.

Cadeau vin stage maladie de la vigne et traitement

Car qui dit pluies, chaleur et absence de traitements, dit attaque de mildiou, et malheureusement on voit bien les tâches sur les feuilles et les grains de grenache. Heureusement les parents adoptifs sont venus en renfort : aujourd’hui nous allons effeuiller les vignes côté soleil levant  pour bien aérer et ensoleiller les grappes et mieux lutter contre le mildiou. En effet côté soleil levant les grappes ne sont exposées que le matin quand la chaleur n’est pas encore assez puissante pour sécher les grains, tandis que soleil couchant à l’inverse, la chaleur est forte en fin de journée, et il ne vaut mieux pas effeuiller pour ne pas brûler les grains.

stage oenologie en côtes du rhône pour effeuiller la vigne
Pour effeuiller Arnaud nous explique, c’est simple, on arrache toutes les feuilles devant les grappes. Il a le geste rapide et précis, nous allons essayer de faire aussi bien. Nous nous répartissons à deux dans les rangs, et c’est parti pour soigner notre parcelle adoptée. Arnaud passe entre les rangs pour discuter viticulture et répondre aux nombreuses questions sur le millésime, la météo et les  traitements qui seraient nécessaires. 
box cadeau vin et séjour dna sle vignoble de la vallée du rhône

Nous faisons ensuite une petite pause pour se désaltérer et faire un point sur tout ce qui a été fait jusqu’à présent dans la vigne : taille, ébourgeonnage, relevage, écimage. Puis nos estomacs nous rappellent à l’ordre et il est temps de retourner au domaine. Sur le retour on peut observer certaines plantes qui servent de base pour les traitements biodynamiques comme la prêle ou l’achillée.

Coffret vin dégustation de côtes du rhône au domaine
Un rosé à l’ombre de la cour est le bienvenu… mais pas que : Pur Rouge, un « vin de copains » selon Arnaud, et qui se boit très bien par cette chaude journée, et du jus de raisin (bio évidemment) avec pour base du merlot et cabernet (oui oui !) d’Isabelle et son deuxième domaine, les Mourguettes.
Journée au domaine dégustaationd e vin et repas vigneron

Passons aux choses sérieuses avec le repas concocté par Thierry Bonfante, du restaurant le Temps de Vivre à 4km de là : salade de lentilles et ses caillettes régionales, bœuf braisé mijoté avec ses carottes, plateau de fromage et tiramisu se succèdent. Accompagnés des vins du domaine : en rouge la cuvée Genest, le Terroir du Miocène, et enfin sur le fromage Autour de la Chapelle, le vin blanc du domaine.

Stage vigne et principes de biodynamies en Vallée du Rhône

Autour de la table les questions vont bon train sur la vie au quotidien d’un vigneron. A la fin du repas nous revenons sur la biodynamie. Isabelle nous parle alors de l’ouvrage de Jean-Michel Florin, Viticulture Biodynamique, pour ceux qui veulent vraiment approfondir la matière. Pour les débutants que nous sommes, quelque chose de plus simple nous fait envie et nous lui demandons de nous montrer aussi son Précis à l’usage de ceux qui pensent que Demeter n’est qu’une déesse grecque. Isabelle y raconte d’une manière drôle et réaliste les anecdotes qu’elle a vécues en convertissant son domaine à la biodynamie. Les questions et les rires fusent lorsqu’elle nous parle de ses déconvenues avec de la bouse de corne…

De la bouse de corne ? ! Eh oui, Arnaud nous explique alors le foncement de la biodynamie, selon les principes de M. Steiner et le calendrier lunaire. Pour rendre cela plus concrète il nous emmène voir les outils utilisés en biodynamie comme le dynamiseur et les pulvérisateurs. Il nous explique très concrètement comme il fabrique ses préparâts, et les contraintes de calendrier pour soigner les vignes, selon que nous sommes en jour fruit, racine, fleur ou feuille.

Coffret vin stage en vigne et journée au Domaine de la Guicharde

Nous terminons la journée par une visite de chai, pour comprendre où ira le raisin après la récolte 2018. Mais nous n’en sommes pas encore là, la date de la récolte n’est pas encore fixée, il faut encore attendre quelques semaines afin voir comment évolue la météo. Mais comme nous l’avons compris tout au long de la journée, dans ce lieu calme où le temps semble s’arrêter le temps d’une belle journée d’été, ce sont la nature et les éléments qui mènent la danse, et Isabelle et Arnaud qui savent en tirer des vins « de plaisir » !

Ajouter un commentaire

L’effeuillage de la vigne bio en Val de Loire


Pour la dernière fois du printemps, Marc Plouzeau nous a accueillis pour une Journée Découverte au Château de la Bonnelière, pour nous faire découvrir son domaine, le terroir et les vins de la Vallée de la Loire. Et bien sûr pour rencontrer nos pieds de vigne adoptés qui serviront à produire le Clos de la Bonnelière, un vin rouge en AOC Chinon.

 

Parrainage de ceps bio en Vallée de la Loire

Notre groupe de parrains était impatient et motivé par le programme du jour : découverte des pieds adoptés, travail dans les vignes, repas et balade dans le  vignoble. Le tout avec un temps magnifique !

Cadeau stage vigne bio Vallée de la Loire Bonnelière

Après les présentations d’usage autour d’un café et d’un croissant, direction la parcelle du Clos de la Bonnelière pour saluer les pieds, dont les grappes commencent à être visibles ! Marc nous a parlé des travaux effectués jusqu’ici dans la parcelle. La floraison s’est bien déroulée malgré le temps pluvieux du printemps et il y a une belle récolte en perspective, si le climat ne joue pas des tours à Marc d’ici la récolte.

Coffret journée au domaine et stage vin bio Loire

La mission du jour était l’effeuillage. Il s’agit de dégager le cordon de grappe du cep, en enlevant les feuilles qui pourraient « faire de l’ombre » et retarder la maturité des raisins. Cela permet aussi aux raisins de mieux sécher en cas de pluie (et il y en a eu récemment !) et d’éviter la propagation de maladies telles que le mildiou. Une opération simple mais minutieuse, effectuée avec brio par les parents adoptifs.

Box vin visite domaine travaux de la vigne Château de la Bonnelière

Fiers de ce travail, et après une session de questions et réponses avec Marc sur le bio, la vie quotidienne du domaine, le travail restant à effectuer… nous nous sommes attablés pour profiter des petits plats concoctés par Mme Plouzeau. Sa grande spécialité, la chantilly (avec ou sans fraise) a encore une fois ravi les convives ! Le tout accompagné des vins du domaine que nous avons pu déguster en condition.

Cadeau visite de domaine, dégustaation de vin bio et repas vigneron

Pour digérer ce bon repas Marc nous a emmenés visiter d’autre parcelles, afin d’avoir une vision globale du domaine, du terroir et de toutes les techniques utilisées en viticulture pour soigner le sol et la vigne. L’occasion d’échanger sur les bonnes pratiques de culture bio, et que chacun reparte avec des nouvelles notions et astuces à mettre en pratique au jardin !

Nous nous retrouverons avec plaisir pour les vendanges, afin de voir ce qu’ont donné tous ces bons soins en terme de récolte. En attendant nous souhaitons à Marc un bel été pour le vignoble, et aussi, à un moment, de bonnes vacances !

Ajouter un commentaire

A la découverte des secrets de vinification et d’élevage des vins bios de Bourgogne


Nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay, dans la côte de Beaune le premier dimanche de mai pour une journée dédiée au travail de la cave. Le millésime 2017 dont les raisins ont été récoltés en septembre a maintenant terminé ses fermentations et a été soutiré pour terminer tranquillement son élevage en fût. Ce n’est pas pour autant que le travail du vigneron est terminé car il y a une multitude de décisions à prendre pour obtenir un très bon vin bio une fois mis en bouteille.

 

Visite de cave au Domaine Chapelle à Santenay
Etant donné le soleil radieux nous avons opté pour une présentation du domaine et du millésime 2017 dans le parc du domaine, qui surplombe le Clos des Cornières, parcelle où se trouve le pinot noir adopté par Gourmet Odyssey pour faire un AOC Santenay rouge.
Rencontre avec le vigneron au Domaine Chapelle coffret cadeau

Jean François nous a parlé de l’histoire viticole de sa famille et de l’histoire des terroirs bourguignons, dont nous pouvions apercevoir des parties depuis le parc. Nous avons pu mieux comprendre la hiérarchie des appellations bourguignonnes et la géologie de ses climats, reconnus au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Aatelier découverte des arômes des vins de Santenay en Côte d'or

Puis nous nous sommes séparés en deux groupes, l’un partant en cave avec Jean François pour une visite et une dégustation sur fût du tout nouveau millésime 2017 et l’autre au caveau avec Yvette pour une initiation à la sensorialité des vins, avant d’intervertir. Avec Jean-François nous avons pu découvrir ce qu’il s’est passé depuis que le raisin a transformé son sucre en alcool lors de la première fermentation après les vendanges, et nous avons pu goûter les vins de 2017 sur fût alors qu’il n’a pas encore terminé son élevage.

Atelier dégustation des vins de Bourgogne 2017

Avec Yvette nous avons détaillé et deviné les arômes que l’on peut trouver dans les vins de Bourgogne, et expliqué ce à quoi ils sont dus, variété et qualité du raisin ou élevage spécifique. Arômes, saveurs et impact des choix d’élevage des vins sur n’ont désormais plus de secret pour nous !

Coffret cadeau visite de domaine et dégustation de grands vins de Côte d'Or

Il était l’heure de mettre nos connaissances en pratique autour d’un apéritif dans la plus pure tradition de la Bourgogne : un verre de chardonnay AOC Santenay Saint Jean accompagné de délicieuses gougères.

Nous avons poursuivi avec le repas au caveau, où nous avons pu découvrir des plats locaux : jambon persillé, poulet Gaston Gérard, fromages affinés et entremet chocolat, le tout accompagné dignement par trois vins rouges du domaine : un Santenay Clos des Cornières 2014, un Santenay La Comme Premier Cru 2011 et un Chassagne Montrachet Morgeot Premier Cru 2013.

Box vin visite vignoble et adoption de vignes bio

Nous avons ensuite rejoint la vigne pour y faire connaissance ou retrouver les pieds de vigne adoptés, déjà prêts pour la campagne 2018. Nous les avons un peu bichonnés pour passer le relais aux parrains 2018 et assurer une récolte de qualité !

Puis Jean-François en a profité pour nous parler du Clos des Cornières, avec ses trois parties d’encépagement d’âges différents, dont la partie la plus ancienne vient d’être arrachée. Elle sera replantée avec de jeunes plants qui donneront des raisins d’ici quelques années.

Coffret caadeau visite de cave et dégustaation e Bourgogne

Le fait qu’il y ait trois âges de vigne n’est pas anodin et nous avons pu nous rendre compte de l’impact de cet âge de la vigne sur la qualité du vin qui en découle puisqu’ à notre retour en cave nous avons dégusté les vins de 2017 issus de chacune de ces parties : en effet elles sont ramassées et vinifiées séparément avant d’être regroupées avant la mise en bouteille. Nous avons pu constater que les tanins sont plus souples sur la vieille vigne alors qu’ils sont présents sur la partie la plus jeune. Donc en jouant sur la proportion de chaque vin le vigneron obtient le vin souhaité.

Nous avons été ravis d’être accueillis à Santenay et sommes impatients de déguster le Clos des Cornières 2017 quand il sera terminé !

Ajouter un commentaire

Le rôle des barriques dans l’élevage du vin


Nous venons de passer la période des primeurs bordelais et des dégustations du millésime 2017 sur fût, car celui est entonné depuis quelques semaines. Il va encore passer plusieurs mois voire plusieurs années à être élevé en barriques. Et c’est le cas dans beaucoup d’autres régions viticoles françaises aussi. L’occasion de se demander quel est le rôle des barriques dans l’élevage des vins en cave ?

Pourquoi élever le vin ?


Lorsque les raisins  arrivent au chai et sont encuvés (après pressurage ou non), un processus de fermentation démarre naturellement grâce aux levures indigènes, les levures contenues dans les baies de raisin. Cette période de vinification aboutit à un vin puisque les sucres ont été transformés en alcool. Si l’on goûte ce vin toute de suite après fermentation, il se peut que l’on soit déçu : c’est encore un vin dur et fermé, difficile à déguster.

La phase suivante de l’élevage consiste donc à laisser le vin s’assouplir, gagner en structure et en arômes tertiaires (les arômes qui apparaissent pendant l’élevage). Le but est d’obtenir un vin mature pour la mise en bouteille et la garde (plus ou moins longue suivant le type de vin produit). Et pour élever un vin il existe plusieurs contenants possibles. L’un d’eux est la barrique ; on peut aussi dire tonneau, fût, pièce, muid, etc. Le nom varie selon les régions ou la taille de la pièce, mais le principe reste le même.

Les fûts pour l'élevage des vins de Bourgogne

A quoi servent les barriques ?


Une barrique c’est donc un récipient de bois, formé de douves (ou douelles) qui sont cintrées et assemblées avec des cercles en métal, et ayant un fond et un couvercle plat. Elles ont été créées et utilisées depuis plus de 2000 ans, d’abord essentiellement pour le stockage et le transport des aliments, et maintenant principalement pour l’élevage des vins et autres alcools. En effet le vin produit actuellement n’est plus destiné à rester stocké en barriques une fois son élevage achevé (sauf productions spécifiques), il sera mis en bouteilles.

Les barriques en chêne pour élever le vin de Bordeaux
Comment une barrique arrive-t-elle à apporter structure vin ? Le bois dont elle est constituée est un matériau naturel, et contrairement au cuve il permet la circulation de l’air en petite quantité : il respire ! Cela oxygène le vin et permet de le rendre plus gras, plus souple.
Et les arômes et tanins ? Le vin étant en contact permanent avec le bois de la barrique, une infime partie des particules du bois se dissout dans le vin, transmettant des arômes, appelés arômes tertiaires, différents en fonction de l’essence du bois et de sa chauffe lors de la fabrication de la barrique. Les tanins sont aussi présents dans le bois comme dans le vin, qui contiennent ces molécules végétales tous les deux, mais chacun d’un type différent qui se combine dans une structure plus délicate lors de l’élevage.

 

Comment fabrique-t-on les barriques ?


La base d’une bonne barrique c’est le bois de chêne, qui semble l’essence la plus appropriée pour le vin. Il y a actuellement principalement 3 espèces de chênes qui sont utilisées par les tonnelleries pour produire des barriques : le chêne pédonculé et le chêne rouvre que l’on trouve en France, et le chêne blanc d’Amérique du nord.

Leurs troncs sont d’abords fendus et séchés sur plusieurs années dans des étuves spéciales.  Puis on les scie et fend à nouveau pour créer les douelles ou douves. Celles-ci sont positionnées en forme de rose dans un premier cercle de métal ou de bois, puis elles sont chauffées pour être courbées. La chauffe du bois peut être faite en le « brûlant » ou avec de l’eau chaude ou de la vapeur.

Fabrication des barriques pour élever le vin
Ensuite on cintre le bois et on installe le deuxième cercle à l’autre extrémité. Une des douelles est percée pour faire la bonde puis on teste l’étanchéité à l’eau et à l’air. Enfin, étape très importante pour le vin qui sera élevé dans la barrique, on chauffe une dernière fois le bois pour en modifier la composition chimique et apporter les arômes souhaités pour le vin.

Les arômes et la structure apportés au vin par l’élevage en fût ou barrique est vraiment détectable à la dégustation, comme nous le constatons avec nos parents adoptifs de vigne à chaque Journée Vinification que nous organisons. Vous aussi venez en faire l’expérience avec nous !

Articles liés
Zoom sur l’élevage des vins rouges

 

Ajouter un commentaire

Le travail de la vigne dans les Côtes du Rhône


Le premier week-end de mai nous étions au Domaine de la Guicharde dans la vallée du Rhône, pour la toute première journée d’une Expérience Vin Gourmet Odyssey chez notre nouveau partenaire. Le sujet du jour était tout le travail en vigne pour obtenir les meilleurs raisins possibles pour les vendanges. Et comme nous allions le constater il y a beaucoup à faire, d’autant plus que le domaine est certifié à la fois en bio et en biodynamie et que les vignerons portent une attention particulière à l’ensemble du vignoble, et du domaine dans son ensemble.

Cadeau original pour des amateurs de vin

Après la présentation du déroulement de la journée par Mark, le fondateur de Gourmet Odyssey et du domaine par Arnaud, le vigneron du  Domaine de la Guicharde, nous nous sommes rendus dans la vigne. En route nous sommes passés devant un champ d’oliviers qu’Arnaud cultive pour produire de l’huile d’olive en biodynamie également. Ce jour-là Arnaud avait commencé à 5h30 le matin pour préparer et dynamisé un traitement biodynamique à la silice pour renforcer et donner de l’énergie à la plante. La vigne avait déjà été traitée et en passant nous avons vu les oliviers en train d’être traités avec la même préparation.

Découverte de la vigne et des oliviers

Arnaud nous a expliqué l’histoire géologique du Massif d’Uchaux, et qu’à l’ère du Miocène, les alentours étaient couverts d’eau. Il nous a montré des fossiles de poisson provenant des plages à cette ère. C’est difficile à croire quand on lève les yeux sur les vignes et la garrigue alentours jusqu’au Préalpes et au Mont Ventoux !

Nous sommes arrivés à la parcelle où sont situés les pieds de vigne adoptés. Les raisins récoltés à cet endroit servent à produire le vin rouge Terroir du Miocène, chois par Gourmet Odyssey pour faire les bouteilles personnalisées inclues dans l’Expérience Vin. Une ardoise avec le nom de chaque parent adoptif avait été placée au pied de chaque micro parcelle adoptée et nous avons pris quelques minutes pour les retrouver, prendre quelques photos et les encourager à produire une bonne récolte cette année !

Location des pieds de vigne biodynamiques

Arnaud nous a ensuite expliqué le travail réalisé dans la vigne jusqu’à présent pour travailler le sol, tailler la vigne en cordon de Royat, réparer les fils et piquets de palissage pour guider la vigne.

Avec les chaleurs des dernières semaines, les bourgeons étaient apparus, et en était au début de leur phase de croissance quand les feuilles font peuvent pousser de quelques centimètres par jour. Et quelques fois la vigne est tellement pleine de vigueur à cette période que des pousses apparaissent au bas des ceps, ou plusieurs rameaux naissent du même bourgeon, ou enfin simplement il y a trop de rameaux qui poussent sur la vigne. Pour limiter le nombre de raisins récoltés et améliorer la qualité du vin, on doit donc ébourgeonner, c’est-à-dire enlever toutes ces pousses inutiles. Arnaud nous a expliqué comment choisir lesquelles ôter.

Coffret cadeau rencontre du vigneron

Nous nous sommes ensuite répartis dans les rangs de vigne pour ébourgeonner nous-mêmes. Comme pour la taille, c’est facile à comprendre en théorie, mais beaucoup plus difficile en pratique à réaliser quand il faut choisir quel rameau ôter ! Chaque cep est unique, et quelques fois il faut laisser des branches qu’on aurait dû théoriquement laisser mais qui seront utiles dans le futur pour restructurer la plante ou rabaisser les rameaux porteurs de fruits.

Cadeua pour découvrir le métier de vigneron dans le Côtes du Rhone

Arnaud nous a ensuite emmenés pour une courte balade dans la vigne pour nous montrer les différents cépages et comment les identifier juste en regardant leurs feuilles. Les vignes de grenache dans lesquelles nous avions travaillé sont beaucoup plus vertes avec un aspect brillant en comparaison des syrahs qui sont un peu plus jaunes et ont une surface un peu duveteuse sur le dessous de la feuille.

Cadeau travail dans la vigne avec le vigneron

La vigne n’était pas la seule à apprécier le beau temps : l’herbe et les fleurs poussaient partout dans la vigne et nous avons pu admirer la beauté des coquelicots qui se balançaient dans le vent.

Ballade dans la vigne pour découvrir la nature bio

Après les activités du matin nous sommes retournés au domaine, et nous sommes réunis dans la cour du domaine pour un apéritif et le repas, qui avait été préparé par notre restaurant local, Le Temps de Vivre.  Le premier vin dégusté était un Côtes du Rhône blanc, Au tour de la Chapelle 2017.  Pendant l’entrée, le plat, le fromage et le dessert nous avons ensuite bu Le 17, un vin rosé de 2017, puis un Côtes du Rhône Pur Rouge 2017, Suivis de 2 Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux, le Genest 2016 et le Terroir du Miocène 2015, ce dernier étant le vin choisi par Gourmet Odyssey.

Coffret cadeau dégustation des vin et repas au domaine

L’après-midi nous sommes retournés dans le vignoble. Arnaud nous a expliqué le travail restant à faire entre maintenant et les vendanges pour relever les fils de palissage, traiter la vigne, contrôler la croissance de l’herbe et des fleurs sauvages, et peut-être effeuiller la vigne selon le temps. Et enfin, choisir la date des vendanges.

Découvrir du vigneron comment faire du vin biodynamique

Nous avons ensuite passé un bon moment à parler de la culture d’une vigne en bio et biodynamie. Arnaud est un défenseur passionné de la biodynamie et il a expliqué comment il a converti le domaine et ses raisons.  Il nous a parlé des différentes préparations qu’il utilise pour traiter la vigne et comment il coordonne son travail avec le calendrier lunaire. Nous avons pu voir son dynamiseur, utilisé pour ses préparats et tisanes.

 

Coffret cadeau pour apprendre comment faire son vin personnalisé

Nous avons terminé la journée par une visite du chai pour voir où le vin était produit après la récolte des raisins. Nous y passerons plus de temps lorsque nous reviendrons en septembre pour les Journées Vendanges, et début 2019 pour les Journées Vinification.  
Un grand merci à Arnaud et aux participants à la journée d’en avoir fait un si bon moment pour cette première fois au Domaine de la Guicharde !

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage du pinot noir en Bourgogne


C’est par un beau soleil estival que nous vous été accueillis au Domaine Chapelle samedi 5 mai pour une Journée Découverte au cours de laquelle nous avons pu comprendre tout le travail du vigneron en vigne durant une campagne pour l’obtention d’un raisin de qualité au moment des vendanges.

 

Adoption de ceps bios en Bourgogne au Domaine Chapelle

C’est Simon, futur repreneur et fils de Jean François et Yvette les propriétaires du domaine,  qui nous a accompagnés durant cette journée, ainsi que Yannick, chef de culture et chef de cave du domaine. Simon nous a commencé par parler de l’histoire viticole de sa famille et celle des terroirs de la Bourgogne.

Nous avons alors poursuivit en vigne, divisé en 2 groupes, pour des explications plus techniques sur le travail à réaliser à la vigne entre décembre et août, juste avant la récolte.

Stage vigne bio en Bourgogne à Santenay

Nous avons abordé brièvement le travail de la taille et du liage des baguettes qui a été achevé courant du mois de mars. La vigne a débourré cette année durant la troisième semaine d’avril et nous avons déjà pu nous rendre compte du niveau de pousse avec un stade à plusieurs feuilles étalées ainsi que la formation des inflorescences qui donneront les prochaines fleurs et futurs raisins.

option de vignes bio et stage au Domaine Chapelle

Le travail actuel en vigne est l’ébourgeonnage que nous avons appris en détail, et qui consiste à réduire le nombre de pousses au départ d’un bourgeon afin de limiter la quantité de raisins produite. Cette étape est essentielle pour garantir un rendement maitrisé et une grande qualité des raisins au moment des vendanges.

Coffret cadeaau stage vigne et vin en Bourgogne

Nous avons ensuite réalisé ce travail très concrètement sous les conseils avisés de Simon et Yannick.  Nous aurions tous pu obtenir le diplôme de parfaits ébourgeonneurs tant nous avons été méticuleux à la tâche, et conscients de l’impact de nos gestes sur la future récolte.

Etait alors venue l’heure de l’apéritif, bien mérité, dans la cour du domaine où nous avons pu déguster un Santenay blanc Saint Jean 2016 accompagné de succulentes gougères bourguignonnes.

Cadeau vin dégustation et visite du domaine en Côte d'or

Nous avons poursuivi avec les repas au caveau : terrine de sandre, bœuf bourguignon, fromages affinés et entremet cassis chocolat tout cela accompagné de trois grands vins rouges du domaine : un un Bourgogne rouge de 2014, un millésime 2014 du Santenay Clos des Cornières – vin choisi pour l’adoption de vignes de Odyssey Odyssey -, et pour finir un  Santenay La Comme Premier Cru de 2011 en rouge également.

Box vin visite vignoble et chai à Santenay

C’est repus que nous avons pris le chemin de la cave avec Yannick pour une visite des installations, que nous aurons l’occasion de voir plus en détail lors des Journées Vendanges et Vinification.

Il était alors déjà l’heure de conclure et de remercier tous les participants pour cette belle journée passée ensembles dans la digne tradition bourguignonne !

Ajouter un commentaire

La taille de la vigne en Alsace au Domaine Stentz-Buecher


Avec le début du printemps un nouveau cycle démarre dans le vignoble. Il y a beaucoup à faire pour prendre soin de la vigne et l’aider à produire les meilleurs raisins possibles pour la vendange à venir. C’est ce que nous allions apprendre lors de la Journée Découverte  au Domaine Stentz-Buecher en Alsace.

Cadeau originale pour tout amateur de vin.  Adoptez des pieds de vigne bio en Alsace

Après les présentations, nous nous sommes rendus au lieu-dit Rosenberg, la parcelle où se trouvent les vignes adoptées par Gourmet Odyssey pour les Expériences Vin. Pour s’entraîner à la chasse aux œufs de Pâques qui arrivait le week-end suivant, nous nous sommes répartis dans les rangs de vignes pour trouver les ardoises qui indiquaient l’emplacement exact des vignes de chaque parent adoptif.

Coffret cadeau pour parrainer des pieds de vigne bio en Alsace

Nous avons écoutés attentivement Céline et son père, Jean-Jacques, vignerons au Domaine Stenzt-Buecher, nous enseigner l’art de la taille, qui la tâche la plus difficile mais aussi la plus importante, car elle limite le rendement  des vignes et aide à contrôler la croissance et la forme des plantes. C’est un travail long qui a lieu sur plusieurs mois d’hiver, mais mars est le dernier mois pour la faire avant que la sève ne revienne dans les ceps sous l’effet du réchauffement.

Participez au travail de la vigne avec le vigneron

Jean-Jacques nous avait laissé quelques rangs pour mettre ces apprentissages en pratique. Lors de l’explication c’est assez facile de comprendre les principes de la taille, mais nous allions découvrir que dans la pratique quand on est face à son pied de vigne et que l’on doit choisir quel sarment couper et lequel laisser, c’est tout de suite beaucoup plus compliqué !

Apprenez comment tailler un cep de vigne

Les vignes du Domaine Stentz-Buecher sont taillées en Double Guyot. Il faut pour cela laisser de chaque côté du cep une baguette longue avec 6 à 8 yeux dessus et un bois court, sur lequel pousseront les sarments de l’année suivante. Quand on choisit les branches à couper il faut prendre plusieurs facteurs en compte. Les branches les plus basses sont les mieux pour minimiser la distance que la sève doit parcourir et pour garder la vigne alignée avec les autres plants à côté. Les branches qui poussent ne parallèle du fil de palissage sont favorisées sur celles qui poussent vers le milieu de l’inter-rang, car ces dernières ont plus de chance d’être cassées quand le tracteur passe. Enfin le nombre d’yeux laissés sur la baguette dépend de l’âge et de la santé de la vigne...

Apprenez comment travailler la vigne en bio

Une fois la branche à garder choisie, on coupe toutes les autres. Il faut ensuite enlever ces branches des fils de palissage et les mettre en milieu d’inter-rang, un travail pour lequel il faut user de sa force car la vigne est solidement attachées aux fils ! Les sarments coupés seront broyés pour apporter des nutriments au sol.

Jean-Jacques nous a ensuite montrer comment arquer et attacher les baguettes restantes sur le fil bas du palissage, à l’aide d’un petit outil merveilleux qui tord et coupe le fil d’attache, nous faisant gagner beaucoup de temps, vu le nombre de baguettes à attacher sur une parcelle !

Arquage de la vigne

Nous avons aussi découvert comment les pieds sont remplacés en visitant un plantier de 3 ans. Jean-Jacques nous a également parlé du travail du sol et nous a montré comment les pieds de vigne avaient été buttés pour les protéger du froid pendant l’hiver. Nous avons terminé la matinée en regardant les différents outils et machines que l’on utilise avec un tracteur pour travailler dans la vigne.

Après cette matinée chargée en vigne nous avions mérité une dégustation. Céline et Stéphane nous ont présenté une sélection de différents vins produits au domaine en commençant par un Muscat 2015, puis un Riesling Ortel 2014 et enfin un millésime 2015 du Pinot Gris Rosenberg adopté lors des Expériences Vin Gourmet Odyssey. Enfin nous avons dégusté un Pinot Noir 2011 et un Gewurztraminer Steingrubler 2015 Grand Cru, accompagnés de savoureux Kouglofs, une spécialité alsacienne.

Dégustation des vins du domaine

Pendant le repas composé de plats et fromages alsaciens, nous avons continué notre dégustation avec une cuvée Who Am I?, un assemblage de pinot blanc, pinot gris et riesling, et différents millésimes de Pinot  Noir et Gewurztraminer.

Préparation de la vigne pour les vendanges

Après le repas nous sommes retournés dans la vigne pour découvrir le travail restant à faire dans les prochains mois pour ébourgeonner la vigne, relever les files de palissage, effeuiller si la météo l’exige, rogner, et enfin choisir la date des vendanges. Stéphane nous a aussi expliqué comment les vignes sont protégées quand on conduit le domaine en agriculture biologique.

Visite de la cave de vinification des vins

La journée s’est terminée par une visite rapide de la cave pour voir où les raisins sont pressés, fermentés et le vin élevé avant d’être mis en bouteille.  Nous en parlerons plus en détail lors des Journées Vendange et Vinification. D’ici là les vignerons seront bien occupés pendant les semaines à venir alors que les températures remontent doucement et que la vigne revient à la vie.

Ajouter un commentaire

La taille du cabernet franc pour produire un vin de Loire bio


Dimanche 18 mars à La Roche-Clermault, près de Chinon avait lieu la première Journée Découverte au Château de la Bonnelière pour le millésime 2018. Lors de cette journée le vigneron, Marc Plouzeau, nous fait entrer dans les coulisses de la viticulture bio en nous ouvrant les portes de son domaine.

Lors du traditionnel café d'accueil notre hôte Marc a raconté l'histoire de son domaine familial, créé dans les années 1980 par son père. Grâce à celui-ci, après 60 ans sans production, le premier millésime du Château de la Bonnelière a vu le jour de nouveau en 1989.

Visite d'un domaine viticole en Vallée de la Loire

Actuellement Marc est à la tête d'un domaine de 35 hectares conduit en agriculture biologique, avec des vignes uniquement sur la rive gauche de la Vienne, qui lui permettent de produire une dizaine de cuvée différentes grâce aux sélections parcellaires. Le Clos de la Bonnelière, cuvée adoptée par les participants de la journée, est par exemple issu à 100% de cabernet franc produit sur une seule parcelle. Le soin apporté à la vigne avant la récolte est donc primordial pour produire des raisins d’une qualité optimale pour la vendange 2018.

Stage de taille de la vigne à Chinon, Loire

Les premiers soins apportés au sol ont débuté cet hiver, et la taille de la vigne touche à sa fin en mars, mais il restait les rangs de la parcelle produisant le Clos de la Bonnelière, et Marc a donc pu nous expliquer et montrer cette étape importante.Sécateurs en mains, nous avons découvert qu’au Château de la Bonnelière on pratique la taille Guyot simple, et nous avons pu mettre les explications en pratique sur quelques rangs.

Taille de la vigne au Château de la Bonnelière

Nous avons également pu pratiquer le tirage des bois : il s’agit de retirer les sarments coupés des fils de palissage. Pas si facile que ça, car depuis l’an passé la vigne, qui est une liane, s’est bien entortillée dans les fils.

Nous sommes ensuite partis à la découverte d'autres parcelles du vignoble. Tout le long Marc nous a expliqué les travaux en vigne restants à faire d’ici l’été et les spécificités de la conduite d’un vignoble en agriculture biologique.

Visite de cave et dégustation de vins de Chinon

La marche ouvrant l'appétit, nous nous sommes dirigés vers la cave d'élevage de Marc, sous la forteresse royale de Chinon, et pour la première fois nous avons déjeuné en cave ! Le repas a permis à nos participants de goûter aux différentes cuvées du domaine, tout au long du repas, concocté par la maman de Marc.

Un véritable domaine familial !L'après-midi a été consacré à la découverte du matériel utilisé par les équipes vigne de Marc, notamment pour travailler les sols, une étape importante dans l'agriculture biologique. Nous avons vu les tracteurs, les différentes charrues et autres outils spécifiquement adaptés au passage entre les rangs de vigne.

Après avoir suscité quelques vocations de futurs vignerons, notre groupe du jour c'est séparé. Une belle expérience pour tout le monde, avant de revenir pour les autres Journées Gourmet Odyssey !

Ajouter un commentaire

Apprendre comment faire un vin bio de Chablis


Quand on ouvre une bouteille de vin, on ne pense pas forcément à tout le travail réalisé pour la produire. Tout le monde sait qu’à un moment il y a la récolte, mais pour produire les raisins les plus qualitatifs possibles pour la vendange, il y a beaucoup de travail à faire pour prendre soin de la vigne. Les vendanges ne sont pas non plus la fin du processus, au contraire elles marquent le début de la vinification. Et il y a plus d’étapes dans la cave qu’on ne le pense : presser les raisins, fermenter le moût, élever le vin et le préparer pour la mise en bouteilles. C’est tout cela que nous avons découvert lors de la Journée Vinification au Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis samedi dernier.

Caveau visite du domaine biodynamique à Chablis

Cette journée de stage était divisée en plusieurs ateliers pour tout apprendre de ce qu’il se passe en cave entre la récolte et le moment où le vin est prêt à être mis en bouteille et étiqueté. Nous avons donc commencé la journée au quai de déchargement, où les raisins sont déversés dans les pressoirs. Odile, la maître de chai du domaine, nous a expliqué comment le pressurage est contrôlé pour extraire le jus des grappes.

Stage oenologique pour découvrir le travail en cave pour faire le vin

Nous avons ensuite appris comment les vins sont débourbés et clarifies pour séparer le jus des éléments solides que sont les restes de pépins et de peau et qui ont réussi à passer à travers la membrane du pressoir. Ensuite le jus continue son chemin jusque dans la cuve où il restera pendant la période de fermentation.

Box oenologie pour faire son vin

Odile nous a détaillé comment le sucre des raisins se transforme en alcool pendant quelques semaines.

Une fois la fermentation terminée, les vins sont soutirés pour séparer les lies les plus grosses, et laissés avec leurs lies plus fines pour l’élevage, afin de développer la structure des vins. Pour mieux comprendre ce processus Odile nous a fait goûter des vins directement depuis les cuves, dont celui qui sera remis en fin d’Expérience Vin Gourmet Odyssey.  C’est une chance assez rare de pouvoir déguster des vins qui sont toujours en cours d’élevage.

Apprendre déguster le vin comme un oenologue

Avant d’être mis en bouteille les vins sont encore soutirés et clarifies  pour s’assurer qu’il ne reste aucune impureté qui pourrait faire mal évoluer le vin.  Nous nous sommes ensuite dirigés vers la ligne de production pour voir où les bouteilles étaient remplies, et nous avons discuté des différents bouchons qui servent à fermer les bouteilles, comme le bouchon de liège, le bouchon à vis ou d’autres matériaux.

Découvrir la mise en bouteille de vin

Après la mise en bouteille, le vin se repose un peu jusqu’à ce qu’il soit étiqueté. Odile nous a montré la machine à étiqueter, qui colle des étiquettes sur le devant et le derrière de la bouteille, et pose la capsule sur le dessus du bouchon. Les bouteilles sont ensuite mises en cartons et enfin prêtes à être vendues au domaine ou expédiées. C’est un processus assez impressionnant !

L’atelier suivant nous permettait d’apprendre à déguster le vin et nous préparait pour les dégustations à venir. Nous utilisons tous nos sens quand nous goûtons un vin, et le premier est le nez. Il nous fallait identifier différents arômes que l’on peut trouver dans le vin blanc, soit grâce au cépage lui-même, soit avec l’élevage du vin en fût. Ce n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire !

Cours d'oenologie au domaine avec le vigneron

Nous avons ensuite goûté différentes solutions sucrées, salées, acide et amères pour distinguer à quel endroit de notre bouche ou notre langue on ressent les différentes caractéristiques d’un vin.

Il était ensuite grand temps d’entrer dans la phase de dégustation des vins. Nous avions 3 groupes de vins à comparer et nous devions identifier dans chaque groupe quelle était la différence entre les vins. Cette session nous a permis de découvrir quelle différence de goût il peut y avoir entre les différents terroirs, cépages, et la façon dont le vin est élevé.

Coffret cadeau dégustation de vins bios à Chablis

Nous avons dégusté toute une gamme de Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru, et avons continué la dégustation pendant le repas préparé par un traiteur local.

Cadeau parrainage pieds de vigne bio à Chablis

Après le déjeuner nous sommes sortis prendre l’air et rendre visite à nos pieds de vigne adoptés. Nous avons pris quelques photos et admiré les paysages des collines chablisiennes

Coffret cadeau pour découvrir le terroir de Chablis

De retour au caveau nous sommes descendus dans la cave où il reste une coupe du sous-sol qui permet de voir les strates de roche calcaire blanc et de marnes grises qui donnent aux vins de Chablis leur caractère unique.

Coffret stage oenologique à Chablis

La dernière étape de la journée a été dans le hall de fermentation hall, qui abrite également les fûts de chêne où certaines cuvées sont élevées. Là Jean-Louis nous a expliqué le rôle des fûts, et nous avons terminé la journée avec une dernière dégustation qui nous a permis de voir comme le fût influence la structure du vin.

La journée a été fascinante en se glissant dans la peau d’un vigneron. Il va falloir maintenant patienter jusqu’à ce que le vin ait fini de mûrir, cela en vaudra la peine !

Ajouter un commentaire

La taille de la vigne et le pliage des baguettes de pinot noir en Bourgogne


Mars est un mois particulier, c’est le dernier mois où l’on taille la vigne bourguignonne avant le printemps et la reprise de la végétation. C’est aussi très souvent un mois capricieux au niveau de la météo. Pour notre première Journée Découverte en vigne avec les parents adoptifs du millésime 2018 à Santenay, la météo a été plutôt clémente et inespérée au Domaine Chapelle : de quoi se dédier pleinement aux travaux de viticulture.

Après une brève introduction au programme de la journée centrée sur la taille et le liage en vigne, Simon Chapelle, fils de Jean François Chapelle et futur repreneur du domaine, nous a conté l’histoire du domaine familial et des crus bourguignons.

Visite de domaine viticole et vignoble à Santenay

Puis, accompagnés de Simon et Yannick, le chef de culture et de cave du domaine, nous avons rejoint Le clos des Cornières. C’est la parcelle de pinot noir où se trouvent les pieds de vignes adoptés avec Gourmet Odyssey. Les viticulteurs d’un jour ont pu faire connaissance avec leurs pieds et réaliser de beaux clichés illustrant le thème « prenez votre pied » au domaine !

Scindés en deux groupes, Simon et Yannick, nous ont exposé le travail à achever à la vigne durant les périodes hivernale et printanière pour obtenir une récolte de qualité et nous ont expliqué les implications nécessaires à la mise en œuvre d’une agriculture biologique.

Stage taille de la vigne en Bourgogne

Les Clos des Cornières est une parcelle qui donne le vin éponyme, et elle est composée exclusivement de pinot noir puisqu’en bourgogne il n’y a pas d’assemblage de cépages. Toute la qualité du millésime 2018 repose donc la qualité des raisins récoltés cet automne, et cette qualité dépend en partie d’une étape primordiale qui a lieu en ce moment : la taille de la vigne et le pliage des baguettes.

Stage pratique en vigne à Santenay

Simon et Yannick nous ont expliqué quels sarments garder, lesquels couper, combien de bourgeons laissés par pieds, pour quel rendement… Toutes les questions auxquelles il faut réfléchir avant de procéder à la taille. Equipés de sécateurs cela a alors été à notre tour de mettre toutes ces informations en pratique ! Et malgré quelques hésitations au départ, nous nous en sommes sortis de la meilleure des façons !

Visite de vignoble coffret cadeau vin Bourgogne

Il a fallu ensuite procéder au pliage des baguettes qui n’avaient pas été coupées. Pour cette partie nous avons traversé la route et nous sommes rendus dans une parcelle de chardonnay, plus avancée dans la taille. C’est également une étape importante car le fait de plier la baguette et de l’attacher au fils de palissage permet de bien répartir les futurs rameaux fructifères et d’assurer à la fois une bonne répartition de la sève pour que tous les fruits en profitent, et une bonne aération entre les rameaux pour éviter les proliférations de maladies.

Dégustation de vins bios de Bourgogne au Domaine Chapelle

Après cette matinée bien remplie nous avons rejoint le caveau accompagnés d’un soleil printanier pour prendre l’apéritif dans la cour ! Gougères de Bourgogne et Santenay Saint-Jean blanc ont alors régalé nos papilles à tous.

Puis s’en est suivi un repas convivial et savoureux dans la tradition bourguignonne :  terrine de sandre, bœuf bourguignon, fromages affinés et entremet cassis chocolat ! Tout cela accompagné de trois vins rouges du domaine d’excellente qualité : un Bourgogne rouge 2016, un Santenay Clos des Cornières 2013 et un Santenay Premier Cru Les Gravières 2012.

Visite de cave de grands crus bourguignons Santenay

Après le repas un orage violent ne nous aura pas permis de rejoindre le plantier du cru Beaurepaire pour poursuivre l’après-midi en vigne, mais nous avons eu la chance de pouvoir aller en cave pour un et au chai pour découvrir le domaine plus en détail.

L’heure de conclure était alors déjà venue, après une journée riche en enseignements et en convivialité. Il faudra maintenant que les vignerons continuent de soigner la vigne jusqu’à cet automne afin qu’elle produise de raisins d’une qualité optimale pour la vendange. Nous avons hâte de revenir récolter le fruit de ce travail !

Ajouter un commentaire

L’art de la Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion


Samedi dernier nous avons passé une journée captivante au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre tout le travail et les choix du vigneron en cave pour vinifier, élever et assembler ses vins avant qu’ils n’arrivent dans la bouteille. Nous avons découvert qu’il y a beaucoup plus à faire que ce que l’on peut penser au premier abord, et une multitude de techniques et d’outils que le vigneron peut utiliser pour influencer la structure, le goût et les qualités aromatiques du vin.

La Journée Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre comment le vin est fait

 

La journée était organisée en plusieurs ateliers pour explorer les différents aspects de la vinification et de la dégustation. Dans le chai de fermentation Alain David-Beaulieu, le vigneron du Château Coutet, a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés au chai pendant les vendanges et tout le travail pendant les phases de macération et de fermentation.

A la découverte de la macération et de la fermentation

Il nous a montré le vieux pressoir qui est utilisé depuis plus de 100 au domaine pour presser le marc qui reste au fond des cuves après le soutirage. Cela donne le vin de presse, qui est élevé séparément et mis de côté pour être utilisé plus tard au cours de l’élaboration du vin.

Une fois les fermentations terminées, certains des lots de différents cépages sont préassemblés, et transférés dans des fûts de chêne. Il y a un mélange de fûts neufs et anciens qui ont déjà servi pour un ou deux millésimes, et Alain nous a expliqué le rôle de ces fûts dans l’élevage du vin. Il nous a aussi parlé du travail dans le chai à barriques pour bâtonner les lies, ouiller pour compléter la part des anges, et surveiller les vins sur plusieurs mois.

L’élevage en fûts de chêne

Avant de déguster les vins, nous avons fait un atelier amusant pour tester notre sens de l’odorat. Nous devions identifier des arômes que l’on peut trouver dans le vin, et nous avons découvert lesquels étaient dus aux cépages et au terroir, et lesquels étaient plutôt le résultat de l’élevage en barrique.

A la découverte des arômes du vin

Dans le chai de fermentation nous nous sommes réunis autour de quelques barriques pour un atelier de dégustation et d’assemblage du vin. D’abord nous avons dégusté trois vins à l’aveugle pour deviner lequel était le merlot, lequel le cabernet franc et lequel le malbec. Une fois que nous avons trouvé et discuté des caractéristiques de chaque cépage, nous avons essayé de les assembler pour voir comment le changement des proportions de chaque cépage changeait le vin assemblé.

Un essai d’assemblage

Nous avons ensuite dégusté à l’aveugle  trois autres vins de 2017, qui venaient de finir leurs fermentations. Exactement les mêmes vins mais l’un était élevé en cuve, l’autre dans un nouveau fût de chêne et le dernier dans un fût de chêne ancien. Les vins avaient été mis dans leurs contenants seulement quelques semaines auparavant, et pourtant on pouvait déjà sentir la différence.

Dégustation de vins pour sentir la différence entre cuve, nouveau et ancien fût

Après cette matinée bien remplie, nous étions prêts pour le repas ! Avant de s’asseoir pour le déjeuner nous avons goûté un Clairet, c’est un rosé assez prononcé qui est fait par écoulement du vin au début de la phase de macération.

A table pour le déjeuner !

Avec le menu du jour, salade landaise de confit de canard et sa sauce bordelaise, gratin de légumes, fromage et café gourmand, nous avons dégusté les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet Saint-Emilion Grand Cru, et 2014 du Château Belles-Cimes, le second vin du domaine.

La cuvée Emeri, un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Durant la conversation du repas nous avons découvert l’histoire extraordinaire de la Cuvée Emeri.  En nettoyant la cave familiale, Alain a retrouvé une bouteille enfouie dans le sol en terre. La bouteille était toujours pleine et fermée avec un bouchon de verre en forme de cœur. Après avoir fait analyser la bouteille il a découvert qu’elle date de 1750 environ, ce qui en fait une des plus vieilles bouteilles dans le monde ! Adrien, le neveu d’Alain, a eu l’idée de recréer le vin qu’elle contient quasiment à l’identique, en utilisant les plus vieilles vignes du domaine. Ce sont des vignes où tout le travail est réalisé entièrement à la main, ou avec le cheval quand il faut travailler le sol. Les raisins sont ensuite cueillis et triés à la main, grain par grain. Le vin produit est mis dans des bouteilles uniques qui sont fabriquées individuellement par un des souffleurs de verre français les plus renommés. Et le bouchon est bien sûr en forme de cœur, tout comme l’original. Cela a pris quatre ans au maître souffleur pour recréer une bouteille étanche au liquide et à l’air de ce genre !

La cuvée En visite auprès des vignes adoptées dans le vignoble de Saint-Emilion., un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Après le repas nous sommes montés sur le plateau où les vignes surplombent le village Saint-Emilion, qui se situe à moins d’un kilomètre. C’est l’un des endroits les plus prestigieux du vignoble de  Saint-Emilion et c’est ici que se trouvent les vignes adoptées par Gourmet Odyssey. Nous avons pris quelques minutes pour prendre des photos souvenirs et profiter de la vue. Sur le chemin du retour nous avons parlé des différents terroirs et du travail actuellement en cours pour tailler la vigne et attacher les baguettes sur les fils de palissage.

La machine à étiqueter

De retour au domaine nous avons parlé de la préparation du vin pour sa mise en bouteille. Nous avons débattu sur le rôle des sulfites et discuté du choix des bouchons. Nous avons ensuite vu la machine à étiqueter en plein travail pour mettre les capsules et les étiquettes sur les bouteilles juste avant de les vendre.

Et c’était déjà la fin de la journée. Nous avons appris tant de choses, et toute la complexité du travail de vigneron. Il faudra maintenant être patients pendant que notre vin est élevé lentement, mais attendre nos Alain et Juliette du Château Coutet, et à tous les participants, d’avoir fait de cette journée un beau moment !

Ajouter un commentaire

La préparation de la vigne pour la récolte 2018


Nous avons passé la journée de dimanche dans les vignes du Château Coutet à Saint-Emilion, à la découverte de tout le travail du viticulteur pour soigner sa vigne et produire les meilleurs raisins possibles pour les vendanges.  A cette période de l’année même si l’on ne voit pas encore la croissance de la vigne, il y a un travail préparatoire à faire, en particulier la taille, qui est cruciale pour contrôler la quantité et la qualité des futures grappes de raisin.

Cadeau Expérience Vin à Saint-Emilion

Après les présentations du domaine et de la journée nous nous sommes rendus directement en vigne, accompagnés d’Alain, le vigneron au Château Coutet, et son fils Mathieu. Alors que nous nous dirigions vers le haut du plateau, Alain nous a expliqué les différents terroirs du domaine, car le Château Coutet a la chance de compter trois types de sols différents sur l’ensemble de ses parcelles.

Nous sommes passés devant une parcelle qui est en pâturage. Alain nous a expliqué que les vieilles vignes y avaient été arrachées il y a quelques années et que depuis la parcelle est en jachère pour laisser le sol se reposer.

Découvrir le travail de vigneron en vigne

En haut de la colline, sur le plateau, se trouvent les plus vieilles vignes du domaine, dont la parcelle qui est travaillée exclusivement au cheval et dont les raisins servent à produire les cuvées Emeri et Demoiselle.  Alain nous a expliqué le travail effectué en hiver, comme le buttage autour des pieds de vigne. Il nous a aussi montré comment la vigne avait été taillée et comment la taille est plus ou moins sévère pour s’adapter à l’âge et la santé de chaque pied de vigne. Les vignes les plus anciennes sont taillées en Guyot simple pour produire environ 25 hectolitres de vin par hectare, comparé au 45 hectolitres pour les parcelles plus jeunes et productives.

Coffret cadeau taille de vigne bio

Les sarments coupés ont été laissés en milieu de rang et seront broyés pour faire du compost et nourrir le sol.

Cadeau pour participer au travail de la vigne

Les vignes adoptées par Gourmet Odyssey se trouvent dans la parcelle voisine, et nous nous sommes arrêtés pour que tout le monde puisse aller à la rencontre de sa mini-parcelle, prendre quelques photos, et les encourager à produire une belle récolte cette année !

Adoption pied de vigne bio à Saint Emilion.  Le cadeau idéel pour tout amateur de vin

Une fois les vignes taillées, les baguettes restantes doivent être attachées au fil de palissage le plus bas. De chacun des yeux présents sur cette baguette un sarment porteur de fruits va naître, et en attachant cette baguette au fil cela force les sarments à pousser bien droit et à être espacé pour une meilleure aération autour des baies de raisin, ce qui aide à réduire les risques de maladies dues aux temps humides. Le fait de plier la baguette ralentit aussi le flux de sève, et assure une meilleure distribution des nutriments qu’elle contient, et donc des grappes plus homogènes en terme de maturité.

Apprendre davantage sur le travail en vigne avec des vignerons passionnés

Alain nous a montré comment plier et attacher  la baguette en utilisant un outil ingénieux développé spécialement pour cette tâche, et qui permet d’enrouler le lien et le couper en un geste. Ensuite il a fallu mettre la leçon en pratique ! C’est une tâche un peu effrayante car au début on a toujours peur de casser la baguette en la courbant, mais en réalité elle est beaucoup plus flexible que ce que l’on pense !

Coffret cadeau amateur de vin pour mieux apprécier le travail derrier une bouteille de vin

Nous avions mérité notre apéritif, et avons dégusté un verre de rosé clairet rosé.  Nous nous sommes ensuite mis à table pour déguster du foie gras avec son chutney de figue, du magret de canard servi avec une écrasée de pomme de terre et son huile de truffe, du fromage, et une tartelette aux fruits, préparés par un traiteur local. Avec cela nous avons goûté des millésimes 2014 and 2015 du Château Coutet Grand Cru le millésime 2015 du Château Belles-Cimes.

Box oenologie au domaine pour déguster les vins bio

Nous sommes ensuite retournés dans les vignes l’après-midi pour en apprendre plus sur le travail à venir dans les mois prochains et jusqu’à ce que les raisins soient prêts pour la vendange. L’ébourgeonnage, le relevage, les traitements, l’effeuillage, le rognage… il y a encore tant à faire.

Le robot solaire Vitirover utilisé dans la vigne

Le frère d’Alain, Xavier, a développé un robot solaire appelé Vitirover qui peut être programme pour couper l’herbe automatiquement dans une parcelle de vigne en utilisant un positionnement par satellite. Alain nous a montré comment le robot fonctionne.

Chèque cadeau pour visiter domaine bio à Saint-Emilion et participer à faire son vin

La journée s’est terminée par une visite rapide du chai pour voir où les raisins étaient réceptionnés et le chai à barriques où le vin sera élevé ensuite. Nous en apprendrons plus sur ces étapes lors des Journées Vendanges et Vinification.

Ajouter un commentaire

Des Racines et des Ailes en tournage au Château Coutet à Saint-Emilion


L’équipe des Racines et des Ailes, la célèbre émission télévision de France 3, a suivi notre partenaire le Château Coutet à Saint-Emilion pendant une semaine en septembre dernier pour préparer la diffusion du 7 mars 2018.

Des racines et des ailes sur France 3 présente le Château Coutet à Saint-Emilion

Découvrez en rediffusion ce beau château bordelais au cœur du vignoble de Saint-Emilion et ses vignerons passionnés qui parlent de la biodiversité unique au domaine, du fait d’avoir été toujours conduit en bio.

Adrien David Beaulieu explique la découverte dans la cave familiale d’une vielle bouteille de vin remplie, l’une des plus vielle au monde, et la quête de toute la famille pour reproduire ce vin bio, la cuvée Emeri, au plus proche possible de ses ancêtres il y a plus de 200 ans.

Parrainage de vigne au Château Coutet à Saint-Emilion

Vous aussi, découvrez la vie au Château Coutet et son histoire, à travers l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey. En adoptant des pieds de vigne, vous allez suivre toutes les étapes clés pendant un millésime en vigne et en cave. Vous pouvez inclure des stages oenologiques au domaine pour participer au travail et rencontrer les vignerons. A la fin de l’Expérience vous pouvez choisir le nom de votre cuvée pour personnaliser les étiquettes qui habilleront vos bouteilles de vin.

 

Liens utiles

Plus d’informations sur le parrainage de pieds de vigne
Plus d’informations sur le Château Coutet à Saint-Emilion
Plus d’informations sur la cuvée Emeri

Ajouter un commentaire

Zoom sur l’élevage des vins rouges


Après les premières fermentations qui ont suivi les vendanges, dans la plupart des domaines le vin approche maintenant de sa phase d’élevage. En quoi consiste l’élevage d’un vin et quelles sont les tâches qui occupent le vigneron en cave ?

Début de l’élevage

L’élevage est l’ensemble des soins apportés au vin et des opérations du vigneron depuis la fin des fermentations et jusqu’à la mise en bouteille. Il peut donc durer entre quelques semaines pour des vins primeurs qui sont peu élevés pour être bu jeunes, et plusieurs années pour élaborer les vins plus complexes et de gardes. Tout dépend du type de vin que le vigneron veut élaborer.

Tout commence à la fin de la ou des fermentations – suivant le type de vin produit – lorsque le vin est soutiré. C’est-à-dire qu’il est sorti de son contenant de fermentation (généralement une cuve, mais cela peut aussi parfois être un fût ou une amphore si  le vigneron recherche une vinification spéciale) pour être placé dans le contenant où il restera jusqu’à la mise en bouteille.

Stage oenologie en Médoc et leçon de filtrage du vin

Contenants

L’élevage est généralement effectué en cuve ou en fût. Le choix du contenant est une décision du vigneron selon le type de vin qu’il souhaite produire (voir notre article Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification).

L’enjeu dans tous les cas sera de permettre au vin d’atteindre sa maturité en le préservant de l’oxydation, lui permettant d’acquérir ses qualités gustatives finales et en le stabilisant. Cela veut donc dire que même si le vin reste dans son contenant ce n’est pas pour autant que plus rien de va se passer pendant les mois d’élevage.

Protection contre l’oxydation

L’air est l’ennemi au vin.  Si un vin est laissé en contact avec l’air, il va s’oxyder et pourrait tourner au vinaigre car les bactéries qui transforment l’éthanol du vin en acide acétique se développent en présence d’oxygène. Quand un vin est élevé en barrique, le vigneron doit être très attentif de ne pas laisser trop d’air entrer en contact avec le vin.

Tout d’abord quand une barrique est remplie, le bois va absorber une partie du vin. Ce phénomène est plus marqué avec une barrique neuve, et le bois peut absorber jusqu’à 5 litres de vin.  En plus, lorsque le vin reste en fût il se produit un phénomène de micro-oxygénation ou oxydation ménagée car les parois de la barrique laissent pénétrer naturellement l’oxygène. Sur le long terme cela contribue à l’évaporation du vin (la fameuse part des anges), et entre le vin qui est absorbé par la barrique et le vin qui s’évapore, un espace vide se crée en haut de la barrique. Il faut donc ouiller régulièrement, c’est-à-dire verser du vin dans la barrique pour compléter cet espace.

Cours oenologie au domaine cadeau vigne

Pour ouiller on ouvre le trou de bonde sur le dessus du fût, on verse le vin avec une sorte d’arrosoir avec un long tube et un bec au bout : l’ouillette. On utilise le même vin que celui initialement soutiré des cuves de fermentation, sauf qu’au lieu de le placer en fût il a été conservé en cuve avec un chapeau flottant (un couvercle mobile qui s’adapte au niveau de remplissage de la cuve) où il ne subit pas d’évaporation ni de contact avec l’air.

Maturation du vin

Le vin est donc à l’abri de l’oxygène. Comment lui donner les caractéristiques gustatives souhaitées ? Plusieurs techniques sont à disposition du vigneron, selon les dégustations qu’il effectue régulièrement sur ses vins en cours d’élevage et le résultat voulu.

Lors de leur passage en fût les vins se reposent et les lies, ces particules solides comme les résidus de raisins ou les levures mortes, se déposent en fond de fût. Si l’on souhaite apporter plus de corps et d’arômes au vin on va bâtonner les fûts, c’est-à-dire introduire un long bâton par le trou de bonde et l’agiter pour remettre les lies en suspension en contact avec le vin. Maintenant on trouve aussi des fûts montés sur des supports à roulette qui permettent de faire tourner le fût, toujours dans l’objectif de remettre le vin au contact des lies.

Stage vin coffret cadeau adoption vigne

A l’inverse si l’on considère que le vin a déjà assez de corps et d’arômes on va soutirer le vin pour le séparer des lies, tout simplement en pompant le vin dans un autre contenant et en laissant les lies au fond du fût actuel. Cela permet en outre de clarifier les jus, qui peuvent être encore troubles à ce stade.

Stage vin en Languedoc et soutirage du vin

Préparation pour la mise en bouteille

Une fois le vin arrivé à maturité il y a encore quelques opérations nécessaires afin de le stabiliser avant qu’il ne soit embouteillé. Il faut d’abord le clarifier : le but n’est pas seulement de le rendre visuellement plus attrayant amis aussi d’éviter que le vin ne reste en contact avec des particules qui pourraient à terme détériorer ses qualités gustatives dans la bouteille.

Pour clarifier le vin on peut le filtrer ou le coller. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre quand on vide le fût. Il faut être prudent avec cette technique afin de ne pas appauvrir le vin au niveau des arômes et de la structure. Le collage consiste à ajouter des produits (traditionnellement le blanc d’œuf, mais aussi la bentonite, une argile utilisée sous forme de poudre) qui vont s’agréger aux particules et se précipiter dans le fond du fût, que l’on pourra alors soutirer de manière classique.

Voilà donc le vin mature et limpide. Il faut qu’il le reste et la mise en bouteille est une opération délicate pour le vin qui est manipulé est exposé à l’air et donc au risque d’oxydation. C’est pourquoi la plupart des vignerons sulfitent leurs vins avant la mise en bouteille, en ajoutant du soufre sous forme de pastille ou de poudre.

Cours élevage et stabilisation du vin

Le soufre est un anti-oxydant et un anti-septique dont on ne sait pas encore vraiment se passer à cette étape. D’ailleurs en réalité tous les vins contiennent un minimum de soufre car même si aucun SO2 n'a été ajouté lors de la vinification ou lors de la mise en bouteille, les enzymes sécrétées par les levures fermentaires produisent du SO2 à partir du soufre naturellement présent dans les raisins.

Voilà donc le vin fin prêt à passer dans la bouteille, et bientôt dans vos verres. Enfin presque :  il reste encore au vigneron à choisir le bouchon idéal pour sa bouteille, réserver le passage d’un camion avec une machine à embouteiller s’il n’en possède pas, étiqueter les bouteilles et préparer le conditionnement en carton, ou stocker les bouteilles dans la cave, où il va falloir faire de la place pour l’arrivée du nouveau millésime, préparer les descriptifs de chaque vin et prévoir les salons et évènements pour pouvoir présenter son nouveau millésime… jusqu’au prochain !

 

Articles liés

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification

Ajouter un commentaire

La vinification des vins rouges en Val de Loire


Après un épisode neigeux dont il restait quelques jolies traces sur les vignes, le soleil était présent pour ce premier week-end Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière. Nous avions rendez-vous pour découvrir la vinification des vins du millésime 2017 dans ce domaine près de Chinon.

 

Adoption de vignes bio à Chinon en Val de Loire

 

Autour du café et des viennoiseries Marc Plouzeau, vigneron et propriétaire du domaine, nous a accueilli en nous contant l’histoire de son domaine familial. Son vignoble d’une trentaine d’hectares s’étend uniquement sur la rive gauche de la Vienne, une particularité souhaitée par Marc, amoureux de ces terroirs spécifiques de l’appellation.

Rencontre vigneron bio Château de la Bonnelière

Une journée chargée nous attendait, avec la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés dans le cadre de l’Expérience Vin d’abord, puis une visite du chai et des explications sur les techniques de vinification utilisées sur le domaine, un jeu autour des arômes du vin et une visite de la cave souterraine pour déguster les vins en cours d’élevage !

Coffret vin parrainage vignes bio

Pour commencer, une visite aux pieds de vigne, très élégants sous leur léger manteau blanc et sous la lumière matinale ! L’occasion aussi de faire quelques clichés pour le concours photos organisé chaque année par Gourmet Odyssey, et bien sûr d’échanger avec Marc sur les travaux en cours dans la vigne en cette période hivernale.

Ensuite nous avons réalisé deux activités : un premier groupe a découvert le chai avec Marc et un second a fait travailler ses sens avec Louise.

Avec Marc, nous avons découvert le travail effectué depuis la période de fermentation juste après les vendanges, et jusqu’à l'élevage. Tous les vins du domaine sont vinifiés individuellement selon la parcelle d’où ils proviennent, c’est une vinification parcellaire, et Marc nous a éclairés sur les différents choix d'élevage du vin en cuve ou en barrique.

Stage vinification au château avec le vigneron

Pour mieux découvrir les subtilités des vins du domaine, apprécier et comprendre leurs différentes méthodes d’élevage,  nous nous sommes exercés à reconnaître différents arômes que nous pouvons retrouver dans les vins. Nous avons ainsi découvert que certains arômes étaient dus au cépage en lui-même, d’autres à la méthode de vinification choisie par le vigneron et pour finir certains sont liés à l’élevage et au contenant d’élevage du vin. Un moment ludique mais important, qui a été mis en pratique dès la dégustation des vins lors du repas !

Atelier oenologique sur les arômes du vin de Loire

Pour clore la matinée, un repas nous attendait dans la Petite Bonnelière, le gîte du domaine. Un régal comme à chaque fois, grâce aux talents de la maman de Marc, dont la cuisine s’accorde parfaitement aux vins du domaine.

Visite et repas vigneron au domaine en Val de Loire

L’après-midi, pour mettre en pratique toutes les nouvelles connaissances de la matinée, nous nous sommes rendus à la cave de Marc, la cave Plouzeau, située sous le château de Chinon.

Cette cave lui sert à entreposer ses barriques lors de l’élevage des cuvées, afin qu’elles soient toujours à la même température et au même taux d’humidité. Nous avons eu le privilège de déguster les vins du millésime 2017 en cours d’élevage.

Stage vin bio assemblage et élevage en Loire

Parmi les vins dégustés, un des vins est élevé en cuve, un autre en barrique d'occasion, un autre en barrique neuve et le dernier est un vin de presse. Il y a eu quelques grimaces à l’occasion de la dégustation du vin de presse car c’est tout de même le vin qui est issu du pressurage des éléments solides qui restent dans la cuve après la macération, c’est donc un vin très tannique et qui n’est pas destiné à être consommé tel quel mais assemblé avec d’autres cuves pour donner au vin une structure intéressante. C’était donc un bon complément aux apprentissages du matin pour  comprendre ce qui dans un vin fait la structure et les arômes. Au final une belle dégustation qui a permis à chacun d’appréhender les « ficelles » du métier !

Ce fut donc une belle mise en jambe pour cette nouvelle année et nous remercions encore Marc pour toutes ces explications et sa bonne humeur !

Ajouter un commentaire

Gros plan sur les étiquettes de vos bouteilles de vin


Que vos bouteilles de vin aient des étiquettes personnalisées, comme dans nos expériences d’adoption de pied de vigne, ou non, elles comportent un ensemble d’informations, et il est quelques fois difficile de les déchiffrer ! Certaines mentions sont obligatoires et d’autres pas, certaines sont utiles pour qualifier le vin et d’autres plutôt fantaisistes. Voici un petit guide pour décoder les étiquettes.

D’abord sur la plupart des bouteilles de vin français on trouve 2 étiquettes : l’étiquettes proprement dite, celle qui se trouve sur le devant de la bouteille et contient les informations obligatoires (mais pas que !), et la contre étiquette, collée à l’arrière de la bouteille, pour apporter des précisions sur le vin, notamment pour sa dégustation. Quelques fois les informations obligatoires peuvent se trouver sur la contre-étiquette, il n’y a aucune obligation en ce sens, et cela permet d’avoir une étiquette qui laisse plus de place au nom du vin ou à un graphisme plus original.

Les mentions obligatoires

Stage oenologie lire une étiquettes de bouteille de vin

Certaines mentions sont obligatoires, même si elles sont un peu rébarbatives parfois !  En France il y en a 8 pour les vins tranquilles (pour les effervescents une 9ème mention existe, relative à la teneur en sucres).

En premier lieu le nom de l’AOC/AOP ou de l’IGP, qui garantissent la zone de production et la méthode de culture et de vinification utilisées dans cette zone.

Ensuite la contenance : une bouteille classique en France contient 0,75L de vin, 1,5 L pour un magnum, 3 L pour un jéroboam. Il y a quelques exceptions, comme par exemple pour le vin jaune dont les bouteilles, que l’on appelle « clavelins », contiennent 0,62 L. Cette contenance représente la quantité de vin restant au bout de 6 ans d’élevage sur 1L au départ. Le reste c’est la part des anges !

Le degré d’alcool du vin : il donne une indication de la maturité du raisin lors de la récolte (un raisin mature est plus sucré donc donne un vin au degré d’alcool plus élevé).

Le pays de provenance, ainsi que le nom et la raison sociale de l’embouteilleur, qui n’est pas forcément le récoltant, cela peut être un négociant.

Un numéro de lot, afin d’identifier d’où provient le vin exactement et ses conditions de production au domaine. Quelques fois ce numéro est imprimé directement sur la bouteille au lieu de l’étiquette.

Enfin côté santé, en plus de l’avertissement pour les femmes enceintes, depuis 2005 il est aussi obligatoire de mentionner si le vin contient des sulfites, et depuis 2012 s’il contient des allergènes, notamment les produits à base d’œuf et de lait qui servent pour la filtration ou le collage des vins. Les sulfites sont souvent un sujet d’inquiétude pour le consommateur, mais les vins sans sulfites n’existent pas. Les sulfites sont naturellement présents dans les raisins, et ils sont utiles pour stabiliser et garder le vin un minimum. Les vins naturels sont donc en fait des vins dans lesquels on n’a pas ajouté de sulfites. Il n’y a pas de certification pour ces vins, et donc pas de logo spécifique à chercher sur l’étiquette. Les vins naturels ont tendance à moins pouvoir voyager ou se garder que les vins auxquels on ajoute des sulfites, il faut donc y penser au moment de faire son choix, selon où et quand vous pensez boire un vin “sans sulfites ajoutés”, « vin nature » ou « vin naturel ».  

En plus de ces mentions obligatoires pour toutes les bouteilles de vin, certaines AOP imposent également des contraintes pour les étiquettes : par exemple en Bourgogne le nom de la cuvée ou la dénomination géographique ne doivent pas apparaître en plus grand que le nom de l’AOP, qui doit rester aussi bien en hauteur qu’en largeur la mention la plus grande sur l’étiquette.

Déguster le vin et apprendre à lire une étiquette

Les autres informations : optionnelles mais réglementées

Même si le reste des informations de l’étiquette n’est pas obligatoire et plutôt fourni par le producteur à titre commercial, on ne peut pas y faire figurer n’importe quoi.

Sur la plupart des bouteilles on va retrouver le nom du vin ou nom de cuvée, en plus de sa dénomination, qui elle indique plutôt sa provenance : en plus des mentions obligatoires d’AOC/AOP et IGP, le vigneron pourra ainsi choisir de préciser le village, le vignoble ou même la parcelle particulière où le raisin a été récolté. Sur certains vignobles étendus et donc les classements sont réputés, comme la Bourgogne et le Bordelais, cela peut être très utile pour se repérer.

Attention les mentions très précises « Clos… », « Château… » et « Cru » sont réservées à des vins en AOP ou IGP et le vin doit être produit exclusivement à partir de raisins récoltés dans le domaine ou la parcelle mentionnée.

Le millésime, qui est l’année de la récolte du raisin, est une indication importante car certains millésimes sont meilleurs que d’autres, et certains vins sont meilleurs consommés plus rapidement alors que d’autres ont un potentiel de garde plus élevé. Pour que le vigneron utilise cette mention il faut qu’au moins 85% des raisins aient été récoltés l’année indiquée.

Le vigneron peut aussi choisir de préciser que le vin est mis en bouteille à la propriété, et non pas par un négociant, cela peut rassurer certains consommateurs.

Enfin il n’y a pas de règle pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

En France le cépage des raisins utilisés pour faire le vin n’est pas toujours mentionné car ce n’est pas obligatoire, alors que c’est une pratique plus courante dans les autres pays. Il est vrai que cela demande un minimum de connaissances de la part du consommateur français, comme par exemple savoir qu’en Bourgogne les vins rouges sont fait avec du  pinot noir et les vins blancs avec du chardonnay (principalement). Indiquer le nom des cépages peut être très utile pour les néophytes mais aussi lorsque le vin est issu d’un assemblage.  Par exemple si vous préférez des vins sur le fruit et que vous devez choisir un vin de Bordeaux, il est utile de chercher un vin avec une proportion de merlot plus élevée que le cabernet sauvignon, ou l’inverse si vous préférez un vin plus charpenté avec une finale plus longue.

Vous trouverez quelques fois la mention “élevé en fût de chêne”, qui est optionnelle mais réglementée. Au moins 50% du vin doit avoir passé 6 mois au minimum en barrique ou fût de chêne. L’élevage en fût de chêne change les caractéristiques structurelles, aromatiques et gustatives du vin donc cette mention peut vous aider dans votre choix selon le type de vin que vous recherchez.   

Les autres informations non obligatoires et non règlementées

C’est ici qu’il faut faire un peu plus attention : bien que quelques informations soient faites pour vous aider à choisir votre vin en décrivant un peu plus en détail son profil de dégustation, cela peut être très utile mais aussi très subjectif.

Par exemple, notre partenaire en Alsace, le Domaine Stentz-Buecher, propose une échelle sur l’étiquette au dos de la bouteille où l’on peut voir où se situe le vin entre sec et doux. C’est très utile car avec tous les cépages existants en Alsace, et même avec un même cépage dans différents domaines, les vins peuvent être très différents à ce niveau.

Un exemple de mention beaucoup plus subjective est le vin issu de “Vielles vignes”. Quand les vignes vieillissent, leurs racines sont plus profondes et elles produisent des raisins de meilleure qualité. Ce serait donc plutôt un indicateur de meilleure qualité. Mais à partir de quel âge peut-on dire qu’une vigne est vieille ? Aucune règlementation ne le précise, c’est à l’appréciation du vigneron. Pour certains vignerons 30 ans est déjà un âge pour des vielles vignes, alors que d’autres possèdent des vignes de 80 ans et les considèrent comme relativement jeunes. Cette mention peut donc être utile pour distinguer deux vins d’un même producteur, mais il faut être prudent dès que l’on compare des producteurs différents.

Enfin, il n’y a pas de règle non plus pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

La classiqfication des vins fraançais et leurs étiquettes

Et le vin biologique ?

Jusqu’en 2012, la législation relative à l’agriculture biologique ne concernait pas les conditions d’élaboration des vins, mais simplement les raisins, sur l’étiquette on disait d’un vin qu’il était « obtenu à partir de raisins issus de l’agriculture biologique ».

Depuis 2012 les pratiques œnologiques de l’élaboration du vin sont aussi contrôlées : par exemple, le vin doit avoir une teneur en sulfites inférieure à 100 mg par litre pour le vin rouge, et 150 mg par litre pour le vin blanc. Les vins sont donc maintenant des « vins biologiques » et cette mention apparaît sur l’étiquette.

Stage viticulture bio
  
Adoption vigne bio

Il y a 2 logos utilisés en France pour identifier les vins certifiés en agriculture biologique. Le logo AB (Agriculture Biologique) et la feuille verte du logo européen. Sur les bouteilles avant 2010 vous verrez probablement juste le logo AB, alors qu’à partir de 2010 vous pouvez voir soit les 2 logos, soit le logo européen seul.

Adoption vigne biodynamie
Parrainage vigne biodynamique

Les vins certifiés en biodynamie peuvent être quant à eux identifiés par les logos Demeter ou Biodyvin.cVous pourrez en apprendre plus sur notre article dédié aux vins bios, biodynamiques et naturels. 

L’habit ne fait pas le moine

Pas de secret donc, il faut prendre un petit peu de temps pour observer une étiquette avant de se décider entre deux flacons. Le mieux pour juger de la qualité d’un vin reste encore de le déguster !

 

Articles liés

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Bio, biodynamie, vins natures… qu’est-ce que c’est ?

Ajouter un commentaire

Cadeau de Saint-Valentin pour les amoureux du vin. Prenez votre pied de vigne bio !


Votre moitié aime le vin ? Pour un cadeau de Saint Valentin parfait adoptez des vignes bio et suivez ensembles la production de votre cuvée de vin. Obtenez des bouteilles personnalisées  et découvrez comment elles ont été produites par vigneron. Une belle façon de voir le vin autrement et de partager un bon moment à deux. 

Pour épater votre Valentin(e) qui aime le vin, parrainez des vignes bio en votre nom à tous les deux et suivez ensembles la production de votre vin dans l’un de nos domaines partenaires bio. Les apprentis vignerons reçoivent des newsletters et accèdent à des articles de blog et photos qui expliquent la production d’un vin depuis le pied de vigne jusqu’à la bouteille personnalisée. En fin d’expérience votre vin est prêt et vous dégusterez cette cuvée spéciale Saint-Valentin avec un autre œil !

Vin millésimé et adoption de vignes pour la Saint Valentin

Et pour trouver une excuse de week-end en amoureux, partez à la rencontre du vigneron et de vos pieds de vignes au domaine ! Vous pouvez ajouter une ou plusieurs journées à deux au domaine, avec un choix de 3 thématiques. La Journée Découverte pour comprendre tout le soin apporté à la vigne jusqu’à la récolte et mettre en pratique vos découvertes en travaillant en vigne avec le vigneron. La Journée Vendanges pour cueillir votre raisin et participer à sa mise en cuve au chai pour ses premières transformations. Et la Journée Vinification pour parler de la transformation du vin, des choix du vigneron pour l’élevage, l’assemblage et la mise en bouteille de son vin.

Parrainage de vignes bio en amoureux au domaine viticole

Tous ces stages oenologiques se déroulent en présence du vigneron et de ses équipes sur une journée complète, de 9h30 à 16h pour vous donner le temps de les connaître un peu mieux et les aider dans leur travail, de partager un repas et une dégustation des vins du domaine.

Journée au domaine à deux pour découvrir le vin

Nous prêtons une attention particulière au choix de nos partenaires vignerons pour nous assurer de la qualité de leur vin et leur envie de vous recevoir au domaine pour vous montrer leur quotidien. Nous avons aussi choisi de ne travailler qu’avec des domaines certifiés en bio et il est passionnant de découvrir des méthodes de culture de la vigne et de production des vins différentes. Le prétexte rêvé pour une aventure à deux autour du vin : on vous le promet, ça va être le pied !

Plus d’information sur les Expériences Vin.

Ajouter un commentaire

Bilan du millésime en vigne après la récolte 2017


Après les vendanges 2017 nous avons fait un tour d’horizon des vignobles français en demandant à tous nos partenaires de l’Expérience Vin de nous livrer leurs impressions sur ce millésime à suspens dans la vigne. Tout n’est pas encore joué et le travail en cave encore à faire, mais l’on peut déjà voir se dessiner quelques tendances pour le millésime 2017.

Le gel en début d’année

Si le début d’année 2017 a été assez froid mais plutôt calme niveau météo, avec simplement des pluies régulières permettant de constituer de bonnes réserves d’eau dans les vignobles, le printemps a été globalement moins clément avec les vignerons : beaucoup de régions viticoles ont été touchées par le gel fin avril.

Nos domaines partenaires dans le Languedoc, à Bordeaux, en Loire, en Bourgogne et en Alsace nous ont rapporté des nouvelles alarmantes de vignes grillées par le gel. Heureusement pour la plupart ils ont été épargnés ou faiblement touchés sur les vignes en plaine, grâce à différentes méthodes de lutte contre le gel.

bilan millésime 2017 vignobles français

La fin du printemps et le début de l’été ont ensuite été ensoleillés dans la plupart des régions, permettant un passage de la fleur sans trop de coulure et une bonne croissance de la végétation. Déjà fin juin la plupart des vignerons à qui nous avons demandé ont annoncé une récolte précoce, comme au Domaine la Cabotte en Vallée du Rhône ou au Domaine Chapelle en Côte d’Or.

La sécheresse cet été

S’en est suivi un été très chaud et sec avec une pluviométrie quasi nulle dans la plupart des régions. Quelques pluies en juillet en Val de Loire ou en Bourgogne et début septembre du côté de Saint-Emilion ont permis une bonne croissance et une bonne maturation des baies de raisin.

stage vigne coffret cadeau noël anniversaire

Ailleurs, non seulement les journées ont été caniculaires mais les nuits ont été également très chaudes, déclenchant dès août un stress hydrique de la vigne. La conséquence a été des baies de raisin assez petites et très concentrées en sucre assez rapidement dans le sud et l’Est de la France, laissant présager de petites récoltes précoces.

L’avantage de ce temps chaud et sec aura sans doute été la très faible pression des maladies cryptogamiques sur la vigne. Peu de mildiou et d’oïdium, donc très peu de traitements à réaliser sur les vignes. Quelques piqûres de mouche reportée en Alsace, mais qui n’ont pas altéré la qualité sanitaire des raisins, récoltés à temps.

La récolte 2017

Cette concentration des raisins et le manque de jus, ainsi que la précocité de la véraison et des maturités dans la plupart des vignobles, ont déclenché le début des vendanges exceptionnellement tôt cette année.

Chez nos partenaires ce sont les Domaine Allegria dans la Languedoc et Domaine la Cabotte dans les Côtes du Rhône qui ont ouvert le bal respectivement les 16 et 25 août 2017. Ont suivi juste après, et c’est beaucoup plus rare pour ces régions, le Domaine Stentz-Buecher en Alsace le 29 août avec près d’un mois d’avance, la Bourgogne les 1er et 4 septembre aux Domaines Brocard et Chapelle. Enfin le Val de Loire mi-septembre avec un mois d’avance également et le bordelais, où un léger ralentissement dans les maturations avait repoussé la date de début de la récolte.

cadeau journée vendanges au vignoble

Chez presque tous nous faisons un autre constat, celui de la durée exceptionnellement courte de la récolte : 3 à 4 semaines contre des moyennes plutôt à 6 semaines habituellement. En effet avec le manque de jus dans les baies et la chaleur estivale qui n’a pas diminué en septembre, la plupart des vignerons ont craint de manquer de jus et donc que la quantité de vin produite soit trop fortement impactée.  Ils ont donc choisi de rentrer les raisins au chai le plus tôt possible pour maximiser le peu de jus qu’il y avait avant que les grappes ne sèchent davantage.

Sur les vignobles touchés par le gel plus tôt cette année, on a constaté une peau beaucoup plus épaisse des baies de raisins, impliquant deux adaptations du vigneron : en vigne pour la récolte il a fallu attendre le plus longtemps possible pour obtenir une maturation optimale, et en cave il a fallu éviter de trop extraire tanins et couleurs lors de la macération des rouges.

En cave

La plupart de nos partenaires s’accordent à dire que la qualité du millésime est très bonne avec des raisins dans un état sanitaire parfait au moment de la récolte. La bonne maturité des grains a également contribué au bon démarrage des fermentations et permis de très peu travailler les moûts en cave. Les premières dégustations semblent prometteuses, même s’il reste encore beaucoup d’étapes.

box cadeau stage oenologie au domaine

Donc malgré une météo à suspens et l’accentuation des phénomènes climatiques sévères dans le vignoble français, on peut pour le moment se réjouir d’une belle qualité globale de la récolte 2017. Et si la quantité ne sera pas au rendez-vous partout, la qualité devrait se confirmer avec les vinifications et les élevages : vivement que l’on puisse déguster le millésime 2017 !

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens