Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Vinification

Apprendre comment faire un vin bio de Chablis


Quand on ouvre une bouteille de vin, on ne pense pas forcément à tout le travail réalisé pour la produire. Tout le monde sait qu’à un moment il y a la récolte, mais pour produire les raisins les plus qualitatifs possibles pour la vendange, il y a beaucoup de travail à faire pour prendre soin de la vigne. Les vendanges ne sont pas non plus la fin du processus, au contraire elles marquent le début de la vinification. Et il y a plus d’étapes dans la cave qu’on ne le pense : presser les raisins, fermenter le moût, élever le vin et le préparer pour la mise en bouteilles. C’est tout cela que nous avons découvert lors de la Journée Vinification au Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis samedi dernier.

Caveau visite du domaine biodynamique à Chablis

Cette journée de stage était divisée en plusieurs ateliers pour tout apprendre de ce qu’il se passe en cave entre la récolte et le moment où le vin est prêt à être mis en bouteille et étiqueté. Nous avons donc commencé la journée au quai de déchargement, où les raisins sont déversés dans les pressoirs. Odile, la maître de chai du domaine, nous a expliqué comment le pressurage est contrôlé pour extraire le jus des grappes.

Stage oenologique pour découvrir le travail en cave pour faire le vin

Nous avons ensuite appris comment les vins sont débourbés et clarifies pour séparer le jus des éléments solides que sont les restes de pépins et de peau et qui ont réussi à passer à travers la membrane du pressoir. Ensuite le jus continue son chemin jusque dans la cuve où il restera pendant la période de fermentation.

Box oenologie pour faire son vin

Odile nous a détaillé comment le sucre des raisins se transforme en alcool pendant quelques semaines.

Une fois la fermentation terminée, les vins sont soutirés pour séparer les lies les plus grosses, et laissés avec leurs lies plus fines pour l’élevage, afin de développer la structure des vins. Pour mieux comprendre ce processus Odile nous a fait goûter des vins directement depuis les cuves, dont celui qui sera remis en fin d’Expérience Vin Gourmet Odyssey.  C’est une chance assez rare de pouvoir déguster des vins qui sont toujours en cours d’élevage.

Apprendre déguster le vin comme un oenologue

Avant d’être mis en bouteille les vins sont encore soutirés et clarifies  pour s’assurer qu’il ne reste aucune impureté qui pourrait faire mal évoluer le vin.  Nous nous sommes ensuite dirigés vers la ligne de production pour voir où les bouteilles étaient remplies, et nous avons discuté des différents bouchons qui servent à fermer les bouteilles, comme le bouchon de liège, le bouchon à vis ou d’autres matériaux.

Découvrir la mise en bouteille de vin

Après la mise en bouteille, le vin se repose un peu jusqu’à ce qu’il soit étiqueté. Odile nous a montré la machine à étiqueter, qui colle des étiquettes sur le devant et le derrière de la bouteille, et pose la capsule sur le dessus du bouchon. Les bouteilles sont ensuite mises en cartons et enfin prêtes à être vendues au domaine ou expédiées. C’est un processus assez impressionnant !

L’atelier suivant nous permettait d’apprendre à déguster le vin et nous préparait pour les dégustations à venir. Nous utilisons tous nos sens quand nous goûtons un vin, et le premier est le nez. Il nous fallait identifier différents arômes que l’on peut trouver dans le vin blanc, soit grâce au cépage lui-même, soit avec l’élevage du vin en fût. Ce n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire !

Cours d'oenologie au domaine avec le vigneron

Nous avons ensuite goûté différentes solutions sucrées, salées, acide et amères pour distinguer à quel endroit de notre bouche ou notre langue on ressent les différentes caractéristiques d’un vin.

Il était ensuite grand temps d’entrer dans la phase de dégustation des vins. Nous avions 3 groupes de vins à comparer et nous devions identifier dans chaque groupe quelle était la différence entre les vins. Cette session nous a permis de découvrir quelle différence de goût il peut y avoir entre les différents terroirs, cépages, et la façon dont le vin est élevé.

Coffret cadeau dégustation de vins bios à Chablis

Nous avons dégusté toute une gamme de Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier Cru et Chablis Grand Cru, et avons continué la dégustation pendant le repas préparé par un traiteur local.

Cadeau parrainage pieds de vigne bio à Chablis

Après le déjeuner nous sommes sortis prendre l’air et rendre visite à nos pieds de vigne adoptés. Nous avons pris quelques photos et admiré les paysages des collines chablisiennes

Coffret cadeau pour découvrir le terroir de Chablis

De retour au caveau nous sommes descendus dans la cave où il reste une coupe du sous-sol qui permet de voir les strates de roche calcaire blanc et de marnes grises qui donnent aux vins de Chablis leur caractère unique.

Coffret stage oenologique à Chablis

La dernière étape de la journée a été dans le hall de fermentation hall, qui abrite également les fûts de chêne où certaines cuvées sont élevées. Là Jean-Louis nous a expliqué le rôle des fûts, et nous avons terminé la journée avec une dernière dégustation qui nous a permis de voir comme le fût influence la structure du vin.

La journée a été fascinante en se glissant dans la peau d’un vigneron. Il va falloir maintenant patienter jusqu’à ce que le vin ait fini de mûrir, cela en vaudra la peine !

Ajouter un commentaire

L’art de la Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion


Samedi dernier nous avons passé une journée captivante au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre tout le travail et les choix du vigneron en cave pour vinifier, élever et assembler ses vins avant qu’ils n’arrivent dans la bouteille. Nous avons découvert qu’il y a beaucoup plus à faire que ce que l’on peut penser au premier abord, et une multitude de techniques et d’outils que le vigneron peut utiliser pour influencer la structure, le goût et les qualités aromatiques du vin.

La Journée Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre comment le vin est fait

 

La journée était organisée en plusieurs ateliers pour explorer les différents aspects de la vinification et de la dégustation. Dans le chai de fermentation Alain David-Beaulieu, le vigneron du Château Coutet, a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés au chai pendant les vendanges et tout le travail pendant les phases de macération et de fermentation.

A la découverte de la macération et de la fermentation

Il nous a montré le vieux pressoir qui est utilisé depuis plus de 100 au domaine pour presser le marc qui reste au fond des cuves après le soutirage. Cela donne le vin de presse, qui est élevé séparément et mis de côté pour être utilisé plus tard au cours de l’élaboration du vin.

Une fois les fermentations terminées, certains des lots de différents cépages sont préassemblés, et transférés dans des fûts de chêne. Il y a un mélange de fûts neufs et anciens qui ont déjà servi pour un ou deux millésimes, et Alain nous a expliqué le rôle de ces fûts dans l’élevage du vin. Il nous a aussi parlé du travail dans le chai à barriques pour bâtonner les lies, ouiller pour compléter la part des anges, et surveiller les vins sur plusieurs mois.

L’élevage en fûts de chêne

Avant de déguster les vins, nous avons fait un atelier amusant pour tester notre sens de l’odorat. Nous devions identifier des arômes que l’on peut trouver dans le vin, et nous avons découvert lesquels étaient dus aux cépages et au terroir, et lesquels étaient plutôt le résultat de l’élevage en barrique.

A la découverte des arômes du vin

Dans le chai de fermentation nous nous sommes réunis autour de quelques barriques pour un atelier de dégustation et d’assemblage du vin. D’abord nous avons dégusté trois vins à l’aveugle pour deviner lequel était le merlot, lequel le cabernet franc et lequel le malbec. Une fois que nous avons trouvé et discuté des caractéristiques de chaque cépage, nous avons essayé de les assembler pour voir comment le changement des proportions de chaque cépage changeait le vin assemblé.

Un essai d’assemblage

Nous avons ensuite dégusté à l’aveugle  trois autres vins de 2017, qui venaient de finir leurs fermentations. Exactement les mêmes vins mais l’un était élevé en cuve, l’autre dans un nouveau fût de chêne et le dernier dans un fût de chêne ancien. Les vins avaient été mis dans leurs contenants seulement quelques semaines auparavant, et pourtant on pouvait déjà sentir la différence.

Dégustation de vins pour sentir la différence entre cuve, nouveau et ancien fût

Après cette matinée bien remplie, nous étions prêts pour le repas ! Avant de s’asseoir pour le déjeuner nous avons goûté un Clairet, c’est un rosé assez prononcé qui est fait par écoulement du vin au début de la phase de macération.

A table pour le déjeuner !

Avec le menu du jour, salade landaise de confit de canard et sa sauce bordelaise, gratin de légumes, fromage et café gourmand, nous avons dégusté les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet Saint-Emilion Grand Cru, et 2014 du Château Belles-Cimes, le second vin du domaine.

La cuvée Emeri, un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Durant la conversation du repas nous avons découvert l’histoire extraordinaire de la Cuvée Emeri.  En nettoyant la cave familiale, Alain a retrouvé une bouteille enfouie dans le sol en terre. La bouteille était toujours pleine et fermée avec un bouchon de verre en forme de cœur. Après avoir fait analyser la bouteille il a découvert qu’elle date de 1750 environ, ce qui en fait une des plus vieilles bouteilles dans le monde ! Adrien, le neveu d’Alain, a eu l’idée de recréer le vin qu’elle contient quasiment à l’identique, en utilisant les plus vieilles vignes du domaine. Ce sont des vignes où tout le travail est réalisé entièrement à la main, ou avec le cheval quand il faut travailler le sol. Les raisins sont ensuite cueillis et triés à la main, grain par grain. Le vin produit est mis dans des bouteilles uniques qui sont fabriquées individuellement par un des souffleurs de verre français les plus renommés. Et le bouchon est bien sûr en forme de cœur, tout comme l’original. Cela a pris quatre ans au maître souffleur pour recréer une bouteille étanche au liquide et à l’air de ce genre !

La cuvée En visite auprès des vignes adoptées dans le vignoble de Saint-Emilion., un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Après le repas nous sommes montés sur le plateau où les vignes surplombent le village Saint-Emilion, qui se situe à moins d’un kilomètre. C’est l’un des endroits les plus prestigieux du vignoble de  Saint-Emilion et c’est ici que se trouvent les vignes adoptées par Gourmet Odyssey. Nous avons pris quelques minutes pour prendre des photos souvenirs et profiter de la vue. Sur le chemin du retour nous avons parlé des différents terroirs et du travail actuellement en cours pour tailler la vigne et attacher les baguettes sur les fils de palissage.

La machine à étiqueter

De retour au domaine nous avons parlé de la préparation du vin pour sa mise en bouteille. Nous avons débattu sur le rôle des sulfites et discuté du choix des bouchons. Nous avons ensuite vu la machine à étiqueter en plein travail pour mettre les capsules et les étiquettes sur les bouteilles juste avant de les vendre.

Et c’était déjà la fin de la journée. Nous avons appris tant de choses, et toute la complexité du travail de vigneron. Il faudra maintenant être patients pendant que notre vin est élevé lentement, mais attendre nos Alain et Juliette du Château Coutet, et à tous les participants, d’avoir fait de cette journée un beau moment !

Ajouter un commentaire

Vinification et élevage d’un AOC Santenay au Domaine Chapelle


C’est sous un ciel hivernal que nous vous avons été accueillis au Domaine Chapelle le week-end dernier pour une Journée Vinification. Mais la chaleur de l’accueil que nous ont réservé Jean-François, Yvette et Myriam a largement compensé la météo. 

Après un café d’accueil, c’est au caveau que nous vous avons commencé la journée. Jean-François a commencé à nous parler de son domaine. Il nous a raconté l’histoire de sa famille mais aussi celle des AOC de Bourgogne et de la constitution géologique des climats bourguignons, qui permettent de comprendre qu’avant même de vinifier le raisin le terroir entre en jeu.

Après ces explications précieuses nous sommes entrés dans le vif du sujet de la journée : processus de vinification et dégustation des vins.

Un premier groupe est resté en compagnie d’Yvette pour un atelier sensoriel ludique sur les arômes et l’équilibre en bouche des vins de Bourgogne. Un apprentissage essentiel pour bien appréhender les dégustations qui allaient suivre.

Journée vinification et élevage des vins de Bourgogne à Santenay

Le second groupe est parti en cave en compagnie de Jean-François pour une visite commentée de la cuverie de vinification et la cave où les vins sont elevés. A l’issue de ces explications un focus particulier a été mis sur l’élevage et nous avons pu déguster un même Santenay Gravières 1er cru élevé dans différents fûts. Cela nous a permis de vous rendre compte de l’influence du type de fût sur les caractéristiques aromatiques et gustatives des vins

Stage oenologique et dégustation de vins de Bourgogne sur fût

C’est au milieu des foudres de la cave, ces fûts en bois de grande contenance, que nous avons alors partagés un apéritif convivial et gourmand : un magnifique Santenay Saint-Jean du domaine accompagné de succulentes gougères ; choux au fromage qui font partie des fameuses spécialités de la gastronomie bourguignonne.

Nous avons poursuivi au caveau pour un excellent repas traditionnel bourguignon ; jambon persillé, poulet Gaston Gérard, fromages affinés et entremet chocolat, tous dignement accompagnés par trois vins du Domaine Chapelle : Santenay Clos des Cornières, Santenay 1er cru Beaurepaire et Chassagne Montrachet 1er cru.

C’est repus que nous nous sommes tous rendus à la vigne en début d’après-midi pour faire connaissance ou retrouver nos pieds de vigne adoptés et les bichonner. Jean-François en a profité pour brièvement expliquer l’encépagement du Clos des Cornières, parcelle qui donne le vin des vignes adoptées, et l’arrachage de la vieille vigne prévu pour les jours suivants. En effet le Clos des Cornières est constitué de 3 âges de vignes différents, dont la plus vieille partie va être remplacée. Ce système de décalage des âges dans une même parcelle est fréquent car il permet de ne pas avoir à remplacer tous les pieds en même temps et se priver ainsi d’un vin pendant plusieurs millésimes (une vigne commençant à produire du raisin qui peut être vinifié au bout de 5 ans environ).

Nous sommes ensuite retournés en cave pour une dernière dégustation pour nous rendre compte de l’impact du l’âge de la vigne sur les caractéristiques organoleptiques des vins. Jean-François nous a fait déguster les trois parties du Clos des cornières qui sont vinifiées séparément. Nous avons donc pu nous rendre compte de ces différences, et aussi de la difficulté de déguster des vins en cours d’élaboration avec encore très peu de mois d’élevage !

Stagevin en Bourgogne en coffret cadeau

L’élevage est une phase très importante pour l’assouplissement de la structure des tanins en bouche et pour la complexification des arômes. Il faudra donc encore un peu de patience, et pour le moment un peu d’imagination pour entrevoir ce à quoi le vin va ressembler dans plusieurs mois !

L’heure est ensuite arrivée de conclure cette belle journée riche d’enseignements et d’échanges humains autour du vin. Le travail du vigneron  en cave n’a désormais presque plus de secrets pour nous et nous avons hâte de déguster ce millésime 2017 !

Ajouter un commentaire

Zoom sur l’élevage des vins rouges


Après les premières fermentations qui ont suivi les vendanges, dans la plupart des domaines le vin approche maintenant de sa phase d’élevage. En quoi consiste l’élevage d’un vin et quelles sont les tâches qui occupent le vigneron en cave ?

Début de l’élevage

L’élevage est l’ensemble des soins apportés au vin et des opérations du vigneron depuis la fin des fermentations et jusqu’à la mise en bouteille. Il peut donc durer entre quelques semaines pour des vins primeurs qui sont peu élevés pour être bu jeunes, et plusieurs années pour élaborer les vins plus complexes et de gardes. Tout dépend du type de vin que le vigneron veut élaborer.

Tout commence à la fin de la ou des fermentations – suivant le type de vin produit – lorsque le vin est soutiré. C’est-à-dire qu’il est sorti de son contenant de fermentation (généralement une cuve, mais cela peut aussi parfois être un fût ou une amphore si  le vigneron recherche une vinification spéciale) pour être placé dans le contenant où il restera jusqu’à la mise en bouteille.

Stage oenologie en Médoc et leçon de filtrage du vin

Contenants

L’élevage est généralement effectué en cuve ou en fût. Le choix du contenant est une décision du vigneron selon le type de vin qu’il souhaite produire (voir notre article Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification).

L’enjeu dans tous les cas sera de permettre au vin d’atteindre sa maturité en le préservant de l’oxydation, lui permettant d’acquérir ses qualités gustatives finales et en le stabilisant. Cela veut donc dire que même si le vin reste dans son contenant ce n’est pas pour autant que plus rien de va se passer pendant les mois d’élevage.

Protection contre l’oxydation

L’air est l’ennemi au vin.  Si un vin est laissé en contact avec l’air, il va s’oxyder et pourrait tourner au vinaigre car les bactéries qui transforment l’éthanol du vin en acide acétique se développent en présence d’oxygène. Quand un vin est élevé en barrique, le vigneron doit être très attentif de ne pas laisser trop d’air entrer en contact avec le vin.

Tout d’abord quand une barrique est remplie, le bois va absorber une partie du vin. Ce phénomène est plus marqué avec une barrique neuve, et le bois peut absorber jusqu’à 5 litres de vin.  En plus, lorsque le vin reste en fût il se produit un phénomène de micro-oxygénation ou oxydation ménagée car les parois de la barrique laissent pénétrer naturellement l’oxygène. Sur le long terme cela contribue à l’évaporation du vin (la fameuse part des anges), et entre le vin qui est absorbé par la barrique et le vin qui s’évapore, un espace vide se crée en haut de la barrique. Il faut donc ouiller régulièrement, c’est-à-dire verser du vin dans la barrique pour compléter cet espace.

Cours oenologie au domaine cadeau vigne

Pour ouiller on ouvre le trou de bonde sur le dessus du fût, on verse le vin avec une sorte d’arrosoir avec un long tube et un bec au bout : l’ouillette. On utilise le même vin que celui initialement soutiré des cuves de fermentation, sauf qu’au lieu de le placer en fût il a été conservé en cuve avec un chapeau flottant (un couvercle mobile qui s’adapte au niveau de remplissage de la cuve) où il ne subit pas d’évaporation ni de contact avec l’air.

Maturation du vin

Le vin est donc à l’abri de l’oxygène. Comment lui donner les caractéristiques gustatives souhaitées ? Plusieurs techniques sont à disposition du vigneron, selon les dégustations qu’il effectue régulièrement sur ses vins en cours d’élevage et le résultat voulu.

Lors de leur passage en fût les vins se reposent et les lies, ces particules solides comme les résidus de raisins ou les levures mortes, se déposent en fond de fût. Si l’on souhaite apporter plus de corps et d’arômes au vin on va bâtonner les fûts, c’est-à-dire introduire un long bâton par le trou de bonde et l’agiter pour remettre les lies en suspension en contact avec le vin. Maintenant on trouve aussi des fûts montés sur des supports à roulette qui permettent de faire tourner le fût, toujours dans l’objectif de remettre le vin au contact des lies.

Stage vin coffret cadeau adoption vigne

A l’inverse si l’on considère que le vin a déjà assez de corps et d’arômes on va soutirer le vin pour le séparer des lies, tout simplement en pompant le vin dans un autre contenant et en laissant les lies au fond du fût actuel. Cela permet en outre de clarifier les jus, qui peuvent être encore troubles à ce stade.

Stage vin en Languedoc et soutirage du vin

Préparation pour la mise en bouteille

Une fois le vin arrivé à maturité il y a encore quelques opérations nécessaires afin de le stabiliser avant qu’il ne soit embouteillé. Il faut d’abord le clarifier : le but n’est pas seulement de le rendre visuellement plus attrayant amis aussi d’éviter que le vin ne reste en contact avec des particules qui pourraient à terme détériorer ses qualités gustatives dans la bouteille.

Pour clarifier le vin on peut le filtrer ou le coller. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre quand on vide le fût. Il faut être prudent avec cette technique afin de ne pas appauvrir le vin au niveau des arômes et de la structure. Le collage consiste à ajouter des produits (traditionnellement le blanc d’œuf, mais aussi la bentonite, une argile utilisée sous forme de poudre) qui vont s’agréger aux particules et se précipiter dans le fond du fût, que l’on pourra alors soutirer de manière classique.

Voilà donc le vin mature et limpide. Il faut qu’il le reste et la mise en bouteille est une opération délicate pour le vin qui est manipulé est exposé à l’air et donc au risque d’oxydation. C’est pourquoi la plupart des vignerons sulfitent leurs vins avant la mise en bouteille, en ajoutant du soufre sous forme de pastille ou de poudre.

Cours élevage et stabilisation du vin

Le soufre est un anti-oxydant et un anti-septique dont on ne sait pas encore vraiment se passer à cette étape. D’ailleurs en réalité tous les vins contiennent un minimum de soufre car même si aucun SO2 n'a été ajouté lors de la vinification ou lors de la mise en bouteille, les enzymes sécrétées par les levures fermentaires produisent du SO2 à partir du soufre naturellement présent dans les raisins.

Voilà donc le vin fin prêt à passer dans la bouteille, et bientôt dans vos verres. Enfin presque :  il reste encore au vigneron à choisir le bouchon idéal pour sa bouteille, réserver le passage d’un camion avec une machine à embouteiller s’il n’en possède pas, étiqueter les bouteilles et préparer le conditionnement en carton, ou stocker les bouteilles dans la cave, où il va falloir faire de la place pour l’arrivée du nouveau millésime, préparer les descriptifs de chaque vin et prévoir les salons et évènements pour pouvoir présenter son nouveau millésime… jusqu’au prochain !

 

Articles liés

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification

Ajouter un commentaire

La vinification des vins rouges en Val de Loire


Après un épisode neigeux dont il restait quelques jolies traces sur les vignes, le soleil était présent pour ce premier week-end Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière. Nous avions rendez-vous pour découvrir la vinification des vins du millésime 2017 dans ce domaine près de Chinon.

 

Adoption de vignes bio à Chinon en Val de Loire

 

Autour du café et des viennoiseries Marc Plouzeau, vigneron et propriétaire du domaine, nous a accueilli en nous contant l’histoire de son domaine familial. Son vignoble d’une trentaine d’hectares s’étend uniquement sur la rive gauche de la Vienne, une particularité souhaitée par Marc, amoureux de ces terroirs spécifiques de l’appellation.

Rencontre vigneron bio Château de la Bonnelière

Une journée chargée nous attendait, avec la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés dans le cadre de l’Expérience Vin d’abord, puis une visite du chai et des explications sur les techniques de vinification utilisées sur le domaine, un jeu autour des arômes du vin et une visite de la cave souterraine pour déguster les vins en cours d’élevage !

Coffret vin parrainage vignes bio

Pour commencer, une visite aux pieds de vigne, très élégants sous leur léger manteau blanc et sous la lumière matinale ! L’occasion aussi de faire quelques clichés pour le concours photos organisé chaque année par Gourmet Odyssey, et bien sûr d’échanger avec Marc sur les travaux en cours dans la vigne en cette période hivernale.

Ensuite nous avons réalisé deux activités : un premier groupe a découvert le chai avec Marc et un second a fait travailler ses sens avec Louise.

Avec Marc, nous avons découvert le travail effectué depuis la période de fermentation juste après les vendanges, et jusqu’à l'élevage. Tous les vins du domaine sont vinifiés individuellement selon la parcelle d’où ils proviennent, c’est une vinification parcellaire, et Marc nous a éclairés sur les différents choix d'élevage du vin en cuve ou en barrique.

Stage vinification au château avec le vigneron

Pour mieux découvrir les subtilités des vins du domaine, apprécier et comprendre leurs différentes méthodes d’élevage,  nous nous sommes exercés à reconnaître différents arômes que nous pouvons retrouver dans les vins. Nous avons ainsi découvert que certains arômes étaient dus au cépage en lui-même, d’autres à la méthode de vinification choisie par le vigneron et pour finir certains sont liés à l’élevage et au contenant d’élevage du vin. Un moment ludique mais important, qui a été mis en pratique dès la dégustation des vins lors du repas !

Atelier oenologique sur les arômes du vin de Loire

Pour clore la matinée, un repas nous attendait dans la Petite Bonnelière, le gîte du domaine. Un régal comme à chaque fois, grâce aux talents de la maman de Marc, dont la cuisine s’accorde parfaitement aux vins du domaine.

Visite et repas vigneron au domaine en Val de Loire

L’après-midi, pour mettre en pratique toutes les nouvelles connaissances de la matinée, nous nous sommes rendus à la cave de Marc, la cave Plouzeau, située sous le château de Chinon.

Cette cave lui sert à entreposer ses barriques lors de l’élevage des cuvées, afin qu’elles soient toujours à la même température et au même taux d’humidité. Nous avons eu le privilège de déguster les vins du millésime 2017 en cours d’élevage.

Stage vin bio assemblage et élevage en Loire

Parmi les vins dégustés, un des vins est élevé en cuve, un autre en barrique d'occasion, un autre en barrique neuve et le dernier est un vin de presse. Il y a eu quelques grimaces à l’occasion de la dégustation du vin de presse car c’est tout de même le vin qui est issu du pressurage des éléments solides qui restent dans la cuve après la macération, c’est donc un vin très tannique et qui n’est pas destiné à être consommé tel quel mais assemblé avec d’autres cuves pour donner au vin une structure intéressante. C’était donc un bon complément aux apprentissages du matin pour  comprendre ce qui dans un vin fait la structure et les arômes. Au final une belle dégustation qui a permis à chacun d’appréhender les « ficelles » du métier !

Ce fut donc une belle mise en jambe pour cette nouvelle année et nous remercions encore Marc pour toutes ces explications et sa bonne humeur !

Ajouter un commentaire

La vinification et l’assemblage des vins du Languedoc


Le beau temps attendait les participants au Domaine Allegria pour la Journée Vinification, dernière étape pour les parents adoptifs du millésime 2016. Nous avions rendez-vous pour découvrir tout ce qui se passe au chai et en cave après la récolte des raisins lors de la Journée Vendanges, et jusqu’à la mise en bouteille du vin.
Stage oenologie au vignoble dans le Languedoc

Nous avons commencé par nous rendre dans le vignoble en direction des vignes adoptées. Nous y avons réalisé une petite séance photo pour garder un souvenir des pieds de vignes. Nous en avons profité pour avoir des explications aussi sur la situation du vignoble en ce moment, les travaux déjà réalisés après la récolte et le déroulement du cycle végétatif cet hiver en fin d’année 2016.

Visite de domaine viticole dans le Languedoc et dégustation de vin

En chemin, nous avons fait rapidement petit point sur les travaux au vignoble en cours : la taille est terminée depuis 3 semaines. Les bûches ont été tirées et mis en tas un rang sur deux puis broyées.

Journée découverte d'un domaine viticole en Languedoc - Coffret Cadeau vin

De retour des vignes, nous avons visité la cave de fond en comble. Les questions des participants fusaient : qu’est ce qu’un vin sans sulfites,  pourquoi utilisez vous des levures sélectionnées, et bien d‘autres encore. Nous avons également détaillé le processus de vinification distinct entre vin blanc et vin rouge.

Ensuite place à une petite séance de jeu avec la découverte de 12 boîtes olfactives, pour nous aider à décrire ce que l’on peut sentir en dégustant un vin. Nos participants du jour ont été très forts et ont découvert avec succès les différentes fragrances.

Déjeuner vigneron et visite du domaine lors d'un stage vin dans le Languedoc

Le déjeuner s’est déroulé sur la terrasse au soleil. A l’apéritif, nous avons dégusté un rosé Dolce Vita 2016  en jéroboam. Nous avons découvert plusieurs cuvées sur le plat principal  composé de charcuteries locales et d’une salade de lentilles : un Cinsault Abuelo 2015, un Carignan Gourmand 2015, et un Cousu Main 2013 en magnum. Sur les fromages de chèvre du Mas Roland, c’est le Tribu d’A blanc 2015 qui s’accorde le mieux. Fin de déjeuner en beauté avec la Grande Cuvée La Belle Histoire 2015, très grand millésime en Languedoc. Et café accompagné d’un délicieux gâteau aux amandes et de profiteroles moelleuses. 

Suite au déjeuner, nous sommes retournés dans la cave pour faire une dégustation complète de 3 lots issus du millésime 2016 qui sont toujours en cours d’élevage. C’est l’occasion de présenter ce très beau millésime et d’expliquer en détail ses caractéristiques. A découvrir : Cinsault, Syrah et Mourvèdre, des cépages tous issu du millésime 2016. Les vins sont encore jeunes, très chargés en gaz carbonique issu de la fermentation. Les vins sont étonnamment souples à ce stade et déjà très agréables à boire. 

A l’issu de cette dégustation, l’exercice d’assemblage a permis de montrer aux participants tout l’intérêt de mêler les lots ensembles pour gagner en profondeur et en complexité sur le vin final.

Les participants sont repartis la tête bien pleine de dizaines de nouvelles informations sur le vin et avec plein d’histoires sur le vin à raconter !

Ajouter un commentaire

L’art de la Vinification et de l’élevage du vin Alsace


La variété des terroirs d’Alsace et les différents cépages qui y sont cultivés gardent le vigneron très occupé dans le vignoble. Quand le travail en vigne est terminé, son attention se porte sur les tâches à accomplir en cave. Et comme la récolte de chaque parcelle de vigne est vinifiée séparément, il y a là aussi beaucoup à faire, comme nous l’avons constaté lors de la Journée Vinification au Domaine Stentz-Buecher.

Box oenologie pour apprendre le métier de vigneron bio en Alsace

Afin de se rappeler que le vin est avant tout un produit du travail réalisé au préalable en vigne, nous avons commencé la journée avec une visite rapide de la parcelle du lieu-dit Rosenberg, où se situent les vignes adoptées avec Gourmet Odyssey. Peu importe que le vigneron soit très bon vinificateur, si la qualité des raisins n’est pas au rendez-vous il est très difficile de faire un bon vin. Après avoir pris quelques photos des vignes pour marquer l’occasion nous sommes retournés au domaine pour le sujet principal du jour, découvrir ce qui se passe avec le raisin après la récolte et tous les choix que le vigneron doit faire jusqu’à la mise en bouteille.

Coffret cadeau adoption de pieds de vigne pour des amateurs de vin

Lors de cette journée nous dégustons beaucoup de vins et pour nous préparer nous avons échauffé notre odorat avec un exercice ludique mais pas forcément facile d’identification des arômes du vin à l’aveugle.

Cadeau cours oenologie en Alsace avec le vigneron

Dans la cave Stéphane nous a fait suivre le voyage du vin de l’arrivée dans le chai à la mise en bouteille. La première étape était la salle du pressoir, où les raisins sont pressés et le jus séparé du reste des éléments solides, lors d’une opération appelée le “débourbage”. Nous avons pu voir comment le chai a été construit pour utiliser la gravité au maximum, et ainsi limiter l’usage des pompes qui pourraient affecter la qualité du vin.

Visite de la cave pour apprendre davantage sur le travail du vigneron

Les vins rouges du domaine sont vieillis en fûts de chêne et Stéphane nous a montré la cave à barriques, pour nous expliquer le rôle du chêne et nous partager sa passion pour le pinot noir, un de ses cépages préférés.

Cadeau pour faire son vin en Alsace

Nous sommes ensuite allés dans la salle où les vins fermentent. Accompagné des “glouglous” dégagés par les gaz s’échappant des cuves encore en pleine fermentation, Stéphane nous a expliqué tout le processus de fermentation et comment il surveille l’avancée de celle-ci en contrôlant la transformation du sucre en alcool. Mais la meilleure façon de comprendre l’évolution du vin lors de la fermentation est de le goûter : nous avons dégusté quelques vins directement depuis les cuves.

Stage oenolgique en Alsace

Comme le temps était ensoleillé nous sommes sortis pour en profiter et avons dégusté dans la cour une série de vins, déjà en bouteille cette fois. Nous avons commencé avec un Pinot Blanc, puis pendant l’apéritif et le repas ont suivi plusieurs cépages comme les Riesling, Muscat, Pinot Gris, Pinot Noir et Gewurztraminer.

Coffret cadeau dégustation vin bio en Alsace

L’après-midi nous sommes retournés dans la cave pour voir comment le vin est préparé pour la mise en bouteille, nous avons vu les machines de mise en bouteille et d’étiquetage. Stéphane nous a aussi montré comment le pétillant Crémant d’Alsace est vinifié.

Elevage de Crémant d'Alsace

Tout au long de la journée il y a eu beaucoup de questions et nous avons couvert beaucoup de sujets différents comme les matériaux utilisés pour les bouchons de bouteille, le taux de sulfites dans les vins, etc. Beaucoup d’informations dont nous espérons retenir au moins une petite partie ! Ce qui est sûr c’est que nous ouvrirons la prochaine bouteille de vin avec un regard différent maintenant.

La journée se terminant nous avons laissé notre Pinot Gris Rosenberg 2016 dans la cave pour continuer son vieillissement aux bons soins de Stéphane. Nous sommes impatients de goûter le résultat final en fin d’année !

Ajouter un commentaire

L’art de vinifier les Côtes du Rhône au Domaine la Cabotte à Mondragon


Aujourd'hui c'est une journée « papilles en fête » ! On va goûter et re-goûter tous les vins du Domaine la Cabotte dans le Massif d'Uchaux lors d'une Journée Vinification Gourmet Odyssey.

Les vins du millésime 2016 sont encore en cuve et finissent tranquillement leur vinification. La Météo est instable, la pluie arrive et les participants sont priés d'enfiler leurs bottes ! La vigne elle est ravie et tous les jeunes bourgeons se préparent à boire goulûment cette bonne pluie de printemps.

Parrainage de vignes en biodynamie en Côtes du Rhône

Marie-Pierre et Eric, les propriétaires, nous accompagnent pour rendre visite aux ceps de grenache qui entrent ans la composition de la cuvée Garance, vin des parents adoptifs en aujourd'hui en visite. Dans la parcelle chacun retrouve ses bébés et les appareils photos crépitent pour gagner le prix de la meilleure photo au concours « Je prends mon pied ! »

Il était temps : on reçoit sur les écrans les premières gouttes et on court se mettre à l'abri dans la cuverie.

Stage oenologie bio en Vallée du Rhône

Là « tout n'est qu'ordre et beauté, calme et volupté ». Une longue table a été dressée par Marie-Pierre. Elle est couverte de verres, de bouteilles et de ...seaux à crachoir ! Chacun s'assoit et Eric raconte les aventures du raisin de la vendange à la cuve et au verre.

Avec les interrogations des participants, il aborde beaucoup de sujet comme par exemple le rôle fondamental des levures. Elles sont sur la peau des raisins, variées, mystérieuses, innombrables. Et chacune à son tour, au bon moment, va transformer le sucre du fruit en alcool. Les vignerons les laissent agir à leur rythme et ce travail lent et complexe va permettre d'élaborer un alcool vivant, digeste qui ne s'échappera pas du corps du vin pour nous monter à la tête.

Dégustation vin au domaine visite vignoble stage oenologie

Les verres se remplissent des vins encore en cuve et chacun, chacune, constate cette harmonie en bouche.

Cadeau vin Atelier découverte des sens

La pluie qui sonnait fort sur le toit de la cuverie s'est un peu calmée. On se rend au caveau où Marie-Pierre a mis en place le jeu de Jean Lenoir : Le Nez du Vin. Les invités doivent reconnaître les arômes, de fleurs, de fruits, d'élevage emprisonnés dans de tout petits flacons. L'excitation monte vite pour essayer de trouver le maximum d'arômes : le cassis, le tilleul, la mûre, le chocolat, la truffe, la framboise, le citron, le miel, etc...

Dans le groupe, sont présents deux ou trois « nez » qui hument juste ! Et puis les autres qui s'énervent, qui sentent et ressentent. Et le jeu se termine dans de beaux éclats de rire : « mais bon sang mais c'est bien sûr ! Le citron vous dis-je ! Le citron !! »

Repas vigneron journée au domaine coffret cadeau

On a faim ! On a soif ! Une belle salade composée arrive suivie d'un confit de joue de porc, du fromage de chèvre très local et un joli sucré. Chaque plat est accompagné par des cuvées « maison » et on se régale avec Clairette, Colline, Gabriel, Châteauneuf-du-Pape.

Le ciel s'est éclairci et Eric nous emmène promener au bout du domaine pour mieux comprendre le terroir du Massif d'Uchaux et comment il influence le vin. C'est un plateau du Secondaire qui a créé un massif rude caillouteux très boisé qui va donner des vins de belle matière et de grande fraîcheur.

Stage oenologie découverte du terroir Massif d'Uchaux

L'heure arrive de se séparer. La journée a été belle, gourmande, enjouée, riche de nouveaux savoirs. Les coffres des voitures se referment sur les cartons des vins que chacun chacune a préféré.

Ainsi l'Ame du Vin de la Cabotte
Promènera longtemps son chant
Plein de lumière et de fraternité !

Jacqueline, la sommelière.

Ajouter un commentaire

L’élaboration du vin à Chablis


Le week-end dernier nous étions à Chablis pour tout savoir de la façon dont les raisins récoltés l’automne dernier ont été transformés en vin. Cette Journée Vinification passée au Domaine Jean-Marc Brocard nous a permis d’aller dans les coulisses des salles de fermentation et de suivre le processus jusqu’à la mise en bouteilles.

Cadeau box oenologie à Chablis pour découvrir le monde de vin

Nous avons commencé la journée en suivant le cheminement des raisins depuis la vigne où ils ont été cueillis, et avons découvert qu’à leur arrivée au chai ils étaient pesés puis versés dans les pressoirs.  Raphaël nous a expliqué comment le fait de presser sépare le jus de la peau et des pépins.

Cadeau pour suivre l'élaboration de votre vin bio personnalisé

Le jus est ensuite mis en cuve pour sédimenter, puis le jus clair qui reste en surface est transféré dans une autre cuve. A partir de là le sucre du raisin est transformé en alcool pendant le processus de fermentation. Nous avons appris que ce processus est très surveillé, et que la température des cuves est régulée de façon à s’assurer que la fermentation commence, et qu’ensuite elle n’aille pas trop vite. Nous avons couvert un tas d’autres sujets comme la levure, la chaptalisation et l’ajout des sulfites.

Stage oenologie au domaine à Chablis

Après la fermentation alcoolique, il y a la fermentation malolactique, qui diminue l’acidité du vin et le rend plus souple. Celle-ci s’est déroulé plus tôt cette année, et toutes les cuves l’ont terminé, même le Chablis Sainte-Claire que les parents adoptifs du millésime 2016 auront en fin d’expérience. Comme nous avions apporté des verres avec nous et Raphaël nous l’a fait goûter, directement depuis les cuves. Il était encore un peu trouble car non encore filtré, et pourtant on sentait bien son potentiel déjà, même si tout le monde était d’accord pour dire qu’il méritait encore de vieillir avant d’être mis en bouteille !

Dégustation de vin en cours d'élevage

Nous nous sommes ensuite rendu là où les vins sont mis en bouteille et les bouchons de liège ou à vis sont ajoutés pour fermer, selon le pays dans lequel le vin sera expédié. Raphaël nous a aussi montré la machine à étiqueter et l’endroit où les cartons sont stockés avant d’être envoyés aux quatre coins du monde.

Cadeau pour suivre l'élaboration de vos bouteilles de vin personnalisées

De retour au caveau, nous avons fait travailler nos sens pour nous préparer aux dégustations à suivre. Nous avons commencé avec le nez en essayant de découvrir les différents arômes que l’on peut trouver dans un vin blanc. Nous avons ensuite goûté différentes solutions douces, salées, acides et amères pour identifier les différents capteurs que nous avons dans la bouche et sur la langue.

Cours d'oenologie pour développer les téchniques de dégustation

Mais assez de théorie, passons à la pratique : pour mieux comprendre la différence entre plusieurs vins, rien ne vaut une dégustation ! Nous avons dégusté à l’aveugle 3 séries de vins, pour mieux comprendre les caractéristiques de différents cépages, appellations, terroirs et méthodes de vieillissement. Nous avons poursuivi les dégustations pendant le déjeuner, à base de spécialités régionales préparées par un traiteur local.

L’après-midi nous sommes descendus dans la cave pour voir une coupe géologique du sol kimméridgien sur lequel le domaine se trouve. Cela nous a permis de comprendre d’où vient la minéralité qui fait la distinction des vins Chablis.

Découverte du terroir chablisien

Nous avons ensuite visité la salle où quelques-uns des premiers crus et grands crus sont vieillis en fûts de chêne. Jean-Louis nous a expliqué le rôle du bois dans le développement de la structure d’un vin. Nous avons dégusté un dernier vin, un Montmains premier cru, directement sur fût de chêne.

Elevage de vin en foudre de chêne

Quelques parents adoptifs courageux nous ont ensuite accompagnés pour rendre visite aux pieds de vigne adoptés et prendre quelques photos souvenirs ! C’était une belle façon de terminer la journée.

Coffret cadeau adoption de pieds de vigne bio

Merci à tous ceux qui ont participé à cette journée et en ont fait un moment convivial. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de votre vin sur les prochains mois !

Ajouter un commentaire

Stage vinification et élevage du vin en Val de Loire


Le week-end dernier nous avons participé à nos premières Journées Vinification Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière : au programme découverte des étapes de la vinification et de l’élevage, depuis les vendanges et jusqu’à la mise en bouteille. Et comme nous l’avons constaté, il y a beaucoup de travail et de décisions à prendre pour Marc Plouzeau, le vigneron propriétaire du domaine !

La journée a démarrée avec notre traditionnel café d’accueil, qui a permis à Marc de nous raconter l’histoire de son domaine et de faire le point sur les activités réalisées dans les vignes depuis les vendanges.

Visite à nos pieds de vigne adoptés et photo souvenir

Pour commencer, nous avons rendu une petite visite à nos pieds de vigne adoptés avec Gourmet Odyssey, déjà taillés en début d’hiver, mais dont les bois n’ont pas encore été tirés. L’occasion pour certains, de tester cette activité physique entre deux photos souvenir pour le concours « Je prends mon pied » !

Le groupe s’est ensuite séparé : les uns allant avec Marc au chai, les autres se préparant à jouer avec leurs sens pour mieux appréhender la dégustation.

Au chai Marc explique le processus de vinification

Au chai, Marc nous a livré ses petits secrets de vinification : l’utilisation de la gravité pour mettre ses raisins en cuves et ainsi ne pas les abimer, ses techniques de surveillance pour vérifier que les fermentations se passent bien et les différentes manières de faire vieillir ses vins, notamment en barrique.

Avant de déguster il faut faire travailler un peu ses sens avec l’atelier des arômes

Dans la salle de réception, nous avons fait travailler son nez ! Les vins sont pleins d’arômes, que l’on peut classer en 3 catégories : les arômes primaires, liés au cépage, les arômes secondaires, liés à la méthode de vinification et les arômes tertiaires, liés à l’élevage du vin. Nous nous sommes donc exercés à les reconnaître, afin de le mettre en pratique lors des dégustations qui allaient suivre.

Le repas maison cuisiné par Mme Plouzeau

Après cette matinée déjà bien chargée, il était temps de passer à table. Un bon repas nous attendait, concocté par les soins de Mme Plouzeau ! Nous avons pu déguster en avant-première la nouvelle cuvée de Marc, le Chinon Blanc « Silice » qui a accompagné à merveille notre entrée, mais aussi un Comté au moment du fromage.

Après cette pause gourmande, pour terminer la journée nous nous sommes rendus à la cave d’élevage et de dégustation du domaine, qui se situe sous la forteresse de Chinon !

Dans la cave de Chinon sous la forteresse pour déguster des vins en cours d’élevage

Ce bel endroit est l’une des nombreuses galeries qui existent sous la ville de Chinon et qui ont servi notamment à l’extraction des pierres pour la construction du Château. Cette cave est dans la famille Plouzeau depuis 3 générations et Marc l’utilise pour l’élevage de ses vins en barrique.

Nous avons eu la chance de déguster plusieurs vins en cours d’élevage. Une dégustation inhabituelle et quelque peu difficile car le vin n’est pas encore arrivé à maturité et il faut imaginer ce qu’il pourra donner dans quelques mois voire quelques années ! En effet, certains des vins ont encore plusieurs mois d’élevage devant eux, afin d’assouplir leurs tanins et de s’arrondir.

La journée s’achevant, nos participants après cette dégustation prometteuse, ont sûrement hâte de découvrir leur cuvée du Clos de la Bonnelière, mais il faudra encore attendre un peu !

Ajouter un commentaire

Apprendre le métier du vigneron et son travail en cave


Les Journées Expériences 2017 se sont poursuivies le week-end dernier en Bourgogne au Domaine Chapelle avec 2 belles Journées Vinification en compagnie des parents adoptifs du millésime 2016.  Le but de ce stage oenologique au domaine est de comprendre le travail réalisé en cave et les choix que le vigneron fait pour transformer le fruit de sa récolte en vin mis en bouteille et prêt à déguster.

Cadeau stage oenoligique en Cote de Beaune, Bourgogne

Les journées s’articulaient autour de deux ateliers le matin. Après la présentation du domaine, un groupe a suivi Jean-François Chapelle dans le chai des fermentations. Là il a expliqué comment les raisins sont réceptionnés pendant les vendanges puis mis en cuve. Nous avons découvert le processus de la fermentation et comment il est surveillé étroitement et contrôlé par le vigneron pour avoir lieu dans des conditions optimales. Jean-François nous a expliqué la différence entre le vin « de goutte » et le vin « de presse », ainsi que les différences de procédés pour faire les vins blancs et les vins rouges.

Coffret cadeau élaboration de votre vin bio personnalisé

Quand la première fermentation est terminée et que le vin a été soutiré, la majorité des vins rouges du Domaine Chapelle, dont le Clos des Cornières choisi pour l’Expérience Vin Gourmet Odyssey, sont déplacés dans la cave souterraine pour continuer leur élevage en fût de chêne.

Visite cave domaine vinicole bio en bourgogne

Au milieu des fûts, Jean-François nous a expliqué comment le vin perd de son acidité pendant la fermentation malo-lactique et comment il choisit les différents types de fûts qu’il utilise pour cette étape. Pour mieux comprendre le rôle du fût dans la vinification, nous avons dégusté des vins sur fût pour apprécier la différence entre vieux et nouveaux fûts. Le même vin avait été stocké dans ces fûts, donc la seule différence était l’âge. Et c’est étonnant de constater à quel point les arômes et les goûts varient entre les deux. Les questions ont fusé et nous avons couvert beaucoup de sujets comme la chaptalisation, les niveaux de sulfites ajoutés, et les différentes méthodes utilisées pour boucher les bouteilles.

Cadeau stage oenolgique avec le vigneron dans le cote de beaune

A l’étage un autre atelier avait lieu : Yvette Chapelle nous a préparés pour une bonne dégustation de vin en testant nos sens. Nous avons senti à l’aveugle des petits flacons contenant les principaux arômes du vin rouge et avons dû les identifier un par un. Pas aussi facile que l’on ne le pense !

Cadeau stage oenolgie pour amateur de vin.  Anniversaire, retraite, mariage.

Nous avons ensuite goûté quatre verres contenant des solutions salées, sucrées, acides et amères pour sentir sur quelle partie de la bouche elles se ressentaient le mieux.

Après cette matinée bien chargée, nous avons profité d’un soleil magnifique pour déguster un verre de Santenay St Jean 2015 blanc dans la cour pendant que Jean-François répondait encore à quelques questions.

Cadeau dégustation vin bio avec le vigneron en Bourgogne

Pendant le déjeuner nous avons continué la dégustation de quelques Bourgogne rouges, en commençant par le Santenay Clos des Cornières 2012, suivi du Santenay La Comme Premier Cru 2014, et en terminant par le Chassagne Montrachet Morgeot Premier Cru.
Nous avons débuté l’après-midi dans le Clos des Cornières pour rendre visite à nos pieds de vigne adoptés. Ils étaient magnifiques sous le soleil, et très contents de prendre la pose avec leurs parents adoptifs !

Coffret cadeau parrainage de vigne bio en Bourgogne

Jean-François nous a ensuite expliqué les différences géologiques des vignobles alentours et comment cela détermine les classements d’AOC en Bourgogne et à Santenay. Il nous a montré les trois différentes parcelles qui constituent le Clos des Cornières, car une dernière dégustation nous attendait pour la journée.

De retour au chai, nous avons goûté les trois vins du Clos de Cornières qui sont vinifiés séparément et assemblés seulement juste avant la mise en bouteille. Cela nous a permis de sentir la différence entre les parcelles, dont seul l’âge change. Et cela nous a donné aussi un aperçu du potentiel du millésime 2016. Les vins en était à des stades différents de leur fermentation malolactique, cela nous a donc permis de voir également l’évolution lors de ce processus.

Cadeau bio pour un amateur de vin. Elaborez votre vin personnalisé en Bourgogne

Et il était déjà temps de se quitter. Un grand merci à Jean-François et Yvette d’avoir partagé leur passion avec nous, et à tous les participants d’avoir fait de ces journées un moment si agréable !

Ajouter un commentaire

Vins de fêtes – les vins effervescents, pétillants et autres mousseux.


Les fêtes de fin d’année sont le moment par excellence pour ouvrir des vins effervescents. En France et dans le monde les plus connus sont le champagne et le crémant, mais il en existe une grande variété selon les régions et les pays : on les appelle vins perlants, pétillants, mousseux. Leur point commun ? Les bulles ! Mais savez-vous comment elles se forment, quels sont les différents types de vins effervescents et comment comprendre les différentes mentions ?

 

Dégustation champagne stage oenologie

 

Qu’est-ce qu’un vin effervescent ?

Un vin effervescent c’est l’opposé d’un vin tranquille : on peut y percevoir des petites bulles qui remontent à la surface, l’effervescence, due au dioxyde de carbone qui se libère à l’ouverture de la bouteille.

Les dénominations des vins effervescents peuvent être variées, mais elles sont réglementées au niveau européen depuis 2008. On distingue :
- les vins perlants qui sont les plus faiblement effervescents : à partir de 1g de CO2 par litre le vin est perlant. Les bulles sont quelques fois presque invisibles. Par exemple le Gaillac ou certains vins de Savoie.
- les vins pétillants, qui contiennent 2 à 4 g de gaz par litre. Par exemple un Cerdon ou un Vouvray.
- les mousseux, qui contiennent plus de 4,5 g de gaz par litre. Par exemple un Champagne ou un Crémant

Ces distinctions concernent donc l’importance de l’effervescence. Pour les mousseux on distingue également des mentions de type « Brut nature », « Brut », Extra Brut », « Extra Sec », « Sec », « Demi Sec », « Doux » qui correspondent elles à la teneur en sucre apporté par la liqueur d’expédition (ou de dosage). Celle-ci est un mélange de vin et de sucre qui est ajouté dans certaines méthodes de vinification pour compléter la bouteille vidée en partie par le dégorgement, comme on le verra un peu plus loin.

 

Adoption de vigne cadeau pour les fêtes

 

Mais d’où vient l’effervescence ?

Si l’on peut observer des bulles quand on ouvre une bouteille c’est pour deux raisons.

D’abord physique : avant l’ouverture de la bouteille le gaz est dissous dans le vin, et l’on ne voit pas de bulles. Quand on ouvre la bouteille la pression à l’intérieur diminue brutalement pour être ramenée à la pression atmosphérique ambiante (c’est pour ça que le bouchon peut sauter). Et quand la pression diminue, le volume de gaz augmente, les molécules se regroupent et passent à l’état gazeux à la surface du vin.

Et tout simplement,  si l’on voit réellement les bulles de gaz se former et remonter à la surface du vin,  c’est parce qu’il y a des aspérités sur les parois de la bouteille et de vos verres. Si l’on ouvrait la même bouteille dans des conditions de laboratoire avec « zéro impureté » sur les contenants, le gaz s’échapperait dans l’air sans aucune formation de bulle.

 

Parraainage de vigne dégustation de vin pour les fêtes

 

Comment vinifie-t-on les vins effervescents ?

Il faut bien que la bouteille contienne initialement du gaz pour avoir une effervescence. Et pour obtenir ce résultat il existe plusieurs méthodes de vinification.

La plus célèbre est la méthode champenoise, également appelée méthode traditionnelle quand elle ne concerne pas le Champagne (réglementation de 1994 : la dénomination méthode champenoise ne peut être utilisée que pour les vins de Champagne). La vinification se fait comme pour un vin tranquille, qui est ensuite mis en bouteille. Une partie du vin est mise de côté et servira à faire la liqueur de tirage et de dosage. Dans chaque bouteille on ajoute une quantité de ce vin réservé et du sucre et de la levure… c’est donc reparti pour une fermentation en bouteille, et cette fois-ci le gaz produit est piégé dans la bouteille. Une fois que tout le sucre a été utilisé par les levures la fermentation s’arrête : c’est la prise de mousse. Des lies ont aussi été produites dans ce processus, donc on laisse le vin à l’horizontal (sur lattes) un certain temps pour les laisser décanter. Ensuite on place les bouteilles goulot vers le bas et tous les jours on « remue » la bouteille (il s’agit en réalité de lui faire faire 1/8e à ¼ de tour), toujours dans l’idée de regrouper les lies dans le goulot. On expulse ce dépôt lors du dégorgement : on gèle le goulot, ouvre la bouteille et expulse le glaçon qui a emprisonné les lies. Et pour compléter à nouveau la bouteille on ajoute la liqueur d’expédition, puis on ferme avec le bouchon définitif.

Dans la méthode par transfert, le principe est le même pour la prise de mousse, mais il n’y a pas de dégorgement : à la place on retire le vin de la bouteille, on le filtre de ses lies dans une cuve et on y ajoute la liqueur d’expédition, avant de le remettre dans sa bouteille rincée.

La méthode ancestrale (ou rurale ou artisanale) elle est véritablement  basée sur une première fermentation en bouteille : on met le vin en bouteille très tôt pour que la fermentation alcoolique se passe dans la bouteille.

La méthode de la cuve close fonctionne sur le même principe mais en cuve plutôt qu’en bouteille pour la prise de mousse. Quand on transfère le vin dans la bouteille il y a un peu de perte de gaz qui peut être compensée par l’ajout de CO2 alimentaire.

Enfin la méthode de la gazéification enfin ne repose pas sur le gaz provenant des fermentations, mais simplement sur l’ajout de CO2 alimentaire dans un vin tranquille avant la mise en bouteille.

Et dans cet article nous nous sommes limités aux effervescents français pour ne pas être trop longs. Toutes ces informations sont un peu techniques, mais le plaisir de sentir les bulles sur les papilles est lui toujours présent, et universel, alors santé et joyeuses fêtes !

Articles liés

Quel vin boire pour les fêtes de fin d'année ?

Accords mets-vin, comment s'y prendre ?

La Blanquette de Limoux

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons - Adrien David Beaulieu au Château Coutet


Toujours dans notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaires, nous avons rencontré Adrien David Beaulieu qui dirige le Château Coutet avec son oncle, Alain.  Le domaine a été dans la même famille depuis 14 générations. Toujours et encore une histoire de passion !

Adoption de vignes au Château Coutet à Saint-Emilion 

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

Je travaille en tant que vigneron depuis 7 ans dont 4 ans à temps plein.

 

Quelle est ton meilleur souvenir lié au domaine ?

Le jour où nous avons appris que notre vieille bouteille bouchée à l'émeri, et toujours pleine, datait de 1750 (à 25 ans près). Elle est donc l'une des plus vieille du monde encore pleine !

 

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, avez-vous plusieurs cuvées et quelle ta cuvée préférée ?

Nous n'avons qu'une cuvée qui est le reflet de notre identité viticole issue de nos 4 cépages et de nos 3 terroirs.

Il s'agit de notre signature technique. C'est donc notre cuvée préférée ! Son nom ? Le Château Coutet !

 

Pour 2017 quels sont tes principaux défis ou projets ?

Terminer la rénovation de ma maison dont les murs datent de la fin du moyen âge. Elle se situe au milieu du domaine, à côté de nos vignes. 

 

Une question que nos clients posent souvent : mais que fait le vigneron quand il a un  peu de temps à lui ?!

Il tente de se reposer... !

Ajouter un commentaire

Les guides des vins 2017 récompensent à nouveau nos vignerons partenaires


Avec la sortie des guides des vins 2017 récemment, les vignerons partenaires de Gourmet Odyssey ont encore été sélectionnés par les critiques les plus réputés en France. Pour cette édition 2017 ils ont été récompensés et remarqués pour la qualité de leurs vins et le travail accompli. Voici un résumé des mentions obtenues dans les guides pour chacun de nos partenaires.

 

Château de la Bonnelière

Le Château de la Bonnelière près de Chinon dans la Loire voit son Clos de la Bonnelière 2014 noté 15,5 / 20 au Guide Bettane+Desseauve. C’est la cuvée qu’a choisi Gourmet Odyssey pour parrainer des vignes.  

Et nombre de ses autres vins, comme le Clos des Roches Saint-Paul 2014, la Chapelle 2014, ou le Rive Gauche 2015 sont aussi mentionné dans le guide.

 

Domaine Chapelle

Le Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne a été sélectionné au Guide Hachette 2017 pour deux de ses vins, l’Aloxe Corton er cru rouge Les Petites Lolières 2013 et le Santenay vin blanc Saint-Jean 2014 « au nez intense de fleurs blanches et de fruits jaunes sur fond beurré, ample, consistant, suave en bouche, tendu par une belle fraîcheur minérale ».

 

Domaine la Cabotte

En Vallée du Rhône près de Mondragon, le Domaine la Cabotte a lui aussi tous les honneurs : au Guide Bettane+Desseauve sa cuvée Garance, sélectionnée par Gourmet Odyssey pour l’adoption de pieds de vigne, reçoit une note de 12,5/20 pour son millésime 2014.

Cette même cuvée est remarquée au Guide Hachette : elle « dévoile un nez harmonieux et plaisant de fruits noirs, de violette et d’épices. La bouche est bien construite, souple en attaque, plus ferme et serrée dans son développement, de bonne longueur. Du potentiel ».

 

Domaine Stentz-Buecher

Le Domaine Stentz-Buecher à Wettolsheim en Alsace est lui aussi sélectionné au Guide Bettane + Desseauve 2017 pour plusieurs de ses vins : le Who Am I ? 2014 qui est noté 16 / 20, le Riesling Tannenbuehl cuvée Flavien 2014 noté 13 / 20 et le Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2014 noté 16 / 20.

 

Domaine Jean-Marc Brocard

Dans le chablisien, le Domaine Jean-Marc Brocard a reçu une multitude de mentions, dont le guide Bettane+Desseauve 2017 qui a un coup de cœur pour les 1ers crus Côte de Lechet 2014 et Montmains 2015.

Pour le guide des Meilleurs Vins de la Revue du Vin de France c’est le Chablis Sainte-Claire, cuvée récemment sélectionnée par Gourmet Odyssey pour ses clients,  qui a la vedette, notamment le millésime 2015 qui est « fin et soigné, avec une jolie fraîcheur » et reçoit la note de 14,5 / 20.

 

Domaine Allegria

Le Domaine Allegria, situé à Pézenas dans le Languedoc, a vu sa cuvée Tribu d’A 2015 en rouge, vin sélectionné par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, cité parmi les meilleurs vins de l’appellation avec une note de 15,5/20 dans La Revue du vin de France. « Les contours de ce vin complet sont définis par une puissante tannicité. La riche matière semble encore un peu gauche mais elle est dotée d’un fruit noir magnifiquement épicé, débordant d’énergie, d’une grande franchise ».


Encore une belle moisson de récompense cette année pour saluer le travail et le talent de nos partenaires vignerons : bravo !

 

Autres articles liés
Félicitations à nos vignerons médaillés au Challenge Millésime Bio
Nos partenaires vignerons sélectionnés dans les guides des vins 2016

 

Ajouter un commentaire

Le goût du vin…


A l'occasion de la semaine du goût du 10 au 16 octobre, on parle de l'envie de mieux connaître les produits de notre terroir, et d'apprendre à les reconnaître, les cuisiner, les déguster, les apprécier. Le vin est partie intégrante de notre terroir et patrimoine français, et c'est sûrement un de ses éléments les plus passionnants et complexe à appréhender. Alors quel goût a-t-il ce vin ?

Petite histoire du goût du vin

Longtemps lorsque l'on a « dégusté » un vin, on ne l'a fait que pour en rechercher les défauts : dans les années 1920-1930 on pouvait par exemple découvrir dans la revue Le Sommelier des « goût(s) de pourri » apportés par les insectes et maladies, des « saveurs légèrement amères, nauséeuse » apportées par les insecticides, des « goûts de terreux » apportés par des vendanges boueuses, etc.

En effet jusque dans les années 50 c'est plutôt le discours du négoce qui domine : alors que les vignerons voudraient que l'on aime leur vin tel qu'il est, les négociants préfèrent proposer des vins « qui plaisent ». Bref on ne cherche pas vraiment à savoir quel est ce goût du vin, et s'il est propre à son nom (ne parlons même pas encore d'appellation à ce stade !).

Adoption de vigne et stage oenologie assemblage et dégustatin

Cette notion de goût, et plus généralement de dégustation plus objective, ne voit le jour que dans les années 50 avec un début d'organisation des modes de dégustation, dans le but de comparer et d'apprécier les vins le plus objectivement possible. En France Jules Guyot dans son livre Sur la viticulture dit : « il sera impossible de s'entendre sur les saveurs tant que la science n'aura pas fondé des signes... la science des saveurs est encore toute entière à fonder ».

Comment se forme le goût, techniquement ?

Alors la science a-t-elle fait des progrès concernant la définition du goût d'un vin ? Comme l'ont découvert nos participants des Journées Vinifications dans les différents domaines viticoles avec lesquels on travaille, dès qu'il s'agit de décrire un vin on dit souvent un peu tout et n'importe quoi...

Mais c'est aussi parce qu'aujourd'hui on déguste pour plein de raisons différents : pour le plaisir quand on est amateur, quand on cherche à déterminer et comparer le type de vin, ses qualités, ses défauts, sa valeur, son origine quand on est un professionnel ou encore lors de dégustation analytiques pour maintenir la qualité d'un type de vin, définir et développer de nouveaux vins etc.

Ce que l'on sait actuellement c'est que le goût est affaire de perception. Cela paraît évident. Et pourtant, la science de l'évaluation sensorielle, qui s'attache à étudier les réponses humaines aux propriétés physico-chimiques des aliments et boissons, est complexe. Entre la sensation laissée par le vin et sa perception par nos différents sens il y a toute une chaîne de signaux et de récepteurs et tous peuvent être influencés selon le lieu, le temps et toutes les conditions externes de la dégustation.

Degustationd e vin au domaine et parrainage de vigne

Pour faire simple, notre cerveau crée son « image » globale du vin à travers nos différents récepteurs que sont la peau et les muqueuses, les muscles et tendons, qui sont présents dans nos yeux, notre nez et notre bouche. Et pour ne parler rien que du goût, sur la langue pas moins de 3 types de papilles de différentes sortes sont réparties sur toute la langue et nous permettent de détecter les saveurs mais aussi la chaleur.

Et c'est là que nous ne sommes pas égaux devant la dégustation : les seuils de détection de la sensation en sont pas les même pour tous et il faudra un goût plus prononcé pour commencer à être perçu chez certaines personnes, alors que d'autres le ressentiront à un seuil minime. Tout ça à cause d'un nombre plus ou moins grand de récepteurs présents dans les papilles, et d'une salivation plus ou moins importante qui affecte la réception de la saveur.

Apprécier le vin

Pas de panique quand même, on perçoit toujours un goût quoi qu'il arrive, et même, plus on déguste régulièrement plus on perçoit de choses différentes et de plus en plus facilement.

Parrainage de vigne et apprentissage de la dégustation de vin

Donc oui, quand on goûte un vin, on peut dire tout et n'importe quoi... pourquoi pas du moment que l'on essaie de mettre des mots sur ce que l'on ressent ? Et plus on essaie, plus y arrive, plus on a envie de continuer à partager une bonne bouteille.

Laissons la conclusion à l'une de nos mamans adoptives de vigne qui est récemment venue nous retrouver pour les vendanges : « Du bon vin avec les bonnes personnes. Je crois qu'on tient là une bonne définition du bonheur ! ». Vive la semaine du goût !

 

Article liés

Les défauts du vin et comment les reconnaître à la dégustation  

Ajouter un commentaire

A peine un mois pour trouver le cadeau parfait pour la fête des pères


Cadeau original, personnalisé, ludique, responsable, participatif... votre cadeau idéal de fête des pères possède toutes ces caractéristiques : plus facile à dire qu'à trouver ! Si vous cherchez un cadeau pour un amateur de vin, Gourmet Odyssey propose le coffret oenologie idéal : l'adoption de pieds de vigne.

Plus complet qu'un stage d'oenologie ou une dégustation de vin, offrez un parrainage de pieds de vigne où votre père devient le vigneron ! Le temps d'un millésime il possède ses propres pieds de vigne dans un de nos domaines partenaires bios et suit et participe à l'élaboration de son vin bio à distance ou au domaine.

Apprentissage de la taille de la vigne lors d’une journée au domaine

Notre coffret cadeau Expérience Vin lui permet d'accéder aux nouvelles du domaine, de ses pieds de vigne puis de son vin via des newsletters et des photos. En fin de millésime votre père obtient autant de bouteilles que de pieds de vigne adoptés. Il peut choisir les étiquettes de ses bouteilles et les personnaliser pour une cuvée à son nom !

Cadeau Vin adoption d epieds de vigne à vendanger

Et pour une expérience encore plus participative offrez-lui une ou des journées au domaine pour rencontrer le vigneron, ses pieds de vigne et participer selon le type de journée au travail de la vigne, aux vendanges, ou à des ateliers d'oenologie.

Stage oenologie avec un vigneron bio

Chaque journée est complète et dure de 9h30 à 16h en compagnie du vigneron, et elle inclut le repas du déjeuner et la dégustation des vins du domaine. Elle est valable pour 2 personnes, pour un bon moment de partage autour du vin !

Tous nos domaines partenaires sont sélectionnés pour la qualité de leur vin, et leur enthousiasme pour leur métier et le partage de leur savoir-faire : de belles rencontres en perspective ! Nos partenaires sont également tous certifiés en bio ou en biodynamie.

Et pour avoir un cadeau à offrir le 19 juin prochain, nos coffrets de bienvenue incluent un tablier de sommelier, un Dropstop et un certificat d'adoption. Nos livraisons par Colissimo se font en 2 jours ouvrés sur la France métropolitaine et entre 3 et 6 jours dans le reste de l'Europe.

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Loire Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens