Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Vignoble

Cultiver le cépage pinot noir et le préparer pour la récolte


La qualité du vin est déterminée en grande partie par la qualité des raisins récoltés lors de la vendange. Et pour être sûr d’avoir les meilleurs raisins possibles, le vigneron travaille beaucoup dans le vignoble, surtout à cette période de l’année, où la vigne pousse à toute vitesse. Nous avons passé un Journée Découverte fascinante au Domaine Chapelle en Bourgogne pour aller dans le détail.

 

Coffret cadeau jorunée au domaine et en vigne en Bourgogne
Dans le jardin des domaines, entourés par les vignes, Jean-François, propriétaire du Domaine Chapelle, nous a présenté son univers. La température montait déjà avec la canicule de cette fin juin sur toute la France, donc nous nous sommes dirigés rapidement vers la vigne juste sous le domaine, afin de rendre visite à nos pieds de vignes adoptés avant les grosses chaleurs. Nous les avons encouragés à bien se porter, alors que déjà les grappes de raisin commencent à grossir.
Parrainage de vignes bio à Santenay au Domaine Chapelle
Jean-François et Yannick, le directeur technique, nous ont expliqué le travail déjà réalisé en vigne pendant l’hiver et le printemps pour tailler et ébourgeonner la vigne. Ce sont deux tâches primordiales pour contrôler la qualité et la quantité de raisin produites. Réduire le nombre de grappes et de rameaux permet à la vigne de se concentrer sur les branches porteuses de fruits.
La saison des fleurs, très courte, venait de se terminer, et nous avons pu voir les grappes qui commençaient à se former. C’est la nouaison. Pendant les prochaines semaines les grappes vont grossir progressivement. Et avec la croissance des rameaux également, les branches retombent au milieu des rangs, et ce n’est pas souhaitable, pour plusieurs raisons.
Stage viticulture bio à Santenay en Bourgogne
D’abord, cela rend le passage dans les rangs très difficile, que ce soit à pied ou encore plus en tracteur. Passer avec celui-ci endommagerait les branches, et rend donc le traitement de la vigne impossible. Et c'est particulièrement important en agriculture biologique, où les traitements pour l’oïdium et le mildiou sont lessivés dès qu’il pleut, et doivent être administrés à nouveau. Ensuite, si les branches touchent le sol c’est comme une autoroute pour les spores de champignons, qui se répandent facilement du sol jusqu’à la plante, et mettant en péril les raisins. Enfin, le poids des feuilles et des fruits peut faire ployer puis casser le rameau. Pour toutes ces raisons, et aussi pour assurer plus d’ensoleillement pour les vignes, il faut palisser les branches.
Rencontre vigneron indépendant bio en Bourgogne
Une fois que Yannick et Jean-François nous ont montré comment faire, nous nous sommes répartis parmi les rangs et l’avons fait nous-même. D’abord nous avons relevé les fils de palissage de chaque côté des poteaux, puis fait glisser les rameaux dedans et enfin avons fixé les fils avec des attaches biodégradables. Nous avons ensuite vérifié que toutes les branches étaient glissées entre les fils et supportées du mieux possible. Un travail gratifiant car on pouvait voir son avancée rien qu’en se retournant dans les rangs déjà relevés et en observant la vigne bien mieux rangées qu’avant notre passage !
Faire son vin bio en Bourgogne à Santenay
Nous sommes ensuite retournés à l’ombre du jardin où nous avons parlé des autres taches restant à faire en vigne d’ici jusqu’à la récolte. Puis la conversation s’est poursuivie sur divers sujets comme l’histoire du domaine, et l’arrivée du système d’AOP en Bourgogne, qui a été fortement poussé et soutenu par les ancêtres de Jean-François.
Tout ce travail et ces discussions nous avaient donné soif, donc pour étancher cette soif, Jean-François nous a servi un vin blanc bio, un Santenay Saint Jean 2017 bien frais, accompagné de quelques gougères bourguignonnes.  
Dégustation vin blanc Bourggone producteur bio
Nous avons pris le repas au frais dans le réfectoire des vendangeurs. Nous y avons goûté trois des vins rouges du domaine,  en commençant par un Bourgogne 2017, puis un Santenay Clos des Cornières 2015, et pour finir un Santenay La Comme Premier Cru 2013.
Visite de cave au Domaine Chapelle à Santenay
Après le repas Yannick nous a montré la salle de fermentation et la cave. Nous y avons découvert l’aspect œnologique de la profession, et avons vu avec émerveillement tous les fûts et toutes les bouteilles dans la cave sous le domaine. Nous y passerons plus de temps pour les Journées Vendanges en septembre, quand nous viendrons déposer les raisins en cuve, puis quand nous reviendrons goûter le vin en cours d’élevage pour les Journées Vinification début 2020.  
Merci à Jean-François et Yannick pour cet aperçu fascinant de la vie d’un vigneron. Nous apprécierons les prochaines bouteilles dégustées encore un peu plus !

 

En savoir plus sur l'adoption de vignes bio en Bourgogne

Ajouter un commentaire

Le travail d’été dans la vigne en Vallée de la Loire


Le début de l’été est une période très chargée dans le vignoble. La croissance des plantes est rapide et le vigneron a beaucoup de tâches à faire pour garder le contrôle et assurer la qualité de la future récolte. Nous avons découvert tout cela lors de la Journée Découverte Gourmet Odyssey au Château de la Bonnelière dans le Val de Loire.
Parrainage vigne bio en Val de Loire

Nous avons commencé la journée dans la parcelle du Clos de la Bonnelière, juste à côté du château.  C’est là où se trouvent nos vignes adoptées, et nous les avons encouragées à produire de bons raisins pour les vendanges. Nous avons immortalisé notre rencontre avec quelques photos avec nos pieds !

Visite vignoble et rencontre vigneron Loire

Le vigneron, Marc Plouzeau, nous a ensuite expliqué tout le travail déjà réalisé cette année, et en particulier la taille, une tâche vitale et tellement importante pour contrôler le rendement et améliorer la qualité des raisins.
L’humidité en fin de printemps, combinée à la chaleur des dernières semaines, a permis à la végétation de pousser très rapidement. Et il y a tellement de choses à faire pour occuper le vigneron en vigne : Marc était ravi que nous venions l’aider pour la journée ! Il y avait 3 tâches qui nous attendaient en vigne.  

Stage vigne bio à Chinon

A cette période de l’année la vigne peut grandir de 10 cm par semaine. Pour protéger les baguettes fructifères, il faut les coincer entre les fils de palissage. Cela aide la vigne à supporter le poids des grappes, et cela les garde à l’abri du passage du tracteur dans les rangs de vigne. Il fallait donc d’abord relever les rameaux qui pendaient sur les côtés des vignes, en faisant attention de ne pas abîmer les bouchons floraux des futures grappes, puis attacher ensemble les fils pour les serrer. Enfin il fallait vérifier que toutes les branches étaient entre les fils, et bien réparties afin d’avoir le plus d’air possible qui circule entre les rameaux et les feuilles, ce qui aide le feuillage à sécher plus rapidement après les pluies et réduit les risques de propagation de maladies.

Stage vigne bio à Chinon

Malgré tout le soin apporté à la taille, il y a toujours des rejets ou bourgeons non désirés qui poussent, soit des bourgeons en double, soit des rameaux qui poussent trop bas sur les ceps et ne porteront pas de fruits. Ces rejets pompent l’énergie des vignes au détriment des rameaux qui portent les fruits. Il faut donc les enlever, à la main ou avec une sorte de petite bêche. Cette opération s’appelle l’ébourgeonnage. Marc nous a aussi expliqué que les vignes sont greffées sur des porte-greffes qui sont résistants au phylloxéra, et nous a montré la différence entre les rejets qui poussent depuis la greffe ou directement depuis le porte-greffe. Les porte-greffes sont aussi appelés “pieds américains” en référence à l’origine des porte-greffes.  

Ebourgeonnage cabernet france Val de Loire

Il n’y a pas que la vigne qui pousse rapidement : l’herbe et les fleurs sont en pleine croissance aussi. Le tracteur a été utilisé récemment dans la vigne pour labourer légèrement un rang sur deux, afin d’enlever fleurs et herbe. Les rangs non labouré sont tondus pour garder l’herbe courte et éviter ainsi que les champignons se répandent depuis les herbes sur la vigne. Quand on laboure, le tracteur est monté avec un soc spécial qui permet de passer autour des pieds de vigne.  Mais si l’espace entre deux pieds de vigne ou avec un poteau de palissage est trop petit, ce n’est pas possible de le faire passer. Dans ces cas la seule façon d’enlever l’herbe c’est à la main, avec une binette. C’était la troisième tâche que Marc nous avait réservé, et donc au travail !

Binage ou sarclage du cabernet franc Chinon

Après cette matinée bien remplie nous avions mérité notre apéritif ! Marc nous a servi un verre très rafraîchissant de “Perle Sauvage”, son vin naturellement pétillant issu de chenin blanc, accompagné de rillettes locales, de cake au chèvre maison et de gougères. Nous avons continué la dégustation au cours du repas : le croquant “Bonnelière”, un Touraine Sauvignon de 2018, s’alliait bien avec la terrine de poisson de l’entrée. Nous avons ensuite goûté des vins rouges avec le tajine en plat principal, le fromage et le dessert :  en commençant par le fruité “La Roche”, un Chinon de 2018, puis le plus complexe “Clos de la Bonnelière” 2017, le vin choisi par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, et en finissant avec le charpenté “Chapelle”, un Chinon 2016.

Dégustation de vins bio de Chinon

L’après-midi nous sommes allés marcher dans les vignes, vers une parcelle que Marc a plantée récemment. Il nous a expliqué la plantation et les implications pour la quantité produite les premières années. Avant de planter une nouvelle parcelle, un autre type de culture est semé pour que le sol reprenne des forces. Puis les pieds de vigne nouvellement plantés ne produiront pas de raisins pour faire du vin pendant trois ans, suivis par plusieurs années d’une qualité moindre. Donc replanter c’est accepter de ne recevoir les fruits de ses efforts que bien des années après !

Stage viticulture bio en Vallée de la Loire

Marc nous a aussi parlé de son travail en agriculture biologique, comment les vignes étaient soignées, et des implications de la labellisation.

Visite de cave et dégustation de vin bio
Nous avons terminé la journée dans le chai de vinification au frais. Marc nous a expliqué brièvement ce qui arrivera aux raisins juste après les vendanges, et comment leur jus deviendra du vin. Nous y passerons plus de temps quand nous reviendrons pour les Journées Vendanges et Vinification.  
Merci à tous les participants pour cette belle journée. Nous avons hâte de revenir pour les vendanges fin septembre ou début octobre.

Découvrez comment adopter des vignes et participer à la production de votre vin bio en bouteilles personnalisées.

Ajouter un commentaire

Le Relevage des vignes bio palissées à Bordeaux


En ce début juin nous nous retrouvons au Château Coutet sur les bords de la Dordogne à 800 m du village de Saint-Emilion pour une Journée Découverte Gourmet Odyssey, ayant pour objectif de comprendre comment la vigne est soignée afin d’obtenir la récolte 2019.

Les présentations sont faites autour d’un café et de viennoiseries. Matthieu, vigneron au domaine, sera notre guide pour la journée. Il travaille toute l’année avec son père et son cousin pour perpétuer le travail de viticulture bio en famille instauré il y a 400 ans sur le domaine.

Visite vignoble de Saint-Emilion

Ce domaine de 16ha se tient en un seul bloc que nous parcourons à pied. Matthieu nous explique les différentes tâches en vigne tout au long de l’année. La taille en hiver, le travail du sol en tracteur et à cheval, et les opérations manuelles sur la vigne au printemps.

Nos pieds de vignes adoptés sont sur la parcelle de Peycocut. Nous sommes sur le plateau calcaire, à un des points culminants de l’appellation. On domine la vallée de la Dordogne, la vue y est splendide. Chacun trouve devant ses pieds de vignes adoptés une petite ardoise avec son nom. Le cadre magnifique promet de beaux souvenirs photographiques.

Parrainage vigne bio Saint-Emilion

A cette période de l’année la vigne a beaucoup poussé et le relevage a lieu en vigne. Le relevage est une opération vitale de la conduite des vignes palissées. La vigne est une liane qui se développe en trois dimensions dans l’espace. Le but du palissage est de contenir la vigne dans un espace en deux dimensions. En effet, nous avons besoin de passer en tracteur et à cheval entre les rangs sans casser les rameaux qui sont porteurs des futures grappes. Le printemps est l’époque qui nécessite le plus de passage en tracteur. Il faut maîtriser l’enherbement, par des tontes régulières ou un travail du sol. Il faut aussi protéger la vigne des maladies cryptogamiques en pulvérisant des produits naturels de contact.

Vignes bio à adopter dans le bordelais

Nous devons donc relever les rameaux qui tombent entre les rangs et les bloquer entre les fils de fer du palissage pour libérer l’espace entre les rangs. Ce sera notre tâche pour la matinée, et après quelques explications détaillées de Matthieu chaque parent adoptif s’y attèle avec soin.

Stage viticulture bio Château Coutet
Stage viticulture bio Saint-Emilion

La pelouse devant le château nous sert ensuite de terrain de jeu pour l’apéritif. Nous commençons avec le château Belles Cimes 2015, second vin du château. Ce vin au fruité agréable, provient des jeunes vignes du domaine. Il permet de conserver une qualité optimale tous les ans pour le premier vin, le Château Coutet.

Dégustation vin bio Saint-Emilion
Nous goûtons le Château Coutet 2014 avec de la charcuterie servie en entrée. Il montre une grande finesse et une jolie profondeur. Le Château Coutet 2016 présente plus de structure et de maturité, dû au millésime, il sera parfait avec le plat principal.

Nous avons la chance de goûter la cuvée Demoiselles 2014 avec le fromage. C’est une cuvée confidentielle du domaine. Un assemblage de vignes presque centenaires sur le plateau calcaire. Elles sont travaillées à cheval et chaque opération manuelle est effectuée avec la plus grande attention et précision. La puissance et la finesse des tanins proviennent de ce terroir unique de Saint-Emilion.

Après le repas et de retour dans les vignes, Matthieu nous explique les difficultés mais surtout la fierté de cultiver ses vignes en agriculture biologique. Cette pratique est conservée depuis 4 siècles au Château Coutet. Elle comporte des risques sur la quantité de production dans les millésimes difficiles mais se ressent sur la qualité des vins.

Enfin la visite du chai clôt cette journée pleine d’enseignements. Nous y reviendrons pour les vendanges et y passerons plus de temps pour les Journées Vinification.

Nous remercions chaleureusement Matthieu pour son accueil et sa disponibilité tout au long de la journée.

 


En savoir plus sur l’adoption de vignes et la production de vin bio à Saint-Emilion.

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage des vignes en Alsace


Nous avons passé la journée de samedi dernier au Domaine Stentz-Buecher en Alsace pour une Journée Découverte. L’objectif était d’apprendre tout sur le travail de la vigne pour produire un raisin de très bonne qualité pour les vendanges. Et comme nous l’avons constaté, il y a fort à faire !

 

Stage viticulture biologique à Wettolsheim en ALsace

Après la présentation du domaine et de son histoire familiale par Céline, nous nous sommes rendus en vigne. Sur le chemin Céline nous a parlé des différents terroirs, et nous a montré les parcelles de Grand Crus Hengst et Steingrubler sur le haut de la colline.

Cadeau vin adoptiond evigne bio Domaine Stentz-Buecher

Nous sommes arrivés à la parcelle Rosenberg, où se trouvent nos pieds Pinot Gris adoptés. Nous avons pris quelques minutes pour prendre quelques photos de nos vignes et pour les encourage pour la prochaine récolte.

Ebourgeonnage du Pinot Gris à Wettolsheim

Jean-Jacques, le père de Céline et fondateur du domaine, nous a rejoints et a parlé du travail déjà effectué en vigne depuis cet hiver. Il a expliqué l’importance de la taille des vignes et comment elle est faite, le besoin de protéger la vigne du froid en buttant les ceps, et la tâche laborieuse de réparation des piquets et fils de palissage. Il nous a aussi montré la parcelle à côté de la nôtre où les pieds ont été replantés il y a 4 ans et qui vont produire leur première récolte cette année.

Les bourgeons sont sortis fin mars et depuis les rameaux ont bien poussés. La croissance a été un peu plus lente que les années précédentes, où la récolte avait été très précoce, mais plus en phase avec une année normale pour la région. A cette période de l’année a lieu l’ébourgeonnage, la deuxième tâche très importante après la taille, car elle permet de contrôler le rendement de la vigne et d’assurer une qualité de raisin optimum.   

Travail de la vigne en Alsace printemps 2019

Jean-Jacques nous a montré comment sélectionner les bourgeons à garder ou à ôter. On ôte ceux qui se situent sur le tronc, et ceux qui sont doubles ou plus faibles.

Cela a l’air facile sur le papier mais une fois répartis dans les rangs pour essayer nous-même, nous avons vite appris qu’il y a plein d’exceptions à la règle ! Pour que la croissance soit homogène dans les rameaux, nous essayons de garder les rameaux les plus bas possibles. Cela implique parfois de laisser un bourgeon qui est situé plus bas que le rameau de cette année, en prévision du rameau de l’année prochaine. Comme pour la taille, il faut anticiper d’un an ! Après plusieurs tentatives et des clarifications, nous avons gagné en confiance dans nos choix.

Coffret cadeau dégustation vin  alsace

Nous sommes ensuite retournés au domaine, où Céline nous a fait déguster les vins du domaine, en commençant par le délicieux Riesling Ortel 2015. Nous avons poursuivi avec le millésime 2017 du vin choisi pour l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey,  le Pinot Gris Rosenberg, suivi par le Pinot Noir 2012.  Ensuite, un Gewurztraminer Hengst Grand Cru 2015, et un Pinot Blanc Vielles Vignes 2015.

Le traiteur local nous avait préparé un bon baeckeofe, sur lequel nous avons poursuivi notre dégustation avec un Who Am I? 2017, un assemblage de Pinot Blanc, Pinot Gris et Riesling.  Céline nous a servi un Gewürztraminer Rosenberg 2016 avec le fromage, et le repas s’est terminé sur une tarte aux myrtilles.

Après le repas nous avons visité la cave où on nous a expliqué ce qui se passe après la récolte. Nous en reparlerons en détail lors des Journées Vendanges puis Vinification.

Cadeau vin visite de cave en Alsace

La journée s’est terminée dans la vigne à nouveau, où Jean-Jacques a expliqué le travail à venir d’ici aux vendanges, et comment ils vont surveiller les raisins et déterminer la date des vendanges. La prochaine phase critique aura lieu dans les prochaines semaines, quand la fleur de vigne va apparaître. Si cela se passe bien la récolte sera bonne, et selon la date de floraison on pourra estimer la date des vendanges. Un vieil adage dit que la récolte commence 110 après la floraison. Nous aurons donc les yeux rivés sur la vigne dans les jours qui viennent !

Un grand merci à la famille Stentz-Buecher d’avoir partagé leur passion du vin avec nous. Nous reviendrons fin juin pour la prochaine Journée Découverte.  

En savoir plus sur l’adoption de pieds de vigne en Alsace.

Ajouter un commentaire

L’épamprage, une étape capitale dans la production de raisin de qualité


Nous rencontrons Matthieu, vigneron au Château Coutet, autour d’un café agrémenté de viennoiseries. Nous sommes à Saint-Emilion pour découvrir le travail du vigneron dans la vigne lors d’une Journée Découverte de Gourmet Odyssey. Matthieu est le représentant de la 14ème génération de vignerons exploitant ces terres de grands vins au Château Coutet.

 

Visite du vignoble saint-emilionnais

Nous sommes sur la rive droite du vignoble bordelais, au royaume du merlot. Les terroirs calcaires de l’AOC Saint-Emilion produisent des vins qui traversent le temps. Nous arpentons les différents terroirs du domaine avec les explications du vigneron.

Nous croisons la route d’un petit robot, le Vitirover, inventé par l’oncle de Mathieu. Il sert à tondre l’herbe automatiquement sur une parcelle. Cela permet un enherbement total de la parcelle pour éviter de détruire l’herbe en retournant le sol. En effet, le travail du sol peut, dans certains cas, perturber la vie microbienne, ainsi que l’habitat naturel des vers de terre. Ces derniers sont essentiels dans la vie du sol.

Parrainage de ceps de vigne bio

Nous visitons nos pieds de vignes qui sont sur la parcelle de Peycocut. Nous sommes sur le plateau calcaire, le meilleur terroir de Saint-Emilion. Nous sommes entourés de tant de domaine prestigieux qui ont écrit l’histoire de cette appellation.

Stage oenologie à Saint-Emilion

L’épamprage est une des étapes le plus importante du travail de la vigne au printemps. Nous devons sélectionner les pampres que nous allons garder sur le pied de vigne. Certains vont servir à porter les futures grappes. D’autres vont produire du bois pour l’année prochaine.

Viticulture bio à Château Coutet Saint-Emilion

Cette opération permet donc d’assurer la production de l’année et de pérenniser son vignoble dans le temps. Toute la difficulté réside dans le choix des pampres à garder. Matthieu nous explique tout cela très clairement, et tout prend son sens lorsque nous travaillons avec lui sur la parcelle.

Coffret cadeau expérience de viticulteur bio

Nous nous retrouvons tous au château pour une dégustation des vins du domaine, en commençant avec le deuxième vin du domaine, le Château Belles Cimes 2016. C’est un assemblage des jeunes vignes du domaine et d’une partie des vins de presses. C’est un vin plutôt fruité qui nous sert d’apéritif et de mise en bouche.

Nous dégustons d’autres vins du domaine pendant le repas vigneron que nous prenons dans une superbe salle du château. Les portraits des ancêtres de Mathieu veillent sur nous pendant notre déjeuner. Le Château Coutet 2014, vin traditionnel du domaine, assemblage de tous les terroirs et tous les cépages, accompagne les entrées avec plus de finesse et de complexité. Nous montons en gamme avec le Château Coutet 2015. Composé du même assemblage de terroir et de cépage, la gamme aromatique évolue avec plus de puissance et de longueur en bouche. Matthieu nous gâte sur le fromage en nous faisant déguster la cuvée Demoiselle 2014. C’est une cuvée confidentielle composée des meilleures et plus anciennes parcelles du domaine travaillées au cheval. Une extase de finesse et de complexité.

Cadeau amateur de vin visite de cave à Saint Emilion

Nous visitons le chai en guise de balade digestive. Matthieu nous explique l’engagement historique de sa famille dans l’agriculture biologique.

Ensuite une visite de l’impressionnant caveau familial. Ce florilège de vieilles bouteilles nous fait remonter dans le temps. Nous imaginons la production de vins des années 50 en contemplant une bouteille du millésime 1953.

Cette Journée Découverte du Château Coutet touche à sa fin. Nous remercions Matthieu pour sa gentillesse et sa disponibilité. Nous repartons des étoiles pleines les yeux et des souvenirs pleins la tête après cette magnifique journée.

En savoir plus sur le parrainage de vignes bio à Saint-Emilion.

Ajouter un commentaire

Découverte de l’ébourgeonnage et du cycle de la vigne bio


Samedi 4 mai nous avions rendez-vous au Domaine Chapelle à Santenay pour une journée de découverte de la vigne et des travaux de viticulture bio pour préparer le millésime 2019. Il s’agissait de découvrir le cycle végétatif d’une vigne et tout le travail en agriculture biologique accompli par le vigneron pour amener sa vigne à maturité pour les vendanges.

Nous avons débuté par une présentation du Domaine Chapelle, par son propriétaire, Jean-François Chapelle. Il nous a parlé de son histoire, des spécificités du domaine et sa philosophie de production en agriculture biologique. Il a également profité de la vue sur tout le vignoble santenois depuis la cour du domaine pour nous expliquer la formation du vignoble bourguignon, ses évolutions et ses vins.

Parrainage de vigne bio à Santenay au Domaine Chapelle

Nous avons  ensuite rejoint les deux parcelles des Crais et du Clos des Cornières pour faire connaissance avec nos pieds de vigne adoptés, en chardonnay pour la première, et en pinot noir pour la seconde. Nous en avons profité pour parler plus concrètement du cycle végétatif de la vigne et des moyens pour achever tout le travail requis en peu de temps, quelques mois seulement entre le réveil de la vigne et la récolte des raisins.

Nous étions accompagnés de Jean François pour une parcelle, et de Yannick le responsable de la vigne et du chai au domaine. Ils nous ont expliqué que suite aux vendanges et jusqu’au mois de décembre il n’y a pas de travaux spécifiques à la vigne, cette période étant plutôt consacrée à la vinification du millésime qui vient d’être récolté. 

Stage vin bio dans le vignoble de Santenay

A partir du mois de décembre, et jusqu’en mars, chaque pied est taillé manuellement puis vient la période de tirage et brulage des sarments. C’est en général une autre équipe que celle des tailleurs qui passe dans les vignes pour défaire les sarments coupés des palissages et les brûler ou les broyer. C’est un travail ardu qui dure environ 4 mois et qui doit impérativement être terminé à la mi-mars environ, avant l’heure du débourrage des bourgeons et de la pousse végétative.

Formation aux travaux de viticulture bio à Santenay

Nous avons pu l’observer dans les vignes lors de notre visite : les sarments verts peuvent pousser de plusieurs dizaines de centimètres dans le mois. Il est alors nécessaire de maitriser la végétation par différents opérations, toutes manuelles : ébourgeonnage, effeuillage pour réguler l’humidité et l’ensoleillement des vignes, maîtrise de la végétation par étêtage des sarments verts, etc.


En ce moment c’est l’ébourgeonnage qui occupe les équipes du domaine : cette tâche permet de réduire la quantité de fruits portés par la vigne, et donc de favoriser la maturité et la concentration en arômes des grappes de raisin restantes. On diminue donc le rendement pour obtenir une meilleure qualité de raisin, une meilleure maturité et également prolonger la longévité des vignes sur le long terme.

Journée au domaine et apprentissage de la vitculture bio

En septembre viendra le temps de la récolte, et c’est à ce moment-là qu’on percevra les effets de cette tâche printanière.

Après cette matinée riche en apprentissages nous avons rejoint le domaine pour un apéritif et le repas assortis d’excellents vins du domaine : Santenay Blanc Saint Jean puis Bourgogne rouge,  Santenay Clos des cornières et Santenay 1er cru la Comme. Le repas fut l’occasion d’échanger sur les vins du domaine et  de profiter de notre bonne gastronomie bourguignonne.

La journée s’est poursuivie et achevée par une visite des installations en cave et au chai, un petit aperçu d’une autre journée expérience à laquelle certains seront amenés à participer rapidement !
Nous espérons que vous avez passé une journée agréable et que nous aurons l’occasion de vous accueillir à nouveau  à Santenay !

Ajouter un commentaire

Bilan du millésime 2018 en viticulture bio et biodynamique


Commencé par un hiver pluvieux et froid et poursuivi par un printemps et un début d’été alternant chaleurs et pluies, le millésime 2018 a connu jusqu’ici de bonnes conditions météorologiques dans la plupart des vignobles français.

Une bonne pluviométrie mais des épisodes de gel

Bilan millésime 2018 en vigne

Le début d’année 2018 a connu des pluies régulières au mois de janvier, puis le froid en février. Cela a permis de remplir les nappes phréatiques et de constituer de bonnes réserves d’eau pour la vigne. Le froid a également permis un bon repos de la plante et de tuer les éventuelles maladies parasitaires qui peuvent se trouver dans le sol.

Au printemps nous avons eu sur la plupart des régions des belles journées de soleil et de la chaleur, qui ont permis un débourrement assez précoce de la vigne globalement. Par exemple dans le Côtes du Rhône au Domaine de la Guicharde on a constaté une avance  de 2 semaines sur le débourrement. A ce moment-là, en avril, le gel était à craindre. La plupart de nos vignerons bios partenaires avaient mis en place des systèmes de bougies et de bottes de paille à brûler pour chauffer l’air ou d’éoliennes pour le brasser. Et en effet des régions comme la Loire, le Bordelais ou le Languedoc ont été particulièrement touchés, alors qu’en Bourgogne et en Vallée du Rhône les dégâts ont été beaucoup plus ponctuels. Heureusement aucun de nos vignerons partenaires actuels ne déplore de dégâts dus au gel.

Le tout début de l’été a été particulièrement pluvieux avec non seulement des pluies fréquentes, mais également des quantités d’eau bien au-delà de la normale saisonnière. Cette humidité constante a malheureusement favorisé le développement du mildiou chez la plupart de nos partenaires vignerons. En effet ce champignon se propage rapidement en milieu humide et chaud.

Traitement bio du mildiou dans la vigne

C’est un problème important pour les viticulteurs bio et en biodynamie car les produits utilisés en prévention et en traitement (principalement le cuivre et le soufre) ne sont que des produits de contact qui n’entrent pas dans la plante. Ils sont donc lessivés à chaque grosse pluie, et il faut traiter à nouveau. Il faut également effeuiller devant les grappes de raisins afin de leur permettre de sécher plus rapidement après une pluie. Finalement c’est l’épisode de chaleur et de temps sec que nous connaissons depuis mi-juin qui va aider à mettre un terme à la propagation de la maladie.

Staage viticulture bio en 2018

La fleur de vigne et la récolte à venir

Adoption de vignes bio en 2018

Avec cette météo alternant pluies et chaleur la vigne a débourré puis grandit à grande vitesse, il a donc fallu travailler beaucoup sur l’ébourgeonnage puis le relevage et l’écimage de la vigne. Travail important également sur les sols, qu’il a fallu tondre et griffer régulièrement pour empêcher les herbes de faire trop de concurrence à la vigne pour se nourrir des éléments du sol.

La fleur de vigne est arrivée en avance globalement, fin mai-début juin : en Bourgogne par exemple au Domaine Chapelle la première fleur a été vue le 26 mai lors d’une Journée Découverte Gourmet Odyssey. Au moment de la floraison il pleuvait sur la plupart des régions, donc cela a engendré un peu de coulure. Cela arrive avec la pluie car celle-ci alourdit le capuchon floral et l’empêche de sauter, la fleur n’est donc pas fécondée et il n’y a pas de fruit. Mais le phénomène est resté en général assez limité, et malgré cette coulure on constate dans la plupart des régions que la charge en raisins est très bonne cette année.

Millésime de vin bio personnalisé

Maintenant la plus grosse menace pour la future récolte est le risque d’orage de grêle. Normalement ce sont des phénomènes assez locaux, mais ces dernières années nous avons vu de gros orages qui ont ravagé les vignes sur une grande superficie. C’est déjà arrivé cette année dans le Médoc, non pas une mais déjà deux fois, d’abord en mai puis il y a quelques jour, juste après la victoire française en finale de la Coupe du Monde.

Parrainage de vignes bio millésime 2018

Pour les autres vignobles, avec le temps ensoleillé des dernières semaines la véraison arrive, elle aussi, plus tôt que prévu, on va bientôt voir les raisins changer de couleur. A ce stade ils grossissent moins et commencent lentement à mûrir.

Ces derniers jours le constat des vignerons était donc une bonne récolte à venir, tant en quantité qu’en qualité, si la météo reste clémente cet été. La récolte devrait être assez précoce pour ce millésime 2018, sauf accident climatique, et tous les raisins seront très probablement récoltés avant la fin septembre.

Rendez-vous à la fin de l’été pour voir si tout se termine bien pour les vendanges 2018 !

 

Article liés

Comment protège-t-on la vigne du gel ?
Le cycle végétatif de la vigne au printemps
 

Ajouter un commentaire

Cultiver des vignes bio à Saint-Emilion


Nous avons encore passé un très bon week-end dans la vigne à Saint-Emilion au Château Coutet avec la famille David Beaulieu. Ils y produisent du vin depuis plus de 400 ans et leur histoire est particulière, non seulement avec les 14 générations de viticulteurs qui s’y sont succédé mais aussi parce que le vignoble a toujours été bio et aucun produit chimique n’y a jamais été utilisé. Nous étions aussi venus découvrir comment la vigne est travaillée pour produire les meilleurs raisins possibles pour les vendanges.

Découvrir le métier de vigneron avec un box cadeau Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Après les introductions nous nous sommes rendus dans la vigne sur le haut de la colline. Sur le chemin nous avons découvert les différents cépages de merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon, et malbec qui sont cultivés au domaine, ainsi que tous les arbres et les haies qui contribuent à faire du domaine tout un écosystème. Environ 20% de la surface du domaine n’est pas cultivée avec de la vigne pour préserver et encourager la biodiversité, ce qui aide à maintenir un équilibre naturel et à réduire l’intervention humaine et les traitements.

Du haut de la colline nous avions une superbe vue sur la plaine qui s’étend entre Libourne et Fronsac, et sur la Dordogne qui borde les vignobles de l’Entre Deux Mers. Nous avons appris comment le paysage influence la météo à Saint-Emilion, et comment les sols sont différents entre le limon et le sable de la plaine et le calcaire argileux sur la pente de la colline puis le calcaire sur le plateau. Les vignes du domaine s’étalent sur ces trois terroirs différents.

Découverte du vignoble et du terroir à Saint-Emilion

Une fois sur le plateau, nous nous sommes rendus sur la parcelle Peycocut, un des 12 vignobles référents de Saint-Emilion, utilisé par the Jura  pour déterminer la date des vendanges.  C’est ici que se trouvent les vignes adoptées avec Gourmet Odyssey, et nous avons pris quelques minutes pour rendre visite à nos pieds, admirer la vue et prendre quelques clichés.

Box cadeau pour adopter des pieds de vigne bio à Saint-Emilion

Le travail dans la vigne a démarré cet hiver avec la taille. Nous avons appris comment elle est faite, puis toutes les taches réalisées ensuite pour ébourgeonner, relever les fils de palissage et travailler le sol.

Idée cadeau original pour un amateur de découvrir le travail en vigne

Les mois précédents ont été chauds et humides. La vigne a donc poussé très vite, mais le mildiou s’est également répandu très vite car les conditions le favorisaient. Pendant que nous marchions dans le vignoble on pouvait voir les fameuses taches jaunes sur les feuilles des vignes. Avec les grosses pluies en continu il n’a pas toujours été possible d’utiliser le tracteur dans les rangs pour traiter.  Comme le vignoble est en bio et que la bouillie bordelaise utilisée pour protéger la vigne est un produit de contact, elle est lessivée et doit être pulvérisée à nouveau dès que 20mm de pluie sont tombés.

Apprentisage des défis du vigneron

Pour limiter la progression du mildiou on peut aussi effeuiller pour améliorer la circulation de l’air et accélérer le séchage après la pluie. C’était notre tâche du jour et on nous a montré comment bien le faire. Le premier facteur est de prendre en compte l’alignement des vignes. Dans la région Bordeaux les mois d’été peuvent être vraiment très chauds avec le soleil. Il faut donc enlever uniquement les feuilles du côté du soleil levant, qui est plus doux. Sur l’autre côté on garde les feuilles pour protéger les raisins du soleil de l’après-midi, beaucoup plus puissant. Les feuilles que l’on ôte sont celles qui sont directement devant les grappes et qui pourraient propager le mildiou de la feuille à la grappe.

Cadeau Expérience pour participer au travail en vigne avec le vigneron

Après avoir regardé les vignerons faire cela avec facilité, nous nous sommes répartis dans les rangs. Ce n’est pas une tâche qui demande beaucoup de réflexion, mais c’est plus physique que l’on pourrait le croire, et pour aller vite il faut un certain savoir-faire.

Cadeau vigneron d'un jour à Saint-Emilion

Nous sommes ensuite retournés au domaine, pour profiter d’un bon verre de Clairet bien frais sous les arbres du jardin du Château.

Repas et dégustation de vin au château à Saint-Emilion

Comme d’habitude le repas était un régal, préparé sur place pour le traiteur. Nous avons mangé du foie-gras, son chutney et ses petits pains, puis du magret de canard sauce quatre épices et son écrasé de pommes de terre à l’huile de truffe.  Ces plats étaient accompagnés Belles-Cîmes 2015, le second vin du Château, ainsi que les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet.  Puis nous avons goûté la Cuvée Demoiselle 2014 avec le fromage et le dessert.

Après le repas nous avons parlé un peu plus de la viticulture bio au domaine. Nous avons également discuté du travail restant à faire en vigne avant la récolte, et comment déterminer la maturité du raisin pour savoir s’il est prêt pour la vendange.

Cadeau pour apprendre le métier de vigneron

La journée s’est terminée avec une visite rapide du chai, de la cave familial et de la sale des barriques. La cave de la famille est pleine de très vieux millésimes sur les 50dernières années, chacun a donc essayé de retrouver le millésime de sa naissance !

Box cadeau pour découvrir les secrets de Château Coutet à Saint-Emilion

Nous passerons plus e temps au chai pour les Journées Vinification l’année prochaine. Pour le moment nous devons patiemment attendre la maturation des raisins pour pouvoir revenir en septembre pour les vendanges.  

Ajouter un commentaire

Les vendanges en vert de la vigne dans le Languedoc


Pour notre dernière Journée Découverte au domaine, un soleil de plomb nous attendait. L’occasion de prendre le café et de faire les premières présentations en plein air. Puis directions les vignes.

 

Stage vin découverte du terroir languedocien au Domaine Allegria

La progression dans le vignoble nous a permis de découvrir la particularité du millésime avec un feuillage lourdement atteint par les attaques de mildiou récentes, et malheureusement des atteintes sur grappes. En effet l’alternance de pluie et chaleurs aux mois de mai et juin a favorisé la propagation de ce champignon qui aime l’humidité.

Arrivés sur la grande parcelle de syrah du Mazet, nous découvrons les pieds de vigne adoptés avec Gourmet Odyssey. Ouf, la syrah est moins sensible au mildiou et le feuillage des ceps de syrah est quasi indemne de toute trace de maladie. Après quelques photos souvenir et avoir détaillé les travaux effectués dans la vigne jusqu’à présent, comme la taille, l’ébourgeonnage ou le relevage, nous continuons notre balade œnologique.

Coffret cadeau parrainage vignes bio Languedoc

Direction le plantier de grenache juste en face de la cave pour contribuer à l’atelier participatif du jour. Cette vigne a été plantée l’année dernière en 2017 et rentrera en production l’année prochaine pour la vendange 2019. Beaucoup de grappes sont déjà accrochées aux petits pieds de vignes, mais la priorité c’est encore de favoriser le développement racinaire et non pas de produire du fruit.

En conséquence, armés d’épinettes (sortes de sécateurs à longues lames) et des petits sécateurs de vendangeurs, nous faisons tomber tous les raisins. Ce n’est que renoncer à une mini récolte cette année pour pouvoir renforcer la plante et anticiper de belles vendanges à partir de 2019.

Après l’effort, le réconfort. Pendant le déjeuner préparée par Delphine la vigneronne, nous découvrons à table les différentes cuvées du domaine.

Cadeau dégustaation vins bios du Languedoc Domaine Allegria

Après le repas nous retournons en balade digestive, cette fois-ci pour faire un petit tour à la cave et découvrir le chai de vinification, où seront réceptionnés les raisins pendant les vendanges, et le chai à barriques où seront élevés les vins avant d’être mis en bouteille, mais nous en parlerons plus lors des journées suivantes.

Ajouter un commentaire

Millésime 2018 : la période de la fleur de vigne


La fleur de vigne tant attendue est passée dans les vignes françaises ces derniers jours, et les vignobles se sont parés d’une odeur légère et délicate flottant dans l’air. C’est aussi une étape critique pour la plupart des vignerons car elle va déterminer en partie la récolte 2018 à venir.

La fleur de vigne est l’une des étapes de la croissance de la vigne et des grappes de raisins. Après le repos hivernal le cycle végétatif s’amorce avec le réchauffement des sols en mars, la sève recommence à couler dans la plante. Puis en avril le long des sarments on peut observer la naissance des bourgeons puis ils se fendent pour rejeter la bourre lors du débourrement et laisser place aux nouvelles feuilles.

Les feuilles continuent de se développent jusqu’en mai où l’on peut voir la sortie des grappes : des inflorescences apparaissent avec des boutons floraux agglomérés, les futures grappes. Un bouton floral comporte un pédicelle et un capuchon floral, des pétales soudées entre elles et protégeant les organes reproducteurs.

La fleur de vigne

Ce sont ces bouchons qui vont se détacher et laisser apparaître les organes reproducteurs. La vigne (vitis vinifera) est hermaphrodite, elle possède à la fois les organes mâles et femelles, elle peut donc s’auto-polliniser. A condition de bénéficier de conditions favorables.

Et c’est la toute la difficulté : en général la floraison a lieu environ 8 semaines après le débourrement, et elle peut durer 8 à 15 jours. Si le temps est mitigé elle durera plus longtemps que s’il est ensoleillé et chaud. A cette période de l’année, autour de juin généralement, le temps est quelques fois capricieux, et elle peut se dérouler plus ou moins bien.

La floraison fait tomber les capuchons floraux

S’il pleut beaucoup ou qu’il fait froid, les capuchons floraux ne vont pas pouvoir se détacher correctement et la fécondation d’aura pas lieu, ce qui veut dire pas de fruits à récolter à l’automne. On appelle cela la coulure, la fleur se dessèche sans avoir été fécondée.

La floraison peut être plus ou moins marquée selon les régions, et selon la variété des vignes plantées. On voit que la plante a été bien fécondée quand les grappes se forment de taille homogène quelques jours après. Et traditionnellement on compte 100 jours entre la fleur de vigne et la récolte… à suivre pour le millésime 2018 !

Ajouter un commentaire

A la découverte des vins de la Vallée du Rhône méridionale


Passé Lyon, sur les collines surplombant le Rhône vous voici en Vallée du Rhône : Côte-Rôtie, Condrieu, puis plus au sud Saint Joseph, Crozes-Hermitage, Cornas… mais on aurait tort de réduire les vins des Côtes du Rhône à ces célèbres noms du nord de l’appellation. Il y a tant à découvrir plus au sud, après Montélimar : Rasteau, Cairanne, Vinsobres, Gigondas, Châteauneuf-du-Pape, puis Lirac, Tavel, les Costière de Nîmes, Coteaux du Ventoux, et autres vins du Lubéron. Partons à la découverte des Côtes du Rhône méridionaux.

Les paysages et les cépages


Le paysage de la Vallée du Rhône tel qu’on le connaît est très ancien : il est né il y a environ 300 millions d’années avec d’abord l’activité volcanique du Massif Central, puis il y a 40 millions d’année avec la naissance des Alpes qui a provoqué un affaissement  séparant les deux massifs avec la vallée au milieu.  Au départ la mer y est présente puis le niveau de l’eau baisse et le lit du fleuve se creuse en créant des terrasses successives sur les flans de la Vallée. Aujourd’hui  les sols contiennent 4 types de roches : granite, silice sablonneuse, calcaire et argile. De quoi laisser s’exprimer les cépages les plus variés.

Les cépages de la Vallée du Rhône sont au nombre de 27 (21 seulement dans l’AOC Côtes du Rhône). Les principaux sont le grenache noir, le syrah et le mourvèdre  pour les vins rouges, et le marsanne et le viognier pour les vins blancs. Les cépages avec un matériel tannique dense comme le syrah apprécieront les sols siliceux par exemple, tandis que le grenache se plaira sur les parties calcaires.  

L’histoire des Côtes du Rhône


L’activité viticole de la Vallée est très ancienne, on en trouve des traces près de Marseille à partir du IVe s. avant JC, et en remontant jusque dans le nord du vignoble au Ier s. après JC. A cette époque naissent les grandes villas viticoles en bord de fleuve, ainsi que les ateliers d’amphores, destinées au transport du vin. Ces découvertes archéologiques font du vignoble rhodanien un des plus anciens de France.

La renommée du vignoble prend son essor au XIVème s. quand les Papes s’installent à Avignon et y développent le vignoble. Dès 1650 il y a même une règlementation pour garantir la provenance et la qualité des « Côste du Rhône ». C’est en 1937 que l’AOC Côtes du Rhône est née.

Les appellations

Carte des appellations de la Vallée du Rhône
Le territoire des AOC Côtes du Rhône s’étend sur 250 km du Nord au Sud et couvre 171 communes.  Un vin de l’appellation Cotes du Rhône être produit avec des raisins cultivés dans toute cette surface. Viennent ensuite les AOC Côtes du Rhône Villages qui sont produits dans 95 communes.  Ensuite il y a 18 appellations où l’on peut ajouter le nom du village où les raisins sont cultivés à côté de « Côtes du Rhône Villages »,  car leur terroir est particulier. Cette catégorie inclus des vins de Cairanne, Laudun, du Massif d’Uchaux, de Valréas et de Visan par exemple. Enfin il y a  17 crus des Côtes du Rhône qui ne portent que le nom de leur commune et sont considérés comme la meilleure qualité dans la région. Par exemple Châteauneuf-du-Pape, Vinsobres, Vacqueyras, Gigondas, et Tavel.

Enfin il y a quelques vins de la Vallée du Rhône, qui ne font pas partie de l’appellation Côtes du Rhône, comme les  Costière de Nîmes, Ventoux, ou Grignan-les-Adhémar.

Une carte interactive des appellations est disponible sur le site d’InterRhône, qui promeut les vins d’AOC Côtes du Rhône et de la Vallée du Rhône. 

Quelques appellations confidentielles à découvrir


Les appellations de la Vallée du Rhône sont nombreuses et leur aire géographique vaste, et même si on parle ici que des Côtes du Rhône Méridionaux, les vins produits sont d’une grande diversité. Il y a donc encore beaucoup d’appellations méconnues du plus grand nombre mais très qualitatives à découvrir.

Par exemple l’appellation Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux qui est relativement nouvelle (2005), et désigne une aire bien délimitée de 750 hectares avec sa particularité géologique d’un sol majoritairement calcaire et une belle exposition sud, sud-est, sud-ouest en légère altitude.  Il y a des millions d’années ce massif était une île entourée par la mer, et ce terroir produit des vins concentrés et matures. Le grenache noir  doit représenter au minimum 50% des cépages, associé aux autres cépages régionaux : syrah, le mourvèdre, cinsault et carignan. Le Domaine de la Guicharde ou le Domaine la Cabotte en sont de bons ambassadeurs.

On peut encore parler de l’appellation Grignan-les-Adhémar, autrefois Coteaux du Tricastin, et qui, à la faveur d’un changement de nom et d’une véritable refonte du cahier des charges de l’appellation, a su renouveler son vignoble si particulier au sein des vins de la Vallée du Rhône. Fort de sa diversité géologique et de ses nuances climatiques où le terroir est influencé par la proximité des reliefs  il propose des vins sur le fruit mais aussi très frais.

Bref, la prochaine fois que vous vous évaderez vers le sud, n’hésitez pas à vous arrêter dans cette belle région qui longe le Rhône et vous promet bien des découvertes gastronomiques et œnologiques !

 

Articles liés

Le Domaine de la Guicharde rejoint l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage du pinot noir en Bourgogne


C’est par un beau soleil estival que nous vous été accueillis au Domaine Chapelle samedi 5 mai pour une Journée Découverte au cours de laquelle nous avons pu comprendre tout le travail du vigneron en vigne durant une campagne pour l’obtention d’un raisin de qualité au moment des vendanges.

 

Adoption de ceps bios en Bourgogne au Domaine Chapelle

C’est Simon, futur repreneur et fils de Jean François et Yvette les propriétaires du domaine,  qui nous a accompagnés durant cette journée, ainsi que Yannick, chef de culture et chef de cave du domaine. Simon nous a commencé par parler de l’histoire viticole de sa famille et celle des terroirs de la Bourgogne.

Nous avons alors poursuivit en vigne, divisé en 2 groupes, pour des explications plus techniques sur le travail à réaliser à la vigne entre décembre et août, juste avant la récolte.

Stage vigne bio en Bourgogne à Santenay

Nous avons abordé brièvement le travail de la taille et du liage des baguettes qui a été achevé courant du mois de mars. La vigne a débourré cette année durant la troisième semaine d’avril et nous avons déjà pu nous rendre compte du niveau de pousse avec un stade à plusieurs feuilles étalées ainsi que la formation des inflorescences qui donneront les prochaines fleurs et futurs raisins.

option de vignes bio et stage au Domaine Chapelle

Le travail actuel en vigne est l’ébourgeonnage que nous avons appris en détail, et qui consiste à réduire le nombre de pousses au départ d’un bourgeon afin de limiter la quantité de raisins produite. Cette étape est essentielle pour garantir un rendement maitrisé et une grande qualité des raisins au moment des vendanges.

Coffret cadeaau stage vigne et vin en Bourgogne

Nous avons ensuite réalisé ce travail très concrètement sous les conseils avisés de Simon et Yannick.  Nous aurions tous pu obtenir le diplôme de parfaits ébourgeonneurs tant nous avons été méticuleux à la tâche, et conscients de l’impact de nos gestes sur la future récolte.

Etait alors venue l’heure de l’apéritif, bien mérité, dans la cour du domaine où nous avons pu déguster un Santenay blanc Saint Jean 2016 accompagné de succulentes gougères bourguignonnes.

Cadeau vin dégustation et visite du domaine en Côte d'or

Nous avons poursuivi avec les repas au caveau : terrine de sandre, bœuf bourguignon, fromages affinés et entremet cassis chocolat tout cela accompagné de trois grands vins rouges du domaine : un un Bourgogne rouge de 2014, un millésime 2014 du Santenay Clos des Cornières – vin choisi pour l’adoption de vignes de Odyssey Odyssey -, et pour finir un  Santenay La Comme Premier Cru de 2011 en rouge également.

Box vin visite vignoble et chai à Santenay

C’est repus que nous avons pris le chemin de la cave avec Yannick pour une visite des installations, que nous aurons l’occasion de voir plus en détail lors des Journées Vendanges et Vinification.

Il était alors déjà l’heure de conclure et de remercier tous les participants pour cette belle journée passée ensembles dans la digne tradition bourguignonne !

Ajouter un commentaire

La taille du cabernet franc pour produire un vin de Loire bio


Dimanche 18 mars à La Roche-Clermault, près de Chinon avait lieu la première Journée Découverte au Château de la Bonnelière pour le millésime 2018. Lors de cette journée le vigneron, Marc Plouzeau, nous fait entrer dans les coulisses de la viticulture bio en nous ouvrant les portes de son domaine.

Lors du traditionnel café d'accueil notre hôte Marc a raconté l'histoire de son domaine familial, créé dans les années 1980 par son père. Grâce à celui-ci, après 60 ans sans production, le premier millésime du Château de la Bonnelière a vu le jour de nouveau en 1989.

Visite d'un domaine viticole en Vallée de la Loire

Actuellement Marc est à la tête d'un domaine de 35 hectares conduit en agriculture biologique, avec des vignes uniquement sur la rive gauche de la Vienne, qui lui permettent de produire une dizaine de cuvée différentes grâce aux sélections parcellaires. Le Clos de la Bonnelière, cuvée adoptée par les participants de la journée, est par exemple issu à 100% de cabernet franc produit sur une seule parcelle. Le soin apporté à la vigne avant la récolte est donc primordial pour produire des raisins d’une qualité optimale pour la vendange 2018.

Stage de taille de la vigne à Chinon, Loire

Les premiers soins apportés au sol ont débuté cet hiver, et la taille de la vigne touche à sa fin en mars, mais il restait les rangs de la parcelle produisant le Clos de la Bonnelière, et Marc a donc pu nous expliquer et montrer cette étape importante.Sécateurs en mains, nous avons découvert qu’au Château de la Bonnelière on pratique la taille Guyot simple, et nous avons pu mettre les explications en pratique sur quelques rangs.

Taille de la vigne au Château de la Bonnelière

Nous avons également pu pratiquer le tirage des bois : il s’agit de retirer les sarments coupés des fils de palissage. Pas si facile que ça, car depuis l’an passé la vigne, qui est une liane, s’est bien entortillée dans les fils.

Nous sommes ensuite partis à la découverte d'autres parcelles du vignoble. Tout le long Marc nous a expliqué les travaux en vigne restants à faire d’ici l’été et les spécificités de la conduite d’un vignoble en agriculture biologique.

Visite de cave et dégustation de vins de Chinon

La marche ouvrant l'appétit, nous nous sommes dirigés vers la cave d'élevage de Marc, sous la forteresse royale de Chinon, et pour la première fois nous avons déjeuné en cave ! Le repas a permis à nos participants de goûter aux différentes cuvées du domaine, tout au long du repas, concocté par la maman de Marc.

Un véritable domaine familial !L'après-midi a été consacré à la découverte du matériel utilisé par les équipes vigne de Marc, notamment pour travailler les sols, une étape importante dans l'agriculture biologique. Nous avons vu les tracteurs, les différentes charrues et autres outils spécifiquement adaptés au passage entre les rangs de vigne.

Après avoir suscité quelques vocations de futurs vignerons, notre groupe du jour c'est séparé. Une belle expérience pour tout le monde, avant de revenir pour les autres Journées Gourmet Odyssey !

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons. Isabelle et Arnaud Guichard au Domaine de la Guicharde


Pour poursuivre avec les portraits des vignerons partenaires de Gourmet Odyssey, nous avons posé quelques questions à Isabelle et Arnaud Guichard, qui dirigent le Domaine de la Guicharde, à Mondragon, en Vallée du Rhône. C’est un domaine en biodynamie dans un écrin de verdure, où il fait bon partager sa passion du vin.

Adoptez des vignes en Côtes du Rhône et rencontrez des vignerons passionnés

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons et comment/pourquoi avez-vous créé le domaine ?

Alors que nous cherchions quelques hectares de vignes pour nous installer, nous avons découvert la Guicharde blottie au coeur du massif d’Uchaux dans le Haut Vaucluse.

La propriété était à la vente, nous nous appelons Guichard: il nous est apparu comme une évidence de poser nos valises de citadins dans ce vieux mas provençal entouré de vignes et de bois. L’aventure a ainsi débuté au printemps 1988.

La première vendange fût légère et drôle. Parfaits béotiens, nous avions tout à apprendre alors, ne savions pas encore où nous allions, ce que nous voulions réaliser comme vins mais nous étions convaincus d’avoir fait le bon choix. Le lien à la terre et à la vigne s’est doucement noué au fil des jours, des saisons, des millésimes.

Ce lent cheminement nous a logiquement conduit vers l’agriculture biologique.


Quelle est votre meilleur souvenir lié au domaine ?

Les premiers pas de la Guicharde vers l’agriculture biodynamique. À la faveur d’une belle rencontre avec un homme formidable, nous avons entamé à l’automne 2010 notre conversion à la biodynamie.

Vertueuse et bienveillante, cette agriculture merveilleuse a ré-enchanté notre quotidien et nos vignes.


Sur le millésime 2016, que vous élevez actuellement, quelle est votre cuvée préférée et sa petite histoire ?

Terroir du Miocène. Nouveau venu parmi les vins de la Guicharde, Terroir du Miocène est né avec le très beau millésime 2015. Quelques arpents de grenache et de syrah qui s’épanouissent sur des marnes calcaires blanches du début du Miocène.

De la pépinière à la parcelle, la vigne n’a connu que la biodynamie. Les vignes ont atteint aujourd’hui l’âge de raison et si elles sont encore très jeunes, le potentiel de cette cuvée est déjà là, indéniable car le terroir, éminemment qualitatif, s’exprime déjà dans ce vin.


Quels sont vos défis, vos envies ou vos projets pour les mois à venir?

La biodynamie patine nos vins, ils sont devenus moins solaires, moins exubérants mais ont un grain plus fin. La palette aromatique des vins s’est étoffée. Dans le vignoble, les sols sont plus meubles, les bois aoûtent et prennent de jolies nuances dorée, acajou.
Aussi, nous souhaitons avancer encore dans la connaissance et la pratique de la biodynamie, agriculture bienveillante.

Avancer aussi vers d’autres cuvées. Il est toujours amusant au cours des vendanges de faire des essais. En 2010, nous avons lancé une cuvée confidentielle : Petites Mains. De vieux grenache ramassés avec précaution dans de petites caisses, triés baie par baie puis foulés avec délicatesse. La cuvée a ensuite été élevée en demi-muid quelques mois avant d’être mise en bouteille. Essai concluant. Nous récidivons en 2012 avec le même protocole mais en Syrah cette fois-ci.


Une question que nos clients posent souvent : mais qu’aiment faire les vignerons quand ils ont un peu de temps à eux ?!

Lorsque la nature nous y autorise et que la vigne prend un nouveau souffle, nous prenons quelques jours de repos et gagnons montagne et sommets enneigés. Arnaud est un grand amoureux du ski de piste et de randonnée. Quant à Isabelle elle affectionne tout particulièrement partir avec un simple sac à dos marcher sur les chemins qui la mènent à Saint Jacques de Compostelle.

Le vin et l’amour du terroir ne sont jamais bien loin pourtant : Arnaud est engagé dans des associations de vignerons et Isabelle a écrit deux ouvrages sur les vendanges et la biodynamie. Recettes de vendangeurs a paru en 2012 aux éditions du Rouergue et Précis à l’usage de ceux qui pensent que Demeter n’est qu’une déesse grecque vient de paraître aux éditions de l’Epure. Deux récits sur le quotidien de paysans vignerons.

 

Nos autres interview de partenaires 

Marc Plouzeau, Château de la Bonnelière dans la Loire

Eric, Etienne et Marie-Pierre Plumet, Domaine la Cabotte dans la Vallée du Rhône

Jean-François Chapelle, Domaine Chapelle en Bourgogne

Delphine et Ghislain d'Aboville au Domaine Allegria dans le Languedoc

Adrien David Beaulieu au Château Coutet à Saint-Emilion

 

Ajouter un commentaire

Les finalistes de notre concours photo dans les vignes


Cette année encore nous avons passé plein de bons moments dans nos domaines partenaires avec tous les participants aux Journées Expérience Gourmet Odyssey : beaucoup de choses apprises sur le vin avec les vignerons, beaucoup de fous rires lors de la mise en pratique et surtout beaucoup de belles photos souvenirs que vous nous avez envoyé tout au long de l'année. Merci !

Nous en avons sélectionné 20 - et ça a été difficile ! - pour faire partie des finalistes du concours « Je prends mon pied » 2015. Il y aura deux gagnants : le prix Facebook suite à vos likes (à vos écrans) et le prix du Jury Gourmet Odyssey pour la photo la plus originale.

Découvrez tout de suite notre sélection et votez pour votre photo préférée sur Facebook dès à présent et jusqu'au 7 décembre à 9h00 ! Attention à bien « liker » la photo qui vous plaît et pas l'album en entier.

Les deux gagnants recevront un magnum de vin du domaine dans lequel se déroule son Expérience Vin. Rendez-vous le 7 décembre pour les résultats sur notre page Facebook et sur notre blog!

Ajouter un commentaire

Des vacances d’automne gourmandes


Pour nous partir en vacances c'est enfin aller à la rencontre de quelques uns de nos producteurs préférés plutôt que de nous ravitailler chez le caviste du coin, qui, bien que fort sympathique, en a sûrement marre de nous voir revenir sans arrêt à la recherche de nouveautés ! Alors où est-ce qu'on part cette fois-ci ? Voici quelques destinations viticoles ou gourmandes dans notre douce France.

En Alsace

Week en oenologie, Alsace

Commençons par émoustiller nos papilles, direction Eguisheim pour le marché du goût le 18 octobre où vous pourrez rencontrer les artisans et déguster leurs spécialités locales : tartes flambées, pains d'épices, bonbons des Vosges, épices, fromages, etc. Et si vous n'êtes pas rassasiés faites un petit tour à la fête du champignon les 24 et 25 octobre : au programme des expos, des animations, un marché et bien sûr des menus autour du champignon dans les restaurants locaux. Pour accompagner votre fricassée de champignon ? Un Sylvaner frais, ça tombe bien, notre partenaire le Domaine Stentz-Buecher est à deux pas à Wettolsheim : allez leur rendre visite pour en déguster leur gamme de vin bio d'Alsace!

Dans le Médoc

 

Cadeau amateur vin, Bordeaux

Pour les inconditionnels des croisières, rendez-vous à Pauillac d'où vous pourrez embarquer pour des navigations commentées entre les îles de l'estuaire, dont celle de Patiras où vous pourrez apprécier le panorama sur l'estuaire. Profitez-en pour essayer la formule déjeuner et si cela vous donne des idées d'accord met-vin, au retour vous ne serez qu'à quelques encablures de Macau-en-Médoc, où le Château Beau Rivage pourra vous recevoir pour déguster les vins du cru et vous expliquer l'art de la tonnellerie.

Dans la Loire

 

Coffret vin personnalisé, Val de Loire

Si vous préférez les musées, toujours dans le thème gourmand, ne manquez pas l'exposition consacrée au mouvement Eat-Art de Daniel Spoerri et ses tableaux-pièges à Chinon. Et pour rendre la visite commentée encore plus interactive, elle est suivie d'un apéro dinatoire. Si vos enfants vous accompagnent, emmenez-les à Lémeré pour sculpter des citrouilles (Halloween oblige !), visiter le Château en costume, ou s'initier au maniement de l'épée. Et parce qu'il en faut pour tous les âges, n'hésitez pas à visiter les Caves Plouzeau directement en-dessous de la forteresse de Chinon, et à goûter les bons vins de Loire du Château de la Bonnelière !

En Bourgogne

 

Stage d oenologie, Chablis, France

Pour les plus sportifs d'entre vous, une bonne balade à vélo, rien de tel pour découvrir le vignoble et le terroir chablisien. Au départ de Chablis on peut louer des vélos dans le cadre de Vélibourgogne auprès de l'Office de Tourisme. Poussez jusqu'à Préhy pour vous retrouver en pleine nature et admirer les vignobles. Vous pourrez vous rendre au Domaine Jean-Marc Brocard et déguster la gamme des vins de ce domaine en biodynamie.

Avec tout ça, voilà de quoi s'occuper pour quelques jours. Et si les visites de caves ne suffisent pas cet automne, venez nous rejoindre lors de nos Journées Vinification cet hiver pour découvrir les secrets de la vinification, de l'assemblage et de l'élevage directement au domaine. Bonnes vacances !

Autres articles liés

Rencontrez nos vignerons aux salons et manifestions du vin 2015

Trouver le cadeau de Noël parfait pour un amateur de vin

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens