Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

La récolte des raisins en Vallée du Rhône pour les vendanges 2019


Les vendanges 2019 continuent, et le week-end dernier c’était au tour du Domaine de la Guicharde, dans la région des Côtes du Rhône, d’accueillir les parents adoptifs de Gourmet Odyssey pour la récolte. Et comme nous allions le découvrir pendant cette période de vendanges il y a bien plus à faire que simplement récolter les grappes !
Après la présentation du domaine et de la journée, nous avons traversé le champ d’oliviers pour nous rendre dans le vignoble. Notre premier arrêt a été sur la parcelle du Miocène, où se trouvent nos vignes adoptées. Nous avons pris un moment pour trouver nos pieds de vigne et nous immortaliser en photos avec eux.
Parrainage de vignes bio en Vallée du Rhône
Il était ensuite temps de passer à la partie sérieuse et pratique de la journée. Nous avons écouté attentivement les instructions sur comment couper les grappes, lesquelles choisir ou laisser. Mais comme on pouvait le voir dans les rangs de vigne, la qualité des raisins est excellente cette année, et les vignes bien chargées de grappes, donc il n’y avait presque rien à écarter.
Equipés de paniers et de sécateurs, nous nous sommes répartis par deux dans les différents rangs de vigne. Pour rendre la récolte plus facile, la première tâche était d’effeuiller devant et autour des grappes de raisin. Ensuite on coupait les grappes juste au-dessus des raisins en laissant tomber la grappe dans notre autre main, avant de la placer dans le panier.  
Coffret cadeaau stage vendanges côtes du Rhônes
Avec de si belles grappes les paniers se remplissaient vite, et nous les passions ensuite de rang en rang pour les vider dans la remorque. Nous avons récolté du grenache noir, dernière variété à arrive à maturité au domaine. Les vendanges avaient commencé depuis le 31 août avec les cépages blancs, et la syrah avait commencé à être récoltée deux semaines plus tôt. C’était donc la toute fin des vendanges et tous les raisins restants allaient être récoltés dans les jours qui suivent.
Récolte des grenaches 2019 en Côtes du Rhône
Avant de nous en rendre compte c’était déjà la fin de la matinée et nous avions rempli trois remorques, une belle performance pour notre équipe d’apprentis vignerons ! Après nous être lavés et rafraîchis, dans la cour du domaine nous avons profité d’un verre de blanc rafraîchissant, le millésime 2018 de la cuvée “Au tour de la Chapelle”.
Nous avons poursuivi la dégustation autour du déjeuner, avec en entrée un rosé 2018 pour accompagner le millefeuille d’aubergines, chèvre, et tomates séchées avec son coulis de courgette.  Ensuite le Pur Rouge, Côtes du Rhône rouge 2018, avec du veau rôti et son risotto de champignons, et enfin le Terroir de Miocène 2015, un Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux, le vin de l’Expérience Gourmet Odyssey, avec le fromage. Notre dégustation s’est terminée avec un Genest  Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux de 2016, servi avec une mousse au chocolat.
Repas de vendangeurs au Domaine de la Guicharde
Après le repas nous avons suivi le trajet des raisins vers le hall de fermentation. Nous avons observé comment la remorque est vidée et les grappes tombent dans l’égrappoir. Là les baies de raisin sont séparées des rafles, et les raisins vont eux dans la cuve.
Stage en cave pour les vendanges en Vallée du Rhône
Dans le hall de fermentation, Laurence nous a expliqué le processus par lequel le jus va se transformer en vin dans les prochaines semaines. Elle nous a montré le mustimètre qu’elle utilise quotidiennement pour mesurer la densité de sucre et la température de chaque cuve. Nous avons aussi découvert le rôle très important du remontage pendant la période de macération, afin d’extraire les couleurs et les tanins des peaux de raisin.
Dégustation de vin pendant les vendanges
Nous avons terminé la journée par la dégustation du jus des raisins que nous avions récolté, et l’avons comparé à du jus de raisins récoltés il y a déjà une semaine et dans leur 5ème jour de fermentation. C’était impressionnant de sentir une telle différence en quelques jours seulement.
Nous reviendrons au Domaine de la Guicharde l’année prochaine pour les Journées Vinification, où nous en apprendrons plus sur la suite du processus de fermentation, les assemblages, l’élevage et la mise en bouteilles. Il y a encore beaucoup à faire, mais au moins maintenant que la récolte est dans le chai, les vignerons peuvent dormir un peu plus tranquillement !

Ajouter un commentaire

Les vendanges du pinot noir en Bourgogne en 2019


Nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay par une belle journée de septembre ensoleillée pour venir faire les vendanges du millésime 2019 dans le Clos des Cornières, le Santenay rouge que le domaine propose à l’adoption avec Gourmet Odyssey.

 

Rencontre avec un vigneron bio à Santenay en Bourgogne

 

C’est dans le parc que nous avons écouté l’histoire des vins de Bourgogne et du Domaine Chapelle. Jean François, le propriétaire, nous a expliqué alors l’évolution de la production et la commercialisation des vins au travers des 100 dernières années avec un focus sur ce qu’il a lui réalisé c’est-à-dire la mutation du domaine vers une agriculture biologique.

Adoption de vignes bio à Santenay en Côte d'Or

Nous avons ensuite pris le chemin du Clos des Cornières, et de la parcelle des Crais juste en face, pour faire connaissance avec nos pieds de vignes adoptés en vin rouge et en vin blanc. Nous avons pu à notre guise les dorloter et les photographier. Puis nous avons rejoint les rangs que nous allions vendanger : au programme le rouge du Clos des Cornières, car les cépages blancs comme les Crais ont déjà en partie été ramassés, les vendanges ayant commencé quelques jours plus tôt au domaine.

Qualité récolte pinot noir 2019 en Bourgogne

Tout comme les vendangeurs professionnels du domaine, nous avons reçu un briefing préalable pour expliquer comment nous allions procéder. Jean François a tout d’abord expliqué quel type de grappe vendanger, celles qui sont positionnées entre les fils de palissage à proximité du pied. En effet les grapillons au-dessus du pied ne sont pas suffisamment mûrs pour produire un vin de qualité. De même, les grappes ou parties de grappes présentant une forte moisissure ou passerillées ne seront pas intégrées. Le passerillage c’est quand le raisin a trop séché et ne contient plus de pulpe, et avec les canicules de l’été il y en a malheureusement un peu.

Stage vendanges au Domaine Chapelle à Santenay
Equipés de sécateurs et d’une caisse à vendanges nous avons alors débuté la vendange des rangs en binôme, face à face sur un rang de vigne pour voir tous les côtés et ne pas oublier de grappes. En fin de matinée le travail était achevé et nous avions rempli plusieurs caisses, pour certains avec une jolie poupée sur un morceau de doigt coupé ! Pas si facile le travail de vendangeurs !
Récolte de pinot noir 2019 au Domaine Chapelle

L’heure de l’apéritif avait alors sonné ! Pause festive dans le parc bien méritée : nous y avons découvert le bourgogne blanc Saint-Jean, accompagné des fameuses gougères bourguignonnes.

dégustation de grands vins bio de Bourgogne

S’en est suivi délicieux un repas régional accompagnés de 3 vins rouges du domaine : Bourgogne rouge, Santenay Clos des Cornières et Santenay 1er cru les Gravières.

Stage vendanges et oenologie en Bourgogne

C’est en cave que nous sommes allés voir ensuite le tri des raisins et l’encuvage. La table de tri est un moment essentiel pour assurer la qualité du moût qui sera ensuite fermenté. En début de table on verse cagette par cagette le raisin récolté, puis le long de la table sur le tapis roulant, 6 a 8 trieurs disposés autour de la table doivent évincer les grappes non qualitatives et les débris végétaux. Au bout de la table le raisin rouge est égrappé mécaniquement puis tombe par gravité dans la cave à l’étage inférieur dans un bac roulant qui une fois rempli est poussé par un ouvrier jusqu’au tapis élévateur où les baies sont acheminées vers la cuve.

Stage production de vin bio en Bourgogne

Il n’y a aucun pompage a ce stade pour que les baies soient encuvées sans avoir eu de macération à  l’air préalable et ceci pour ne pas oxyder le moût et garder toute la fraîcheur au futur vin.
Nous avons conclu cette belle journée par une explication de la fermentation alcoolique qui s’en suivra d’ici quelques jours. Elle sera la première transformation de toute une série lors des vinifications, dont nous reparlerons en début d’année 2020.
Etait alors venue l’heure de se séparer, et pour Jean-François et Myriam de nous remercier et de nous redire tout le plaisir de nous recevoir à nouveau lors d’une prochaine visite !

Ajouter un commentaire

Les vendanges : changements liés l’évolution du climat


Ce n’est plus à prouver, le climat évolue et la chaleur monte, même dans la vigne, nous en parlions déjà en 2016. Quelles sont les conséquences du changement climatique pour la vigne et quelles solutions sont envisagées par les viticulteurs pour y faire face ?

La chaleur rend la vendange de plus en plus précoce

Une étude récente de la European Geosciences Union a réussi à démontrer une corrélation entre l’augmentation moyenne des températures et la précocité des vendanges, en se basant sur les données récoltées dans le vignoble bourguignon depuis 1354. En effet l’étude a calculé qu’en moyenne entre 1354 et 1988 les vendanges commençaient autour du 28 septembre. Depuis 1988, année de l’inflexion de la courbe de hausse des températures (depuis cette année les températures ont augmenté beaucoup plus vite en moyenne), la date moyenne de début de vendanges se situe 13 jours plus tôt, le 15 septembre.

Et ce n’est pas seulement la chaleur estivale et ses pics de canicule qui font mûrir le raisin plus vite (au contraire quelques fois la chaleur peut même bloquer la maturité des grains), c’est la température moyenne sur l’année qui rend chaque stade du développement de la vigne plus précoce : débourrement, floraison, véraison sont en avance, une étude INRA France Agrimer l’a démontré en 2017 (télécharger l'infographie).

Le débourrement de plus en plus précoce
Et si la précocité des vendanges a pour conséquence de rendre l’organisation des équipes et de la récolte plus délicate pour les vignerons, ce n’est pas la seule conséquence, ni la plus inquiétante.

 

Conséquences de la chaleur sur la récolte

Nous venons de le dire, les vignerons doivent se réorganiser face à ces changements constatés dans la vigne, pour la récolte, mais aussi bien avant, dans leurs méthode de viticulture. Tout le travail en vert est bouleversé : lors des périodes chaudes on effeuille beaucoup moins qu’avant pour ne pas exposer les baies de raisin aux brûlures du soleil, on tente d’écimer plus bas les rangs de vigne afin de réduire la surface foliaire et ainsi limiter la photosynthèse et la maturation trop rapide des raisins.

Beaucoup plus en amont on travaille sur des techniques de mulchage : au lieu de tondre l’herbe on la pince et on la couche pour faire un couvert végétal qui limitera l’évaporation d’eau en période de chaleur, ou on reconsidère la plantation de cépages plus tardifs et moins sensibles aux chaleurs.

On limite l'effeuillage

Malgré cela on constate bien que les épisodes météo violents tels que le gel (qui, si le débourrement a été précoce avec la chaleur hivernale, fera de gros dégâts sur les bourgeons), la grêle lors des orages de chaleur, la sécheresse, etc. sont plus fréquents et leur intensité plus élevée, augmentant le risque de perte de production.

Sans parler des nouvelles maladies ou parasites qui apparaissent avec le réchauffement : la hausse des températures peut favoriser le raccourcissement des cycles reproducteurs et donc le nombre de générations d’insectes sur une année. L’eudémis ou la cicadelle en sont de bons exemples.

Phénomène de brûlure pendant la sécheresse

Et même sans cela, une trop forte sécheresse estivale fait chuter drastiquement la production puisque sans eau les baies de raisin de grossissent pas assez et produisent donc moins de jus à fermenter.

La qualité même du vin évolue, ses caractéristiques changent : avec les chaleurs les taux de sucre augmentent dans les moûts, et cela peut donner des vins plus alcooleux et moins acides. Pour des vins rouges c’est parfois une caractéristique recherchée, et cela permet d’avoir des arômes de fruits confits plutôt que de fruits frais. Pour le vin blanc cela peut poser problème car on recherche une certaine fraîcheur et un équilibre avec l’acidité.

Des pistes pour faire face à la hausse des chaleurs

Au niveau de la viticulture on a déjà évoqué plusieurs techniques de travail en vert qui peuvent aider à lutter contre la chaleur et la sécheresse dans les vignes. Au niveau de la recherche on travaille à sélectionner de nouveaux cépages, et on envisage également de sélectionner et produire des porte-greffes plus résistants à la sécheresse, et aux nouveaux parasites qui débarquent dans les vignes.

Côté vinification on peut aussi lutter contre le manque d’acidité en sélectionnant des levures capables de produire moins d’alcool à partir du même taux de sucre, ou en acidifiant le vin avec de l’acide tartrique, même si la méthode est moins naturelle. La désalcoolisation grâce à la filtration membranaire de l’alcool dans le vin est également possible, même si elle risque d’altérer les caractéristiques gustatives du vin. A noter que la filtration est aussi possible avant fermentation pour enlever le sucre, on parle alors de désucrage.

Ces procédés ne sont que des pistes qui pour le moment ne donnent pas complète satisfaction car ils interviennent en aval du problème initial, la chaleur et le réchauffement climatique. Mais cela reste des pistes légitimes au vu de l’accélération du phénomène ces dernières années, et les viticulteurs vont devoir faire face à un risque toujours plus grand pour leur récolte.

Ajouter un commentaire

Vendanges 2019, le cinsault est récolté dans le Languedoc


Belle journée de vendange en perspective, sous le soleil pour récolter notre parcelle de cinsault : celle-ci a malheureusement beaucoup souffert de la canicule du 28 juin et nous nous attendons à une quantité réduite, mais suffisante pour bien nous occuper.

 

Rencontre viticulteur bio à Pézenas dans le Languedoc

Après les présentations d’usage, armés d’une épinette, ce petit sécateur peu coupant, nos joyeux vendangeurs commencent à faire tomber les grappes de cinsault dans les caisses bicolores.

Stage vendanges au Domaine Allegria dans le Languedoc

Vers midi, la parcelle est terminée : 1200 kg récoltée au lieu des 2500 kg de 2017, soit moins de la moitié.  

Vendanges du cinsault bio en Languedoc

Pour reprendre des forces, Delphine la vigneronne nous a préparé un succulent déjeuner avec à l’honneur les tomates anciennes du jardin. C’est l’occasion de découvrir les différentes cuvées du domaine. La meilleure association est à faire avec notre Cinsault Abuelo.

Repas des vendangeurs au Domaine Allegriaa

Après le déjeuner, tout le monde se dirige vers la cave pour l’encuvage du cinsault dans une petite cuve en inox.

Récolte du cinsault en Languedoc en 2019

Certains participants basculent les caisses dans l’érafloir, qui va permettre de séparer rafles et baies de raisin avant de l’encuver, et d’autres sont au nettoyage des caisses. En 30 minutes les raisins sont dans la cuve et tout le matériel nettoyé, grâce à une jolie équipe très enthousiaste et efficace, que nous aimerions avoir tous les jours à la cave !

Stage oenologie et vendanges en Languedoc

La journée se termine par une balade dans les vignes, à la découverte des pieds de vignes adoptés par chacun dans notre parcelle de syrah : ses raisins composeront, avec le mourvèdre voisin, la cuvée Tribu d’A. Les raisins ont été récoltés un autre jour : quand la maturité est atteinte on en pas attendre !
Nous avons hâte de voir comment cette récolte sera vinifiée, et de pouvoir faire les premières dégustations !

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage de la vigne bio dans le Languedoc


Pour notre dernière Journée Découverte au domaine pour le millésime 2019, un beau soleil nous a accueillis, l’occasion de faire les premières présentations en plein air, puis d’aller admirer la vue depuis les collines qui entourent le domaine.

Puis directions les vignes, pour se rendre à la parcelle de syrah adoptée par Gourmet Odyssey pour ses Expériences Vin. Assemblée avec une parcelle de mourvèdre voisine, leurs raisins donneront le Tribu d’A 2019, en AOC de Coteaux du Languedoc Pézenas, et certifié en bio. Nous prenons le temps d’immortaliser la rencontre avec quelques photos souvenirs.

Parrainage de vignes bio au Domaine Allegria

Après avoir détaillé les travaux effectués dans la vigne depuis le début d’année et jusqu’à présent, comme la taille, l’ébourgeonnage ou le relevage, nous continuons notre balade œnologique.

Pour l’atelier participatif du jour, nous nous dirigeons vers la parcelle de carignan blanc plantée en 2018. Depuis notre dernière visite, avec les pluies de mai et les chaleurs des dernières semaines, la vigne a bien poussé. Il s’agit donc aujourd’hui d’ébourgeonner soigneusement et d’attacher les grandes baguettes formées à chaque piquet bois. Un travail à faire avec lenteur et soin car il engage les 50 prochaines années.

Quand on ébourgeonne on réduit la quantité de baguettes qui poussent depuis les ceps, pour ne garder que celles qui seront fructifères, et ainsi concentrer l’énergie de la plante dans la croissance et la maturation des fruits pour la récolte à venir.

Et comme les baguettes poussent vite et se chargent de grapillons puis de grappes, elles plient sous leur poids et pendent entre les rangs de vigne. Pour pouvoir travailler la vigne et le sol nous passons régulièrement en tracteur et avons donc besoin que les baguettes soient soigneusement coincées entre les fils de palissage. Cela nous permet aussi de mieux contrôler l’ensoleillement et l’aération des feuilles et des fruits, et d’éviter les maladies.

Travail de la vigne avec le viticulteur à Pézenas

Après quelques explications détaillées nous nous lançons dans notre tâche du jour, répartis dans les rangs. En fin de matinée il est temps de profiter un peu de la douceur de la terrasse devant le chai.

Pendant le déjeuner préparée par Delphine la vigneronne, nous découvrons à table  les différentes cuvées du domaine.

Repas vigneron partagé au domaine
Après le repas nous faisons un petit tour rapide à la cave pour découvrir le chai de vinification, où seront apportés les raisins après la vendange,  et le chai à barriques où le vin sera élevé lentement. Nous en parlerons plus en détail à notre retour pour les JournéesVendanges et Vinification.

Merci à tous pour cette belle journée œnologique !

 

Ajouter un commentaire

Cultiver le cépage pinot noir et le préparer pour la récolte


La qualité du vin est déterminée en grande partie par la qualité des raisins récoltés lors de la vendange. Et pour être sûr d’avoir les meilleurs raisins possibles, le vigneron travaille beaucoup dans le vignoble, surtout à cette période de l’année, où la vigne pousse à toute vitesse. Nous avons passé un Journée Découverte fascinante au Domaine Chapelle en Bourgogne pour aller dans le détail.

 

Coffret cadeau jorunée au domaine et en vigne en Bourgogne
Dans le jardin des domaines, entourés par les vignes, Jean-François, propriétaire du Domaine Chapelle, nous a présenté son univers. La température montait déjà avec la canicule de cette fin juin sur toute la France, donc nous nous sommes dirigés rapidement vers la vigne juste sous le domaine, afin de rendre visite à nos pieds de vignes adoptés avant les grosses chaleurs. Nous les avons encouragés à bien se porter, alors que déjà les grappes de raisin commencent à grossir.
Parrainage de vignes bio à Santenay au Domaine Chapelle
Jean-François et Yannick, le directeur technique, nous ont expliqué le travail déjà réalisé en vigne pendant l’hiver et le printemps pour tailler et ébourgeonner la vigne. Ce sont deux tâches primordiales pour contrôler la qualité et la quantité de raisin produites. Réduire le nombre de grappes et de rameaux permet à la vigne de se concentrer sur les branches porteuses de fruits.
La saison des fleurs, très courte, venait de se terminer, et nous avons pu voir les grappes qui commençaient à se former. C’est la nouaison. Pendant les prochaines semaines les grappes vont grossir progressivement. Et avec la croissance des rameaux également, les branches retombent au milieu des rangs, et ce n’est pas souhaitable, pour plusieurs raisons.
Stage viticulture bio à Santenay en Bourgogne
D’abord, cela rend le passage dans les rangs très difficile, que ce soit à pied ou encore plus en tracteur. Passer avec celui-ci endommagerait les branches, et rend donc le traitement de la vigne impossible. Et c'est particulièrement important en agriculture biologique, où les traitements pour l’oïdium et le mildiou sont lessivés dès qu’il pleut, et doivent être administrés à nouveau. Ensuite, si les branches touchent le sol c’est comme une autoroute pour les spores de champignons, qui se répandent facilement du sol jusqu’à la plante, et mettant en péril les raisins. Enfin, le poids des feuilles et des fruits peut faire ployer puis casser le rameau. Pour toutes ces raisons, et aussi pour assurer plus d’ensoleillement pour les vignes, il faut palisser les branches.
Rencontre vigneron indépendant bio en Bourgogne
Une fois que Yannick et Jean-François nous ont montré comment faire, nous nous sommes répartis parmi les rangs et l’avons fait nous-même. D’abord nous avons relevé les fils de palissage de chaque côté des poteaux, puis fait glisser les rameaux dedans et enfin avons fixé les fils avec des attaches biodégradables. Nous avons ensuite vérifié que toutes les branches étaient glissées entre les fils et supportées du mieux possible. Un travail gratifiant car on pouvait voir son avancée rien qu’en se retournant dans les rangs déjà relevés et en observant la vigne bien mieux rangées qu’avant notre passage !
Faire son vin bio en Bourgogne à Santenay
Nous sommes ensuite retournés à l’ombre du jardin où nous avons parlé des autres taches restant à faire en vigne d’ici jusqu’à la récolte. Puis la conversation s’est poursuivie sur divers sujets comme l’histoire du domaine, et l’arrivée du système d’AOP en Bourgogne, qui a été fortement poussé et soutenu par les ancêtres de Jean-François.
Tout ce travail et ces discussions nous avaient donné soif, donc pour étancher cette soif, Jean-François nous a servi un vin blanc bio, un Santenay Saint Jean 2017 bien frais, accompagné de quelques gougères bourguignonnes.  
Dégustation vin blanc Bourggone producteur bio
Nous avons pris le repas au frais dans le réfectoire des vendangeurs. Nous y avons goûté trois des vins rouges du domaine,  en commençant par un Bourgogne 2017, puis un Santenay Clos des Cornières 2015, et pour finir un Santenay La Comme Premier Cru 2013.
Visite de cave au Domaine Chapelle à Santenay
Après le repas Yannick nous a montré la salle de fermentation et la cave. Nous y avons découvert l’aspect œnologique de la profession, et avons vu avec émerveillement tous les fûts et toutes les bouteilles dans la cave sous le domaine. Nous y passerons plus de temps pour les Journées Vendanges en septembre, quand nous viendrons déposer les raisins en cuve, puis quand nous reviendrons goûter le vin en cours d’élevage pour les Journées Vinification début 2020.  
Merci à Jean-François et Yannick pour cet aperçu fascinant de la vie d’un vigneron. Nous apprécierons les prochaines bouteilles dégustées encore un peu plus !

 

En savoir plus sur l'adoption de vignes bio en Bourgogne

Ajouter un commentaire

Le travail d’été dans la vigne en Vallée de la Loire


Le début de l’été est une période très chargée dans le vignoble. La croissance des plantes est rapide et le vigneron a beaucoup de tâches à faire pour garder le contrôle et assurer la qualité de la future récolte. Nous avons découvert tout cela lors de la Journée Découverte Gourmet Odyssey au Château de la Bonnelière dans le Val de Loire.
Parrainage vigne bio en Val de Loire

Nous avons commencé la journée dans la parcelle du Clos de la Bonnelière, juste à côté du château.  C’est là où se trouvent nos vignes adoptées, et nous les avons encouragées à produire de bons raisins pour les vendanges. Nous avons immortalisé notre rencontre avec quelques photos avec nos pieds !

Visite vignoble et rencontre vigneron Loire

Le vigneron, Marc Plouzeau, nous a ensuite expliqué tout le travail déjà réalisé cette année, et en particulier la taille, une tâche vitale et tellement importante pour contrôler le rendement et améliorer la qualité des raisins.
L’humidité en fin de printemps, combinée à la chaleur des dernières semaines, a permis à la végétation de pousser très rapidement. Et il y a tellement de choses à faire pour occuper le vigneron en vigne : Marc était ravi que nous venions l’aider pour la journée ! Il y avait 3 tâches qui nous attendaient en vigne.  

Stage vigne bio à Chinon

A cette période de l’année la vigne peut grandir de 10 cm par semaine. Pour protéger les baguettes fructifères, il faut les coincer entre les fils de palissage. Cela aide la vigne à supporter le poids des grappes, et cela les garde à l’abri du passage du tracteur dans les rangs de vigne. Il fallait donc d’abord relever les rameaux qui pendaient sur les côtés des vignes, en faisant attention de ne pas abîmer les bouchons floraux des futures grappes, puis attacher ensemble les fils pour les serrer. Enfin il fallait vérifier que toutes les branches étaient entre les fils, et bien réparties afin d’avoir le plus d’air possible qui circule entre les rameaux et les feuilles, ce qui aide le feuillage à sécher plus rapidement après les pluies et réduit les risques de propagation de maladies.

Stage vigne bio à Chinon

Malgré tout le soin apporté à la taille, il y a toujours des rejets ou bourgeons non désirés qui poussent, soit des bourgeons en double, soit des rameaux qui poussent trop bas sur les ceps et ne porteront pas de fruits. Ces rejets pompent l’énergie des vignes au détriment des rameaux qui portent les fruits. Il faut donc les enlever, à la main ou avec une sorte de petite bêche. Cette opération s’appelle l’ébourgeonnage. Marc nous a aussi expliqué que les vignes sont greffées sur des porte-greffes qui sont résistants au phylloxéra, et nous a montré la différence entre les rejets qui poussent depuis la greffe ou directement depuis le porte-greffe. Les porte-greffes sont aussi appelés “pieds américains” en référence à l’origine des porte-greffes.  

Ebourgeonnage cabernet france Val de Loire

Il n’y a pas que la vigne qui pousse rapidement : l’herbe et les fleurs sont en pleine croissance aussi. Le tracteur a été utilisé récemment dans la vigne pour labourer légèrement un rang sur deux, afin d’enlever fleurs et herbe. Les rangs non labouré sont tondus pour garder l’herbe courte et éviter ainsi que les champignons se répandent depuis les herbes sur la vigne. Quand on laboure, le tracteur est monté avec un soc spécial qui permet de passer autour des pieds de vigne.  Mais si l’espace entre deux pieds de vigne ou avec un poteau de palissage est trop petit, ce n’est pas possible de le faire passer. Dans ces cas la seule façon d’enlever l’herbe c’est à la main, avec une binette. C’était la troisième tâche que Marc nous avait réservé, et donc au travail !

Binage ou sarclage du cabernet franc Chinon

Après cette matinée bien remplie nous avions mérité notre apéritif ! Marc nous a servi un verre très rafraîchissant de “Perle Sauvage”, son vin naturellement pétillant issu de chenin blanc, accompagné de rillettes locales, de cake au chèvre maison et de gougères. Nous avons continué la dégustation au cours du repas : le croquant “Bonnelière”, un Touraine Sauvignon de 2018, s’alliait bien avec la terrine de poisson de l’entrée. Nous avons ensuite goûté des vins rouges avec le tajine en plat principal, le fromage et le dessert :  en commençant par le fruité “La Roche”, un Chinon de 2018, puis le plus complexe “Clos de la Bonnelière” 2017, le vin choisi par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, et en finissant avec le charpenté “Chapelle”, un Chinon 2016.

Dégustation de vins bio de Chinon

L’après-midi nous sommes allés marcher dans les vignes, vers une parcelle que Marc a plantée récemment. Il nous a expliqué la plantation et les implications pour la quantité produite les premières années. Avant de planter une nouvelle parcelle, un autre type de culture est semé pour que le sol reprenne des forces. Puis les pieds de vigne nouvellement plantés ne produiront pas de raisins pour faire du vin pendant trois ans, suivis par plusieurs années d’une qualité moindre. Donc replanter c’est accepter de ne recevoir les fruits de ses efforts que bien des années après !

Stage viticulture bio en Vallée de la Loire

Marc nous a aussi parlé de son travail en agriculture biologique, comment les vignes étaient soignées, et des implications de la labellisation.

Visite de cave et dégustation de vin bio
Nous avons terminé la journée dans le chai de vinification au frais. Marc nous a expliqué brièvement ce qui arrivera aux raisins juste après les vendanges, et comment leur jus deviendra du vin. Nous y passerons plus de temps quand nous reviendrons pour les Journées Vendanges et Vinification.  
Merci à tous les participants pour cette belle journée. Nous avons hâte de revenir pour les vendanges fin septembre ou début octobre.

Découvrez comment adopter des vignes et participer à la production de votre vin bio en bouteilles personnalisées.

Ajouter un commentaire

La fleur de vigne dans les Côtes du Rhône


Le début du mois de juin est une période critique pour la vigne, comme nous l’avons découvert lors de la Journée Découverte Gourmet Odyssey au Domaine de la Guicharde dans les Côtes du Rhône méridionales. Nous y avons rejoint les vignerons, Arnaud et David, pour apprendre directement dans la vigne comment on la soigne pour produire le raisin de la meilleure qualité possible, et pour comprendre les principaux défis de la production en bio et en biodynamie.

  Journée découverte de la vigne en Côtes du Rhône

Après les présentations, nous avons traversé les champs d’oliviers pour marcher jusqu’aux vignes. Du haut de la colline, Arnaud nous a parlé du terroir unique du Massif d’Uchaux, dont la terre n’a jamais été recouverte par la mer, même il y a des millions d’années, ce qui apporte la fraîcheur dans le vin, fraîcheur qu’on ne trouve pas généralement dans les Côtes du Rhône.

Coffret expérience vigneron bio en Vallé du Rhône

Arnaud et David nous ont expliqué le travail réalisé jusqu’ici dans la vigne pour la campagne de cette année, nous montrant la méthode de taille, l’ébourgeonnage des ceps et comment le sol est labouré pour enlever les herbes.
Nous avons ensuite continué vers la parcelle suivante en haut de la colline. Arnaud nous a montré les deux cépages produits à cet endroit. A gauche les vignes de syrah, et à droite les grenaches. Les feuilles de syrah sont plus argentées et leur revers est légèrement poilu, tandis que les grenaches sont d’un vert plus intense et les feuilles plus douces.
La parcelle de grenache est celle où sont situés les pieds de vigne adoptés, et nous avons pris un peu de temps pour les visiter et les prendre en photo… Et pour les encourager à produire de beaux raisins pour la récolte de cette année !

Parrainage de vignes en biodynamie en Vallée du Rhône

Un parfum délicieux et délicat emplissait l’air : en regardant de plus près nous avons pu observer de toutes les petites fleurs blanches sur les vignes. La floraison se produit sur une courte période chaque année, juste une semaine, et c’est une période décisive pour la quantité de grappes de raisin produites pour les vendanges. Les vignes sont des plantes qui s’auto-pollinisent : le pollen tombe directement de l’étamine vers les stigmates. La météo est cruciale pour que cela se déroule correctement. S’il pleut le pollen ne peut pas féconder les stigmates, et s’il y a trop de vent le pollen est emporté loin des vignes. Heureusement les conditions étaient parfaites en ce jour de visite : soleil, vent léger et pas trop chaud.  

Stage viticulture bio en Côtes du Rhône

La vigne croît rapidement à cette période de l’année et depuis notre dernière visite le mois précèdent elle avait poussé de 30 à 50 cm. Pour garder la parcelle en ordre et aider la plante à supporter le poids des feuilles et des grappes à venir, la vigne est palissée sur fils. C’était notre tâche du jour !
Après une petite leçon de palissage, nous nous sommes répartis à deux dans les rangs et avons relevé les rameaux, en faisant attention de ne pas endommager la fleur, et en s’assurant de les coincer entre deux fils de palissage, que nous avons relevés pour arriver à hauteur des rameaux. Et pour fixer les fils nous avons utilisé des attaches  biodégradables.

Participer à la production de son Côtes du Rhône bio

A ce stade nous commencions à avoir faim et soif, donc nous sommes revenus au domaine dans la cour ombragée. Pour l’apéritif nous avons dégusté un rosé, Le 18, et un vin blanc, Autour de la Chapelle. Et pour accompagner le délicieux repas local, nous avons bu les vins rouges Pur Rouge 2016, Terroir du Miocène 2015 et Genest Massif d’Uchaux 2018.
Après le déjeuner, nous sommes retournés en vigne pour parler du travail qui restait à faire jusqu’aux vendanges. Nous avons aussi écouté Arnaud nous parler de la viticulture et de la conduite de la vigne en bio et en biodynamie, un sujet qui a généré beaucoup de questions et de réflexions sur la façon de travailler en harmonie avec la nature. 

Coffret cadeau visite domaine biodynamie

La journée s’est terminée pour une visite du chai de vinification pour voir le lieu où sont fermentés et élevés les vins.  Nous y passerons plus de temps quand nous reviendrons pour les vendanges en septembre, et pendant les Journées Vinification l’année prochaine. 

Ajouter un commentaire

Le Relevage des vignes bio palissées à Bordeaux


En ce début juin nous nous retrouvons au Château Coutet sur les bords de la Dordogne à 800 m du village de Saint-Emilion pour une Journée Découverte Gourmet Odyssey, ayant pour objectif de comprendre comment la vigne est soignée afin d’obtenir la récolte 2019.

Les présentations sont faites autour d’un café et de viennoiseries. Matthieu, vigneron au domaine, sera notre guide pour la journée. Il travaille toute l’année avec son père et son cousin pour perpétuer le travail de viticulture bio en famille instauré il y a 400 ans sur le domaine.

Visite vignoble de Saint-Emilion

Ce domaine de 16ha se tient en un seul bloc que nous parcourons à pied. Matthieu nous explique les différentes tâches en vigne tout au long de l’année. La taille en hiver, le travail du sol en tracteur et à cheval, et les opérations manuelles sur la vigne au printemps.

Nos pieds de vignes adoptés sont sur la parcelle de Peycocut. Nous sommes sur le plateau calcaire, à un des points culminants de l’appellation. On domine la vallée de la Dordogne, la vue y est splendide. Chacun trouve devant ses pieds de vignes adoptés une petite ardoise avec son nom. Le cadre magnifique promet de beaux souvenirs photographiques.

Parrainage vigne bio Saint-Emilion

A cette période de l’année la vigne a beaucoup poussé et le relevage a lieu en vigne. Le relevage est une opération vitale de la conduite des vignes palissées. La vigne est une liane qui se développe en trois dimensions dans l’espace. Le but du palissage est de contenir la vigne dans un espace en deux dimensions. En effet, nous avons besoin de passer en tracteur et à cheval entre les rangs sans casser les rameaux qui sont porteurs des futures grappes. Le printemps est l’époque qui nécessite le plus de passage en tracteur. Il faut maîtriser l’enherbement, par des tontes régulières ou un travail du sol. Il faut aussi protéger la vigne des maladies cryptogamiques en pulvérisant des produits naturels de contact.

Vignes bio à adopter dans le bordelais

Nous devons donc relever les rameaux qui tombent entre les rangs et les bloquer entre les fils de fer du palissage pour libérer l’espace entre les rangs. Ce sera notre tâche pour la matinée, et après quelques explications détaillées de Matthieu chaque parent adoptif s’y attèle avec soin.

Stage viticulture bio Château Coutet
Stage viticulture bio Saint-Emilion

La pelouse devant le château nous sert ensuite de terrain de jeu pour l’apéritif. Nous commençons avec le château Belles Cimes 2015, second vin du château. Ce vin au fruité agréable, provient des jeunes vignes du domaine. Il permet de conserver une qualité optimale tous les ans pour le premier vin, le Château Coutet.

Dégustation vin bio Saint-Emilion
Nous goûtons le Château Coutet 2014 avec de la charcuterie servie en entrée. Il montre une grande finesse et une jolie profondeur. Le Château Coutet 2016 présente plus de structure et de maturité, dû au millésime, il sera parfait avec le plat principal.

Nous avons la chance de goûter la cuvée Demoiselles 2014 avec le fromage. C’est une cuvée confidentielle du domaine. Un assemblage de vignes presque centenaires sur le plateau calcaire. Elles sont travaillées à cheval et chaque opération manuelle est effectuée avec la plus grande attention et précision. La puissance et la finesse des tanins proviennent de ce terroir unique de Saint-Emilion.

Après le repas et de retour dans les vignes, Matthieu nous explique les difficultés mais surtout la fierté de cultiver ses vignes en agriculture biologique. Cette pratique est conservée depuis 4 siècles au Château Coutet. Elle comporte des risques sur la quantité de production dans les millésimes difficiles mais se ressent sur la qualité des vins.

Enfin la visite du chai clôt cette journée pleine d’enseignements. Nous y reviendrons pour les vendanges et y passerons plus de temps pour les Journées Vinification.

Nous remercions chaleureusement Matthieu pour son accueil et sa disponibilité tout au long de la journée.

 


En savoir plus sur l’adoption de vignes et la production de vin bio à Saint-Emilion.

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage des vignes en Alsace


Nous avons passé la journée de samedi dernier au Domaine Stentz-Buecher en Alsace pour une Journée Découverte. L’objectif était d’apprendre tout sur le travail de la vigne pour produire un raisin de très bonne qualité pour les vendanges. Et comme nous l’avons constaté, il y a fort à faire !

 

Stage viticulture biologique à Wettolsheim en ALsace

Après la présentation du domaine et de son histoire familiale par Céline, nous nous sommes rendus en vigne. Sur le chemin Céline nous a parlé des différents terroirs, et nous a montré les parcelles de Grand Crus Hengst et Steingrubler sur le haut de la colline.

Cadeau vin adoptiond evigne bio Domaine Stentz-Buecher

Nous sommes arrivés à la parcelle Rosenberg, où se trouvent nos pieds Pinot Gris adoptés. Nous avons pris quelques minutes pour prendre quelques photos de nos vignes et pour les encourage pour la prochaine récolte.

Ebourgeonnage du Pinot Gris à Wettolsheim

Jean-Jacques, le père de Céline et fondateur du domaine, nous a rejoints et a parlé du travail déjà effectué en vigne depuis cet hiver. Il a expliqué l’importance de la taille des vignes et comment elle est faite, le besoin de protéger la vigne du froid en buttant les ceps, et la tâche laborieuse de réparation des piquets et fils de palissage. Il nous a aussi montré la parcelle à côté de la nôtre où les pieds ont été replantés il y a 4 ans et qui vont produire leur première récolte cette année.

Les bourgeons sont sortis fin mars et depuis les rameaux ont bien poussés. La croissance a été un peu plus lente que les années précédentes, où la récolte avait été très précoce, mais plus en phase avec une année normale pour la région. A cette période de l’année a lieu l’ébourgeonnage, la deuxième tâche très importante après la taille, car elle permet de contrôler le rendement de la vigne et d’assurer une qualité de raisin optimum.   

Travail de la vigne en Alsace printemps 2019

Jean-Jacques nous a montré comment sélectionner les bourgeons à garder ou à ôter. On ôte ceux qui se situent sur le tronc, et ceux qui sont doubles ou plus faibles.

Cela a l’air facile sur le papier mais une fois répartis dans les rangs pour essayer nous-même, nous avons vite appris qu’il y a plein d’exceptions à la règle ! Pour que la croissance soit homogène dans les rameaux, nous essayons de garder les rameaux les plus bas possibles. Cela implique parfois de laisser un bourgeon qui est situé plus bas que le rameau de cette année, en prévision du rameau de l’année prochaine. Comme pour la taille, il faut anticiper d’un an ! Après plusieurs tentatives et des clarifications, nous avons gagné en confiance dans nos choix.

Coffret cadeau dégustation vin  alsace

Nous sommes ensuite retournés au domaine, où Céline nous a fait déguster les vins du domaine, en commençant par le délicieux Riesling Ortel 2015. Nous avons poursuivi avec le millésime 2017 du vin choisi pour l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey,  le Pinot Gris Rosenberg, suivi par le Pinot Noir 2012.  Ensuite, un Gewurztraminer Hengst Grand Cru 2015, et un Pinot Blanc Vielles Vignes 2015.

Le traiteur local nous avait préparé un bon baeckeofe, sur lequel nous avons poursuivi notre dégustation avec un Who Am I? 2017, un assemblage de Pinot Blanc, Pinot Gris et Riesling.  Céline nous a servi un Gewürztraminer Rosenberg 2016 avec le fromage, et le repas s’est terminé sur une tarte aux myrtilles.

Après le repas nous avons visité la cave où on nous a expliqué ce qui se passe après la récolte. Nous en reparlerons en détail lors des Journées Vendanges puis Vinification.

Cadeau vin visite de cave en Alsace

La journée s’est terminée dans la vigne à nouveau, où Jean-Jacques a expliqué le travail à venir d’ici aux vendanges, et comment ils vont surveiller les raisins et déterminer la date des vendanges. La prochaine phase critique aura lieu dans les prochaines semaines, quand la fleur de vigne va apparaître. Si cela se passe bien la récolte sera bonne, et selon la date de floraison on pourra estimer la date des vendanges. Un vieil adage dit que la récolte commence 110 après la floraison. Nous aurons donc les yeux rivés sur la vigne dans les jours qui viennent !

Un grand merci à la famille Stentz-Buecher d’avoir partagé leur passion du vin avec nous. Nous reviendrons fin juin pour la prochaine Journée Découverte.  

En savoir plus sur l’adoption de pieds de vigne en Alsace.

Ajouter un commentaire

L’épamprage, une étape capitale dans la production de raisin de qualité


Nous rencontrons Matthieu, vigneron au Château Coutet, autour d’un café agrémenté de viennoiseries. Nous sommes à Saint-Emilion pour découvrir le travail du vigneron dans la vigne lors d’une Journée Découverte de Gourmet Odyssey. Matthieu est le représentant de la 14ème génération de vignerons exploitant ces terres de grands vins au Château Coutet.

 

Visite du vignoble saint-emilionnais

Nous sommes sur la rive droite du vignoble bordelais, au royaume du merlot. Les terroirs calcaires de l’AOC Saint-Emilion produisent des vins qui traversent le temps. Nous arpentons les différents terroirs du domaine avec les explications du vigneron.

Nous croisons la route d’un petit robot, le Vitirover, inventé par l’oncle de Mathieu. Il sert à tondre l’herbe automatiquement sur une parcelle. Cela permet un enherbement total de la parcelle pour éviter de détruire l’herbe en retournant le sol. En effet, le travail du sol peut, dans certains cas, perturber la vie microbienne, ainsi que l’habitat naturel des vers de terre. Ces derniers sont essentiels dans la vie du sol.

Parrainage de ceps de vigne bio

Nous visitons nos pieds de vignes qui sont sur la parcelle de Peycocut. Nous sommes sur le plateau calcaire, le meilleur terroir de Saint-Emilion. Nous sommes entourés de tant de domaine prestigieux qui ont écrit l’histoire de cette appellation.

Stage oenologie à Saint-Emilion

L’épamprage est une des étapes le plus importante du travail de la vigne au printemps. Nous devons sélectionner les pampres que nous allons garder sur le pied de vigne. Certains vont servir à porter les futures grappes. D’autres vont produire du bois pour l’année prochaine.

Viticulture bio à Château Coutet Saint-Emilion

Cette opération permet donc d’assurer la production de l’année et de pérenniser son vignoble dans le temps. Toute la difficulté réside dans le choix des pampres à garder. Matthieu nous explique tout cela très clairement, et tout prend son sens lorsque nous travaillons avec lui sur la parcelle.

Coffret cadeau expérience de viticulteur bio

Nous nous retrouvons tous au château pour une dégustation des vins du domaine, en commençant avec le deuxième vin du domaine, le Château Belles Cimes 2016. C’est un assemblage des jeunes vignes du domaine et d’une partie des vins de presses. C’est un vin plutôt fruité qui nous sert d’apéritif et de mise en bouche.

Nous dégustons d’autres vins du domaine pendant le repas vigneron que nous prenons dans une superbe salle du château. Les portraits des ancêtres de Mathieu veillent sur nous pendant notre déjeuner. Le Château Coutet 2014, vin traditionnel du domaine, assemblage de tous les terroirs et tous les cépages, accompagne les entrées avec plus de finesse et de complexité. Nous montons en gamme avec le Château Coutet 2015. Composé du même assemblage de terroir et de cépage, la gamme aromatique évolue avec plus de puissance et de longueur en bouche. Matthieu nous gâte sur le fromage en nous faisant déguster la cuvée Demoiselle 2014. C’est une cuvée confidentielle composée des meilleures et plus anciennes parcelles du domaine travaillées au cheval. Une extase de finesse et de complexité.

Cadeau amateur de vin visite de cave à Saint Emilion

Nous visitons le chai en guise de balade digestive. Matthieu nous explique l’engagement historique de sa famille dans l’agriculture biologique.

Ensuite une visite de l’impressionnant caveau familial. Ce florilège de vieilles bouteilles nous fait remonter dans le temps. Nous imaginons la production de vins des années 50 en contemplant une bouteille du millésime 1953.

Cette Journée Découverte du Château Coutet touche à sa fin. Nous remercions Matthieu pour sa gentillesse et sa disponibilité. Nous repartons des étoiles pleines les yeux et des souvenirs pleins la tête après cette magnifique journée.

En savoir plus sur le parrainage de vignes bio à Saint-Emilion.

Ajouter un commentaire

Vinification, dégustation et élevage du vin de Chinon


Sous le beau soleil de Chinon, nos hôtes du Château de la Bonnelière nous attendaient dimanche dernier pour une Journée Vinification : c’est une journée dédiée à l’apprentissage des petits secrets de vigneron et à la dégustation.

Une journée chargée, qui commence toujours par notre traditionnel café-croissants ! Ce démarrage en douceur permet à chacun de faire connaissance avec Marc Plouzeau, qui nous ouvre les portes de son domaine, le Château de la Bonnelière.

Pour introduire le sujet du jour, Marc nous a fait un récapitulatif du millésime 2018 et des vendanges. C’est un très beau millésime, où quantité a rimé avec qualité ! Les premières cuvées de cette année sont déjà agréables au palais, pendant que d’autres vieillissent en cave. Nous aurons le plaisir de les découvrir plus tard dans la journée.

Parrainage de vignes bio en Val de Loire près de Chinon

Après la visite-rencontre aux pieds de vignes et quelques photos pour le concours « je prends mon pied » nous avons scindé le groupe : une partie avec Marc pour les explications du chai et l’autre partie avec Louise pour jouer avec les arômes. Bien sûr, nous échangerons nos groupes au cours de la matinée !

La visite du chai avec Marc fait découvrir le processus de vinification propre au domaine : respect du raisin, utilisation de la gravité pour les transferts, pas d’intrants, vinification en cuve, en barrique…. Tout cet ensemble qui rend les vins uniques, et reflétant leurs terroirs de la Rive Gauche !

Au bureau, c’est interrogation écrite pour le groupe avec Louise ! Nous apprenons à reconnaître les différents arômes du vin et surtout ceux du Chinon. Petits et grands s’en sortent plutôt bien pour une première fois, même si quelques réponses (et traductions) nous ont laissé perplexes !

Stage oenologie atelier des arômes

Après toutes ces activités il est temps de prendre la direction de la cave de vinification et d’élevage, nichée sous la Forteresse Royale de Chinon. Le soleil et les températures nous ont donné un avant-gout d’été (et occasionné quelques coups de soleil… !)

Repas vigneron et visite de cave en Val de Loire
Le déjeuner a permis d’exercer les papilles en conditions réelles : une mise en application réussie pour l’ensemble de notre groupe.
Stage oenologie et visite de cave à Chinon

Pour terminer la journée, nous nous sommes mis au frais, dans la cave ! Elle est à 12° toute l’année, une température qui conditionne la réussite de l’élevage des vins. Suite aux explications historiques, la cave ayant servie de carrière pour la construction de la forteresse, nous avons gouté les vins. Ce fut une succession de belles surprises ! Les tannins s’arrondissent doucement et les arômes sont très présents. Assurément, le millésime 2018 sera une réussite !

Rassurés par cette dégustation, nous nous sommes quittés, en espérant pouvoir goûter les vins terminés très bientôt !

Ajouter un commentaire

Découverte de l’ébourgeonnage et du cycle de la vigne bio


Samedi 4 mai nous avions rendez-vous au Domaine Chapelle à Santenay pour une journée de découverte de la vigne et des travaux de viticulture bio pour préparer le millésime 2019. Il s’agissait de découvrir le cycle végétatif d’une vigne et tout le travail en agriculture biologique accompli par le vigneron pour amener sa vigne à maturité pour les vendanges.

Nous avons débuté par une présentation du Domaine Chapelle, par son propriétaire, Jean-François Chapelle. Il nous a parlé de son histoire, des spécificités du domaine et sa philosophie de production en agriculture biologique. Il a également profité de la vue sur tout le vignoble santenois depuis la cour du domaine pour nous expliquer la formation du vignoble bourguignon, ses évolutions et ses vins.

Parrainage de vigne bio à Santenay au Domaine Chapelle

Nous avons  ensuite rejoint les deux parcelles des Crais et du Clos des Cornières pour faire connaissance avec nos pieds de vigne adoptés, en chardonnay pour la première, et en pinot noir pour la seconde. Nous en avons profité pour parler plus concrètement du cycle végétatif de la vigne et des moyens pour achever tout le travail requis en peu de temps, quelques mois seulement entre le réveil de la vigne et la récolte des raisins.

Nous étions accompagnés de Jean François pour une parcelle, et de Yannick le responsable de la vigne et du chai au domaine. Ils nous ont expliqué que suite aux vendanges et jusqu’au mois de décembre il n’y a pas de travaux spécifiques à la vigne, cette période étant plutôt consacrée à la vinification du millésime qui vient d’être récolté. 

Stage vin bio dans le vignoble de Santenay

A partir du mois de décembre, et jusqu’en mars, chaque pied est taillé manuellement puis vient la période de tirage et brulage des sarments. C’est en général une autre équipe que celle des tailleurs qui passe dans les vignes pour défaire les sarments coupés des palissages et les brûler ou les broyer. C’est un travail ardu qui dure environ 4 mois et qui doit impérativement être terminé à la mi-mars environ, avant l’heure du débourrage des bourgeons et de la pousse végétative.

Formation aux travaux de viticulture bio à Santenay

Nous avons pu l’observer dans les vignes lors de notre visite : les sarments verts peuvent pousser de plusieurs dizaines de centimètres dans le mois. Il est alors nécessaire de maitriser la végétation par différents opérations, toutes manuelles : ébourgeonnage, effeuillage pour réguler l’humidité et l’ensoleillement des vignes, maîtrise de la végétation par étêtage des sarments verts, etc.


En ce moment c’est l’ébourgeonnage qui occupe les équipes du domaine : cette tâche permet de réduire la quantité de fruits portés par la vigne, et donc de favoriser la maturité et la concentration en arômes des grappes de raisin restantes. On diminue donc le rendement pour obtenir une meilleure qualité de raisin, une meilleure maturité et également prolonger la longévité des vignes sur le long terme.

Journée au domaine et apprentissage de la vitculture bio

En septembre viendra le temps de la récolte, et c’est à ce moment-là qu’on percevra les effets de cette tâche printanière.

Après cette matinée riche en apprentissages nous avons rejoint le domaine pour un apéritif et le repas assortis d’excellents vins du domaine : Santenay Blanc Saint Jean puis Bourgogne rouge,  Santenay Clos des cornières et Santenay 1er cru la Comme. Le repas fut l’occasion d’échanger sur les vins du domaine et  de profiter de notre bonne gastronomie bourguignonne.

La journée s’est poursuivie et achevée par une visite des installations en cave et au chai, un petit aperçu d’une autre journée expérience à laquelle certains seront amenés à participer rapidement !
Nous espérons que vous avez passé une journée agréable et que nous aurons l’occasion de vous accueillir à nouveau  à Santenay !

Ajouter un commentaire

La biodiversité est menacée à très court terme


C’est la conclusion du rapport publié le 6 mai 2019 par l’IPBES (Plateforme Intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques), un organisme indépendant comprenant plus de 130 États membres. L’extinction menace plus d’un million d’espèces animales et végétales dans les décennies qui viennent d’après le rapport issu de 3 ans de recherches dans plus de 50 pays. Mais il insiste également sur les solutions qui existent pour éviter une telle catastrophe.

Quels sont les principales conclusions du rapport ?


La première et sans doute la plus importante des conclusions c’est que les êtres humains sont responsables du déclin des espèces, près de 25% des animaux et plantes existants sont menacés. Et la vitesse de destruction est alarmante, elle est 10 à 100 fois plus rapide que sur les 10 millions d’années qui viennent de s’écouler.

Parmi les principales causes de l’extinction des espèces « les changements d’usage des mers et des terres » (exemple : la déforestation massive), « l’exploitation directe de certains organismes » (exemple : la surpêche), « le changement climatique », « la pollution » et les « espèces exotiques envahissantes » (introduites par l’homme dans des habitats non appropriés et qui menacent la diversité biologique, par exemple l’Ambroisie).

Tulipes rares dans les vignes de Château Coutet

La première et sans doute la plus importante des conclusions c’est que les êtres humains sont responsables du déclin des espèces, près de 25% des animaux et plantes existants sont menacés. Et la vitesse de destruction est alarmante, elle est 10 à 100 fois plus rapide que sur les 10 millions d’années qui viennent de s’écouler.

Parmi les principales causes de l’extinction des espèces « les changements d’usage des mers et des terres » (exemple : la déforestation massive), « l’exploitation directe de certains organismes » (exemple : la surpêche), « le changement climatique », « la pollution » et les « espèces exotiques envahissantes » (introduites par l’homme dans des habitats non appropriés et qui menacent la diversité biologique, par exemple l’Ambroisie).

La biodiversité est menacée par l'homme

 

Comment serons-nous affectés à court terme ?


Le rapport prévient que "la plupart des contributions de la nature ne sont pas entièrement remplaçables". Par exemple plus des ¾ des cultures dans le monde reposent sur la pollinisation par les animaux : des denrées comme les fruits, les légumes, le café, le chocolat pourraient venir à manquer rapidement en cas d’extinction de ces animaux. De même les formules de nombreux médicaments reposent sur des espèces végétales qui disparaissent.

Autre exemple concret, les conflits liés aux ressources naturelles déjà très importants, 2500 en cours actuellement, vont se multiplier sous l’effet de la démographie mondiale qui ne cesse d’augmenter, faisant pression sur les ressources naturelles.

Il faut agir pour protéger la biodiversité

 

Que peut-on faire dès maintenant ?


La bonne nouvelle c’est que l’on peut encore inverser la tendance : il faut pour cela des transformations et des actions à la fois locales et globales. Nous pouvons utiliser des techniques agricoles plus durables, et instaurer des quotas pour l’exploitation des ressources à l’échelle mondiale en mettant fin par exemple aux subventions accordées aux agricultures intensives, à la pêche massive, à l’exploitation forestière ou l’extraction de combustibles fossiles.

Cela passe par nous tous au niveau local par les choix de consommation que nous faisons pour nous déplacer, nous chauffer, nous nourrir : par exemple une réduction de la demande en produits animaux (poisson, viande) et le choix de producteurs respectueux de la biodiversité et de leur environnement.

Chez Gourmet Odyssey en quoi sommes-nous concernés ?


Faire des cadeaux à nos proches est un plaisir dont on en saurait se priver, pour autant nous pouvons le faire en choisissant de limiter notre impact environnemental et en mettant en valeur les producteurs se battent pour le respect du vivant.
 
Gourmet Odyssey ne travaille qu’avec des producteurs bio, c’est un choix que nous avons fait depuis la création de la société il y a 10 ans, convaincus qu’à notre petite échelle nous pouvons aussi soutenir une agriculture à taille humaine qui préserve l’environnement et la biodiversité. Le Château Coutet en est un bel exemple, avec un domaine viticole familial qui préserve la biodiversité dans ses vignobles depuis plus de 400 ans.

Plus d’informations sur les critères de sélection des partenaires de Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

La vinification et l’assemblage pour sublimer les cépages et terroirs bordelais


Le château Coutet nous ouvre ses portes aujourd’hui pour nous expliquer les secrets de ses terroirs. Nous commençons cette Journée Vinification autour d’un café et de viennoiseries pour faire connaissance avec les vignerons, Alain pour le samedi et Adrien le dimanche. Nous sommes dans un domaine historique de la région bordelaise car la famille David-Beaulieu exploite ces terres de légendes depuis plus de 4 siècles en agriculture biologique et paysanne. Ces vignerons passionnés sont heureux de partager leur quotidien avec nous.

 

Stage oenologie au domaine Saint-Emilion

Le monde des arômes est complexe, il nécessite de l’entraînement et de la concentration pour en percer ses secrets. Benoît, l’œnologue de Gourmet Odyssey, nous en apprend ses subtilités grâce à un petit jeu très ludique. Nous sentons à l’aveugle des arômes dans des petites fioles. Certains des plus communs sont difficile à retrouver. Tous ces fruits rouges qui se ressemblent avec des différences à peine perceptibles mais pourtant bien présentes, nous donne du fil à retordre et de franches rigolades lorsque nous découvrons les réponses. Tout le monde se dit qu’il le connaissait celui-là et qu’il aurait dû le retrouver !!!

Visite de cave au Château Coutet à Saint-Emilion

Adrien et Alain nous font visiter leur bureau qu’est le chai de vinification du domaine. Les raisins subissent une première phase de fermentation pendant l’extraction aromatique dans des cuves en inox. On prend soin de chaque terroir et de chaque cépage différemment pour respecter et exprimer au mieux leur potentiel.

Le pressoir, un des plus ancien encore en activité dans le monde viticole, travaille tout en douceur pour conserver la finesse de la structure tannique, caractéristique des vins du Château Coutet.

L’élevage en barrique est une composante essentielle de la production de Saint-Emilion. Il va permettre d’arrondir les tanins et rend possible une conservation en bouteille lors de dizaines d’années au frais dans les caves.

Le choix des tonneliers et le pourcentage de barriques neuves fait partie de l’identité d’un domaine. Contrairement à la tendance de la région, Alain et Adrien ne préfèrent pas trop boiser leurs vins pour conserver le fruit éclatant lors des premières années. Pour autant, cela ne les empêche pas de vieillir plus de 20 ans en bouteille pour les millésimes les plus accomplis.

Dégustation de vin bio de Saint-Emilion

Une des typicités du domaine est de proposer un assemblage de différents terroirs et de différents cépages. Nous dégustons à l’aveugle plusieurs vins pour comprendre ces différences. Puis nous essayons de produire notre propre vin en réalisant nous-même des assemblages de plusieurs cépages. Alain et Adrien nous guident pour arriver à notre nectar préféré.

Stage assemblage de cépage bordelais au Château Coutet
Nos compétences à la dégustation s’affinent et nous sommes désormais prêts pour la découverte du Château Belle-Cimes 2015 lors de l’apéritif sur la pelouse devant le château. C’est le second vin du domaine, qui comporte les jeunes vignes et une partie des presses si elles ne répondent pas aux attentes élevées du premier vin.
Dégustation de Saint-Emilion Grand Cru

Patrick nous régale lors de ce déjeuner vigneron où nous dégustons les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet. Nous finissons en apothéose avec la cuvée Demoiselles 2014, qui provient d’une seule parcelle de vignes presque centenaire sur du calcaire. Tout y est travaillé à cheval. On comprend ce que veut dire l’expression « terroir d’exception » avec ce nectar dans nos verres.

Parrainage de vignes bio à Bordeaux
La visite de nos pieds adoptés nous sert de balade digestive. Nous montons le coteau argileux pour arriver sur le plateau calcaire, le meilleur terroir de Saint-Emilion.

La vue est magnifique sous ce joli soleil d’avril, nous trouvons nos pieds adoptés dans cette parcelle enherbée. Les vignes sortent de leur dormance hivernale pour démarrer leur cycle végétatif printanier.
Coffret cadeau amateur de vin Saint-Emilion Bio

Nous finissons la journée dans le chai de stockage pour comprendre les difficultés du choix des bouchons et l’étiquetage qui doit s’adapter à chaque pays lorsque l’on exporte son vin.

Un énorme merci à Alain et Adrien pour avoir passé cette journée avec nous et nous avoir fait découvrir leur quotidien.

 

En savoir plus sur les Journées de Vinification et assemblage au Château Coutet

Ajouter un commentaire

Le travail du vigneron en cave pour produire et élever un vin


Nous avons passé un excellent week-end à Chinon lors de Journées Vinification au cours desquelles nous avons tout appris du travail et du savoir-faire qui permettent au vigneron de transformer le jus de raisin récolté lors des vendanges en vin, et de l’élever jusqu’à sa mise en bouteille.

Découvrez le métier de vigneron avec l'adoption de pied de vigne. Cadeau original pour tout amateur de vin

Après un café d’accueil et des croissants, Marc Plouzeau, le vigneron et propriétaire du Château de la Bonnelière, nous a conduits au chai de fermentation. Il nous y a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés pendant les vendanges et mis en cuves.  Au Château de la Bonnelière, les raisins des différentes parcelles sont pour la plupart traités séparément, de façon à exprimer les différents terroirs que couvre le vignoble du domaine.

Coffret cadeau pour suivre la fabrication de votre vin personnaliséFaire

Nous avons appris comment le jus de raisin fermente pour devenir du vin, et comment Marc surveille et contrôle le processus pour produire un vin de qualité.

Marc nous a ensuite emmenés dans la pièce d’à côté pour nous montrer la machine de mise en bouteille et d’étiquetage qui est utilisée en fin de processus, quand les vins sont prêts.

La mise en bouteille et étiquetage des bouteilles de vin

La Journée Vinification a cela de fascinant qu’il y est possible de goûter des vins toujours en cours d’élevage. Pour nous aider à préparer nos sens à cet exercice, nous avons fait un atelier sur la dégustation et l’arôme des vins au cours duquel il fallait reconnaître les différents arômes que l’on peut trouver dans un vin.

Cours de dégustation et stage oenoligique dans le Loire avec le vigneron

Nous nous sommes ensuite rendus dans la parcelle du Clos de la Bonnelière qui entoure le château.  C’est là que se trouvent nos pieds de vigne adoptés, et nous avons pris un moment pour les prendre en photo !

Parrainer des pieds de vigne et faire votre cuvée de vin personnalisée

Les vins du  Château de la Bonnelière sont élevés dans une cave qui se trouve sous la forteresse de Chinon, dans l’une des galeries d’extraction de pierres qui ont servi à construire le Château au-dessus.  Nous nous y sommes rendus et là-bas nous attendait un verre de Perle Sauvage, un vin blanc naturellement pétillant produit par le domaine.

Coffret stage oenologique et dégustation des vins bio de Loire

Nous sommes ensuite passés à table pour savourer un délicieux repas préparé par un traiteur local et ami de Marc. Pendant ce repas nous avons dégusté un chinon blanc de 2017, Silice, un La Roche de 2018, puis en rouge un Clos de la Bonnelière 2017 et enfin un Chapelle 2016.

Repas vigneron et dégustation de vins bio

Après le repas Marc nous a expliqué le rôle des fûts dans l’élevage des vins, et les conditions parfaites qui existent dans la cave. Il nous a aussi expliqué un peu l’histoire de la cave, et comment elle a été creusée à la main.

Visite de la cave pour découvrir l'élevage de vin en barrique

Nous avons terminé la journée en dégustant différents vins de façon à comprendre le travail du vigneron lors de l’élevage et comment on sait que le vin est prêt à être mis en bouteille. Le premier vin était le même qu’au repas, un La Roche 2018, la seule différence était que celui-ci venait directement de la cuve et n’avait pas été préparé pour la mise  en bouteille. Nous avons pu sentir qu’il n’était pas aussi “poli” et avait encore des gaz résiduels que Marc devra enlever avant la mise en bouteille.

Nous avons ensuite dégusté un deuxième vin, plus riche et plus complexe. C’était le Clos de la Bonnelière 2018, qui est le vin choisi par Gourmet Odyssey pour le millésime 2018, et qui sera prêt l’année prochaine. La principale différence avec le premier vin est le contenant d’élevage : alors que La Roche est élevé en cuve, le Clos de la Bonnelière est élevé en fût de chêne.

Dégustation de vin de fût

Le troisième vin, Chapelle, est élevé comme le Clos de la Bonnelière, mais il était d’une couleur plus foncée et profonde, et la différence venait cette fois-ci du terroir ou chacun des raisins avaient été élevés.

Le quatrième et dernier vin était encore différent avec une structure beaucoup plus tanique. Ce vin est le Vindoux Intégrale, un vin que Marc produit en mettant les raisins directement dans un grand fût au moment des vendanges, et qui y reste pendant toute la fermentation et l’élevage.

Tous ces vins sont issus du même cépage, le cabernet franc, mais c’est surprenant la palette d’arômes et de goûts qu’ils peuvent couvrir selon le terroir ou les choix du vigneron au moment de la vinification et l’élevage. Une journée fascinante et un plongeon dans la vie de vigneron. Merci à Marc pour avoir partagé sa passion avec nous.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les Expériences Vin de  Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens