Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Vendanges 2016 et météo, comment la récolte est impactée


Alors que les Journées Découverte de Gourmet Odyssey se sont terminées fin juin, nos parents adoptifs ont les yeux tournés vers les vendanges : quand auront-elles lieu, comment se dérouleront-elles, etc. ? Il faut avouer que décider de la date des vendanges n'est pas un exercice facile pour le vigneron, d'autant plus que les phénomènes climatiques des dernières années n'aident pas vraiment : comment la météo peut-elle influencer la récolte d'une année ?

« 2013 vendanges trop pluvieuses, 2014 été trop frais, 2015... ah 2015 météo plutôt clémente mais trop tôt pour dire l'effet sur le vin ! » : à écouter les vignerons il semblerait qu'il n'y ait pas de millésime vraiment exempt d'accidents climatiques. Et ceux-ci peuvent remettre en cause le travail de toute une année. Bien sûr il y a des éléments liés à la pratique culturale que le viticulteur peut contrôler, et d'autres liés à la nature qui semblent le fruit d'un heureux ou malheureux hasard suivant les régions.

Qu'est-ce qui influence la récolte ?

Bien sûr certains phénomènes météo sont récurrents dans certaines régions et bien connus des vignerons, voire presque maîtrisés : dans les vignobles septentrionaux par exemple on pratique l'effeuillage pour pallier au manque de soleil pour faire mûrir les grappes de raisin. Dans le sud on irrigue la vigne en cas de sécheresse et on récolte de façon plus précoce en cas de fortes chaleurs.

Effeuillage des vignes pour gagner en maturité des raisins

Mais ces techniques n'empêchent pas les phénomènes ponctuels et parfois violents qui peuvent se dérouler : orages de grêles qui peuvent hacher complètement les rameaux, feuilles et raisins suivant la période à laquelle ils se déroulent, gels pouvant tuer les premiers bourgeons, pluies exceptionnelles pouvant altérer les grappes de raisin ou empêcher le passage correct de la fleur de vigne suivant la saison.

Bougies allumées le matin dans les vignes pour éviter le gel des bourgeons

Autant d'accidents avec lesquels le vigneron doit compter sans pour autant pouvoir les prévenir. Mais sans aller dans ces extrêmes, qui heureusement pour nous ne se déroulent que de façon occasionnelle, une simple saison pluvieuse ou à l'inverse trop sèche peut influencer sur la période de vendanges, la qualité de la récolte ou encore le déroulement de la cueillette.

L'impact de la météo sur les vendanges

La principale question qui va se poser pour les viticulteurs dans les semaines qui viennent c'est de fixer la date des vendanges. D'abord pour des questions d'organisation : il faut faire venir des équipes, s'assurer d'avoir le matériel en état de marche et les locaux prêts à réceptionner la récolte.

Véraison du raisin, début de la maturation jusqu’au vendanges

L'exercice consiste à attendre la maturité parfaite tout en évitant les risques climatiques de fin d'été, à savoir principalement les orages, car la pluie et la grêle ne font pas bon ménage avec une vigne à maturité : la pluie peut faire gonfler les grains de raisins et diluer la concentration en arômes et en sucres déterminants pour la qualité du vin, et la grêle peut détruire simplement ces grains de raisin.

Donc à la fin de l'été le vigneron arpente ses vignes, les pieds sur terre pour observer la maturité de ses raisins, et les yeux dans le ciel (ou sur les sites de prévision météorologiques !) pour essayer d'éviter le pire.

Vendanges sous la pluie

Mais la météo peut être capricieuse jusqu'au bout et même pendant les vendanges rien n'est joué : vendanger sous la pluie peut s'avérer périlleux. La pluie mouille les feuilles (là aussi risque de dilution du moût), rend les grappes plus difficiles à trier sur pied et sur la table de tri. Elle favorise aussi le développement de pourriture non souhaitée sur les grappes si celles-ci ne sèchent pas assez rapidement et donc fait baisser le rendement de la vigne.

Même pour le viticulteur une météo défavorable complique les choses : quand il pleut les vendangeurs mettent plus longtemps pour récolter une parcelle, quand le temps change vite il faut refaire les plannings au jour le jour voir heure par heure et changer les équipes de place pour cueillir au meilleur endroit selon la maturité et les risques de pourriture observés sur les raisins. Enfin quand il fait vraiment chaud il faut faire venir les équipes la nuit pour essayer de cueillir un raisin plus frais pour ne pas perdre trop de saveur.

Et ce ne sont que quelques exemples du casse-tête que constituent les vendanges pour un vigneron ! Bien heureusement la plupart du temps ce sont aussi de véritables moments de convivialité et de fête pour les équipes du domaine. Et si vous aussi souhaitez découvrir les vendanges et participer à une journée, adoptez des vignes et rejoignez-nous !

 

Articles liés

Menace sur le vin, les défis du changement climatique

Derniers travaux dans les vignes cet été pour la récolte

Ebourgeonnage, épamprage et palissage dans la vigne

 

 

Ajouter un commentaire

Le travail de la vigne en été au Domaine Chapelle


Le 25 Juin 2016, nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne pour une Journée Découverte dédiée au travail de la vigne en compagnie des vignerons et propriétaires du domaine, Jean-François et Yvette Chapelle.

Jean-François a commencé par présenter son domaine, l'organisation, l'histoire et la philosophie, notamment la conversion en agriculture biologique opérée quand il a repris le domaine.

Adoption pieds de vigne à Santenay en Bourgogne

Puis tout le monde s'est équipé pour une immersion dans la vigne, avec pour commencer la rencontre avec les pieds de vigne adoptés. L'occasion pour chacun d'exercer son talent de modèle ou de photographe, pour des clichés que nous espérons originaux et inédits !

Stage travail de la vigne au Domaine Chapelle à Santenay

Deux groupes ont été constitués, menés par Yvette et Jean François, avec lesquels nous avons réalisés un travail d'accolage, tâche destinée à organiser la croissance des rameaux de vignes entre les palissages et à séparer le feuillage des pieds côte à côte qui a tendance à s'emmêler.

Stage oenologie et visite du domaine en cadeau vin

L'échange d'expérience dans la vigne fut pédagogique et convivial et chacun a pu exercer ses talents d'ouvrier viticole qualifié.

Dégustation de vin au domaine et visite de la vigne en Bourgogne

Puis, c'est dans le parc sous un ciel dégagé que nous avons dégusté un Santenay blanc dont la qualité a fait l'unanimité, accompagné de gougères, choux au fromage faisant partie de spécialités bourguignonnes renommées.

Visite et rencontre avec le vigneron en Bourgogne

Le repas qui a suivi s'est déroulé dans la cuisine des vendangeurs. Au menu, terrine de sandre aux petits légumes, bœuf bourguignon et gratin de pommes de terre, fromages locaux et fondant chocolat cassis. Ce repas a été accompagné de trois crus du domaine dont le fameux Clos des Cornières !

Ensuite, bien repus, nous avons pris la route en direction du plantier, la parcelle Beaurepaire fraîchement plantée, qui a été le centre d'attention de notre après-midi.

Journée Découverte de la vigne à Santenay

Durant cette une balade ensoleillée, nous avons pu admirer le village de Santenay et son clocher ainsi que de nombreux terroirs. Jean-François a profité de ce moment pour donner des explications sur les climats bourguignons, leur organisations, leur prix, leur conduite...

Arrivé au plantier, Jean-François nous a expliqué les étapes successives entre la plantation, la formation du tronc, l'obtention de la 1ère récolte. C'est ainsi que nous avons compris qu'il faudrait 3 années pour pouvoir commencer à produire un vin à partir de cette jeune vigne et que ce ne serait qu'après 7 à 8 ans que la qualité du 1er cru serait assurée. Il s'agit donc d'un investissement important et qui est pour Jean-François envisagé dans la logique d'une transmission d'un patrimoine de qualité à son fils Simon qui se destine à reprendre le domaine.

Cadeau oenologie visite de cave en Bourgogne

De retour au domaine, Jean François nous a rapidement présenté sa cave de vinification, et son chai d'élevage typiquement dans l'architecture bourguignonne.

Puis nous avons conclu cette belle journée ensoleillée, riche en partage d'expériences, et en moment de pure convivialité. Nous sommes tous repartis avant une meilleure compréhension du soin attentif qu'il faut apporter à la vigne et du travail que cela représente pour obtenir un vin de qualité.

Ajouter un commentaire

Relevage de la vigne dans la Vallée du Rhône


La journée s’est tout de suite annoncée magnifique. Un ciel très dégagé et une petite brise de fin de mistral amenant la fraicheur nécessaire aux rudes travaux qui nous attendaient !

Les parents adoptifs des ceps de Domaine la Cabotte sont arrivés à l’heure.  Du Var, du bout du Vaucluse, de la Région Parisienne, de Genève, de Bristol.  Et oui ! Bravant courageusement le Brexit, quatre anglais étaient là pour affirmer leur appartenance au bon vin français!

Petit café petit croissant vite avalés, le groupe grimpe vers  la partie supérieure du domaine pour  les travaux du moment dans la vigne en juin : le relevage des rameaux bien feuillus de Grenache et le clipage des fils de palissage  pour maintenir la vigne bien dressée vers le ciel.

Coffret cadeau location pied de vigne dans la Vallée du Rhône


Eric Plumet, le vigneron explique le pourquoi du comment et Jacqueline la sommelière chuchote à l’oreille des anglais le sens de ces mystérieuses pratiques.

En culture biodynamique on n’écime pas les rameaux.  L’extrémité de chaque branche, l’apex, est préservée .C’est par l’apex que toute la force de l’environnement aérien va pénétrer dans la sève et dans les baies de raisin.  La pousse des feuilles s’arrêtera d’elle même quand le moment sera venu pour la vigne de s’occuper exclusivement des fruits.

Chacun s’active le long des rangées, les poches pleines de petits trombones de couleur.

Fini -  Parti, nous redescendons pour rendre visite aux ceps adoptés par les familles. Nous arrivons dans une autre parcelle de Grenache mais le décor est totalement différent.

Cadeau parrainage vigne biodynamique


Les Grenaches sont en gobelet et libres de s’étaler comme bon leur semble.  Les uns et les autres partent à la recherche de leur « propriété ».  Et c’était comme si nous traversions une forêt  dense et d’une telle hauteur  qu’elle nous cachait les uns aux autres .
On a fini par tous se retrouver pour se diriger  vers une parcelle de Syrah : observation des différences, feuilles, forme des grappes, orientation de la parcelle. Et de cet endroit le  regard des visiteurs pouvait admirer l’ensemble du domaine bordé par les bois du Massif  d’Uchaux.

Déjà Midi.  Marie Pierre nous attendait à l’ombre près du caveau avec de l’eau fraiche bienvenue car Phoebus depuis le matin avait bien poussé ses feux.

Coffret dégustation vins biodynamiques au domaine


Le rosé Colline, un régal de fraicheur et de saveurs fut l’entrée en matière de la dégustation autour les plats cuisinés par Jacqueline et Marie Pierre :

Deux terrines de volaille aux fruits secs concoctées  par la Vigneronne  et des feuilles de vigne  « Cabotte »  farcies servies chaudes à la grecque,  cuisinées par la Sommelière  familière des voyages d’Ulysse,  accompagnées des cuvées  Garance  et Gabriel.
C’est avec un beau verre de Châteauneuf du Pape que nous terminons ce repas  avec fromages de chèvre d’un élevage voisin et clafoutis de fruits rouges.

La chaleur de l’été du Sud menaçant  nos énergies, les vignerons nous entrainèrent bien vite vers la fraicheur du Chai.

Promenade explicative de la vigne au vin et oui, en juin, la plupart des cuves sont vides ! Mais les bouteilles sont pleines !

Devant nous, de pleines caisses de Prèle tout juste ramassées et aussi de l’Achillée millefeuille et de l’écorce de Chêne.  Eric raconte l’usage de ces « Simples »  en biodynamie.  Jacqueline entraine le groupe anglophone sur l’autre versant de la cave pour leur faire découvrir les cornes de vaches  et leur expliquer leur rôle dans la fumure de bouse.

Les groupes sont attentifs, les questions fusent, les  explications sont claires, le temps passe trop vite.  Mais l’envie d’en savoir plus est  passée.  Et celle  de goûter d’autres vins en biodynamie  plus encore.

Chacun, chacune repart avec quelques flacons qui prolongeront bien agréablement les souvenirs de cette belle journée «Découverte ».

Ajouter un commentaire

Portrait de vignerons, Jean-François Chapelle à Santenay


Nous poursuivons notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaire : ils font encore et toujours leur métier avec passion, et aiment transmettre leur savoir-faire. Nous aussi nous aimons les écouter parler de leur métier : voici quelques questions que nous avons posées à Jean-François Chapelle, propriétaire du Domaine Chapelle à Santenay en Côte d'Or.

 

Rencontre avec le vigneron Jean-François Chapelle

 

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

Je suis vigneron depuis relativement peu de temps, la récolte 2015 était ma vingt-huitième vendange sur le domaine familial.

Au début de notre activité dans le vin Yvette et moi avons voyagé professionnellement dans d'autres régions viticoles françaises avant de revenir travailler avec mes parents, Roger et Colette, sur le domaine en 1987.

 

Quelle est ton meilleur souvenir lié au domaine ?

Ce que je garderai longtemps en mémoire n'est pas vraiment un bon souvenir, mais un souvenir fort : la mort subite de mon père en mars 1991 m'a laissé horriblement seul.

Je me revois la semaine après son décès, dans la cave devant mes fûts, à chialer comme un enfant alors que je venais pour faire le suivi technique de la dernière récolte, que nous faisions ensemble depuis 1987.

Et puis la vie continue, une nouvelle organisation s'est mise en place.

 

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, quelle est ta cuvée préférée ?

J'ai depuis longtemps une préférence pour le Santenay 1er Cru La Comme. J'aime sa structure, sa profondeur, son côté tannique qui impose le temps avant d'apprécier toute sa complexité.

Pour 2015 ce sera donc aussi La Comme.

 

En 2016 quels sont tes principaux défis ou projets ?

Grande nouveauté sur le domaine pour 2016 et surtout 2017, notre plus jeune fils Simon, né en 1986, a décidé de se former au métier de vigneron pour poursuivre, en partenariat avec son frère, sa sœur et ses cousins et cousines, la belle aventure du Domaine Chapelle !

 

Une question que nos clients se posent souvent : mais que fait le vigneron quand il a un peu de temps à lui ?!

Notre travail est un métier que nous faisons avec passion, alors nous n'avons pas la même relation au « temps libre » que beaucoup !

Mais pour lâcher prise, nous aimons, avec Yvette, voyager et marcher. Fin août 2015 nous avons réussi à faire une petite escapade dans les Vosges.

 

Ajouter un commentaire

Ebourgeonnage de la vigne à Chinon


Sous le ciel gris du Chinonais mais les pieds au sec, Marc Plouzeau, propriétaire du Château de la Bonnelière, a accueilli les parents adoptifs de ses vignes pour le millésime 2016 avec Gourmet Odyssey. Notre petit groupe de participants du samedi 4 juin avait en effet rendez-vous pour une Journée Découverte du domaine.
Journée découverte de la vigne et du vin au Château de la Bonnelière dans la Loire

Autour du café et des viennoiseries, Marc nous a présenté le Val de Loire et le Chinonais, puis l'histoire familiale de son domaine, qu'il a repris en 1999. Suite à toutes ces explications, il était temps pour nos apprentis vignerons de passer aux choses sérieuses, la visite des vignes.

Avant de faire connaissance avec leurs pieds de vignes, les participants ont pu échanger avec Marc sur l'épisode de gel qui a frappé le Val de Loire fin avril. La parcelle du Clos de la Bonnelière n'a pas été trop touchée, heureusement pour les participants du millésime, grâce à la mise en place par Marc et ses équipes de bougies anti gel.

Rencontre avec le vigneron pour adopter des vignes au domaine

Ce sont des énormes bougies, en fait des pots de 5 litres de paraffine, installées et allumées dans les vignes, à raison de 400 par hectares, qui permettent de réchauffer l'air et ainsi d'éviter le gel. Cela a permis à Marc de sauver la récolte des vignes du Clos de la Bonnelière, même si nous avons trouvé quelques pieds qui ont tout de même souffert.

Le programme de la matinée, après la traditionnelle séance de photos pour le concours "Je prends mon pied", était l'ébourgeonnage.

Adoption de pieds de vigne et journées au domaine en Val de Loire

La vigne est en pleine période de production végétale, elle fait de nombreuses pousses, qui ne sont pas utiles à la production et qui vont même concurrencer les futures grappes si on ne les enlève pas. Telle était donc la mission de nos apprentis du jour.

Journée participative sur le travail de la vigne au domaine

Malgré la peur de faire une bêtise et de ne pas enlever les bonnes pousses, après les conseils de Marc, les participants se sont lancés. Très motivés ils ont bien avancé le travail des équipes du domaine, en ébourgeonnant quelques rangs !

Apprentissage de l'ébourgeonnage avec le vigneron en cadeau

Après avoir accompli ce travail, il était le temps de passer à table afin de continuer à échanger, tout en dégustant les vins du château de la Bonnelière, accompagnés des bons petits plats de Mme Plouzeau.

Les participants ont eu le plaisir de goûter la dernière création de Marc, la cuvée Vindoux, qui comme son nom ne l'indique pas, est un Chinon Rouge de 2014. Il s'agit de la première cuvée en vinification intégrale du domaine, tout en barriques de chêne neuves. Un vin très apprécié par les convives !

Dégustation de vins de Loire au Château de la Bonnelière

L'après-midi s'est poursuivi avec la découverte du matériel et des outils de culture de la vigne du domaine, et la visite du chai. Un avant-goût de la Journée Vinification...

Au final une journée riche en échanges avec les parents adoptifs du millésime 2016 : un grand merci à Marc !

Ajouter un commentaire

Conférence - Menace sur le vin, les défis du changement climatique


Dans le cadre du 12e Prix Régional du Livre Environnement, j'ai assisté il y a peu à la présentation à Lyon de l'ouvrage « Menace sur le vin : les défis du changement climatique » des auteurs Valéry Laramée de Tannenberg et Yves Leers. A l'heure où l'impact du changement climatique sur le vignoble entraîne un bouleversement de toute la filière, ils tentent de mettre en lumière les enjeux socio-économiques du secteur. Voici ce que j'ai retenu de leur présentation.
Menace sur le vin : les défis du changement climatique

Jamais le vin n'a été aussi bon, et la situation aussi grave. Le ton est donné. Pour les deux auteurs, spécialistes des questions climatiques et de l'environnement, la question n'est pas de savoir si le changement climatique va avoir lieu mais comment la viticulture française et mondiale va y faire face.

En effet le changement est déjà en cours et les statistiques et preuves du bouleversement du climat ne manquent pas. Depuis que l'on consigne les températures constatées dans les vignobles, les cinq années où la moyenne des températures a été la plus chaude dans la vigne sont les années 2000, 2005, 2010, 2014 et 2015. Etrangement récent. Cela soutient la thèse de l'accélération des phénomènes climatiques, et les gels exceptionnels des semaines précédentes dans la Loire et la Bourgogne ne vont pas contredire la tendance : les phénomènes de précipitations sont bouleversés et les changements de température plus violents.

Bien sûr, comme l'a expliqué Valéry Laramée de Tannenberg, le vignoble a déjà subi plusieurs changements climatiques au fil des siècles, c'est pour ça notamment que la culture de la vigne née en Perse est remontée peu à peu vers le Nord pour faire face au réchauffement dans le Sud (et aussi pour accompagner l'avancée des légions romaines, grandes consommatrices de vin, dans leur expansion au Nord !). Ce qui change aujourd'hui c'est la rapidité de l'évolution climatique : lors de la Cop 21 on a discuté d'essayer de rester en dessous des 2°C d'augmentation des températures d'ici 2100. Or si on continue comme actuellement on frôle déjà les 1,5°C de réchauffement.

Et les conséquences pour la viticulture se font déjà ressentir très concrètement. Dans le Sud de la France on voit déjà des vins titrer à 16°C d'alcool, à cause de la sur-maturité : les chaleurs sont telles que les baies de raisin contiennent un taux de sucre trop élevé. Cela pose des problèmes de gestion des vendanges, qui arrivent de plus en plus tôt et doivent quelques fois se dérouler dans des conditions particulières, notamment de nuit pour un fruit plus frais. Mais cela a aussi un impact sur la physiologie de la plante : dans le bordelais des chercheurs ont montré que le cépage merlot avait atteint son optimum ; dans les conditions actuelles il produit très bien mais avec un scénario de réchauffement son rendement baisse. La vigne connaît aussi des attaques de nouveaux parasites et ravageurs, à qui la chaleur profite. Autres conséquences, les régions viticoles se déplacent vers le Nord, par exemple on voit (ré)apparaître des vignobles en Angleterre.

La vigne souffre donc, et l'ensemble de la filière viticole va donc devoir s'adapter, et même si les changements n'ont pas toujours étés anticipés, à l'heure actuelle il existe plusieurs pistes. Les premiers efforts sont faits pour essayer de faire baisser le degré alcoolique des vins : des essais sont réalisés pour tailler la vigne différemment et favoriser la présence des feuilles qui protègent les baies du soleil, ou encore changer l'orientation du vignoble ou monter en altitude. Dans les vignobles étrangers où c'est autorisé, on pratique aussi la dilution avec de l'eau ou la filtration lors du pressurage pour retirer du sucre.

Mais les recherches les plus impactantes sur le long terme seront celles réalisées sur la variété et la diversité des cépages : dans le bordelais par exemple on teste une cinquantaine de nouveaux cépages qui ne sont pas encore autorisés actuellement. Une autre piste prometteuse est la réhabilitation des sols pour développer l'activité micro-biologique comme cela se pratique déjà en biodynamie. Enfin la recherche travaille sur la piste génétique pour créer des hybrides plus tardifs et plus résistants, qui n'auront pas besoin de traitements phytosanitaires.

En conclusion, tout n'est donc pas perdu donc si l'on accélère les transformations des pratiques culturales et s'appuyant sur l'agro-écologie, le bio et la biodynamie. Pour découvrir ces solutions vous pouvez lire le livre « Menace sur le vin : les défis du changement climatique ».

Une question me taraude en sortant de la conférence : les viticulteurs vont connaître dans les années qui viennent de grands défis, mais nous, que pouvons-nous faire en tant que consommateurs concernés et amateurs de vin ? Une réponse qui me vient assez naturellement : s'intéresser pour mieux comprendre et mieux choisir nos flacons, consommer responsable, privilégier les vins produits dans le respect de l'environnement... encore et toujours, jusqu'à ce que nos principes fassent des émules parmi nos proches et les proches de nos proches, assez pour pousser au changement tout la filière vin !

Marie Koch

 

Articles liés

Qu'est-ce qu'un vin bio ?
Qu'est-ce que l'agriculture en biodynamie ?
Plus de vin bio européen ?

Ajouter un commentaire

A peine un mois pour trouver le cadeau parfait pour la fête des pères


Cadeau original, personnalisé, ludique, responsable, participatif... votre cadeau idéal de fête des pères possède toutes ces caractéristiques : plus facile à dire qu'à trouver ! Si vous cherchez un cadeau pour un amateur de vin, Gourmet Odyssey propose le coffret oenologie idéal : l'adoption de pieds de vigne.

Plus complet qu'un stage d'oenologie ou une dégustation de vin, offrez un parrainage de pieds de vigne où votre père devient le vigneron ! Le temps d'un millésime il possède ses propres pieds de vigne dans un de nos domaines partenaires bios et suit et participe à l'élaboration de son vin bio à distance ou au domaine.

Apprentissage de la taille de la vigne lors d’une journée au domaine

Notre coffret cadeau Expérience Vin lui permet d'accéder aux nouvelles du domaine, de ses pieds de vigne puis de son vin via des newsletters et des photos. En fin de millésime votre père obtient autant de bouteilles que de pieds de vigne adoptés. Il peut choisir les étiquettes de ses bouteilles et les personnaliser pour une cuvée à son nom !

Cadeau Vin adoption d epieds de vigne à vendanger

Et pour une expérience encore plus participative offrez-lui une ou des journées au domaine pour rencontrer le vigneron, ses pieds de vigne et participer selon le type de journée au travail de la vigne, aux vendanges, ou à des ateliers d'oenologie.

Stage oenologie avec un vigneron bio

Chaque journée est complète et dure de 9h30 à 16h en compagnie du vigneron, et elle inclut le repas du déjeuner et la dégustation des vins du domaine. Elle est valable pour 2 personnes, pour un bon moment de partage autour du vin !

Tous nos domaines partenaires sont sélectionnés pour la qualité de leur vin, et leur enthousiasme pour leur métier et le partage de leur savoir-faire : de belles rencontres en perspective ! Nos partenaires sont également tous certifiés en bio ou en biodynamie.

Et pour avoir un cadeau à offrir le 19 juin prochain, nos coffrets de bienvenue incluent un tablier de sommelier, un Dropstop et un certificat d'adoption. Nos livraisons par Colissimo se font en 2 jours ouvrés sur la France métropolitaine et entre 3 et 6 jours dans le reste de l'Europe.

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage dans les Côtes du Rhône


Cette journée de prise de contact avec le terrain, la Journée Découverte au Domaine Cabotte à Mondragon, s'est déroulée à merveille : après plusieurs jours de mistral, le beau temps s'est installé et nous avons eu un temps splendide, ensoleillé comme il se doit pour une matinée dans les vignes.
Un temps splendide attendait lesAdoption de vignes et stage au domaine au Domaine la Cabotte

À l'arrivée, un accueil autour d'un café chaud et de viennoiseries a été l'occasion pour Éric et Marie-Pierre Plumet de nous brosser le déroulé de la journée. Au programme, une mise en activité dans une magnifique parcelle de mourvèdre, où nous avons pu participer de façon très active à l'ébourgeonnage.

Cycle de la vigne ébourgeonnage en vallée du Rhône

Après quelques explications de la part de nos hôtes sur le rôle et la technique de cette tâche, en binôme, nous nous sommes mis au travail. En apparence, la démonstration que nous avait faite Éric semblait plutôt simple. Cela consistait à éliminer certaines pousses indésirables pour réguler les rendements.

Stage oenologie : travail d'ébourgeonage en vigne avec le vigneron

Mais lorsqu'il s'agit de le faire, cela s'avère un peu moins évident, aucun pied n'est identique. On se pose sans arrêt la question : est-ce que c'est bien ce rameau qui est en trop ? Bien sûr, Éric nous avait donné des explications claires et précises, mais nous n'avons pas son coup d'œil, c'est un métier ! Nous avons fait une paire de rangées chacun, ce qui prend déjà pas mal de temps.

Stage en vigne pour apprendre le métier de vigneron

De retour de notre exercice physique, Éric nous a emmené promener à travers son vignoble ; il nous a expliqué tout un tas de choses que nous n'aurions pas remarquées sans son aide. Il nous a expliqué pourquoi certaines vignes étaient conduites en « gobelets » (pratique qui ne nécessite pas de palissage, typique des modes de culture méditerranéens et parfaitement adapté aux cépages cultivés dans le secteur) et d'autres en « cordon de Royat » (palissées sur plusieurs fils).

Stage viticulture en biodynamie en Vallée d Rhône

Nous avons fait un petit détour, pour qu'Éric puisse nous montrer ses préparats, notamment son compost à base de bouse de vache, qu'il utilise en culture biodynamique. Il nous a expliqué quelle en était l'utilité et comment la nature transformait cette matière mal odorante en un compost riche et nécessaire pour activer la vie microbiologique dans les sols. Après plusieurs semaines, ce compost est mis dans des cornes de vaches puis enterré pendant plusieurs mois à une période précise du calendrier lunaire, pour ensuite être dilué dans un grand volume d'eau et pulvérisé sur les sols. Ensuite la magie opère !

Dégustation au Domaine la Cabotte en Vallée du Rhône

De retour à la cave, un agréable apéritif sous le tilleul nous attendait. Nous avons pu déguster un Côtes du Rhône Rosé 2015 et un Côtes du Rhône Rouge du même millésime. Marie-Pierre nous a présenté ses vins, leur composition, et ce qu'ils recherchaient en faisant ces cuvées. Après l'effort et la marche à pied, un peu de réconfort était le bienvenu.

Le repas pris en compagnie de Marie-Pierre et Eric dans la cour du domaine

Marie-Pierre nous a ensuite convié à un délicieux déjeuner champêtre : salade aux lentilles, graines de courges et tomates, terrine de canard au noisettes, de délicieux fromages de chèvre produits localement et un appétissant gâteau. Au cours de ce repas, nous avons dégusté l'ensemble de leur production : les cuvées « Garance » et « Gabriel » en Côtes du Rhône Villages Massif d'Uchaux et le Châteauneuf-du-Pape Rouge, dans le millésime 2014.

Coffret cadeau vin adoption de vignes en Vallée du Rhône

L'après-midi, nous sommes allés à la rencontre des pieds de vignes adoptés avec Gourmet Odyssey. Cela a été l'occasion de quelques photos pour immortaliser le moment. Éric nous a ensuite parlé des spécificités du terroir d'Uchaux sur lequel se trouve le domaine et nous a fait une lecture du paysage pour le situer dans le paysage viticole de la Vallée du Rhône.

Enfin, nous nous sommes dirigés vers la cave où Éric nous a expliqué brièvement en quoi consistent les vinifications et qu'est-ce qui différencie les pratiques du domaine, en biodynamie, d'un domaine conventionnel. Cela a été l'occasion de voir les différents types de plantes utilisées en infusion sur les vignes : achillée millefeuille, fenouil. Il nous a expliqué le fonctionnement du dynamiseur et quel effet cela peut avoir sur les infusions utilisées dans le vignoble.

Preparats biodynamiques stage viticulture en Vallée du Rhône

Les vendanges 2016 sont encore loin, mais cette rencontre nous a permis de prendre conscience de l'importance des travaux effectués en amont de celles-ci. Il nous a aussi été possible d'appréhender l'importance des soins apportés, tout au long de l'année, au vignoble, par Marie-Pierre, Éric et Etienne, leur fils. C'est une attention de tous les instants pour amener ces plantes magnifiques jusqu'à la récolte.

Le chemin est encore long avant que nous puissions savourer la Cuvée « Garance » 2016. Il nous faudra nous armer de patience et espérer que Dame Nature soit aussi clémente qu'en 2015. Un chaleureux remerciement à Marie-Pierre et Éric pour leur généreux accueil et à tous les participants de nous avoir rendu visite !

 

Ajouter un commentaire

Une cuvée personnalisée pour les mariés


L'Expérience Vin de Gourmet Odyssey est souvent choisie pour faire un cadeau de mariage original parce qu'elle permet de faire des bouteilles de vin personnalisées sur le millésime de son choix. On a donc souvent des retours de jeunes mariés ravis de pouvoir déguster leur cuvée souvenir. C'est le cas de Julie et Richard qui nous ont laissé un commentaire récemment sur le site, que nous avons voulu partager ici :

Avec Richard on a une passion commune pour le vin : depuis qu'on s'est rencontrés on a fait pas mal de routes du vin et découvert beaucoup de bons vins en allant chez les producteurs. Mais on n'avait jamais vu l'oenologie et la viticulture sous l'angle du métier de vigneron comme avec le coffret Gourmet Odyssey : c'est vraiment un univers fascinant.

Quand on s'est mariés, un groupe d'amis nous a offert l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey comme cadeau de mariage : pour un millésime, celui de notre mariage en plus, nous allions être parents adoptifs de 6 pieds de vigne dans en Vallée du Rhône, au Domaine la Cabotte.

On a trouvé l'idée vraiment super comme cadeau de mariage : on s'est inscrits avec notre coffret d'accueil sur le site de Gourmet Odyssey et on a commencé à suivre l'élaboration de « notre » vin. Les vignerons nous ont envoyé des nouvelles et d'abord de la vigne où poussent les raisins de notre future cuvée, et nous ont décrit quel travail ils y effectuaient pour amener ces raisins à maturité.

Ensuite ils ont commencé à parler des vendanges et on s'est dit qu'on irait bien voir de plus près sur place : on s'est inscrit pour une Journée Vendange au domaine. C'était super, on a pu passer la matinée en vigne à récolter notre raisin, et l'après-midi on l'a suivi à l'arrivée au chai, on a participé au tri et aux manœuvres pour le mettre en cuve. Tout au long de cette journée on a été accompagnés par Eric et Marie-Pierre, propriétaires du domaine. On a aussi pris le déjeuner ensembles et bien sûr dégusté les vins du domaine !

En ce moment on reçoit des nouvelles de ce qui se passe en cave et comment le vin évolue à chaque dégustation. On a décidé de commander des bouteilles personnalisées supplémentaires pour pouvoir faire la surprise à nos amis de les ouvrir tous ensembles pour notre anniversaire de mariage. On a hâte de déguster le vin de l'année de notre mariage !

Ajouter un commentaire

Bio, biodynamie, vins natures… qu’est-ce que c’est ?


Lors des journées au domaine organisées par Gourmet Odyssey, comme tous nos partenaires sont en bio ou en biodynamie, on a l'habitude de parler de ces pratiques culturales et de vinification. Mais il faut reconnaître qu'avec la diversité des labels, des pratiques et des informations qu'on peut trouver sur le sujet il est quelques fois difficile de s'y reconnaître !

Il y a de plus en plus d'attentes des amateurs de vin vis-à-vis du respect de l'environnement et de la vigne, de la traçabilité dans la production de vin et de la qualité du nectar qui arrive dans leurs verres. Et donc il y a de plus en plus d'offres autour de labels ou démarches respectueux de la nature et du consommateur dans le monde du vin : on entend beaucoup parler de vins bios, en biodynamie, de vins naturels, etc.

Apprendre à faire son vin bio au domaine

 

Les principales différences

Ici nous allons vous parler des principales caractéristiques de chaque pratique, que ce soit en vigne ou en cave, mais ne pourrons pas être exhaustifs : pour aller plus loin vous pourrez consulter d'autres articles sur ce qu'est l'agriculture biologique ou encore l'agriculture en biodynamie.

Aujourd'hui la viticulture conventionnelle est remise en question parce que le contexte dans lequel elle est née avec le développement de la chimie et la nécessité d'obtenir un rendement important n'est plus d'actualité. L'utilisation de produits de synthèse pour protéger la vigne des maladies et augmenter la production trouve une alternative dans la viticulture raisonnée ou la viticulture intégrée.

Ces types de viticulture ne sont pas bio, mais tentent de limiter l'appauvrissement des sols et respecter mieux l'environnement en limitant le plus possible les traitements chimiques. C'est le cas par exemple du label Terra Vitis pour la viticulture raisonnée. La lutte intégrée est, elle, un mélange de plusieurs pratiques culturales bio et non bio, visant elle aussi à utiliser les produits phytosanitaires le moins possible. Elle utilise notamment le label Tyflo.

Certification Tyflo pour la viticulure intégrée

 

La viticulture biologique s'appuie sur une suppression des intrants chimiques tels que les pesticides, fongicides, fertilisants ou désherbants. Pour être certifié avec le label AB (le logo européen qui va le remplacer est la feuille verte formée d'étoiles), le plus répandu, il faut avoir été en conversion pendant 3 ans et être contrôlé par des organismes indépendants comme Ecocert ou Agrocert (voir la liste complète des organismes).

En bio le vigneron utilise des produits d'origine naturelle tels que les insecticides végétaux, le cuivre, le soufre. Ce sont tous des produits de contact, ils protègent la vigne de l'extérieur. Ce qui est bien si le temps n'est pas pluvieux, mais dès qu'il pleut le produit est lavé. Donc la vigne a besoin d'être traitée beaucoup plus souvent dans les régions les plus humides. Les pratiques bio ont par contre l'avantage de favoriser la qualité du sol et sa vie microbienne. Elles prônent un environnement plus naturel où les plantes et les espèces co-existent et luttent pour leur survie.

Certification AB pour la viticulture bio

 

Donc plus de produits chimiques mais des produits naturels pour la vigne et le sol, mais également depuis le millésime 2012 une vinification bio elle aussi, où l'on réduit la quantité de sulfites, on utilise des levures indigènes ou bio, et on utilise du sucre bio si l'on doit chaptaliser. C'est pourquoi on pouvait lire avant des choses du genre « Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique » et que depuis la récolte 2012 on peut parler directement de vin biologique (viticulture et vinification étant contrôlées).

La viticulture biodynamique ou en biodynamie repose quant à elle sur un respect des équilibres du sol et de la plante, et se base sur le calendrier lunaire. Dans cette pratique culturale il faut traiter de façon homéopathique et naturelle la vigne et le sol avec des aspersions à base de plantes, cristaux de roche ou matières animales.

A noter également que les doses de cuivre, soufre etc. utilisées sont encore nettement inférieures à celles de la viticulture bio. Pour être certifié en biodynamie il faut d'abord être certifié en bio, puis obtenir des labels supplémentaires tels que celui de Demeter ou de Biodyvin.

Certification Demeter pour la biodynamie

 

Les vins natures ou naturels enfin, ne sont pas à proprement parler une pratique culturale. Apparue plus récemment sur les étiquettes cette mention signifie que le vin est élaboré à partir de raisins ayant subi le minimum de manipulations et le jus reçu le minimum d'intrants : l'idée c'est de laisser faire la nature pour l'accompagner seulement. Par exemple les raisins sont vendangés à la main, pour la vinification les levures sont celles déjà présentes sur le fruit, pas d'intrants visant à la stabilisation du jus, et le soufre n'est pas ou peu (à dosage homéopathique) utilisé.

A l'heure actuelle il n'existe pas de label ni de certification pour les vins naturels. Certains organismes et associations qui en font la promotion recommandent une certification en bio mais elle n'est pas obligatoire, ni aucune de leurs chartes encadrées par la loi.

 

Comment les reconnaître sur l'étiquette ?

A l'exception des vins naturels donc, pour les autres types de viticulture les labels les plus connus permettent d'identifier si un vin est produit certifié en agriculture bio, biodynamique, ou raisonnée.

Mais attention aussi avec les labels : ils ne représentent que les vignerons ayant fait la démarche de se faire certifier. Beaucoup de producteurs ont des pratiques bio ou raisonnées au quotidien et ne se sont pas lancés dans la certification par manque de temps ou de moyens. La certification officielle reste cependant la meilleure preuve que le vigneron a respecté la charte.

L'important pour nous c'est de comprendre la démarche du viticulteur et donc, si vous en avez la possibilité, de discuter avec lui de ses pratiques lorsque vous dégustez un vin. Bien sûr vos convictions aussi seront importantes lors du choix de la bouteille, mais pour nous le critère principal reste le goût : faire confiance à notre vue, notre nez et notre palais se révèle souvent une bonne option !

 

Articles Liés

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Qu’est-ce que l’agriculture en biodynamie ?

Plus de vin bio européen ?

 

 

 

Ajouter un commentaire

Apprendre le travail de la vigne en Alsace


Une grande partie de la qualité d’un vin dépend du travail réalisé dans la vigne pour élever les pieds de vigne, et comme nous l’avons appris durant la Journée Découverte au Domaine Stentz-Buecher, il y a beaucoup plus à faire qu’on ne le pense à première vue !

Coffret cadeau original pour amateur de vin.  Adoptez des pieds de vigne bio en Alsace

Après une introduction sur la région viticole en plein essor qu’est l’Alsace et un aperçu de l’histoire de la famille Stentz-Buecher, nous nous sommes dirigés vers la parcelle de vignoble Rosenberg, où sont situés nos pieds de vigne adoptés.  Nous avons pris notre temps pour nous présenter à nos vignes et les encourager à produire une belle récolte pour ce millésime !

Adoption ceps de vigne bio.

Ensuite il était temps de passer aux choses sérieuses et de découvrir les principales étapes du travail en vigne pour préparer la récolte. Nous avons été rejoints par Jean-Jacques, qui nous a expliqué avec passion les différentes facettes de ce métier complexe, exigeant, et très manuel.

Stage découverte métier de vigneron en Alsace

La taille, l’épamprage, le palissage, la plantation de nouveaux pieds, la lutte contre les maladies, etc. Les sujets et questions à couvrir ne manquaient pas ! Nous avons également parlé des différences entre viticulture bio et conventionnelle pour traiter les vignes et désherber entre les rangs, et comment la vie de vigneron et de la communauté vigneronne locale a changé au fil des ans. Jean-Jacques est extrêmement passionné par son métier et nous aurait bien gardés encore longtemps en vigne pour en discuter!

Nous sommes ensuite rentrés au caveau, avec un arrêt rapide en chemin sur une parcelle plus bas en plaine qui avait été endommagée par le gel et dont le rendement va être sérieusement réduit. Difficile à croire avec ce soleil et ce ciel bleu, mais triste rappel qu’aussi attentionné et passionné un vigneron puisse être, Dame Nature a quelques fois d’autres plans.

Coffret cadeau dégustation des vins bio au domaine en Alsace

Nous avons dégusté une série de vins produits par le Domaine Stentz-Buecher, en commençant par un vin atypique, appelé le Who Am I?, qui est un assemblage Pinot Blanc, Pinot Gris et Riesling.  Nous avons ensuite poursuivi avec un plus classique Riesling Tradition 2014, suivi du millésime 2014 du vin choisi par Gourmet Odyssey pour l’Expérience Vin, le Pinot Gris Rosenberg.  Nous avons ensuite dégusté un Riesling plus complexe, le Tannenbuehl 2011, et un Pinot Noir 2011 non filtré.

Juste avant le repas préparé par un traiteur local, nous avons également dégusté un Crémant d’Alsace “brut de nature”, fait à 100% de chardonnay sans ajout de liqueur.

Dans l’après-midi nous avons visité la cave pour avoir un bref aperçu du processus de vinification.  Stéphane nous a montré le pressoir, ainsi que les cuves et barriques qui contiennent le vin durant les périodes de fermentation et d’élevage du vin.  Nous avons terminé la journée à la vinothèque, une pièce impressionnante où sont stockés quelques-uns des millésimes les plus anciens du domaine.

Coffret cadeau oenoligique en Alsace pour découvrir le métier de vigneron

Nous verrons le pressoir en action pendant les Journées Vendanges et passerons plus de temps en cave lors des Journées Vinification, mais avant cela il y a encore beaucoup à faire en vigne, comme nous l’avons appris !

Ajouter un commentaire

Stage d’élaboration de vin bio en Alsace au Domaine Stentz-Buecher


Une fois le raisin vendangé, le travail du vigneron est loin d’être terminé.  Il y a encore beaucoup à faire pendant les phases de fermentation et d’élevage avant que le vin ne soit prêt à être mis en bouteille. C’est ce qui nous a réunis au Domaine Stentz-Buecher en Alsace lors de la Journée Vinification avec les parents adoptifs Gourmet Odyssey.

La qualité d’un vin dépend aussi du travail préalable effectué en vigne, donc nous nous sommes rendus dans la parcelle du lieu-dit Rosenberg pour voir où se situaient nos pieds de vigne adoptés et mieux comprendre le terroir local. Céline, copropriétaire du domaine avec son frère, nous a aussi montré quelques parcelles de Grands Crus dans les environs, et nous avons pris le temps de faire quelques photos de ce joli paysage.

Coffret cadeau adoption pied de vigne en Alsace.

Nous étions aussi accompagnés de Jean-Jacques, le père de Céline, qui a fondé le domaine en 1975 avec sa femme Simone.  Avec le réchauffement des températures ces derniers jours, les bourgeons de vigne sont sortis et Jean-Jacques nous a expliqué le travail d’épamprage (enlever tous les bourgeons non nécessaire à la plante) qui va bientôt commencer.

Mais l’objectif de la journée étant plus l’élaboration du vin après la récolte, nous sommes retournés au caveau.  Pour se préparer aux différentes dégustations qui allaient suivre, le premier atelier permettait de développer les sens de la dégustation et de nous aider à décrire mieux notre appréciation des vins.  Nous avons parlé des différents sens entrant en jeu dans la description des caractéristiques d’un vin, puis nous avons fait marcher nos nez en essayant de reconnaître certains arômes trouvés dans les vins blancs. Pas aussi facile que ça en a l’air !

Coffret cadeau stage oenologique bio en Alsace

Nous sommes ensuite descendus en cave avec Stéphane, le frère de Céline, qui dirige la vinification au domaine. Il nous a parlé de la réception et du pressurage des raisins pendant les vendanges, puis comment le processus de fermentation transforme les sucres en alcool.

Nous avons pu goûter le millésime 2015 de notre Pinot Gris Rosenberg directement sur fût, et ainsi d’avoir une première impression du potentiel de ce vin.  Le vin avait terminé sa fermentation malolactique et était très concentré, à la fois au nez et en bouche. Très prometteur pour le moment !

Cadeau découverte d'un domaine vitocole bio en Alsace. Dégustation de vin en cave

Stéphane nous a ensuite emmené dans la cave à barriques et nous a parlé des différences de vinification et d’élevage pour les vins rouges. Nous avons goûté un vin issu de raisins de Pinot Noir que certains d’entre nous avaient aidé à récolter lors des Journées Vendanges.

Coffret cadeau stage d'oenolgie en Alsace. Découvrir l'élevage de vin

L’Alsace est une région viticole où la plupart des vins produits sont définis par un seul cépage et par le terroir où la vigne est située. Pour mieux comprendre l’impact et les différences entre cépage et terroirs, il nous a fallu déguster encore !

Pour commencer, une dégustation à l’aveugle de trois vins, issus de trois cépages différents.  Ensuite encore trois vins, mais cette fois-ci tous des Riesling, tous de parcelles différentes.  Le premier vin était un Riesling Tradition issu de différentes parcelles de riesling, le second un Riesling Ortel d’une seul parcelle, et le troisième un Riesling Steingrubler Grand Cru, un des vignobles les plus réputés d’Alsace.

Stage cours dégustation de vin avec le vigneron

Nous avons ensuite goûté un Crémant d’Alsace avec un Kouglopf salé avant le déjeuner, lui aussi accompagné de quelques vins du domaine.

Dans l’après-midi nous sommes retournés en cave : nous avons vu où les vins étaient mis en bouteille et avons parlé des choix du vigneron en terme de bouchons de liège ou autres alternatives. Après quelques questions des convives il était déjà temps de se dire au revoir.

Coffret cadeau amatauer de vin bio d'Alsace

Merci à tous les participants pour cette journée très interactive et animée, et bien sûr à toute la famille Stentz-Buecher pour nous avoir accueillis et partagé la passion de leur métier.

Ajouter un commentaire

Le cadeau vin qui change pour la fête des mères


C’est le printemps, les beaux jours arrivent et on a comme des envies de nature : si votre mère est une amatrice de vin n’hésitez pas à lui offrir pour sa fête un cadeau oenologique original : l’adoption de pied de vignes bio. Vous adoptez pour elle quelques pieds qu’elle suivra de la vigne à la bouteille pour obtenir sa propre cuvée millésimée.

Ce n’est pas toujours facile de trouver le cadeau à la fois unique et qui fait plaisir : avec le coffret vin de Gourmet Odyssey vous offrez bien plus qu’un stage oenologique ou une dégustation de vin. Pendant tout un millésime votre mère pourra suivre l’évolution de ses vignes puis de son vin au travers de newsletters des vignerons, de photos et d’articles de blog.

 

Coffret cadeau de vin

Mieux encore, prenez-lui une ou plusieurs journées au domaine et elle pourra se rendre sur place pour voir ses vignes, rencontrer le vigneron et passer la journée à ses côtés pour participer activement au travail en cours à la vigne ou à la cave. Une belle occasion d’en apprendre plus sur la viticulture et l’oenologie de façon ludique et conviviale.

 

Cadeau original vin

 

Chaque journée est complète : elle dure de 9h30 à 16h en compagnie du vigneron et de ses équipes, la dégustation des vins du domaine et le déjeuner de spécialités locales sur place sont inclus. La journée est en plus valable pour deux personnes, pourquoi ne pas en profiter pour l’accompagner ?!

 

Bouteille vin personnalisée

 

En fin de millésime votre mère pourra personnaliser le nom de sa cuvée et obtenir des bouteilles issues de ses vignes, l’occasion de partager encore de bons moments de dégustation !

 

Articles liés

Voir les témoignages de nos clients

Ajouter un commentaire

Leçon de taille au Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis


La taille est probablement la tâche la plus compliquée et la plus difficile de tout le travail à faire dans les vignes. C’est probablement aussi la plus importante, car elle détermine non seulement la récolte de l’année, mais pose aussi les bases pour la production de l’année suivante. Cela peut paraître simple en théorie mais, comme l’ont découvert nos participants à la Journée Découverte de dimanche dernier au Domaine Jean-Marc Brocard, c’est plus complexe qu’il n’y paraît !
Cadeau amateur de vin, Chablis

Le but de cette journée participative était de découvrir tout le travail que le vigneron doit effectuer dans les vignes pour amener les raisins à leur optimum de maturité pour les vendanges. Donc après quelques mots sur la journée, le domaine et le vignoble de Chablis, nous nous sommes rendus directement en vigne.

Nous sommes allés dans la parcelle de la Boissonneuse, celle où se situent nos pieds de vigne adoptés, et qui a aussi été la première parcelle du domaine à être certifiée en bio puis en biodynamie. De là on a une superbe vue sur les collines chablisiennes, couvertes de vignes à perte de vue. Nous avons donc pris le temps de prendre quelques photos de nos pieds de vigne dans ce paysage de carte postale.

Adoption vignes, Chablis

Ensuite, place aux choses sérieuses ! Nous étions accompagnés de Fred, un des membres de l’équipe qui s’occupe de la vigne. Il nous a expliqué tout ce qu’il a fait depuis la dernière récolte pour préparer la nouvelle campagne ; pour le moment il a passé la plupart de son temps à tailler la vigne. La taille est maintenant terminée au domaine, mais Fred nous avait conservé quelques rangs à tailler pour que l’on puisse bien comprendre comment on fait. Il nous a montré comment choisir quelles branches (ou baguettes) couper et lesquelles garder pour produire les raisins de cette année. Facile !

Cadeau vigne,Chablis

Sécateurs en main, il a fallu se lancer tous seuls Attendez… qu’est-ce que Fred avait dit déjà ? Est-ce que c’est bien cette baguette qu’on garde ? Ce pied ne ressemble pas du tout à celui utilisé pour la démonstration… La première chose apprise a donc été que la théorie c’est bien, mais dans la réalité il n’y a que des exceptions ! Mais après quelques pieds cela devient plus facile de faire un choix, même si on réalise alors toute la complexité d’une tâche qui paraissait assez facile. Et quand on voit les dizaines de milliers de pieds de vigne qui couvrent les collines alentours, on réalise toute l’ampleur de la tâche de la taille.

Location pieds de vigne, Chablis

Fred nous a ensuite montré comment les baguettes restantes sont pliées et attachées sur le fil de palissage, le baissage, à l’aide d’un outil fantastique qui noue et coupe le fil simplement en pressant un bouton, facilitant considérablement la tâche du vigneron.

Week end oenologie, Chablis

Nous avons aussi pu parler de beaucoup de sujets comme le travail du sol, la greffe et la plantation de nouveaux pieds de vigne, ou encore les différences de pratiques entre la viticulture conventionnelle, bio et biodynamique.

Nous sommes ensuite rentrés au caveau pour une dégustation bien méritée de quelques vins de Chablis produits par le domaine.Nous avons goûté un Petit Chablis 2014 et un Chablis Sainte Claire 2015, produit sur les parcelles entourant le caveau. Nous avons ensuite dégusté un Chablis Premier Cru “Butteaux” 2011, suivi d’un Chablis Grand Cru “Valmur” 2011. La dégustation a continué pendant le repas avec un Chablis Boissonneuse 2013 et un des rares vins rouges produits par le domaine, un Irancy “Les Mazelots” 2014.

Box oenologie, Domaine Jean-Marc Brocard

Après le repas et tous ces vins dégustés, nous étions partants pour un peu d’air frais ! Nous sommes allés dans la parcelle Sainte Claire, où on a pu apprécier la différence de terroir avec la parcelle de la Boissonneuse. Là on a parlé des différentes taches à faire dans la vigne pour les mois à venir et jusqu’à la récolte, et comment les vignerons choisissent le bon moment pour commencer les vendanges.

Cadeau original vin, Chablis

Nous avons terminé la journée par une visite rapide de la sale des fermentations qui regroupe aussi tous les foudres en bois du domaine. C’est une pièce imposante, et c’est là qu’une partie du vin de la Boissoneuse est élevé en cuve de chêne.

Coffret vin personnalisée, Chablis

Nous parlerons plus en détail de la transformation du raisin en vin et de son élevage pendant les Journées Vinification. Pour le moment toute l’attention des équipes du domaine est tournée vers le vignoble car les semaines qui viennent vont être cruciales pour la récolte : nous espérons que les gelées sont derrière nous maintenant et que les bourgeons vont se développer sans obstacles.

Ajouter un commentaire

Apprendre un nouveau métier de vigneron pour sa retraite


Partir à la retraite c’est toujours un événement important, et certains le vivent mieux que d’autres ! Nous avons reçu ce témoignage de Daniel, un client qui réalise en ce moment une Expérience Vin au Château de la Bonnelière. Ses collègues la lui ont offerte en cadeau de départ à la retraite, et cela nous a fait plaisir de voir que ce cadeau original a plu. Voici ce que Daniel nous en a dit :

Pour ma retraite pas question de rester les bras croisés, je l’avais annoncé à tous mes collègues. On dirait qu’ils m’ont pris au mot avec Gourmet Odyssey : je suis devenu apprenti vigneron, et il a fallu aller au domaine et me retrousser les manches pour aider à cultiver les raisins de ma cuvée personnelle !

Quand ils m’ont offert le cadeau de retraite ils m’ont dit que j’allais avoir ma cuvée du Château de la Bonnelière, millésimée à l’année de ma retraite, et que j’allais en suivre l’élaboration de la vigne jusque dans le verre (qu’ils espéraient bien partager !). Ce qu’ils ne m’avaient pas dit c’est que j’allais aussi aller au domaine lors d’une Journée Découverte pour rencontrer le vigneron et participer aux travaux de la vigne.

Je suis allé à cette journée l’année dernière au printemps et j’ai rencontré Marc Plouzeau, propriétaire du domaine. Non seulement il nous a montré notre parcelle du Clos de la Bonnelière qui allait donner mon vin, mais il en a aussi profité pour mettre les parents adoptifs des pieds de vigne au travail pour l’aider à ébourgeonner la vigne et descendre les fils de palissage. Au final une belle rencontre et un apprentissage très concret. En plus on a pris le déjeuner ensembles et eu droit à la dégustation des vins du domaine : une très belle journée !

C’est pour ça que quand j’ai vu qu’on pouvait refaire une journée, pour découvrir les travaux en cave cette fois-ci, j’ai tout de suite réservé ! Je vais faire cette journée cet hiver, et j’ai déjà hâte de voir comment mes raisins seront devenus du vin… et surtout de le goûter !

Merci à mes collègues pour cette bonne idée de cadeau de retraite, j’ai déjà passé presque une année loin d’eux et ils ne m’ont pas trop manqué : on a prévu de se retrouver pour partager une bouteille de ma cuvée dès que c’est prêt !

Ajouter un commentaire

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification


Avec les Journées Vinification Gourmet Odyssey au domaine en ce moment, nous avons été frappés de la multitude de méthodes de vinification et d’outils existants en cave selon les régions et nos différents partenaires. Et plus précisément de la multitude de contenants possibles lorsqu’il s’agit d’élever un vin. Voici un petit tour d’horizon et quelques explications sur les contenants pour l’élevage du vin.

Après les vendanges, le vigneron et ses équipes en cave prennent encore toute une série de décisions cruciales pour la qualité de leur vin. Parmi elles le choix du contenant pour élever le vin une fois les fermentations terminées. En effet dans la plupart des cas une fois la deuxième fermentation réalisée on soutire le vin : on le sort de sa cuve de fermentation pour le mettre dans un autre contenant, où il poursuivra son élevage. Il existe beaucoup de types de contenants mais les plus populaires sont sans doute les cuves et les fûts.

Les cuves

Les cuves sont de contenance et de matériaux très diverses. Les plus grosses capacités atteignent une contenance d’un million deux cent litres (la plus grosse cuve du monde, en chêne, de la Maison Byrrh), mais elles ne sont qu’anecdotiques heureusement car leur dimension collerait mal avec la place dans la cuverie de la plupart des domaines viticoles !

Experience autour du vin, Alsace

Ces cuves peuvent être de formes et de matériaux différents. Concernant les matériaux, les plus classiques sont l’inox, le béton et le bois. On prête à chaque matériau des bénéfices différents : les cuves de bois et de béton sont plus poreuses et permettent une micro-oxygénation du vin favorable à son élevage. La cuve bois apporte également des arômes tertiaires au vin, en plus de ceux apportés par le fruit et le terroir. A l’inverse la cuve inox ne permet pas d’obtenir ces arômes mais par contre elle permet d’avoir des vins stables et de se concentrer sur les arômes primaires et secondaires déjà contenus dans le moût. Tout dépend de ce que le vigneron compte faire avec son vin !

Coffret cadeau vin, Bourgogne

Concernant les formes des cuves, on les imagine souvent toutes plus ou moins cylindriques, et c’est le cas dans la plupart des domaines, mais il existe des formes moins répandues : cube, ovoïde, pyramidale, parallélépipédiques, tronconique etc. Là aussi chaque forme a ses avantages : par exemple la cuve ovoïde permet un mouvement permanent des lies fines dans la cuve lors de l’élevage grâce aux mouvements de vortex créés, aucun bâtonnage ou brassage n’est nécessaire. Cela donne des vins plus gras et concentrés.

Stage oenologie, Chablis

Les barriques, tonneaux ou fûts

Petite précision de vocabulaire d’abord concernant les barriques et tonneaux. On peut utiliser le mot général "fût" qui désigne un contenant en bois destiné à recevoir du vin ou de l'eau de vie. Le fût varie en contenance d'une région à l'autre et porte même des noms différents.

Par exemple à Bordeaux, on utilise la barrique bordelaise dont la contenance est de 225 litres (soit 300 bouteilles). Le "tonneau" du bordelais contient 900 litres (soit 4 barriques). Le tonneau bordelais est utilisé comme unité pour les cours des vins. En Bourgogne, on a le tonneau ou la pièce bourguignonne qui a une capacité de 228 litres (soit 304 bouteilles). Pour des grandes contenances on trouve des foudres, en bois également.

Cadeau original vin, Val de Loire

Il y a deux avantages principaux à utiliser des fûts en bois de chêne. Le premier est la micro-oxygénation dont nous avons parlé dans la section précédente sur les cuves. Le deuxième, c’est l’échange qui va se produire au niveau olfactif et gustatif avec le vin. La plupart des arômes tertiaires du vin se développent au contact prolongé avec le bois : odeurs et goûts de vanille, de cannelle, de noisette, de pain grillé, de cuir etc. Ces arômes dépendent du type et de l’origine du bois, ainsi que de la manière dont il a été chauffé pour fabriquer le fût. Choisir une provenance et une tonnellerie plutôt qu’une autre n’est donc pas une décision neutre pour le vigneron.

Coffret cadeau oenologie, Bordeaux

Choix du contenant

Chaque contenant a ses qualités, c’est donc au vigneron de faire ses choix pour obtenir le vin qu’il souhaite. Dans nos domaines partenaires on fait souvent des essais d’un millésime à l’autre sur différents types de contenants. Par exemple au Domaine la Cabotte on a commencé des vinifications en amphores depuis quelques années : on recherche une porosité similaire au tonneau sans la diffusion des tanins et des arômes du bois.

Coffret cadeau oenologie, Vallée du Rhône

Quel que soit le contenant sélectionné au final, la porosité diminue quand le volume augmente (à cause du rapport entre surface totale et volume). Plus le contenant est grand, plus le vieillissement est lent. Enfin, la maîtrise des températures va être importante, en vinification pour conduire les fermentations, et en élevage pour réguler les capacités de l'oxygène à se dissoudre dans le liquide. Encore beaucoup de choix cruciaux pour le vigneron !

 

Articles liés

La vinification est terminée, place à l’élevage

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Loire Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens