Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Bio

L’art de la Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion


Samedi dernier nous avons passé une journée captivante au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre tout le travail et les choix du vigneron en cave pour vinifier, élever et assembler ses vins avant qu’ils n’arrivent dans la bouteille. Nous avons découvert qu’il y a beaucoup plus à faire que ce que l’on peut penser au premier abord, et une multitude de techniques et d’outils que le vigneron peut utiliser pour influencer la structure, le goût et les qualités aromatiques du vin.

La Journée Vinification au Château Coutet à Saint-Emilion pour apprendre comment le vin est fait

 

La journée était organisée en plusieurs ateliers pour explorer les différents aspects de la vinification et de la dégustation. Dans le chai de fermentation Alain David-Beaulieu, le vigneron du Château Coutet, a expliqué comment les raisins étaient réceptionnés au chai pendant les vendanges et tout le travail pendant les phases de macération et de fermentation.

A la découverte de la macération et de la fermentation

Il nous a montré le vieux pressoir qui est utilisé depuis plus de 100 au domaine pour presser le marc qui reste au fond des cuves après le soutirage. Cela donne le vin de presse, qui est élevé séparément et mis de côté pour être utilisé plus tard au cours de l’élaboration du vin.

Une fois les fermentations terminées, certains des lots de différents cépages sont préassemblés, et transférés dans des fûts de chêne. Il y a un mélange de fûts neufs et anciens qui ont déjà servi pour un ou deux millésimes, et Alain nous a expliqué le rôle de ces fûts dans l’élevage du vin. Il nous a aussi parlé du travail dans le chai à barriques pour bâtonner les lies, ouiller pour compléter la part des anges, et surveiller les vins sur plusieurs mois.

L’élevage en fûts de chêne

Avant de déguster les vins, nous avons fait un atelier amusant pour tester notre sens de l’odorat. Nous devions identifier des arômes que l’on peut trouver dans le vin, et nous avons découvert lesquels étaient dus aux cépages et au terroir, et lesquels étaient plutôt le résultat de l’élevage en barrique.

A la découverte des arômes du vin

Dans le chai de fermentation nous nous sommes réunis autour de quelques barriques pour un atelier de dégustation et d’assemblage du vin. D’abord nous avons dégusté trois vins à l’aveugle pour deviner lequel était le merlot, lequel le cabernet franc et lequel le malbec. Une fois que nous avons trouvé et discuté des caractéristiques de chaque cépage, nous avons essayé de les assembler pour voir comment le changement des proportions de chaque cépage changeait le vin assemblé.

Un essai d’assemblage

Nous avons ensuite dégusté à l’aveugle  trois autres vins de 2017, qui venaient de finir leurs fermentations. Exactement les mêmes vins mais l’un était élevé en cuve, l’autre dans un nouveau fût de chêne et le dernier dans un fût de chêne ancien. Les vins avaient été mis dans leurs contenants seulement quelques semaines auparavant, et pourtant on pouvait déjà sentir la différence.

Dégustation de vins pour sentir la différence entre cuve, nouveau et ancien fût

Après cette matinée bien remplie, nous étions prêts pour le repas ! Avant de s’asseoir pour le déjeuner nous avons goûté un Clairet, c’est un rosé assez prononcé qui est fait par écoulement du vin au début de la phase de macération.

A table pour le déjeuner !

Avec le menu du jour, salade landaise de confit de canard et sa sauce bordelaise, gratin de légumes, fromage et café gourmand, nous avons dégusté les millésimes 2014 et 2015 du Château Coutet Saint-Emilion Grand Cru, et 2014 du Château Belles-Cimes, le second vin du domaine.

La cuvée Emeri, un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Durant la conversation du repas nous avons découvert l’histoire extraordinaire de la Cuvée Emeri.  En nettoyant la cave familiale, Alain a retrouvé une bouteille enfouie dans le sol en terre. La bouteille était toujours pleine et fermée avec un bouchon de verre en forme de cœur. Après avoir fait analyser la bouteille il a découvert qu’elle date de 1750 environ, ce qui en fait une des plus vieilles bouteilles dans le monde ! Adrien, le neveu d’Alain, a eu l’idée de recréer le vin qu’elle contient quasiment à l’identique, en utilisant les plus vieilles vignes du domaine. Ce sont des vignes où tout le travail est réalisé entièrement à la main, ou avec le cheval quand il faut travailler le sol. Les raisins sont ensuite cueillis et triés à la main, grain par grain. Le vin produit est mis dans des bouteilles uniques qui sont fabriquées individuellement par un des souffleurs de verre français les plus renommés. Et le bouchon est bien sûr en forme de cœur, tout comme l’original. Cela a pris quatre ans au maître souffleur pour recréer une bouteille étanche au liquide et à l’air de ce genre !

La cuvée En visite auprès des vignes adoptées dans le vignoble de Saint-Emilion., un vin datant de 1750 et recréé à l’identique par le Château Coutet à Saint-Emilion

Après le repas nous sommes montés sur le plateau où les vignes surplombent le village Saint-Emilion, qui se situe à moins d’un kilomètre. C’est l’un des endroits les plus prestigieux du vignoble de  Saint-Emilion et c’est ici que se trouvent les vignes adoptées par Gourmet Odyssey. Nous avons pris quelques minutes pour prendre des photos souvenirs et profiter de la vue. Sur le chemin du retour nous avons parlé des différents terroirs et du travail actuellement en cours pour tailler la vigne et attacher les baguettes sur les fils de palissage.

La machine à étiqueter

De retour au domaine nous avons parlé de la préparation du vin pour sa mise en bouteille. Nous avons débattu sur le rôle des sulfites et discuté du choix des bouchons. Nous avons ensuite vu la machine à étiqueter en plein travail pour mettre les capsules et les étiquettes sur les bouteilles juste avant de les vendre.

Et c’était déjà la fin de la journée. Nous avons appris tant de choses, et toute la complexité du travail de vigneron. Il faudra maintenant être patients pendant que notre vin est élevé lentement, mais attendre nos Alain et Juliette du Château Coutet, et à tous les participants, d’avoir fait de cette journée un beau moment !

Ajouter un commentaire

La préparation de la vigne pour la récolte 2018


Nous avons passé la journée de dimanche dans les vignes du Château Coutet à Saint-Emilion, à la découverte de tout le travail du viticulteur pour soigner sa vigne et produire les meilleurs raisins possibles pour les vendanges.  A cette période de l’année même si l’on ne voit pas encore la croissance de la vigne, il y a un travail préparatoire à faire, en particulier la taille, qui est cruciale pour contrôler la quantité et la qualité des futures grappes de raisin.

Cadeau Expérience Vin à Saint-Emilion

Après les présentations du domaine et de la journée nous nous sommes rendus directement en vigne, accompagnés d’Alain, le vigneron au Château Coutet, et son fils Mathieu. Alors que nous nous dirigions vers le haut du plateau, Alain nous a expliqué les différents terroirs du domaine, car le Château Coutet a la chance de compter trois types de sols différents sur l’ensemble de ses parcelles.

Nous sommes passés devant une parcelle qui est en pâturage. Alain nous a expliqué que les vieilles vignes y avaient été arrachées il y a quelques années et que depuis la parcelle est en jachère pour laisser le sol se reposer.

Découvrir le travail de vigneron en vigne

En haut de la colline, sur le plateau, se trouvent les plus vieilles vignes du domaine, dont la parcelle qui est travaillée exclusivement au cheval et dont les raisins servent à produire les cuvées Emeri et Demoiselle.  Alain nous a expliqué le travail effectué en hiver, comme le buttage autour des pieds de vigne. Il nous a aussi montré comment la vigne avait été taillée et comment la taille est plus ou moins sévère pour s’adapter à l’âge et la santé de chaque pied de vigne. Les vignes les plus anciennes sont taillées en Guyot simple pour produire environ 25 hectolitres de vin par hectare, comparé au 45 hectolitres pour les parcelles plus jeunes et productives.

Coffret cadeau taille de vigne bio

Les sarments coupés ont été laissés en milieu de rang et seront broyés pour faire du compost et nourrir le sol.

Cadeau pour participer au travail de la vigne

Les vignes adoptées par Gourmet Odyssey se trouvent dans la parcelle voisine, et nous nous sommes arrêtés pour que tout le monde puisse aller à la rencontre de sa mini-parcelle, prendre quelques photos, et les encourager à produire une belle récolte cette année !

Adoption pied de vigne bio à Saint Emilion.  Le cadeau idéel pour tout amateur de vin

Une fois les vignes taillées, les baguettes restantes doivent être attachées au fil de palissage le plus bas. De chacun des yeux présents sur cette baguette un sarment porteur de fruits va naître, et en attachant cette baguette au fil cela force les sarments à pousser bien droit et à être espacé pour une meilleure aération autour des baies de raisin, ce qui aide à réduire les risques de maladies dues aux temps humides. Le fait de plier la baguette ralentit aussi le flux de sève, et assure une meilleure distribution des nutriments qu’elle contient, et donc des grappes plus homogènes en terme de maturité.

Apprendre davantage sur le travail en vigne avec des vignerons passionnés

Alain nous a montré comment plier et attacher  la baguette en utilisant un outil ingénieux développé spécialement pour cette tâche, et qui permet d’enrouler le lien et le couper en un geste. Ensuite il a fallu mettre la leçon en pratique ! C’est une tâche un peu effrayante car au début on a toujours peur de casser la baguette en la courbant, mais en réalité elle est beaucoup plus flexible que ce que l’on pense !

Coffret cadeau amateur de vin pour mieux apprécier le travail derrier une bouteille de vin

Nous avions mérité notre apéritif, et avons dégusté un verre de rosé clairet rosé.  Nous nous sommes ensuite mis à table pour déguster du foie gras avec son chutney de figue, du magret de canard servi avec une écrasée de pomme de terre et son huile de truffe, du fromage, et une tartelette aux fruits, préparés par un traiteur local. Avec cela nous avons goûté des millésimes 2014 and 2015 du Château Coutet Grand Cru le millésime 2015 du Château Belles-Cimes.

Box oenologie au domaine pour déguster les vins bio

Nous sommes ensuite retournés dans les vignes l’après-midi pour en apprendre plus sur le travail à venir dans les mois prochains et jusqu’à ce que les raisins soient prêts pour la vendange. L’ébourgeonnage, le relevage, les traitements, l’effeuillage, le rognage… il y a encore tant à faire.

Le robot solaire Vitirover utilisé dans la vigne

Le frère d’Alain, Xavier, a développé un robot solaire appelé Vitirover qui peut être programme pour couper l’herbe automatiquement dans une parcelle de vigne en utilisant un positionnement par satellite. Alain nous a montré comment le robot fonctionne.

Chèque cadeau pour visiter domaine bio à Saint-Emilion et participer à faire son vin

La journée s’est terminée par une visite rapide du chai pour voir où les raisins étaient réceptionnés et le chai à barriques où le vin sera élevé ensuite. Nous en apprendrons plus sur ces étapes lors des Journées Vendanges et Vinification.

Ajouter un commentaire

Vinification et élevage d’un AOC Santenay au Domaine Chapelle


C’est sous un ciel hivernal que nous vous avons été accueillis au Domaine Chapelle le week-end dernier pour une Journée Vinification. Mais la chaleur de l’accueil que nous ont réservé Jean-François, Yvette et Myriam a largement compensé la météo. 

Après un café d’accueil, c’est au caveau que nous vous avons commencé la journée. Jean-François a commencé à nous parler de son domaine. Il nous a raconté l’histoire de sa famille mais aussi celle des AOC de Bourgogne et de la constitution géologique des climats bourguignons, qui permettent de comprendre qu’avant même de vinifier le raisin le terroir entre en jeu.

Après ces explications précieuses nous sommes entrés dans le vif du sujet de la journée : processus de vinification et dégustation des vins.

Un premier groupe est resté en compagnie d’Yvette pour un atelier sensoriel ludique sur les arômes et l’équilibre en bouche des vins de Bourgogne. Un apprentissage essentiel pour bien appréhender les dégustations qui allaient suivre.

Journée vinification et élevage des vins de Bourgogne à Santenay

Le second groupe est parti en cave en compagnie de Jean-François pour une visite commentée de la cuverie de vinification et la cave où les vins sont elevés. A l’issue de ces explications un focus particulier a été mis sur l’élevage et nous avons pu déguster un même Santenay Gravières 1er cru élevé dans différents fûts. Cela nous a permis de vous rendre compte de l’influence du type de fût sur les caractéristiques aromatiques et gustatives des vins

Stage oenologique et dégustation de vins de Bourgogne sur fût

C’est au milieu des foudres de la cave, ces fûts en bois de grande contenance, que nous avons alors partagés un apéritif convivial et gourmand : un magnifique Santenay Saint-Jean du domaine accompagné de succulentes gougères ; choux au fromage qui font partie des fameuses spécialités de la gastronomie bourguignonne.

Nous avons poursuivi au caveau pour un excellent repas traditionnel bourguignon ; jambon persillé, poulet Gaston Gérard, fromages affinés et entremet chocolat, tous dignement accompagnés par trois vins du Domaine Chapelle : Santenay Clos des Cornières, Santenay 1er cru Beaurepaire et Chassagne Montrachet 1er cru.

C’est repus que nous nous sommes tous rendus à la vigne en début d’après-midi pour faire connaissance ou retrouver nos pieds de vigne adoptés et les bichonner. Jean-François en a profité pour brièvement expliquer l’encépagement du Clos des Cornières, parcelle qui donne le vin des vignes adoptées, et l’arrachage de la vieille vigne prévu pour les jours suivants. En effet le Clos des Cornières est constitué de 3 âges de vignes différents, dont la plus vieille partie va être remplacée. Ce système de décalage des âges dans une même parcelle est fréquent car il permet de ne pas avoir à remplacer tous les pieds en même temps et se priver ainsi d’un vin pendant plusieurs millésimes (une vigne commençant à produire du raisin qui peut être vinifié au bout de 5 ans environ).

Nous sommes ensuite retournés en cave pour une dernière dégustation pour nous rendre compte de l’impact du l’âge de la vigne sur les caractéristiques organoleptiques des vins. Jean-François nous a fait déguster les trois parties du Clos des cornières qui sont vinifiées séparément. Nous avons donc pu nous rendre compte de ces différences, et aussi de la difficulté de déguster des vins en cours d’élaboration avec encore très peu de mois d’élevage !

Stagevin en Bourgogne en coffret cadeau

L’élevage est une phase très importante pour l’assouplissement de la structure des tanins en bouche et pour la complexification des arômes. Il faudra donc encore un peu de patience, et pour le moment un peu d’imagination pour entrevoir ce à quoi le vin va ressembler dans plusieurs mois !

L’heure est ensuite arrivée de conclure cette belle journée riche d’enseignements et d’échanges humains autour du vin. Le travail du vigneron  en cave n’a désormais presque plus de secrets pour nous et nous avons hâte de déguster ce millésime 2017 !

Ajouter un commentaire

Des Racines et des Ailes en tournage au Château Coutet à Saint-Emilion


L’équipe des Racines et des Ailes, la célèbre émission télévision de France 3, a suivi notre partenaire le Château Coutet à Saint-Emilion pendant une semaine en septembre dernier pour préparer la diffusion du 7 mars 2018.

Des racines et des ailes sur France 3 présente le Château Coutet à Saint-Emilion

Découvrez en rediffusion ce beau château bordelais au cœur du vignoble de Saint-Emilion et ses vignerons passionnés qui parlent de la biodiversité unique au domaine, du fait d’avoir été toujours conduit en bio.

Adrien David Beaulieu explique la découverte dans la cave familiale d’une vielle bouteille de vin remplie, l’une des plus vielle au monde, et la quête de toute la famille pour reproduire ce vin bio, la cuvée Emeri, au plus proche possible de ses ancêtres il y a plus de 200 ans.

Parrainage de vigne au Château Coutet à Saint-Emilion

Vous aussi, découvrez la vie au Château Coutet et son histoire, à travers l’Expérience Vin de Gourmet Odyssey. En adoptant des pieds de vigne, vous allez suivre toutes les étapes clés pendant un millésime en vigne et en cave. Vous pouvez inclure des stages oenologiques au domaine pour participer au travail et rencontrer les vignerons. A la fin de l’Expérience vous pouvez choisir le nom de votre cuvée pour personnaliser les étiquettes qui habilleront vos bouteilles de vin.

 

Liens utiles

Plus d’informations sur le parrainage de pieds de vigne
Plus d’informations sur le Château Coutet à Saint-Emilion
Plus d’informations sur la cuvée Emeri

Ajouter un commentaire

Zoom sur l’élevage des vins rouges


Après les premières fermentations qui ont suivi les vendanges, dans la plupart des domaines le vin approche maintenant de sa phase d’élevage. En quoi consiste l’élevage d’un vin et quelles sont les tâches qui occupent le vigneron en cave ?

Début de l’élevage

L’élevage est l’ensemble des soins apportés au vin et des opérations du vigneron depuis la fin des fermentations et jusqu’à la mise en bouteille. Il peut donc durer entre quelques semaines pour des vins primeurs qui sont peu élevés pour être bu jeunes, et plusieurs années pour élaborer les vins plus complexes et de gardes. Tout dépend du type de vin que le vigneron veut élaborer.

Tout commence à la fin de la ou des fermentations – suivant le type de vin produit – lorsque le vin est soutiré. C’est-à-dire qu’il est sorti de son contenant de fermentation (généralement une cuve, mais cela peut aussi parfois être un fût ou une amphore si  le vigneron recherche une vinification spéciale) pour être placé dans le contenant où il restera jusqu’à la mise en bouteille.

Stage oenologie en Médoc et leçon de filtrage du vin

Contenants

L’élevage est généralement effectué en cuve ou en fût. Le choix du contenant est une décision du vigneron selon le type de vin qu’il souhaite produire (voir notre article Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification).

L’enjeu dans tous les cas sera de permettre au vin d’atteindre sa maturité en le préservant de l’oxydation, lui permettant d’acquérir ses qualités gustatives finales et en le stabilisant. Cela veut donc dire que même si le vin reste dans son contenant ce n’est pas pour autant que plus rien de va se passer pendant les mois d’élevage.

Protection contre l’oxydation

L’air est l’ennemi au vin.  Si un vin est laissé en contact avec l’air, il va s’oxyder et pourrait tourner au vinaigre car les bactéries qui transforment l’éthanol du vin en acide acétique se développent en présence d’oxygène. Quand un vin est élevé en barrique, le vigneron doit être très attentif de ne pas laisser trop d’air entrer en contact avec le vin.

Tout d’abord quand une barrique est remplie, le bois va absorber une partie du vin. Ce phénomène est plus marqué avec une barrique neuve, et le bois peut absorber jusqu’à 5 litres de vin.  En plus, lorsque le vin reste en fût il se produit un phénomène de micro-oxygénation ou oxydation ménagée car les parois de la barrique laissent pénétrer naturellement l’oxygène. Sur le long terme cela contribue à l’évaporation du vin (la fameuse part des anges), et entre le vin qui est absorbé par la barrique et le vin qui s’évapore, un espace vide se crée en haut de la barrique. Il faut donc ouiller régulièrement, c’est-à-dire verser du vin dans la barrique pour compléter cet espace.

Cours oenologie au domaine cadeau vigne

Pour ouiller on ouvre le trou de bonde sur le dessus du fût, on verse le vin avec une sorte d’arrosoir avec un long tube et un bec au bout : l’ouillette. On utilise le même vin que celui initialement soutiré des cuves de fermentation, sauf qu’au lieu de le placer en fût il a été conservé en cuve avec un chapeau flottant (un couvercle mobile qui s’adapte au niveau de remplissage de la cuve) où il ne subit pas d’évaporation ni de contact avec l’air.

Maturation du vin

Le vin est donc à l’abri de l’oxygène. Comment lui donner les caractéristiques gustatives souhaitées ? Plusieurs techniques sont à disposition du vigneron, selon les dégustations qu’il effectue régulièrement sur ses vins en cours d’élevage et le résultat voulu.

Lors de leur passage en fût les vins se reposent et les lies, ces particules solides comme les résidus de raisins ou les levures mortes, se déposent en fond de fût. Si l’on souhaite apporter plus de corps et d’arômes au vin on va bâtonner les fûts, c’est-à-dire introduire un long bâton par le trou de bonde et l’agiter pour remettre les lies en suspension en contact avec le vin. Maintenant on trouve aussi des fûts montés sur des supports à roulette qui permettent de faire tourner le fût, toujours dans l’objectif de remettre le vin au contact des lies.

Stage vin coffret cadeau adoption vigne

A l’inverse si l’on considère que le vin a déjà assez de corps et d’arômes on va soutirer le vin pour le séparer des lies, tout simplement en pompant le vin dans un autre contenant et en laissant les lies au fond du fût actuel. Cela permet en outre de clarifier les jus, qui peuvent être encore troubles à ce stade.

Stage vin en Languedoc et soutirage du vin

Préparation pour la mise en bouteille

Une fois le vin arrivé à maturité il y a encore quelques opérations nécessaires afin de le stabiliser avant qu’il ne soit embouteillé. Il faut d’abord le clarifier : le but n’est pas seulement de le rendre visuellement plus attrayant amis aussi d’éviter que le vin ne reste en contact avec des particules qui pourraient à terme détériorer ses qualités gustatives dans la bouteille.

Pour clarifier le vin on peut le filtrer ou le coller. La filtration consiste à faire passer le vin dans un filtre quand on vide le fût. Il faut être prudent avec cette technique afin de ne pas appauvrir le vin au niveau des arômes et de la structure. Le collage consiste à ajouter des produits (traditionnellement le blanc d’œuf, mais aussi la bentonite, une argile utilisée sous forme de poudre) qui vont s’agréger aux particules et se précipiter dans le fond du fût, que l’on pourra alors soutirer de manière classique.

Voilà donc le vin mature et limpide. Il faut qu’il le reste et la mise en bouteille est une opération délicate pour le vin qui est manipulé est exposé à l’air et donc au risque d’oxydation. C’est pourquoi la plupart des vignerons sulfitent leurs vins avant la mise en bouteille, en ajoutant du soufre sous forme de pastille ou de poudre.

Cours élevage et stabilisation du vin

Le soufre est un anti-oxydant et un anti-septique dont on ne sait pas encore vraiment se passer à cette étape. D’ailleurs en réalité tous les vins contiennent un minimum de soufre car même si aucun SO2 n'a été ajouté lors de la vinification ou lors de la mise en bouteille, les enzymes sécrétées par les levures fermentaires produisent du SO2 à partir du soufre naturellement présent dans les raisins.

Voilà donc le vin fin prêt à passer dans la bouteille, et bientôt dans vos verres. Enfin presque :  il reste encore au vigneron à choisir le bouchon idéal pour sa bouteille, réserver le passage d’un camion avec une machine à embouteiller s’il n’en possède pas, étiqueter les bouteilles et préparer le conditionnement en carton, ou stocker les bouteilles dans la cave, où il va falloir faire de la place pour l’arrivée du nouveau millésime, préparer les descriptifs de chaque vin et prévoir les salons et évènements pour pouvoir présenter son nouveau millésime… jusqu’au prochain !

 

Articles liés

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification

Ajouter un commentaire

La vinification des vins rouges en Val de Loire


Après un épisode neigeux dont il restait quelques jolies traces sur les vignes, le soleil était présent pour ce premier week-end Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière. Nous avions rendez-vous pour découvrir la vinification des vins du millésime 2017 dans ce domaine près de Chinon.

 

Adoption de vignes bio à Chinon en Val de Loire

 

Autour du café et des viennoiseries Marc Plouzeau, vigneron et propriétaire du domaine, nous a accueilli en nous contant l’histoire de son domaine familial. Son vignoble d’une trentaine d’hectares s’étend uniquement sur la rive gauche de la Vienne, une particularité souhaitée par Marc, amoureux de ces terroirs spécifiques de l’appellation.

Rencontre vigneron bio Château de la Bonnelière

Une journée chargée nous attendait, avec la découverte ou les retrouvailles avec les pieds de vignes adoptés dans le cadre de l’Expérience Vin d’abord, puis une visite du chai et des explications sur les techniques de vinification utilisées sur le domaine, un jeu autour des arômes du vin et une visite de la cave souterraine pour déguster les vins en cours d’élevage !

Coffret vin parrainage vignes bio

Pour commencer, une visite aux pieds de vigne, très élégants sous leur léger manteau blanc et sous la lumière matinale ! L’occasion aussi de faire quelques clichés pour le concours photos organisé chaque année par Gourmet Odyssey, et bien sûr d’échanger avec Marc sur les travaux en cours dans la vigne en cette période hivernale.

Ensuite nous avons réalisé deux activités : un premier groupe a découvert le chai avec Marc et un second a fait travailler ses sens avec Louise.

Avec Marc, nous avons découvert le travail effectué depuis la période de fermentation juste après les vendanges, et jusqu’à l'élevage. Tous les vins du domaine sont vinifiés individuellement selon la parcelle d’où ils proviennent, c’est une vinification parcellaire, et Marc nous a éclairés sur les différents choix d'élevage du vin en cuve ou en barrique.

Stage vinification au château avec le vigneron

Pour mieux découvrir les subtilités des vins du domaine, apprécier et comprendre leurs différentes méthodes d’élevage,  nous nous sommes exercés à reconnaître différents arômes que nous pouvons retrouver dans les vins. Nous avons ainsi découvert que certains arômes étaient dus au cépage en lui-même, d’autres à la méthode de vinification choisie par le vigneron et pour finir certains sont liés à l’élevage et au contenant d’élevage du vin. Un moment ludique mais important, qui a été mis en pratique dès la dégustation des vins lors du repas !

Atelier oenologique sur les arômes du vin de Loire

Pour clore la matinée, un repas nous attendait dans la Petite Bonnelière, le gîte du domaine. Un régal comme à chaque fois, grâce aux talents de la maman de Marc, dont la cuisine s’accorde parfaitement aux vins du domaine.

Visite et repas vigneron au domaine en Val de Loire

L’après-midi, pour mettre en pratique toutes les nouvelles connaissances de la matinée, nous nous sommes rendus à la cave de Marc, la cave Plouzeau, située sous le château de Chinon.

Cette cave lui sert à entreposer ses barriques lors de l’élevage des cuvées, afin qu’elles soient toujours à la même température et au même taux d’humidité. Nous avons eu le privilège de déguster les vins du millésime 2017 en cours d’élevage.

Stage vin bio assemblage et élevage en Loire

Parmi les vins dégustés, un des vins est élevé en cuve, un autre en barrique d'occasion, un autre en barrique neuve et le dernier est un vin de presse. Il y a eu quelques grimaces à l’occasion de la dégustation du vin de presse car c’est tout de même le vin qui est issu du pressurage des éléments solides qui restent dans la cuve après la macération, c’est donc un vin très tannique et qui n’est pas destiné à être consommé tel quel mais assemblé avec d’autres cuves pour donner au vin une structure intéressante. C’était donc un bon complément aux apprentissages du matin pour  comprendre ce qui dans un vin fait la structure et les arômes. Au final une belle dégustation qui a permis à chacun d’appréhender les « ficelles » du métier !

Ce fut donc une belle mise en jambe pour cette nouvelle année et nous remercions encore Marc pour toutes ces explications et sa bonne humeur !

Ajouter un commentaire

Les salons des vins 2018 pour découvrir nos vignerons partenaires


Les salons des vins sont une belle occasion pour les producteurs indépendants de faire découvrir leurs bouteilles, et pour vous de faire de de dénicher de nouveaux vins à des tarifs intéressants. Nos domaines partenaires ne font pas exception et seront sur les routes à votre rencontre en ce début de millésime 2018. Voici les salons où vous pourrez les rencontrer. N’hésitez pas à venir déguster et discuter !

 

Agenda planning salon des vins 2018

Février 2018

Le Domaine de la Guicharde, producteur de Côtes du Rhône Massif d’Uchaux à Mondragon, sera au salon Sous les Pavés la Vigne les 10 & 11 février 2018, à Bordeaux  au Hangar 14. C’est un salon des vins actuels et naturels.

Il seront également présents au salon professionnel Vinisud à Montpellier  du 18 au 20 février 2018, et au 19ème Salon des Vins de Producteurs du Kiwanis Club à Saint-Etienne.

Le Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne sera présent au Salon des Vins de Neuville, salle Jean Dousset (86) les 10 & 11 février 2018.

Le Château Beau Rivage vous fera déguster ses vins de Bordeaux au Salon des Vignerons Indépendants de Strasbourg, sur le stand D104, du 16 au 19 février 2018.

Mars 2018

Le Château Beau Rivage de Macau en Médoc, sera présent au Salon des Vignerons Indépendants de Bordeaux Lac sur le stand D32 du 2 au4 mars 2018.

Le Domaine Chapelle vous fera déguster ses vins sur le salon de 19ème Salon des vins de Paray Le Monial (71) les 17 et 18 mars 2018, et su le salon Vivre Autrement au Parc Floral de Vincenne (75) du 17au 19 mars 2018.

Le Domaine Allegria sera présent sur le Salon des Vignerons à Olne en Belgique les 24 et 25 mars 2018.

Mai 2018

Le Domaine Chapelle, producteur de vin en Côte d’Or, sera au 29èmes Journées Gourmandes du Grand Morvan à Saulieu (Hall des Expositions) du 10 au 13 Mai (week-end de l'Ascensio).

Il sera également là pour faire déguster ses vins à la Foire Gastronomique de Mailly en Champagne (51) du 19 au 21 mai 2018 (week-end de la Pentecôte).

Plus d’information sur nos vignerons partenaires et l’Expérience Vin.

Ajouter un commentaire

Gros plan sur les étiquettes de vos bouteilles de vin


Que vos bouteilles de vin aient des étiquettes personnalisées, comme dans nos expériences d’adoption de pied de vigne, ou non, elles comportent un ensemble d’informations, et il est quelques fois difficile de les déchiffrer ! Certaines mentions sont obligatoires et d’autres pas, certaines sont utiles pour qualifier le vin et d’autres plutôt fantaisistes. Voici un petit guide pour décoder les étiquettes.

D’abord sur la plupart des bouteilles de vin français on trouve 2 étiquettes : l’étiquettes proprement dite, celle qui se trouve sur le devant de la bouteille et contient les informations obligatoires (mais pas que !), et la contre étiquette, collée à l’arrière de la bouteille, pour apporter des précisions sur le vin, notamment pour sa dégustation. Quelques fois les informations obligatoires peuvent se trouver sur la contre-étiquette, il n’y a aucune obligation en ce sens, et cela permet d’avoir une étiquette qui laisse plus de place au nom du vin ou à un graphisme plus original.

Les mentions obligatoires

Stage oenologie lire une étiquettes de bouteille de vin

Certaines mentions sont obligatoires, même si elles sont un peu rébarbatives parfois !  En France il y en a 8 pour les vins tranquilles (pour les effervescents une 9ème mention existe, relative à la teneur en sucres).

En premier lieu le nom de l’AOC/AOP ou de l’IGP, qui garantissent la zone de production et la méthode de culture et de vinification utilisées dans cette zone.

Ensuite la contenance : une bouteille classique en France contient 0,75L de vin, 1,5 L pour un magnum, 3 L pour un jéroboam. Il y a quelques exceptions, comme par exemple pour le vin jaune dont les bouteilles, que l’on appelle « clavelins », contiennent 0,62 L. Cette contenance représente la quantité de vin restant au bout de 6 ans d’élevage sur 1L au départ. Le reste c’est la part des anges !

Le degré d’alcool du vin : il donne une indication de la maturité du raisin lors de la récolte (un raisin mature est plus sucré donc donne un vin au degré d’alcool plus élevé).

Le pays de provenance, ainsi que le nom et la raison sociale de l’embouteilleur, qui n’est pas forcément le récoltant, cela peut être un négociant.

Un numéro de lot, afin d’identifier d’où provient le vin exactement et ses conditions de production au domaine. Quelques fois ce numéro est imprimé directement sur la bouteille au lieu de l’étiquette.

Enfin côté santé, en plus de l’avertissement pour les femmes enceintes, depuis 2005 il est aussi obligatoire de mentionner si le vin contient des sulfites, et depuis 2012 s’il contient des allergènes, notamment les produits à base d’œuf et de lait qui servent pour la filtration ou le collage des vins. Les sulfites sont souvent un sujet d’inquiétude pour le consommateur, mais les vins sans sulfites n’existent pas. Les sulfites sont naturellement présents dans les raisins, et ils sont utiles pour stabiliser et garder le vin un minimum. Les vins naturels sont donc en fait des vins dans lesquels on n’a pas ajouté de sulfites. Il n’y a pas de certification pour ces vins, et donc pas de logo spécifique à chercher sur l’étiquette. Les vins naturels ont tendance à moins pouvoir voyager ou se garder que les vins auxquels on ajoute des sulfites, il faut donc y penser au moment de faire son choix, selon où et quand vous pensez boire un vin “sans sulfites ajoutés”, « vin nature » ou « vin naturel ».  

En plus de ces mentions obligatoires pour toutes les bouteilles de vin, certaines AOP imposent également des contraintes pour les étiquettes : par exemple en Bourgogne le nom de la cuvée ou la dénomination géographique ne doivent pas apparaître en plus grand que le nom de l’AOP, qui doit rester aussi bien en hauteur qu’en largeur la mention la plus grande sur l’étiquette.

Déguster le vin et apprendre à lire une étiquette

Les autres informations : optionnelles mais réglementées

Même si le reste des informations de l’étiquette n’est pas obligatoire et plutôt fourni par le producteur à titre commercial, on ne peut pas y faire figurer n’importe quoi.

Sur la plupart des bouteilles on va retrouver le nom du vin ou nom de cuvée, en plus de sa dénomination, qui elle indique plutôt sa provenance : en plus des mentions obligatoires d’AOC/AOP et IGP, le vigneron pourra ainsi choisir de préciser le village, le vignoble ou même la parcelle particulière où le raisin a été récolté. Sur certains vignobles étendus et donc les classements sont réputés, comme la Bourgogne et le Bordelais, cela peut être très utile pour se repérer.

Attention les mentions très précises « Clos… », « Château… » et « Cru » sont réservées à des vins en AOP ou IGP et le vin doit être produit exclusivement à partir de raisins récoltés dans le domaine ou la parcelle mentionnée.

Le millésime, qui est l’année de la récolte du raisin, est une indication importante car certains millésimes sont meilleurs que d’autres, et certains vins sont meilleurs consommés plus rapidement alors que d’autres ont un potentiel de garde plus élevé. Pour que le vigneron utilise cette mention il faut qu’au moins 85% des raisins aient été récoltés l’année indiquée.

Le vigneron peut aussi choisir de préciser que le vin est mis en bouteille à la propriété, et non pas par un négociant, cela peut rassurer certains consommateurs.

Enfin il n’y a pas de règle pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

En France le cépage des raisins utilisés pour faire le vin n’est pas toujours mentionné car ce n’est pas obligatoire, alors que c’est une pratique plus courante dans les autres pays. Il est vrai que cela demande un minimum de connaissances de la part du consommateur français, comme par exemple savoir qu’en Bourgogne les vins rouges sont fait avec du  pinot noir et les vins blancs avec du chardonnay (principalement). Indiquer le nom des cépages peut être très utile pour les néophytes mais aussi lorsque le vin est issu d’un assemblage.  Par exemple si vous préférez des vins sur le fruit et que vous devez choisir un vin de Bordeaux, il est utile de chercher un vin avec une proportion de merlot plus élevée que le cabernet sauvignon, ou l’inverse si vous préférez un vin plus charpenté avec une finale plus longue.

Vous trouverez quelques fois la mention “élevé en fût de chêne”, qui est optionnelle mais réglementée. Au moins 50% du vin doit avoir passé 6 mois au minimum en barrique ou fût de chêne. L’élevage en fût de chêne change les caractéristiques structurelles, aromatiques et gustatives du vin donc cette mention peut vous aider dans votre choix selon le type de vin que vous recherchez.   

Les autres informations non obligatoires et non règlementées

C’est ici qu’il faut faire un peu plus attention : bien que quelques informations soient faites pour vous aider à choisir votre vin en décrivant un peu plus en détail son profil de dégustation, cela peut être très utile mais aussi très subjectif.

Par exemple, notre partenaire en Alsace, le Domaine Stentz-Buecher, propose une échelle sur l’étiquette au dos de la bouteille où l’on peut voir où se situe le vin entre sec et doux. C’est très utile car avec tous les cépages existants en Alsace, et même avec un même cépage dans différents domaines, les vins peuvent être très différents à ce niveau.

Un exemple de mention beaucoup plus subjective est le vin issu de “Vielles vignes”. Quand les vignes vieillissent, leurs racines sont plus profondes et elles produisent des raisins de meilleure qualité. Ce serait donc plutôt un indicateur de meilleure qualité. Mais à partir de quel âge peut-on dire qu’une vigne est vieille ? Aucune règlementation ne le précise, c’est à l’appréciation du vigneron. Pour certains vignerons 30 ans est déjà un âge pour des vielles vignes, alors que d’autres possèdent des vignes de 80 ans et les considèrent comme relativement jeunes. Cette mention peut donc être utile pour distinguer deux vins d’un même producteur, mais il faut être prudent dès que l’on compare des producteurs différents.

Enfin, il n’y a pas de règle non plus pour le graphisme d’une étiquette, ce qui laisse le champ libre à l’imagination du vigneron et peut donner des étiquettes très étonnantes quelques fois ! C’est un choix qui appartient au vigneron car si cela peut visuellement attirer certains consommateurs, cela peut aussi les dérouter s’ils ne trouvent pas les informations suffisantes pour faire leur choix.

La classiqfication des vins fraançais et leurs étiquettes

Et le vin biologique ?

Jusqu’en 2012, la législation relative à l’agriculture biologique ne concernait pas les conditions d’élaboration des vins, mais simplement les raisins, sur l’étiquette on disait d’un vin qu’il était « obtenu à partir de raisins issus de l’agriculture biologique ».

Depuis 2012 les pratiques œnologiques de l’élaboration du vin sont aussi contrôlées : par exemple, le vin doit avoir une teneur en sulfites inférieure à 100 mg par litre pour le vin rouge, et 150 mg par litre pour le vin blanc. Les vins sont donc maintenant des « vins biologiques » et cette mention apparaît sur l’étiquette.

Stage viticulture bio
  
Adoption vigne bio

Il y a 2 logos utilisés en France pour identifier les vins certifiés en agriculture biologique. Le logo AB (Agriculture Biologique) et la feuille verte du logo européen. Sur les bouteilles avant 2010 vous verrez probablement juste le logo AB, alors qu’à partir de 2010 vous pouvez voir soit les 2 logos, soit le logo européen seul.

Adoption vigne biodynamie
Parrainage vigne biodynamique

Les vins certifiés en biodynamie peuvent être quant à eux identifiés par les logos Demeter ou Biodyvin.cVous pourrez en apprendre plus sur notre article dédié aux vins bios, biodynamiques et naturels. 

L’habit ne fait pas le moine

Pas de secret donc, il faut prendre un petit peu de temps pour observer une étiquette avant de se décider entre deux flacons. Le mieux pour juger de la qualité d’un vin reste encore de le déguster !

 

Articles liés

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Bio, biodynamie, vins natures… qu’est-ce que c’est ?

Ajouter un commentaire

Cadeau de Saint-Valentin pour les amoureux du vin. Prenez votre pied de vigne bio !


Votre moitié aime le vin ? Pour un cadeau de Saint Valentin parfait adoptez des vignes bio et suivez ensembles la production de votre cuvée de vin. Obtenez des bouteilles personnalisées  et découvrez comment elles ont été produites par vigneron. Une belle façon de voir le vin autrement et de partager un bon moment à deux. 

Pour épater votre Valentin(e) qui aime le vin, parrainez des vignes bio en votre nom à tous les deux et suivez ensembles la production de votre vin dans l’un de nos domaines partenaires bio. Les apprentis vignerons reçoivent des newsletters et accèdent à des articles de blog et photos qui expliquent la production d’un vin depuis le pied de vigne jusqu’à la bouteille personnalisée. En fin d’expérience votre vin est prêt et vous dégusterez cette cuvée spéciale Saint-Valentin avec un autre œil !

Vin millésimé et adoption de vignes pour la Saint Valentin

Et pour trouver une excuse de week-end en amoureux, partez à la rencontre du vigneron et de vos pieds de vignes au domaine ! Vous pouvez ajouter une ou plusieurs journées à deux au domaine, avec un choix de 3 thématiques. La Journée Découverte pour comprendre tout le soin apporté à la vigne jusqu’à la récolte et mettre en pratique vos découvertes en travaillant en vigne avec le vigneron. La Journée Vendanges pour cueillir votre raisin et participer à sa mise en cuve au chai pour ses premières transformations. Et la Journée Vinification pour parler de la transformation du vin, des choix du vigneron pour l’élevage, l’assemblage et la mise en bouteille de son vin.

Parrainage de vignes bio en amoureux au domaine viticole

Tous ces stages oenologiques se déroulent en présence du vigneron et de ses équipes sur une journée complète, de 9h30 à 16h pour vous donner le temps de les connaître un peu mieux et les aider dans leur travail, de partager un repas et une dégustation des vins du domaine.

Journée au domaine à deux pour découvrir le vin

Nous prêtons une attention particulière au choix de nos partenaires vignerons pour nous assurer de la qualité de leur vin et leur envie de vous recevoir au domaine pour vous montrer leur quotidien. Nous avons aussi choisi de ne travailler qu’avec des domaines certifiés en bio et il est passionnant de découvrir des méthodes de culture de la vigne et de production des vins différentes. Le prétexte rêvé pour une aventure à deux autour du vin : on vous le promet, ça va être le pied !

Plus d’information sur les Expériences Vin.

Ajouter un commentaire

Les vignerons partenaires de Gourmet Odyssey récompensés au Challenge Millésime Bio 2018


La semaine dernière s’est déroulé le Challenge Millésime Bio, concours de vin officiel du Salon Millésime Bio, destiné aux professionnels du vin. Une fois n’est pas coutume les partenaires vignerons de Gourmet Odyssey ont été primés par ce concours de vin bio international renommé.

 

Adoption de vignes avec des vins bio récompensés en 2018

Le Challenge Millésime Bio est un concours de vin international qui rassemble chaque année plus de 1500 échantillons de vins bios. Les jurys sont des professionnels du vin et cette année leur président était Klaus Hermann, directeur de la publication du magazine professionnel du vin allemand WEIN+MARKT.

Vignes bio à louer de vignerons indépendants

1516 échantillons de vin étaient présentés à la dégustation pour cette édition qui a eu lieu le 17 janvier 2018. Le jury a récompensé 434 cuvées :

  • 136 médailles d’Or
  • 201 médailles d’Argent
  • 97 médailles de Bronze
Vins bios médaillés à Millésime Bio 2018

Parmi nos domaines partenaires, quatre vignerons ont eu le plaisir de se voir attribuer un prix de ce salon prestigieux :

  • Le Domaine la Cabotte en Côtes du Rhône, a reçu une médaille d’or pour son Châteauneuf-Du-Pape Vieilles Vignes 2015 
  • Le Château Beau Rivage à Macau-en-Médoc a reçu également une médaille d’or pour son Clos la Bohème 2015
  • Le Domaine Chapelle en Côte d’Or reçoit une médaille d’argent pour son Santenay Premier Cru Beaurepaire 2015
  • Et le Domaine Allegria reçoit une médaille d’argent pour son Languedoc Mendel Malbec 2014

Félicitations pour cette bonne nouvelle et rendez-vous sur le Salon Millésime Bio pour les déguster !

Articles liés

Palmarès 2016

Palmarès 2017

Ajouter un commentaire

Deux magnums de vin pour gagnés lors du concours «Je prends mon pied»


Encore une belle année dans les vignes adoptées par Gourmet Odyssey : les photos des participants au concours « Je Prends Mon Pied » l’ont bien illustré. Merci à tous pour avoir publié, liké, commenté et partagé les photos prises lors des journées dans nos domaines viticoles partenaires.
Le vote sur Facebook est terminé et il y deux gagnants : bravo à Mégane Cadiou qui a remporté le plus de likes sur Facebook, et à Jérémie Lebrun pour qui le jury Gourmet Odyssey a voté : ce n’est pas exactement le genre d’activité en vigne dont Gourmet Odyssey parle, mais c’est l’originalité qui a été récompensée ;-) ! 
Cadeau original journée en vigne pour faire un vin bio
Stage vin au domaine adoption de pied de vigne bio

Encore une fois, il n’a pas été facile de les départager parmi toutes les  photos des finalistes !

Chacun a gagné un magnum de vin du domaine où se trouvent ses pieds de vigne adoptés ! 

Rendez-vous dès février 2018 pour une nouvelle saison du concours qui commence avec les premières journées Vinification et Découverte !

Ajouter un commentaire

Les accessoires du vin pour un service parfait


En cette fin d’année nous allons être nombreux à déboucher quelques beaux flacons à l’occasion des fêtes. Pour servir le vin il existe plusieurs accessoires très utiles, pour plus de confort lors du service ou tout simplement pour déguster le vin dans les meilleures conditions. Voici une présentation de quelques accessoires autour du vin.

Servir le vin à la bonne température

L’idéal est de conserver le vin que vous allez servir dans une pièce ou une cave à vin où il sera à la température de service souhaitée pendant quelques heures déjà avant d’ouvrir la bouteille. Mais avec nos habitations chauffées en hiver c’est quelques fois difficile de garder une bouteille fraîche, notamment les vins blancs qui se servent à 10-12°C. Si vous ne souhaitez pas mettre les bouteilles au frigo, ce qui pourrait altérer la perception des arômes lors de la dégustation, vous pouvez 15 minutes avant le service glisser la bouteille dans un rafraîchisseur. C’est une housse qui a été réfrigérée et qui conserve une température optimale pendant environ 30 à 40 minutes.

Coffret cadeau Noël pour aamateur de vin

Pour les vins qui se consomment plus froids encore, certains vins effervescents par exemple, l’utilisation d’un sac rafraîchisseur ou d’un seau à glace pourra être plus efficace. Et la petite astuce pour ceux qui seraient vraiment très impatients de faire sauter le bouchon c’est de saler l’eau du seau à glace, ce qui abaissera la température de la bouteille plus rapidement !

Déboucher la bouteille sans altérer le vin (ni ses mains)

Bonne nouvelle il y a des modèles adaptés pour toutes les situations ! Pour les débutants en tire-bouchons ou pour ceux d’entre nous qui débouchent beaucoup de bouteilles, le tire-bouchon à levier de type « Screwpull » est le plus facile d’utilisation. Il existe aussi le tire-bouchon dit « Charles de Gaulle » (si, si : regardez quand il a ses deux leviers ouverts sur les côtés, ça vous fait penser à … ?), toujours à levier mais moins volumineux et moins onéreux.

Box oenologie avec accessoires vins

Pour ceux qui ont un peu plus d’expérience, les limonadiers ou les couteaux de sommelier seront tout à fait adaptés. Les couteaux de sommelier ont la particularité d’avoir une petite lame courbée à l’extrémité, qui leur permet de couper la capsule recouvrant le bouchon plus proprement. Pour plus de confort préférez le tire-bouchon à deux crans : le premier cran est amovible et permet de sortir le bouchon à moitié avant d’utiliser le deuxième cran en relais et sortir le tire-bouchon complètement : cela évite donc d’avoir à visser deux fois le bouchon et limite le risque d’abîmer le bouchon et de mettre des morceaux dans le vin.

Enfin si vous prévoyez d’ouvrir des bouteilles assez âgées ou dont le bouchon est visiblement fragile, essayez le tire-bouchon bilame, dont les 2 lames se glissent entre le bouchon et le goulot sans détériorer le liège. Cela demande un peu de pratique cependant !

Sublimer les arômes du vin

Après l’ouverture certains vins, notamment les vins rouges, auront besoin d’un passage en carafe, soit pour décanter (laisser déposer le dépôt suite à la manipulation lors de l’ouverture de la bouteille), soit pour accélérer le processus d’aération du vin afin qu’il exprime ses arômes au mieux. Dans l’idéal mieux vaut éviter les manipulations et simplement déboucher les bouteilles plusieurs heures à l’avance si elles en ont besoin pour s’ouvrir.

Mais attention, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le carafage du vin pour l’aérer est mieux pour les jeunes vins tanniques que pour les vins plus vieux qui risquent de mal supporter toute manipulation brutale. Tout dépend de l’âge et de la maturité du vin, fiez-vous à ce que vous sentez lorsque vous ouvrez la bouteille.

Pour aérer le vin, il existe également des aérateurs. A utiliser plutôt si vous avez oublié d’ouvrir la bouteille à l’avance ou bien si le vin à vraiment du mal à s’ouvrir. Encore une fois mieux vaut laisser le vin s’aérer le plus naturellement possible si l’on veut profiter de son premier nez pleinement !

Verser le vin dans votre verre (et pas sur vos doigts)

Le moment de déguster le vin est presque là, reste à le verser dans votre verre. Pour vous faciliter la tâche, il existe des becs verseurs anti-gouttes (ou Dropstop ©), qui sont ultra pratiques, se glissent enroulés dans le goulot et permettent grâce à leur épaisseur minime de ne pas garder de liquide sur la tranche, ce qui arrive souvent avec le goulot de la bouteille.

Servir le vin pour les fêtes

Si l’on ne souhaite pas jeter le bec verseur en aluminium après utilisation (il peut être nettoyé à la main mais n’aime pas trop le lave-vaisselle), il est aussi possible d’acheter des bouchons becs verseurs plus volumineux mais plus résistants au lavage.

Enfin si vous êtes à l’aise avec le service, rien ne remplacera le joli coup de poignet pour faire tourner la bouteille en fin de service et ainsi éviter que la goutte du goulot ne coule le long de la bouteille. Effet garanti avec vos convives !

Vous voilà parés pour une dégustation idéale : la plupart de ces accessoires du vin se trouvent à prix abordables dans les boutiques liées au vin ou sur Internet. Certains sont même offerts dans le coffret d’accueil de l’Expérience Vin Gourmet Odyssey !

Articles liés

Conserver et servir le vin pour les fêtes
Accord mets et vins, comment s’y prendre?

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons. Isabelle et Arnaud Guichard au Domaine de la Guicharde


Pour poursuivre avec les portraits des vignerons partenaires de Gourmet Odyssey, nous avons posé quelques questions à Isabelle et Arnaud Guichard, qui dirigent le Domaine de la Guicharde, à Mondragon, en Vallée du Rhône. C’est un domaine en biodynamie dans un écrin de verdure, où il fait bon partager sa passion du vin.

Adoptez des vignes en Côtes du Rhône et rencontrez des vignerons passionnés

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons et comment/pourquoi avez-vous créé le domaine ?

Alors que nous cherchions quelques hectares de vignes pour nous installer, nous avons découvert la Guicharde blottie au coeur du massif d’Uchaux dans le Haut Vaucluse.

La propriété était à la vente, nous nous appelons Guichard: il nous est apparu comme une évidence de poser nos valises de citadins dans ce vieux mas provençal entouré de vignes et de bois. L’aventure a ainsi débuté au printemps 1988.

La première vendange fût légère et drôle. Parfaits béotiens, nous avions tout à apprendre alors, ne savions pas encore où nous allions, ce que nous voulions réaliser comme vins mais nous étions convaincus d’avoir fait le bon choix. Le lien à la terre et à la vigne s’est doucement noué au fil des jours, des saisons, des millésimes.

Ce lent cheminement nous a logiquement conduit vers l’agriculture biologique.


Quelle est votre meilleur souvenir lié au domaine ?

Les premiers pas de la Guicharde vers l’agriculture biodynamique. À la faveur d’une belle rencontre avec un homme formidable, nous avons entamé à l’automne 2010 notre conversion à la biodynamie.

Vertueuse et bienveillante, cette agriculture merveilleuse a ré-enchanté notre quotidien et nos vignes.


Sur le millésime 2016, que vous élevez actuellement, quelle est votre cuvée préférée et sa petite histoire ?

Terroir du Miocène. Nouveau venu parmi les vins de la Guicharde, Terroir du Miocène est né avec le très beau millésime 2015. Quelques arpents de grenache et de syrah qui s’épanouissent sur des marnes calcaires blanches du début du Miocène.

De la pépinière à la parcelle, la vigne n’a connu que la biodynamie. Les vignes ont atteint aujourd’hui l’âge de raison et si elles sont encore très jeunes, le potentiel de cette cuvée est déjà là, indéniable car le terroir, éminemment qualitatif, s’exprime déjà dans ce vin.


Quels sont vos défis, vos envies ou vos projets pour les mois à venir?

La biodynamie patine nos vins, ils sont devenus moins solaires, moins exubérants mais ont un grain plus fin. La palette aromatique des vins s’est étoffée. Dans le vignoble, les sols sont plus meubles, les bois aoûtent et prennent de jolies nuances dorée, acajou.
Aussi, nous souhaitons avancer encore dans la connaissance et la pratique de la biodynamie, agriculture bienveillante.

Avancer aussi vers d’autres cuvées. Il est toujours amusant au cours des vendanges de faire des essais. En 2010, nous avons lancé une cuvée confidentielle : Petites Mains. De vieux grenache ramassés avec précaution dans de petites caisses, triés baie par baie puis foulés avec délicatesse. La cuvée a ensuite été élevée en demi-muid quelques mois avant d’être mise en bouteille. Essai concluant. Nous récidivons en 2012 avec le même protocole mais en Syrah cette fois-ci.


Une question que nos clients posent souvent : mais qu’aiment faire les vignerons quand ils ont un peu de temps à eux ?!

Lorsque la nature nous y autorise et que la vigne prend un nouveau souffle, nous prenons quelques jours de repos et gagnons montagne et sommets enneigés. Arnaud est un grand amoureux du ski de piste et de randonnée. Quant à Isabelle elle affectionne tout particulièrement partir avec un simple sac à dos marcher sur les chemins qui la mènent à Saint Jacques de Compostelle.

Le vin et l’amour du terroir ne sont jamais bien loin pourtant : Arnaud est engagé dans des associations de vignerons et Isabelle a écrit deux ouvrages sur les vendanges et la biodynamie. Recettes de vendangeurs a paru en 2012 aux éditions du Rouergue et Précis à l’usage de ceux qui pensent que Demeter n’est qu’une déesse grecque vient de paraître aux éditions de l’Epure. Deux récits sur le quotidien de paysans vignerons.

 

Nos autres interview de partenaires 

Marc Plouzeau, Château de la Bonnelière dans la Loire

Eric, Etienne et Marie-Pierre Plumet, Domaine la Cabotte dans la Vallée du Rhône

Jean-François Chapelle, Domaine Chapelle en Bourgogne

Delphine et Ghislain d'Aboville au Domaine Allegria dans le Languedoc

Adrien David Beaulieu au Château Coutet à Saint-Emilion

 

Ajouter un commentaire

Les vins bios de nos vignerons récompensés par les guides 2018


Dans les guides et revues des vins 2018 les bonnes notes et des médailles sont encore au rendez-vous pour les vignerons bios de l’Expérience Vin Gourmet Odyssey ! Nos partenaires pour l’adoption de vignes sont récompensés pour leur travail de viticulteurs et vinificateurs qui leur permet de produire des cuvées et millésimes de très grande qualité.

Domaine de la Guicharde

Notre nouveau partenaire voit 3 de ses vins sélectionnés au Guide Bettane+Desseauve 2018 (version Web) : les cuvées Genest 2015, Pur Rouge 2016 et Terroir du Miocène 2015. Le Terroir du Miocène est le vin choisi par Gourmet Odyssey pour l’adoption de pieds de vigne. Il obtient la note de 13.5/20 avec le commentaire : « au départ sur le repli, il s’ouvre avec l’aération. Simple et fruité, il joue sur la buvabilité. »

Château de la Bonnelière

Le Guide Bettane+Desseauve 2018 sélectionne pas moins de 5 vins pour le Château de la Bonnelière, dont le Clos de la Bonnelière 2015, cuvée choisie par Gourmet Odyssey pour le parrainage des vignes, qui obtient une note de 15/20.  « Complet dans sa définition gourmande, cette cuvée vous tend les bras. ».  Parmi les autres vins sélectionnés figurent les cuvées Rive Gauche 2015 et Clos des Roches Saint-Paul 2015.

Le Guide Hachette des Vins Bios 2018 quant à lui décerne 1 étoile à la cuvée Chapelle 2015, qu’il conseille avec une souris d’agneau confite.

Domaine Chapelle

Le Guide Hachette des Vins 2018 sélectionne 6 des vins du domaine : le Morgeot Premier Cru 2014, les Petites Lolières 2014, ainsi que  le Santenay Saint-Jean 2015, le Beaurepaire Premier Cru 2015, et les Gravières Premier Cru 2015 qui obtiennent tous les trois 1 étoiles. A propos du Santenay Saint-Jean Village 2015 : « Jean-François Chapelle signe avec cette cuvée un village élégant avec ses arômes de fruits blancs, d’agrumes, de beurre frais et et de fleurs blanches. Arômes confirmés par une bouche ample, ronde et charnue, tenue par une fine acidité. »

Ces vins sont aussi récompensés dans le Guide Hachette des Vins Bios 2018.

Domaine Stentz-Buecher

Le Guide Bettane+Desseauve (version Web) sélectionne 3 de ses vins en millésime 2015 : le Gewurztraminer Hengst obtient 16/20, le Pinot Gris Pfersigberg 14/20 et le Muscat Rosenberg avec une note de 14/20.

Domaine Allegria

Le Guide Hachette des Vins 2018 et sa version des Vins Bios, saluent à la fois le Dolce Vita 2015 (deux étoiles) et le 2016 (trois étoiles) : c’est un véritable coup de cœur pour le guide : « la robe est rose poudrée… Raffiné, complexe, le nez s’ouvre sur la rose, puis sur les agrumes, avant de s’orienter vers des tons acidulés de groseille, fruits rouges et le bonbon anglais. Souple en attaque, rond et gras, il est vivifié par une acidité qui porte loin la finale épicée et met en appétit. Un vin gourmand et élégant. »

Domaine la Cabotte

Le Guide Hachette des Vins 2018 et le Guide Hachette des Vins Bios 2018 décernent 2 étoiles à la cuvée Gabriel 2015 : « Cette cuvée s’ouvre à l’aération sur des notes de confiture de cassis et de myrtille, accompagnées de nuances fumées. La bouche déploie une texture de velours, d’élégants arômes de cerise noire et d’épices, étayée par des tanins déjà parfaitement fondus, qui soulignent une remarquable finale. Un vin qui plaira autant au néophyte qu’à l’amateur averti. »

Le Guide Bettane+Desseauve 2018 (version Web) note le Colline Blanc 2016 13/20, le Gabriel 2015 15/20. Pour ce dernier : « Au nez il rappelle le poivre vert frais, en bouche il s’avère juteux, floral, vieille rose, fruits rouges et noirs. Les tannins serrés lui donnent de la mâche et une élégance rustique qui lui vont bien. »

Domaine Jean-Marc Brocard

La Revue du Vin de France  mentionne 3 des vins du domaine dans son Guide des Meilleurs Vins de France 2018, le Chablis 2016, le Chablis Premier Cru Vau de Vey 2015, et son coup de cœur, le Chablis Premier Cru Fourchaume 2015 : « expressif, assez riche et solidement constitué, il se distingue par la profondeur de ses saveurs et sa persistance saline. Bien équilibré, c’est un excellent chablis d’accès précoce et consensuel. »

Le Guide Bettane+Desseauve 2018 sélectionne quant à lui 14 des vins du domaine ! Parmi eux des Grands Crus, des Premiers Crus, mais aussi le Chablis Sainte-Claire, cuvée sélectionnée par Gourmet Odyssey pour l’Expérience Vin des millésimes 2016 et 2017, et dont le millésime 2015 obtient la note de 14/20.

Enfin, le Guide Hachette des Vins 2018 et le Guide Hachette des Vins Bios 2018 sélectionnent 2 vins : Le Domaine Brocard 2015 obtient 2 étoiles et le Côte de Léchet 2014 1 étoile.

Château Beau Rivage

Le Domaine voit sa cuvée Benjamin 2015 récompensée par le Guide Hachette des Vins 2018, qui le conseille avec une pintade rôtie : « le nez se révèle floral et frais, tandis que la bouche, ample et persistante, évoque els fruits mûrs juteux et s’adosse à des tanins soyeux. »

Cette année encore les vignerons de l’Expérience Vin sont reconnus par la profession pour la qualité de leurs vins bios et le travail en vigne et en cave pour faire des millésimes 2015 et 2016 de bonnes bouteilles !

Autres articles liés

Nouvelles médailles au concours Challenge Millésime Bio 2017
Les guides des vins 2017 récompensent à nouveau nos vignerons partenaires

Ajouter un commentaire

Bilan du millésime en vigne après la récolte 2017


Après les vendanges 2017 nous avons fait un tour d’horizon des vignobles français en demandant à tous nos partenaires de l’Expérience Vin de nous livrer leurs impressions sur ce millésime à suspens dans la vigne. Tout n’est pas encore joué et le travail en cave encore à faire, mais l’on peut déjà voir se dessiner quelques tendances pour le millésime 2017.

Le gel en début d’année

Si le début d’année 2017 a été assez froid mais plutôt calme niveau météo, avec simplement des pluies régulières permettant de constituer de bonnes réserves d’eau dans les vignobles, le printemps a été globalement moins clément avec les vignerons : beaucoup de régions viticoles ont été touchées par le gel fin avril.

Nos domaines partenaires dans le Languedoc, à Bordeaux, en Loire, en Bourgogne et en Alsace nous ont rapporté des nouvelles alarmantes de vignes grillées par le gel. Heureusement pour la plupart ils ont été épargnés ou faiblement touchés sur les vignes en plaine, grâce à différentes méthodes de lutte contre le gel.

bilan millésime 2017 vignobles français

La fin du printemps et le début de l’été ont ensuite été ensoleillés dans la plupart des régions, permettant un passage de la fleur sans trop de coulure et une bonne croissance de la végétation. Déjà fin juin la plupart des vignerons à qui nous avons demandé ont annoncé une récolte précoce, comme au Domaine la Cabotte en Vallée du Rhône ou au Domaine Chapelle en Côte d’Or.

La sécheresse cet été

S’en est suivi un été très chaud et sec avec une pluviométrie quasi nulle dans la plupart des régions. Quelques pluies en juillet en Val de Loire ou en Bourgogne et début septembre du côté de Saint-Emilion ont permis une bonne croissance et une bonne maturation des baies de raisin.

stage vigne coffret cadeau noël anniversaire

Ailleurs, non seulement les journées ont été caniculaires mais les nuits ont été également très chaudes, déclenchant dès août un stress hydrique de la vigne. La conséquence a été des baies de raisin assez petites et très concentrées en sucre assez rapidement dans le sud et l’Est de la France, laissant présager de petites récoltes précoces.

L’avantage de ce temps chaud et sec aura sans doute été la très faible pression des maladies cryptogamiques sur la vigne. Peu de mildiou et d’oïdium, donc très peu de traitements à réaliser sur les vignes. Quelques piqûres de mouche reportée en Alsace, mais qui n’ont pas altéré la qualité sanitaire des raisins, récoltés à temps.

La récolte 2017

Cette concentration des raisins et le manque de jus, ainsi que la précocité de la véraison et des maturités dans la plupart des vignobles, ont déclenché le début des vendanges exceptionnellement tôt cette année.

Chez nos partenaires ce sont les Domaine Allegria dans la Languedoc et Domaine la Cabotte dans les Côtes du Rhône qui ont ouvert le bal respectivement les 16 et 25 août 2017. Ont suivi juste après, et c’est beaucoup plus rare pour ces régions, le Domaine Stentz-Buecher en Alsace le 29 août avec près d’un mois d’avance, la Bourgogne les 1er et 4 septembre aux Domaines Brocard et Chapelle. Enfin le Val de Loire mi-septembre avec un mois d’avance également et le bordelais, où un léger ralentissement dans les maturations avait repoussé la date de début de la récolte.

cadeau journée vendanges au vignoble

Chez presque tous nous faisons un autre constat, celui de la durée exceptionnellement courte de la récolte : 3 à 4 semaines contre des moyennes plutôt à 6 semaines habituellement. En effet avec le manque de jus dans les baies et la chaleur estivale qui n’a pas diminué en septembre, la plupart des vignerons ont craint de manquer de jus et donc que la quantité de vin produite soit trop fortement impactée.  Ils ont donc choisi de rentrer les raisins au chai le plus tôt possible pour maximiser le peu de jus qu’il y avait avant que les grappes ne sèchent davantage.

Sur les vignobles touchés par le gel plus tôt cette année, on a constaté une peau beaucoup plus épaisse des baies de raisins, impliquant deux adaptations du vigneron : en vigne pour la récolte il a fallu attendre le plus longtemps possible pour obtenir une maturation optimale, et en cave il a fallu éviter de trop extraire tanins et couleurs lors de la macération des rouges.

En cave

La plupart de nos partenaires s’accordent à dire que la qualité du millésime est très bonne avec des raisins dans un état sanitaire parfait au moment de la récolte. La bonne maturité des grains a également contribué au bon démarrage des fermentations et permis de très peu travailler les moûts en cave. Les premières dégustations semblent prometteuses, même s’il reste encore beaucoup d’étapes.

box cadeau stage oenologie au domaine

Donc malgré une météo à suspens et l’accentuation des phénomènes climatiques sévères dans le vignoble français, on peut pour le moment se réjouir d’une belle qualité globale de la récolte 2017. Et si la quantité ne sera pas au rendez-vous partout, la qualité devrait se confirmer avec les vinifications et les élevages : vivement que l’on puisse déguster le millésime 2017 !

Ajouter un commentaire

Des salons du vin en fin d’année pour déguster le nouveau millésime


Dès cette semaine nos partenaires vignerons seront présents sur les salons et évènements du vin pour vous faire goûter leurs nouveautés et vous rencontrer. A vos agendas pour venir déguster leurs vins bios !
Domaine de la Guicharde – Côtes du Rhône
Dégustation vin bio et rencontre Domaine de la Guicharde

Domaine Chapelle – Côte d’Or
Domaine Stentz-Buecher - Alsace
Château Coutet - Saint-Emilion
Domaine la Cabotte – Côtes du Rhône
  • 2-3 décembre, Portes Ouvertes et dégustation au Domaine la Cabotte : champagnes du Domaine Jean-Marie Massonnot, bourgognes du Domaine d'Ardhuy et côtes-du-rhône du Domaine la Cabotte – Domaine la Cabotte, lieu-dit Derboux, Mondragon. Entrée libre.

Châteaude la Bonnelière – Val de Loire

Château Beau Rivage - Médoc

Les vignerons partenaires de Gourmet Odyssey vous attendent nombreux pour déguster leurs flacons et partager un bon moment !

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vignoble Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens