Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Vigneron

Le cadeau de Noël idéal pour les amateurs de vin c’est l’adoption de pieds de vigne


Trouver une idée de cadeau de Noël autour du vin pour un amateur qui a déjà tout : les accessoires de sommellerie, les bonnes bouteilles millésimées, la cave à vin, les carafes, les tire-bouchons, etc., c'est un vrai défi ! Avez-vous déjà entendu parler de l'adoption de pieds de vigne ou du parrainage de vignes ? Chez Gourmet Odyssey nous sommes les créateurs de ce concept original, que nous appelons l'Expérience Vin, et qui pourrait bien être le cadeau parfait au pied du sapin ce Noël !

En quoi consiste l’adoption ou le parrainage de vignes ?

Pour un cadeau de Noël qui fait plaisir, offrez des pieds de vignes. Pendant un millésime (2 à 3 ans suivant le domaine choisi) l’heureux bénéficiaire de votre cadeau suit l’évolution de sa vigne, sa récolte, puis l’élaboration de son vin au travers de newsletters et de photos. En fin de millésime il obtient autant de bouteilles personnalisées que de pieds adoptés ! Les étiquettes des bouteilles sont personnalisées avec un nom de cuvée que votre bénéficiaire choisit.

 

Parrainage vignes et élaboration de vin bio en France


Il est également possible d’inclure dans cette Expérience Vin de 1 à 3 journées au domaine, passées en compagnie du vigneron de 9h30 à 16h, pour une immersion dans le monde viticole. Chacun de ces stages oenologiques inclut le déjeuner et la dégustation des vins du domaine, et ils sont valables pour 2 personnes.

Toutes les journées sont participatives : pour les Journées Découverte axées sur le travail de la vigne, votre bénéficiaire pourra s’essayer à la taille, l’ébourgeonnage ou le palissage. Pour les Journées Vendanges il viendra récolter les raisins de sa vigne et découvrira les premiers stades de la fermentation, et pour les Journées Vinification il pourra s’exercer à la technique de la dégustation et de l’assemblage.

 

Comment commence l’Expérience Vin ?

La formule choisie est totalement modulable quant au millésime, au nombre de pieds de vigne, au domaine sélectionné, et à l’ajout d’une ou plusieurs journées au domaine.

Suite à votre achat notre coffret de bienvenue est envoyé à l’adresse de votre choix, pour avoir un coffret cadeau à ouvrir à Noël. Il contient de quoi bien démarrer l’Expérience Vin avec un bec verseur anti-gouttes, un bouchon réutilisable, un sac rafraîchisseur à vin, un certificat d’adoption et une brochure personnalisés au nom du bénéficiaire pour lui expliquer son cadeau.

 

Coffret cadeau vin adoption de pieds de vigne au domaine


Votre bénéficiaire utilise son code contenu dans le coffret pour se connecter et démarrer tout de suite son expérience oenologique en ligne. Il bénéficie ensuite pendant tout le millésime de l’accès à son espace privé avec les newsletters, les photos, le blog pour suivre son vin et son domaine.

 

Mon cadeau de Noël va-t-il plaire ?

Il suffit de lire quelques témoignages de nos parents adoptifs en cours d’expérience : le parrainage de vigne c’est le pied ! Et ce ne sont pas les seuls à le dire, la presse en parle également.

 

Stage oenologique et viste du domaine lors d'un parrainage de vigne


L’adoption de pieds de vigne est un cadeau de Noël très enrichissant : au-delà du fait de posséder sa propre cuvée millésimée et étiquetée à son nom, c’est l’occasion de découvrir le monde vigneron sous un angle nouveau et de comprendre ce qui se cache derrière un bon vin.

Tous nos vignerons partenaires sont choisis pour la qualité de leurs vins et les domaines sont certifiés en bio ou en bio-dynamie. Passionnés par leur métier de vignerons, ils prennent beaucoup de plaisir à partager leur savoir-faire avec les parents adoptifs de pieds de vigne. Rencontres exceptionnelles et plaisir de déguster son vin garantis !

 

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons. Delphine, Ghislain d’Aboville et leur tribu au Domaine Allegria


Nous poursuivons les portraits consacrés à nos vignerons partenaires, et cette fois nous nous rendons dans le Languedoc, avec questions à Delphine et Ghislain d'Aboville au Domaine Allegria. Objectif pour ce couple de vigneron et sa tribu : nous transmettre leur savoir-faire mais aussi et surtout nous communiquer leur joie de vivre et leur bonheur !

Adoption de vignes dans le Languedoc coffret cadeau

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons ?

Nous sommes vignerons depuis 2008, le Domaine Allegria c’est avant tout une amitié franco-argentine entre la famille d’Aboville et la famille de la Mota: Roberto de la Mota est l’un des plus grands œnologues argentins, et il nous a accompagné dans la réalisation de notre projet.

 

Quelle est votre meilleur souvenir dans les vignes ou à la cave ?

Pour Ghislain
Une micro vinification en 2011 de 2 rangées de muscat petits grains. Nous les avons vendangés tous les 2 en vendanges tardives : 50 litres de nectar que nous n'avons jamais mis en bouteille car il y en avait trop peu. Nous gardons ce nectar dans une toute petite cuve et nous le servons à nos amis et invités qui viennent déjeuner au domaine.
Pour Delphine
C’est le décuvage de la dernière parcelle de rouge, toujours le mourvèdre : être dans la cuve à sortir le marc à la pelle est une expérience particulière. A la fois en contact rapproché avec le raisin et aussi le signe de la fin de la vinification. C'est toujours moi qui décuve le mourvèdre et marque ainsi la fin des vinifications.

 

Sur le millésime 2015, pour le moment quelle est votre cuvée préférée et pourquoi ?

Pour Ghislain
Le Carignan Gourmand car depuis 2013 nous avons d'année en année limité la part du vin élevé en barrique, en passant de 100% en 2012 à 0% en 2015. Et je sens avoir enfin trouvé le style pour cette cuvée "gourmande". Beaucoup de fraîcheur et en même temps une magnifique longueur et un potentiel de garde.
Pour Delphine
Cinsault Abuelo car j'aime la souplesse de ce vin sur le millésime 2015 et son côté très désaltérant !

 

Quels sont vos projets pour 2016 - 2017  ?

En 2017 nous allons planter une très belle parcelle de 1 ha avec du grenache. La particularité est que nous planterons des plants de grenache issus d'une sélection massale de très vieux grenaches. Nous allons mener cette vigne en gobelet, le mode de taille ancestrale en Languedoc. Objectif pour cette parcelle : ajouter un beau grenache dans nos assemblages à l'horizon 2020 ! Il va falloir patienter !

 

Une question que nos clients posent souvent : mais que font les vignerons quand ils ont un (tout petit peu) de temps à eux ?!

Notre pause favorite : partir à pied du domaine et aller en randonnant par la garrigue déjeuner dans notre restaurant préféré, l'Auberge du Presbytère, à Vailhan dans un tout petit village dans la montagne. Emotions culinaires et dépaysement garantis !

 

Nos autres interview de partenaires

Marc Plouzeau, Château de la Bonnelière dans la Loire

Isabelle et Arnaud Guichard au Domaine de la Guicharde dans la Vallée du Rhône

Jean-François Chapelle, Domaine Chapelle en Bourgogne

Ajouter un commentaire

Les guides des vins 2017 récompensent à nouveau nos vignerons partenaires


Avec la sortie des guides des vins 2017 récemment, les vignerons partenaires de Gourmet Odyssey ont encore été sélectionnés par les critiques les plus réputés en France. Pour cette édition 2017 ils ont été récompensés et remarqués pour la qualité de leurs vins et le travail accompli. Voici un résumé des mentions obtenues dans les guides pour chacun de nos partenaires.

 

Château de la Bonnelière

Le Château de la Bonnelière près de Chinon dans la Loire voit son Clos de la Bonnelière 2014 noté 15,5 / 20 au Guide Bettane+Desseauve. C’est la cuvée qu’a choisi Gourmet Odyssey pour parrainer des vignes.  

Et nombre de ses autres vins, comme le Clos des Roches Saint-Paul 2014, la Chapelle 2014, ou le Rive Gauche 2015 sont aussi mentionné dans le guide.

 

Domaine Chapelle

Le Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne a été sélectionné au Guide Hachette 2017 pour deux de ses vins, l’Aloxe Corton er cru rouge Les Petites Lolières 2013 et le Santenay vin blanc Saint-Jean 2014 « au nez intense de fleurs blanches et de fruits jaunes sur fond beurré, ample, consistant, suave en bouche, tendu par une belle fraîcheur minérale ».

 

Domaine la Cabotte

En Vallée du Rhône près de Mondragon, le Domaine la Cabotte a lui aussi tous les honneurs : au Guide Bettane+Desseauve sa cuvée Garance, sélectionnée par Gourmet Odyssey pour l’adoption de pieds de vigne, reçoit une note de 12,5/20 pour son millésime 2014.

Cette même cuvée est remarquée au Guide Hachette : elle « dévoile un nez harmonieux et plaisant de fruits noirs, de violette et d’épices. La bouche est bien construite, souple en attaque, plus ferme et serrée dans son développement, de bonne longueur. Du potentiel ».

 

Domaine Stentz-Buecher

Le Domaine Stentz-Buecher à Wettolsheim en Alsace est lui aussi sélectionné au Guide Bettane + Desseauve 2017 pour plusieurs de ses vins : le Who Am I ? 2014 qui est noté 16 / 20, le Riesling Tannenbuehl cuvée Flavien 2014 noté 13 / 20 et le Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2014 noté 16 / 20.

 

Domaine Jean-Marc Brocard

Dans le chablisien, le Domaine Jean-Marc Brocard a reçu une multitude de mentions, dont le guide Bettane+Desseauve 2017 qui a un coup de cœur pour les 1ers crus Côte de Lechet 2014 et Montmains 2015.

Pour le guide des Meilleurs Vins de la Revue du Vin de France c’est le Chablis Sainte-Claire, cuvée récemment sélectionnée par Gourmet Odyssey pour ses clients,  qui a la vedette, notamment le millésime 2015 qui est « fin et soigné, avec une jolie fraîcheur » et reçoit la note de 14,5 / 20.

 

Domaine Allegria

Le Domaine Allegria, situé à Pézenas dans le Languedoc, a vu sa cuvée Tribu d’A 2015 en rouge, vin sélectionné par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, cité parmi les meilleurs vins de l’appellation avec une note de 15,5/20 dans La Revue du vin de France. « Les contours de ce vin complet sont définis par une puissante tannicité. La riche matière semble encore un peu gauche mais elle est dotée d’un fruit noir magnifiquement épicé, débordant d’énergie, d’une grande franchise ».


Encore une belle moisson de récompense cette année pour saluer le travail et le talent de nos partenaires vignerons : bravo !

 

Autres articles liés
Félicitations à nos vignerons médaillés au Challenge Millésime Bio
Nos partenaires vignerons sélectionnés dans les guides des vins 2016

 

Ajouter un commentaire

Vendanges en Val de Loire au Château de la Bonnelière


Après une année climatiquement compliquée, les Journées Vendanges de Gourmet Odyssey au Château de la Bonnelière se sont déroulées sous un grand soleil. Les apprentis vignerons sont venus vendanger deux parcelles de vignes âgées, avec lesquelles Marc Plouzeau, notre hôte et propriétaire des lieux, a créé deux cuvées d'exceptions : la cuvée Vindoux l'Intégrale 1929 et le Clos de Maulévrier, cuvée Antéphylloxéra.

 

Coffret cadeau vin adoption et vendanges des vignes

Des journées intenses attendaient donc les invités ! Direction les parcelles après le café d'accueil et la présentation par Marc de l'histoire de son domaine, qu'il a repris en 2000 à la suite de son père.

Malgré le gel du mois d'avril et un printemps pluvieux, les deux parcelles ont bien résisté et la qualité des raisins était au rendez-vous. Après un rapide briefing, les parents adoptifs, armés de leurs sécateurs et de leurs seaux, se sont lancés dans la bonne humeur dans leur mission du jour !

Stage oenologie vendanges en Val de Loire

Le dimanche, les participants ont eu la chance de vendanger la seule parcelle de cabernet franc du Val de Loire qui date de l'époque pré-phylloxérique ! Cette vigne existe depuis le 15ème siècle et est donc contemporaine d'un personnage célèbre du chinonais, Rabelais ! Elle a été préservée de l'attaque de cet acarien grâce à son sol sableux et aux hauts murs qui entourent ce clos. L'un des pieds de cette parcelle à plus de 200 ans et comporte 9 têtes… une vraie curiosité !

Dans cette parcelle pour remplacer les vignes qui ne produisent plus, on utilise principalement la technique de la greffe directe à partir d'un pied en bonne santé, mais aussi la technique du marcottage, qui consiste à planter un sarment (toujours reliés au premier plan) et à le détacher de ce pied lorsqu'il a développé son propre système racinaire.

Journée vendanges adoption de pieds de vigne en Val de Loire

Revenons aux vendanges : les vendangeurs ayant bien travaillé les caisses ont été rapidement remplies et nous sommes retournés au Château de la Bonnelière pour le repas, préparé comme toujours par la maman de Marc. Le repas à permis aux participants de goûter les millésimes précédents des parcelles vendangées le matin même, mais aussi de reprendre des forces, la journée n'étant pas terminée !

Dégustation de vin stage oenologique au domaine

Afin de faciliter la digestion et de contrer l'envie de sieste nous sommes partis à la découverte des pieds de vigne adoptés, ce qui a donné lieux à de belles et surprenantes photos pour le concours "je prends mon pied" !

Repas des vendangeurs en Val de Loire au Château de la Bonnelière

Après cet intermède ludique, le groupe s'est rendu au chai, afin de suivre les premières étapes de la vinification juste après la récolte. Ils ont d’abord vidé les caisses de vendanges dans l'égrappoir, afin de séparer les baies de cabernet franc de la rafle, la partie ligneuse de la grappe.

Expérience de vingeron pour les vendanges en Val de Loire

Marc met ensuite directement en cuve la récolte pour la fermentation alcoolique, qui va durer environ 4 semaines. Ensuite, le marc sera pressé et l'ensemble sera transféré en barrique pour l'élevage.

Notre journée s'est terminée non pas autour d'un verre de vin, mais de jus de raisin des parcelles fraîchement vendangées ! Une belle manière de saluer le travail effectué par les apprentis vignerons, en attendant les Journées Vinification et de pouvoir goûter le résultat final !

Ajouter un commentaire

Le goût du vin…


A l'occasion de la semaine du goût du 10 au 16 octobre, on parle de l'envie de mieux connaître les produits de notre terroir, et d'apprendre à les reconnaître, les cuisiner, les déguster, les apprécier. Le vin est partie intégrante de notre terroir et patrimoine français, et c'est sûrement un de ses éléments les plus passionnants et complexe à appréhender. Alors quel goût a-t-il ce vin ?

Petite histoire du goût du vin

Longtemps lorsque l'on a « dégusté » un vin, on ne l'a fait que pour en rechercher les défauts : dans les années 1920-1930 on pouvait par exemple découvrir dans la revue Le Sommelier des « goût(s) de pourri » apportés par les insectes et maladies, des « saveurs légèrement amères, nauséeuse » apportées par les insecticides, des « goûts de terreux » apportés par des vendanges boueuses, etc.

En effet jusque dans les années 50 c'est plutôt le discours du négoce qui domine : alors que les vignerons voudraient que l'on aime leur vin tel qu'il est, les négociants préfèrent proposer des vins « qui plaisent ». Bref on ne cherche pas vraiment à savoir quel est ce goût du vin, et s'il est propre à son nom (ne parlons même pas encore d'appellation à ce stade !).

Adoption de vigne et stage oenologie assemblage et dégustatin

Cette notion de goût, et plus généralement de dégustation plus objective, ne voit le jour que dans les années 50 avec un début d'organisation des modes de dégustation, dans le but de comparer et d'apprécier les vins le plus objectivement possible. En France Jules Guyot dans son livre Sur la viticulture dit : « il sera impossible de s'entendre sur les saveurs tant que la science n'aura pas fondé des signes... la science des saveurs est encore toute entière à fonder ».

Comment se forme le goût, techniquement ?

Alors la science a-t-elle fait des progrès concernant la définition du goût d'un vin ? Comme l'ont découvert nos participants des Journées Vinifications dans les différents domaines viticoles avec lesquels on travaille, dès qu'il s'agit de décrire un vin on dit souvent un peu tout et n'importe quoi...

Mais c'est aussi parce qu'aujourd'hui on déguste pour plein de raisons différents : pour le plaisir quand on est amateur, quand on cherche à déterminer et comparer le type de vin, ses qualités, ses défauts, sa valeur, son origine quand on est un professionnel ou encore lors de dégustation analytiques pour maintenir la qualité d'un type de vin, définir et développer de nouveaux vins etc.

Ce que l'on sait actuellement c'est que le goût est affaire de perception. Cela paraît évident. Et pourtant, la science de l'évaluation sensorielle, qui s'attache à étudier les réponses humaines aux propriétés physico-chimiques des aliments et boissons, est complexe. Entre la sensation laissée par le vin et sa perception par nos différents sens il y a toute une chaîne de signaux et de récepteurs et tous peuvent être influencés selon le lieu, le temps et toutes les conditions externes de la dégustation.

Degustationd e vin au domaine et parrainage de vigne

Pour faire simple, notre cerveau crée son « image » globale du vin à travers nos différents récepteurs que sont la peau et les muqueuses, les muscles et tendons, qui sont présents dans nos yeux, notre nez et notre bouche. Et pour ne parler rien que du goût, sur la langue pas moins de 3 types de papilles de différentes sortes sont réparties sur toute la langue et nous permettent de détecter les saveurs mais aussi la chaleur.

Et c'est là que nous ne sommes pas égaux devant la dégustation : les seuils de détection de la sensation en sont pas les même pour tous et il faudra un goût plus prononcé pour commencer à être perçu chez certaines personnes, alors que d'autres le ressentiront à un seuil minime. Tout ça à cause d'un nombre plus ou moins grand de récepteurs présents dans les papilles, et d'une salivation plus ou moins importante qui affecte la réception de la saveur.

Apprécier le vin

Pas de panique quand même, on perçoit toujours un goût quoi qu'il arrive, et même, plus on déguste régulièrement plus on perçoit de choses différentes et de plus en plus facilement.

Parrainage de vigne et apprentissage de la dégustation de vin

Donc oui, quand on goûte un vin, on peut dire tout et n'importe quoi... pourquoi pas du moment que l'on essaie de mettre des mots sur ce que l'on ressent ? Et plus on essaie, plus y arrive, plus on a envie de continuer à partager une bonne bouteille.

Laissons la conclusion à l'une de nos mamans adoptives de vigne qui est récemment venue nous retrouver pour les vendanges : « Du bon vin avec les bonnes personnes. Je crois qu'on tient là une bonne définition du bonheur ! ». Vive la semaine du goût !

 

Article liés

Les défauts du vin et comment les reconnaître à la dégustation  

Ajouter un commentaire

Vendanges et découverte du Domaine Chapelle en Bourgogne


Les 24, 25 et 26 septembre passés nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne avec les parents adoptifs du millésime 2016 pour effectuer la vendange du Clos des Cornières. Pour récolter ce nouveau millésime la météo a été exceptionnelle, et c'est donc avec un grand ciel bleu et des températures véritablement estivales que nous avons pu travailler !

 

Stage oenologique en Bourgogne au Domaine Chapelle

Après une rapide introduction sur notre programme de la journée et sur la philosophie de l'adoption de pieds de vigne de Gourmet Odyssey, Jean-François Chapelle, propriétaire des lieux, nous a présenté son domaine et l'histoire familiale, puis plus généralement l'histoire du vignoble bourguignon et de ses multiples climats.

Parrainage de vignes à Santenay en Bourgogne

Ensuite c'est avec un sécateur en main que nous avons tous rejoint le Clos des Cornières. Après une rencontre ludique avec nos pieds adoptés et quelques photos souvenir, la vendange a joyeusement commencé après quelques préconisations de Jean-François sur la façon de procéder, et l'explication du travail de tri qualitatif à réaliser déjà en vigne !

Stage vendanges au domaine et dégustation de vin

C'est après une heure trente de labeur et quelques coupures (on avait dit les raisins, pas les doigts !) que nous avons pu admirer notre vendange en caissettes : au fur et à mesure de notre avancée dans les rangs, nous avons en effet rempli des caisses en plastique un peu plates (pour ne pas empiler trop de raisin et risquer de l'endommager), ensuite ramenées en début de rang et peu à peu empilées pour être rapportées au chai.

Stage oenologique vendanges en vigne en Bourgogne

Ce millésime 2016, malgré une faible quantité, s'avère d'une exceptionnelle qualité.

Jean-François a tout au long de la récolte été d'une grande disponibilité pour répondre à nos questions, notamment sur l'agriculture biologique et ses contraintes dans le cadre d'un millésime dont le printemps a été très compliqué.

Vendanger avec le vigneron au domaine et adopter des vignes

Après cela nous nous sommes mis en route pour suivre nos raisins, rejoindre la table de tri et comprendre le cheminement de nos grappes jusqu'à l'encuvage. Tout le monde a participé au tri précautionneux réalisé par Yannick et son équipe : sur le tapis roulant où étaient déversées les grappes fraîchement cueillies il fallait enlever les grappes pas suffisamment mûres et les baies séchées par le manque d'eau estival.

Stage vin tri du raisin au chai en Bourgogne

En fin de table de tri les grappes sont éraflées (une machine leur enlève les rafles, parties végétales indésirables pour la fermentation) puis les baies tombent par gravité dans un convoyeur en cave. Un employé du domaine amène chaque convoyeur rempli à la cuve ou les baies sont encuvées par l'intermédiaire d'un tapis roulant.

Cadeau vin stage vendanges au domaine

L'opération ne comporte aucun pompage pour limiter les triturations des baies et donc potentiellement leur oxydation.

Après toutes ces explications était venue l'heure d'une pause gourmande bien méritée. C'est dans le parc de la maison de la famille Chapelle que nous avons pu déguster un Santenay Blanc accompagné des fameuses gougères bourguignonnes !

Dégustation de vin au domaine parrainage de vignes 

Puis nous avons rejoint la salle des vendangeurs pour un repas délicieux accompagné de trois vins du domaine : Le Clos des Cornières 2013, le Santenay 1er cru Gravières 2013 et Le Chassagne Montrachet 1 er cru 2011. De vrais délices pour nos papilles !

Repus et reposés nous avons poursuivi avec une visite de la cave et du chai à barriques. C'est Yannick, le chef de cave qui vous a exposé son travail durant la vinification et la période d'élevage du vin : suivi analytique, ouillage des fûts et dégustations techniques quotidiennes.

Cadeau vin stage oenologie au domaine visite de cave 

Encore beaucoup de travail à réaliser donc pour faire que ces belles grappes 2016 récoltées deviennent un cru tant convoité... mais nous en reparlerons lors des Journées Vinification !

Ce fut de bien belles journées d'échanges, de travail et de bonne humeur partagée, merci à tous nos parents adoptifs !

Ajouter un commentaire

Bienvenue au Château Coutet


Bienvenue au Château Coutet, le dernier partenaire en date à rejoindre l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey, pour le millésime 2017 !
Adoption de vignes et rencontre du vigneron à Saint-Emilion

Ce domaine nous avait été chaudement recommandé par différentes sources, et dès que nous sommes arrivés au domaine et avons regardé autour de nous, nous avons tout de suite compris pourquoi. C'est un superbe château installé au milieu des vignes, tout près du centre de Saint-Emilion. Il est entouré de quelques-uns des domaines de Saint-Emilion Grand Cru les plus reconnus.

Visite des vignes et de la cave au Château Coutet à Saint Emilion

Nous y avons rencontré Adrien, qui dirige la partie commerciale du domaine. Un jeune homme enthousiaste, dont la passion pour son domaine et ses environs est contagieuse. Le domaine appartient à sa famille depuis plus de 400 ans, et il est chargé d'histoire. Lors de notre visite du château et du domaine, Adrien nous a expliqué l'importance de la biodiversité et de la préservation de l'environnement du domaine pour sa famille. Aucun produit chimique n'y a jamais été utilisé, et en conséquence, un faune et une flore parfois rares y prospèrent. Une partie du domaine est travaillée au cheval, mais la famille a aussi un pied dans la future, avec l'expérimentation de travail assisté par des robots dans le vignoble. Le domaine est certifié en bio depuis 2012.

Cadeau vin orginal adoption de vignes à Saint-Emilion

Notre visite s'est terminée dans le caveau avec une dégustation verticale des Château Coutet Saint-Emilion Grand Cru des quelques millésimes précédents. Un élément de plus en faveur du domaine. Les vins sont accessibles et plaisants, et se révèlent élégants à travers les ans, d'un rouge rubis profond et très aromatiques. Les vins les plus jeunes ont encore besoin de quelques années pour que leurs tanins s'adoucissent. Les exceptionnels millésimes 2009 et 2010 révèlent tout le potentiel que le vin peut avoir, et le millésime 2008 est un régal, il s'est ouvert et peut être apprécié dès à présent.

Dégustation de vin au Château Coutet à Saint-Emilion

Le Château Coutet est tout simplement parfait pour une Expérience Vin Gourmet Odyssey, et nous sommes vraiment enthousiastes de travailler ensembles pour vous fournir une expérience exceptionnelle autour de culture, la récolte et la vinification du vin. Les vignerons, le lieu et le vin sont une combinaison parfaite pour vous fournir un cadre fantastique pour apprendre l'art d'élaborer un vin. Nous attendons avec impatience les première Journées de l'Expérience Vin !

Ajouter un commentaire

Vendanges sous le soleil du Languedoc au Domaine Allegria


Ce samedi 3 septembre 2016 nous avions rendez-vous pour la vendange de notre parcelle de cinsault avec les parents adoptifs de vignes Gourmet Odyssey.

 

Adoption de pieds de vigne dans le Languedoc au Domaine Allegria

Il faisait grand beau pour vendanger cette plantée en 1984. Nous avons donné vers 10h les premiers coups de sécateurs, après quelques explications sur la meilleure façon de couper les grappes et les trier.

Parrainage de vigne et journée au domaine en Languedoc

Les grappes ont été soigneusement cueillies et transportées dans des cagettes de 15kg pour être stockées à l'ombre, dans le chai de vinification. La température extérieure monte vite et il est important de garder les raisins aussi frais que possible pour une bonne vinification.

Journée vendanges au domaine en Languedoc

Nos vendangeurs du jour étaient très motivés et vers 11h30 la vendange de la parcelle s'est terminée. C'est une petite récolte avec à peine une centaine de caisses ramassées, car la sécheresse des semaines précédentes a donné des tailles de grains assez petites.

Ensuite, direction le reste du vignoble pour découvrir les pieds de vignes de syrah adoptés par chaque participant. Le tribu d'A rouge que nous produisons pour les parents adoptifs de Gourmet Odyssey est en effet composé de mourvèdre et de syrah.

Stage oenologie et dégustation au Domaien Allegria en Languedoc

Nous avons poursuivi avec un déjeuner estival devant la cave, avec des plats fait maison par Delphine et la dégustation des vins du domaine pour les accompagner.

En début d'après-midi, bien à l'abri de la chaleur dans le chai, nous avons réalisé l'encuvage des raisins et expliqué les premiers stades de la fermentation qui va suivre pendant quelques jours.

Pour le reste, nous vous donnons rendez-vous pour les Journées Vinification pour connaître la suite de l'histoire ! Merci à tous les apprentis vendangeurs du jour !

 

Ajouter un commentaire

C’est parti pour les vendanges 2016


En septembre c'est la rentrée pour tout le monde : après la traditionnelle pause estivale entre juillet et août pendant laquelle les grappes de raisin continuent doucement leur maturation toutes seules, il est temps de reprendre le chemin de la vigne et de préparer les vendanges ! La première des Journées Vendanges 2016 de Gourmet Odyssey a eu lieu le week-end dernier, et tous nos partenaires vignerons sont prêts pour la récolte.

Les derniers préparatifs ont eu lieu

Depuis une ou deux semaines dans les domaines viticoles c'est la reprise : les équipes de vendangeurs et de tractoristes sont mises en place et se tiennent aux aguets pour le signal de départ. Les vendanges vont généralement durer 10 à 20 jours selon la taille des vignobles, la météo et la manière de vendanger (manuelle ou mécanique).

Stage vendanges dans le Languedoc au Domaine Allegria

Les chais et cuveries des domaines sont également été nettoyés et aménagés pour l'arrivée de la nouvelle récolte. Certains domaines ont également mis en bouteille leurs millésimes précédents pour libérer de la place dans les cuves pour les premières fermentations après récolte.

Stage oenologie visite de la cuverie et de la cave

Nos vignerons partenaires arpentent maintenant la vigne chaque jour, en observant et en goûtant les baies de raisin pour estimer leur maturité. En s'appuyant également sur les prévisions météo ils essaient de prévoir une date pour le démarrage des vendanges.

Démarrage des vendanges dans certaines régions

Cette année on est plutôt dans les normes avec comme habituellement un démarrage dans les domaines Allegria puis la Cabotte situés respectivement dans le Languedoc et les Côtes du Rhône et où les fortes chaleurs de l'été permettent une maturation plus rapide du raisin.

Stage oenologie dans la vigne en Vallée du Rhône

Suivront les domaines plus septentrionaux avec le Domaine Chapelle à Santenay et le Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis les 2 derniers week-ends de septembre, puis le Château Beau Rivage en Médoc, le Domaine Stentz-Buecher en Alsace, le Château de la Bonnelière en Loire les 2 premiers week-ends d'octobre.

Globalement le printemps a été frais et pluvieux puis le début de l'été très chaud donc il n'y a pas de retard constaté sur les maturations, mais pas non plus d'avance car la chaleur bien que constante n'a pas été trop forte à part quelques épisodes ponctuels de grosses chaleurs en août.

On a croisé et on croisera les doigts jusqu'à la toute dernière grappe récoltée pour que la météo soit au beau fixe ! Après une année compliquée avec orages, grêle, inondation, vagues de fortes chaleurs selon les régions, on a bien besoin d'une récolte sans accidents climatiques, et puis ce serait beaucoup plus agréable pour tous les parents adoptifs de pieds de vigne qui vont participer aux Journées Vendanges !

 

Autres articles liés 

Derniers préparatifs pour les vendanges 2014

Vendanges 2016 et météo, comment la récolte est impactée 

Les vendanges en quelques mots

 

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons, Marie-Pierre, Eric et Etienne Plumet-d’Ardhuy au Domaine la Cabotte


Toujours dans notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaires, nous avons posé quelques questions à Marie-Pierre, Eric et Etienne Plumet-d'Ardhuy au Domaine la Cabotte. Et nous constatons que c'est toujours la même passion pour transmettre leur savoir-faire et parler de leur métier qui les anime.
Visite au domaine et dégustation avec le vigneron en Vallée du Rhône

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons ?

Depuis 1981 : c'est un métier et une passion familiale que nos parents exerçaient et que notre fils Etienne perpétue depuis son arrivée sur le domaine cette année.

Quelle est votre meilleur souvenir lié au domaine ?

Beaucoup de souvenir depuis 35 ans, mais les plus marquants ce sont les premières fois. Nous avons créé le domaine et toutes les premières fois reste gravées dans nos mémoires : première plantation, première vinification, première dégustation de nos vins, première mise en bouteille, première bouteille étiquetée avec le nom du Domaine.

Tout n'est jamais parfait les premières fois, mais c'est toujours le début d'un nouveau départ, d'un nouveau défi, d'une nouvelle remise en question.

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, quelle est votre cuvée préférée ?

Nous n'avons jamais de cuvée préférée. Demande t'on a des parents quels est leur enfant préféré ? Pour nous cela n'a pas de sens : nous aimons tous nos vins avec leurs qualités et leurs défauts.

Ils sont tous marqué par leur millésime, qu'ils soient riches, généreux, ronds, gras, fruités, frais, tendus, gouleyants, ils sont tous nés de notre passion et à ce titre mérite la même attention.

Stage oenologe au domaine avec le vigneron en Vallée du Rhône

En 2016 quels sont vos principaux défis ou projets ?

L'arrivée de notre fils Etienne sur le domaine, puis l'arrache et la plantation de 12ha d'un seul tenant que notre fils reprend en fermage.

Une question que nos clients posent souvent : mais que fait les vignerons quand ils ont un peu de temps à eux ?!

Un peu comme tout le monde nous allons au cinéma, au théâtre, nous visitons des expositions et des musées, nous passons du temps avec nos enfants et petits-enfants

Quelques fois nous partons en vacances et lorsqu'un domaine ou une cave n'est pas loin, nous allons perfectionner nos connaissance en échangeons sur nos pratique viti-vinicoles !

Ajouter un commentaire

Vendanges 2016 et météo, comment la récolte est impactée


Alors que les Journées Découverte de Gourmet Odyssey se sont terminées fin juin, nos parents adoptifs ont les yeux tournés vers les vendanges : quand auront-elles lieu, comment se dérouleront-elles, etc. ? Il faut avouer que décider de la date des vendanges n'est pas un exercice facile pour le vigneron, d'autant plus que les phénomènes climatiques des dernières années n'aident pas vraiment : comment la météo peut-elle influencer la récolte d'une année ?

« 2013 vendanges trop pluvieuses, 2014 été trop frais, 2015... ah 2015 météo plutôt clémente mais trop tôt pour dire l'effet sur le vin ! » : à écouter les vignerons il semblerait qu'il n'y ait pas de millésime vraiment exempt d'accidents climatiques. Et ceux-ci peuvent remettre en cause le travail de toute une année. Bien sûr il y a des éléments liés à la pratique culturale que le viticulteur peut contrôler, et d'autres liés à la nature qui semblent le fruit d'un heureux ou malheureux hasard suivant les régions.

Qu'est-ce qui influence la récolte ?

Bien sûr certains phénomènes météo sont récurrents dans certaines régions et bien connus des vignerons, voire presque maîtrisés : dans les vignobles septentrionaux par exemple on pratique l'effeuillage pour pallier au manque de soleil pour faire mûrir les grappes de raisin. Dans le sud on irrigue la vigne en cas de sécheresse et on récolte de façon plus précoce en cas de fortes chaleurs.

Effeuillage des vignes pour gagner en maturité des raisins

Mais ces techniques n'empêchent pas les phénomènes ponctuels et parfois violents qui peuvent se dérouler : orages de grêles qui peuvent hacher complètement les rameaux, feuilles et raisins suivant la période à laquelle ils se déroulent, gels pouvant tuer les premiers bourgeons, pluies exceptionnelles pouvant altérer les grappes de raisin ou empêcher le passage correct de la fleur de vigne suivant la saison.

Bougies allumées le matin dans les vignes pour éviter le gel des bourgeons

Autant d'accidents avec lesquels le vigneron doit compter sans pour autant pouvoir les prévenir. Mais sans aller dans ces extrêmes, qui heureusement pour nous ne se déroulent que de façon occasionnelle, une simple saison pluvieuse ou à l'inverse trop sèche peut influencer sur la période de vendanges, la qualité de la récolte ou encore le déroulement de la cueillette.

L'impact de la météo sur les vendanges

La principale question qui va se poser pour les viticulteurs dans les semaines qui viennent c'est de fixer la date des vendanges. D'abord pour des questions d'organisation : il faut faire venir des équipes, s'assurer d'avoir le matériel en état de marche et les locaux prêts à réceptionner la récolte.

Véraison du raisin, début de la maturation jusqu’au vendanges

L'exercice consiste à attendre la maturité parfaite tout en évitant les risques climatiques de fin d'été, à savoir principalement les orages, car la pluie et la grêle ne font pas bon ménage avec une vigne à maturité : la pluie peut faire gonfler les grains de raisins et diluer la concentration en arômes et en sucres déterminants pour la qualité du vin, et la grêle peut détruire simplement ces grains de raisin.

Donc à la fin de l'été le vigneron arpente ses vignes, les pieds sur terre pour observer la maturité de ses raisins, et les yeux dans le ciel (ou sur les sites de prévision météorologiques !) pour essayer d'éviter le pire.

Vendanges sous la pluie

Mais la météo peut être capricieuse jusqu'au bout et même pendant les vendanges rien n'est joué : vendanger sous la pluie peut s'avérer périlleux. La pluie mouille les feuilles (là aussi risque de dilution du moût), rend les grappes plus difficiles à trier sur pied et sur la table de tri. Elle favorise aussi le développement de pourriture non souhaitée sur les grappes si celles-ci ne sèchent pas assez rapidement et donc fait baisser le rendement de la vigne.

Même pour le viticulteur une météo défavorable complique les choses : quand il pleut les vendangeurs mettent plus longtemps pour récolter une parcelle, quand le temps change vite il faut refaire les plannings au jour le jour voir heure par heure et changer les équipes de place pour cueillir au meilleur endroit selon la maturité et les risques de pourriture observés sur les raisins. Enfin quand il fait vraiment chaud il faut faire venir les équipes la nuit pour essayer de cueillir un raisin plus frais pour ne pas perdre trop de saveur.

Et ce ne sont que quelques exemples du casse-tête que constituent les vendanges pour un vigneron ! Bien heureusement la plupart du temps ce sont aussi de véritables moments de convivialité et de fête pour les équipes du domaine. Et si vous aussi souhaitez découvrir les vendanges et participer à une journée, adoptez des vignes et rejoignez-nous !

 

Articles liés

Menace sur le vin, les défis du changement climatique

Derniers travaux dans les vignes cet été pour la récolte

Ebourgeonnage, épamprage et palissage dans la vigne

 

 

Ajouter un commentaire

Le travail de la vigne en été au Domaine Chapelle


Le 25 Juin 2016, nous avons été accueillis au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne pour une Journée Découverte dédiée au travail de la vigne en compagnie des vignerons et propriétaires du domaine, Jean-François et Yvette Chapelle.

Jean-François a commencé par présenter son domaine, l'organisation, l'histoire et la philosophie, notamment la conversion en agriculture biologique opérée quand il a repris le domaine.

Adoption pieds de vigne à Santenay en Bourgogne

Puis tout le monde s'est équipé pour une immersion dans la vigne, avec pour commencer la rencontre avec les pieds de vigne adoptés. L'occasion pour chacun d'exercer son talent de modèle ou de photographe, pour des clichés que nous espérons originaux et inédits !

Stage travail de la vigne au Domaine Chapelle à Santenay

Deux groupes ont été constitués, menés par Yvette et Jean François, avec lesquels nous avons réalisés un travail d'accolage, tâche destinée à organiser la croissance des rameaux de vignes entre les palissages et à séparer le feuillage des pieds côte à côte qui a tendance à s'emmêler.

Stage oenologie et visite du domaine en cadeau vin

L'échange d'expérience dans la vigne fut pédagogique et convivial et chacun a pu exercer ses talents d'ouvrier viticole qualifié.

Dégustation de vin au domaine et visite de la vigne en Bourgogne

Puis, c'est dans le parc sous un ciel dégagé que nous avons dégusté un Santenay blanc dont la qualité a fait l'unanimité, accompagné de gougères, choux au fromage faisant partie de spécialités bourguignonnes renommées.

Visite et rencontre avec le vigneron en Bourgogne

Le repas qui a suivi s'est déroulé dans la cuisine des vendangeurs. Au menu, terrine de sandre aux petits légumes, bœuf bourguignon et gratin de pommes de terre, fromages locaux et fondant chocolat cassis. Ce repas a été accompagné de trois crus du domaine dont le fameux Clos des Cornières !

Ensuite, bien repus, nous avons pris la route en direction du plantier, la parcelle Beaurepaire fraîchement plantée, qui a été le centre d'attention de notre après-midi.

Journée Découverte de la vigne à Santenay

Durant cette une balade ensoleillée, nous avons pu admirer le village de Santenay et son clocher ainsi que de nombreux terroirs. Jean-François a profité de ce moment pour donner des explications sur les climats bourguignons, leur organisations, leur prix, leur conduite...

Arrivé au plantier, Jean-François nous a expliqué les étapes successives entre la plantation, la formation du tronc, l'obtention de la 1ère récolte. C'est ainsi que nous avons compris qu'il faudrait 3 années pour pouvoir commencer à produire un vin à partir de cette jeune vigne et que ce ne serait qu'après 7 à 8 ans que la qualité du 1er cru serait assurée. Il s'agit donc d'un investissement important et qui est pour Jean-François envisagé dans la logique d'une transmission d'un patrimoine de qualité à son fils Simon qui se destine à reprendre le domaine.

Cadeau oenologie visite de cave en Bourgogne

De retour au domaine, Jean François nous a rapidement présenté sa cave de vinification, et son chai d'élevage typiquement dans l'architecture bourguignonne.

Puis nous avons conclu cette belle journée ensoleillée, riche en partage d'expériences, et en moment de pure convivialité. Nous sommes tous repartis avant une meilleure compréhension du soin attentif qu'il faut apporter à la vigne et du travail que cela représente pour obtenir un vin de qualité.

Ajouter un commentaire

Portrait de vignerons, Jean-François Chapelle à Santenay


Nous poursuivons notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaire : ils font encore et toujours leur métier avec passion, et aiment transmettre leur savoir-faire. Nous aussi nous aimons les écouter parler de leur métier : voici quelques questions que nous avons posées à Jean-François Chapelle, propriétaire du Domaine Chapelle à Santenay en Côte d'Or.

 

Rencontre avec le vigneron Jean-François Chapelle

 

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

Je suis vigneron depuis relativement peu de temps, la récolte 2015 était ma vingt-huitième vendange sur le domaine familial.

Au début de notre activité dans le vin Yvette et moi avons voyagé professionnellement dans d'autres régions viticoles françaises avant de revenir travailler avec mes parents, Roger et Colette, sur le domaine en 1987.

 

Quelle est ton meilleur souvenir lié au domaine ?

Ce que je garderai longtemps en mémoire n'est pas vraiment un bon souvenir, mais un souvenir fort : la mort subite de mon père en mars 1991 m'a laissé horriblement seul.

Je me revois la semaine après son décès, dans la cave devant mes fûts, à chialer comme un enfant alors que je venais pour faire le suivi technique de la dernière récolte, que nous faisions ensemble depuis 1987.

Et puis la vie continue, une nouvelle organisation s'est mise en place.

 

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, quelle est ta cuvée préférée ?

J'ai depuis longtemps une préférence pour le Santenay 1er Cru La Comme. J'aime sa structure, sa profondeur, son côté tannique qui impose le temps avant d'apprécier toute sa complexité.

Pour 2015 ce sera donc aussi La Comme.

 

En 2016 quels sont tes principaux défis ou projets ?

Grande nouveauté sur le domaine pour 2016 et surtout 2017, notre plus jeune fils Simon, né en 1986, a décidé de se former au métier de vigneron pour poursuivre, en partenariat avec son frère, sa sœur et ses cousins et cousines, la belle aventure du Domaine Chapelle !

 

Une question que nos clients se posent souvent : mais que fait le vigneron quand il a un peu de temps à lui ?!

Notre travail est un métier que nous faisons avec passion, alors nous n'avons pas la même relation au « temps libre » que beaucoup !

Mais pour lâcher prise, nous aimons, avec Yvette, voyager et marcher. Fin août 2015 nous avons réussi à faire une petite escapade dans les Vosges.

 

Ajouter un commentaire

Ebourgeonnage de la vigne à Chinon


Sous le ciel gris du Chinonais mais les pieds au sec, Marc Plouzeau, propriétaire du Château de la Bonnelière, a accueilli les parents adoptifs de ses vignes pour le millésime 2016 avec Gourmet Odyssey. Notre petit groupe de participants du samedi 4 juin avait en effet rendez-vous pour une Journée Découverte du domaine.
Journée découverte de la vigne et du vin au Château de la Bonnelière dans la Loire

Autour du café et des viennoiseries, Marc nous a présenté le Val de Loire et le Chinonais, puis l'histoire familiale de son domaine, qu'il a repris en 1999. Suite à toutes ces explications, il était temps pour nos apprentis vignerons de passer aux choses sérieuses, la visite des vignes.

Avant de faire connaissance avec leurs pieds de vignes, les participants ont pu échanger avec Marc sur l'épisode de gel qui a frappé le Val de Loire fin avril. La parcelle du Clos de la Bonnelière n'a pas été trop touchée, heureusement pour les participants du millésime, grâce à la mise en place par Marc et ses équipes de bougies anti gel.

Rencontre avec le vigneron pour adopter des vignes au domaine

Ce sont des énormes bougies, en fait des pots de 5 litres de paraffine, installées et allumées dans les vignes, à raison de 400 par hectares, qui permettent de réchauffer l'air et ainsi d'éviter le gel. Cela a permis à Marc de sauver la récolte des vignes du Clos de la Bonnelière, même si nous avons trouvé quelques pieds qui ont tout de même souffert.

Le programme de la matinée, après la traditionnelle séance de photos pour le concours "Je prends mon pied", était l'ébourgeonnage.

Adoption de pieds de vigne et journées au domaine en Val de Loire

La vigne est en pleine période de production végétale, elle fait de nombreuses pousses, qui ne sont pas utiles à la production et qui vont même concurrencer les futures grappes si on ne les enlève pas. Telle était donc la mission de nos apprentis du jour.

Journée participative sur le travail de la vigne au domaine

Malgré la peur de faire une bêtise et de ne pas enlever les bonnes pousses, après les conseils de Marc, les participants se sont lancés. Très motivés ils ont bien avancé le travail des équipes du domaine, en ébourgeonnant quelques rangs !

Apprentissage de l'ébourgeonnage avec le vigneron en cadeau

Après avoir accompli ce travail, il était le temps de passer à table afin de continuer à échanger, tout en dégustant les vins du château de la Bonnelière, accompagnés des bons petits plats de Mme Plouzeau.

Les participants ont eu le plaisir de goûter la dernière création de Marc, la cuvée Vindoux, qui comme son nom ne l'indique pas, est un Chinon Rouge de 2014. Il s'agit de la première cuvée en vinification intégrale du domaine, tout en barriques de chêne neuves. Un vin très apprécié par les convives !

Dégustation de vins de Loire au Château de la Bonnelière

L'après-midi s'est poursuivi avec la découverte du matériel et des outils de culture de la vigne du domaine, et la visite du chai. Un avant-goût de la Journée Vinification...

Au final une journée riche en échanges avec les parents adoptifs du millésime 2016 : un grand merci à Marc !

Ajouter un commentaire

Conférence - Menace sur le vin, les défis du changement climatique


Dans le cadre du 12e Prix Régional du Livre Environnement, j'ai assisté il y a peu à la présentation à Lyon de l'ouvrage « Menace sur le vin : les défis du changement climatique » des auteurs Valéry Laramée de Tannenberg et Yves Leers. A l'heure où l'impact du changement climatique sur le vignoble entraîne un bouleversement de toute la filière, ils tentent de mettre en lumière les enjeux socio-économiques du secteur. Voici ce que j'ai retenu de leur présentation.
Menace sur le vin : les défis du changement climatique

Jamais le vin n'a été aussi bon, et la situation aussi grave. Le ton est donné. Pour les deux auteurs, spécialistes des questions climatiques et de l'environnement, la question n'est pas de savoir si le changement climatique va avoir lieu mais comment la viticulture française et mondiale va y faire face.

En effet le changement est déjà en cours et les statistiques et preuves du bouleversement du climat ne manquent pas. Depuis que l'on consigne les températures constatées dans les vignobles, les cinq années où la moyenne des températures a été la plus chaude dans la vigne sont les années 2000, 2005, 2010, 2014 et 2015. Etrangement récent. Cela soutient la thèse de l'accélération des phénomènes climatiques, et les gels exceptionnels des semaines précédentes dans la Loire et la Bourgogne ne vont pas contredire la tendance : les phénomènes de précipitations sont bouleversés et les changements de température plus violents.

Bien sûr, comme l'a expliqué Valéry Laramée de Tannenberg, le vignoble a déjà subi plusieurs changements climatiques au fil des siècles, c'est pour ça notamment que la culture de la vigne née en Perse est remontée peu à peu vers le Nord pour faire face au réchauffement dans le Sud (et aussi pour accompagner l'avancée des légions romaines, grandes consommatrices de vin, dans leur expansion au Nord !). Ce qui change aujourd'hui c'est la rapidité de l'évolution climatique : lors de la Cop 21 on a discuté d'essayer de rester en dessous des 2°C d'augmentation des températures d'ici 2100. Or si on continue comme actuellement on frôle déjà les 1,5°C de réchauffement.

Et les conséquences pour la viticulture se font déjà ressentir très concrètement. Dans le Sud de la France on voit déjà des vins titrer à 16°C d'alcool, à cause de la sur-maturité : les chaleurs sont telles que les baies de raisin contiennent un taux de sucre trop élevé. Cela pose des problèmes de gestion des vendanges, qui arrivent de plus en plus tôt et doivent quelques fois se dérouler dans des conditions particulières, notamment de nuit pour un fruit plus frais. Mais cela a aussi un impact sur la physiologie de la plante : dans le bordelais des chercheurs ont montré que le cépage merlot avait atteint son optimum ; dans les conditions actuelles il produit très bien mais avec un scénario de réchauffement son rendement baisse. La vigne connaît aussi des attaques de nouveaux parasites et ravageurs, à qui la chaleur profite. Autres conséquences, les régions viticoles se déplacent vers le Nord, par exemple on voit (ré)apparaître des vignobles en Angleterre.

La vigne souffre donc, et l'ensemble de la filière viticole va donc devoir s'adapter, et même si les changements n'ont pas toujours étés anticipés, à l'heure actuelle il existe plusieurs pistes. Les premiers efforts sont faits pour essayer de faire baisser le degré alcoolique des vins : des essais sont réalisés pour tailler la vigne différemment et favoriser la présence des feuilles qui protègent les baies du soleil, ou encore changer l'orientation du vignoble ou monter en altitude. Dans les vignobles étrangers où c'est autorisé, on pratique aussi la dilution avec de l'eau ou la filtration lors du pressurage pour retirer du sucre.

Mais les recherches les plus impactantes sur le long terme seront celles réalisées sur la variété et la diversité des cépages : dans le bordelais par exemple on teste une cinquantaine de nouveaux cépages qui ne sont pas encore autorisés actuellement. Une autre piste prometteuse est la réhabilitation des sols pour développer l'activité micro-biologique comme cela se pratique déjà en biodynamie. Enfin la recherche travaille sur la piste génétique pour créer des hybrides plus tardifs et plus résistants, qui n'auront pas besoin de traitements phytosanitaires.

En conclusion, tout n'est donc pas perdu donc si l'on accélère les transformations des pratiques culturales et s'appuyant sur l'agro-écologie, le bio et la biodynamie. Pour découvrir ces solutions vous pouvez lire le livre « Menace sur le vin : les défis du changement climatique ».

Une question me taraude en sortant de la conférence : les viticulteurs vont connaître dans les années qui viennent de grands défis, mais nous, que pouvons-nous faire en tant que consommateurs concernés et amateurs de vin ? Une réponse qui me vient assez naturellement : s'intéresser pour mieux comprendre et mieux choisir nos flacons, consommer responsable, privilégier les vins produits dans le respect de l'environnement... encore et toujours, jusqu'à ce que nos principes fassent des émules parmi nos proches et les proches de nos proches, assez pour pousser au changement tout la filière vin !

Marie Koch

 

Articles liés

Qu'est-ce qu'un vin bio ?
Qu'est-ce que l'agriculture en biodynamie ?
Plus de vin bio européen ?

Ajouter un commentaire

Le cadeau vin qui change pour la fête des mères


C’est le printemps, les beaux jours arrivent et on a comme des envies de nature : si votre mère est une amatrice de vin n’hésitez pas à lui offrir pour sa fête un cadeau oenologique original : l’adoption de pied de vignes bio. Vous adoptez pour elle quelques pieds qu’elle suivra de la vigne à la bouteille pour obtenir sa propre cuvée millésimée.

Ce n’est pas toujours facile de trouver le cadeau à la fois unique et qui fait plaisir : avec le coffret vin de Gourmet Odyssey vous offrez bien plus qu’un stage oenologique ou une dégustation de vin. Pendant tout un millésime votre mère pourra suivre l’évolution de ses vignes puis de son vin au travers de newsletters des vignerons, de photos et d’articles de blog.

 

Coffret cadeau de vin

Mieux encore, prenez-lui une ou plusieurs journées au domaine et elle pourra se rendre sur place pour voir ses vignes, rencontrer le vigneron et passer la journée à ses côtés pour participer activement au travail en cours à la vigne ou à la cave. Une belle occasion d’en apprendre plus sur la viticulture et l’oenologie de façon ludique et conviviale.

 

Cadeau original vin

 

Chaque journée est complète : elle dure de 9h30 à 16h en compagnie du vigneron et de ses équipes, la dégustation des vins du domaine et le déjeuner de spécialités locales sur place sont inclus. La journée est en plus valable pour deux personnes, pourquoi ne pas en profiter pour l’accompagner ?!

 

Bouteille vin personnalisée

 

En fin de millésime votre mère pourra personnaliser le nom de sa cuvée et obtenir des bouteilles issues de ses vignes, l’occasion de partager encore de bons moments de dégustation !

 

Articles liés

Voir les témoignages de nos clients

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 169 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens