Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

La taille et le pliage de la vigne à Saint-Emilion


L’arrivée au Château Coutet est toujours une aventure la première fois selon par quelle route le GPS nous fait passer. On peut emprunter l’entrée principale ou bien les chemins de traverses, c’est le charme de la campagne !

Cadeau original pour un amateur de vin bio. Adoptez des pieds de vigne à Saint-Emilion

Nous commençons la Journée Découverte  de notre Expérience Vin avec un café et des viennoiseries pendant que Benoit, l’œnologue de Gourmet Odyssey, nous explique le déroulement de cette  journée dédiée au travail de la vigne.  Nous faisons ensuite la connaissance d’Alain David-Beaulieu, propriétaire du domaine et exploitant des vignes depuis bientôt 30 ans. Il est maintenant aidé par son fils Matthieu et son neveu Adrien. Le Château Coutet est une histoire familiale depuis maintenant 400 ans et Alain est fier que son fils et son neveu perpétuent la tradition.

Après avoir enfilé des bottes, car le terrain est particulièrement humide à cause des précipitations importantes de cet hiver bordelais, nous commençons à arpenter la propriété. Alain nous explique les différents terroirs et les différents cépages qui composent les 16 ha du domaine. C’est un lieu magnifique et préservé de l’agriculture intensive, une grande partie de la famille habite encore sur place au milieu des oies, des canards et des deux chiens, Largo et Wolfy qui semblent en perpétuel manque d’affection tellement ils viennent se coller à nous pour demander des caresses. Des espaces boisés sans vignes sont préservés pour conserver une biodiversité, importante à la culture biologique de la vigne.

Nous découvrons la dernière invention du frère d’Alain, Xavier, le viti-rover. C’est un robot tondeuse pour tenter de garder un enherbement permanent sur certaines parcelles du domaine dans le but  de déranger le moins possible la vie microbienne du sol des parcelles de vigne. En effet, l’herbe est un concurrent tenace à la culture de la vigne, et sa maîtrise un élément essentiel dans la production de vins de qualité. En agriculture biologique, seuls deux choix sont possibles, tondre ou travailler le sol.

Decouvrir le travail de vigneron en bio

Après avoir vu passer les coureurs du semi-marathon de Saint-Emilion dont Matthieu, le fils d’Alain, nous nous rendons sur la parcelle de Peycocut où sont nos pieds de vignes adoptés. L’endroit, un des meilleurs terroirs de Saint-Emilion sur le plateau calcaire est magnifique. Nous apercevons le clocher de l’église du village à quelques centaines de mètres plus loin. Nous retrouvons nos pieds de vigne adoptés grâce aux ardoises que Benoît a déposées devant. Chacun participe au concours Je prends mon pied en essayant de faire la photo la plus créative avec ses pieds de vigne. Un magnum de vin de son domaine est en jeu.

Adoptez des pieds de vigne et suivez les étapes clées dans l'élaboration de vin

Nous passons aux choses sérieuses avec les explications d’Alain sur la taille de la vigne. Rien de tel qu’un exemple en temps réel pour une meilleure compréhension de cette tâche parmi les plus importantes. Elle va définir le futur rendement potentiel de la vigne, ainsi que sa configuration dans l’espace. C’est un long travail qui s’étend de décembre à mars. Il ne reste que quelques ha à tailler à Coutet et heureusement car on commence à apercevoir les pleurs de la vigne. Lorsque l’on taille la vigne, de la sève s’écoule par la plaie de taille et on dit donc que la vigne « pleure ». C’est le signe de la remontée de la sève dans les parties aériennes de la plante et donc d’un débourrement des bourgeons dans un futur proche.

Apprenez comment tailler la vigne

Après la taille de la vigne, il faut tirer les bois et enfin attacher la vigne. C’est l’opération à laquelle nous participons ce matin. Nous devons attacher la latte restante après la taille, au fil d’attache. De cette latte pousseront les futurs sarments où vont apparaitre les grappes de raisins au printemps. C’est un travail délicat car selon le positionnement de la latte, elle est plus ou moins facile à plier pour la rabattre sur le fil d’attache. Nous avons peur de la casser et donc de compromettre la production de raisin du pied de vigne. Deux par rang nous avançons en rythme dans cette parcelle de merlot. Le travail est joyeux malgré la grisaille. On a même  le temps de trouver des poireaux sauvages dans l’inter-rang qui pourront agrémenter la salade du diner !

Participez au travail dans la vigne avec le coffret cadeau Expérience Vin

Après tout ce travail, nous nous retrouvons sur la pelouse devant le château pour l’apéritif. Alain nous sert son Claret qui est un vin surprenant que l’on pourrait classer entre le rosé et le rouge léger. Il est obtenu par la saignée des cuves au moment des vendanges. On tire du jus clair qui a macéré une journée avec les peaux de raisins pour concentrer le reste de la cuve.

Dégustation des vins bio lors de la Journée Découverte

Nous continuons la dégustation des vins du domaine pendant le repas. Le Château Belles-Cimes 2016 accompagne le foie gras en entrée. C’est le deuxième vin du domaine qui est composé majoritairement des jeunes vignes de la propriété. Son côté léger et aérien rafraîchit nos papilles entre deux bouchées de foie gras. Le Château Coutet 2016 qui est composé de merlot, cabernet franc, malbec et cabernet sauvignon comporte plus de puissance en bouche mais toujours tout en finesse. C’est un assemblage des trois terroirs du domaine, sableux, argileux et calcaire qui s’accorde à merveille avec les magrets de canards pour rester dans la gastronomie locale.

Nous découvrons enfin l’histoire de la cuvée Emery. Une des plus anciennes bouteilles de vin de Bordeaux, retrouvée par Alain il y a une quinzaine d’année dans la terre battue du caveau familial. Une parcelle sur le plateau calcaire est maintenant dédiée au projet de production d’un vin avec les techniques d’antan. Aucun tracteur ne roule dessus, tout est fait à la main ou à l’aide d’un cheval pour le travail du sol et une reproduction de cette très vieille bouteille est faite par un artisan verrier. Alain nous fait goûter ce nectar avec la cuvée Demoiselles 2017 qui est le même vin dans une bouteille plus classique. Le terroir calcaire et le travail manuel minutieux apportent une minéralité et une finesse dans la structure tannique que l’on atteint que rarement en dégustation.

Nous repartons en balade en ce début d’après-midi où Alain nous parle de la culture biologique de la vigne et nous explique les différentes opérations qui vont avoir lieu dans la vigne pendant le printemps et l’été avant la récolte.

Nous finissons la journée en visitant le chai de la propriété et le caveau familial qui prend des airs de caverne d’Ali Baba avec tous ces vieux millésimes du Château Coutet. « 1967 est-il le plus vieux ? » « Non je crois qu’il y a des bouteilles de 1953 dans ce coin » nous répond Alain !

Visite de l'ancien cave du château

Nous le remercions chaleureusement pour cette splendide journée pleine d’enseignements. Nous avons hâte de retrouver le domaine pour la Journée Vendanges où nous pourrons découvrir et participer au quotidien  de la propriété pendant cette période de  récolte.

Ajouter un commentaire

Une journée de taille de la vigne en Bourgogne


C’est avec temps clément, au regard des prévisions, que nous sommes accueillis au Domaine Chapelle le dimanche 8 mars pour une Journée Découverte du travail de la vigne.

Nous démarrons la journée par une introduction dans le parc pour profiter du soleil matinal bien agréable. Jean François, le propriétaire du domaine, nous conte l’histoire de sa famille et de sa région, la Bourgogne, avec quelques données historique de la production des vins. Il nous explique sa philosophie du travail de la vigne et le cheminement qui l’a amené à se tourner vers l’agriculture biologique il y a quelques années.

Coffret cadeau originial pour devenir vigneron le temps d'un millésime

Nous continuons avec la visite des parcelles du Clos des Cornières et des Crais, où nous avons pu faire connaissance avec nos pieds de vignes adoptés. C’est l’occasion de prendre des photos pour garder de jolis souvenirs de la journée et également pour participer au concours  « Je prends mon pied », où le premier prix est un magnum de vin.  Jean François nous a ensuite expliqué le travail de la vigne,  qui commence par la taille en hiver jusqu’à la récolte des raisins en automne, à laquelle on peut participer au cours des Journées Vendanges organisées par Gourmet Odyssey.

Découvrir le métier de vigneron avec le coffret cadeau Expérience Vin

Nous avons ainsi pu apprendre comment tailler la vigne, en baguette ou en cordon, et comprendre comment limiter la charge potentielle de raisins du pied pour obtenir un rendement autour de 35 hl/ha. Cela met la plante dans les meilleures conditions pour obtenir une bonne maturité et une concentration idéale des baies de raisin au moment de la récolte. Cette période de taille qui dure 3 mois environ de janvier à mars, nécessite une main d’œuvre hautement qualifiée.  Théoriquement, cela paraît assez simple de comprendre quels sarments couper et quels sarments garder. Nous apprenons rapidement que chaque pied de vigne est différent de son voisin et présente donc des particularités propres à lui-même. Il faut donc s’adapter à chaque pied, ce qui ne facilite pas le travail !

Les sarments coupés doivent être retirés de la vigne après la taille, c’est une tâche que l’on appelle « le tirage de bois ». Nous avons donc participé au tirage des bois dans la parcelle du Clos des Cornières.  C’est une tâche très plaisante au début, mais qui peut se révéler un travail difficile et répétitif pendant de longues journées !

Cadeau pour s'occuper de ses vignes bio en bourgogne

Jean-François nous a ensuite expliqué les opérations à venir pour le printemps, l’ébourgeonnage, le relevage et l’effeuillage de la vigne, ainsi que les traitements de protection autorisés en bio contre les maladies de la vigne.

L’heure de l’apéritif bien mérité a alors sonné et c’est dans la cour du domaine que nous avons dégusté un Santenay blanc accompagné des traditionnelles gougères bourguignonnes.

Nous avons poursuivi avec un copieux et délicieux repas au caveau, composé d’une terrine de sandre, d’un bœuf bourguignon, des fameux fromages de la région, et d’un entremet poire cassis chocolat ! Le tout dignement accompagné de 3 vins du domaine.

La balade en vigne qui a suivi fut fort appréciée pour la beauté des paysages et pour faciliter notre digestion !

Nous avons pu discuter plus en détail des terroirs bourguignons ainsi que du paysage viticole qui a façonné cette côte mythique.

Cadeau-rencontre avec un vigneron bio en bourgogne

Nous terminons cette belle journée passée ensemble par une rapide visite de la cave. Nous avons hâte de revenir au Domaine pour participer à la Journée Vendanges et à la Journée Vinification pour continuer notre apprentissage du métier de vigneron. Nous garderons tous de beaux souvenirs à évoquer quand nous ouvrirons notre prochaine bouteille du Domaine Chapelle !

Ajouter un commentaire

Meilleur idée e-carte cadeau d’anniversaire pour un amateur de vin


Cherchez-vous le meilleur cadeau d’anniversaire pour un amateur de vin ?   La best idée e-carte cadeau ? Le top du top des cadeaux d’anniversaire dématérialisés pour des œnophiles ? Adoptez des pieds de vigne avec l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey et ce cadeau d’anniversaire original donnera l’occasion unique pour l’anniversaire d’un homme ou l’anniversaire d’une femme de suivre la production de leurs propres bouteilles personnalisées de vin bio dans un vignoble primé.

Offrez une adoption de pieds de vigne bio comme meilleur e-cadeau d'anniversaire

Gourmet Odyssey vous enverra une e-carte cadeau par email pour pouvoir commencer l’Expérience Vin juste après lui avoir offert son cadeau d’anniversaire. Dans son espace client, il ou elle découvrira le vigneron, le vin et le domaine et apprendra le travail effectué dans le vignoble et dans le chai pour entretenir la vigne, vendanger les raisins, les transformer en vin pour ensuite l’élever avant sa mise en bouteille. L’e-cadeau d’anniversaire Expérience Vin de Gourmet Odyssey inclut également une bouteille de vin bio personnalisée pour chaque pied de vigne adopté.

Offrez une Expérience Vin à un amateur de vin avec les e-cartes cadeaux d'anniversaire de Gourmet Odyssey

 Vous pouvez également choisir d’inclure une ou plusieurs Journées Expérience au domaine. Nous proposons trois types de journées qui chacune couvre une des trois grandes étapes de la production de vin. La Journée Découverte porte plus particulièrement sur le travail en vigne pour apprendre comment produire les meilleurs raisins possible jusqu’aux vendanges. Pendant la Journée Vendanges, vous participerez à la récolte le matin et suivrez le convoyage des raisins jusqu’au chai puis leur encuvage. La Journée Vinification se focalise quant à elle sur les décisions que le vinificateur doit prendre pour les fermentations, les assemblages et l’élevage de son vin avant la mise en bouteille. Pendant chaque journée, qui sont toutes valables pour deux personnes, les participants vont prendre part au travail avec le vigneron et pourront déguster les vins du domaine au cours du repas qui est également inclus dans cette journée complète. Les Journées Expérience peuvent être incluses au moment du cadeau d’anniversaire, ou bien peuvent être ajoutées par la suite, ce qui est particulièrement pratique pour un cadeau commun pour l’anniversaire des 30, 40, 50 ,60 ou 70 ans, où vous ne connaissez pas dès le début le budget total du cadeau.

Commandez en ligne et recevez par email une e-carte cadeau d'anniversaire pour un anniversaire inoubliable

 Chaque vigneron partenaire, soigneusement sélectionné par Gourmet Odyssey, est certifié en bio et a été choisi pour la qualité de ses vins autant que pour sa convivialité et sa proximité amicale. Vous pouvez donc être certain que le vin inclus dans l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey et l’accueil au domaine feront un cadeau d’anniversaire inoubliable dont chaque amateur de vin gardera un souvenir ému pendant longtemps.

Plus d’infos sur l’e-carte cadeau Expérience Vin de Gourmet Odysey

Ajouter un commentaire

A la recherche des cépages résistants


La vigne est une liane qui a été ramenée en France par les Romains. Les échanges culturels sont donc au cœur de la culture de cette plante. Aujourd’hui un vin produit dans une région donné peut être consommé n’importe où dans le monde, de même que les cépages français comme le Pinot Noir ou le Merlot sont cultivés aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande ou en Afrique du Sud par exemple, et leurs donnent d’ailleurs une expression différente qu’à Bordeaux ou en Bourgogne.

Adoptez un pied de vigne avec Gourmet Odyssey

Certains échanges ont pu en revanche apporter beaucoup de complication à la culture de la vigne. Le plus connu étant l’arrivée du phylloxéra en Europe, un puceron originaire du continent nord-américain qui décima le vignoble français au cours du 19ème siècle. Des agronomes français trouvèrent la parade en greffant une vigne d’origine nord-américaine, produisant des baies de raisins impropres à la production de vin, à des cépages français. La partie américaine, appelé porte-greffe et planté dans le sol, était insensible au puceron ce qui régla le problème du phylloxéra.

D’autres maladies, le mildiou et l’oïdium vinrent également du continent américain, profitant des échanges commerciaux par bateaux de l’époque. Ces deux champignons décimèrent également le vignoble français au 19ème siècle. Les chercheurs français trouvèrent deux produits pour combattre ces champignons, le soufre contre l’oïdium et le cuivre contre le mildiou.

Ces deux champignons vont apparaître aux printemps sur la vigne. En effet, ils n’attaquent que les parties aériennes de la vigne en croissance donc vertes et ont besoin de chaleur et de pluie pour se développer. En pulvérisant donc du soufre et du cuivre au moment idoine, il est donc possible de limiter leur développement pour sauver la récolte.

Dans les années 60, l’industrie pétro-chimique a mis au point des produits de synthèse bien plus efficaces que le cuivre et le soufre pour combattre ces maladies. Seulement ces produits détruisent également une bonne partie des organismes vivants présents dans les sols et on ne sait pas encore l’impact des résidus de ces produits de synthèse, que l’on retrouve dans le vin, sur le corps humain. Aujourd’hui, avec une meilleure compréhension des cycles de développement du mildiou et de l’oïdium, on arrive à bien combattre ces maladies avec du soufre et du cuivre, les deux seuls produits autorisés en agriculture biologique.

Ces deux produits, dits « de contact » car ils protègent les plantes de l’extérieur et ne pénètrent pas à l’intérieur de la plante, sont facilement lessivés lors des épisodes pluvieux, il faut donc repasser régulièrement dans le vignoble pour en pulvériser sur les feuilles. Ce qui implique beaucoup d’heure de marche de tracteurs équipées de moteur diesel et donc des émissions de gaz à effet de serre importantes. De plus, lors du lessivage par les pluies, les produits peuvent polluer les sols. Le cuivre notamment est un élément qui migre très peu dans le sol et s’accumule donc année après année.  C’est un des gros reproches fait aux vignerons en bio, que l’on pourrait trouver minimes comparé à la pollution des sols des produits de synthèses mais qui existe bel et bien. L’enjeu environnemental nous oblige donc à tenter de trouver des solutions pour diminuer ces pollutions.  La quantité totale de cuivre épandue par an est déjà contrôlée et a été abaissée en 2019 à 4kg/ha/an avec un lissage sur une moyenne de 7 ans. Cela permet d’adapter la quantité de cuivre par hectares à la saison, en mettre un peu plus lors d’une saison difficile et diminuer les doses lors d’une saison avec moins de pression du mildiou pour respecter cette moyenne de 4 kg/ha/an.

Visite de vignobles avec Gourmet Odyssey

La recherche agronomique se tourne actuellement vers la production de raisins par des cépages résistants aux maladies cryptogamiques. En effet par des croisements, certains cépages ont été sélectionnés pour leur résistance au mildiou et à l’oïdium et leur production de raisin de qualité. Ils sont actuellement en phase de test dans le vignoble français. Vous n’en avez certainement pas encore goûté car ils ne sont pas encore autorisés dans les AOC mais les Floréal et Voltis en blanc  et Artaban et Vidoc en rouge devraient surement arriver prochainement dans vos verres.

Découvrez la dégustation de vin avec Gourmet Odyssey

La démarche est très intéressante mais ces nouveaux cépages aux noms folkloriques soulèvent plusieurs questions.
La France se caractérise par la production de vins de terroirs avec les AOC qui en sont les gardiens. En effet, le Pinot Noir a toujours été la base de la constitution de l’AOC Santenay rouge qui existe depuis une petite centaine d’année. Est-ce qu’un vin provenant de l’AOC Santenay rouge produit à base d’un autre cépage que le Pinot Noir ne dénature pas l’AOC Santenay rouge elle-même ? Idem à Saint–Emilion avec le Merlot ! Les cépages ont toujours était la base des AOC avec leur provenance géographique, changer les cépages pourrait modifier les AOC française et le goût des vins français.

Apprenez la vinification avec les journées de Gourmet Odyssey

De plus, si ces cépages dit résistants au mildiou et à l’oïdium se révélaient être sensible à des maladies encore inconnues aujourd’hui, on reviendrait sur la situation actuelle ! Mais c’est une voie à explorer et comme toujours avec l’Institut National des Appellations d’Origine, l’organe gouvernemental chargé de la création et du respect des AOC, un changement n’est jamais fait à la va vite et est murement réfléchi en prenant en considération l’impact et la viabilité de ces évolutions.

Les enjeux environnementaux actuels nous obligent à innover et à chercher des solutions aux problèmes actuels. L’exemple du greffage des variétés européennes nous montre que la recherche peut apporter des solutions mais les problèmes rencontrés avec les produits de synthèse nous montrent également que toutes les solutions ne sont pas toujours le miracle espéré. La recherche et le questionnement doivent continuer !

Visitez des régions viticoles françaises avec Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

Le repas de Noël des vignerons de Gourmet Odyssey


Les fêtes de Noël approchent et pour vous immerger encore plus dans la vie de nos vignerons, nous vous proposons un Conte de Noël d’un voyage dans les repas des fêtes de fin d’année dans les domaines partenaires de Gourmet Odyssey.

Les vignes enneigées

En ce 25 décembre à midi, il fait froid au milieu des vignes. Elles ont toutes perdu leurs feuilles depuis un bon moment et certaines arborent même leur nouvelle coupe d’hiver pour être les plus belles au printemps lorsque la nature reviendra à la vie après cette longue hibernation qu’est l’hiver. Le sol gelé craque sous les pas de ce vigneron qui est parti chercher du bois pour alimenter le feu qui réchauffe la salle à manger. Toute la famille est réunie autour de la grande table pour ce repas de Noël.

Le Domaine Chapelle sous la neige

Nous commençons notre périple en Bourgogne à Santenay au Domaine Chapelle. Les cadeaux ont été ouverts et les appétits commencent à s’aiguiser avec toutes ces bonnes odeurs qui arrivent de la cuisine. Un plateau d’huître de Normandie de la plage d’Utah Beach fait son apparition.

Jean-François Chapelle revient du sous-sol aux merveilles avec un Santenay blanc 1er cru Les Gravières 2015, composé uniquement de Chardonnay de coteaux argilo-calcaires avec des marnes blanches. «Il présente une belle robe brillante or pâle. Son nez est légèrement brioché avec des notes de fleurs blanches et un beau boisé. La bouche est riche et complexe, avec de la longueur et beaucoup de gourmandise » nous confie-t-il.

Ce Santenay blanc accompagne parfaitement ces huîtres « Spéciales de claire » rondes et charnues. Le gras du vin enrobe le côté volumineux et la très belle mâche de ces produits de la mer.

Nous continuons avec une variation autour du boudin noir au Domaine de la Guicharde dans le sud des côtes du Rhône. Amuse-bouche de pomme de terre au boudin noir, toast de boudin noir et fondue d’oignon, et tartelette au boudin et aux pommes font le tour des convives. Pour Laurence Goudal, aucun doute, il nous faut la cuvée Terroir du Miocène 2015 en Massif d’Uchaux pour épauler cette ribambelle d’apéritif. Elle est élaborée sur une ancienne plage du Miocène. « Ce vin présente une couleur rubis, sombre. Au nez apparaissent d’élégants et  expressifs arômes de fruits noirs et d'épices. La bouche est élégante, soyeuse, avec des notes de fruits noirs, d'épices, et de café. Des tanins fondus enrobent une finale minérale, longue et persistante. » nous fait-elle part.  Les épices du Grenache et de la Syrah relèvent les arômes du boudin noir sous ses différentes formes, c’est un délice.

La cave au Château de la Bonnelière

L’entrée est servie au Château de la Bonnelière avec un classique de ces fêtes de fin d’année, du foie gras. Il sera servi poêlé avec un chutney de fruits rouges et un confit d’oignons. Marc Plouzeau revient de la cave du domaine avec un Chinon Chapelle 2005, un vin rouge donc pour un accord très original. Ce vin provient d’une seule parcelle du cépage roi de la région, le Cabernet Franc. C’est l’exemple d’un grand terroir combinant les sables éoliens, l’argile et le fond calcaire.

« Chapelle 2005 est un millésime exceptionnel dans la vallée de la Loire. Il présente une couleur d’un rouge très profond, à peine évolué pour un vin de 14 ans d’âge. Au nez, des notes de fruits noirs et de sous-bois apparaissent. En bouche, nous sommes surpris par la très grande fraîcheur de ce vin si ancien. La trame tannique commence à s’assouplir et laisse place à une longue finale d’une très grande complexité. » nous assure Marc. Les tanins patinés du Chinon viennent envelopper le gras du foie, les arômes se marient à merveille, et la persistance aromatique du Cabernet franc prolonge le plaisir.

Le chai de Coutet

Nous nous dirigeons vers le Château Coutet à Saint-Emilion pour le plat de résistance.  En direct de la cuisine, arrive encore fumant un chapon farci aux truffes et aux cèpes qui, en quelques instants, trône sur la grande table. Alain David-Beaulieu nous réserve une belle surprise pour ce plat aux accents du Sud-Ouest. En effet la veille, il a ramené du caveau familial un trésor de plus de 30 ans, un millésime 1982. Un assemblage de Merlot, de Cabernet franc, de Malbec et une pointe de Cabernet sauvignon sur les trois terroirs emblématiques du domaine, le plateau argilo-calcaire, les coteaux argileux et le bas de côte à dominante de sable.

Une bouteille de Coutet

« Ce vin présente une belle couleur rouge avec un léger reflet tuilé, peu marqué pour un vin de cet âge, millésime oblige » commence-t-il. « Au nez les arômes d'évolution sont là avec, derrière le fruit encore présent, bien mûr, voire confit, une fine note de sous-bois. Une belle complexité aromatique se profile. La bouche confirme ces premières impressions avec une structure encore bien présente et complexe, les tanins ayant laissé la place à un joli soyeux et un équilibre agréable. La finale, pleine de la minéralité du plateau de Coutet, est persistante. Un très beau vin, digne du millésime » continue Alain.  La complexité de la truffe et la majestuosité d’un vieux Saint-Emilion nous emmène dans des contrées que l’on explore que peu de fois dans une vie. Un accord réussi qui ravit les convives de cette fête familial.

Nous partons encore plus au sud pour le fromage vers le Domaine Allegria dans le Languedoc, au pays du beau temps éternel. Un assortiment de fromages crémeux avec en particulier ces fromages de chèvre frais typiques de la région. On les a saupoudrés de thym pour certains et de romarin pour d’autres, herbes aromatiques cueillies au bord des rangs de vignes.

Ghislain d’Aboville choisi son vin blanc Les Hautes Lumières 2018 pour accompagner tout cela.  « Nous avons d’un côté les arômes de fruits frais et de pêche de vigne de la Marsanne et de l’autre les notes miellées et mûres de la Roussanne. Sa vivacité, sa structure et son élégance en font un compagnon idéal pour ces fromages » nous glisse t-il à l’oreille.

Le sapin de Noël

Nous filons en Alsace au Domaine Stentz Buecher pour le dessert où une traditionnelle Bûche de Noël crème caramel avec un cœur de pommes caramélisées et citronnées nous attend. Stéphane Stentz revient avec une longue bouteille élancée, caractéristique de ces contenants alsaciens, sous le bras. C’est un Gewurztraminer Rosenberg Vendanges Tardives 2015. La patience est nécessaire pour produire ces vins blancs sucrés. «C’est un vins gras et puissant aux arômes d'abricot confit, de pêche et de litchis. La bouche est ample avec beaucoup de complexité aromatique. La finale est d’une belle fraîcheur » nous confie Stéphane. Tout cela se marie à merveille avec les arômes caramélisés de notre bûche et la fraîcheur finale prolonge les plaisirs sucrés de ce dessert.

Que d’émotions pour ce tour de France des repas de Noël qui ont pour point commun la passion des vignerons pour leur travail toute l’année, qu’ils peuvent apprécier à sa juste valeur en ouvrant une de leurs bouteilles sur une table joliment garnie, entourés de leurs proches pour ces fêtes de fin d’année.

Ajouter un commentaire

Les finalistes pour le concours photo Je Prends Mon Pied 2019


Le concours Je Prends Mon Pied 2019 va enfin rendre son verdict ! La rencontre des bénéficiaires de l’Expérience Vin Gourmet Odyssey avec leurs pieds de vigne adoptés lors des journées sur place donnent lieu à un concours photo chaque année pour immortaliser ces instants. Les gagnants de ce concours remportent un magnum du domaine de son Expérience. Merci à tous pour ces photos magnifiques qui nous rappellent tous ces bons moments !

Nous en avons sélectionné 25, qui seront finalistes du concours. Il y aura deux gagnants : celui sélectionné par  l’équipe Gourmet Odyssey pour l’originalité de la photo, et celui qui aura le plus de « likes » sur notre page Facebook. Maintenant c’est donc à vous de voter pour celle que vous préférez !

Découvrez tout de suite les finalistes et votez pour votre cliché préféré sur la page Facebook de Gourmet Odyssey jusqu’au 10 décembre à 12h00 !  Attention à bien « liker » la photo qui vous plaît et pas l’album en entier.

Les finalistes

Les deux gagnants recevront un magnum de vin du domaine dans lequel se déroule leur Expérience Vin.
On se retrouve le 10 décembre pour découvrir les gagnants !

Les Expériences Vin de Gourmet Odyssey Wine Experience sont des stages oenologiques dans nos domains viticoles partenaires, où vous pouvez apprendre tout le travail du vgeron derrière une bonne bouteille de vin bio. Selon le type de journée réalisé au domaine vous pouvez tailler la vigne, récolter les raisins, découvrir les fermentations en cave ou le travail d’élevage et d’assemblage par exemple. Pour en savoir plus sur nos coffrets oenologiques visitez notre site.

Ajouter un commentaire

Les vendanges de raisins bios dans la Loire


Malgré un ciel couvert, nos parents adoptifs des vignes étaient très motivés ce samedi 5 octobre pour la Journée Vendanges au Château de la Bonnelière à Chinon dans le Val de Loire !

Adoptez des pieds de vigne et découvrez le métier de vigneron

Accueilli comme il se doit avec le café et les viennoiseries par Marc Plouzeau, le vigneron et propriétaire du domaine, ce premier temps de la journée a permis de faire le point sur le millésime 2019.

Le climat n’a pas été clément cette année avec les vignerons. Après deux épisodes de gel en avril et mai, c’est la pluie qui s’est invitée lors de la floraison, provoquant une mauvaise pollinisation. L’été caniculaire a aussi eu une influence sur les vignes, qui étant en situation de « stress hydrique », se sont bloquées et ont arrêté de pousser. Tous ces paramètres font que le rendement 2019 est plus faible que d’habitude...

Le groupe Gourmet Odyssey clôt d’ailleurs la période de vendange du Château de la Bonnelière. Elles se sont étalées sur un peu plus de trois semaines, afin de récolter au bon moment les diverses parcelles qui composent les 34 hectares du domaine.

Il est temps de passer à l’action après toutes ces explications ! Pour ce faire, direction la parcelle du Clos de la Bonnelière où se trouvent les pieds de vigne bio adoptés par le groupe !

Fort heureusement, ce n’est pas l’ensemble de la parcelle qu’il faut vendanger, mais la pointe ! Les vendanges se font à la caisse au domaine, c'est-à-dire que chacun vient vider son seau dans des caisses ajourées, répartis tout au long des rangs. Chaque binôme s’installe en face à face, dans un rang et c’est parti !

Vendangez vos propres pieds de vignes avec Gourmet Odyssey

Le groupe, très méticuleux, prend bien soin de ne ramasser que les plus belles grappes, celles n’ayant subi ni la coulure, ni la grillure. Tout cela sans aucun incident de sécateur ! Bravo à eux !

Decouvrez les vendanges à Chinon avec les coffrets cadeaux Gourmet Odyssey

Environ 2h plus tard (avec une petite pause vigneronne), le travail était fait ! Les caisses sont rangées dans le camion, les sécateurs regroupés : direction, non pas le chai, mais le repas bien mérité !

Prenez part aux vendanges dans la Loire en adoptant des pieds de vignes

Le déjeuner est un vrai moment d’échange, riche d’explications sur toutes les questions que peuvent se poser nos parents adoptifs. Le tout accompagné par la dégustation de plusieurs vins produits par Marc.
Seulement, la journée n’est pas terminée ! Il faut bien mettre les raisins en cuve ! Notre groupe s’est donc dirigé vers le chai, pour réaliser les opérations d’égrappage et d’encuvage, sous la houlette de Marc, qui a expliqué les différentes étapes au chai.

Découvrez le métier d'un vigneron de Chinon avec les coffrets cadeaux Gourmet Odyssey

La journée s’est terminée sur la dégustation de jus de raisin de la parcelle du Clos de la Bonnelière. Le jus est très prometteur et laisse présager une belle cuvée 2019 pour nos participants ! Mais un peu de patience, il reste encore beaucoup d’étapes à découvrir lors de la Journée Vinification l’année prochaine!

Ajouter un commentaire

La récolte des raisins en Alsace


Le Domaine Stentz-Buecher nous a reçu en Alsace le week-end dernier pour participer à la récolte des raisins et apprendre le travail au chai pendant les vendanges, qui permet de transformer le jus de raisin en vin. Nous sommes avec les clients de l’Experience Vin de Gourmet Odyssey qui ont tous adoptés des pieds de vignes bios au domaine.

Coffret Cadeau d'une Experience Vin Gourmet Odyssey

Après une petite introduction, nous traversons le pittoresque village de Wettolsheim pour visiter la parcelle de Rosenberg, où se trouvent nos ceps de vignes. Une petite ardoise est placée devant les pieds de vigne adoptés pour indiquer qui en est le propriétaire pendant une année. Nous nous dispersons entre les rangs pour les trouver.

Participez aux vendanges en Alsace

Il est temps de travailler. Céline, la propriétaire, et sa mère nous aide. Un sécateur et un seau à la main, elles nous expliquent quelles grappes choisir et comment bien les couper. Le pinot noir a atteint une maturité optimale. Le moment idéal pour le récolter.

Découvrez les vendanges en Alsace avec le coffret cadeau Gourmet Odyssey

Nous nous répartissons sur les rangs et commençons à couper les raisins. Les grappes sont belles et abondantes. Les seaux se remplissent vite. Le père de Céline, Jean-Jacques, conduit un petit tracteur avec une remorque entre les rangs. Nous lui passons les seaux pleins de vendange pour qu’il les vide dans la benne et nous les rende, prêts à être reremplis.

Les grappes sont parfois difficiles à atteindre. Une des meilleurs techniques consiste à enlever les feuilles devant en premier. Cela facilite l’accès aux grappes et permet de voir plus vite où couper la tige qui sépare le raisin du pied de vigne.  Les raisins aptes à être récoltés se situent sur la partie basse du feuillage, entre les deux premiers fils du palissage. Quand on les goûte, ils sont gorgés de sucre.  Les pépins sont marrons, c’est un indicateur de bonne maturité pour la vinification. On retrouve également des grappes sur la partie haute du feuillage, mais elles ne sont pas assez mûres pour faire du vin avec. Au toucher, elles sont beaucoup plus dures et leur couleur est très claire. Enfin, lorsqu’on les goûte, elles présentent un caractère acide et peu sucré. Leurs pépins sont de couleur jaune. On les laisse sur les pieds de vigne  pour la plus grande joie des oiseaux. 

Adoptez des pieds de vigne et découvrez le métier de vigneron

Nous travaillons de plus en plus vite au fur et à mesure de la matinée. Nous remplissons même la deuxième benne plus rapidement que la première.

De retour vers le chai avec la vendange, nous regardons la benne se vider dans la cuve. Nous devons aider les grappes à sortir à l’aide d’une fourche. Elles passent d’abord dans un érafloir qui permet de séparer la rafle, partie ligneuse de la grappe, des baies de raisins.

Faites découvrir le métier de vigneron en offrant une Expérience Vin Gourmet Odyssey en cadeau

C’est maintenant le moment de l’apéritif bien mérité. Céline nous sert son délicieux et rafraichissant Crémant d’Alsace pétillant. Nous prenons place pour le repas des vendangeurs accompagné d’une sélection des vins bios du Domaine Stenzt-Buecher: Pinot Blanc Tradition 2018, Pinot Noir Tradition 2017, suivi du vin choisi par l’Expérience Vin Gourmet Odyssey, le Pinot Gris Rosenberg 2017. Nous finissons la dégustation et le repas avec le Gewürztraminer Rosenberg 2017 et le Sylvaner Vieilles Vignes 2012.

Participez à une Journée Vendange Gourmet Odyssey

Après le déjeuner, nous retournons au chai pour reprendre le travail où nous l’avons laissé.  Stéphane nous montre le pressoir, utilisé pour les vins blancs. Les raisins sont pressés en grappe entière et ne nécessitent pas de passage par l’érafloir. Le pressoir comporte une membrane tout le long de la cage horizontale qui va écraser les baies, pour en extraire le jus à l’aide de drains le long de la paroi métallique. La montée en pression et le temps de pressurage dépendent de l’épaisseur de la peau et de la densité de la pulpe. C’est très important de na pas presser trop vite, ni trop fort, cela pourrait dégrader la qualité aromatique du vin.

Offrez une Journée Vendanges Gourmet Odyssey et Apprenez la Vinification des Vins Bios

Le jus qui tombe dans la met, réceptacle en dessous de la cage, est directement pompé dans une cuve.  Les peaux, pépins et rafles sont composté dans la vigne. Cela est permis seulement en agriculture biologique et permet un retour au vignoble de ces éléments.  Dans la cuve, le jus est mis à décanter le temps nécessaire aux parties solides de se déposer au fond. Le jus le plus clair est pompé dans une autre cuve ou bien directement mis en barrique pour démarrer la fermentation alcoolique.

Le processus est différent pour les vins rouges. Après le passage dans l’érafloir, les grappes vont directement dans une cuve.  Le pressoir n’est pas utilisé à ce moment-là. Après quelques jours, les levures indigènes, naturellement présentes sur le raisin, vont commencer à transformer le sucre en alcool.  Cela entraîne une élévation de la température et une production de dioxyde carbonique (CO2). La couleur et les tanins ne sont présents que dans la peau, donc pour les extraire il faut laisser les peaux en contact avec le jus. Pour ce faire, le chapeau de marc est repoussé dans le jus à l’aide d’un pigeur. Cette action est appelé le pigeage, c’est la même technique qui est utilisée en Bourgogne avec le Pinot Noir.

Approfondissez votre passion du vin avec les vendanges Gourmet Odyssey

Une fois la fermentation terminée, il n’y a plus de production de gaz par les levures donc les parties solides tombent en base de la cuve. Le jus clair est pompé pour être envoyé dans les barriques pour l’élevage. Les parties solides sont pressées pour en extraire un vin riche et très coloré. On l’appelle le jus de presse. Le vigneron choisi d’en utiliser une partie plus ou moins importante dans l’assemblage en fonction du rendu final.

La journée touche à sa fin. Nous attendons avec impatience la Journée Vinification pour reprendre les explications où nous les avons laissées. En effet nous aborderons les thèmes de l’élevage et de la mise en bouteille. Nous avons hâte de déguster notre vin et de découvrir son évolution avec le temps.

Ajouter un commentaire

Les Vendanges à Bordeaux, aboutissement d’une année de production viticole


Les matinées commencent à être fraîches dans le Sud-Ouest, les feuilles des vignes se colorent...pas de doute c’est le temps des vendanges à Saint-Emilion.  C’est au Château Coutet que nous nous retrouvons, pour participer à la récolte des raisins lors des Journées Vendanges pour la saison 2019.

Cadeau original pour les amateurs de vin. Adoptez vos pieds de vigne et participez aux vendanages

Nous faisons connaissance avec Mathieu, le vigneron, autour d’un café de bienvenue.  L’histoire de sa famille est passionnante et nous irons de surprise en surprise tout au long de la journée.

Nos pieds de vignes adoptés sont situés à un des points culminants de Saint-Emilion, la parcelle de Peycocut sur le plateau calcaire.  Le clocher de l’église du village paraît tout proche à vol d’oiseaux.  Les grappes bleues foncées gorgées de sucre contrastent ce paysage de feuillage vert. Le palissage monte à hauteur d’homme et l’on n’aperçoit que des têtes à la recherche de leurs pieds de vignes adoptés.

Parrainez des ceps de vigne et récolter vos raisins

Le travail paraît simple, couper toutes les grappes de raisins! Mathieu nous met d’abord en garde avec des consignes de sécurité pour ne pas se couper les doigts. En effet, nous sommes deux par rang, l’un en face de l’autre donc il faut faire attention à ne pas vendanger les doigts de son binôme. Les arlots sont les grappes de seconde génération qui ne sont pas mûrs et sont donc trop acides. Ils sont situés sur la partie haute de la vigne, et Mathieu nous demande de ne pas les ramasser pour garder une qualité de vins optimale.

Coffret cadeau original pour participer aux vendanges des raisins à Saint-Emilion

Après avoir reçu nos instructions, nous commençons à vendanger les raisins.  Le feuillage est dense et certaines grappes sont plus difficiles à trouver que d’autres. Certaines sont mêmes oubliées!!!

Lorsque les paniers sont pleins, les porteurs amènent la vendange au tracteur dans des caisses ajourées. Les baies arrivent intacts au chai grâce à cette technique.

Tout le monde travail dans la joie et la bonne humeur.

Découvrez le métier de vigneron en participant aux vendanges

Le temps passe très vite et nous arrivons vite à la fin de la matinée.  Nous avons bien mérité le Claret d’apéritif sur la pelouse devant le château. Ce vin rosé aux arômes de fruits rouges intenses est très rafraîchissant, et il aiguise nos papilles gustatives avant le repas vigneron qui nous attend dans la grande salle du château.

Cadeau dégustation de vin bio à Saint-Emilion

Ce repas convivial est magnifiquement accompagné par les vins du domaine.  Le Belles Cimes 2016, composé des jeunes vignes du domaine, nous replonge dans l’univers des vins rouges.

La pintade farcie est accompagnée du Château Coutet 2014, la cuvée classique du domaine qui porte sa marque de fabrique. Finesse et complexité sont la signature du domaine.

Mathieu nous fait le plaisir de nous servir la cuvée Demoiselle 2014 avec le fromage. C’est une cuvée confidentielle produite avec des vignes centenaires exclusivement sur le plateau calcaire de Saint-Emilion. Les sols sont travaillés au cheval et une attention minutieuse est apportée à chaque étape de la vigne. Un véritable régal.

Le programme de l’après-midi peaufine notre connaissance de la production du vin. Nous trions les raisins que nous avons vendangés le matin. En effet, pour arriver à une qualité optimale, il faut effectuer un tri drastique avant l’encuvage. C’est une condition sine qua non pour la production d’un grand vin.

Apprennez le travail de vigneron pendant les vendanges

Les raisins sont montés dans l’égrappoir à l’aide d’une sauterelle. Ici la vinification s’effectue sans les rafles, partie ligneuse de la grappe qui relie les baies entre elles.  Les baies de raisins atterrissent ensuite sur une table de tri où l’on ne va laisser passer manuellement que les baies mûres et aptes à faire un produit d’une grande finesse.  Les raisins sont ensuite mis en cuve.

Elaborez vos bouteilles de vin bio personnalisées à Saint-Emilion

Pour finir la journée Mathieu nous explique les différentes fermentations de son vin en nous faisant visiter le cuvier, et nous apprenons que le travail au moment des vendanges n’est pas limité qu’à la vigne !

Nous remercions chaleureusement Mathieu pour toutes ses explications et sa passion pour son métier de vigneron.  Nous retournerons au château l’année prochaine pour déguster le fruit de notre travail lors des Journées Vinification.

Ajouter un commentaire

La récolte des raisins en Vallée du Rhône pour les vendanges 2019


Les vendanges 2019 continuent, et le week-end dernier c’était au tour du Domaine de la Guicharde, dans la région des Côtes du Rhône, d’accueillir les parents adoptifs de Gourmet Odyssey pour la récolte. Et comme nous allions le découvrir pendant cette période de vendanges il y a bien plus à faire que simplement récolter les grappes !
Après la présentation du domaine et de la journée, nous avons traversé le champ d’oliviers pour nous rendre dans le vignoble. Notre premier arrêt a été sur la parcelle du Miocène, où se trouvent nos vignes adoptées. Nous avons pris un moment pour trouver nos pieds de vigne et nous immortaliser en photos avec eux.
Parrainage de vignes bio en Vallée du Rhône
Il était ensuite temps de passer à la partie sérieuse et pratique de la journée. Nous avons écouté attentivement les instructions sur comment couper les grappes, lesquelles choisir ou laisser. Mais comme on pouvait le voir dans les rangs de vigne, la qualité des raisins est excellente cette année, et les vignes bien chargées de grappes, donc il n’y avait presque rien à écarter.
Equipés de paniers et de sécateurs, nous nous sommes répartis par deux dans les différents rangs de vigne. Pour rendre la récolte plus facile, la première tâche était d’effeuiller devant et autour des grappes de raisin. Ensuite on coupait les grappes juste au-dessus des raisins en laissant tomber la grappe dans notre autre main, avant de la placer dans le panier.  
Coffret cadeaau stage vendanges côtes du Rhônes
Avec de si belles grappes les paniers se remplissaient vite, et nous les passions ensuite de rang en rang pour les vider dans la remorque. Nous avons récolté du grenache noir, dernière variété à arrive à maturité au domaine. Les vendanges avaient commencé depuis le 31 août avec les cépages blancs, et la syrah avait commencé à être récoltée deux semaines plus tôt. C’était donc la toute fin des vendanges et tous les raisins restants allaient être récoltés dans les jours qui suivent.
Récolte des grenaches 2019 en Côtes du Rhône
Avant de nous en rendre compte c’était déjà la fin de la matinée et nous avions rempli trois remorques, une belle performance pour notre équipe d’apprentis vignerons ! Après nous être lavés et rafraîchis, dans la cour du domaine nous avons profité d’un verre de blanc rafraîchissant, le millésime 2018 de la cuvée “Au tour de la Chapelle”.
Nous avons poursuivi la dégustation autour du déjeuner, avec en entrée un rosé 2018 pour accompagner le millefeuille d’aubergines, chèvre, et tomates séchées avec son coulis de courgette.  Ensuite le Pur Rouge, Côtes du Rhône rouge 2018, avec du veau rôti et son risotto de champignons, et enfin le Terroir de Miocène 2015, un Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux, le vin de l’Expérience Gourmet Odyssey, avec le fromage. Notre dégustation s’est terminée avec un Genest  Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux de 2016, servi avec une mousse au chocolat.
Repas de vendangeurs au Domaine de la Guicharde
Après le repas nous avons suivi le trajet des raisins vers le hall de fermentation. Nous avons observé comment la remorque est vidée et les grappes tombent dans l’égrappoir. Là les baies de raisin sont séparées des rafles, et les raisins vont eux dans la cuve.
Stage en cave pour les vendanges en Vallée du Rhône
Dans le hall de fermentation, Laurence nous a expliqué le processus par lequel le jus va se transformer en vin dans les prochaines semaines. Elle nous a montré le mustimètre qu’elle utilise quotidiennement pour mesurer la densité de sucre et la température de chaque cuve. Nous avons aussi découvert le rôle très important du remontage pendant la période de macération, afin d’extraire les couleurs et les tanins des peaux de raisin.
Dégustation de vin pendant les vendanges
Nous avons terminé la journée par la dégustation du jus des raisins que nous avions récolté, et l’avons comparé à du jus de raisins récoltés il y a déjà une semaine et dans leur 5ème jour de fermentation. C’était impressionnant de sentir une telle différence en quelques jours seulement.
Nous reviendrons au Domaine de la Guicharde l’année prochaine pour les Journées Vinification, où nous en apprendrons plus sur la suite du processus de fermentation, les assemblages, l’élevage et la mise en bouteilles. Il y a encore beaucoup à faire, mais au moins maintenant que la récolte est dans le chai, les vignerons peuvent dormir un peu plus tranquillement !

Ajouter un commentaire

Les vendanges du pinot noir en Bourgogne en 2019


Nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay par une belle journée de septembre ensoleillée pour venir faire les vendanges du millésime 2019 dans le Clos des Cornières, le Santenay rouge que le domaine propose à l’adoption avec Gourmet Odyssey.

 

Rencontre avec un vigneron bio à Santenay en Bourgogne

 

C’est dans le parc que nous avons écouté l’histoire des vins de Bourgogne et du Domaine Chapelle. Jean François, le propriétaire, nous a expliqué alors l’évolution de la production et la commercialisation des vins au travers des 100 dernières années avec un focus sur ce qu’il a lui réalisé c’est-à-dire la mutation du domaine vers une agriculture biologique.

Adoption de vignes bio à Santenay en Côte d'Or

Nous avons ensuite pris le chemin du Clos des Cornières, et de la parcelle des Crais juste en face, pour faire connaissance avec nos pieds de vignes adoptés en vin rouge et en vin blanc. Nous avons pu à notre guise les dorloter et les photographier. Puis nous avons rejoint les rangs que nous allions vendanger : au programme le rouge du Clos des Cornières, car les cépages blancs comme les Crais ont déjà en partie été ramassés, les vendanges ayant commencé quelques jours plus tôt au domaine.

Qualité récolte pinot noir 2019 en Bourgogne

Tout comme les vendangeurs professionnels du domaine, nous avons reçu un briefing préalable pour expliquer comment nous allions procéder. Jean François a tout d’abord expliqué quel type de grappe vendanger, celles qui sont positionnées entre les fils de palissage à proximité du pied. En effet les grapillons au-dessus du pied ne sont pas suffisamment mûrs pour produire un vin de qualité. De même, les grappes ou parties de grappes présentant une forte moisissure ou passerillées ne seront pas intégrées. Le passerillage c’est quand le raisin a trop séché et ne contient plus de pulpe, et avec les canicules de l’été il y en a malheureusement un peu.

Stage vendanges au Domaine Chapelle à Santenay
Equipés de sécateurs et d’une caisse à vendanges nous avons alors débuté la vendange des rangs en binôme, face à face sur un rang de vigne pour voir tous les côtés et ne pas oublier de grappes. En fin de matinée le travail était achevé et nous avions rempli plusieurs caisses, pour certains avec une jolie poupée sur un morceau de doigt coupé ! Pas si facile le travail de vendangeurs !
Récolte de pinot noir 2019 au Domaine Chapelle

L’heure de l’apéritif avait alors sonné ! Pause festive dans le parc bien méritée : nous y avons découvert le bourgogne blanc Saint-Jean, accompagné des fameuses gougères bourguignonnes.

dégustation de grands vins bio de Bourgogne

S’en est suivi délicieux un repas régional accompagnés de 3 vins rouges du domaine : Bourgogne rouge, Santenay Clos des Cornières et Santenay 1er cru les Gravières.

Stage vendanges et oenologie en Bourgogne

C’est en cave que nous sommes allés voir ensuite le tri des raisins et l’encuvage. La table de tri est un moment essentiel pour assurer la qualité du moût qui sera ensuite fermenté. En début de table on verse cagette par cagette le raisin récolté, puis le long de la table sur le tapis roulant, 6 a 8 trieurs disposés autour de la table doivent évincer les grappes non qualitatives et les débris végétaux. Au bout de la table le raisin rouge est égrappé mécaniquement puis tombe par gravité dans la cave à l’étage inférieur dans un bac roulant qui une fois rempli est poussé par un ouvrier jusqu’au tapis élévateur où les baies sont acheminées vers la cuve.

Stage production de vin bio en Bourgogne

Il n’y a aucun pompage a ce stade pour que les baies soient encuvées sans avoir eu de macération à  l’air préalable et ceci pour ne pas oxyder le moût et garder toute la fraîcheur au futur vin.
Nous avons conclu cette belle journée par une explication de la fermentation alcoolique qui s’en suivra d’ici quelques jours. Elle sera la première transformation de toute une série lors des vinifications, dont nous reparlerons en début d’année 2020.
Etait alors venue l’heure de se séparer, et pour Jean-François et Myriam de nous remercier et de nous redire tout le plaisir de nous recevoir à nouveau lors d’une prochaine visite !

Ajouter un commentaire

Les vendanges - Changements liés à l’évolution du climat


Ce n’est plus à prouver, le climat évolue et la chaleur monte, même dans la vigne, nous en parlions déjà en 2016. Quelles sont les conséquences du changement climatique pour la vigne et quelles solutions sont envisagées par les viticulteurs pour y faire face ?

La chaleur rend la vendange de plus en plus précoce

Une étude récente de la European Geosciences Union a réussi à démontrer une corrélation entre l’augmentation moyenne des températures et la précocité des vendanges, en se basant sur les données récoltées dans le vignoble bourguignon depuis 1354. En effet l’étude a calculé qu’en moyenne entre 1354 et 1988 les vendanges commençaient autour du 28 septembre. Depuis 1988, année de l’inflexion de la courbe de hausse des températures (depuis cette année les températures ont augmenté beaucoup plus vite en moyenne), la date moyenne de début de vendanges se situe 13 jours plus tôt, le 15 septembre.

Et ce n’est pas seulement la chaleur estivale et ses pics de canicule qui font mûrir le raisin plus vite (au contraire quelques fois la chaleur peut même bloquer la maturité des grains), c’est la température moyenne sur l’année qui rend chaque stade du développement de la vigne plus précoce : débourrement, floraison, véraison sont en avance, une étude INRA France Agrimer l’a démontré en 2017 (télécharger l'infographie).

Le débourrement de plus en plus précoce
Et si la précocité des vendanges a pour conséquence de rendre l’organisation des équipes et de la récolte plus délicate pour les vignerons, ce n’est pas la seule conséquence, ni la plus inquiétante.

 

Conséquences de la chaleur sur la récolte

Nous venons de le dire, les vignerons doivent se réorganiser face à ces changements constatés dans la vigne, pour la récolte, mais aussi bien avant, dans leurs méthode de viticulture. Tout le travail en vert est bouleversé : lors des périodes chaudes on effeuille beaucoup moins qu’avant pour ne pas exposer les baies de raisin aux brûlures du soleil, on tente d’écimer plus bas les rangs de vigne afin de réduire la surface foliaire et ainsi limiter la photosynthèse et la maturation trop rapide des raisins.

Beaucoup plus en amont on travaille sur des techniques de mulchage : au lieu de tondre l’herbe on la pince et on la couche pour faire un couvert végétal qui limitera l’évaporation d’eau en période de chaleur, ou on reconsidère la plantation de cépages plus tardifs et moins sensibles aux chaleurs.

On limite l'effeuillage

Malgré cela on constate bien que les épisodes météo violents tels que le gel (qui, si le débourrement a été précoce avec la chaleur hivernale, fera de gros dégâts sur les bourgeons), la grêle lors des orages de chaleur, la sécheresse, etc. sont plus fréquents et leur intensité plus élevée, augmentant le risque de perte de production.

Sans parler des nouvelles maladies ou parasites qui apparaissent avec le réchauffement : la hausse des températures peut favoriser le raccourcissement des cycles reproducteurs et donc le nombre de générations d’insectes sur une année. L’eudémis ou la cicadelle en sont de bons exemples.

Phénomène de brûlure pendant la sécheresse

Et même sans cela, une trop forte sécheresse estivale fait chuter drastiquement la production puisque sans eau les baies de raisin de grossissent pas assez et produisent donc moins de jus à fermenter.

La qualité même du vin évolue, ses caractéristiques changent : avec les chaleurs les taux de sucre augmentent dans les moûts, et cela peut donner des vins plus alcooleux et moins acides. Pour des vins rouges c’est parfois une caractéristique recherchée, et cela permet d’avoir des arômes de fruits confits plutôt que de fruits frais. Pour le vin blanc cela peut poser problème car on recherche une certaine fraîcheur et un équilibre avec l’acidité.

Des pistes pour faire face à la hausse des chaleurs

Au niveau de la viticulture on a déjà évoqué plusieurs techniques de travail en vert qui peuvent aider à lutter contre la chaleur et la sécheresse dans les vignes. Au niveau de la recherche on travaille à sélectionner de nouveaux cépages, et on envisage également de sélectionner et produire des porte-greffes plus résistants à la sécheresse, et aux nouveaux parasites qui débarquent dans les vignes.

Côté vinification on peut aussi lutter contre le manque d’acidité en sélectionnant des levures capables de produire moins d’alcool à partir du même taux de sucre, ou en acidifiant le vin avec de l’acide tartrique, même si la méthode est moins naturelle. La désalcoolisation grâce à la filtration membranaire de l’alcool dans le vin est également possible, même si elle risque d’altérer les caractéristiques gustatives du vin. A noter que la filtration est aussi possible avant fermentation pour enlever le sucre, on parle alors de désucrage.

Ces procédés ne sont que des pistes qui pour le moment ne donnent pas complète satisfaction car ils interviennent en aval du problème initial, la chaleur et le réchauffement climatique. Mais cela reste des pistes légitimes au vu de l’accélération du phénomène ces dernières années, et les viticulteurs vont devoir faire face à un risque toujours plus grand pour leur récolte.

Ajouter un commentaire

Vendanges 2019, le cinsault est récolté dans le Languedoc


Belle journée de vendange en perspective, sous le soleil pour récolter notre parcelle de cinsault : celle-ci a malheureusement beaucoup souffert de la canicule du 28 juin et nous nous attendons à une quantité réduite, mais suffisante pour bien nous occuper.

 

Rencontre viticulteur bio à Pézenas dans le Languedoc

Après les présentations d’usage, armés d’une épinette, ce petit sécateur peu coupant, nos joyeux vendangeurs commencent à faire tomber les grappes de cinsault dans les caisses bicolores.

Stage vendanges au Domaine Allegria dans le Languedoc

Vers midi, la parcelle est terminée : 1200 kg récoltée au lieu des 2500 kg de 2017, soit moins de la moitié.  

Vendanges du cinsault bio en Languedoc

Pour reprendre des forces, Delphine la vigneronne nous a préparé un succulent déjeuner avec à l’honneur les tomates anciennes du jardin. C’est l’occasion de découvrir les différentes cuvées du domaine. La meilleure association est à faire avec notre Cinsault Abuelo.

Repas des vendangeurs au Domaine Allegriaa

Après le déjeuner, tout le monde se dirige vers la cave pour l’encuvage du cinsault dans une petite cuve en inox.

Récolte du cinsault en Languedoc en 2019

Certains participants basculent les caisses dans l’érafloir, qui va permettre de séparer rafles et baies de raisin avant de l’encuver, et d’autres sont au nettoyage des caisses. En 30 minutes les raisins sont dans la cuve et tout le matériel nettoyé, grâce à une jolie équipe très enthousiaste et efficace, que nous aimerions avoir tous les jours à la cave !

Stage oenologie et vendanges en Languedoc

La journée se termine par une balade dans les vignes, à la découverte des pieds de vignes adoptés par chacun dans notre parcelle de syrah : ses raisins composeront, avec le mourvèdre voisin, la cuvée Tribu d’A. Les raisins ont été récoltés un autre jour : quand la maturité est atteinte on en pas attendre !
Nous avons hâte de voir comment cette récolte sera vinifiée, et de pouvoir faire les premières dégustations !

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage de la vigne bio dans le Languedoc


Pour notre dernière Journée Découverte au domaine pour le millésime 2019, un beau soleil nous a accueillis, l’occasion de faire les premières présentations en plein air, puis d’aller admirer la vue depuis les collines qui entourent le domaine.

Puis directions les vignes, pour se rendre à la parcelle de syrah adoptée par Gourmet Odyssey pour ses Expériences Vin. Assemblée avec une parcelle de mourvèdre voisine, leurs raisins donneront le Tribu d’A 2019, en AOC de Coteaux du Languedoc Pézenas, et certifié en bio. Nous prenons le temps d’immortaliser la rencontre avec quelques photos souvenirs.

Parrainage de vignes bio au Domaine Allegria

Après avoir détaillé les travaux effectués dans la vigne depuis le début d’année et jusqu’à présent, comme la taille, l’ébourgeonnage ou le relevage, nous continuons notre balade œnologique.

Pour l’atelier participatif du jour, nous nous dirigeons vers la parcelle de carignan blanc plantée en 2018. Depuis notre dernière visite, avec les pluies de mai et les chaleurs des dernières semaines, la vigne a bien poussé. Il s’agit donc aujourd’hui d’ébourgeonner soigneusement et d’attacher les grandes baguettes formées à chaque piquet bois. Un travail à faire avec lenteur et soin car il engage les 50 prochaines années.

Quand on ébourgeonne on réduit la quantité de baguettes qui poussent depuis les ceps, pour ne garder que celles qui seront fructifères, et ainsi concentrer l’énergie de la plante dans la croissance et la maturation des fruits pour la récolte à venir.

Et comme les baguettes poussent vite et se chargent de grapillons puis de grappes, elles plient sous leur poids et pendent entre les rangs de vigne. Pour pouvoir travailler la vigne et le sol nous passons régulièrement en tracteur et avons donc besoin que les baguettes soient soigneusement coincées entre les fils de palissage. Cela nous permet aussi de mieux contrôler l’ensoleillement et l’aération des feuilles et des fruits, et d’éviter les maladies.

Travail de la vigne avec le viticulteur à Pézenas

Après quelques explications détaillées nous nous lançons dans notre tâche du jour, répartis dans les rangs. En fin de matinée il est temps de profiter un peu de la douceur de la terrasse devant le chai.

Pendant le déjeuner préparée par Delphine la vigneronne, nous découvrons à table  les différentes cuvées du domaine.

Repas vigneron partagé au domaine
Après le repas nous faisons un petit tour rapide à la cave pour découvrir le chai de vinification, où seront apportés les raisins après la vendange,  et le chai à barriques où le vin sera élevé lentement. Nous en parlerons plus en détail à notre retour pour les JournéesVendanges et Vinification.

Merci à tous pour cette belle journée œnologique !

 

Ajouter un commentaire

Cultiver le cépage pinot noir et le préparer pour la récolte


La qualité du vin est déterminée en grande partie par la qualité des raisins récoltés lors de la vendange. Et pour être sûr d’avoir les meilleurs raisins possibles, le vigneron travaille beaucoup dans le vignoble, surtout à cette période de l’année, où la vigne pousse à toute vitesse. Nous avons passé un Journée Découverte fascinante au Domaine Chapelle en Bourgogne pour aller dans le détail.

 

Coffret cadeau jorunée au domaine et en vigne en Bourgogne
Dans le jardin des domaines, entourés par les vignes, Jean-François, propriétaire du Domaine Chapelle, nous a présenté son univers. La température montait déjà avec la canicule de cette fin juin sur toute la France, donc nous nous sommes dirigés rapidement vers la vigne juste sous le domaine, afin de rendre visite à nos pieds de vignes adoptés avant les grosses chaleurs. Nous les avons encouragés à bien se porter, alors que déjà les grappes de raisin commencent à grossir.
Parrainage de vignes bio à Santenay au Domaine Chapelle
Jean-François et Yannick, le directeur technique, nous ont expliqué le travail déjà réalisé en vigne pendant l’hiver et le printemps pour tailler et ébourgeonner la vigne. Ce sont deux tâches primordiales pour contrôler la qualité et la quantité de raisin produites. Réduire le nombre de grappes et de rameaux permet à la vigne de se concentrer sur les branches porteuses de fruits.
La saison des fleurs, très courte, venait de se terminer, et nous avons pu voir les grappes qui commençaient à se former. C’est la nouaison. Pendant les prochaines semaines les grappes vont grossir progressivement. Et avec la croissance des rameaux également, les branches retombent au milieu des rangs, et ce n’est pas souhaitable, pour plusieurs raisons.
Stage viticulture bio à Santenay en Bourgogne
D’abord, cela rend le passage dans les rangs très difficile, que ce soit à pied ou encore plus en tracteur. Passer avec celui-ci endommagerait les branches, et rend donc le traitement de la vigne impossible. Et c'est particulièrement important en agriculture biologique, où les traitements pour l’oïdium et le mildiou sont lessivés dès qu’il pleut, et doivent être administrés à nouveau. Ensuite, si les branches touchent le sol c’est comme une autoroute pour les spores de champignons, qui se répandent facilement du sol jusqu’à la plante, et mettant en péril les raisins. Enfin, le poids des feuilles et des fruits peut faire ployer puis casser le rameau. Pour toutes ces raisons, et aussi pour assurer plus d’ensoleillement pour les vignes, il faut palisser les branches.
Rencontre vigneron indépendant bio en Bourgogne
Une fois que Yannick et Jean-François nous ont montré comment faire, nous nous sommes répartis parmi les rangs et l’avons fait nous-même. D’abord nous avons relevé les fils de palissage de chaque côté des poteaux, puis fait glisser les rameaux dedans et enfin avons fixé les fils avec des attaches biodégradables. Nous avons ensuite vérifié que toutes les branches étaient glissées entre les fils et supportées du mieux possible. Un travail gratifiant car on pouvait voir son avancée rien qu’en se retournant dans les rangs déjà relevés et en observant la vigne bien mieux rangées qu’avant notre passage !
Faire son vin bio en Bourgogne à Santenay
Nous sommes ensuite retournés à l’ombre du jardin où nous avons parlé des autres taches restant à faire en vigne d’ici jusqu’à la récolte. Puis la conversation s’est poursuivie sur divers sujets comme l’histoire du domaine, et l’arrivée du système d’AOP en Bourgogne, qui a été fortement poussé et soutenu par les ancêtres de Jean-François.
Tout ce travail et ces discussions nous avaient donné soif, donc pour étancher cette soif, Jean-François nous a servi un vin blanc bio, un Santenay Saint Jean 2017 bien frais, accompagné de quelques gougères bourguignonnes.  
Dégustation vin blanc Bourggone producteur bio
Nous avons pris le repas au frais dans le réfectoire des vendangeurs. Nous y avons goûté trois des vins rouges du domaine,  en commençant par un Bourgogne 2017, puis un Santenay Clos des Cornières 2015, et pour finir un Santenay La Comme Premier Cru 2013.
Visite de cave au Domaine Chapelle à Santenay
Après le repas Yannick nous a montré la salle de fermentation et la cave. Nous y avons découvert l’aspect œnologique de la profession, et avons vu avec émerveillement tous les fûts et toutes les bouteilles dans la cave sous le domaine. Nous y passerons plus de temps pour les Journées Vendanges en septembre, quand nous viendrons déposer les raisins en cuve, puis quand nous reviendrons goûter le vin en cours d’élevage pour les Journées Vinification début 2020.  
Merci à Jean-François et Yannick pour cet aperçu fascinant de la vie d’un vigneron. Nous apprécierons les prochaines bouteilles dégustées encore un peu plus !

 

En savoir plus sur l'adoption de vignes bio en Bourgogne

Ajouter un commentaire

Le travail d’été dans la vigne en Vallée de la Loire


Le début de l’été est une période très chargée dans le vignoble. La croissance des plantes est rapide et le vigneron a beaucoup de tâches à faire pour garder le contrôle et assurer la qualité de la future récolte. Nous avons découvert tout cela lors de la Journée Découverte Gourmet Odyssey au Château de la Bonnelière dans le Val de Loire.
Parrainage vigne bio en Val de Loire

Nous avons commencé la journée dans la parcelle du Clos de la Bonnelière, juste à côté du château.  C’est là où se trouvent nos vignes adoptées, et nous les avons encouragées à produire de bons raisins pour les vendanges. Nous avons immortalisé notre rencontre avec quelques photos avec nos pieds !

Visite vignoble et rencontre vigneron Loire

Le vigneron, Marc Plouzeau, nous a ensuite expliqué tout le travail déjà réalisé cette année, et en particulier la taille, une tâche vitale et tellement importante pour contrôler le rendement et améliorer la qualité des raisins.
L’humidité en fin de printemps, combinée à la chaleur des dernières semaines, a permis à la végétation de pousser très rapidement. Et il y a tellement de choses à faire pour occuper le vigneron en vigne : Marc était ravi que nous venions l’aider pour la journée ! Il y avait 3 tâches qui nous attendaient en vigne.  

Stage vigne bio à Chinon

A cette période de l’année la vigne peut grandir de 10 cm par semaine. Pour protéger les baguettes fructifères, il faut les coincer entre les fils de palissage. Cela aide la vigne à supporter le poids des grappes, et cela les garde à l’abri du passage du tracteur dans les rangs de vigne. Il fallait donc d’abord relever les rameaux qui pendaient sur les côtés des vignes, en faisant attention de ne pas abîmer les bouchons floraux des futures grappes, puis attacher ensemble les fils pour les serrer. Enfin il fallait vérifier que toutes les branches étaient entre les fils, et bien réparties afin d’avoir le plus d’air possible qui circule entre les rameaux et les feuilles, ce qui aide le feuillage à sécher plus rapidement après les pluies et réduit les risques de propagation de maladies.

Stage vigne bio à Chinon

Malgré tout le soin apporté à la taille, il y a toujours des rejets ou bourgeons non désirés qui poussent, soit des bourgeons en double, soit des rameaux qui poussent trop bas sur les ceps et ne porteront pas de fruits. Ces rejets pompent l’énergie des vignes au détriment des rameaux qui portent les fruits. Il faut donc les enlever, à la main ou avec une sorte de petite bêche. Cette opération s’appelle l’ébourgeonnage. Marc nous a aussi expliqué que les vignes sont greffées sur des porte-greffes qui sont résistants au phylloxéra, et nous a montré la différence entre les rejets qui poussent depuis la greffe ou directement depuis le porte-greffe. Les porte-greffes sont aussi appelés “pieds américains” en référence à l’origine des porte-greffes.  

Ebourgeonnage cabernet france Val de Loire

Il n’y a pas que la vigne qui pousse rapidement : l’herbe et les fleurs sont en pleine croissance aussi. Le tracteur a été utilisé récemment dans la vigne pour labourer légèrement un rang sur deux, afin d’enlever fleurs et herbe. Les rangs non labouré sont tondus pour garder l’herbe courte et éviter ainsi que les champignons se répandent depuis les herbes sur la vigne. Quand on laboure, le tracteur est monté avec un soc spécial qui permet de passer autour des pieds de vigne.  Mais si l’espace entre deux pieds de vigne ou avec un poteau de palissage est trop petit, ce n’est pas possible de le faire passer. Dans ces cas la seule façon d’enlever l’herbe c’est à la main, avec une binette. C’était la troisième tâche que Marc nous avait réservé, et donc au travail !

Binage ou sarclage du cabernet franc Chinon

Après cette matinée bien remplie nous avions mérité notre apéritif ! Marc nous a servi un verre très rafraîchissant de “Perle Sauvage”, son vin naturellement pétillant issu de chenin blanc, accompagné de rillettes locales, de cake au chèvre maison et de gougères. Nous avons continué la dégustation au cours du repas : le croquant “Bonnelière”, un Touraine Sauvignon de 2018, s’alliait bien avec la terrine de poisson de l’entrée. Nous avons ensuite goûté des vins rouges avec le tajine en plat principal, le fromage et le dessert :  en commençant par le fruité “La Roche”, un Chinon de 2018, puis le plus complexe “Clos de la Bonnelière” 2017, le vin choisi par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, et en finissant avec le charpenté “Chapelle”, un Chinon 2016.

Dégustation de vins bio de Chinon

L’après-midi nous sommes allés marcher dans les vignes, vers une parcelle que Marc a plantée récemment. Il nous a expliqué la plantation et les implications pour la quantité produite les premières années. Avant de planter une nouvelle parcelle, un autre type de culture est semé pour que le sol reprenne des forces. Puis les pieds de vigne nouvellement plantés ne produiront pas de raisins pour faire du vin pendant trois ans, suivis par plusieurs années d’une qualité moindre. Donc replanter c’est accepter de ne recevoir les fruits de ses efforts que bien des années après !

Stage viticulture bio en Vallée de la Loire

Marc nous a aussi parlé de son travail en agriculture biologique, comment les vignes étaient soignées, et des implications de la labellisation.

Visite de cave et dégustation de vin bio
Nous avons terminé la journée dans le chai de vinification au frais. Marc nous a expliqué brièvement ce qui arrivera aux raisins juste après les vendanges, et comment leur jus deviendra du vin. Nous y passerons plus de temps quand nous reviendrons pour les Journées Vendanges et Vinification.  
Merci à tous les participants pour cette belle journée. Nous avons hâte de revenir pour les vendanges fin septembre ou début octobre.

Découvrez comment adopter des vignes et participer à la production de votre vin bio en bouteilles personnalisées.

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens