Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Archives de Février 2018

Zoom sur l’élevage des vins rouges


Après les premières fermentations qui ont suivi les vendanges, dans la plupart des domaines le vin approche maintenant de sa phase d’élevage. En quoi consiste l’élevage d’un vin et quelles sont les tâches qui occupent le vigneron en cave ?

Début de l’élevage

L’élevage est l’ensemble des soins apportés au vin et des opérations du vigneron depuis la fin des fermentations et jusqu’à la mise en bouteille. Il peut donc durer entre quelques semaines pour des vins primeurs qui sont peu élevés pour être bu jeunes, et plusieurs années pour élaborer les vins plus complexes et de gardes. Tout dépend du type de vin que le vigneron veut élaborer.

Tout commence à la fin de la ou des fermentations – suivant le type de vin produit – lorsque le vin est soutiré. C’est-à-dire qu’il est sorti de son contenant de fermentation (généralement une cuve, mais cela peut aussi parfois être un fût ou une amphore si  le vigneron recherche une vinification spéciale) pour être placé dans le contenant où il restera jusqu’à la mise en bouteille.

Stage oenologie en Médoc et leçon de filtrage du vin

Contenants

L’élevage est généralement effectué en cuve ou en fût. Le choix du contenant est une décision du vigneron selon le type de vin qu’il souhaite produire (voir notre article Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification).

L’enjeu dans tous les cas sera de permettre au vin d’atteindre sa maturité en le préservant de l’oxydation, lui permettant d’acquérir ses qualités gustatives finales et en le stabilisant. Cela veut donc dire que même si le vin reste dans son contenant ce n’est pas pour autant que plus rien de va se passer pendant les mois d’élevage.

Protection contre l’oxydation

L’air est l’ennemi au vin.  Si un vin est laissé en contact avec l’air, il va s’oxyder et pourrait tourner au vinaigre car les bactéries qui transforment l’éthanol du vin en acide acétique se développent en présence d’oxygène. Quand un vin est élevé en barrique, le vigneron doit être très attentif de ne pas laisser trop d’air entrer en contact avec le vin.

Tout d’abord quand une barrique est remplie, le bois va absorber une partie du vin. Ce phénomène est plus marqué avec une barrique neuve, et le bois peut absorber jusqu’à 5 litres de vin.  En plus, lorsque le vin reste en fût il se produit un phénomène de micro-oxygénation ou oxydation ménagée car les parois de la barrique laissent pénétrer naturellement l’oxygène. Sur le long terme cela contribue à l’évaporation du vin (la fameuse part des anges), et entre le vin qui est absorbé par la barrique et le vin qui s’évapore, un espace vide se crée en haut de la barrique. Il faut donc ouiller régulièrement, c’est-à-dire verser du vin dans la barrique pour compléter cet espace.

Cours oenologie au domaine cadeau vigne

Pour ouiller on ouvre le trou de bonde sur le dessus du fût, on verse le vin avec une sorte d’arrosoir avec un long tube et un bec au bout : l’ouillette. On utilise le même vin que celui initialement soutiré des cuves de fermentation, sauf qu’au lieu de le placer en fût il a été conservé en cuve avec un chapeau flottant (un couvercle mobile qui s’adapte au niveau de remplissage de la cuve) où il ne subit pas d’évaporation ni de contact avec l’air.

Maturation du vin

Le vin est donc à l’abri de l’oxygène. Comment lui donner les caractéristiques gustatives souhaitées ? Plusieurs techniques sont à disposition du vigneron, selon les dégustations qu’il effectue régulièrement sur ses vins en cours d’élevage et le résultat voulu.

Lors de leur passage en fût les vins se reposent et les lies, ces particules solides comme les résidus de raisins ou les levures mortes, se déposent en fond de fût. Si l’on souhaite apporter plus de corps et d’arômes au vin on va bâtonner les fûts, c’est-à-dire introduire un long bâton par le trou de bonde et l’agiter pour remettre les lies en suspension en contact avec le vin. Maintenant on trouve aussi des fûts montés sur des supports à roulette qui permettent de faire tourner le fût, toujours dans l’objectif de remettre le vin au contact des lies.

Stage vin coffret cadeau adoption vigne

A l’inverse si l’on considère que le vin a déjà assez de corps et d’arômes on va soutirer le vin pour le séparer des lies, tout simplement en pompant le vin dans un autre contenant et en laissant les lies au fond du fût actuel. Cela permet en outre de clarifier les jus, qui peuvent être encore troubles à ce stade.

Stage vin en Languedoc et soutirage du vin

Préparation pour la mise en bouteille

Une fois le vin arrivé à maturité il y a encore quelques opérations nécessaires afin de le stabiliser avant qu’il ne soit embouteillé. Il faut d’abord le clarifier : le but n’est pas seulement de le rendre visuellement plus attrayant amis aussi d’éviter que le vin ne reste en contact avec des particules qui pourraient à terme détériorer ses qualités gustatives dans la bouteille.

Pour clarifier le vin on peut le filtrer ou le coller. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre quand on vide le fût. Il faut être prudent avec cette technique afin de ne pas appauvrir le vin au niveau des arômes et de la structure. Le collage consiste à ajouter des produits (traditionnellement le blanc d’œuf, mais aussi la bentonite, une argile utilisée sous forme de poudre) qui vont s’agréger aux particules et se précipiter dans le fond du fût, que l’on pourra alors soutirer de manière classique.

Voilà donc le vin mature et limpide. Il faut qu’il le reste et la mise en bouteille est une opération délicate pour le vin qui est manipulé est exposé à l’air et donc au risque d’oxydation. C’est pourquoi la plupart des vignerons sulfitent leurs vins avant la mise en bouteille, en ajoutant du soufre sous forme de pastille ou de poudre.

Cours élevage et stabilisation du vin

Le soufre est un anti-oxydant et un anti-septique dont on ne sait pas encore vraiment se passer à cette étape. D’ailleurs en réalité tous les vins contiennent un minimum de soufre car même si aucun SO2 n'a été ajouté lors de la vinification ou lors de la mise en bouteille, les enzymes sécrétées par les levures fermentaires produisent du SO2 à partir du soufre naturellement présent dans les raisins.

Voilà donc le vin fin prêt à passer dans la bouteille, et bientôt dans vos verres. Enfin presque :  il reste encore au vigneron à choisir le bouchon idéal pour sa bouteille, réserver le passage d’un camion avec une machine à embouteiller s’il n’en possède pas, étiqueter les bouteilles et préparer le conditionnement en carton, ou stocker les bouteilles dans la cave, où il va falloir faire de la place pour l’arrivée du nouveau millésime, préparer les descriptifs de chaque vin et prévoir les salons et évènements pour pouvoir présenter son nouveau millésime… jusqu’au prochain !

 

Articles liés

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification

Ajouter un commentaire

La vinification des vins rouges en Val de Loire


Après un épisode neigeux dont il restait quelques jolies traces sur les vignes, le soleil était présent pour ce premier week-end Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière. Nous avions rendez-vous pour découvrir la vinification des vins du millésime 2017 dans ce domaine près de Chinon.

 

Adoption de vignes bio à Chinon en Val de Loire

 

Autour du café et des viennoiseries Marc Plouzeau, vigneron et propriétaire du domaine, nous a accueilli en nous contant l’histoire de son domaine familial. Son vignoble d’une trentaine d’hectares s’étend uniquement sur la rive gauche de la Vienne, une particularité souhaitée par Marc, amoureux de ces terroirs spécifiques de l’appellation.

Rencontre vigneron bio Château de la Bonnelière

Une journée chargée nous attendait, avec la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés dans le cadre de l’Expérience Vin d’abord, puis une visite du chai et des explications sur les techniques de vinification utilisées sur le domaine, un jeu autour des arômes du vin et une visite de la cave souterraine pour déguster les vins en cours d’élevage !

Coffret vin parrainage vignes bio

Pour commencer, une visite aux pieds de vigne, très élégants sous leur léger manteau blanc et sous la lumière matinale ! L’occasion aussi de faire quelques clichés pour le concours photos organisé chaque année par Gourmet Odyssey, et bien sûr d’échanger avec Marc sur les travaux en cours dans la vigne en cette période hivernale.

Ensuite nous avons réalisé deux activités : un premier groupe a découvert le chai avec Marc et un second a fait travailler ses sens avec Louise.

Avec Marc, nous avons découvert le travail effectué depuis la période de fermentation juste après les vendanges, et jusqu’à l'élevage. Tous les vins du domaine sont vinifiés individuellement selon la parcelle d’où ils proviennent, c’est une vinification parcellaire, et Marc nous a éclairés sur les différents choix d'élevage du vin en cuve ou en barrique.

Stage vinification au château avec le vigneron

Pour mieux découvrir les subtilités des vins du domaine, apprécier et comprendre leurs différentes méthodes d’élevage,  nous nous sommes exercés à reconnaître différents arômes que nous pouvons retrouver dans les vins. Nous avons ainsi découvert que certains arômes étaient dus au cépage en lui-même, d’autres à la méthode de vinification choisie par le vigneron et pour finir certains sont liés à l’élevage et au contenant d’élevage du vin. Un moment ludique mais important, qui a été mis en pratique dès la dégustation des vins lors du repas !

Atelier oenologique sur les arômes du vin de Loire

Pour clore la matinée, un repas nous attendait dans la Petite Bonnelière, le gîte du domaine. Un régal comme à chaque fois, grâce aux talents de la maman de Marc, dont la cuisine s’accorde parfaitement aux vins du domaine.

Visite et repas vigneron au domaine en Val de Loire

L’après-midi, pour mettre en pratique toutes les nouvelles connaissances de la matinée, nous nous sommes rendus à la cave de Marc, la cave Plouzeau, située sous le château de Chinon.

Cette cave lui sert à entreposer ses barriques lors de l’élevage des cuvées, afin qu’elles soient toujours à la même température et au même taux d’humidité. Nous avons eu le privilège de déguster les vins du millésime 2017 en cours d’élevage.

Stage vin bio assemblage et élevage en Loire

Parmi les vins dégustés, un des vins est élevé en cuve, un autre en barrique d'occasion, un autre en barrique neuve et le dernier est un vin de presse. Il y a eu quelques grimaces à l’occasion de la dégustation du vin de presse car c’est tout de même le vin qui est issu du pressurage des éléments solides qui restent dans la cuve après la macération, c’est donc un vin très tannique et qui n’est pas destiné à être consommé tel quel mais assemblé avec d’autres cuves pour donner au vin une structure intéressante. C’était donc un bon complément aux apprentissages du matin pour  comprendre ce qui dans un vin fait la structure et les arômes. Au final une belle dégustation qui a permis à chacun d’appréhender les « ficelles » du métier !

Ce fut donc une belle mise en jambe pour cette nouvelle année et nous remercions encore Marc pour toutes ces explications et sa bonne humeur !

Ajouter un commentaire

Les salons des vins 2018 pour découvrir nos vignerons partenaires


Les salons des vins sont une belle occasion pour les producteurs indépendants de faire découvrir leurs bouteilles, et pour vous de faire de de dénicher de nouveaux vins à des tarifs intéressants. Nos domaines partenaires ne font pas exception et seront sur les routes à votre rencontre en ce début de millésime 2018. Voici les salons où vous pourrez les rencontrer. N’hésitez pas à venir déguster et discuter !

 

Agenda planning salon des vins 2018

Février 2018

Le Domaine de la Guicharde, producteur de Côtes du Rhône Massif d’Uchaux à Mondragon, sera au salon Sous les Pavés la Vigne les 10 & 11 février 2018, à Bordeaux  au Hangar 14. C’est un salon des vins actuels et naturels.

Il seront également présents au salon professionnel Vinisud à Montpellier  du 18 au 20 février 2018, et au 19ème Salon des Vins de Producteurs du Kiwanis Club à Saint-Etienne.

Le Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne sera présent au Salon des Vins de Neuville, salle Jean Dousset (86) les 10 & 11 février 2018.

Le Château Beau Rivage vous fera déguster ses vins de Bordeaux au Salon des Vignerons Indépendants de Strasbourg, sur le stand D104, du 16 au 19 février 2018.

Mars 2018

Le Château Beau Rivage de Macau en Médoc, sera présent au Salon des Vignerons Indépendants de Bordeaux Lac sur le stand D32 du 2 au4 mars 2018.

Le Domaine Chapelle vous fera déguster ses vins sur le salon de 19ème Salon des vins de Paray Le Monial (71) les 17 et 18 mars 2018, et su le salon Vivre Autrement au Parc Floral de Vincenne (75) du 17au 19 mars 2018.

Le Domaine Allegria sera présent sur le Salon des Vignerons à Olne en Belgique les 24 et 25 mars 2018.

Mai 2018

Le Domaine Chapelle, producteur de vin en Côte d’Or, sera au 29èmes Journées Gourmandes du Grand Morvan à Saulieu (Hall des Expositions) du 10 au 13 Mai (week-end de l'Ascensio).

Il sera également là pour faire déguster ses vins à la Foire Gastronomique de Mailly en Champagne (51) du 19 au 21 mai 2018 (week-end de la Pentecôte).

Plus d’information sur nos vignerons partenaires et l’Expérience Vin.

Ajouter un commentaire

Gros plan sur les étiquettes de vos bouteilles de vin


Que vos bouteilles de vin aient des étiquettes personnalisées, comme dans nos expériences d’adoption de pied de vigne, ou non, elles comportent un ensemble d’informations, et il est quelques fois difficile de les déchiffrer ! Certaines mentions sont obligatoires et d’autres pas, certaines sont utiles pour qualifier le vin et d’autres plutôt fantaisistes. Voici un petit guide pour décoder les étiquettes.

D’abord sur la plupart des bouteilles de vin français on trouve 2 étiquettes : l’étiquettes proprement dite, celle qui se trouve sur le devant de la bouteille et contient les informations obligatoires (mais pas que !), et la contre étiquette, collée à l’arrière de la bouteille, pour apporter des précisions sur le vin, notamment pour sa dégustation. Quelques fois les informations obligatoires peuvent se trouver sur la contre-étiquette, il n’y a aucune obligation en ce sens, et cela permet d’avoir une étiquette qui laisse plus de place au nom du vin ou à un graphisme plus original.

Les mentions obligatoires

Stage oenologie lire une étiquettes de bouteille de vin

Certaines mentions sont obligatoires, même si elles sont un peu rébarbatives parfois !  En France il y en a 8 pour les vins tranquilles (pour les effervescents une 9ème mention existe, relative à la teneur en sucres).

En premier lieu le nom de l’AOC/AOP ou de l’IGP, qui garantissent la zone de production et la méthode de culture et de vinification utilisées dans cette zone.

Ensuite la contenance : une bouteille classique en France contient 0,75L de vin, 1,5 L pour un magnum, 3 L pour un jéroboam. Il y a quelques exceptions, comme par exemple pour le vin jaune dont les bouteilles, que l’on appelle « clavelins », contiennent 0,62 L. Cette contenance représente la quantité de vin restant au bout de 6 ans d’élevage sur 1L au départ. Le reste c’est la part des anges !

Le degré d’alcool du vin : il donne une indication de la maturité du raisin lors de la récolte (un raisin mature est plus sucré donc donne un vin au degré d’alcool plus élevé).

Le pays de provenance, ainsi que le nom et la raison sociale de l’embouteilleur, qui n’est pas forcément le récoltant, cela peut être un négociant.

Un numéro de lot, afin d’identifier d’où provient le vin exactement et ses conditions de production au domaine. Quelques fois ce numéro est imprimé directement sur la bouteille au lieu de l’étiquette.

Enfin côté santé, en plus de l’avertissement pour les femmes enceintes, depuis 2005 il est aussi obligatoire de mentionner si le vin contient des sulfites, et depuis 2012 s’il contient des allergènes, notamment les produits à base d’œuf et de lait qui servent pour la filtration ou le collage des vins. Les sulfites sont souvent un sujet d’inquiétude pour le consommateur, mais les vins sans sulfites n’existent pas. Les sulfites sont naturellement présents dans les raisins, et ils sont utiles pour stabiliser et garder le vin un minimum. Les vins naturels sont donc en fait des vins dans lesquels on n’a pas ajouté de sulfites. Il n’y a pas de certification pour ces vins, et donc pas de logo spécifique à chercher sur l’étiquette. Les vins naturels ont tendance à moins pouvoir voyager ou se garder que les vins auxquels on ajoute des sulfites, il faut donc y penser au moment de faire son choix, selon où et quand vous pensez boire un vin “sans sulfites ajoutés”, « vin nature » ou « vin naturel ».  

En plus de ces mentions obligatoires pour toutes les bouteilles de vin, certaines AOP imposent également des contraintes pour les étiquettes : par exemple en Bourgogne le nom de la cuvée ou la dénomination géographique ne doivent pas apparaître en plus grand que le nom de l’AOP, qui doit rester aussi bien en hauteur qu’en largeur la mention la plus grande sur l’étiquette.

Déguster le vin et apprendre à lire une étiquette

Les autres informations : optionnelles mais réglementées

Même si le reste des informations de l’étiquette n’est pas obligatoire et plutôt fourni par le producteur à titre commercial, on ne peut pas y faire figurer n’importe quoi.

Sur la plupart des bouteilles on va retrouver le nom du vin ou nom de cuvée, en plus de sa dénomination, qui elle indique plutôt sa provenance : en plus des mentions obligatoires d’AOC/AOP et IGP, le vigneron pourra ainsi choisir de préciser le village, le vignoble ou même la parcelle particulière où le raisin a été récolté. Sur certains vignobles étendus et donc les classements sont réputés, comme la Bourgogne et le Bordelais, cela peut être très utile pour se repérer.

Attention les mentions très précises « Clos… », « Château… » et « Cru » sont réservées à des vins en AOP ou IGP et le vin doit être produit exclusivement à partir de raisins récoltés dans le domaine ou la parcelle mentionnée.

Le millésime, qui est l’année de la récolte du raisin, est une indication importante car certains millésimes sont meilleurs que d’autres, et certains vins sont meilleurs consommés plus rapidement alors que d’autres ont un potentiel de garde plus élevé. Pour que le vigneron utilise cette mention il faut qu’au moins 85% des raisins aient été récoltés l’année indiquée.

Le vigneron peut aussi choisir de préciser que le vin est mis en bouteille à la propriété, et non pas par un négociant, cela peut rassurer certains consommateurs.

Enfin il n’y a pas de règle pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

En France le cépage des raisins utilisés pour faire le vin n’est pas toujours mentionné car ce n’est pas obligatoire, alors que c’est une pratique plus courante dans les autres pays. Il est vrai que cela demande un minimum de connaissances de la part du consommateur français, comme par exemple savoir qu’en Bourgogne les vins rouges sont fait avec du  pinot noir et les vins blancs avec du chardonnay (principalement). Indiquer le nom des cépages peut être très utile pour les néophytes mais aussi lorsque le vin est issu d’un assemblage.  Par exemple si vous préférez des vins sur le fruit et que vous devez choisir un vin de Bordeaux, il est utile de chercher un vin avec une proportion de merlot plus élevée que le cabernet sauvignon, ou l’inverse si vous préférez un vin plus charpenté avec une finale plus longue.

Vous trouverez quelques fois la mention “élevé en fût de chêne”, qui est optionnelle mais réglementée. Au moins 50% du vin doit avoir passé 6 mois au minimum en barrique ou fût de chêne. L’élevage en fût de chêne change les caractéristiques structurelles, aromatiques et gustatives du vin donc cette mention peut vous aider dans votre choix selon le type de vin que vous recherchez.   

Les autres informations non obligatoires et non règlementées

C’est ici qu’il faut faire un peu plus attention : bien que quelques informations soient faites pour vous aider à choisir votre vin en décrivant un peu plus en détail son profil de dégustation, cela peut être très utile mais aussi très subjectif.

Par exemple, notre partenaire en Alsace, le Domaine Stentz-Buecher, propose une échelle sur l’étiquette au dos de la bouteille où l’on peut voir où se situe le vin entre sec et doux. C’est très utile car avec tous les cépages existants en Alsace, et même avec un même cépage dans différents domaines, les vins peuvent être très différents à ce niveau.

Un exemple de mention beaucoup plus subjective est le vin issu de “Vielles vignes”. Quand les vignes vieillissent, leurs racines sont plus profondes et elles produisent des raisins de meilleure qualité. Ce serait donc plutôt un indicateur de meilleure qualité. Mais à partir de quel âge peut-on dire qu’une vigne est vieille ? Aucune règlementation ne le précise, c’est à l’appréciation du vigneron. Pour certains vignerons 30 ans est déjà un âge pour des vielles vignes, alors que d’autres possèdent des vignes de 80 ans et les considèrent comme relativement jeunes. Cette mention peut donc être utile pour distinguer deux vins d’un même producteur, mais il faut être prudent dès que l’on compare des producteurs différents.

Enfin, il n’y a pas de règle non plus pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

La classiqfication des vins fraançais et leurs étiquettes

Et le vin biologique ?

Jusqu’en 2012, la législation relative à l’agriculture biologique ne concernait pas les conditions d’élaboration des vins, mais simplement les raisins, sur l’étiquette on disait d’un vin qu’il était « obtenu à partir de raisins issus de l’agriculture biologique ».

Depuis 2012 les pratiques œnologiques de l’élaboration du vin sont aussi contrôlées : par exemple, le vin doit avoir une teneur en sulfites inférieure à 100 mg par litre pour le vin rouge, et 150 mg par litre pour le vin blanc. Les vins sont donc maintenant des « vins biologiques » et cette mention apparaît sur l’étiquette.

Stage viticulture bio
  
Adoption vigne bio

Il y a 2 logos utilisés en France pour identifier les vins certifiés en agriculture biologique. Le logo AB (Agriculture Biologique) et la feuille verte du logo européen. Sur les bouteilles avant 2010 vous verrez probablement juste le logo AB, alors qu’à partir de 2010 vous pouvez voir soit les 2 logos, soit le logo européen seul.

Adoption vigne biodynamie
Parrainage vigne biodynamique

Les vins certifiés en biodynamie peuvent être quant à eux identifiés par les logos Demeter ou Biodyvin.cVous pourrez en apprendre plus sur notre article dédié aux vins bios, biodynamiques et naturels. 

L’habit ne fait pas le moine

Pas de secret donc, il faut prendre un petit peu de temps pour observer une étiquette avant de se décider entre deux flacons. Le mieux pour juger de la qualité d’un vin reste encore de le déguster !

 

Articles liés

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Bio, biodynamie, vins natures… qu’est-ce que c’est ?

Ajouter un commentaire

Cadeau de Saint-Valentin pour les amoureux du vin. Prenez votre pied de vigne bio !


Votre moitié aime le vin ? Pour un cadeau de Saint Valentin parfait adoptez des vignes bio et suivez ensembles la production de votre cuvée de vin. Obtenez des bouteilles personnalisées  et découvrez comment elles ont été produites par vigneron. Une belle façon de voir le vin autrement et de partager un bon moment à deux. 

Pour épater votre Valentin(e) qui aime le vin, parrainez des vignes bio en votre nom à tous les deux et suivez ensembles la production de votre vin dans l’un de nos domaines partenaires bio. Les apprentis vignerons reçoivent des newsletters et accèdent à des articles de blog et photos qui expliquent la production d’un vin depuis le pied de vigne jusqu’à la bouteille personnalisée. En fin d’expérience votre vin est prêt et vous dégusterez cette cuvée spéciale Saint-Valentin avec un autre œil !

Vin millésimé et adoption de vignes pour la Saint Valentin

Et pour trouver une excuse de week-end en amoureux, partez à la rencontre du vigneron et de vos pieds de vignes au domaine ! Vous pouvez ajouter une ou plusieurs journées à deux au domaine, avec un choix de 3 thématiques. La Journée Découverte pour comprendre tout le soin apporté à la vigne jusqu’à la récolte et mettre en pratique vos découvertes en travaillant en vigne avec le vigneron. La Journée Vendanges pour cueillir votre raisin et participer à sa mise en cuve au chai pour ses premières transformations. Et la Journée Vinification pour parler de la transformation du vin, des choix du vigneron pour l’élevage, l’assemblage et la mise en bouteille de son vin.

Parrainage de vignes bio en amoureux au domaine viticole

Tous ces stages oenologiques se déroulent en présence du vigneron et de ses équipes sur une journée complète, de 9h30 à 16h pour vous donner le temps de les connaître un peu mieux et les aider dans leur travail, de partager un repas et une dégustation des vins du domaine.

Journée au domaine à deux pour découvrir le vin

Nous prêtons une attention particulière au choix de nos partenaires vignerons pour nous assurer de la qualité de leur vin et leur envie de vous recevoir au domaine pour vous montrer leur quotidien. Nous avons aussi choisi de ne travailler qu’avec des domaines certifiés en bio et il est passionnant de découvrir des méthodes de culture de la vigne et de production des vins différentes. Le prétexte rêvé pour une aventure à deux autour du vin : on vous le promet, ça va être le pied !

Plus d’information sur les Expériences Vin.

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens