Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Vinification

La vinification et l’élevage des vins bios d’alsace à Wettlosheim


Aujourd’hui nous avons rendez-vous avec la famille Stentz-Buecher au domaine en Alsace pour parler de la vinification et de l’élevage de leurs vins bios. Le domaine est une histoire familiale comme nous l’a présenté Céline, qui a repris le domaine avec son frère Stéphane. Ils ont tous les deux des parcours de vignerons très différents et se complètent dans leur travail et dans leur façon de voir le vin. Ils nous attendent aujourd’hui pour nous parler de leur philosophie du vin et de tout ce qu’ils font en cave, une fois les raisins récoltés, pour produire de très bons vins.

Nous faisons d’abord un passage dans les vignes, car c’est ici que tout commence, sur l’une des 74 parcelles qui composent les 12 hectares de vignoble du domaine. Un découpage en petites parcelles nécessaire pour exprimer toute la diversité des 7 cépages de l’appellation - Pinot Noir en rouge, Pinot Blanc, Pinot Gris, Sylvaner, Muscat, Riesling, et Gewurztraminer en blanc - présents au domaine, et plantés sur les différents terroirs en coteau et en plaine.

 

Adoptez des pieds de vigne bio en Alsace

 


Nous commençons par la visite de la parcelle de Pinot Gris Rosenberg où sont plantées nos vignes adoptées: on voit qu’elles ont déjà été palissées, et que la fleur est juste passée, on voit déjà les petits grains qui vont devenir des raisins. Il semble à Céline qu’elle a encore poussé depuis la veille ! C’est possible car en ce moment avec la chaleur et la pluie la vigne peut pousser de 2 cm par jour. Nous prenons le temps de prendre quelques dernières photos avec la vigne, car pour le millésime 2020 c’est la dernière fois que nous venons.

 

Cadeau original amateurs de vin bio

 

Sur le chemin du retour on regarde les différentes parcelles, leur emplacement, leur exposition au soleil, les types de sols. Tout ce qui fait le terroir et que l’on retrouvera dans le vin et ses arômes.

 

Cadeau pour passer la journée avec la vigneronne

 

De retour au domaine, avant de passer à la pratique on parle un peu de la dégustation et de la perception des arômes. On peut tous déguster, et même si on ne peut pas toujours mettre des mots sur ce que l’on ressent, on peut déjà savoir ce que l’on aime ou l’on n’aime pas.

Car tout est question de perception : c’est une expérience unique et personnelle. En effet plusieurs organes servent à la dégustation : ils sont stimulés et envoient une multitude d’informations à notre cerveau, qui doit se débrouiller pour trier ces informations et les traiter. Nos oreilles nous permettent par exemple de percevoir l’effervescence des crémants. Nos yeux permettent d’apprécier la couleur d’un vin, son intensité et sa teinte, mais aussi sa viscosité, sa brillance, sa limpidité. Notre nez ajoute des informations liées aux odeurs, et notre bouche aux saveurs, aux flaveurs, à la texture. Donc chaque personne peut ressentir différemment toutes ses informations, et la bonne nouvelle c’est qu’en s’entraînant on peut tous ressentir toutes ses informations.

Ensuite nous abordons le sujet des arômes, et d’où ils viennent : sont-ils primaires (issus du terroir et du fruit), secondaires (nés pendant la fermentation), ou tertiaires (nés pendant l’élevage et le vieillissement du vin) ? Pour nous aider à sentir la différence Céline propose un petit jeu en nous faisant déguster des vins à l’aveugle : dans un verre complètement opaque et avec des chaussettes sur les bouteilles, de façon à ne compter que sur notre nez et notre bouche.

 

Cadeau stage oenologie avec le vigneron en Alsace

 

Nous dégustons les vins par deux afin de voir quel est l’élément différent à chaque fois et pourquoi : par exemple nous dégustons en premier un Pinot Blanc Tradition, avec des arômes de pêche blanche, en bouche il est équilibré et d'une très belle fraîcheur. Ensuite nous dégustons un vin qui paraît complétement différent : sa couleur jaune or est assez atypique, son nez est fumé avec des arômes "toastés". En bouche il est sec, et gras. En fait c’est aussi un Pinot blanc, mais il est issu de vieilles vignes et en plus il a été élevé en barriques avec ses lies, ce qui change la donne au niveau des arômes primaires et tertiaires. Nous faisons cet exercice pour 6 vins au total.

 

Cadeau pour faire votre propre cuvée privée en Alsace

 

Nous sommes bien entraînés à présent, et prêts à descendre en cave pour retracer le parcours de notre Pinot Gris et surtout le déguster ! On reprend là où on l’avait laissé aux vendanges : au pressoir ! Stéphane nous fait un rappel sur la relation entre la maturité alcoolique, la maturité phénolique et le potentiel de développement aromatique d’un vin et sa garde. Plus le degré d’alcool est fort plus la garde est facilitée, mais ça ne sert à rien s’il n’y a pas la qualité aromatique, qui est liée à la maturité phénolique. Celle-ci est atteinte environ un mois après la maturité alcoolique, la difficulté c’est donc d’attendre pour atteindre la maturité phénolique sans avoir un degré d’alcool trop fort, c’est pourquoi quand il fait trop chaud et que le degré d’alcool est atteint précocement en août ce n’est pas idéal pour une bonne maturité phénolique.

Stéphane nous explique ensuite la fermentation et la vinification des vins en blanc et en rouge, puis nous nous rendons dans la salle des cuves et des foudres où les vins fermentent. Certains vins sont encore en fin de fermentation car le domaine n’utilise que des levures indigènes et laisse les vins travailler à leur rythme, on peut encore entendre les glouglous des bondes de fermentation qui laissent échapper le CO2 mais ne laissent pas entrer l’oxygène par un système de siphon.

D’autres vins comme le Pinot Gris Rosenberg ont fini leurs fermentations, donc on en a profité pour le goûter directement sur fût. Il est quasiment prêt à la mise en bouteilles, il va encore s’assouplir jusqu’à la fin de l’été puis Stéphane le soutirera pour le filtrer et le mettre en bouteille.

 

Apprendre le métier de vigneron bio en Alsace avec Gourmet Odyssey

 

Nous terminons la matinée par la cave à barriques pour les vins rouge et certains blancs issus de vieilles vignes et élevés sur lies. Nous posons également toutes les questions qui nous viennent à l’esprit sur l’élevage en fûts, pour quoi des fûts neufs ou pas, comment on les use, pourquoi on utilise les demi-muids, etc. Le groupe est enthousiaste et nous échangeons beaucoup.

Il est grand temps de remonter dans la cour pour un apéritif bien mérité, avec un Crémant Brut Nature selon la méthode champenoise et sans liqueur de dosage, accompagné d’un Kouglof salé. Nous passons ensuite au repas avec la choucroute royale, le plateau de fromage et la forêt noire, bien accompagnés par les vins du domaine, bien sûr !

 

Cadeau oroiginal pour découvrir les vins d'Alsace

 

Nous avons encore un peu de courage pour retourner dans la cave pour voir l’œnothèque où l’on stocke les anciens millésimes qui seront commercialisés plus tard. Elle sert aussi de salle de réception pour des dégustations, et pour les retrouvailles en famille. Seuls les millésimes les plus prometteurs pour la garde sont stockés là, donc chaque année Stéphane et Céline débouchent les vins, dégustent et rebouchent plusieurs dizaines de bouteilles pour s’assurer qu’elles sont toujours bonnes. Actuellement le vin le plus ancien du domaine est un 1969.

Nous terminons par la chaîne de mise en bouteille et d’étiquetage, où le vin est soutiré dans une cuve tampon stérile puis on le fait passer dans l’embouteilleuse à travers des plaques filtrantes pour un dernier filtrage avant de rejoindre la bouteille, où le vide est fait par la machine, puis le bouchon et la capsule posés. La bouteille passe ensuite sur la chaîne d’étiquetage où sont posées l’étiquette et la contre-étiquette, avant que les bouteilles soient mises en carton manuellement en bout de chaîne.

A partir de là le vin est prêt à rejoindre les caves et les verres des amateurs de bons vins bios d’Alsace. Nous avons hâte de déguster notre Pinot Gris Rosenberg 2020 !

Ajouter un commentaire

La vinification des vins bios de Bourgogne


Nous avions rendez-vous les deux derniers week-ends au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne pour des Journées Vinification. Le principe d’une Journée Vinification est découvrir quels sont les choix faits par le vigneron pour transformer le jus de raisin en vin, l’élever et le préparer pour la mise en bouteille. Et pour le mieux comprendre, on fait pas mal de dégustations !

Après un petit café de bienvenue, Jean François, vigneron du domaine avec son fils Simon, nous a livré les secrets historiques du domaine et l’histoire des vins de Bourgogne : la création des AOC, la notion de climat, la philosophie de la culture biologique entre autres.

Parrainage vignes bios au Domaine Chapelle à Santenay

Nous avons par la suite constitué deux groupes de travail et alterné les ateliers œnologiques.

Myriam, l’œnologue de Gourmet Odyssey, et Mark, le fondateur, ont expliqué la méthodologie de dégustation des vins, les spécificités de la perception aromatique et l’incidence de l’élevage sur la sensorialité des vins. Ainsi nous avons pu comprendre pourquoi décrire un arôme est difficile et qu’il est donc nécessaire de travailler activement avec son nez pour mémoriser de façon plus efficace tous les arômes pouvant être contenus dans les vins ! Et la tâche est vaste ! Nous avons également abordé les notions d’arômes primaires, secondaires et tertiaires d’élevage pour une meilleure compréhension de la provenance des arômes constituant le bouquet final d’un vin.

Visite et dégustation de vins bios de Bourgogne au domaine

Pendant ce temps Jean-François nous a accompagné dans une visite de cuverie et de cave en expliquant les différentes phases de la vinification et de l’élevage des vins. Nous avons pu voir les équipements et installations et mieux comprendre l’organisation, l’attention, les compétences et la technicité nécessaires pour obtenir un vin complexe de qualité.

Nous nous sommes alors tous retrouvés pour la dégustation des vins en cours d’élevage dans différents contenants, et des terroirs différents pour comprendre l’incidence sensorielle des fûts neufs par rapport aux fûts ayant déjà servis 1 à 2 fois par exemple.

Adoption de vigne et dégustation au domaine

L’heure de l’apéritif a alors sonné. Pour des raisons sanitaires nous avons dû le prendre à table mais la convivialité était tout de même au rendez-vous ! C’est un Santenay Blanc 2019 que nous avons pu apprécier avec les fameuses gougères bourguignonnes.

S’en est suivi un repas de pure gastronomie bourguignonne avec un délicieux jambon persillé et un poulet Gaston Gérard ! Tout cela dignement accompagné des Santenay village et Santenay Premier Crus du domaine!

Location de vignes bios et stages oenologiques en Bourgogne

Pour suivre  et pour faire une petite balade digestive nous avons rejoint les parcelles de vigne, le Clos des Cornières et les Crais, où vous nous avons pu faire connaissance avec nos pieds ou les retrouver, leur parler, les bichonner et les photographier sur le thème original du concours « Je prends mon pied ! »

Et pour terminer le cycle de vinification, nous avons abordé la préparation des vins après l’élevage en vue de leur mise en bouteille puis étiquetage !

Stage oenologique et visite du domaine

C’est rempli de belles expériences et de moments conviviaux partagés que nous nous sommes alors quittés.

Ajouter un commentaire

La vinification traditionnelle à Saint-Emilion


En fin mai et début juin nous nous retrouvons enfin pour des Journées Vinifications avec Gourmet Odyssey au Château Coutet à Saint-Emilion pour en apprendre davantage sur le travail de vigneron après les vendanges et jusqu’à la mise en bouteille. Mathieu et Adrien, les vignerons, nous ont accueilli avec un café et des viennoiseries pour commencer à faire connaissance.
La propriété est dans sa famille depuis plus de 400 ans et il regorge d’anecdotes savoureuses sur son histoire. La journée vinification clôture le cycle de l’expérience vin de Gourmet Odyssey et sera axé sur le thème de l’œnologie et de la dégustation.
Visite de cave et dégustation à Saint-Emilion
Nous commençons avec la visite du cuvier et les vignerons reprennent leurs explications là où ils s’étaient arrêtés à la Journée Vendanges. Les bâtiments anciens du Château Coutet nous font remonter le temps et nous ramène à cette période de l’agriculture familiale et artisanale. Nous comprenons un peu mieux le rôle de l’élevage traditionnel en barrique des vins bordelais.

Nos papilles sont maintenant aiguisées pour démarrer la dégustation. Benoît, l’œnologue de Gourmet Odyssey, nous en apprend les bases pour pouvoir maîtriser un peu mieux cette discipline et nous faire plaisir avec un verre de vin. Les vins s’enchaînent, ainsi que la découverte des arômes et des saveurs du produit de la vigne de la propriété.

Nous comprenons un peu mieux le métier du vinificateur et goûtons plusieurs assemblages différents, ce qui nous permet d’appréhender les différences de chaque cépage et leur synergie dans un vin.
Stage oenologique avec Gourmet Odyssey près de Bordeaux
Nous sommes maintenant des dégustateurs aguerris pour apprécier le Claret de Coutet à l’apéritif. Un vin entre le rouge et le rosé obtenu en concentrant les cuves de vins rouges. Il possède une belle fraîcheur très agréable et de jolis arômes de fruits rouge. Un régal !

Nous passons à table à l’ombre des arbres sous une température idéale. Au fur et à mesure du repas, nous découvrons la gamme des vins de notre hôte du jour. Le Belles Cimes 2017, un Saint-Emilion provenant des jeunes vignes du domaine, se marie à merveille avec la salade landaise. Nous montons en puissance tout en conservant une extrême finesse avec le Coutet 2017 qui accompagne la brochette d'onglet de bœuf et sauce bordelaise du plat principal. Nous pouvons le comparer avec le Coutet 2016 qui montre une trame légèrement plus mûre et surtout une année en plus de vieillissement en bouteille. Quand on sait que ce sont des vins qui peuvent vieillir sans aucun problème jusqu’à 25 ans en cave, ce n’est pas négligeable. Mathieu et Adrien nous font l’honneur de nous faire découvrir la cuvée Demoiselle 2017 qui provient des plus vieilles vignes du domaine sur le plateau calcaire. Travail au cheval et minutie sont les maîtres de mot de ce breuvage d’exception.
Adoption de vignes bios pour un millésime personnalisé
Nous partons ensuite visiter nos pieds de vigne pour une petite balade digestive qui tombe à point nommé. Nous montons le coteau pour nous retrouver sur le plateau calcaire, au milieu des grands crus classés de l’appellation. La vue est superbe et chacun se prend en photos devant ses pieds de vigne.

Nous finissons la journée dans le chai de stockage pour parler bouchons et étiquettes qui sont des étapes non négligeables dans la vie d’une bouteille. On sent la passion de Mathieu et Adrien dans tout ce qu’ils nous décrivent, que ce soit le choix minutieux des bouchons ou bien la délicatesse de l’extraction des arômes des raisins.

Nous les remercions chaleureusement pour ces journées pleines d’enseignements mais surtout pour ces moments de vie partagés ensembles.

Ajouter un commentaire

Vinification, dégustation et élevage du vin de Chinon


Sous le beau soleil de Chinon, nos hôtes du Château de la Bonnelière nous attendaient dimanche dernier pour une Journée Vinification : c’est une journée dédiée à l’apprentissage des petits secrets de vigneron et à la dégustation.

Une journée chargée, qui commence toujours par notre traditionnel café-croissants ! Ce démarrage en douceur permet à chacun de faire connaissance avec Marc Plouzeau, qui nous ouvre les portes de son domaine, le Château de la Bonnelière.

Pour introduire le sujet du jour, Marc nous a fait un récapitulatif du millésime 2018 et des vendanges. C’est un très beau millésime, où quantité a rimé avec qualité ! Les premières cuvées de cette année sont déjà agréables au palais, pendant que d’autres vieillissent en cave. Nous aurons le plaisir de les découvrir plus tard dans la journée.

Parrainage de vignes bio en Val de Loire près de Chinon

Après la visite-rencontre aux pieds de vignes et quelques photos pour le concours « je prends mon pied » nous avons scindé le groupe : une partie avec Marc pour les explications du chai et l’autre partie avec Louise pour jouer avec les arômes. Bien sûr, nous échangerons nos groupes au cours de la matinée !

La visite du chai avec Marc fait découvrir le processus de vinification propre au domaine : respect du raisin, utilisation de la gravité pour les transferts, pas d’intrants, vinification en cuve, en barrique…. Tout cet ensemble qui rend les vins uniques, et reflétant leurs terroirs de la Rive Gauche !

Au bureau, c’est interrogation écrite pour le groupe avec Louise ! Nous apprenons à reconnaître les différents arômes du vin et surtout ceux du Chinon. Petits et grands s’en sortent plutôt bien pour une première fois, même si quelques réponses (et traductions) nous ont laissé perplexes !

Stage oenologie atelier des arômes

Après toutes ces activités il est temps de prendre la direction de la cave de vinification et d’élevage, nichée sous la Forteresse Royale de Chinon. Le soleil et les températures nous ont donné un avant-gout d’été (et occasionné quelques coups de soleil… !)

Repas vigneron et visite de cave en Val de Loire
Le déjeuner a permis d’exercer les papilles en conditions réelles : une mise en application réussie pour l’ensemble de notre groupe.
Stage oenologie et visite de cave à Chinon

Pour terminer la journée, nous nous sommes mis au frais, dans la cave ! Elle est à 12° toute l’année, une température qui conditionne la réussite de l’élevage des vins. Suite aux explications historiques, la cave ayant servie de carrière pour la construction de la forteresse, nous avons gouté les vins. Ce fut une succession de belles surprises ! Les tannins s’arrondissent doucement et les arômes sont très présents. Assurément, le millésime 2018 sera une réussite !

Rassurés par cette dégustation, nous nous sommes quittés, en espérant pouvoir goûter les vins terminés très bientôt !

Ajouter un commentaire

La vinification et l’assemblage pour sublimer les cépages et terroirs bordelais


Le château Coutet nous ouvre ses portes aujourd’hui pour nous expliquer les secrets de ses terroirs. Nous commençons cette Journée Vinification autour d’un café et de viennoiseries pour faire connaissance avec les vignerons, Alain pour le samedi et Adrien le dimanche. Nous sommes dans un domaine historique de la région bordelaise car la famille David-Beaulieu exploite ces terres de légendes depuis plus de 4 siècles en agriculture biologique et paysanne. Ces vignerons passionnés sont heureux de partager leur quotidien avec nous.

 

Stage oenologie au domaine Saint-Emilion

Le monde des arômes est complexe, il nécessite de l’entraînement et de la concentration pour en percer ses secrets. Benoît, l’œnologue de Gourmet Odyssey, nous en apprend ses subtilités grâce à un petit jeu très ludique. Nous sentons à l’aveugle des arômes dans des petites fioles. Certains des plus communs sont difficile à retrouver. Tous ces fruits rouges qui se ressemblent avec des différences à peine perceptibles mais pourtant bien présentes, nous donne du fil à retordre et de franches rigolades lorsque nous découvrons les réponses. Tout le monde se dit qu’il le connaissait celui-là et qu’il aurait dû le retrouver !!!

Visite de cave au Château Coutet à Saint-Emilion

Adrien et Alain nous font visiter leur bureau qu’est le chai de vinification du domaine. Les raisins subissent une première phase de fermentation pendant l’extraction aromatique dans des cuves en inox. On prend soin de chaque terroir et de chaque cépage différemment pour respecter et exprimer au mieux leur potentiel.

Le pressoir, un des plus ancien encore en activité dans le monde viticole, travaille tout en douceur pour conserver la finesse de la structure tannique, caractéristique des vins du Château Coutet.

L’élevage en barrique est une composante essentielle de la production de Saint-Emilion. Il va permettre d’arrondir les tanins et rend possible une conservation en bouteille lors de dizaines d’années au frais dans les caves.

Le choix des tonneliers et le pourcentage de barriques neuves fait partie de l’identité d’un domaine. Contrairement à la tendance de la région, Alain et Adrien ne préfèrent pas trop boiser leurs vins pour conserver le fruit éclatant lors des premières années. Pour autant, cela ne les empêche pas de vieillir plus de 20 ans en bouteille pour les millésimes les plus accomplis.

Dégustation de vin bio de Saint-Emilion

Une des typicités du domaine est de proposer un assemblage de différents terroirs et de différents cépages. Nous dégustons à l’aveugle plusieurs vins pour comprendre ces différences. Puis nous essayons de produire notre propre vin en réalisant nous-même des assemblages de plusieurs cépages. Alain et Adrien nous guident pour arriver à notre nectar préféré.

Stage assemblage de cépage bordelais au Château Coutet
Nos compétences à la dégustation s’affinent et nous sommes désormais prêts pour la découverte du Château Belle-Cimes 2015 lors de l’apéritif sur la pelouse devant le château. C’est le second vin du domaine, qui comporte les jeunes vignes et une partie des presses si elles ne répondent pas aux attentes élevées du premier vin.
Dégustation de Saint-Emilion Grand Cru

Patrick nous régale lors de ce déjeuner vigneron où nous dégustons les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet. Nous finissons en apothéose avec la cuvée Demoiselles 2014, qui provient d’une seule parcelle de vignes presque centenaire sur du calcaire. Tout y est travaillé à cheval. On comprend ce que veut dire l’expression « terroir d’exception » avec ce nectar dans nos verres.

Parrainage de vignes bio à Bordeaux
La visite de nos pieds adoptés nous sert de balade digestive. Nous montons le coteau argileux pour arriver sur le plateau calcaire, le meilleur terroir de Saint-Emilion.

La vue est magnifique sous ce joli soleil d’avril, nous trouvons nos pieds adoptés dans cette parcelle enherbée. Les vignes sortent de leur dormance hivernale pour démarrer leur cycle végétatif printanier.
Coffret cadeau amateur de vin Saint-Emilion Bio

Nous finissons la journée dans le chai de stockage pour comprendre les difficultés du choix des bouchons et l’étiquetage qui doit s’adapter à chaque pays lorsque l’on exporte son vin.

Un énorme merci à Alain et Adrien pour avoir passé cette journée avec nous et nous avoir fait découvrir leur quotidien.

 

En savoir plus sur les Journées de Vinification et assemblage au Château Coutet

Ajouter un commentaire

Le travail du vigneron en cave pour produire et élever un vin


Nous avons passé un excellent week-end à Chinon lors de Journées Vinification au cours desquelles nous avons tout appris du travail et du savoir-faire qui permettent au vigneron de transformer le jus de raisin récolté lors des vendanges en vin, et de l’élever jusqu’à sa mise en bouteille.

Découvrez le métier de vigneron avec l'adoption de pied de vigne. Cadeau original pour tout amateur de vin

Après un café d’accueil et des croissants, Marc Plouzeau, le vigneron et propriétaire du Château de la Bonnelière, nous a conduits au chai de fermentation. Il nous y a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés pendant les vendanges et mis en cuves.  Au Château de la Bonnelière, les raisins des différentes parcelles sont pour la plupart traités séparément, de façon à exprimer les différents terroirs que couvre le vignoble du domaine.

Coffret cadeau pour suivre la fabrication de votre vin personnaliséFaire

Nous avons appris comment le jus de raisin fermente pour devenir du vin, et comment Marc surveille et contrôle le processus pour produire un vin de qualité.

Marc nous a ensuite emmenés dans la pièce d’à côté pour nous montrer la machine de mise en bouteille et d’étiquetage qui est utilisée en fin de processus, quand les vins sont prêts.

La mise en bouteille et étiquetage des bouteilles de vin

La Journée Vinification a cela de fascinant qu’il y est possible de goûter des vins toujours en cours d’élevage. Pour nous aider à préparer nos sens à cet exercice, nous avons fait un atelier sur la dégustation et l’arôme des vins au cours duquel il fallait reconnaître les différents arômes que l’on peut trouver dans un vin.

Cours de dégustation et stage oenoligique dans le Loire avec le vigneron

Nous nous sommes ensuite rendus dans la parcelle du Clos de la Bonnelière qui entoure le château.  C’est là que se trouvent nos pieds de vigne adoptés, et nous avons pris un moment pour les prendre en photo !

Parrainer des pieds de vigne et faire votre cuvée de vin personnalisée

Les vins du  Château de la Bonnelière sont élevés dans une cave qui se trouve sous la forteresse de Chinon, dans l’une des galeries d’extraction de pierres qui ont servi à construire le Château au-dessus.  Nous nous y sommes rendus et là-bas nous attendait un verre de Perle Sauvage, un vin blanc naturellement pétillant produit par le domaine.

Coffret stage oenologique et dégustation des vins bio de Loire

Nous sommes ensuite passés à table pour savourer un délicieux repas préparé par un traiteur local et ami de Marc. Pendant ce repas nous avons dégusté un chinon blanc de 2017, Silice, un La Roche de 2018, puis en rouge un Clos de la Bonnelière 2017 et enfin un Chapelle 2016.

Repas vigneron et dégustation de vins bio

Après le repas Marc nous a expliqué le rôle des fûts dans l’élevage des vins, et les conditions parfaites qui existent dans la cave. Il nous a aussi expliqué un peu l’histoire de la cave, et comment elle a été creusée à la main.

Visite de la cave pour découvrir l'élevage de vin en barrique

Nous avons terminé la journée en dégustant différents vins de façon à comprendre le travail du vigneron lors de l’élevage et comment on sait que le vin est prêt à être mis en bouteille. Le premier vin était le même qu’au repas, un La Roche 2018, la seule différence était que celui-ci venait directement de la cuve et n’avait pas été préparé pour la mise  en bouteille. Nous avons pu sentir qu’il n’était pas aussi “poli” et avait encore des gaz résiduels que Marc devra enlever avant la mise en bouteille.

Nous avons ensuite dégusté un deuxième vin, plus riche et plus complexe. C’était le Clos de la Bonnelière 2018, qui est le vin choisi par Gourmet Odyssey pour le millésime 2018, et qui sera prêt l’année prochaine. La principale différence avec le premier vin est le contenant d’élevage : alors que La Roche est élevé en cuve, le Clos de la Bonnelière est élevé en fût de chêne.

Dégustation de vin de fût

Le troisième vin, Chapelle, est élevé comme le Clos de la Bonnelière, mais il était d’une couleur plus foncée et profonde, et la différence venait cette fois-ci du terroir ou chacun des raisins avaient été élevés.

Le quatrième et dernier vin était encore différent avec une structure beaucoup plus tanique. Ce vin est le Vindoux Intégrale, un vin que Marc produit en mettant les raisins directement dans un grand fût au moment des vendanges, et qui y reste pendant toute la fermentation et l’élevage.

Tous ces vins sont issus du même cépage, le cabernet franc, mais c’est surprenant la palette d’arômes et de goûts qu’ils peuvent couvrir selon le terroir ou les choix du vigneron au moment de la vinification et l’élevage. Une journée fascinante et un plongeon dans la vie de vigneron. Merci à Marc pour avoir partagé sa passion avec nous.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les Expériences Vin de  Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

L’élevage et la vinification des cépages alsaciens


Aujourd’hui on vient de Suisse, de Belgique, de région parisienne et du nord-est de la France pour une Journée Vinification, la dernière du cycle du vin, au cours de laquelle on apprend quels choix fait le vigneron vinificateur pour apporter arômes et équilibre dans un grand vin bio.

 

Rencontre viticulteur Domaine Stentz-Bucher à Wettolsheim

Nous avons installé le café d’accueil dans la cour au soleil tellement les températures sont douces en cette matinée de mars. Tellement douces que c’en est inquiétant pour la vigne, comme nous l’explique Céline, vigneronne propriétaire du domaine avec son frère Stéphane, lorsqu’elle nous présente le domaine et son histoire. Il y a 30 ans on vendangeait en moyenne autour de la mi-octobre, ces dernières années plutôt début septembre, voir fin août comme cette année 2018. L’occasion de revenir sur cette récolte exceptionnelle pour le millésime 2018, tant en quantité qu’en qualité.

Cadeau stage viticulture en Alsace

Inquiétant pour la vigne également en ce moment, car comme nous le constatons lors de la visite à nos pieds de vigne, la taille et l’arcage des baguettes n’est même pas terminé partout et déjà la vigne pleure (la sève s’écoule des baguettes coupées) et les premiers bourgeons pointent presque leur nez. Le problème c’est qu’en avril les gels restent à craindre et les bourgeons tout juste sortis y sont très sensibles. S’ils gèlent, c’est la récolte 2019 qui est impactée.

Adoption vignes bio en Alsace

Mais pour le moment, sous ce beau soleil, l’heure est aux photos souvenir avec ses pieds de vignes adoptés, et à la contemplation des paysages vallonnés d’Alsace autour de nous.

Stage oenologie au domaine en Alsace

De retour au chai, nous attaquons les choses sérieuses avec un petit jeu autour des arômes que l’on peut trouver dans les vins d’Alsace et que nous devons reconnaître à l’aveugle. Il y a d’abord des arômes primaires, issus des raisins eux-mêmes, et secondaires, issus des fermentations. Ceux-ci sont plutôt floraux et fruités. Par exemple le Riesling est souvent reconnu pour ses arômes d’agrumes comme le citron ou le pamplemousse, tandis que le litchi et la rose sont emblématiques des Gewurztraminer, et le Muscat sent … le muscat ! Viennent les arômes tertiaires apportés par l’élevage en fût : tous les vins d’Alsace n’y sont pas élevés mais c’est l’occasion de parler des différentes senteurs apportées aux différents stade de séchage des merrains, de chauffe et de cintrage des douelles et au brûlage des barriques.

Cadeau coffret visite de cave et dégustation au domaine

Ensuite la visite de la cave permet de comprendre comment Stéphane fait ses choix de vinification et d’élevage pour obtenir certains de ces arômes dans ces vins. On reprend depuis les vendanges et on parle des fermentations alcooliques et malolactiques, de leur durée (à ce jour elles ne sont toujours pas terminées sur certains vins !), des drôles de glouglous dans les tubulures au-dessus des foudres et des cuves, qui permettent d’évacuer les gaz sans oxyder les moûts, du soutirage et du transfert en barriques ou dans une autre cuve inox… Les questions vont bon train et Stéphane y répond avec humour et passion.

Cadeau dégustation vins sur fût

Pour rendre les choses encore plus concrètes nous avons la chance de goûter le Pinot Gris Rosenberg 2018 encore en élevage en foudre : bien sûr il lui reste encore quelques mois d’élevage et c’est un vin plutôt fermé pour le moment, mais déjà on peut pressentir ce qu’il peut donner.

Cadeau vin dégustation des vins bios alsaciens

Nous retournons dans la cour pour un apéritif en forme de blind test : Céline nous propose 3 Rieslings issus de 3 terroirs et 3 millésimes différents ; un Riesling Tradition 2017, un Riesling Tanenbuehl 2013 (Cuvée Flavien), et un Riesling Grand Cru Steingrubler 2016. Nous nous amusons à décrire les arômes ressentis et les différences. Viennent ensuite 2 Pinot Gris Rosenberg, la même cuvée que le vin choisi par Gourmet Odyssey, mais en millésimes 2010 et 2017. La différence est étonnante, au point que la plupart d’entre nous ont cité des vins complètement différents.

Avec tous ces exercices notre appétit s’aiguise, et cela tombe bien car notre traiteur local nous a préparé une excellente choucroute royale, suivie de jolis plateaux de fromages régionaux et d’une forêt noire. Tout le repas est bien sûr accompagné de vins : le Who Am I avec la choucroute, le Pinot Noir non filtré avec le fromage, et enfant la cuvée Ambre avec le dessert, toujours un Pinot Noir mais vinifié comme un vin blanc (c’est-à-dire pressuré et non macéré avant d’être encuvé) et sur lequel on a laissé des sucres résiduels, ce qui en fait un vin légèrement doux parfait avec le dessert.

Stage en cave pour faire son vin bio d'Alsace

Après ce repas gargantuesque, il est temps de faire un peu d’exercice pour la digestion : retour en cave donc pour voir la toute fin du cycle du vin. Que se passe-t-il quand le vin est prêt ? Stéphane nous parle de la mise en bouteille, de la difficulté de choisir des bouchons qui vont permettre au vin de se bonifier tout le protégeant de l’oxydation, et enfin de l’habillage et de la mise en carton, que nous avons l’occasion de pratiquer. Nous nous en sortons bien, en 15 minutes nous avons habillé et emballé environ 300 bouteilles…. Certes Stéphane nous explique que lui utilise la machine à 2 personnes et qu’ils peuvent emballer jusqu’à 1200 bouteilles par heure. C’est un métier !

La journée touche à sa fin et nous nous quittons en pensant déjà à la façon dont nous allons nommer notre cuvée quand elle sera prête, et aux bons moments que nous allons partager en la dégustant et en expliquant toute l’histoire derrière une bonne bouteille de Pinot Gris !

 

Intéressés par une Journée Vinification dans l’un des vignoble partenaires de Gourmet Odyssey ? Découvrez nos Expériences vin.

Ajouter un commentaire

L’art de la Vinification en Côtes du Rhône


Produire un vin peut se définir comme l’art de faire grandir les raisins de la meilleure qualité possible avec un terroir donné et un climat changeant chaque année, et prendre ensuite les bonnes décisions pour transformer le jus de ces raisins en du vin. Nous avons passé la journée de samedi dernier au Domaine de la Guicharde dans la Vallée du Rhône pour découvrir le travail réalisé en cave depuis les vendanges et jusqu’à la mise en bouteille et l’habillage pour distribuer un vin aux clients et restaurateurs du monde entier.

Parrainez des ceps de vignes et faire votre vin personnalisé

Après quelques introductions, nous nous sommes assis autour d’un atelier pour comprendre à quels sens nous faisons appel quand nous dégustons un vin, notamment le nez qui est très important. Nous avons dû identifier à l’aveugle les arômes que l’on peut trouver dans les vins blancs et rouges, et avons découverts que certains étaient dus au cépage en lui-même alors que d’autres peuvent être attribués à l’élevage du vin en barriques de chêne.

Stage oenologique pour apprendre mieux déguster des vins

Nous nous sommes ensuite rendus au chai de fermentation, où Arnaud, le vigneron, nous a expliqué comment les raisins ont été réceptionnés juste après la récolte et les premières étapes de la vinification, selon qu’ils étaient destinés à produire un vin rouge ou un vin blanc.

Les raisins pour le vin rouge sont égrappés et mis en cuve directement. Les vins des Côtes du Rhône contiennent généralement au moins deux cépages différents, dont les proportions variant d’une appellation à une autre. L’appellation Massif d’Uchaux sélectionnée pour Gourmet Odyssey au Domaine de la Guicharde doit contenir au moins 50%  de grenache et peut être assemblée avec d’autres cépages comme les syrah, mourvèdre, carignan ou cinsault.

Pour l’assemblage il y a deux façons de faire : soit assembler le plus tôt possible après la récolte, soit attendre le plus longtemps possible juste avant la mise en bouteille. Arnaud utilise la première méthode, et les raisins des différentes parcelles et cépages sont mélangés juste après la récolte. Il trouve qu’ainsi le vin est plus harmonieux car les moûts ont fermenté et été élevés ensembles tout au long du processus.

Découvrez le travail au chai pour vinifier, assembler, et élever des vins

La personnalité et le savoir-faire du vigneron sont très importants et comme nous l’a rappelé Arnaud, si le jus de raisin est laissé à lui-même il va naturellement se transformer en vinaigre ! Arnaud nous a détaillé le processus de transformation du jus en du vin, et montré les analyses qui sont faites sur chaque cuve pour mesurer la densité du sucre, le volume alcoolique, et la température. Il nous a aussi expliqué comment du dioxyde de carbone  est rejeté pendant la fermentation, et pousse les particules solides comme les pépins ou les peaux à la surface de la cuve. Comme la peau contient les pigments et tanins nécessaires à donner au vin sa structure et sa couleur, le vin est pompé au fond de la cuve pour être remis sur le haut de la cuve avec le chapeau de façon à extraire plus de tanins et de couleurs.

Les raisins pour faire du vin blanc sont traités différemment. Les grappes entières sont mises en pressoir, où le jus est séparé des pépins et des peaux, et mis en cuve pour décanter. Une fois les particules solides restantes tombées en fond de cuve, le jus est soutiré et mis dans une autre cuve où la fermentation va commencer.

Participez à l'élaboration de votre vin bio personnalisé

Arnaud a pris un peu de vin dans les cuves en cours d’élevage et nous l’avons dégusté afin de mieux comprendre comment il va évoluer au cours de l’élevage. C’est une expérience très intéressante car normalement on n’a pas l’occasion de déguster des vins qui ne sont pas terminés.

Dégustation de vin et repas avec le vigneron

Après cette matinée bien remplie il était l’heure du déjeuner, et nous nous sommes rendus dans la cour pour nous asseoir autour d’une excellente terrine de poulet, suivi d’un agneau de pays de 7 heures, de fromage et d’une tarte au chocolat, le tout préparé par un restaurant local. Nous avons dégusté une gamme de vins blancs, rouges et rosés pendant le repas, dont le Terroir du Miocène Côtes du Rhône Massif d’Uchaux Village, vin choisi pour l’Expérience Vin Gourmet.

Visite de la vigne dans le Côtes du Rhône

Arnaud nous a emmené en promenade dans le vignoble après le repas, et nous a décrit les différents types de sols, qui étaient une plage il y a très longtemps à l’ère du Miocène. En haut de la colline nous sommes arrivés à la parcelle des vignes adoptées de Gourmet Odyssey. Nous avons pris quelques minutes pour prendre des photos de nos pieds de vigne puis nous sommes rentrés au domaine.

Parrainage de ceps de vigne biodynamique dans le Rhône

Nous avons terminé la journée au chai où Arnaud nous a expliqué comment le vin est préparé pour la mise en bouteilles, et nous avons vu la machine à étiqueter en fonctionnement. Nous avons aussi découvert les nombreuses règlementations en matière d’étiquetage, selon la destination finale du vin.

Coffret cadeau avec des bouteilles de vin personnalisées

Merci à Arnaud pour cette journée très intéressante. On va penser au vin très différemment maintenant quand on dégustera une bouteille !

Intéressés pour participer à un stage oenologique avec un vigneron bio, ou offrir le parrainage de pieds de vigne en cadeau ? Plus d'informations sur l'Expérience Vin.

Ajouter un commentaire

A la découverte des secrets de vinification et d’élevage des vins bios de Bourgogne


Nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay, dans la côte de Beaune le premier dimanche de mai pour une journée dédiée au travail de la cave. Le millésime 2017 dont les raisins ont été récoltés en septembre a maintenant terminé ses fermentations et a été soutiré pour terminer tranquillement son élevage en fût. Ce n’est pas pour autant que le travail du vigneron est terminé car il y a une multitude de décisions à prendre pour obtenir un très bon vin bio une fois mis en bouteille.

 

Visite de cave au Domaine Chapelle à Santenay
Etant donné le soleil radieux nous avons opté pour une présentation du domaine et du millésime 2017 dans le parc du domaine, qui surplombe le Clos des Cornières, parcelle où se trouve le pinot noir adopté par Gourmet Odyssey pour faire un AOC Santenay rouge.
Rencontre avec le vigneron au Domaine Chapelle coffret cadeau

Jean François nous a parlé de l’histoire viticole de sa famille et de l’histoire des terroirs bourguignons, dont nous pouvions apercevoir des parties depuis le parc. Nous avons pu mieux comprendre la hiérarchie des appellations bourguignonnes et la géologie de ses climats, reconnus au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Aatelier découverte des arômes des vins de Santenay en Côte d'or

Puis nous nous sommes séparés en deux groupes, l’un partant en cave avec Jean François pour une visite et une dégustation sur fût du tout nouveau millésime 2017 et l’autre au caveau avec Yvette pour une initiation à la sensorialité des vins, avant d’intervertir. Avec Jean-François nous avons pu découvrir ce qu’il s’est passé depuis que le raisin a transformé son sucre en alcool lors de la première fermentation après les vendanges, et nous avons pu goûter les vins de 2017 sur fût alors qu’il n’a pas encore terminé son élevage.

Atelier dégustation des vins de Bourgogne 2017

Avec Yvette nous avons détaillé et deviné les arômes que l’on peut trouver dans les vins de Bourgogne, et expliqué ce à quoi ils sont dus, variété et qualité du raisin ou élevage spécifique. Arômes, saveurs et impact des choix d’élevage des vins sur n’ont désormais plus de secret pour nous !

Coffret cadeau visite de domaine et dégustation de grands vins de Côte d'Or

Il était l’heure de mettre nos connaissances en pratique autour d’un apéritif dans la plus pure tradition de la Bourgogne : un verre de chardonnay AOC Santenay Saint Jean accompagné de délicieuses gougères.

Nous avons poursuivi avec le repas au caveau, où nous avons pu découvrir des plats locaux : jambon persillé, poulet Gaston Gérard, fromages affinés et entremet chocolat, le tout accompagné dignement par trois vins rouges du domaine : un Santenay Clos des Cornières 2014, un Santenay La Comme Premier Cru 2011 et un Chassagne Montrachet Morgeot Premier Cru 2013.

Box vin visite vignoble et adoption de vignes bio

Nous avons ensuite rejoint la vigne pour y faire connaissance ou retrouver les pieds de vigne adoptés, déjà prêts pour la campagne 2018. Nous les avons un peu bichonnés pour passer le relais aux parrains 2018 et assurer une récolte de qualité !

Puis Jean-François en a profité pour nous parler du Clos des Cornières, avec ses trois parties d’encépagement d’âges différents, dont la partie la plus ancienne vient d’être arrachée. Elle sera replantée avec de jeunes plants qui donneront des raisins d’ici quelques années.

Coffret caadeau visite de cave et dégustaation e Bourgogne

Le fait qu’il y ait trois âges de vigne n’est pas anodin et nous avons pu nous rendre compte de l’impact de cet âge de la vigne sur la qualité du vin qui en découle puisqu’ à notre retour en cave nous avons dégusté les vins de 2017 issus de chacune de ces parties : en effet elles sont ramassées et vinifiées séparément avant d’être regroupées avant la mise en bouteille. Nous avons pu constater que les tanins sont plus souples sur la vieille vigne alors qu’ils sont présents sur la partie la plus jeune. Donc en jouant sur la proportion de chaque vin le vigneron obtient le vin souhaité.

Nous avons été ravis d’être accueillis à Santenay et sommes impatients de déguster le Clos des Cornières 2017 quand il sera terminé !

Ajouter un commentaire

Le rôle des barriques dans l’élevage du vin


Nous venons de passer la période des primeurs bordelais et des dégustations du millésime 2017 sur fût, car celui est entonné depuis quelques semaines. Il va encore passer plusieurs mois voire plusieurs années à être élevé en barriques. Et c’est le cas dans beaucoup d’autres régions viticoles françaises aussi. L’occasion de se demander quel est le rôle des barriques dans l’élevage des vins en cave ?

Pourquoi élever le vin ?


Lorsque les raisins  arrivent au chai et sont encuvés (après pressurage ou non), un processus de fermentation démarre naturellement grâce aux levures indigènes, les levures contenues dans les baies de raisin. Cette période de vinification aboutit à un vin puisque les sucres ont été transformés en alcool. Si l’on goûte ce vin toute de suite après fermentation, il se peut que l’on soit déçu : c’est encore un vin dur et fermé, difficile à déguster.

La phase suivante de l’élevage consiste donc à laisser le vin s’assouplir, gagner en structure et en arômes tertiaires (les arômes qui apparaissent pendant l’élevage). Le but est d’obtenir un vin mature pour la mise en bouteille et la garde (plus ou moins longue suivant le type de vin produit). Et pour élever un vin il existe plusieurs contenants possibles. L’un d’eux est la barrique ; on peut aussi dire tonneau, fût, pièce, muid, etc. Le nom varie selon les régions ou la taille de la pièce, mais le principe reste le même.

Les fûts pour l'élevage des vins de Bourgogne

A quoi servent les barriques ?


Une barrique c’est donc un récipient de bois, formé de douves (ou douelles) qui sont cintrées et assemblées avec des cercles en métal, et ayant un fond et un couvercle plat. Elles ont été créées et utilisées depuis plus de 2000 ans, d’abord essentiellement pour le stockage et le transport des aliments, et maintenant principalement pour l’élevage des vins et autres alcools. En effet le vin produit actuellement n’est plus destiné à rester stocké en barriques une fois son élevage achevé (sauf productions spécifiques), il sera mis en bouteilles.

Les barriques en chêne pour élever le vin de Bordeaux
Comment une barrique arrive-t-elle à apporter structure vin ? Le bois dont elle est constituée est un matériau naturel, et contrairement au cuve il permet la circulation de l’air en petite quantité : il respire ! Cela oxygène le vin et permet de le rendre plus gras, plus souple.
Et les arômes et tanins ? Le vin étant en contact permanent avec le bois de la barrique, une infime partie des particules du bois se dissout dans le vin, transmettant des arômes, appelés arômes tertiaires, différents en fonction de l’essence du bois et de sa chauffe lors de la fabrication de la barrique. Les tanins sont aussi présents dans le bois comme dans le vin, qui contiennent ces molécules végétales tous les deux, mais chacun d’un type différent qui se combine dans une structure plus délicate lors de l’élevage.

 

Comment fabrique-t-on les barriques ?


La base d’une bonne barrique c’est le bois de chêne, qui semble l’essence la plus appropriée pour le vin. Il y a actuellement principalement 3 espèces de chênes qui sont utilisées par les tonnelleries pour produire des barriques : le chêne pédonculé et le chêne rouvre que l’on trouve en France, et le chêne blanc d’Amérique du nord.

Leurs troncs sont d’abords fendus et séchés sur plusieurs années dans des étuves spéciales.  Puis on les scie et fend à nouveau pour créer les douelles ou douves. Celles-ci sont positionnées en forme de rose dans un premier cercle de métal ou de bois, puis elles sont chauffées pour être courbées. La chauffe du bois peut être faite en le « brûlant » ou avec de l’eau chaude ou de la vapeur.

Fabrication des barriques pour élever le vin
Ensuite on cintre le bois et on installe le deuxième cercle à l’autre extrémité. Une des douelles est percée pour faire la bonde puis on teste l’étanchéité à l’eau et à l’air. Enfin, étape très importante pour le vin qui sera élevé dans la barrique, on chauffe une dernière fois le bois pour en modifier la composition chimique et apporter les arômes souhaités pour le vin.

Les arômes et la structure apportés au vin par l’élevage en fût ou barrique est vraiment détectable à la dégustation, comme nous le constatons avec nos parents adoptifs de vigne à chaque Journée Vinification que nous organisons. Vous aussi venez en faire l’expérience avec nous !

Articles liés
Zoom sur l’élevage des vins rouges

 

Ajouter un commentaire

La vinification des vins bios du millésime 2017 en Languedoc


Le 7 avril a eu lieu la première journée de l’année au Domaine Allegria pour les parents adoptifs des vignes bio du domaine, avec pour thématique la vinification, l’élevage et l’assemblage des cépages syrahs et mourvèdre qui composent le Tribu d’A rouge choisi pour les Expériences Vin.

A cette période de l’année le temps est toujours encore frais et quelques fois couvert, et les premiers bourgeons laissent place aux jeunes feuilles sur la vigne en pleine croissance.

Parrainage de vignes en Languedoc au Domaien Allegria

Après la présentation du domaine par Ghislain, le vigneron, nous sommes partis dans les vignes pour découvrir les pieds de vignes adoptés, déjà en préparation pour le millésime 2018.

Locationde vignes en Languedoc pour faire son vin bio

Nous avons d’ailleurs fait un petit détour par une nouvelle parcelle qui vient d’être plantée avec un nouveau cépage pour le domaine, le carignan blanc. C’est l’opportunité pour chaque participant de découvrir des « bébés » vignes. Nous pourrons goûter le 1er nectar de ces vignes dans 3 ans.

Adoption de vignes bio et visite au domaine

Après la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés pour la dernière fois du millésime, nous sommes revenus à la cave pour un bon moment d’échanges et d’apprentissages autour de la vinification, phase qui débute juste après les premières fermentations des vendanges, et comportent beaucoup plus de tâches qu’on ne le croit, pour préparer le vin pour son élevage. Il y a eu beaucoup de questions pointues autour de la vinification sans sulfites, et autres sujets techniques.

Puis nous avons découvert le chai à barrique, où le vin est élevé, et en avons profité pour discuter du rôle de l’élevage, du choix des contenants et de la façon dont ils influencent le goût du vin.

Stage oenologie au domaine en Languedoc

Pour mettre tout cela en pratique, avant le déjeuner nous avons partagé autour des barriques un moment ludique avec la découverte de 12 arômes liés aux vins rouges. Bien sûr, on connaît chacune de ces odeurs, que l’on a déjà senti dans notre quotidien, mais à l’aveugle comme c’est difficile d’arriver à relier à chaque fois un nom à cet odeur !

Visite de cave et atelier vin déjeuner vigneron

Pendant cet atelier, Delphine, la vigneronne,  nous avait préparé un superbe déjeuner avec des produits locaux : magnifiques salades vigneronnes, les 1ères pointes d’asperges, un pain extraordinaire cuit le matin même par un ami du domaine paysan-boulanger, Jean-Marie. Evidemment les petits fromages de chèvre du Mas Roland étaient aussi de la fête. Et pour finir le succulent gâteau au chocolat maison, accompagné d’un café bien serré.

Pendant le déjeuner, nous avons eu l’opportunité de découvrir tous les vins du domaine : le nouveau millésime du rosé Dolce Vita, le Carignan Gourmand 2015, le Tribu d’A blanc 2015 et Tribu d’A rouge 2016. Et il nous restait encore de l’enthousiasme pour découvrir Cousu Main 2016 et La Belle Histoire 2015.

Dégustation de vin bio du languedoc journée au domaine

Après le déjeuner, place à l’atelier assemblage : à la découverte de ce qu’apporte l’assemblage, en jouant avec 3 lots issus du millésime 2017, avec des cépages différents. Les maths ne font pas bon ménage avec l’assemblage car 1+1 = 3, c’est-à-dire que 2 vins assemblés ensembles donnent un assemblage qui doit être meilleur que les deux vins pris séparément. Pas toujours facile pour les novices que nous sommes, et à force de jouer des éprouvettes, de goûter et re-goûter, on ne sait plus très bien où l’on en est, normal c’est un métier !

La journée se termine sur une bonne idée de ce que sera le millésime 2017, mais il faudra encore plusieurs mois pour que le vin ait atteint son apogée d’élevage et soit assemblé. Il nous tarde déjà de le goûter !

Ajouter un commentaire

Apprendre comment faire un vin bio de Chablis


Quand on ouvre une bouteille de vin, on ne pense pas forcément à tout le travail réalisé pour la produire. Tout le monde sait qu’à un moment il y a la récolte, mais pour produire les raisins les plus qualitatifs possibles pour la vendange, il y a beaucoup de travail à faire pour prendre soin de la vigne. Les vendanges ne sont pas non plus la fin du processus, au contraire elles marquent le début de la vinification. Et il y a plus d’étapes dans la cave qu’on ne le pense : presser les raisins, fermenter le moût, élever le vin et le préparer pour la mise en bouteilles. C’est tout cela que nous avons découvert lors de la Journée Vinification au Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis samedi dernier.

Caveau visite du domaine biodynamique à Chablis

Cette journée de stage était divisée en plusieurs ateliers pour tout apprendre de ce qu’il se passe en cave entre la récolte et le moment où le vin est prêt à être mis en bouteille et étiqueté. Nous avons donc commencé la journée au quai de déchargement, où les raisins sont déversés dans les pressoirs. Odile, la maître de chai du domaine, nous a expliqué comment le pressurage est contrôlé pour extraire le jus des grappes.

Stage oenologique pour découvrir le travail en cave pour faire le vin

Nous avons ensuite appris comment les vins sont débourbés et clarifies pour séparer le jus des éléments solides que sont les restes de pépins et de peau et qui ont réussi à passer à travers la membrane du pressoir. Ensuite le jus continue son chemin jusque dans la cuve où il restera pendant la période de fermentation.

Box oenologie pour faire son vin

Odile nous a détaillé comment le sucre des raisins se transforme en alcool pendant quelques semaines.

Une fois la fermentation terminée, les vins sont soutirés pour séparer les lies les plus grosses, et laissés avec leurs lies plus fines pour l’élevage, afin de développer la structure des vins. Pour mieux comprendre ce processus Odile nous a fait goûter des vins directement depuis les cuves, dont celui qui sera remis en fin d’Expérience Vin Gourmet Odyssey.  C’est une chance assez rare de pouvoir déguster des vins qui sont toujours en cours d’élevage.

Apprendre déguster le vin comme un oenologue

Avant d’être mis en bouteille les vins sont encore soutirés et clarifies  pour s’assurer qu’il ne reste aucune impureté qui pourrait faire mal évoluer le vin.  Nous nous sommes ensuite dirigés vers la ligne de production pour voir où les bouteilles étaient remplies, et nous avons discuté des différents bouchons qui servent à fermer les bouteilles, comme le bouchon de liège, le bouchon à vis ou d’autres matériaux.

Découvrir la mise en bouteille de vin

Après la mise en bouteille, le vin se repose un peu jusqu’à ce qu’il soit étiqueté. Odile nous a montré la machine à étiqueter, qui colle des étiquettes sur le devant et le derrière de la bouteille, et pose la capsule sur le dessus du bouchon. Les bouteilles sont ensuite mises en cartons et enfin prêtes à être vendues au domaine ou expédiées. C’est un processus assez impressionnant !

L’atelier suivant nous permettait d’apprendre à déguster le vin et nous préparait pour les dégustations à venir. Nous utilisons tous nos sens quand nous goûtons un vin, et le premier est le nez. Il nous fallait identifier différents arômes que l’on peut trouver dans le vin blanc, soit grâce au cépage lui-même, soit avec l’élevage du vin en fût. Ce n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire !

Cours d'oenologie au domaine avec le vigneron

Nous avons ensuite goûté différentes solutions sucrées, salées, acide et amères pour distinguer à quel endroit de notre bouche ou notre langue on ressent les différentes caractéristiques d’un vin.

Il était ensuite grand temps d’entrer dans la phase de dégustation des vins. Nous avions 3 groupes de vins à comparer et nous devions identifier dans chaque groupe quelle était la différence entre les vins. Cette session nous a permis de découvrir quelle différence de goût il peut y avoir entre les différents terroirs, cépages, et la façon dont le vin est élevé.

Coffret cadeau dégustation de vins bios à Chablis

Nous avons dégusté toute une gamme de Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru, et avons continué la dégustation pendant le repas préparé par un traiteur local.

Cadeau parrainage pieds de vigne bio à Chablis

Après le déjeuner nous sommes sortis prendre l’air et rendre visite à nos pieds de vigne adoptés. Nous avons pris quelques photos et admiré les paysages des collines chablisiennes

Coffret cadeau pour découvrir le terroir de Chablis

De retour au caveau nous sommes descendus dans la cave où il reste une coupe du sous-sol qui permet de voir les strates de roche calcaire blanc et de marnes grises qui donnent aux vins de Chablis leur caractère unique.

Coffret stage oenologique à Chablis

La dernière étape de la journée a été dans le hall de fermentation hall, qui abrite également les fûts de chêne où certaines cuvées sont élevées. Là Jean-Louis nous a expliqué le rôle des fûts, et nous avons terminé la journée avec une dernière dégustation qui nous a permis de voir comme le fût influence la structure du vin.

La journée a été fascinante en se glissant dans la peau d’un vigneron. Il va falloir maintenant patienter jusqu’à ce que le vin ait fini de mûrir, cela en vaudra la peine !

Ajouter un commentaire

L’art de la Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion


Samedi dernier nous avons passé une journée captivante au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre tout le travail et les choix du vigneron en cave pour vinifier, élever et assembler ses vins avant qu’ils n’arrivent dans la bouteille. Nous avons découvert qu’il y a beaucoup plus à faire que ce que l’on peut penser au premier abord, et une multitude de techniques et d’outils que le vigneron peut utiliser pour influencer la structure, le goût et les qualités aromatiques du vin.

La Journée Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre comment le vin est fait

 

La journée était organisée en plusieurs ateliers pour explorer les différents aspects de la vinification et de la dégustation. Dans le chai de fermentation Alain David-Beaulieu, le vigneron du Château Coutet, a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés au chai pendant les vendanges et tout le travail pendant les phases de macération et de fermentation.

A la découverte de la macération et de la fermentation

Il nous a montré le vieux pressoir qui est utilisé depuis plus de 100 au domaine pour presser le marc qui reste au fond des cuves après le soutirage. Cela donne le vin de presse, qui est élevé séparément et mis de côté pour être utilisé plus tard au cours de l’élaboration du vin.

Une fois les fermentations terminées, certains des lots de différents cépages sont préassemblés, et transférés dans des fûts de chêne. Il y a un mélange de fûts neufs et anciens qui ont déjà servi pour un ou deux millésimes, et Alain nous a expliqué le rôle de ces fûts dans l’élevage du vin. Il nous a aussi parlé du travail dans le chai à barriques pour bâtonner les lies, ouiller pour compléter la part des anges, et surveiller les vins sur plusieurs mois.

L’élevage en fûts de chêne

Avant de déguster les vins, nous avons fait un atelier amusant pour tester notre sens de l’odorat. Nous devions identifier des arômes que l’on peut trouver dans le vin, et nous avons découvert lesquels étaient dus aux cépages et au terroir, et lesquels étaient plutôt le résultat de l’élevage en barrique.

A la découverte des arômes du vin

Dans le chai de fermentation nous nous sommes réunis autour de quelques barriques pour un atelier de dégustation et d’assemblage du vin. D’abord nous avons dégusté trois vins à l’aveugle pour deviner lequel était le merlot, lequel le cabernet franc et lequel le malbec. Une fois que nous avons trouvé et discuté des caractéristiques de chaque cépage, nous avons essayé de les assembler pour voir comment le changement des proportions de chaque cépage changeait le vin assemblé.

Un essai d’assemblage

Nous avons ensuite dégusté à l’aveugle  trois autres vins de 2017, qui venaient de finir leurs fermentations. Exactement les mêmes vins mais l’un était élevé en cuve, l’autre dans un nouveau fût de chêne et le dernier dans un fût de chêne ancien. Les vins avaient été mis dans leurs contenants seulement quelques semaines auparavant, et pourtant on pouvait déjà sentir la différence.

Dégustation de vins pour sentir la différence entre cuve, nouveau et ancien fût

Après cette matinée bien remplie, nous étions prêts pour le repas ! Avant de s’asseoir pour le déjeuner nous avons goûté un Clairet, c’est un rosé assez prononcé qui est fait par écoulement du vin au début de la phase de macération.

A table pour le déjeuner !

Avec le menu du jour, salade landaise de confit de canard et sa sauce bordelaise, gratin de légumes, fromage et café gourmand, nous avons dégusté les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet Saint-Emilion Grand Cru, et 2014 du Château Belles-Cimes, le second vin du domaine.

La cuvée Emeri, un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Durant la conversation du repas nous avons découvert l’histoire extraordinaire de la Cuvée Emeri.  En nettoyant la cave familiale, Alain a retrouvé une bouteille enfouie dans le sol en terre. La bouteille était toujours pleine et fermée avec un bouchon de verre en forme de cœur. Après avoir fait analyser la bouteille il a découvert qu’elle date de 1750 environ, ce qui en fait une des plus vieilles bouteilles dans le monde ! Adrien, le neveu d’Alain, a eu l’idée de recréer le vin qu’elle contient quasiment à l’identique, en utilisant les plus vieilles vignes du domaine. Ce sont des vignes où tout le travail est réalisé entièrement à la main, ou avec le cheval quand il faut travailler le sol. Les raisins sont ensuite cueillis et triés à la main, grain par grain. Le vin produit est mis dans des bouteilles uniques qui sont fabriquées individuellement par un des souffleurs de verre français les plus renommés. Et le bouchon est bien sûr en forme de cœur, tout comme l’original. Cela a pris quatre ans au maître souffleur pour recréer une bouteille étanche au liquide et à l’air de ce genre !

La cuvée En visite auprès des vignes adoptées dans le vignoble de Saint-Emilion., un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Après le repas nous sommes montés sur le plateau où les vignes surplombent le village Saint-Emilion, qui se situe à moins d’un kilomètre. C’est l’un des endroits les plus prestigieux du vignoble de  Saint-Emilion et c’est ici que se trouvent les vignes adoptées par Gourmet Odyssey. Nous avons pris quelques minutes pour prendre des photos souvenirs et profiter de la vue. Sur le chemin du retour nous avons parlé des différents terroirs et du travail actuellement en cours pour tailler la vigne et attacher les baguettes sur les fils de palissage.

La machine à étiqueter

De retour au domaine nous avons parlé de la préparation du vin pour sa mise en bouteille. Nous avons débattu sur le rôle des sulfites et discuté du choix des bouchons. Nous avons ensuite vu la machine à étiqueter en plein travail pour mettre les capsules et les étiquettes sur les bouteilles juste avant de les vendre.

Et c’était déjà la fin de la journée. Nous avons appris tant de choses, et toute la complexité du travail de vigneron. Il faudra maintenant être patients pendant que notre vin est élevé lentement, mais attendre nos Alain et Juliette du Château Coutet, et à tous les participants, d’avoir fait de cette journée un beau moment !

Ajouter un commentaire

Vinification et élevage d’un AOC Santenay au Domaine Chapelle


C’est sous un ciel hivernal que nous vous avons été accueillis au Domaine Chapelle le week-end dernier pour une Journée Vinification. Mais la chaleur de l’accueil que nous ont réservé Jean-François, Yvette et Myriam a largement compensé la météo. 

Après un café d’accueil, c’est au caveau que nous vous avons commencé la journée. Jean-François a commencé à nous parler de son domaine. Il nous a raconté l’histoire de sa famille mais aussi celle des AOC de Bourgogne et de la constitution géologique des climats bourguignons, qui permettent de comprendre qu’avant même de vinifier le raisin le terroir entre en jeu.

Après ces explications précieuses nous sommes entrés dans le vif du sujet de la journée : processus de vinification et dégustation des vins.

Un premier groupe est resté en compagnie d’Yvette pour un atelier sensoriel ludique sur les arômes et l’équilibre en bouche des vins de Bourgogne. Un apprentissage essentiel pour bien appréhender les dégustations qui allaient suivre.

Journée vinification et élevage des vins de Bourgogne à Santenay

Le second groupe est parti en cave en compagnie de Jean-François pour une visite commentée de la cuverie de vinification et la cave où les vins sont elevés. A l’issue de ces explications un focus particulier a été mis sur l’élevage et nous avons pu déguster un même Santenay Gravières 1er cru élevé dans différents fûts. Cela nous a permis de vous rendre compte de l’influence du type de fût sur les caractéristiques aromatiques et gustatives des vins

Stage oenologique et dégustation de vins de Bourgogne sur fût

C’est au milieu des foudres de la cave, ces fûts en bois de grande contenance, que nous avons alors partagés un apéritif convivial et gourmand : un magnifique Santenay Saint-Jean du domaine accompagné de succulentes gougères ; choux au fromage qui font partie des fameuses spécialités de la gastronomie bourguignonne.

Nous avons poursuivi au caveau pour un excellent repas traditionnel bourguignon ; jambon persillé, poulet Gaston Gérard, fromages affinés et entremet chocolat, tous dignement accompagnés par trois vins du Domaine Chapelle : Santenay Clos des Cornières, Santenay 1er cru Beaurepaire et Chassagne Montrachet 1er cru.

C’est repus que nous nous sommes tous rendus à la vigne en début d’après-midi pour faire connaissance ou retrouver nos pieds de vigne adoptés et les bichonner. Jean-François en a profité pour brièvement expliquer l’encépagement du Clos des Cornières, parcelle qui donne le vin des vignes adoptées, et l’arrachage de la vieille vigne prévu pour les jours suivants. En effet le Clos des Cornières est constitué de 3 âges de vignes différents, dont la plus vieille partie va être remplacée. Ce système de décalage des âges dans une même parcelle est fréquent car il permet de ne pas avoir à remplacer tous les pieds en même temps et se priver ainsi d’un vin pendant plusieurs millésimes (une vigne commençant à produire du raisin qui peut être vinifié au bout de 5 ans environ).

Nous sommes ensuite retournés en cave pour une dernière dégustation pour nous rendre compte de l’impact du l’âge de la vigne sur les caractéristiques organoleptiques des vins. Jean-François nous a fait déguster les trois parties du Clos des cornières qui sont vinifiées séparément. Nous avons donc pu nous rendre compte de ces différences, et aussi de la difficulté de déguster des vins en cours d’élaboration avec encore très peu de mois d’élevage !

Stagevin en Bourgogne en coffret cadeau

L’élevage est une phase très importante pour l’assouplissement de la structure des tanins en bouche et pour la complexification des arômes. Il faudra donc encore un peu de patience, et pour le moment un peu d’imagination pour entrevoir ce à quoi le vin va ressembler dans plusieurs mois !

L’heure est ensuite arrivée de conclure cette belle journée riche d’enseignements et d’échanges humains autour du vin. Le travail du vigneron  en cave n’a désormais presque plus de secrets pour nous et nous avons hâte de déguster ce millésime 2017 !

Ajouter un commentaire

Zoom sur l’élevage des vins rouges


Après les premières fermentations qui ont suivi les vendanges, dans la plupart des domaines le vin approche maintenant de sa phase d’élevage. En quoi consiste l’élevage d’un vin et quelles sont les tâches qui occupent le vigneron en cave ?

Début de l’élevage

L’élevage est l’ensemble des soins apportés au vin et des opérations du vigneron depuis la fin des fermentations et jusqu’à la mise en bouteille. Il peut donc durer entre quelques semaines pour des vins primeurs qui sont peu élevés pour être bu jeunes, et plusieurs années pour élaborer les vins plus complexes et de gardes. Tout dépend du type de vin que le vigneron veut élaborer.

Tout commence à la fin de la ou des fermentations – suivant le type de vin produit – lorsque le vin est soutiré. C’est-à-dire qu’il est sorti de son contenant de fermentation (généralement une cuve, mais cela peut aussi parfois être un fût ou une amphore si  le vigneron recherche une vinification spéciale) pour être placé dans le contenant où il restera jusqu’à la mise en bouteille.

Stage oenologie en Médoc et leçon de filtrage du vin

Contenants

L’élevage est généralement effectué en cuve ou en fût. Le choix du contenant est une décision du vigneron selon le type de vin qu’il souhaite produire (voir notre article Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification).

L’enjeu dans tous les cas sera de permettre au vin d’atteindre sa maturité en le préservant de l’oxydation, lui permettant d’acquérir ses qualités gustatives finales et en le stabilisant. Cela veut donc dire que même si le vin reste dans son contenant ce n’est pas pour autant que plus rien de va se passer pendant les mois d’élevage.

Protection contre l’oxydation

L’air est l’ennemi au vin.  Si un vin est laissé en contact avec l’air, il va s’oxyder et pourrait tourner au vinaigre car les bactéries qui transforment l’éthanol du vin en acide acétique se développent en présence d’oxygène. Quand un vin est élevé en barrique, le vigneron doit être très attentif de ne pas laisser trop d’air entrer en contact avec le vin.

Tout d’abord quand une barrique est remplie, le bois va absorber une partie du vin. Ce phénomène est plus marqué avec une barrique neuve, et le bois peut absorber jusqu’à 5 litres de vin.  En plus, lorsque le vin reste en fût il se produit un phénomène de micro-oxygénation ou oxydation ménagée car les parois de la barrique laissent pénétrer naturellement l’oxygène. Sur le long terme cela contribue à l’évaporation du vin (la fameuse part des anges), et entre le vin qui est absorbé par la barrique et le vin qui s’évapore, un espace vide se crée en haut de la barrique. Il faut donc ouiller régulièrement, c’est-à-dire verser du vin dans la barrique pour compléter cet espace.

Cours oenologie au domaine cadeau vigne

Pour ouiller on ouvre le trou de bonde sur le dessus du fût, on verse le vin avec une sorte d’arrosoir avec un long tube et un bec au bout : l’ouillette. On utilise le même vin que celui initialement soutiré des cuves de fermentation, sauf qu’au lieu de le placer en fût il a été conservé en cuve avec un chapeau flottant (un couvercle mobile qui s’adapte au niveau de remplissage de la cuve) où il ne subit pas d’évaporation ni de contact avec l’air.

Maturation du vin

Le vin est donc à l’abri de l’oxygène. Comment lui donner les caractéristiques gustatives souhaitées ? Plusieurs techniques sont à disposition du vigneron, selon les dégustations qu’il effectue régulièrement sur ses vins en cours d’élevage et le résultat voulu.

Lors de leur passage en fût les vins se reposent et les lies, ces particules solides comme les résidus de raisins ou les levures mortes, se déposent en fond de fût. Si l’on souhaite apporter plus de corps et d’arômes au vin on va bâtonner les fûts, c’est-à-dire introduire un long bâton par le trou de bonde et l’agiter pour remettre les lies en suspension en contact avec le vin. Maintenant on trouve aussi des fûts montés sur des supports à roulette qui permettent de faire tourner le fût, toujours dans l’objectif de remettre le vin au contact des lies.

Stage vin coffret cadeau adoption vigne

A l’inverse si l’on considère que le vin a déjà assez de corps et d’arômes on va soutirer le vin pour le séparer des lies, tout simplement en pompant le vin dans un autre contenant et en laissant les lies au fond du fût actuel. Cela permet en outre de clarifier les jus, qui peuvent être encore troubles à ce stade.

Stage vin en Languedoc et soutirage du vin

Préparation pour la mise en bouteille

Une fois le vin arrivé à maturité il y a encore quelques opérations nécessaires afin de le stabiliser avant qu’il ne soit embouteillé. Il faut d’abord le clarifier : le but n’est pas seulement de le rendre visuellement plus attrayant amis aussi d’éviter que le vin ne reste en contact avec des particules qui pourraient à terme détériorer ses qualités gustatives dans la bouteille.

Pour clarifier le vin on peut le filtrer ou le coller. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre quand on vide le fût. Il faut être prudent avec cette technique afin de ne pas appauvrir le vin au niveau des arômes et de la structure. Le collage consiste à ajouter des produits (traditionnellement le blanc d’œuf, mais aussi la bentonite, une argile utilisée sous forme de poudre) qui vont s’agréger aux particules et se précipiter dans le fond du fût, que l’on pourra alors soutirer de manière classique.

Voilà donc le vin mature et limpide. Il faut qu’il le reste et la mise en bouteille est une opération délicate pour le vin qui est manipulé est exposé à l’air et donc au risque d’oxydation. C’est pourquoi la plupart des vignerons sulfitent leurs vins avant la mise en bouteille, en ajoutant du soufre sous forme de pastille ou de poudre.

Cours élevage et stabilisation du vin

Le soufre est un anti-oxydant et un anti-septique dont on ne sait pas encore vraiment se passer à cette étape. D’ailleurs en réalité tous les vins contiennent un minimum de soufre car même si aucun SO2 n'a été ajouté lors de la vinification ou lors de la mise en bouteille, les enzymes sécrétées par les levures fermentaires produisent du SO2 à partir du soufre naturellement présent dans les raisins.

Voilà donc le vin fin prêt à passer dans la bouteille, et bientôt dans vos verres. Enfin presque :  il reste encore au vigneron à choisir le bouchon idéal pour sa bouteille, réserver le passage d’un camion avec une machine à embouteiller s’il n’en possède pas, étiqueter les bouteilles et préparer le conditionnement en carton, ou stocker les bouteilles dans la cave, où il va falloir faire de la place pour l’arrivée du nouveau millésime, préparer les descriptifs de chaque vin et prévoir les salons et évènements pour pouvoir présenter son nouveau millésime… jusqu’au prochain !

 

Articles liés

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification

Ajouter un commentaire

La vinification des vins rouges en Val de Loire


Après un épisode neigeux dont il restait quelques jolies traces sur les vignes, le soleil était présent pour ce premier week-end Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière. Nous avions rendez-vous pour découvrir la vinification des vins du millésime 2017 dans ce domaine près de Chinon.

 

Adoption de vignes bio à Chinon en Val de Loire

 

Autour du café et des viennoiseries Marc Plouzeau, vigneron et propriétaire du domaine, nous a accueilli en nous contant l’histoire de son domaine familial. Son vignoble d’une trentaine d’hectares s’étend uniquement sur la rive gauche de la Vienne, une particularité souhaitée par Marc, amoureux de ces terroirs spécifiques de l’appellation.

Rencontre vigneron bio Château de la Bonnelière

Une journée chargée nous attendait, avec la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés dans le cadre de l’Expérience Vin d’abord, puis une visite du chai et des explications sur les techniques de vinification utilisées sur le domaine, un jeu autour des arômes du vin et une visite de la cave souterraine pour déguster les vins en cours d’élevage !

Coffret vin parrainage vignes bio

Pour commencer, une visite aux pieds de vigne, très élégants sous leur léger manteau blanc et sous la lumière matinale ! L’occasion aussi de faire quelques clichés pour le concours photos organisé chaque année par Gourmet Odyssey, et bien sûr d’échanger avec Marc sur les travaux en cours dans la vigne en cette période hivernale.

Ensuite nous avons réalisé deux activités : un premier groupe a découvert le chai avec Marc et un second a fait travailler ses sens avec Louise.

Avec Marc, nous avons découvert le travail effectué depuis la période de fermentation juste après les vendanges, et jusqu’à l'élevage. Tous les vins du domaine sont vinifiés individuellement selon la parcelle d’où ils proviennent, c’est une vinification parcellaire, et Marc nous a éclairés sur les différents choix d'élevage du vin en cuve ou en barrique.

Stage vinification au château avec le vigneron

Pour mieux découvrir les subtilités des vins du domaine, apprécier et comprendre leurs différentes méthodes d’élevage,  nous nous sommes exercés à reconnaître différents arômes que nous pouvons retrouver dans les vins. Nous avons ainsi découvert que certains arômes étaient dus au cépage en lui-même, d’autres à la méthode de vinification choisie par le vigneron et pour finir certains sont liés à l’élevage et au contenant d’élevage du vin. Un moment ludique mais important, qui a été mis en pratique dès la dégustation des vins lors du repas !

Atelier oenologique sur les arômes du vin de Loire

Pour clore la matinée, un repas nous attendait dans la Petite Bonnelière, le gîte du domaine. Un régal comme à chaque fois, grâce aux talents de la maman de Marc, dont la cuisine s’accorde parfaitement aux vins du domaine.

Visite et repas vigneron au domaine en Val de Loire

L’après-midi, pour mettre en pratique toutes les nouvelles connaissances de la matinée, nous nous sommes rendus à la cave de Marc, la cave Plouzeau, située sous le château de Chinon.

Cette cave lui sert à entreposer ses barriques lors de l’élevage des cuvées, afin qu’elles soient toujours à la même température et au même taux d’humidité. Nous avons eu le privilège de déguster les vins du millésime 2017 en cours d’élevage.

Stage vin bio assemblage et élevage en Loire

Parmi les vins dégustés, un des vins est élevé en cuve, un autre en barrique d'occasion, un autre en barrique neuve et le dernier est un vin de presse. Il y a eu quelques grimaces à l’occasion de la dégustation du vin de presse car c’est tout de même le vin qui est issu du pressurage des éléments solides qui restent dans la cuve après la macération, c’est donc un vin très tannique et qui n’est pas destiné à être consommé tel quel mais assemblé avec d’autres cuves pour donner au vin une structure intéressante. C’était donc un bon complément aux apprentissages du matin pour  comprendre ce qui dans un vin fait la structure et les arômes. Au final une belle dégustation qui a permis à chacun d’appréhender les « ficelles » du métier !

Ce fut donc une belle mise en jambe pour cette nouvelle année et nous remercions encore Marc pour toutes ces explications et sa bonne humeur !

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 169 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens