Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Accord mets et vins de fêtes. Qu’allez-vous cuisiner cette année ?


Il reste moins d’une dizaine de jours avant le réveillon de Noël et les festivités de fin d’année, il est grand temps de penser à ce que l’on va mettre dans nos assiettes et nos verres ! L’année passée on vous avait fait un rappel des bases pour réussir un accord mets-vin, et cette année dans l’équipe on a tous des projets différents pour les fêtes, ce qui nous permet de vous proposer un petit aperçu des accords possibles pour les fêtes.

Marie – le menu montagnard

Pour ceux qui seront à la montagne pour les fêtes, ce serait dommage de se priver des spécialités fromagères locales toutes meilleures les unes que les autres ! Là où ça se complique c’est que tous les fromages ne se ressemblent pas niveau texture et goût, et seront accompagnés par des vins différents. Voici quelques accords que je compte tester cette année.

La fondue, suisse ou savoyarde, toujours délicieuse

D’abord la fameuse fondue : je choisis la suisse, la « moitié moitié ». Je penche plutôt pour un vin blanc, un peu puissant et rond pour soutenir le gras du vacherin fribourgeois et du gruyère, qui composent ce plat. Si on veut rester patriotes, ou chauvins (selon !), on peut se diriger vers les classiques vins de Savoie comme la Roussette, d’Alsace comme le Riesling, ou des Côtes du Jura. Pour ma part je ne suis pas contre le dépaysement jusqu’au bout : un Fendant du Valais sera parfait, celui du Domaine Berthod Vogel en 2012 par exemple, bien fruité en bouche.

La raclette, parfaite pour les soirées d’hiver

 

 

Le vin rouge Colline, du Domaine la Cabotte

Et notre bonne vieille raclette savoyarde quand même ?! Alors là j’hésite. Des vins rouge fruités et acidulés pourraient compenser le gras de la raclette, par exemple la Mondeuse parce que c’est local (et que c’est très bon !), ou des Beaujolais ou Côtes du Rhône sur le fruit. Les défenseurs du blanc choisiront la Roussette ou le Riesling. Allez, j’ai envie de tenter un Côtes du Rhône rouge comme le Colline 2013 du Domaine la Cabotte, parce que je le connais pour avoir eu l’occasion de le goûter régulièrement (c’est un des partenaires des Journées Gourmet Odyssey !).

Le Sassenage se cuisine aussi dans de nombreux plats chauds

Je termine avec le Sassenage, fromage du Vercors, « souple à pâte persillée ». Un bleu, pour être plus claire ! J’avoue que j’ai d’abord pensé à un classique vin doux pour le côté sucré-salé comme le Banyuls, le Barsac, le Porto etc. J’ai aussi un Macvin du Jura dans la cave qui serait parfait. Mais en fait, je me demande si je ne vais pas tout simplement me laisser tenter à le déguster en apéritif avec une Bière du Vercors blonde, amère et fruitée. Produite localement et bio !

La Bière du Vercors

On est d’accord ce n’est pas vraiment un menu puisqu’il n’y a que du fromage, mais c’est local et c’est bon… et puis sur une semaine je pourrai tout tester !

Ines – le menu semi-gastronomique

Chez nous le diner de Noël est l’occasion de se faire plaisir, de préparer des plats qu’on n’a pas l’habitude de faire le reste de l’année. Cette année je vous propose donc de découvrir mon menu gourmand :

Les St Jacques sur fondue de poireaux

 

 

La Boissoneuse du Domaine Jean-Marc Brocard

En entrée je vais cuisiner des noix de St Jacques poêlées sur une fondue de poireaux. Pour un mariage réussi, un vin sec semble approprié pour pouvoir relever la noix de St Jacques, je vais partir sur un Chablis, et pourquoi pas La Boissonneuse de notre partenaire le Domaine Jean-Marc Brocard.

Le veau accompagné de cèpes

Après en avoir pris plein les papilles avec cette entrée il est temps de passer au plat principal. Cette année j’ai choisi une viande blanche, un délicieux pavé de veau à la crème et aux cèpes (miam j’en salive déjà !). Avec ce type de viande j’hésite encore entre deux vins ; mon cœur balance… un vin de Loire ou un Gigondas ? Le St Nicolas de Bourgueil du Domaine de la Chopinière du Roy, cuvée Ludovic 2013 léger et fruité permettra de relever le veau, cependant le Gigondas du Domaine des Florets, Cuvée Suprême, plus capiteux et dense s’accorde parfaitement avec mes petits ceps à la crème. Ouf, il me reste un peu de temps pour décider, mais pas trop non plus Noël c’est demain ! ;)

 Le Mont d’Or au four

Après la délicieuse entrée, un plat riche en goût, il nous reste un peu de place pour le fromage ! Cette année j’opte pour un vacherin Mont d’Or et un roquefort (mmmmmmh le vacherin coulant au four un délice) avec ces (petits) bouts de fromages, j’ai décidé d’ouvrir un Jurançon, un bon vin moelleux qui permettra de rehausser le gout du roquefort.

Le millefeuille

Et pour terminer sur une note sucrée, on part sur du classique : un millefeuille accompagné d’une coupe de champagne ! L’effervescence des bulles apportera un peu de fraîcheur et une sensation acide qui rehausse le sucré du gâteau… et un peu de légèreté après un bon repas !

Mark – le menu de l’entente-cordiale

Ma famille est moitié française et moitié anglaise, alors mon repas de Noël est inspiré des deux cultures et des deux gastronomies. Et oui, pour nos lecteurs en France, il existe bien de la bonne cuisine en Angleterre ! Il faut juste connaître les bonnes adresses…

Les huîtres, délicieuses en entrée

C’est un repas qui est long et convivial pour les membres de ma famille française et de ma famille anglaise. Alors je préfère commencer avec quelque chose de léger et frais, et pour ça, j’ai bien adopté la tradition française de manger des huîtres. J’opterai pour des fines de claires et je vais essayer d’être plus prudent par contre en les ouvrant car l’année dernière j’ai mangé mon repas de Noël avec une main entourée d’un pansement, mais ça c’est une autre histoire ! Et pour accompagner les huîtres, je suis fan d’un Sauvignon Blanc bien frais, comme un Menetou Salon du domaine Philippe Gilbert, un super vin biodynamique. Rien de plus qu’un peu de citron et du bon pain avec une bonne couche de beurre salé.

Les Christmas Crackers pour un bon moment en famille

Puis place à une tradition anglaise entre l’entrée et le plat. Des Christmas Crackers ! Ca fait pop et à l’intérieur il y a un petit cadeau, un chapeau en papier que personne n’aime porter, et une blague à deux balles, mais c’est fun ! On peut les acheter, ou les meilleurs sont faits maison par ma sœur !

Pour le plat principal, je suis assez classique et préfère de la volaille. D’habitude je prends une dinde ou une oie, mais cette année je suis partie pour faire quelques rôtis de pintade à l’estragon, avec des roast potatoes, le fameux stuffing de ma grand-mère, et un panier de légumes d’hiver de choux de Bruxelles, de panais et de carottes. Pour l’accompagner, j’ai envie de sortir un Santenay Premier Cru Beaurepaire 2005 de notre partenaire, le Domaine Chapelle.

Santenay Premier Cru Beaurepaire du Domaine Chapelle

Puis je préfère mon fromage à la française, avant le dessert. Je servirais un Stilton avec un late bottled vintage porto, et pour ceux qui n’aime pas les bleus, un assortiment de chèvre, morbier, et un vieux comté.

Le Stilton, en pot ou en portion

Le dessert pose plus de problèmes. J’adore le Christmas pudding anglais, mais ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde ! Alors je vais aussi faire une deuxième option. Une tarte au citron meringuée aux pistaches et un filet de l’huile d’olive. Et à la fin du repas je nous laisse libres aux invités et à moi sur le choix du vin, de suivre nos envies du moment ! Peut-être un Chinon Chapelle du Château de la Bonnelière ou un Pinot Gris Grand Cru Hengst du Domaine Stentz-Buecher.

Le célèbre Christmas pudding

Bon voilà ce qui se prépare pour l’équipe, on n’a pas couvert les possibilités immenses qu’offre la gastronomie française (et anglaise !), et en plus il y a autant d’accords possibles que de convives à table. Nous espérons quand même que cela vous a donné quelques idées de bases et que vous allez trouver votre bonheur : la clef c’est toujours et encore la dégustation des vins afin de bien les connaître et pouvoir les associer sans fausse notes à des plats.

Nous… on retourne à nos fourneaux !

Autres articles liés aux accords et à la dégustation

Accords mets-vin – comment s’y prendre

Déguster un vin – les bases pour commencer

Autres articles liés aux fêtes de Noël

Gourmet Odyssey sélectionné pour le Noël de la French Tech

Trouver le cadeau de Noël parfait pour un amateur de vin

Cadeaux vin pour Noël : la sélection de Gourmet Odyssey

Commentaires

Aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens