Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Billets taggés : Biodynamie

Les vendanges 2017 à Chablis


Le week-end dernier nous nous sommes rendus à Chablis pour participer à la Journée Vendanges au Domaine Jean-Marc Brocard.  Nous n’y sommes pas allés simplement pour la récolte mais aussi pour découvrir tout le travail réalisé dans le chai en cette période, pour presser les raisins, les encuver, et les surveiller pendant les premiers stades de la fermentation.

Cadeau original pour un amateur de vin

Après un café d’accueil et quelques présentations, nous nous sommes dirigés vers le vignoble jusqu’à la parcelle des Butteaux, un Premier Cru où les vendangeurs du domaine était déjà en train de travailler. Emilie et Cécile nous ont distribués les sécateurs et les seaux, et nous avons demandé à quelques volontaires de porter les hottes.

Emilie et Cécile nous ont expliqué quelles grappes couper et lesquelles laisser. Pour bien couper la grappe, il faut déjà enlever les feuilles qui peuvent la cacher pour mieux la voir et atteindre la rafle avec le sécateur. Nous nous sommes répartis par 2 dans les rangs et avons commencé la récolte du raisin.

Location de pieds de vigne en coffret cadeau pour participer aux vendanges

Une fois nos seaux remplis nous appelions les porteurs. Nous vidions les seaux dans les hottes qu’ils avaient sur le dos. Le rôle était d’emmener les raisins dans la remorque : pour cela ils grimpaient à l’échelle et se penchaient pour faire glisser les grappes dedans. Ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air mais après quelques essais chacun a trouvé son style ! Nous avons interverti les rôles de porteurs et tous les volontaires ont pu essayer pour voir la sensation que cela fait de porter les raisins sur son dos.

Cadeau expérience pour vendanger des raisins

Le temps passe vite quand on est concentré sur la récolte, et nous avons rejoint les vendangeurs du domaine sans nous en rendre compte.  Emilie et Cécile ont regardé les rangs pour voir comment nous nous en étions sortis et c’était très bien car nous n’avions oublié presqu’aucune grappe.

Nous avons ensuite suivi le trajet des raisins sur le retour au domaine en profitant du paysage du vignoble chablisien. A l’arrivée les raisins ont été pesés avant d’être mis en pressoir pour faire le jus. Quand nous sommes arrivés Julien Brocard était en train de vider le marc de peaux, de pépins et de rafles restant du pressurage précèdent. Il nous a expliqué ce qu’il était en train de faire et qu’il était en train de batailler à cause des plombs qui avaient sauté et ralenti tout le processus de pressurage le matin.

Cadeau pour découvrir le métier de vigneron

Notre récolte a ensuite était vidée dans le pressoir et nous avons regardé la machine commencer son travail pour extraire le jus des baies de raisin. Nous avons aussi appris comment le jus est laissé en cuve jusqu’à ce que les particules solides qui ont réussi à passer à travers le filtre du pressoir se déposent au fond de la cuve : c’est le débourbage. Le jus clair est ensuite pompé dans une autre cuve ou un fût en bois pour débuter sa fermentation, qui transforme le sucre en alcool.

Louer des pieds de vigne et participer à l'élaboration de votre vin personnalisé

Après cette matinée bien remplie, nous avions mérité un apéritif ! Sur la terrasse, avec vue sur le vignoble de Sainte Claire, nous avons goûté un Petit Chablis, un Chablis Sainte Claire et un Chablis Premier Cru, tous du millésime 2015 vintage pour voir la différence entre les trois appellations.  Nous nous sommes ensuite installés pour le déjeuner et avons continué à déguster des millésimes plus anciens.

Cadeau dégustation vins biodynamiques

L’après-midi nous nous sommes rendus dans les vignes de Sainte Claire pour visiter nos pieds de vigne adoptés. Après quelques photos souvenir, nous avons découvert tout le défi pour le vigneron de planifier la date des vendanges, de les préparer, ainsi que les différences entre la vendange manuelle et mécanique.

Coffret cadeau adoption pieds de vigne biodynamiques

Nous sommes ensuite retournés au domaine pour une dernière dégustation : d’abord nous avons gouté le jus fraîchement pressé de notre récolte. Il était très sucré, un bon signe de la maturité des raisins. Nous avons ensuite goûté un jus des raisins récoltés cinq jours auparavant. La fermentation avait commencé, le jus était beaucoup moins sucré et l’on pouvait sentir sur nos langues le pétillement du dioxyde de carbone dégagé pendant la fermentation.

Idée cadeau amateur de vin pour faire sa cuvée personnalisée

Nous avons hâte de revenir pour les Journées Vinification pour voir comment notre vin s’est développé et apprendre tout le travail restant à faire en cave entre aujourd’hui et la mise en bouteille. Merci à tous nos participants pour cette belle journée !

Ajouter un commentaire

La vendange manuelle des clairettes en Vallée du Rhône


Ce samedi quand nous nous installons pour la Journée Vendanges avec Marie-Pierre et Eric, les vignerons de la Cabotte, nous regardons le vignoble tout autour du caveau et nous constatons la sécheresse du sol et la chaleur de l’air ambiant malgré l’heure matinale. Les équipes de vendangeurs du domaine sont déjà au travail : avec la chaleur de l’été il a non seulement fallu avancer la date de la récolte, mais aussi se dépêcher de ramasser les raisins pour garder un maximum de jus pour cette récolte qui s’annonce de faible quantité. Les apprentis vendangeurs de Gourmet Odyssey sont donc les bienvenus pour prêter main forte !

Nous nous réunissons autour d’un café et de quelques croissants pour écouter Eric nous présenter le domaine rapidement, avant d’entrer dans le vif du sujet : nous nous rendons dans la vigne juste sous le caveau pour récolter les clairette avant la pluie qui est annoncée en fin de matinée.

box cadeaau stage vendanges côtes du rhône

Comme nous l’explique Eric, généralement ce sont les cépages blancs comme la clairette et le viognier qui sont ramassés en premiers puis ceux des rouges, comme la syrah, le mourvèdre ou le grenache. Cette année, à cause des fortes chaleurs de juillet et août, les vendanges ont commencé le 25 août, soit avec pratiquement 2 semaines d’avance sur une année classique.

Et en plus les températures ne redescendent pas aussi bas qu’habituellement en septembre la nuit, ce qui fait que la maturité progresse très vite et au lieu de ramasser sur presqu’un mois comme habituellement, la récolte sera finie lundi 11 septembre prochain soit un peu plus de 2 semaines et demi de vendanges. En effet, si on attend trop la chaleur continue de sécher les grains de raisins et on obtient moins de jus donc une quantité de vin plus faible.

Aujourd’hui les rouges ont tous été ramassés et il ne reste que la clairette, qui nous est assignée. En effet cette clairette-là ne servira pas à faire les vins blancs « classiques » du domaine mais sera vinifiée en amphore, un contenant que le domaine expérimente depuis quelques millésimes. Pour cette vinification on recherche une maturité un peu plus poussée et moins d’acidité que sur des vins blancs classiques où l’on recherche une fraîcheur, c’est pourquoi on ramasse les raisins en dernier.

coffret vin journée vendanges en vallée du rhône

Charge à nous donc de faire une belle récolte pour cette cuvée qui tient beaucoup à cœur à Marie-Pierre et Eric. Nous distribuons les sécateurs et nous nous répartissons sur les rangs de vigne.

adoption de vigne et vendanges en côtes du rhône

La qualité du raisin est très bonne, ce qui rend la tâche plus facile : pas de tri à faire au moment de la cueillette, tout est bon à récolter. Il faut par contre bien prendre le temps de regarder les pieds car la couleur de la clairette peut la camoufler facilement sous les feuilles. Il ne faut pas hésiter à effeuiller, c’est-à-dire ôter les feuilles qui pourraient nous gêner pour couper les grappes, nous explique Eric.

box oenologie cotes du rhone vendanges

Les seaux des cueilleurs se remplissent vite et pendant qu’Eric et quelques courageux volontaires les vident dans la remorque du tracteur qui nous suit dans les rangs, les conversations vont bon train sur les cépages, le climat et la précocité de la récolte. Tant et si bien que lorsque la pluie éclate nous sommes presque à la fin du rang et nous avons de quoi remplir un pressoir, avec la récolte des vendangeurs du domaine qui travaillaient juste à côté.

stage récolte des raisins au domaine la cabotte

Eric nous invite donc à remonter le long de la vigne et suivre le tracteur et sa remorque pleine des précieux raisins jusqu’au chai. Arrivés à l’abri, un spectacle très satisfaisant nous attend : les caisses de raisin sont vidées une à une dans le pressoir. Ensuite Eric le fait entrer en légère rotation de façon à tasser et étaler un peu les grains et faire un peu de place pour le reste des raisins. Une fois le pressoir plein Eric le programme pour un pressurage très doux pendant 1h30 afin d’extraire le jus de la manière la plus douce possible et de préserver les arômes.

Stage vendanges parrainage de vignes massif d'uchaux

Il ne nous reste donc plus qu’à profiter d’un apéritif bien mérité au son du doux ron-ron du pressoir: Marie-Pierre nous apporte des cakes maison accompagnés de son Colline blanc, un vin plein de fraîcheur qui s’apprécie très bien avec quelque vers d’Horace citées par Jacqueline notre sommelière et poète ! Nous en profitons également pour goûter le vin blanc vinifié en amphore, le même que celui dont nous avons récolté les raisins le matin mais dans un millésime plus ancien.

Repas de vendangeurs stage vin en vallée du rhône

Nous dégustons ensuite les vins rouges du domaine accompagnés d’un repas local cuisiné par le restaurant Au Temps de Vivre à Uchaux. L’occasion pour chacun d’échanger avec Eric, Marie-Pierre et Jacqueline sur ce millésime 2017 qui s’annonce de petite quantité mais de très grande qualité… mais chut, il faudra venir s’en rendre compte lors des Journées Vinification en début d’année 2018 pour le confirmer !

stage fermentation vendanges en côtes du rhône

Après le repas le pressoir a terminé son ouvrage, nous pouvons donc voir comment le jus pressé est pompé jusque dans une cuve en container réfrigéré. Il n’y restera que quelques jours pour procéder au débourbage : le froid aide les particules solides qui ont pu s’écouler du pressoir avec le jus à se déposer en fond de cuve. Le jus sera ensuite pompé dans une cuve classique où il débutera sa fermentation, qui durera 2 semaines environ. Les rafles, peaux et pépins restés dans le pressoir sont évacués en distillerie pour produire de l’alcool de fruit.

Et pendant que le pressoir est nettoyé, nous profitons d’une accalmie pour nous rendre dans la parcelle où se trouvent nos pieds de vigne adoptés, histoire de voir comment ils ont été choyés depuis la Journée Découverte. Quelques photos plus tard, nous retournons voir si les cuves sont remplies du jus des raisins récoltés.

Eric en profite pour nous expliquer les tous premiers jours de la fermentation et le moment où le jus devient vin. Nous terminons ensuite la journée sur les nombreuses questions que suscite la pratique passionnée de Marie-Pierre et Eric en biodynamie.

vendanges en biodynamie côtes du rhône

Nous pourrions écouter Eric parler de sa terre et de sa vigne pendant des heures, mais toutes les bonnes choses ayant une fin, quelques bouteilles ramenées dans le coffre de la voiture nous permettrons de prolonger un peu cette belle rencontre !

Ajouter un commentaire

Le relevage de la vigne en Vallée du Rhône


Ce samedi pour la Journée Découverte les parents adoptifs seront presque tous des « locaux » pour une fois. Nous accueillons des participants au Domaine la Cabotte venus principalement du quart Sud Est de la France : Grenoble,  Haute-Loire, Ardèche et Boûches du Rhône.

Découvrir le métier de vigneron avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Tout le monde se félicite de la météo du jour : quelques nuages, un petit vent frais, pas de canicule ce samedi ! Ouf !

Le vigneron, Eric Plumet, nous entraîne rapidement vers le bas du domaine où se trouve la parcelle dans laquelle nous allons travailler. Il s’agit aujourd’hui de relever et d’attacher les rameaux et les pampres en les agrafant sur les fils  de palissage.

Eric profite de cette promenade pour montrer en passant les parcelles de syrahs et clairettes. Il entre aussi dans une parcelle de grenache pour expliquer, rameau à la main, la coulure de la fleur qui est la conséquence d’un gel tardif de printemps. Une partie des fleurs a disparu et la grappe est amputée d’un certain nombre de ses grains de raisin.

Coffret cadeau dans la vigne dans le Cotes du Rhône

Quelques explications techniques et le groupe se met au travail pour attacher les rameaux buissonniers sur le palissage. Nouvelle occasion offerte à Eric pour attirer l’attention des apprentis vignerons sur le rôle des apex tout au bout des rameaux : une vrille en forme de Y qui absorbe tous les éléments nutritifs de l’air pour nourrir la plante.

Participez au travail de la vigne avec le cadeau box oenolgique

Les vignerons en bio-dynamie procèdent à l’écimage des rameaux quand les apex se sèchent. La croissance végétale s’arrête alors  au profit de la maturité du fruit.

Marie Pierre la vigneronne arrive en temps voulu pour arroser nos gosiers desséchés… oui ! Mais de quoi ? De l’eau bien sûr mais aussi du rosé de la Cabotte, d’une fraîcheur aromatique prélude à la dégustation qui va suivre.

Midi ! On se retrouve sous les arbres  et les tables en bois ; les verres, les plats, les bouteilles, un petit air frais, tout est là pour passer ensemble un moment de pur bonheur.

Dégustation comparative de clairette en fûts et de clairette en amphores. Même cépage mais pas même vin ! La démonstration est déconcertante. Et chacun, chacune, se reconnaîtra sans hésiter dans l’une ou l’autre de ces deux clairettes !

Coffret cadeau dégustation de vin biodynamique

« Il faut être toujours ivre » nous rappelle la sommelière en citant Beaudelaire. « Oui mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise ! Mais enivrez vous ! »

En effet, les rouges Côtes du Rhône, Massif d’Uchaux et Chateauneuf-du-Pape se goûteront divinement avec les tourtes, pâtés, caillettes et tartes, tout maison, de Marie Pierre. Et nous nous serons enivrés de bons goûts et de bonne compagnie !

Après le café, on va tous et toutes à la recherche de ses ceps pour « prendre son pied » ! Chaque buveur, chaque amoureuse de vin se rend mieux compte alors, de tout ce que contiendra la bouteille remplie des raisins de ce cep de vigne !

Cadeau parrainage de vigne biodynamique

Et la journée se termine tout naturellement dans le chai, pour voir les cuves, sentir le vin finir de s’élaborer, et se dire à bientôt. A bientôt pour les vendanges pour quelques chanceux qui se retrouveront  en septembre.

Ajouter un commentaire

Le relevage des fils de palissage à Chablis


La vigne a elle aussi profité des belles journées ensoleillées des dernières semaines et a beaucoup poussé. Il y a donc beaucoup de travail dans le vignoble pour contrôler la croissance, comme nous l’avons découvert lors de la Journée Découverte Gourmet Odyssey au Domaine Jean-Marc Brocard à Chablis samedi dernier.

Coffret cadeau original pour tout amateur de vin. Anniversaire, Mariage, Retraite, Noël...

Après la présentation du domaine nous nous sommes rendus en vigne. Nous y avons appris tout le travail effectué depuis la dernière récolte et jusqu’à aujourd’hui. Arnaud nous a montré comment les vignes avaient été taillées et ébourgeonnées, et comment le sol avait été travaillé. Le domaine est le plus gros producteur en biodynamie du chablisien, nous avons donc aussi passé du temps à discuter des différences entre viticulture biologique, biodynamique et conventionnelle.

Coffret cadeau parrainage des vigne à Chablis

Avec la croissance qui s’est accélérée récemment, il y a deux tâches en cours dans le vignoble actuellement. La première consiste à couper les côtés et le dessus des vignes avec un outil spécial attaché sur le devant du tracteur enjambeur. Nous l’avons vu à l’œuvre sur la parcelle d’à côté, et le chauffeur s’est arrêté pour nous montrer ce tracteur multifonctions, qui peut être équipé de différents outils pour retourner la terre, traiter les vignes ou même récolter les raisins.

Box oenologie pour découvrir le métier de vigneron

L’autre tâche du moment est plus manuelle, et consiste à relever les fils de palissage qui supportent le poids du feuillage et des futures grappes de raisin, et qui permettent également de bien espacer la végétation. Arnaud nous avait laissé quelques rangs à travailler, et après nous avoir donné ses instructions, nous nous y sommes mis ! Par deux, de chaque côté d’un rang de vigne, nous avons d’abord détaché les deux fils de palissage les plus hauts, les avons relevé à leur niveau le plus haut, et rattachés ensembles.

Coffret cadeai travail dans la vigne à Chablis

Enfin sur le retour dans le rang nous nous sommes assurés que chaque branche était coincée entre les deux fils. Cela les empêchera de tomber entre les rangs et de risquer d’être endommagées par les passages du tracteur ou de s’emmêler avec le rang d’à côté.

Nous sommes ensuite retournés au domaine pour une dégustation bien méritée. Anne-Laure nous a ouvert un Petit Chablis 2015, un Chablis Sainte-Claire 2015, et un Chablis Premier Cru Butteaux 2014.  Pendant le repas, préparé sur place par Julie notre super traiteur local, nous avons goûté un Chablis Vielles Vignes 2015 et un Chablis Sainte-Claire 2004 en magnum pour voir comment la cuvée Sainte-Claire choisie pour l’Expérience Vin Gourmet Odyssey peut vieillir dans le temps.

Dans l’après-midi nous avons justement visité la parcelle de Sainte-Claire pour voir nos vignes adoptées, et nous prendre en photos avec elles ! Elles sont en pleine forme et cela a fait de très jolies photos. Elles ont juste terminé de fleurir, et on dit qu’elles en sont au stage de la baie de poivre, quand les raisins commencent à se former, et que l’on peut voir apparaître les grappes. Les raisins vont grossir dans les prochaines semaines, puis la plante concentrera son énergie pour faire mûrir les baies et produire le sucre nécessaire pour la fermentation qui donnera le vin.

Cadeau location des pieds de vigne bio à Chablis

La journée s’est terminée par une visite du chai de fermentation où les vins de l’année dernière sont élevés. Ils ont terminés leur fermentation et reposent maintenant sur leurs lies fines, jusqu’à ce qu’ils soient prêts pour la mise en bouteille.

Cadeau oenolgie pour amateur de vin

Nous avons laissé nos vignes pour qu’elles murissent tranquillement pendant les prochaines semaines, et nous les retrouverons pour les vendanges. Même s’il est trop tôt pour le confirmer il semble que cette année elles auront lieu plus tôt qu’habituellement. Mais cela dépend encore de la météo à venir. L’idéal serait un temps ensoleillé, avec quelques averses de temps en temps, suivies de soleil et de vent. Ce serait parfait !

Ajouter un commentaire

La taille du chardonnay dans les vignes de Chablis


La qualité d’un vin dépend en grande partie du travail et du soin apporté à la vigne pour produire les raisins de la meilleure qualité possible. Nous nous sommes rendus à Chablis le week-end dernier pour découvrir ce travail de la vigne si important lors d’une Journée Découverte Gourmet Odyssey au Domaine Jean-Marc Brocard.

 

Coffret cadeau pour découvrir le métier de vigneron

 

Nous avons passé la matinée dans les vignes sous l’œil expert d’Arnaud, l’un des membres les plus expérimentés de l’équipe qui travaille en vigne. Arnaud nous a expliqué tout le travail déjà réalisé pendant l’hiver.

Une grande partie des travaux depuis novembre dernier a été dédiée à la taille, qui est probablement la tâche la plus importante, car elle détermine non seulement le potentiel de récolte pour l’année, mais pose aussi les fondements de la récolte de l’année suivante. Arnaud avait gardé une petite parcelle de vignes pour que nous puissions essayer la taille nous-mêmes. Il nous a expliqué comment faire pour choisir la branche qui portera la récolte de l’année, et les 2 coursons qui serviront  pour l’année suivante.

 

Cadeau original pour un amateur de vin bio

 

En écoutant Arnaud cela semblait assez clair, donc armés de nos sécateurs nous nous sommes installés pour le faire par nous-même. Mais… une minute, le cep à tailler ne ressemble en rien à celui qu’Arnaud nous a montré ?! Nous allions vite découvrir qu’il y a une exception aux règles expliquées pour presque chaque pied de vigne ! Arnaud allait d’un tailleur à l’autre pour confirmer nos intentions de coupe, et petit à petit, nous sommes devenus plus confiants dans nos choix. Car c’est beaucoup plus compliqué que ce que l’on peut imaginer, et tailler soi-même est la seule façon de vraiment bien comprendre comment le faire, mais aussi de réaliser l’énormité de la tâche à accomplir pour le vigneron quand on regarde le vignoble qui s’étend sur toutes les collines alentour !

 

Box cadeau oenotouristique pour découvrir le travail en vigne

 

Arnaud nous a ensuite montré comment les baguettes restantes sont attachées sur les fils de palissage pour s’assurer d’une croissance harmonieuse de la vigne. Il a également répondu à beaucoup de questions sur les différences entre viticulture conventionnelle, bio et en biodynamie. Le domaine est l’un des plus grands domaines en bio et biodynamie en Bourgogne, et la parcelle sur laquelle nous avons travaillé était en biodynamie.

Sur le retour au caveau, Arnaud nous a montré quelques vignes qui ont été taillées avec une méthode différente, la taille en Guyot double, qui laisse 2 rameaux sur le pied au lieu d’un seul dans la méthode Guyot simple que nous avions utilisée.

 

Vigne taillée en Guyot Double

 

Nous avions mérité notre apéritif, et de retour au caveau Jean-Louis nous avait préparé une dégustation de Petit Chablis, Chablis et Chablis Premier Cru pour se mettre en appétit. Nous avons continué la dégustation pendant le repas avec d’autres vins bios du domaine dont le Chablis Grand Cru Les Preuses.

 

Coffret cadeau dégustation de vin bio

 

Après le déjeuner nous sommes retournés dans le vignoble pour faire une visite à nos pieds de vigne adoptés et s’entraîner pour Pâques : chacun devait retrouver sa micro-parcelle de pieds de vigne !

 

Coffret parrainage de pieds de vigne bio

 

Nous avons ensuite couvert le travail restant à faire en vigne jusqu’à la récolte. Il y a encore beaucoup à faire, et nous entrons actuellement dans cette période critique du débourrement quand les bourgeons sortent. Nous espérons qu’il ne gèlera pas pendant cette étape. Ensuite la croissance des vignes sera assez rapide dans les prochains mois.

Nous avons terminé la journée avec une rapide visite de la salle de fermentation pour voir où vieillissent les vins en fût de chêne. Nous en apprendrons plus sur cette étape lors des Journées Vinification.

 

Cadeau visite domaine viticole bio à Chablis

 

A la fin de la journée nous avons laissé nos vignes aux bons soins des équipes du domaine pour croître et faire pousser leurs grappes. Nous avons hâte de venir les retrouver pour les Journées Vendanges !

Ajouter un commentaire

Une journée au domaine pour apprendre le pliage des baguettes


Au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne le 1er avril n’était pas le jour des poissons mais bien celui de la Journée Découverte Gourmet Odyssey dédiée au travail de la vigne, et plus particulièrement le pliage des baguettes.

Pour commencer, bien au chaud au caveau nous écoutons Simon,  fils du propriétaire du domaine et bientôt son successeur, qui nous parle de l’histoire viticole de sa famille, de la géologie de la formation des coteaux bourguignons et l’organisation des climats de la bourgogne.

Les giboulées de printemps pour le démarrage de la journée annoncent la couleur : en vigne il y a déjà eu beaucoup de travail réalisé cet hiver avec la taille, mais l’arrivée du printemps n’est pas synonyme de ralentissement du travail de vigneron au contraire !  Justement le temps est venu de rejoindre la vigne.

Adoption de vignes à Santenay en coffret cadeau vin

Dans un premier temps nous faisons une pause pour faire connaissance avec nos pieds de vigne adoptés, en prendre soin et les photographier.

Naturellement vient le sujet de l’agriculture biologique, choix de culture fait par le domaine Chapelle il y a déjà plusieurs années. Simon nous en explique la philosophie, les principes et leurs applications en vigne. Nous avons aussi pu apprendre qu’il souhaitait s’investir pour développer sur le domaine la conduite en biodynamie : 5 hectares du domaine sont actuellement conduits selon ces principes afin de les expérimenter.

Rencontre avec le vigneron pour une journée au domaine en Bourgogne

Simon nous parle également du travail réalisé en vigne jusqu’à présent pour le millésime 2017, notamment des différents modes de taille, et de celui pratiqué au domaine qui consiste à laisser un sarment de  5 à 7 yeux environ ainsi qu’un porteur de 2 yeux (appelé courson). Le sarment, ou baguette,  assure la production de l’année et le porteur prépare le pied à la taille suivante.

Cours de pliage de baguette en vigne

Pour l’heure la taille est terminée sur le domaine, et le sujet qui nous intéresse aujourd’hui est l’étape suivante de pliage des baguettes. Le pliage consiste à entourer la baguette sur le fil de palissage puis à l’accrocher, afin d’assurer un étalement du feuillage et à limiter l’entassement des grappes ce qui permet de mieux lutter contre le développement de la pourriture quand la végétation aura poussé.

Stage oenologie avec le vigneron en Bourgogne

Nous avons tous pu nous essayer à cette étape délicate (ah le stress des craquements entendus au moment de plier la baguette !) et importante mais les giboulées se transformant en pluie nous avons décidé de rentrer pour profiter d’un sympathique apéritif bourguignon en cave.

Nous avons dégusté un vin blanc du domaine, Le Santenay Saint Jean, accompagné d’une fameuse spécialité de la Bourgogne : les délicieuses gougères ! Pour suivre, nous avons partagé un repas convivial et savoureux avec un traditionnel bœuf bourguignon qui a fabuleusement honoré sa région. Ce repas a été l’occasion de déguster trois vins rouges du domaine d’excellente qualité.

Visite du vignoble bourguignon à Santenay en cadeau vin

A la fin du repas avec le retour des rayons de soleil nous avons rejoint à pied le plantier de la parcelle 1er cru Beaurepaire. Cette vigne a été replantée il y a deux ans. Cela a été l’occasion de comprendre comment on forme un pied de vigne, le travail important que cela représente et le temps que cela prend  pour avoir une récolte pleine et qualitative. Depuis cette parcelle nous avons pu également avoir un joli panorama des climats de Santenay ainsi que du village.

De retour à la cave nous avons terminé la journée par une rapide visite des lieux pour voir où vieillissent les vins du domaine. Nos pieds de vigne n’en sont pas encore là et nous pourrons y retrouver notre vin d’ici un an lors des Journées Vinification, mais d’ici là il nous faudra déjà être patients jusqu’aux Journées Vendanges pour venir récolter les raisins !

Ajouter un commentaire

L’art de vinifier les Côtes du Rhône au Domaine la Cabotte à Mondragon


Aujourd'hui c'est une journée « papilles en fête » ! On va goûter et re-goûter tous les vins du Domaine la Cabotte dans le Massif d'Uchaux lors d'une Journée Vinification Gourmet Odyssey.

Les vins du millésime 2016 sont encore en cuve et finissent tranquillement leur vinification. La Météo est instable, la pluie arrive et les participants sont priés d'enfiler leurs bottes ! La vigne elle est ravie et tous les jeunes bourgeons se préparent à boire goulûment cette bonne pluie de printemps.

Parrainage de vignes en biodynamie en Côtes du Rhône

Marie-Pierre et Eric, les propriétaires, nous accompagnent pour rendre visite aux ceps de grenache qui entrent ans la composition de la cuvée Garance, vin des parents adoptifs en aujourd'hui en visite. Dans la parcelle chacun retrouve ses bébés et les appareils photos crépitent pour gagner le prix de la meilleure photo au concours « Je prends mon pied ! »

Il était temps : on reçoit sur les écrans les premières gouttes et on court se mettre à l'abri dans la cuverie.

Stage oenologie bio en Vallée du Rhône

Là « tout n'est qu'ordre et beauté, calme et volupté ». Une longue table a été dressée par Marie-Pierre. Elle est couverte de verres, de bouteilles et de ...seaux à crachoir ! Chacun s'assoit et Eric raconte les aventures du raisin de la vendange à la cuve et au verre.

Avec les interrogations des participants, il aborde beaucoup de sujet comme par exemple le rôle fondamental des levures. Elles sont sur la peau des raisins, variées, mystérieuses, innombrables. Et chacune à son tour, au bon moment, va transformer le sucre du fruit en alcool. Les vignerons les laissent agir à leur rythme et ce travail lent et complexe va permettre d'élaborer un alcool vivant, digeste qui ne s'échappera pas du corps du vin pour nous monter à la tête.

Dégustation vin au domaine visite vignoble stage oenologie

Les verres se remplissent des vins encore en cuve et chacun, chacune, constate cette harmonie en bouche.

Cadeau vin Atelier découverte des sens

La pluie qui sonnait fort sur le toit de la cuverie s'est un peu calmée. On se rend au caveau où Marie-Pierre a mis en place le jeu de Jean Lenoir : Le Nez du Vin. Les invités doivent reconnaître les arômes, de fleurs, de fruits, d'élevage emprisonnés dans de tout petits flacons. L'excitation monte vite pour essayer de trouver le maximum d'arômes : le cassis, le tilleul, la mûre, le chocolat, la truffe, la framboise, le citron, le miel, etc...

Dans le groupe, sont présents deux ou trois « nez » qui hument juste ! Et puis les autres qui s'énervent, qui sentent et ressentent. Et le jeu se termine dans de beaux éclats de rire : « mais bon sang mais c'est bien sûr ! Le citron vous dis-je ! Le citron !! »

Repas vigneron journée au domaine coffret cadeau

On a faim ! On a soif ! Une belle salade composée arrive suivie d'un confit de joue de porc, du fromage de chèvre très local et un joli sucré. Chaque plat est accompagné par des cuvées « maison » et on se régale avec Clairette, Colline, Gabriel, Châteauneuf-du-Pape.

Le ciel s'est éclairci et Eric nous emmène promener au bout du domaine pour mieux comprendre le terroir du Massif d'Uchaux et comment il influence le vin. C'est un plateau du Secondaire qui a créé un massif rude caillouteux très boisé qui va donner des vins de belle matière et de grande fraîcheur.

Stage oenologie découverte du terroir Massif d'Uchaux

L'heure arrive de se séparer. La journée a été belle, gourmande, enjouée, riche de nouveaux savoirs. Les coffres des voitures se referment sur les cartons des vins que chacun chacune a préféré.

Ainsi l'Ame du Vin de la Cabotte
Promènera longtemps son chant
Plein de lumière et de fraternité !

Jacqueline, la sommelière.

Ajouter un commentaire

Le rôle des racines de la vigne


En ce début d’année, et particulièrement avec le froid qui s’est installé, les vignerons nous parlent beaucoup du repos de la vigne et des bénéfices de l’hiver pour celle-ci. En effet pour le viticulteur à cette période de l’année il y a moins de tâches à faire sur les pieds de vigne, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne se passe rien dans le sol. Voici quelques informations sur les racines de la vigne et le rôle qu’elles jouent dans le cycle végétatif.

D’abord, qu’appelle-t-on racines ?

Le cep de vigne est composé de 2 parties : la partie aérienne, un greffon de l’espèce vitis vinifera répandue en Europe, et la partie-souterraine, un porte greffe souvent hybride d’espèces américaines et de vitis vinifera qui résistent au phylloxéra, une maladie qui a ravagé la vigne Européenne dans les années 1860.

En effet, depuis la crise du phylloxéra, en Europe on ne plante plus que très rarement des ceps « francs de pied », c’est-à-dire sans porte greffe. Les racines sont donc la partie du porte-greffe qui se trouve sous le sol et apporte les nutriments nécessaires à la plante.

A quoi servent les racines ?

Les racines d’un cep ont plusieurs fonctions : elles servent d’abord à l’ancrage de la plante dans le sol. Elles ont aussi un rôle d’absorption de l’eau est des minéraux nécessaires au bon développement de la vigne. Et enfin, elles ont aussi un rôle de réserve pour supporter le développement végétatif au printemps. En effet près la récolte la photosynthèse continue et des réserves d’hydrate de carbone  sont produites et stockées dans le tronc et les racines pour l’hiver et le printemps. 

Apprendre à protéger la jeune vigne en stage oenologie

 

Jusqu’où vont les racines dans le sol ?

Le cep possède trois niveaux de racines, qui vont de 2 à 5 mètres de profondeur en moyenne, quelques fois bien plus. Les racines principales sont celles qui existaient déjà lors du bouturage, ensuite les racines secondaires, puis les radicelles qui sont produites chaque année. Les radicelles qui vieillissent deviennent ensuite des racines secondaires.

La profondeur atteinte par les racines dépend de plusieurs facteurs : le type de porte-greffe utilisé, le type de sol qui peut être plus ou moins compact et profond, la densité de plantation des pieds de vigne, et les techniques d’entretien du sol. Plus la vigne est ancienne plus les racines sont censées descendre profond dans le sol.

Est-ce que les racines sont sensibles au climat ?

On entend souvent dire que la vigne est une plante robuste, ce qui est vrai en général. Le viticulteur doit tout de même la protéger au mieux, surtout quand elle est jeune et que ses racines ne sont pas encore descendu assez profond pour se protéger elles-mêmes.

Pour le froid, dans les vignobles les plus exposés on réalise après la chute des feuilles un buttage sur les pieds de vigne, qui consiste à ramener de la terre sur les pieds pour constituer une petite butte de terre et ainsi protéger les racines les moins profondes. Une période courte de froid soutenue en hiver est même une excellente protection contre les maladies car la plupart des bactéries présentes dans le sol sont ainsi détruites. 

Cycle de la vigne et travail au domaine avec le vigneron

  

Par contre la vigne n’aime pas l’humidité : la pluie est bénéfique à bien des stades de la croissance de la vigne et de la maturation du raisin, mais ce qu’il faut éviter c’est qu’elle reste les pieds dans l’eau. Trop d’eau stagnante aux pieds des vignes favorise l’apparition de maladies et surtout leur propagation dans le sol.

La sécheresse dérange moins la vigne, surtout si ces racines sont assez enfouies dans le sol, où elle va pouvoir trouver l’eau et les nutriments nécessaires. Ceci dit dans certains vignobles méridionaux, si le printemps n’a pas été assez pluvieux et n’a pas pu apporter les réserves d’eau suffisantes pour le sol, les viticulteurs sont obligés d’irriguer.

Et dans le cas d’une sécheresse ce ne seraient pas les racines qui souffriraient en premier mais plutôt les fruits, car la plante va toujours favoriser sa survie par rapport à la production de fruits. La nature est bien faite même si cela désole parfois le vigneron !

Comment protègent-on les racines en bio / biodynamie ?

Comme on l’a dit, la vigne est assez résistante aux aléas climatiques, ce qu’elle craint ce sont les maladies, surtout celles qui se propagent par les sols. Les deux plus communes sont le pourridié, une maladie parasitaire, et le phylloxéra, un puceron ravageur. Ces maladies conduisent à la mort du cep, et les symptômes n’apparaissent que tardivement après la contamination.

Il faut donc agir en préventif, surtout en viticulture bio et biodynamique où l’on ne peut pas traiter facilement une fois la maladie installée. Pour avoir un sol le plus sain possible on pratique de griffage réguliers de la surface pour aérer le plus possible la terre et ainsi favoriser la vie microbienne (saine).

Journée Découverte de la vigne avec Gourmet Odyssey au domaine

En biodynamie on considère également que la santé de la plante passe par celle du sol : la viticulture biodynamique vise de façon générale, à réhabiliter, dynamiser et intensifier la vie organique dans le milieu où vit la vigne. On cherche à renforcer la vitalité et la résistance des plantes, en améliorant les échanges naturels entre le sol et les racines par exemple.

La plupart des vignerons passés à la culture bio ou biodynamique a d’ailleurs constaté globalement un meilleur enracinement de la vigne et donc de meilleurs résultats qualitatifs et quantitatifs sur la récolte avec le temps.

 


L’hiver est donc une période de repos végétatif : rien ne se passe dans la partie aérienne de la vigne où la sève ne circule plus. Celle-ci est redescendue dans les pieds et les racines pour préparer le printemps et faire les réserves nécessaires à la future récolte.

 

Articles liés

Fin des vacances d’hiver pour la vigne
Le débourrement de la vigne au printemps
Qu’est-ce que l’agriculture biodynamique ?

Ajouter un commentaire

Bravo aux gagnants du concours « Je prends mon pied ! » 2016 12 décembre 2016


Merci à tous les participants du concours photo « Je prends mon pied » 2016, et merci aussi à tous ceux qui « liké », commenté, partagé les photos prises lors des journées Gourmet Odyssey dans nos domaines viticoles partenaires.
Ça y est,  le vote est clos depuis 17h hier et nous avons deux gagnants : le premier sélectionné par le jury Gourmet Odyssey, et le deuxième par vos votes sur Facebook.

Choix longuement débattu pour le prix du jury Gourmet Odyssey, toutes les  photos finalistes étaient difficiles à départager !

Bravo à Maxime Baudry, le gagnant du prix du jury Gourmet Odyssey, et à Benoit Gaultier, le gagnant du prix de public sur la page Facebook de Gourmet Odyssey :  

Stage oenologique en Bourgogne et journée vendanges

Coffret cadeau vin stage au domaine en Val de Loire


Chacun a gagné un magnum de vin du domaine où se trouvent leurs pieds de vigne adoptés !  

Rendez-vous dès février 2017 pour un nouveau concours qui commence avec les premières journées Vinification et Découverte !

 

Ajouter un commentaire

Relevage de la vigne dans la Vallée du Rhône


La journée s’est tout de suite annoncée magnifique. Un ciel très dégagé et une petite brise de fin de mistral amenant la fraicheur nécessaire aux rudes travaux qui nous attendaient !

Les parents adoptifs des ceps de Domaine la Cabotte sont arrivés à l’heure.  Du Var, du bout du Vaucluse, de la Région Parisienne, de Genève, de Bristol.  Et oui ! Bravant courageusement le Brexit, quatre anglais étaient là pour affirmer leur appartenance au bon vin français!

Petit café petit croissant vite avalés, le groupe grimpe vers  la partie supérieure du domaine pour  les travaux du moment dans la vigne en juin : le relevage des rameaux bien feuillus de Grenache et le clipage des fils de palissage  pour maintenir la vigne bien dressée vers le ciel.

Coffret cadeau location pied de vigne dans la Vallée du Rhône


Eric Plumet, le vigneron explique le pourquoi du comment et Jacqueline la sommelière chuchote à l’oreille des anglais le sens de ces mystérieuses pratiques.

En culture biodynamique on n’écime pas les rameaux.  L’extrémité de chaque branche, l’apex, est préservée .C’est par l’apex que toute la force de l’environnement aérien va pénétrer dans la sève et dans les baies de raisin.  La pousse des feuilles s’arrêtera d’elle même quand le moment sera venu pour la vigne de s’occuper exclusivement des fruits.

Chacun s’active le long des rangées, les poches pleines de petits trombones de couleur.

Fini -  Parti, nous redescendons pour rendre visite aux ceps adoptés par les familles. Nous arrivons dans une autre parcelle de Grenache mais le décor est totalement différent.

Cadeau parrainage vigne biodynamique


Les Grenaches sont en gobelet et libres de s’étaler comme bon leur semble.  Les uns et les autres partent à la recherche de leur « propriété ».  Et c’était comme si nous traversions une forêt  dense et d’une telle hauteur  qu’elle nous cachait les uns aux autres .
On a fini par tous se retrouver pour se diriger  vers une parcelle de Syrah : observation des différences, feuilles, forme des grappes, orientation de la parcelle. Et de cet endroit le  regard des visiteurs pouvait admirer l’ensemble du domaine bordé par les bois du Massif  d’Uchaux.

Déjà Midi.  Marie Pierre nous attendait à l’ombre près du caveau avec de l’eau fraiche bienvenue car Phoebus depuis le matin avait bien poussé ses feux.

Coffret dégustation vins biodynamiques au domaine


Le rosé Colline, un régal de fraicheur et de saveurs fut l’entrée en matière de la dégustation autour les plats cuisinés par Jacqueline et Marie Pierre :

Deux terrines de volaille aux fruits secs concoctées  par la Vigneronne  et des feuilles de vigne  « Cabotte »  farcies servies chaudes à la grecque,  cuisinées par la Sommelière  familière des voyages d’Ulysse,  accompagnées des cuvées  Garance  et Gabriel.
C’est avec un beau verre de Châteauneuf du Pape que nous terminons ce repas  avec fromages de chèvre d’un élevage voisin et clafoutis de fruits rouges.

La chaleur de l’été du Sud menaçant  nos énergies, les vignerons nous entrainèrent bien vite vers la fraicheur du Chai.

Promenade explicative de la vigne au vin et oui, en juin, la plupart des cuves sont vides ! Mais les bouteilles sont pleines !

Devant nous, de pleines caisses de Prèle tout juste ramassées et aussi de l’Achillée millefeuille et de l’écorce de Chêne.  Eric raconte l’usage de ces « Simples »  en biodynamie.  Jacqueline entraine le groupe anglophone sur l’autre versant de la cave pour leur faire découvrir les cornes de vaches  et leur expliquer leur rôle dans la fumure de bouse.

Les groupes sont attentifs, les questions fusent, les  explications sont claires, le temps passe trop vite.  Mais l’envie d’en savoir plus est  passée.  Et celle  de goûter d’autres vins en biodynamie  plus encore.

Chacun, chacune repart avec quelques flacons qui prolongeront bien agréablement les souvenirs de cette belle journée «Découverte ».

Ajouter un commentaire

Conférence - Menace sur le vin, les défis du changement climatique


Dans le cadre du 12e Prix Régional du Livre Environnement, j'ai assisté il y a peu à la présentation à Lyon de l'ouvrage « Menace sur le vin : les défis du changement climatique » des auteurs Valéry Laramée de Tannenberg et Yves Leers. A l'heure où l'impact du changement climatique sur le vignoble entraîne un bouleversement de toute la filière, ils tentent de mettre en lumière les enjeux socio-économiques du secteur. Voici ce que j'ai retenu de leur présentation.
Menace sur le vin : les défis du changement climatique

Jamais le vin n'a été aussi bon, et la situation aussi grave. Le ton est donné. Pour les deux auteurs, spécialistes des questions climatiques et de l'environnement, la question n'est pas de savoir si le changement climatique va avoir lieu mais comment la viticulture française et mondiale va y faire face.

En effet le changement est déjà en cours et les statistiques et preuves du bouleversement du climat ne manquent pas. Depuis que l'on consigne les températures constatées dans les vignobles, les cinq années où la moyenne des températures a été la plus chaude dans la vigne sont les années 2000, 2005, 2010, 2014 et 2015. Etrangement récent. Cela soutient la thèse de l'accélération des phénomènes climatiques, et les gels exceptionnels des semaines précédentes dans la Loire et la Bourgogne ne vont pas contredire la tendance : les phénomènes de précipitations sont bouleversés et les changements de température plus violents.

Bien sûr, comme l'a expliqué Valéry Laramée de Tannenberg, le vignoble a déjà subi plusieurs changements climatiques au fil des siècles, c'est pour ça notamment que la culture de la vigne née en Perse est remontée peu à peu vers le Nord pour faire face au réchauffement dans le Sud (et aussi pour accompagner l'avancée des légions romaines, grandes consommatrices de vin, dans leur expansion au Nord !). Ce qui change aujourd'hui c'est la rapidité de l'évolution climatique : lors de la Cop 21 on a discuté d'essayer de rester en dessous des 2°C d'augmentation des températures d'ici 2100. Or si on continue comme actuellement on frôle déjà les 1,5°C de réchauffement.

Et les conséquences pour la viticulture se font déjà ressentir très concrètement. Dans le Sud de la France on voit déjà des vins titrer à 16°C d'alcool, à cause de la sur-maturité : les chaleurs sont telles que les baies de raisin contiennent un taux de sucre trop élevé. Cela pose des problèmes de gestion des vendanges, qui arrivent de plus en plus tôt et doivent quelques fois se dérouler dans des conditions particulières, notamment de nuit pour un fruit plus frais. Mais cela a aussi un impact sur la physiologie de la plante : dans le bordelais des chercheurs ont montré que le cépage merlot avait atteint son optimum ; dans les conditions actuelles il produit très bien mais avec un scénario de réchauffement son rendement baisse. La vigne connaît aussi des attaques de nouveaux parasites et ravageurs, à qui la chaleur profite. Autres conséquences, les régions viticoles se déplacent vers le Nord, par exemple on voit (ré)apparaître des vignobles en Angleterre.

La vigne souffre donc, et l'ensemble de la filière viticole va donc devoir s'adapter, et même si les changements n'ont pas toujours étés anticipés, à l'heure actuelle il existe plusieurs pistes. Les premiers efforts sont faits pour essayer de faire baisser le degré alcoolique des vins : des essais sont réalisés pour tailler la vigne différemment et favoriser la présence des feuilles qui protègent les baies du soleil, ou encore changer l'orientation du vignoble ou monter en altitude. Dans les vignobles étrangers où c'est autorisé, on pratique aussi la dilution avec de l'eau ou la filtration lors du pressurage pour retirer du sucre.

Mais les recherches les plus impactantes sur le long terme seront celles réalisées sur la variété et la diversité des cépages : dans le bordelais par exemple on teste une cinquantaine de nouveaux cépages qui ne sont pas encore autorisés actuellement. Une autre piste prometteuse est la réhabilitation des sols pour développer l'activité micro-biologique comme cela se pratique déjà en biodynamie. Enfin la recherche travaille sur la piste génétique pour créer des hybrides plus tardifs et plus résistants, qui n'auront pas besoin de traitements phytosanitaires.

En conclusion, tout n'est donc pas perdu donc si l'on accélère les transformations des pratiques culturales et s'appuyant sur l'agro-écologie, le bio et la biodynamie. Pour découvrir ces solutions vous pouvez lire le livre « Menace sur le vin : les défis du changement climatique ».

Une question me taraude en sortant de la conférence : les viticulteurs vont connaître dans les années qui viennent de grands défis, mais nous, que pouvons-nous faire en tant que consommateurs concernés et amateurs de vin ? Une réponse qui me vient assez naturellement : s'intéresser pour mieux comprendre et mieux choisir nos flacons, consommer responsable, privilégier les vins produits dans le respect de l'environnement... encore et toujours, jusqu'à ce que nos principes fassent des émules parmi nos proches et les proches de nos proches, assez pour pousser au changement tout la filière vin !

Marie Koch

 

Articles liés

Qu'est-ce qu'un vin bio ?
Qu'est-ce que l'agriculture en biodynamie ?
Plus de vin bio européen ?

Ajouter un commentaire

L’ébourgeonnage dans les Côtes du Rhône


Cette journée de prise de contact avec le terrain, la Journée Découverte au Domaine Cabotte à Mondragon, s'est déroulée à merveille : après plusieurs jours de mistral, le beau temps s'est installé et nous avons eu un temps splendide, ensoleillé comme il se doit pour une matinée dans les vignes.
Un temps splendide attendait lesAdoption de vignes et stage au domaine au Domaine la Cabotte

À l'arrivée, un accueil autour d'un café chaud et de viennoiseries a été l'occasion pour Éric et Marie-Pierre Plumet de nous brosser le déroulé de la journée. Au programme, une mise en activité dans une magnifique parcelle de mourvèdre, où nous avons pu participer de façon très active à l'ébourgeonnage.

Cycle de la vigne ébourgeonnage en vallée du Rhône

Après quelques explications de la part de nos hôtes sur le rôle et la technique de cette tâche, en binôme, nous nous sommes mis au travail. En apparence, la démonstration que nous avait faite Éric semblait plutôt simple. Cela consistait à éliminer certaines pousses indésirables pour réguler les rendements.

Stage oenologie : travail d'ébourgeonage en vigne avec le vigneron

Mais lorsqu'il s'agit de le faire, cela s'avère un peu moins évident, aucun pied n'est identique. On se pose sans arrêt la question : est-ce que c'est bien ce rameau qui est en trop ? Bien sûr, Éric nous avait donné des explications claires et précises, mais nous n'avons pas son coup d'œil, c'est un métier ! Nous avons fait une paire de rangées chacun, ce qui prend déjà pas mal de temps.

Stage en vigne pour apprendre le métier de vigneron

De retour de notre exercice physique, Éric nous a emmené promener à travers son vignoble ; il nous a expliqué tout un tas de choses que nous n'aurions pas remarquées sans son aide. Il nous a expliqué pourquoi certaines vignes étaient conduites en « gobelets » (pratique qui ne nécessite pas de palissage, typique des modes de culture méditerranéens et parfaitement adapté aux cépages cultivés dans le secteur) et d'autres en « cordon de Royat » (palissées sur plusieurs fils).

Stage viticulture en biodynamie en Vallée d Rhône

Nous avons fait un petit détour, pour qu'Éric puisse nous montrer ses préparats, notamment son compost à base de bouse de vache, qu'il utilise en culture biodynamique. Il nous a expliqué quelle en était l'utilité et comment la nature transformait cette matière mal odorante en un compost riche et nécessaire pour activer la vie microbiologique dans les sols. Après plusieurs semaines, ce compost est mis dans des cornes de vaches puis enterré pendant plusieurs mois à une période précise du calendrier lunaire, pour ensuite être dilué dans un grand volume d'eau et pulvérisé sur les sols. Ensuite la magie opère !

Dégustation au Domaine la Cabotte en Vallée du Rhône

De retour à la cave, un agréable apéritif sous le tilleul nous attendait. Nous avons pu déguster un Côtes du Rhône Rosé 2015 et un Côtes du Rhône Rouge du même millésime. Marie-Pierre nous a présenté ses vins, leur composition, et ce qu'ils recherchaient en faisant ces cuvées. Après l'effort et la marche à pied, un peu de réconfort était le bienvenu.

Le repas pris en compagnie de Marie-Pierre et Eric dans la cour du domaine

Marie-Pierre nous a ensuite convié à un délicieux déjeuner champêtre : salade aux lentilles, graines de courges et tomates, terrine de canard au noisettes, de délicieux fromages de chèvre produits localement et un appétissant gâteau. Au cours de ce repas, nous avons dégusté l'ensemble de leur production : les cuvées « Garance » et « Gabriel » en Côtes du Rhône Villages Massif d'Uchaux et le Châteauneuf-du-Pape Rouge, dans le millésime 2014.

Coffret cadeau vin adoption de vignes en Vallée du Rhône

L'après-midi, nous sommes allés à la rencontre des pieds de vignes adoptés avec Gourmet Odyssey. Cela a été l'occasion de quelques photos pour immortaliser le moment. Éric nous a ensuite parlé des spécificités du terroir d'Uchaux sur lequel se trouve le domaine et nous a fait une lecture du paysage pour le situer dans le paysage viticole de la Vallée du Rhône.

Enfin, nous nous sommes dirigés vers la cave où Éric nous a expliqué brièvement en quoi consistent les vinifications et qu'est-ce qui différencie les pratiques du domaine, en biodynamie, d'un domaine conventionnel. Cela a été l'occasion de voir les différents types de plantes utilisées en infusion sur les vignes : achillée millefeuille, fenouil. Il nous a expliqué le fonctionnement du dynamiseur et quel effet cela peut avoir sur les infusions utilisées dans le vignoble.

Preparats biodynamiques stage viticulture en Vallée du Rhône

Les vendanges 2016 sont encore loin, mais cette rencontre nous a permis de prendre conscience de l'importance des travaux effectués en amont de celles-ci. Il nous a aussi été possible d'appréhender l'importance des soins apportés, tout au long de l'année, au vignoble, par Marie-Pierre, Éric et Etienne, leur fils. C'est une attention de tous les instants pour amener ces plantes magnifiques jusqu'à la récolte.

Le chemin est encore long avant que nous puissions savourer la Cuvée « Garance » 2016. Il nous faudra nous armer de patience et espérer que Dame Nature soit aussi clémente qu'en 2015. Un chaleureux remerciement à Marie-Pierre et Éric pour leur généreux accueil et à tous les participants de nous avoir rendu visite !

 

Ajouter un commentaire

Bio, biodynamie, vins natures… qu’est-ce que c’est ?


Lors des journées au domaine organisées par Gourmet Odyssey, comme tous nos partenaires sont en bio ou en biodynamie, on a l'habitude de parler de ces pratiques culturales et de vinification. Mais il faut reconnaître qu'avec la diversité des labels, des pratiques et des informations qu'on peut trouver sur le sujet il est quelques fois difficile de s'y reconnaître !

Il y a de plus en plus d'attentes des amateurs de vin vis-à-vis du respect de l'environnement et de la vigne, de la traçabilité dans la production de vin et de la qualité du nectar qui arrive dans leurs verres. Et donc il y a de plus en plus d'offres autour de labels ou démarches respectueux de la nature et du consommateur dans le monde du vin : on entend beaucoup parler de vins bios, en biodynamie, de vins naturels, etc.

Apprendre à faire son vin bio au domaine

 

Les principales différences

Ici nous allons vous parler des principales caractéristiques de chaque pratique, que ce soit en vigne ou en cave, mais ne pourrons pas être exhaustifs : pour aller plus loin vous pourrez consulter d'autres articles sur ce qu'est l'agriculture biologique ou encore l'agriculture en biodynamie.

Aujourd'hui la viticulture conventionnelle est remise en question parce que le contexte dans lequel elle est née avec le développement de la chimie et la nécessité d'obtenir un rendement important n'est plus d'actualité. L'utilisation de produits de synthèse pour protéger la vigne des maladies et augmenter la production trouve une alternative dans la viticulture raisonnée ou la viticulture intégrée.

Ces types de viticulture ne sont pas bio, mais tentent de limiter l'appauvrissement des sols et respecter mieux l'environnement en limitant le plus possible les traitements chimiques. C'est le cas par exemple du label Terra Vitis pour la viticulture raisonnée. La lutte intégrée est, elle, un mélange de plusieurs pratiques culturales bio et non bio, visant elle aussi à utiliser les produits phytosanitaires le moins possible. Elle utilise notamment le label Tyflo.

Certification Tyflo pour la viticulure intégrée

 

La viticulture biologique s'appuie sur une suppression des intrants chimiques tels que les pesticides, fongicides, fertilisants ou désherbants. Pour être certifié avec le label AB (le logo européen qui va le remplacer est la feuille verte formée d'étoiles), le plus répandu, il faut avoir été en conversion pendant 3 ans et être contrôlé par des organismes indépendants comme Ecocert ou Agrocert (voir la liste complète des organismes).

En bio le vigneron utilise des produits d'origine naturelle tels que les insecticides végétaux, le cuivre, le soufre. Ce sont tous des produits de contact, ils protègent la vigne de l'extérieur. Ce qui est bien si le temps n'est pas pluvieux, mais dès qu'il pleut le produit est lavé. Donc la vigne a besoin d'être traitée beaucoup plus souvent dans les régions les plus humides. Les pratiques bio ont par contre l'avantage de favoriser la qualité du sol et sa vie microbienne. Elles prônent un environnement plus naturel où les plantes et les espèces co-existent et luttent pour leur survie.

Certification AB pour la viticulture bio

 

Donc plus de produits chimiques mais des produits naturels pour la vigne et le sol, mais également depuis le millésime 2012 une vinification bio elle aussi, où l'on réduit la quantité de sulfites, on utilise des levures indigènes ou bio, et on utilise du sucre bio si l'on doit chaptaliser. C'est pourquoi on pouvait lire avant des choses du genre « Vin issu de raisins de l'Agriculture Biologique » et que depuis la récolte 2012 on peut parler directement de vin biologique (viticulture et vinification étant contrôlées).

La viticulture biodynamique ou en biodynamie repose quant à elle sur un respect des équilibres du sol et de la plante, et se base sur le calendrier lunaire. Dans cette pratique culturale il faut traiter de façon homéopathique et naturelle la vigne et le sol avec des aspersions à base de plantes, cristaux de roche ou matières animales.

A noter également que les doses de cuivre, soufre etc. utilisées sont encore nettement inférieures à celles de la viticulture bio. Pour être certifié en biodynamie il faut d'abord être certifié en bio, puis obtenir des labels supplémentaires tels que celui de Demeter ou de Biodyvin.

Certification Demeter pour la biodynamie

 

Les vins natures ou naturels enfin, ne sont pas à proprement parler une pratique culturale. Apparue plus récemment sur les étiquettes cette mention signifie que le vin est élaboré à partir de raisins ayant subi le minimum de manipulations et le jus reçu le minimum d'intrants : l'idée c'est de laisser faire la nature pour l'accompagner seulement. Par exemple les raisins sont vendangés à la main, pour la vinification les levures sont celles déjà présentes sur le fruit, pas d'intrants visant à la stabilisation du jus, et le soufre n'est pas ou peu (à dosage homéopathique) utilisé.

A l'heure actuelle il n'existe pas de label ni de certification pour les vins naturels. Certains organismes et associations qui en font la promotion recommandent une certification en bio mais elle n'est pas obligatoire, ni aucune de leurs chartes encadrées par la loi.

 

Comment les reconnaître sur l'étiquette ?

A l'exception des vins naturels donc, pour les autres types de viticulture les labels les plus connus permettent d'identifier si un vin est produit certifié en agriculture bio, biodynamique, ou raisonnée.

Mais attention aussi avec les labels : ils ne représentent que les vignerons ayant fait la démarche de se faire certifier. Beaucoup de producteurs ont des pratiques bio ou raisonnées au quotidien et ne se sont pas lancés dans la certification par manque de temps ou de moyens. La certification officielle reste cependant la meilleure preuve que le vigneron a respecté la charte.

L'important pour nous c'est de comprendre la démarche du viticulteur et donc, si vous en avez la possibilité, de discuter avec lui de ses pratiques lorsque vous dégustez un vin. Bien sûr vos convictions aussi seront importantes lors du choix de la bouteille, mais pour nous le critère principal reste le goût : faire confiance à notre vue, notre nez et notre palais se révèle souvent une bonne option !

 

Articles Liés

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Qu’est-ce que l’agriculture en biodynamie ?

Plus de vin bio européen ?

 

 

 

Ajouter un commentaire

La taille de vigne dans la Vallée du Rhône


Samedi 5 mars, quand on arrive pour préparer à 8h du matin, la journée commence sous un crachin un peu inquiétant. C’est une Journée Découverte consacrée à la taille de la vigne et les invités ne pourront pas à la fois tenir un sécateur et un parapluie !
Week end oenologie, Côtes du Rhône

A 9h les nuages se dispersent et le Mont Ventoux nous dévoile ses pentes coté soleil. Ouf ! Tout le monde arrive, se réchauffe autour d’un café ou d’un thé en faisant connaissance. De Lyon, de Marseille, des Monts de l’Ardèche, de Londres même, il y a beaucoup de kilomètres à se raconter !

Jacqueline de Gourmet Odyssey présente le déroulé de la journée. Le couple de vignerons, Marie-Pierre et Eric, parlent du domaine, de son histoire et des cépages qui y ont pris racine.

A 10h chacun s’équipe, change de chaussures, attrape le grand sécateur tendu par Marie Pierre et se dirige vers la parcelle de vigne qu’il s’agit de tailler. On est en Mars et nous suivons ainsi la sagesse du dicton: « taille tôt taille tard la meilleure taille est celle du mois de mars ». Et nous marchons vers la parcelle où se trouvent les pieds de vigne adoptés, ceux là même que nous allons tailler.

Adoption vignes, Vallée du Rhône

Eric explique les gestes essentiels de la taille et leur fonction pour l’équilibre et la bonne fructification d’un pied de grenache en gobelet : Laisser un maximum de 5 baguettes. Toujours couper à deux yeux. Eliminer les baguettes gênantes sur le chemin du chenillard. Conserver les baguettes résistantes au mistral. Et puis… se laisser guider par son instinct !

Location vignes, Côtes du Rhône

Il y avait 4 rangées d’environ 150 pieds chacune et à midi, avec l’aide chevronnée des apprenti-vignerons, nous sommes arrivés au bout des rangs. Midi l’heure de l’apéro !

Une table sortie devant le caveau-chalet de la Cabotte, des rayons de soleil éclaboussant nos verres et jouant avec le blanc et le rosé de nos vins.

Joli moment de détente bienvenu pour expliquer les différences entre vins conventionnels, vins biologiques et vins biodynamiques. Et comprendre pourquoi les saveurs de ces vins là s’attardent si longtemps ici sur nos papilles.

Coffret mariage vin, Vallée du Rhône

Au menu du déjeuner cuisiné par Marie Pierre, salade composée, tagine d’agneau dessert de fruit compote aux spéculos. Et sur le bar, toutes les cuvées rouges du domaine.

La cuvée Colline, qui est un bel assemblage des grands cépages du sud (Syrah, Grenache, Cinsault, Mourvèdre et Carignan. La cuvée Garance, le vin choisi par Gourmet Odyssey, un assemblage à part égale de Grenache, Syrah et Mourvèdre. La cuvée Gabriel, à part égale de Grenache et de Syrah. Et au final la cuvée Châteauneuf du Pape du domaine, un assemblage de 8 cépages dans la grande tradition de l’Appellation qui en autorise 13 en tout pour les rouges et les blancs.

Au total une belle dégustation et on ne savait plus quelle cuvée choisir pour retrouver ces goûts à domicile !

La promenade de l’après midi nous emmena vers le bas du domaine où sont enterrées les préparations utilisées en agriculture biodynamique : bouse de corne et préparation MariaThun.

L’occasion pour Eric et Jacqueline d’expliquer plus en détail la dynamisation de ces matières et leur pulvérisation sur les sols en Automne et au tout début du Printemps. Ces actes agricoles maintiennent un sol gorgé de biomasse, garante de sa fraicheur. Une biomasse pourvoyeuse d’une multitude d’oligo-éléments certifiant dans le verre l’origine contrôlée du terroir !

Eric démontra aussi l’identité particulière des pierres poreuses spécifiques à ce terroir du secondaire et de leur précieuse collaboration pour maintenir un sol humide par grandes chaleurs.

Cadeau amateur vin, Vallée du Rhône

La journée se termina par une visite rapide du chai car l’heure de se séparer était déjà toute proche. Jacqueline rappela à chacun et chacune que Gourmet Odyssey propose aux parents adoptifs de revenir en septembre pour vendanger leurs petits pieds de vigne adorés et à d’autres moments propices dans l’année pour affiner leurs connaissances en vinification et dégustation …

Ajouter un commentaire

Une journée d’oenologie pour apprendre la vinification et l’élevage en Vallée du Rhône


Pour la première Journée Vinification du millésime 2015 au Domaine la Cabotte, nous étions au complet : Eric et Marie-Pierre, vignerons du domaine, étaient fidèles au rendez-vous et accompagnés d’Etienne, leur fils qui a rejoint le domaine cette année. Chez Gourmet Odyssey nous avions également le plaisir d’accueillir Jacqueline et Bertrand, tous les deux sommeliers, et qui accompagneront les prochaines journées.

A 9h30, une fois tous les parents adoptifs arrivés et réchauffés autour d’un café et de quelques viennoiseries, nous avons expliqué le déroulement de la Journée Vinification, puis Marie-Pierre nous a présenté l’histoire du domaine, de son nom dû à la petite « cabotte », l’abri de pierre situé juste en face de l’entrée du caveau, et de son parcours de vigneron avec son mari Eric.

Week end oenologie dans la Vallée du Rhône

Nous sommes ensuite allés voir les pieds de vigne adoptés pour entrer dans le concret et en profiter pour parler des différents cépages que comptent le domaine. La parcelle adoptée est une parcelle de grenache, mais dans la cuvée Garance, que les parents adoptifs obtiendront en fin de millésime, il y a également du mourvèdre et de la syrah.

Location pieds de vigne, Côtes du Rhône

Nous sommes donc ensuite allés au chai pour voir ce qui se passe après les vendanges : les baies de raisin des différentes parcelles sont réceptionnées en cuve séparément et subissent deux fermentations, alcoolique et malolactique, avant d’être soutirées, c’est-à-dire enlevées des cuves en séparant le jus (devenu vin) et les matières solides (rafles, pépins etc.). Ce processus de vinification est légèrement différent pour les vins blancs, dont nous avons parlé également. Durant toute cette période il y a beaucoup de contrôles à faire et de décisions à prendre pour le vigneron, mais comme l’a rappelé Eric, une grande partie du travail est faite en vigne avant la récolte, surtout pour un viticulteur en biodynamie qui travaille pour rendre la terre la meilleure possible et obtenir des raisins de qualité.

Après avoir répondu à beaucoup de questions sur la viticulture bio et biodynamique, et le travail spécifique qu’elle requiert pour le vigneron, nous sommes retournés au caveau pour mettre en pratique le travail de dégustation d’un vin pour connaître sa maturité et sa qualité. Nous avons commencé par un jeu autour des arômes primaires et secondaires du vin, ceux qui viennent du fruit récolté et du terroir sur lequel il a poussé. Il fallait reconnaître à l’aveugle des arômes que l’on peut typiquement trouver dans des vins blancs ou rouges. Pas toujours facile !

Pourtant la difficulté est allée croissante car comme on l’a expliqué, le vigneron doit déceler les arômes non pas de manière isolée mais dans un vin qui est issu d’assemblage de plusieurs parcelles et cépages. Et quelques fois aussi avec des arômes supplémentaires (tertiaires) issus des choix faits pour l’élevage : en fûts de chêne par exemple, et plus ou moins neufs.

Coffret cadeau de vin, Vallée du Rhône

Eric nous a emmené au chai déguster des vins de 2015 encore en cours d’élevage mais déjà assemblés : sur les 3 vins les 2 premiers avaient exactement le même âge et la même proportion de cépages mais le deuxième avait vieilli en fût de chêne neuf sur quelques mois et déjà on sentait la différence. Le 3e lui n’avait pas totalement achevé sa fermentation et affichait un taux de 10g de sucre / litre au lieu des 3g maximum autorisés. Ce n’était donc pas encore tout à fait un vin.

Stage d oenologie, Vallée du Rhône

Une fois toutes ces dégustations faites, il était temps de rentrer au caveau pour le déjeuner préparé par Marie-Pierre, accompagné d’une dégustation des vins rouges du Domaine. Nous avons commencé par le vin rosé pour la salade en entrée, puis avons continué avec une cuvée Garance et une cuvée Gabriel en 2014 pour le plat principal et le fromage. Nous avons terminé avec un Château-Neuf-du-Pape, parcelle acquise récemment par le Domaine et travaillée uniquement à la main et avec un cheval.

En début d’après-midi nous sommes ressortis dehors pour voir un peu l’ensemble du vignoble et écouter Eric nous expliquer la géologie spécifique du Massif d’Uchaux, et en quoi la qualité du sol se ressent dans le vin.

Cadeau vigne, Côtes du Rhône

Nous avons terminé cette journée très riche en informations et en dégustations par l’explication de ce qui se passe en fin d’élevage pour le vin : mise en bouteille, étiquetage et conditionnement, qui en biodynamie respectent un calendrier assez précis, qui tient compte de la lune et des coefficients de marées. Il reste donc encore quelques mois avant de pouvoir déguster le millésime 2015 de la cuvée Garance, adoptée par Gourmet Odyssey, mais comme l’a si bien dit Eric, il faut du temps pour acquérir la maturité et la sagesse !

Merci à tous les participants pour vos commentaires et questions, et votre curiosité, et merci à la famille Plumet de nous avoir accueillis au Domaine.

Ajouter un commentaire

Des vacances d’automne gourmandes


Pour nous partir en vacances c'est enfin aller à la rencontre de quelques uns de nos producteurs préférés plutôt que de nous ravitailler chez le caviste du coin, qui, bien que fort sympathique, en a sûrement marre de nous voir revenir sans arrêt à la recherche de nouveautés ! Alors où est-ce qu'on part cette fois-ci ? Voici quelques destinations viticoles ou gourmandes dans notre douce France.

En Alsace

Week en oenologie, Alsace

Commençons par émoustiller nos papilles, direction Eguisheim pour le marché du goût le 18 octobre où vous pourrez rencontrer les artisans et déguster leurs spécialités locales : tartes flambées, pains d'épices, bonbons des Vosges, épices, fromages, etc. Et si vous n'êtes pas rassasiés faites un petit tour à la fête du champignon les 24 et 25 octobre : au programme des expos, des animations, un marché et bien sûr des menus autour du champignon dans les restaurants locaux. Pour accompagner votre fricassée de champignon ? Un Sylvaner frais, ça tombe bien, notre partenaire le Domaine Stentz-Buecher est à deux pas à Wettolsheim : allez leur rendre visite pour en déguster leur gamme de vin bio d'Alsace!

Dans le Médoc

 

Cadeau amateur vin, Bordeaux

Pour les inconditionnels des croisières, rendez-vous à Pauillac d'où vous pourrez embarquer pour des navigations commentées entre les îles de l'estuaire, dont celle de Patiras où vous pourrez apprécier le panorama sur l'estuaire. Profitez-en pour essayer la formule déjeuner et si cela vous donne des idées d'accord met-vin, au retour vous ne serez qu'à quelques encablures de Macau-en-Médoc, où le Château Beau Rivage pourra vous recevoir pour déguster les vins du cru et vous expliquer l'art de la tonnellerie.

Dans la Loire

 

Coffret vin personnalisé, Val de Loire

Si vous préférez les musées, toujours dans le thème gourmand, ne manquez pas l'exposition consacrée au mouvement Eat-Art de Daniel Spoerri et ses tableaux-pièges à Chinon. Et pour rendre la visite commentée encore plus interactive, elle est suivie d'un apéro dinatoire. Si vos enfants vous accompagnent, emmenez-les à Lémeré pour sculpter des citrouilles (Halloween oblige !), visiter le Château en costume, ou s'initier au maniement de l'épée. Et parce qu'il en faut pour tous les âges, n'hésitez pas à visiter les Caves Plouzeau directement en-dessous de la forteresse de Chinon, et à goûter les bons vins de Loire du Château de la Bonnelière !

En Bourgogne

 

Stage d oenologie, Chablis, France

Pour les plus sportifs d'entre vous, une bonne balade à vélo, rien de tel pour découvrir le vignoble et le terroir chablisien. Au départ de Chablis on peut louer des vélos dans le cadre de Vélibourgogne auprès de l'Office de Tourisme. Poussez jusqu'à Préhy pour vous retrouver en pleine nature et admirer les vignobles. Vous pourrez vous rendre au Domaine Jean-Marc Brocard et déguster la gamme des vins de ce domaine en biodynamie.

Avec tout ça, voilà de quoi s'occuper pour quelques jours. Et si les visites de caves ne suffisent pas cet automne, venez nous rejoindre lors de nos Journées Vinification cet hiver pour découvrir les secrets de la vinification, de l'assemblage et de l'élevage directement au domaine. Bonnes vacances !

Autres articles liés

Rencontrez nos vignerons aux salons et manifestions du vin 2015

Trouver le cadeau de Noël parfait pour un amateur de vin

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens