Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Archives de Décembre 2019

Le repas de Noël des vignerons de Gourmet Odyssey


Les fêtes de Noël approchent et pour vous immerger encore plus dans la vie de nos vignerons, nous vous proposons un Conte de Noël d’un voyage dans les repas des fêtes de fin d’année dans les domaines partenaires de Gourmet Odyssey.

Les vignes enneigées

En ce 25 décembre à midi, il fait froid au milieu des vignes. Elles ont toutes perdu leurs feuilles depuis un bon moment et certaines arborent même leur nouvelle coupe d’hiver pour être les plus belles au printemps lorsque la nature reviendra à la vie après cette longue hibernation qu’est l’hiver. Le sol gelé craque sous les pas de ce vigneron qui est parti chercher du bois pour alimenter le feu qui réchauffe la salle à manger. Toute la famille est réunie autour de la grande table pour ce repas de Noël.

Le Domaine Chapelle sous la neige

Nous commençons notre périple en Bourgogne à Santenay au Domaine Chapelle. Les cadeaux ont été ouverts et les appétits commencent à s’aiguiser avec toutes ces bonnes odeurs qui arrivent de la cuisine. Un plateau d’huître de Normandie de la plage d’Utah Beach fait son apparition.

Jean-François Chapelle revient du sous-sol aux merveilles avec un Santenay blanc 1er cru Les Gravières 2015, composé uniquement de Chardonnay de coteaux argilo-calcaires avec des marnes blanches. «Il présente une belle robe brillante or pâle. Son nez est légèrement brioché avec des notes de fleurs blanches et un beau boisé. La bouche est riche et complexe, avec de la longueur et beaucoup de gourmandise » nous confie-t-il.

Ce Santenay blanc accompagne parfaitement ces huîtres « Spéciales de claire » rondes et charnues. Le gras du vin enrobe le côté volumineux et la très belle mâche de ces produits de la mer.

Nous continuons avec une variation autour du boudin noir au Domaine de la Guicharde dans le sud des côtes du Rhône. Amuse-bouche de pomme de terre au boudin noir, toast de boudin noir et fondue d’oignon, et tartelette au boudin et aux pommes font le tour des convives. Pour Laurence Goudal, aucun doute, il nous faut la cuvée Terroir du Miocène 2015 en Massif d’Uchaux pour épauler cette ribambelle d’apéritif. Elle est élaborée sur une ancienne plage du Miocène. « Ce vin présente une couleur rubis, sombre. Au nez apparaissent d’élégants et  expressifs arômes de fruits noirs et d'épices. La bouche est élégante, soyeuse, avec des notes de fruits noirs, d'épices, et de café. Des tanins fondus enrobent une finale minérale, longue et persistante. » nous fait-elle part.  Les épices du Grenache et de la Syrah relèvent les arômes du boudin noir sous ses différentes formes, c’est un délice.

La cave au Château de la Bonnelière

L’entrée est servie au Château de la Bonnelière avec un classique de ces fêtes de fin d’année, du foie gras. Il sera servi poêlé avec un chutney de fruits rouges et un confit d’oignons. Marc Plouzeau revient de la cave du domaine avec un Chinon Chapelle 2005, un vin rouge donc pour un accord très original. Ce vin provient d’une seule parcelle du cépage roi de la région, le Cabernet Franc. C’est l’exemple d’un grand terroir combinant les sables éoliens, l’argile et le fond calcaire.

« Chapelle 2005 est un millésime exceptionnel dans la vallée de la Loire. Il présente une couleur d’un rouge très profond, à peine évolué pour un vin de 14 ans d’âge. Au nez, des notes de fruits noirs et de sous-bois apparaissent. En bouche, nous sommes surpris par la très grande fraîcheur de ce vin si ancien. La trame tannique commence à s’assouplir et laisse place à une longue finale d’une très grande complexité. » nous assure Marc. Les tanins patinés du Chinon viennent envelopper le gras du foie, les arômes se marient à merveille, et la persistance aromatique du Cabernet franc prolonge le plaisir.

Le chai de Coutet

Nous nous dirigeons vers le Château Coutet à Saint-Emilion pour le plat de résistance.  En direct de la cuisine, arrive encore fumant un chapon farci aux truffes et aux cèpes qui, en quelques instants, trône sur la grande table. Alain David-Beaulieu nous réserve une belle surprise pour ce plat aux accents du Sud-Ouest. En effet la veille, il a ramené du caveau familial un trésor de plus de 30 ans, un millésime 1982. Un assemblage de Merlot, de Cabernet franc, de Malbec et une pointe de Cabernet sauvignon sur les trois terroirs emblématiques du domaine, le plateau argilo-calcaire, les coteaux argileux et le bas de côte à dominante de sable.

Une bouteille de Coutet

« Ce vin présente une belle couleur rouge avec un léger reflet tuilé, peu marqué pour un vin de cet âge, millésime oblige » commence-t-il. « Au nez les arômes d'évolution sont là avec, derrière le fruit encore présent, bien mûr, voire confit, une fine note de sous-bois. Une belle complexité aromatique se profile. La bouche confirme ces premières impressions avec une structure encore bien présente et complexe, les tanins ayant laissé la place à un joli soyeux et un équilibre agréable. La finale, pleine de la minéralité du plateau de Coutet, est persistante. Un très beau vin, digne du millésime » continue Alain.  La complexité de la truffe et la majestuosité d’un vieux Saint-Emilion nous emmène dans des contrées que l’on explore que peu de fois dans une vie. Un accord réussi qui ravit les convives de cette fête familial.

Nous partons encore plus au sud pour le fromage vers le Domaine Allegria dans le Languedoc, au pays du beau temps éternel. Un assortiment de fromages crémeux avec en particulier ces fromages de chèvre frais typiques de la région. On les a saupoudrés de thym pour certains et de romarin pour d’autres, herbes aromatiques cueillies au bord des rangs de vignes.

Ghislain d’Aboville choisi son vin blanc Les Hautes Lumières 2018 pour accompagner tout cela.  « Nous avons d’un côté les arômes de fruits frais et de pêche de vigne de la Marsanne et de l’autre les notes miellées et mûres de la Roussanne. Sa vivacité, sa structure et son élégance en font un compagnon idéal pour ces fromages » nous glisse t-il à l’oreille.

Le sapin de Noël

Nous filons en Alsace au Domaine Stentz Buecher pour le dessert où une traditionnelle Bûche de Noël crème caramel avec un cœur de pommes caramélisées et citronnées nous attend. Stéphane Stentz revient avec une longue bouteille élancée, caractéristique de ces contenants alsaciens, sous le bras. C’est un Gewurztraminer Rosenberg Vendanges Tardives 2015. La patience est nécessaire pour produire ces vins blancs sucrés. «C’est un vins gras et puissant aux arômes d'abricot confit, de pêche et de litchis. La bouche est ample avec beaucoup de complexité aromatique. La finale est d’une belle fraîcheur » nous confie Stéphane. Tout cela se marie à merveille avec les arômes caramélisés de notre bûche et la fraîcheur finale prolonge les plaisirs sucrés de ce dessert.

Que d’émotions pour ce tour de France des repas de Noël qui ont pour point commun la passion des vignerons pour leur travail toute l’année, qu’ils peuvent apprécier à sa juste valeur en ouvrant une de leurs bouteilles sur une table joliment garnie, entourés de leurs proches pour ces fêtes de fin d’année.

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 139 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens