Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Domaine

L’art de vinifier les Côtes du Rhône au Domaine la Cabotte à Mondragon


Aujourd'hui c'est une journée « papilles en fête » ! On va goûter et re-goûter tous les vins du Domaine la Cabotte dans le Massif d'Uchaux lors d'une Journée Vinification Gourmet Odyssey.

Les vins du millésime 2016 sont encore en cuve et finissent tranquillement leur vinification. La Météo est instable, la pluie arrive et les participants sont priés d'enfiler leurs bottes ! La vigne elle est ravie et tous les jeunes bourgeons se préparent à boire goulûment cette bonne pluie de printemps.

Parrainage de vignes en biodynamie en Côtes du Rhône

Marie-Pierre et Eric, les propriétaires, nous accompagnent pour rendre visite aux ceps de grenache qui entrent ans la composition de la cuvée Garance, vin des parents adoptifs en aujourd'hui en visite. Dans la parcelle chacun retrouve ses bébés et les appareils photos crépitent pour gagner le prix de la meilleure photo au concours « Je prends mon pied ! »

Il était temps : on reçoit sur les écrans les premières gouttes et on court se mettre à l'abri dans la cuverie.

Stage oenologie bio en Vallée du Rhône

Là « tout n'est qu'ordre et beauté, calme et volupté ». Une longue table a été dressée par Marie-Pierre. Elle est couverte de verres, de bouteilles et de ...seaux à crachoir ! Chacun s'assoit et Eric raconte les aventures du raisin de la vendange à la cuve et au verre.

Avec les interrogations des participants, il aborde beaucoup de sujet comme par exemple le rôle fondamental des levures. Elles sont sur la peau des raisins, variées, mystérieuses, innombrables. Et chacune à son tour, au bon moment, va transformer le sucre du fruit en alcool. Les vignerons les laissent agir à leur rythme et ce travail lent et complexe va permettre d'élaborer un alcool vivant, digeste qui ne s'échappera pas du corps du vin pour nous monter à la tête.

Dégustation vin au domaine visite vignoble stage oenologie

Les verres se remplissent des vins encore en cuve et chacun, chacune, constate cette harmonie en bouche.

Cadeau vin Atelier découverte des sens

La pluie qui sonnait fort sur le toit de la cuverie s'est un peu calmée. On se rend au caveau où Marie-Pierre a mis en place le jeu de Jean Lenoir : Le Nez du Vin. Les invités doivent reconnaître les arômes, de fleurs, de fruits, d'élevage emprisonnés dans de tout petits flacons. L'excitation monte vite pour essayer de trouver le maximum d'arômes : le cassis, le tilleul, la mûre, le chocolat, la truffe, la framboise, le citron, le miel, etc...

Dans le groupe, sont présents deux ou trois « nez » qui hument juste ! Et puis les autres qui s'énervent, qui sentent et ressentent. Et le jeu se termine dans de beaux éclats de rire : « mais bon sang mais c'est bien sûr ! Le citron vous dis-je ! Le citron !! »

Repas vigneron journée au domaine coffret cadeau

On a faim ! On a soif ! Une belle salade composée arrive suivie d'un confit de joue de porc, du fromage de chèvre très local et un joli sucré. Chaque plat est accompagné par des cuvées « maison » et on se régale avec Clairette, Colline, Gabriel, Châteauneuf-du-Pape.

Le ciel s'est éclairci et Eric nous emmène promener au bout du domaine pour mieux comprendre le terroir du Massif d'Uchaux et comment il influence le vin. C'est un plateau du Secondaire qui a créé un massif rude caillouteux très boisé qui va donner des vins de belle matière et de grande fraîcheur.

Stage oenologie découverte du terroir Massif d'Uchaux

L'heure arrive de se séparer. La journée a été belle, gourmande, enjouée, riche de nouveaux savoirs. Les coffres des voitures se referment sur les cartons des vins que chacun chacune a préféré.

Ainsi l'Ame du Vin de la Cabotte
Promènera longtemps son chant
Plein de lumière et de fraternité !

Jacqueline, la sommelière.

Ajouter un commentaire

La taille de la vigne dans en Vallée du Rhône


Pour cette première Journée Découverte de l’année 2017 au Domaine la Cabotte samedi 4 mars, Marie-Pierre et Eric nous attendaient autour d’un café bien chaud dans le caveau du domaine, qui surplombe les vignes, perchées sur un bout de colline du Massif d’Uchaux, terroir bien particulier des Côtes du Rhône. 

Le sujet de la journée est le travail dans la vigne avant la récolte et le métier de viticulteur pour faire grandir et entretenir une vigne au mieux afin de donner des raisins de qualité optimale pour les vendanges. Et il peut s’en passer des évènements dans le vignoble entre le début du millésime avec la taille comme aujourd’hui, et la récolte !

 

Eric nous explique comment tailler correctement la vigne

 

Eric, vigneron propriétaire du domaine, nous a donc expliqué sa façon de travailler avec son épouse vigneronne Marie-Pierre, leur sol ainsi que leurs vignes. Pourquoi faut-il tailler ? Pourquoi à cette période de l’année ? Par intermittences selon la clémence des nuages, nous avons tous pu participer à cette belle taille de mars, chaperonnés par Eric et Marie-Pierre, son épouse.

 

es parents adoptifs se lancent sous le contrôle de Marie-Pierre

 

En fin de matinée, nous nous sommes rendus dans la parcelle des ceps de grenache adoptés par Gourmet Odyssey, afin de les identifier, et de prendre quelques clichés souvenir avec ceux qui nous donneront le vin tant attendu.

Après cette matinée active la faim se faisait sentir. Au menu du déjeuner, salade d’endives composée de graines, une daube provençale aux zestes d’orange, pour finir sur une note sucrée un tiramisu aux framboises. Ces plats faits maison par Marie-Pierre ont formé de délicieux accords avec les cuvées Garance, Gabriel, Colline ou encore Châteauneuf-du-Pape que nous avons dégusté tout au long du repas.

 

Le repas concocté par Maire-Pierre dans le caveau avec vue sur les vignes

 

Et comme le matin n’avait pas suffi, nous avons profité d’une éclaircie après le repas pour terminer la taille et perfectionner nos coups de sécateurs. Pas facile de faire le choix de quelle baguette garder pour porter les rameaux et les fruits de l’année et quelle baguette couper !

 

La taille ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air

 

Nous nous sommes ensuite rendus au chai pour parler du sens de la biodynamie pour la viticulture, de ses bienfaits et de son ampleur sur le Massif d’Uchaux, puis plus précisément de l’histoire géologique du terroir du Massif d’ Uchaux et  du respect de ses sols et des rythmes de la nature.

Une journée bien riche en informations et en coups de sécateurs. Nous pourrons bientôt voir si notre travail de taille a porté ses fruits et Marie-Pierre et Eric nous donnerons bientôt des nouvelles de la croissance des bourgeons puis des rameaux… Merci à nos hôtes pour leur accueil toujours authentique et rendez-vous aux vendanges pour voir si la récolte sera de qualité !

Ajouter un commentaire

Stage vinification et élevage du vin en Val de Loire


Le week-end dernier nous avons participé à nos premières Journées Vinification Gourmet Odyssey de l’année au Château de la Bonnelière : au programme découverte des étapes de la vinification et de l’élevage, depuis les vendanges et jusqu’à la mise en bouteille. Et comme nous l’avons constaté, il y a beaucoup de travail et de décisions à prendre pour Marc Plouzeau, le vigneron propriétaire du domaine !

La journée a démarrée avec notre traditionnel café d’accueil, qui a permis à Marc de nous raconter l’histoire de son domaine et de faire le point sur les activités réalisées dans les vignes depuis les vendanges.

Visite à nos pieds de vigne adoptés et photo souvenir

Pour commencer, nous avons rendu une petite visite à nos pieds de vigne adoptés avec Gourmet Odyssey, déjà taillés en début d’hiver, mais dont les bois n’ont pas encore été tirés. L’occasion pour certains, de tester cette activité physique entre deux photos souvenir pour le concours « Je prends mon pied » !

Le groupe s’est ensuite séparé : les uns allant avec Marc au chai, les autres se préparant à jouer avec leurs sens pour mieux appréhender la dégustation.

Au chai Marc explique le processus de vinification

Au chai, Marc nous a livré ses petits secrets de vinification : l’utilisation de la gravité pour mettre ses raisins en cuves et ainsi ne pas les abimer, ses techniques de surveillance pour vérifier que les fermentations se passent bien et les différentes manières de faire vieillir ses vins, notamment en barrique.

Avant de déguster il faut faire travailler un peu ses sens avec l’atelier des arômes

Dans la salle de réception, nous avons fait travailler son nez ! Les vins sont pleins d’arômes, que l’on peut classer en 3 catégories : les arômes primaires, liés au cépage, les arômes secondaires, liés à la méthode de vinification et les arômes tertiaires, liés à l’élevage du vin. Nous nous sommes donc exercés à les reconnaître, afin de le mettre en pratique lors des dégustations qui allaient suivre.

Le repas maison cuisiné par Mme Plouzeau

Après cette matinée déjà bien chargée, il était temps de passer à table. Un bon repas nous attendait, concocté par les soins de Mme Plouzeau ! Nous avons pu déguster en avant-première la nouvelle cuvée de Marc, le Chinon Blanc « Silice » qui a accompagné à merveille notre entrée, mais aussi un Comté au moment du fromage.

Après cette pause gourmande, pour terminer la journée nous nous sommes rendus à la cave d’élevage et de dégustation du domaine, qui se situe sous la forteresse de Chinon !

Dans la cave de Chinon sous la forteresse pour déguster des vins en cours d’élevage

Ce bel endroit est l’une des nombreuses galeries qui existent sous la ville de Chinon et qui ont servi notamment à l’extraction des pierres pour la construction du Château. Cette cave est dans la famille Plouzeau depuis 3 générations et Marc l’utilise pour l’élevage de ses vins en barrique.

Nous avons eu la chance de déguster plusieurs vins en cours d’élevage. Une dégustation inhabituelle et quelque peu difficile car le vin n’est pas encore arrivé à maturité et il faut imaginer ce qu’il pourra donner dans quelques mois voire quelques années ! En effet, certains des vins ont encore plusieurs mois d’élevage devant eux, afin d’assouplir leurs tanins et de s’arrondir.

La journée s’achevant, nos participants après cette dégustation prometteuse, ont sûrement hâte de découvrir leur cuvée du Clos de la Bonnelière, mais il faudra encore attendre un peu !

Ajouter un commentaire

Le rôle des racines de la vigne


En ce début d’année, et particulièrement avec le froid qui s’est installé, les vignerons nous parlent beaucoup du repos de la vigne et des bénéfices de l’hiver pour celle-ci. En effet pour le viticulteur à cette période de l’année il y a moins de tâches à faire sur les pieds de vigne, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne se passe rien dans le sol. Voici quelques informations sur les racines de la vigne et le rôle qu’elles jouent dans le cycle végétatif.

D’abord, qu’appelle-t-on racines ?

Le cep de vigne est composé de 2 parties : la partie aérienne, un greffon de l’espèce vitis vinifera répandue en Europe, et la partie-souterraine, un porte greffe souvent hybride d’espèces américaines et de vitis vinifera qui résistent au phylloxéra, une maladie qui a ravagé la vigne Européenne dans les années 1860.

En effet, depuis la crise du phylloxéra, en Europe on ne plante plus que très rarement des ceps « francs de pied », c’est-à-dire sans porte greffe. Les racines sont donc la partie du porte-greffe qui se trouve sous le sol et apporte les nutriments nécessaires à la plante.

A quoi servent les racines ?

Les racines d’un cep ont plusieurs fonctions : elles servent d’abord à l’ancrage de la plante dans le sol. Elles ont aussi un rôle d’absorption de l’eau est des minéraux nécessaires au bon développement de la vigne. Et enfin, elles ont aussi un rôle de réserve pour supporter le développement végétatif au printemps. En effet près la récolte la photosynthèse continue et des réserves d’hydrate de carbone  sont produites et stockées dans le tronc et les racines pour l’hiver et le printemps. 

Apprendre à protéger la jeune vigne en stage oenologie

 

Jusqu’où vont les racines dans le sol ?

Le cep possède trois niveaux de racines, qui vont de 2 à 5 mètres de profondeur en moyenne, quelques fois bien plus. Les racines principales sont celles qui existaient déjà lors du bouturage, ensuite les racines secondaires, puis les radicelles qui sont produites chaque année. Les radicelles qui vieillissent deviennent ensuite des racines secondaires.

La profondeur atteinte par les racines dépend de plusieurs facteurs : le type de porte-greffe utilisé, le type de sol qui peut être plus ou moins compact et profond, la densité de plantation des pieds de vigne, et les techniques d’entretien du sol. Plus la vigne est ancienne plus les racines sont censées descendre profond dans le sol.

Est-ce que les racines sont sensibles au climat ?

On entend souvent dire que la vigne est une plante robuste, ce qui est vrai en général. Le viticulteur doit tout de même la protéger au mieux, surtout quand elle est jeune et que ses racines ne sont pas encore descendu assez profond pour se protéger elles-mêmes.

Pour le froid, dans les vignobles les plus exposés on réalise après la chute des feuilles un buttage sur les pieds de vigne, qui consiste à ramener de la terre sur les pieds pour constituer une petite butte de terre et ainsi protéger les racines les moins profondes. Une période courte de froid soutenue en hiver est même une excellente protection contre les maladies car la plupart des bactéries présentes dans le sol sont ainsi détruites. 

Cycle de la vigne et travail au domaine avec le vigneron

  

Par contre la vigne n’aime pas l’humidité : la pluie est bénéfique à bien des stades de la croissance de la vigne et de la maturation du raisin, mais ce qu’il faut éviter c’est qu’elle reste les pieds dans l’eau. Trop d’eau stagnante aux pieds des vignes favorise l’apparition de maladies et surtout leur propagation dans le sol.

La sécheresse dérange moins la vigne, surtout si ces racines sont assez enfouies dans le sol, où elle va pouvoir trouver l’eau et les nutriments nécessaires. Ceci dit dans certains vignobles méridionaux, si le printemps n’a pas été assez pluvieux et n’a pas pu apporter les réserves d’eau suffisantes pour le sol, les viticulteurs sont obligés d’irriguer.

Et dans le cas d’une sécheresse ce ne seraient pas les racines qui souffriraient en premier mais plutôt les fruits, car la plante va toujours favoriser sa survie par rapport à la production de fruits. La nature est bien faite même si cela désole parfois le vigneron !

Comment protègent-on les racines en bio / biodynamie ?

Comme on l’a dit, la vigne est assez résistante aux aléas climatiques, ce qu’elle craint ce sont les maladies, surtout celles qui se propagent par les sols. Les deux plus communes sont le pourridié, une maladie parasitaire, et le phylloxéra, un puceron ravageur. Ces maladies conduisent à la mort du cep, et les symptômes n’apparaissent que tardivement après la contamination.

Il faut donc agir en préventif, surtout en viticulture bio et biodynamique où l’on ne peut pas traiter facilement une fois la maladie installée. Pour avoir un sol le plus sain possible on pratique de griffage réguliers de la surface pour aérer le plus possible la terre et ainsi favoriser la vie microbienne (saine).

Journée Découverte de la vigne avec Gourmet Odyssey au domaine

En biodynamie on considère également que la santé de la plante passe par celle du sol : la viticulture biodynamique vise de façon générale, à réhabiliter, dynamiser et intensifier la vie organique dans le milieu où vit la vigne. On cherche à renforcer la vitalité et la résistance des plantes, en améliorant les échanges naturels entre le sol et les racines par exemple.

La plupart des vignerons passés à la culture bio ou biodynamique a d’ailleurs constaté globalement un meilleur enracinement de la vigne et donc de meilleurs résultats qualitatifs et quantitatifs sur la récolte avec le temps.

 


L’hiver est donc une période de repos végétatif : rien ne se passe dans la partie aérienne de la vigne où la sève ne circule plus. Celle-ci est redescendue dans les pieds et les racines pour préparer le printemps et faire les réserves nécessaires à la future récolte.

 

Articles liés

Fin des vacances d’hiver pour la vigne
Le débourrement de la vigne au printemps
Qu’est-ce que l’agriculture biodynamique ?

Ajouter un commentaire

Cadeaux de Noël dernière minute pour les amateurs de vin


Pour vos cadeaux de Noël il ne vous reste qu'un peu plus de 2 semaines, et si vous n'avez pas encore d'idée de cadeau autour du vin les coffrets Gourmet Odyssey Expérience Vin peuvent être commandés jusqu'au 20 décembre à l'étranger et jusqu'au 21 décembre en France métropolitaine. Et pour les cadeaux de vraiment dernière minute, vous pourrez même acheter la version email du coffret cadeau jusqu'au 24 décembre 12h30 (dans ce cas le coffret réel sera livré après Noël).
Coffrets cadeaux vin de Noël pour un amateur de vin

Pour surprendre des gastronomes optez Noël pour l'adoption de pieds de vigne pour votre cadeau de Noël. Vous pouvez choisir un vignoble parmi nos 8 domaines partenaires, les tous certifiés en bio. Pour tout un millésime vos proches pourront suivre l'élaboration de leur vin bio à distance et obtiendront des bouteilles personnalisées en fin d'expérience.

Adoption de vignes et stage oenologique au domaine

Et pour rendre cette idée de cadeau encore plus participative vous pouvez ajouter une Journée Découverte sur place au domaine avec le vigneron pour apprendre tout le travail de la vigne jusqu'à la récolte. Ou une Journée Vendanges pour cueillir et mettre en cuve le raisin de vos vignes, ou encore une Journée Vinification pour tout savoir de la transformation du vin une fois en cave ou cuverie. Toutes les journées se déroulent de de 9h30 à 16h, et permettent une vraie immersion afin de de suivre et aider le vigneron dans son travail et de partager un repas et une dégustation des vins du domaine.

Parrainage vigne et journées au domaine cadeau personnalisé

Tous nos partenaires vignerons sont certifiés en bio ou biodynamie et tous sont passionnés par leur métier : ils accueilleront vos proches avec plaisir pour partager leur métier captivant de vigneron!

Cadeau stage vin au domaine et adoption de vignes

Nos coffrets cadeaux personnalisés pour les fêtes seront faire le bonheur de vos proches, avec quelques cadeaux immédiats comme un sac rafraîchisseur à vin, un bec verseur anti-goutte, un bouchon de verre réutilisable et un certificat d'adoption personnalisé.

 

Plus d'informations sur les délais de livraison pour Noël 2016

Plus d'informations sur l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons - Adrien David Beaulieu au Château Coutet


Toujours dans notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaires, nous avons rencontré Adrien David Beaulieu qui dirige le Château Coutet avec son oncle, Alain.  Le domaine a été dans la même famille depuis 14 générations. Toujours et encore une histoire de passion !

Adoption de vignes au Château Coutet à Saint-Emilion 

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

Je travaille en tant que vigneron depuis 7 ans dont 4 ans à temps plein.

 

Quelle est ton meilleur souvenir lié au domaine ?

Le jour où nous avons appris que notre vieille bouteille bouchée à l'émeri, et toujours pleine, datait de 1750 (à 25 ans près). Elle est donc l'une des plus vieille du monde encore pleine !

 

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, avez-vous plusieurs cuvées et quelle ta cuvée préférée ?

Nous n'avons qu'une cuvée qui est le reflet de notre identité viticole issue de nos 4 cépages et de nos 3 terroirs.

Il s'agit de notre signature technique. C'est donc notre cuvée préférée ! Son nom ? Le Château Coutet !

 

Pour 2017 quels sont tes principaux défis ou projets ?

Terminer la rénovation de ma maison dont les murs datent de la fin du moyen âge. Elle se situe au milieu du domaine, à côté de nos vignes. 

 

Une question que nos clients posent souvent : mais que fait le vigneron quand il a un  peu de temps à lui ?!

Il tente de se reposer... !

Ajouter un commentaire

L’adoption de vigne c’est le pied – Les finalistes du concours photo


Les Journées Expérience Gourmet Odyssey c’est fini pour 2016, et encore une fois nous avons partagé de très bon moments avec tous nos parents adoptifs venus rendre visite à leurs vignes adoptées dans nos domaines partenaires. Merci à tous ceux qui ont envoyé de belles photos souvenirs toute l’année !
Nous en avons sélectionné 20 pour faire partie des finalistes du concours « Je prends mon pied » 2016. Il y aura deux gagnants : le prix suite à vos « likes » sur Facebook (à vos  écrans !) et la photo préférée du Jury Gourmet Odyssey.

Découvrez tout de suite notre sélection et votez pour votre photo préférée sur Facebook dès à présent et jusqu’au 12 décembre à 17h00 ! Attention à bien « liker » la photo qui vous plaît et pas l’album en entier.

Les deux gagnants recevront un magnum de vin du domaine dans lequel se déroule son Expérience Vin. Rendez-vous le 12 décembre pour les résultats !

Ajouter un commentaire

Le cadeau de Noël idéal pour les amateurs de vin c’est l’adoption de pieds de vigne


Trouver une idée de cadeau de Noël autour du vin pour un amateur qui a déjà tout : les accessoires de sommellerie, les bonnes bouteilles millésimées, la cave à vin, les carafes, les tire-bouchons, etc., c'est un vrai défi ! Avez-vous déjà entendu parler de l'adoption de pieds de vigne ou du parrainage de vignes ? Chez Gourmet Odyssey nous sommes les créateurs de ce concept original, que nous appelons l'Expérience Vin, et qui pourrait bien être le cadeau parfait au pied du sapin ce Noël !

En quoi consiste l’adoption ou le parrainage de vignes ?

Pour un cadeau de Noël qui fait plaisir, offrez des pieds de vignes. Pendant un millésime (2 à 3 ans suivant le domaine choisi) l’heureux bénéficiaire de votre cadeau suit l’évolution de sa vigne, sa récolte, puis l’élaboration de son vin au travers de newsletters et de photos. En fin de millésime il obtient autant de bouteilles personnalisées que de pieds adoptés ! Les étiquettes des bouteilles sont personnalisées avec un nom de cuvée que votre bénéficiaire choisit.

 

Parrainage vignes et élaboration de vin bio en France


Il est également possible d’inclure dans cette Expérience Vin de 1 à 3 journées au domaine, passées en compagnie du vigneron de 9h30 à 16h, pour une immersion dans le monde viticole. Chacun de ces stages oenologiques inclut le déjeuner et la dégustation des vins du domaine, et ils sont valables pour 2 personnes.

Toutes les journées sont participatives : pour les Journées Découverte axées sur le travail de la vigne, votre bénéficiaire pourra s’essayer à la taille, l’ébourgeonnage ou le palissage. Pour les Journées Vendanges il viendra récolter les raisins de sa vigne et découvrira les premiers stades de la fermentation, et pour les Journées Vinification il pourra s’exercer à la technique de la dégustation et de l’assemblage.

 

Comment commence l’Expérience Vin ?

La formule choisie est totalement modulable quant au millésime, au nombre de pieds de vigne, au domaine sélectionné, et à l’ajout d’une ou plusieurs journées au domaine.

Suite à votre achat notre coffret de bienvenue est envoyé à l’adresse de votre choix, pour avoir un coffret cadeau à ouvrir à Noël. Il contient de quoi bien démarrer l’Expérience Vin avec un bec verseur anti-gouttes, un bouchon réutilisable, un sac rafraîchisseur à vin, un certificat d’adoption et une brochure personnalisés au nom du bénéficiaire pour lui expliquer son cadeau.

 

Coffret cadeau vin adoption de pieds de vigne au domaine


Votre bénéficiaire utilise son code contenu dans le coffret pour se connecter et démarrer tout de suite son expérience oenologique en ligne. Il bénéficie ensuite pendant tout le millésime de l’accès à son espace privé avec les newsletters, les photos, le blog pour suivre son vin et son domaine.

 

Mon cadeau de Noël va-t-il plaire ?

Il suffit de lire quelques témoignages de nos parents adoptifs en cours d’expérience : le parrainage de vigne c’est le pied ! Et ce ne sont pas les seuls à le dire, la presse en parle également.

 

Stage oenologique et viste du domaine lors d'un parrainage de vigne


L’adoption de pieds de vigne est un cadeau de Noël très enrichissant : au-delà du fait de posséder sa propre cuvée millésimée et étiquetée à son nom, c’est l’occasion de découvrir le monde vigneron sous un angle nouveau et de comprendre ce qui se cache derrière un bon vin.

Tous nos vignerons partenaires sont choisis pour la qualité de leurs vins et les domaines sont certifiés en bio ou en bio-dynamie. Passionnés par leur métier de vignerons, ils prennent beaucoup de plaisir à partager leur savoir-faire avec les parents adoptifs de pieds de vigne. Rencontres exceptionnelles et plaisir de déguster son vin garantis !

 

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons. Delphine, Ghislain d’Aboville et leur tribu au Domaine Allegria


Nous poursuivons les portraits consacrés à nos vignerons partenaires, et cette fois nous nous rendons dans le Languedoc, avec questions à Delphine et Ghislain d'Aboville au Domaine Allegria. Objectif pour ce couple de vigneron et sa tribu : nous transmettre leur savoir-faire mais aussi et surtout nous communiquer leur joie de vivre et leur bonheur !

Adoption de vignes dans le Languedoc coffret cadeau

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons ?

Nous sommes vignerons depuis 2008, le Domaine Allegria c’est avant tout une amitié franco-argentine entre la famille d’Aboville et la famille de la Mota: Roberto de la Mota est l’un des plus grands œnologues argentins, et il nous a accompagné dans la réalisation de notre projet.

 

Quelle est votre meilleur souvenir dans les vignes ou à la cave ?

Pour Ghislain
Une micro vinification en 2011 de 2 rangées de muscat petits grains. Nous les avons vendangés tous les 2 en vendanges tardives : 50 litres de nectar que nous n'avons jamais mis en bouteille car il y en avait trop peu. Nous gardons ce nectar dans une toute petite cuve et nous le servons à nos amis et invités qui viennent déjeuner au domaine.
Pour Delphine
C’est le décuvage de la dernière parcelle de rouge, toujours le mourvèdre : être dans la cuve à sortir le marc à la pelle est une expérience particulière. A la fois en contact rapproché avec le raisin et aussi le signe de la fin de la vinification. C'est toujours moi qui décuve le mourvèdre et marque ainsi la fin des vinifications.

 

Sur le millésime 2015, pour le moment quelle est votre cuvée préférée et pourquoi ?

Pour Ghislain
Le Carignan Gourmand car depuis 2013 nous avons d'année en année limité la part du vin élevé en barrique, en passant de 100% en 2012 à 0% en 2015. Et je sens avoir enfin trouvé le style pour cette cuvée "gourmande". Beaucoup de fraîcheur et en même temps une magnifique longueur et un potentiel de garde.
Pour Delphine
Cinsault Abuelo car j'aime la souplesse de ce vin sur le millésime 2015 et son côté très désaltérant !

 

Quels sont vos projets pour 2016 - 2017  ?

En 2017 nous allons planter une très belle parcelle de 1 ha avec du grenache. La particularité est que nous planterons des plants de grenache issus d'une sélection massale de très vieux grenaches. Nous allons mener cette vigne en gobelet, le mode de taille ancestrale en Languedoc. Objectif pour cette parcelle : ajouter un beau grenache dans nos assemblages à l'horizon 2020 ! Il va falloir patienter !

 

Une question que nos clients posent souvent : mais que font les vignerons quand ils ont un (tout petit peu) de temps à eux ?!

Notre pause favorite : partir à pied du domaine et aller en randonnant par la garrigue déjeuner dans notre restaurant préféré, l'Auberge du Presbytère, à Vailhan dans un tout petit village dans la montagne. Emotions culinaires et dépaysement garantis !

 

Nos autres interview de partenaires

Marc Plouzeau, Château de la Bonnelière dans la Loire

Eric, Etienne et Marie-Pierre Plumet, Domaine la Cabotte dans la Vallée du Rhône

Jean-François Chapelle, Domaine Chapelle en Bourgogne

Ajouter un commentaire

Les guides des vins 2017 récompensent à nouveau nos vignerons partenaires


Avec la sortie des guides des vins 2017 récemment, les vignerons partenaires de Gourmet Odyssey ont encore été sélectionnés par les critiques les plus réputés en France. Pour cette édition 2017 ils ont été récompensés et remarqués pour la qualité de leurs vins et le travail accompli. Voici un résumé des mentions obtenues dans les guides pour chacun de nos partenaires.

 

Château de la Bonnelière

Le Château de la Bonnelière près de Chinon dans la Loire voit son Clos de la Bonnelière 2014 noté 15,5 / 20 au Guide Bettane+Desseauve. C’est la cuvée qu’a choisi Gourmet Odyssey pour parrainer des vignes.  

Et nombre de ses autres vins, comme le Clos des Roches Saint-Paul 2014, la Chapelle 2014, ou le Rive Gauche 2015 sont aussi mentionné dans le guide.

 

Domaine Chapelle

Le Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne a été sélectionné au Guide Hachette 2017 pour deux de ses vins, l’Aloxe Corton er cru rouge Les Petites Lolières 2013 et le Santenay vin blanc Saint-Jean 2014 « au nez intense de fleurs blanches et de fruits jaunes sur fond beurré, ample, consistant, suave en bouche, tendu par une belle fraîcheur minérale ».

 

Domaine la Cabotte

En Vallée du Rhône près de Mondragon, le Domaine la Cabotte a lui aussi tous les honneurs : au Guide Bettane+Desseauve sa cuvée Garance, sélectionnée par Gourmet Odyssey pour l’adoption de pieds de vigne, reçoit une note de 12,5/20 pour son millésime 2014.

Cette même cuvée est remarquée au Guide Hachette : elle « dévoile un nez harmonieux et plaisant de fruits noirs, de violette et d’épices. La bouche est bien construite, souple en attaque, plus ferme et serrée dans son développement, de bonne longueur. Du potentiel ».

 

Domaine Stentz-Buecher

Le Domaine Stentz-Buecher à Wettolsheim en Alsace est lui aussi sélectionné au Guide Bettane + Desseauve 2017 pour plusieurs de ses vins : le Who Am I ? 2014 qui est noté 16 / 20, le Riesling Tannenbuehl cuvée Flavien 2014 noté 13 / 20 et le Gewurztraminer Grand Cru Hengst 2014 noté 16 / 20.

 

Domaine Jean-Marc Brocard

Dans le chablisien, le Domaine Jean-Marc Brocard a reçu une multitude de mentions, dont le guide Bettane+Desseauve 2017 qui a un coup de cœur pour les 1ers crus Côte de Lechet 2014 et Montmains 2015.

Pour le guide des Meilleurs Vins de la Revue du Vin de France c’est le Chablis Sainte-Claire, cuvée récemment sélectionnée par Gourmet Odyssey pour ses clients,  qui a la vedette, notamment le millésime 2015 qui est « fin et soigné, avec une jolie fraîcheur » et reçoit la note de 14,5 / 20.

 

Domaine Allegria

Le Domaine Allegria, situé à Pézenas dans le Languedoc, a vu sa cuvée Tribu d’A 2015 en rouge, vin sélectionné par Gourmet Odyssey pour son Expérience Vin, cité parmi les meilleurs vins de l’appellation avec une note de 15,5/20 dans La Revue du vin de France. « Les contours de ce vin complet sont définis par une puissante tannicité. La riche matière semble encore un peu gauche mais elle est dotée d’un fruit noir magnifiquement épicé, débordant d’énergie, d’une grande franchise ».


Encore une belle moisson de récompense cette année pour saluer le travail et le talent de nos partenaires vignerons : bravo !

 

Autres articles liés
Félicitations à nos vignerons médaillés au Challenge Millésime Bio
Nos partenaires vignerons sélectionnés dans les guides des vins 2016

 

Ajouter un commentaire

Le goût du vin…


A l'occasion de la semaine du goût du 10 au 16 octobre, on parle de l'envie de mieux connaître les produits de notre terroir, et d'apprendre à les reconnaître, les cuisiner, les déguster, les apprécier. Le vin est partie intégrante de notre terroir et patrimoine français, et c'est sûrement un de ses éléments les plus passionnants et complexe à appréhender. Alors quel goût a-t-il ce vin ?

Petite histoire du goût du vin

Longtemps lorsque l'on a « dégusté » un vin, on ne l'a fait que pour en rechercher les défauts : dans les années 1920-1930 on pouvait par exemple découvrir dans la revue Le Sommelier des « goût(s) de pourri » apportés par les insectes et maladies, des « saveurs légèrement amères, nauséeuse » apportées par les insecticides, des « goûts de terreux » apportés par des vendanges boueuses, etc.

En effet jusque dans les années 50 c'est plutôt le discours du négoce qui domine : alors que les vignerons voudraient que l'on aime leur vin tel qu'il est, les négociants préfèrent proposer des vins « qui plaisent ». Bref on ne cherche pas vraiment à savoir quel est ce goût du vin, et s'il est propre à son nom (ne parlons même pas encore d'appellation à ce stade !).

Adoption de vigne et stage oenologie assemblage et dégustatin

Cette notion de goût, et plus généralement de dégustation plus objective, ne voit le jour que dans les années 50 avec un début d'organisation des modes de dégustation, dans le but de comparer et d'apprécier les vins le plus objectivement possible. En France Jules Guyot dans son livre Sur la viticulture dit : « il sera impossible de s'entendre sur les saveurs tant que la science n'aura pas fondé des signes... la science des saveurs est encore toute entière à fonder ».

Comment se forme le goût, techniquement ?

Alors la science a-t-elle fait des progrès concernant la définition du goût d'un vin ? Comme l'ont découvert nos participants des Journées Vinifications dans les différents domaines viticoles avec lesquels on travaille, dès qu'il s'agit de décrire un vin on dit souvent un peu tout et n'importe quoi...

Mais c'est aussi parce qu'aujourd'hui on déguste pour plein de raisons différents : pour le plaisir quand on est amateur, quand on cherche à déterminer et comparer le type de vin, ses qualités, ses défauts, sa valeur, son origine quand on est un professionnel ou encore lors de dégustation analytiques pour maintenir la qualité d'un type de vin, définir et développer de nouveaux vins etc.

Ce que l'on sait actuellement c'est que le goût est affaire de perception. Cela paraît évident. Et pourtant, la science de l'évaluation sensorielle, qui s'attache à étudier les réponses humaines aux propriétés physico-chimiques des aliments et boissons, est complexe. Entre la sensation laissée par le vin et sa perception par nos différents sens il y a toute une chaîne de signaux et de récepteurs et tous peuvent être influencés selon le lieu, le temps et toutes les conditions externes de la dégustation.

Degustationd e vin au domaine et parrainage de vigne

Pour faire simple, notre cerveau crée son « image » globale du vin à travers nos différents récepteurs que sont la peau et les muqueuses, les muscles et tendons, qui sont présents dans nos yeux, notre nez et notre bouche. Et pour ne parler rien que du goût, sur la langue pas moins de 3 types de papilles de différentes sortes sont réparties sur toute la langue et nous permettent de détecter les saveurs mais aussi la chaleur.

Et c'est là que nous ne sommes pas égaux devant la dégustation : les seuils de détection de la sensation en sont pas les même pour tous et il faudra un goût plus prononcé pour commencer à être perçu chez certaines personnes, alors que d'autres le ressentiront à un seuil minime. Tout ça à cause d'un nombre plus ou moins grand de récepteurs présents dans les papilles, et d'une salivation plus ou moins importante qui affecte la réception de la saveur.

Apprécier le vin

Pas de panique quand même, on perçoit toujours un goût quoi qu'il arrive, et même, plus on déguste régulièrement plus on perçoit de choses différentes et de plus en plus facilement.

Parrainage de vigne et apprentissage de la dégustation de vin

Donc oui, quand on goûte un vin, on peut dire tout et n'importe quoi... pourquoi pas du moment que l'on essaie de mettre des mots sur ce que l'on ressent ? Et plus on essaie, plus y arrive, plus on a envie de continuer à partager une bonne bouteille.

Laissons la conclusion à l'une de nos mamans adoptives de vigne qui est récemment venue nous retrouver pour les vendanges : « Du bon vin avec les bonnes personnes. Je crois qu'on tient là une bonne définition du bonheur ! ». Vive la semaine du goût !

 

Article liés

Les défauts du vin et comment les reconnaître à la dégustation  

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons, Marie-Pierre, Eric et Etienne Plumet-d’Ardhuy au Domaine la Cabotte


Toujours dans notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaires, nous avons posé quelques questions à Marie-Pierre, Eric et Etienne Plumet-d'Ardhuy au Domaine la Cabotte. Et nous constatons que c'est toujours la même passion pour transmettre leur savoir-faire et parler de leur métier qui les anime.
Visite au domaine et dégustation avec le vigneron en Vallée du Rhône

Depuis combien de temps êtes-vous vignerons ?

Depuis 1981 : c'est un métier et une passion familiale que nos parents exerçaient et que notre fils Etienne perpétue depuis son arrivée sur le domaine cette année.

Quelle est votre meilleur souvenir lié au domaine ?

Beaucoup de souvenir depuis 35 ans, mais les plus marquants ce sont les premières fois. Nous avons créé le domaine et toutes les premières fois reste gravées dans nos mémoires : première plantation, première vinification, première dégustation de nos vins, première mise en bouteille, première bouteille étiquetée avec le nom du Domaine.

Tout n'est jamais parfait les premières fois, mais c'est toujours le début d'un nouveau départ, d'un nouveau défi, d'une nouvelle remise en question.

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, quelle est votre cuvée préférée ?

Nous n'avons jamais de cuvée préférée. Demande t'on a des parents quels est leur enfant préféré ? Pour nous cela n'a pas de sens : nous aimons tous nos vins avec leurs qualités et leurs défauts.

Ils sont tous marqué par leur millésime, qu'ils soient riches, généreux, ronds, gras, fruités, frais, tendus, gouleyants, ils sont tous nés de notre passion et à ce titre mérite la même attention.

Stage oenologe au domaine avec le vigneron en Vallée du Rhône

En 2016 quels sont vos principaux défis ou projets ?

L'arrivée de notre fils Etienne sur le domaine, puis l'arrache et la plantation de 12ha d'un seul tenant que notre fils reprend en fermage.

Une question que nos clients posent souvent : mais que fait les vignerons quand ils ont un peu de temps à eux ?!

Un peu comme tout le monde nous allons au cinéma, au théâtre, nous visitons des expositions et des musées, nous passons du temps avec nos enfants et petits-enfants

Quelques fois nous partons en vacances et lorsqu'un domaine ou une cave n'est pas loin, nous allons perfectionner nos connaissance en échangeons sur nos pratique viti-vinicoles !

Ajouter un commentaire

Portrait de vignerons, Jean-François Chapelle à Santenay


Nous poursuivons notre série de portraits consacrés à nos vignerons partenaire : ils font encore et toujours leur métier avec passion, et aiment transmettre leur savoir-faire. Nous aussi nous aimons les écouter parler de leur métier : voici quelques questions que nous avons posées à Jean-François Chapelle, propriétaire du Domaine Chapelle à Santenay en Côte d'Or.

 

Rencontre avec le vigneron Jean-François Chapelle

 

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

Je suis vigneron depuis relativement peu de temps, la récolte 2015 était ma vingt-huitième vendange sur le domaine familial.

Au début de notre activité dans le vin Yvette et moi avons voyagé professionnellement dans d'autres régions viticoles françaises avant de revenir travailler avec mes parents, Roger et Colette, sur le domaine en 1987.

 

Quelle est ton meilleur souvenir lié au domaine ?

Ce que je garderai longtemps en mémoire n'est pas vraiment un bon souvenir, mais un souvenir fort : la mort subite de mon père en mars 1991 m'a laissé horriblement seul.

Je me revois la semaine après son décès, dans la cave devant mes fûts, à chialer comme un enfant alors que je venais pour faire le suivi technique de la dernière récolte, que nous faisions ensemble depuis 1987.

Et puis la vie continue, une nouvelle organisation s'est mise en place.

 

Sur le millésime 2015, que vous élevez actuellement, quelle est ta cuvée préférée ?

J'ai depuis longtemps une préférence pour le Santenay 1er Cru La Comme. J'aime sa structure, sa profondeur, son côté tannique qui impose le temps avant d'apprécier toute sa complexité.

Pour 2015 ce sera donc aussi La Comme.

 

En 2016 quels sont tes principaux défis ou projets ?

Grande nouveauté sur le domaine pour 2016 et surtout 2017, notre plus jeune fils Simon, né en 1986, a décidé de se former au métier de vigneron pour poursuivre, en partenariat avec son frère, sa sœur et ses cousins et cousines, la belle aventure du Domaine Chapelle !

 

Une question que nos clients se posent souvent : mais que fait le vigneron quand il a un peu de temps à lui ?!

Notre travail est un métier que nous faisons avec passion, alors nous n'avons pas la même relation au « temps libre » que beaucoup !

Mais pour lâcher prise, nous aimons, avec Yvette, voyager et marcher. Fin août 2015 nous avons réussi à faire une petite escapade dans les Vosges.

 

Ajouter un commentaire

Apprendre un nouveau métier de vigneron pour sa retraite


Partir à la retraite c’est toujours un événement important, et certains le vivent mieux que d’autres ! Nous avons reçu ce témoignage de Daniel, un client qui réalise en ce moment une Expérience Vin au Château de la Bonnelière. Ses collègues la lui ont offerte en cadeau de départ à la retraite, et cela nous a fait plaisir de voir que ce cadeau original a plu. Voici ce que Daniel nous en a dit :

Pour ma retraite pas question de rester les bras croisés, je l’avais annoncé à tous mes collègues. On dirait qu’ils m’ont pris au mot avec Gourmet Odyssey : je suis devenu apprenti vigneron, et il a fallu aller au domaine et me retrousser les manches pour aider à cultiver les raisins de ma cuvée personnelle !

Quand ils m’ont offert le cadeau de retraite ils m’ont dit que j’allais avoir ma cuvée du Château de la Bonnelière, millésimée à l’année de ma retraite, et que j’allais en suivre l’élaboration de la vigne jusque dans le verre (qu’ils espéraient bien partager !). Ce qu’ils ne m’avaient pas dit c’est que j’allais aussi aller au domaine lors d’une Journée Découverte pour rencontrer le vigneron et participer aux travaux de la vigne.

Je suis allé à cette journée l’année dernière au printemps et j’ai rencontré Marc Plouzeau, propriétaire du domaine. Non seulement il nous a montré notre parcelle du Clos de la Bonnelière qui allait donner mon vin, mais il en a aussi profité pour mettre les parents adoptifs des pieds de vigne au travail pour l’aider à ébourgeonner la vigne et descendre les fils de palissage. Au final une belle rencontre et un apprentissage très concret. En plus on a pris le déjeuner ensembles et eu droit à la dégustation des vins du domaine : une très belle journée !

C’est pour ça que quand j’ai vu qu’on pouvait refaire une journée, pour découvrir les travaux en cave cette fois-ci, j’ai tout de suite réservé ! Je vais faire cette journée cet hiver, et j’ai déjà hâte de voir comment mes raisins seront devenus du vin… et surtout de le goûter !

Merci à mes collègues pour cette bonne idée de cadeau de retraite, j’ai déjà passé presque une année loin d’eux et ils ne m’ont pas trop manqué : on a prévu de se retrouver pour partager une bouteille de ma cuvée dès que c’est prêt !

Ajouter un commentaire

Les finalistes de notre concours photo dans les vignes


Cette année encore nous avons passé plein de bons moments dans nos domaines partenaires avec tous les participants aux Journées Expérience Gourmet Odyssey : beaucoup de choses apprises sur le vin avec les vignerons, beaucoup de fous rires lors de la mise en pratique et surtout beaucoup de belles photos souvenirs que vous nous avez envoyé tout au long de l'année. Merci !

Nous en avons sélectionné 20 - et ça a été difficile ! - pour faire partie des finalistes du concours « Je prends mon pied » 2015. Il y aura deux gagnants : le prix Facebook suite à vos likes (à vos écrans) et le prix du Jury Gourmet Odyssey pour la photo la plus originale.

Découvrez tout de suite notre sélection et votez pour votre photo préférée sur Facebook dès à présent et jusqu'au 7 décembre à 9h00 ! Attention à bien « liker » la photo qui vous plaît et pas l'album en entier.

Les deux gagnants recevront un magnum de vin du domaine dans lequel se déroule son Expérience Vin. Rendez-vous le 7 décembre pour les résultats sur notre page Facebook et sur notre blog!

Ajouter un commentaire

Rencontrez nos vignerons aux salons et manifestions du vin 2015


Les vendanges 2015 sont terminées, il est temps pour nos partenaires vignerons de présenter leurs millésimes précédents sur les évènements liés au vin en fin d'année. Venez les rencontrer et déguster leurs vins bio sur l'une des manifestions suivantes.

Domaine Stentz-Buecher - Alsace

-  26-30 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Paris, Porte de Versailles, Stand M9. Cliquez ici pour une invitation gratuite.

- 3-18 décembre, marché de Noël Alsacien, Paris - Parvis de la gare de l'Est de 9h à 20h sauf dimanche (10-19h). Entrée Libre.

Cadeau original vin

Domaine la Cabotte - Côtes du Rhône

- 14 novembre - Salon de Bollène - Salle Georges Brassens, Entrée E 4.

- 5-6 décembre, Dégustation au Domaine la Cabotte des « vins familiaux » : champagnes du Domaine Jean-Marie Massonnot, bourgognes du Domaine d'Ardhuy et côtes-du-rhône du Domaine la Cabotte - Domaine la Cabotte, lieu-dit Derboux, Mondragon. Entrée libre.

Cadeau amateur de vin

Domaine Chapelle - Bourgogne

- 6-8 novembre, Salon des Vins et Produits du Terroir - Sévrier, Complexe d'Animation, Route d'Albertville.

- 18-20 novembre (17-22h), Dégustation Privée à l'Hôtel Napoléon - Paris, 40 Avenue de Friedland. Pour en recevoir une invitation, merci de nous contacter.

- 28-30 novembre, Natura Bio - Salon des Vins Bio - Lille, Grand Palais Cliquez ici pour une invitation gratuite.

- 5 décembre, Salon du vin de Loire-sur-Rhône. Entrée libre.

Box oenologie

Château Beau Rivage - Bordeaux

- 20-23 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Lille, Grand Palais, Stand B 6

- 26-30 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Paris, Porte de Versailles, Stand E 90.

Week end oenologie

Domaine Jean-Marc Brocard - Bourgogne

- 24-25 octobre, Fêtes des Vins - Chablis.

- 20-23 novembre, Marché des Plaisirs Gourmands - Mâcon, Parc des Expositions.

- 4-5 décembre - Grand Tasting - Paris, Carrousel du Louvre.

Cadeau autour du vin

Château de la Bonnelière - Loire

- 4-5 décembre - Grand Tasting - Paris, Carrousel du Louvre.

 

Autres articles liés au vin bio

Etre viticulteur bio en 2015

Qu'est-ce que l'agriculture biodynamique ou biodynamie ?

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens