Adoptez vos propres vignes et élaborez votre propre vin

avec l'Expérience Vin de Gourmet Odyssey

Visitez www.gourmetodyssey.fr pour plus d'informations.

Actualités du vin

L’ébourgeonnage de la vigne à Saint-Emilion


Nous les avions attendues avec impatience, les toutes premières Journées Découverte au Château Coutet ont eu lieu le week-end dernier. C’est notre tout nouveau vignoble partenaire à Saint-Emilion.  L’accueil chaleureux des vignerons et la passion du vin ont été à la hauteur et nous avons passé un moment fantastique à la découverte du travail de la vigne et de l’histoire fascinante du domaine.

Coffret cadeau pour faire son vin bio à Saint-Emilion

La journée a commencé dans le vignoble ou nous avons appris comment la vigne avait été taillée pendant les mois d’hiver pour contrôler sa croissance et s’assurer d’un rendement inférieur pour une meilleure qualité des raisins pour les vendanges.

Coffret cadeau pour participer à la travail de la vigne

Nous avons progressivement gravi la colline en découvrant au fur et à mesure les différents cépages et la géologie de la région de Saint-Emilion. Château Coutet est l’un des quelques domaines qui possèdent des vignes des 3 terroirs différents que l’on peut trouver sur l’appellation Saint-Emilion.

Juste avant l’arrivée sur le plateau nous nous sommes arrêtés sur une parcelle qui nous attendait pour le travail du jour. Avec la pluie des deniers jours et la chaleur qui augmente, la vigne grandit beaucoup en ce moment. Notre première tâche a donc été d’ébourgeonner en enlevant toutes les pousses qui sont apparues sur les troncs des ceps, et toutes les doubles pousses sur les baguettes.

Parainner des vignes bio et faire votre propre vin personnalisé

Assez simple sur le papier, mais un peu plus compliqué quand c’est vous qui devez décider quelle pousse enlever. C’est d’autant plus compliqué que l’on se rapproche du haut de la vigne, car certaines poussent pourraient être gardées et utilisée l’année suivante pour « rajeunir » la vigne.

La tâche suivante était de remonter les fils de palissage pour aider à supporter le poids de la vigne en pleine croissance, et s’assurer que les rameaux se dirigent vers le haut au lieu de tomber en milieu de rang, où ils pourraient être abîmés lors du passage du tracteur ou attraper des maladies cryptogamiques contenues dans le sol. Par paires nous avons remonté les rangs pour d’abord détacher le fils de palissage accroché en bas de rang, puis le remonter et l’attacher à nouveau entre chaque poteau.

Cadeau d'anniversaire original pour des amateurs de vin. Adoptez des pieds de vign à Saint-Emilion

Nous avons ensuite continué notre visite jusqu’en haut du plateau où les parcelles de Saint-Emilion les plus renommées se situent, et parmi elles nos vignes adoptées ! De là nous avions une vue magnifique sur les vignobles de Grand Cru Classé alentours, ainsi que sur le clocher de Saint-Emilion.

Les plus anciennes vignes du Château Coutet se situent sur le plateau, les plus vieilles ont entre 80 et 95 ans. Ces vignes sont cultivées en bio, comme le reste du vignoble du domaine, mais ici ce sont les chevaux qui travaillent le sol, et aucun outil électrique n’y est utilisé. La taille est donc faite aux sécateurs manuels, et les traitements bio administrés à la main. Les raisins produits sont utilisés dans les prestigieuses cuvées Emeri et Les Demoiselles.

La parcelle voisine est celle où nos pieds de vignes adoptés se situent. Nous nous sommes donc arrêtés pour immortaliser la rencontre !

Box cadeau location de pied de vigne bio à Saint-Emilion

Nous sommes retournés au domaine par l’ancienne voie romaine qui reliait Libourne à Saint-Emilion, en passant devant une parcelle qui a été replantée il y a quelques années. Les vignes étant maintenant bien enracinées, le travail pour mettre en place les fils de palissage y a commencé.

De retour au domaine nous avons pris l’apéritif avec un clairet du Chateau Coutet, un rosé de couleur rose foncé, traditionnel dans la région. Nous avons ensuite dégusté des Saint-Emilion en millésime 2014, 2013, 2012 et 2011 avec le déjeuner, tout en apprenant les différentes caractéristiques de chaque millésime, et en découvrant l’évolution qu’a subi le vin au fil des ans.

Coffret cadeau original pour déguster des vins au domaine à Saint-Emilion

L’après-midi nous sommes retournés dans la parcelle qui jouxte le chai pour y apprendre les prochaines étapes du travail en vigne jusqu’à la récolte. Faire de l’effeuillage, remonter encore les fils de palissage, rogner les pointes des baguettes, traiter la vigne contre le mildiou et le black rot si nécessaire, il y a encore beaucoup à faire avant que les raisins soient mûrs et prêts pour la récolte.

Cadeau stage oenologique en vigne à Saint-Emilion

Nous avons ensuite brièvement visité le cuvier et la cave où les vieux millésimes sont stockés. Un vrai trésor à découvrir !

Cadeau expérience pour découvrir le monde de vigneron à Saint-Emilion

La journée s’est terminée dans le chai à barriques pour voir où les vins vieillissent lentement avant d’être mis en bouteille. Nous en apprendrons plus sur cette étape lors de la Journée Vinification l’année prochaine.

Coffret cadeau pour faire son vin bio personnalisé à Saint-Emilion

Il y avait beaucoup de choses à découvrir sur l’élaboration du vin et l’histoire fascinante du domaine. Notre premier week-end au domaine a dépassé toutes nos attente, et nous sommes très impatients d’y retourner, il y a encore tant à découvrir ! Merci à nos hôtes passionnés et à tous les participants pour ces journées mémorables !

Ajouter un commentaire

Comment protège-t-on la vigne du gel ?


La vigne est une plante qui résiste à beaucoup de choses : sécheresse, vent, vagues d’orages, coup de froid. Mais avec les dernières vagues de froid et les dégâts provoqués dans les différents vignobles français, on ne peut s’empêcher de penser que le vigneron reste bien impuissant face aux forces de la nature. Pourquoi la vigne gèle ? Et existe-t-il des moyens pour la protéger ?

Conditions de gel pour la vigne

La partie la plus sensible de la vigne c’est le bourgeon, qui ne résiste pas en deçà de -2/-3°C. Et c’est aussi la partie la plus importante, celle qui permettra d’avoir des fruits et donc une bonne récolte pour le vigneron. C’est pourquoi les gels qui font le plus de dégâts sur un millésime sont les gels tardifs de printemps, car à ce moment-là les bourgeons sont sortis et vulnérables.

Les parcelles avec le plus de risques de gel sont celles situées sur les bas coteaux, en creux de terrains ou en fond de vallons,  car c’est là que s’amasse l’air froid. Les parcelles qui ont de l’herbe entre les rangs sont également plus exposées au gel car l’herbe retient l’humidité et le froid. Enfin, si la variété de vigne est trop précoce le risque de gel de printemps sur les bourgeons est plus grand car les bourgeons sortiront tôt dans la saison.

Stage viticulture protection de la vigne en Loire

A noter : un gel automnal précoce (avant la chute des feuilles de vigne) ou un gel hivernal prolongé inférieur à -15°C peuvent aussi être préjudiciables à la vigne notamment pour ses parties herbacées et pour le cep en cas de gel hivernal.

Comment la vigne gèle-t-elle au printemps ?

Lorsqu’au printemps la température de l’air se réchauffe, la montée de sève s’effectue (c’est à ce moment-là qu’on voit les « pleurs » de la vigne sur les baguettes taillées), et avec elle la sortie des premières feuilles et des bourgeons, voire le débourrement de ces derniers. Les bourgeons et premières feuilles sont riches en eau.

Quand il gèle, cette eau refroidi tellement  que cela détruit (on dit « brûle ») les cellules des bourgeons ou même des feuilles. Il y a deux types de gels : les gelées blanches qui brûlent les organes humides végétaux par rayonnement du soleil, et les gelées noires qui sont dues à des masses d'air froid et sec avec une température inférieure à -7 °C et du vent.

Quelles sont les conséquences du gel ?

Les dégâts provoqués par le gel de printemps sont plus fréquents mais moins graves pour la pérennité des vignes que les gels automnaux et hivernaux, car même les gelées ont des conséquences directes sur la récolte car  elles brûlent les bourgeons, elles n’entraînent pas la mort du cep.

Visite-chateau-bonneliere-chinon-stage-vigne

Et si les bourgeons principaux ont été brûlés, il reste l’espoir que des bourgeons secondaires sortent après le gel. Ceux-ci sont en effet plus tardifs, mais ils sont aussi moins fructifères. Cela dit, ce sont des mois de soin de la vigne qui peuvent être dévastés en quelques heures à cause du gel.

Comment peut-on la protéger ?

La solution la plus répandue est d’allumer des bougies ou « chaufferettes », c’est la technique de l’enfumage.  Les viticulteurs les placent entre les rangs de vignes pour gagner les 2 à 3°C suffisants pour éviter le gel. Avant on faisait brûler du bois ou du fioul dans des sortes de braséros, mais cela émet du dioxyde de carbone donc maintenant on emploie plutôt de de gros blocs de paraffine  dans des boîtes métalliques. La fumée qui s’échappe empêche les premiers rayons de soleil de brûler les bourgeons pris dans le gel matinal.

Bugies anti-gel stage vigne au domaine en coffret cadeau

Une autre solution, plus délicate et plus coûteuse consiste à asperger les ceps avec de l’eau. Une coque de glace se forme alors autour des bourgeons empêchant ainsi que l’eau à l’intérieur des bourgeons ne gèle.  On arrose souvent les parcelles jusqu’à ce que la température remonte au-dessus de 0°C pour éviter que le coque ne dégèle trop vite avec le soleil et ne protège plus le bourgeon. Cette méthode est réservée aux parcelles présentant les plus de risques car c’est une installation de tuyaux et gicleurs très coûteuse.

Stage oenologie à Chablis protection de la vigne

On voit également de plus en plus de brasseurs d’air sur les parcelles de vignes également. Ce sont des petites éoliennes, appelées aussi tours anti-gel, qui brassent l’air et font redescendre l’air chaud situé en hauteur pour venir réchauffer les ceps de vigne. Là encore les quelques degrés gagnés suffisent à éviter le gel.

Les câbles chauffant qui courent le long du fil de palissage ont aussi fait leur apparition depuis quelques années. Cela suppose d’avoir un type de taille qui convient (les baguettes doivent être palissées). Ce système semble extrêmement efficace dans les parcelles où il a été testé, et il peut se déclencher automatiquement en dessous d’un certain seuil de température. Leur coût de fonctionnement n’est pas exorbitant mais c’est leur installation et leur achat qui l’est (il faut équiper des kilomètres de rangs de vigne), ce qui explique la faible utilisation de la méthode pour le moment.

Enfin, certains viticulteurs font appel à des hélicoptères pour voler à basse altitude au-dessus des vignes et brasser l’air comme le font les éoliennes. L’opération est plutôt dangereuse car le pilote doit voler bas, souvent à l’aube par faible luminosité. C’est donc un moyen très coûteux, mais pour certaines parcelles cela reste rentable pour le vigneron.  

Journée au domaine Brocard Chablis box cadeau vin
Et puis quelques fois, comme nous le rappellent nos vignerons partenaires du Château Coutet, c’est simplement la nature qui apporte la protection d’elle-même : avoir une végétation dense autour des vignes (arbres) permet d’éviter une chute trop importante des températures, protège du vent froid, et des rayons de soleil matinaux fatals aux vignes gelées. 
Stage vigne à Saint-Emilion au Château Coutet

Alors que les viticulteurs sont de mieux en mieux équipés contre le gel, et les outils de prévision de plus en plus affûtés, les épisodes de gel et autres avaries météo se multiplient et nous rappellent combien la viticulture dépend de la nature !

 

 

Articles liés

Le débourrement de la vigne au printemps

Le vin de glace

Ajouter un commentaire

Agenda des salons du vin de fin d’année pour nos partenaires vignerons


Le millésime 2016 est en cave et dans quelques jours nos partenaires vignerons seront présents sur les salons du vin pour faire goûter leurs flacons. Venez les rencontrer et déguster leurs vins bio sur l’un de ces évènements à venir :

Château Coutet - Saint-Emilion

 - 5-13 novembre – Marjolaine Salon Bio - Paris, parc floral, Château de Vincennes, Stand D 22. Entrée à tarif réduit ici.

 

Domaine Chapelle - Bourgogne

- 11-13 novembre, Salon des Vins et Produits du Terroir - Sévrier, Complexe d'Animation, Route d'Albertville.

- 16-18 novembre, Dégustation Privée à l'Hôtel Napoléon - Paris, 40 Avenue de Friedland. Pour en recevoir une invitation, merci de nous contacter.

- 25-27 novembre, Natura Bio - Salon des Vins Bio - Lille, Grand Palais Cliquez ici pour une invitation gratuite.

Dégustation de vins Domaine Chapelle Bourgogne

  

Château Beau Rivage - Bordeaux

- 19-21 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Lille, Grand Palais, Hall paris/Bruxelles, Stand J 17. Cliquez ici pour une invitation gratuite.

- 24-28 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Paris, Porte de Versailles, Pavillon 3, Stand D 48. Cliquez ici pour une invitation gratuite.

Adoption de vignes Château Beau Rivage
  

Domaine Stentz-Buecher - Alsace

- 24-28 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Paris, Porte de Versailles, Stand E 64. Cliquez ici pour une invitation gratuite.

- 1-16 décembre - Marché de Noël Alsacien, Paris - Parvis de la gare de l'Est. Entrée Libre.

Cadeau original vin avec le Domaine Stentz-Buecher Alsace

 

Domaine la Cabotte - Côtes du Rhône

- 3-4 décembre, Portes Ouvertes et dégustation au Domaine la Cabotte : champagnes du Domaine Jean-Marie Massonnot, bourgognes du Domaine d'Ardhuy et côtes-du-rhône du Domaine la Cabotte - Domaine la Cabotte, lieu-dit Derboux, Mondragon. Entrée libre.

Cadeau amateur de vin au Domaine la Cabotte Cotes du Rhone

 

Château de la Bonnelière - Loire

- 24-28 novembre - Salon des Vignerons Indépendants - Paris, Porte de Versailles, Stand A 33. Cliquez ici pour une invitation gratuite.

 

Ajouter un commentaire

Journée vendanges en Alsace au Domaine Stentz-Buecher


Pour le dernier week-end vendanges du millésime 2016 nous étions en Alsace avec quelques-uns des participants à l’Expérience Vin Gourmet Odyssey, pour faire la récolte des vignes du Domaine Stentz-Buecher.  Et ça a été une récolte exceptionnelle !

Box oenologie pour participer aux vendanges en Alsace.

Après une courte présentation au domaine, nous avons mis nos bottes et nous sommes dirigés directement vers le vignoble.  Nous avons fait un premier arrêt  au lieu-dit Rosenberg, où se trouve la parcelle de vignes adoptées.  Nous avons pris notre temps pour faire quelques photos avec nos pieds de vigne, qui ont produit les raisins qui serviront à faire nos bouteilles de vin personnalisées, et pour admirer la vue sur les collines de vignes alsaciennes autour de nous.

Cadeau parrainage des vignes bio en Alsace

Nous sommes ensuite allés dans la parcelle à vendanger, une vigne de gewürztraminer. Céline a organisé le groupe et distribué les sécateurs et les seaux, avant que Jacques ne nous donne les instructions pour la récolte.  Ces instructions étaient plutôt simples car la qualité des raisins dans la parcelle était excellente, avec pratiquement aucune moisissure ni pourriture à enlever.

Cadeau stage vendanges vin blanc bio

Nous nous sommes répartis dans les rangs et avons commencé à couper les grappes, en coupant tout en haut sur la tige et en soutenant la grappe par le bas avec notre autre main. Les vignes de gewürztraminer que nous avons récoltées avaient produit de beaux raisins, compacts, juteux et sucrés, qui ont très vite remplis nos seaux.

Cadeau stage vigne pour récolter des raisins en Alsace

Une fois pleins, les seaux étaient passés de main en main en dessous des rangs de vigne pour être vidés dans la benne du tracteur, en plus des quelques courageux porteurs qui avaient des hottes sur le dos. Eux ont collecté les seaux dans leurs hottes, et une fois pleines, sont monté les vider dans la remorque. Un joyeux ballet permettant de remplir les remorques sous l’œil attentif de Jean-Jacques, qui a constaté que la parcelle n’avait jamais produit une si bonne qualité et avec une telle quantité ! Et ça, c’était sûrement dû au talent des vendangeurs du jour !

Coffret cadeau Expérience Vendanges en Alsace.

Nous avons ensuite suivi le tracteur sur le retour au domaine, et aidé à vider la récolte dans le pressoir. Pendant que le pressoir ronronnait et faisait son office, nous sommes allés dans la cour pour une dégustation et un déjeuner bien mérités. Nous avons commencé par goûter un Pinot Blanc tout frais, suivi d’une sélection de la gamme des vins du domaine, jusqu’aux Grands Crus. Une matinée bien remplie !

Assister aux vendanges pour apprendre le métier de vigneron

Après le repas, Stéphane nous a emmenés dans le chai pour nous expliquer le travail à faire en cave pendant la période des vendanges. Il y a beaucoup plus à faire que simplement récolter les raisins : il faut les presser, débourber et clarifier le jus, avant de le mettre en cuve pour le début de la fermentation.

Les raisins sont pressés dans le pressoir

Stéphane nous a aussi expliqué la différence de procédé entre vin blanc et rouge lors des fermentations, et nous avons pu essayer d’enfoncer le chapeau formé sur la cuve de pinot noir récolté la veille et qui avait commencé à macérer, faisant remonter les particules solides (le chapeau) en haut de cuve.

Macération de Pinot Noir

Nous avons également vu la salle des barriques avant de terminer la journée en cuverie, où les vins blancs vont passer les prochains mois à fermenter et vieillir doucement. Nous avons goûté un vin qui avait juste commencé à fermenter pour voir la différence avec un vin abouti.

Coffret cadeau pour amateurs de vin.  Stage oenologiques au domaine en Alsace.

Merci à tous les participants de cette belle journée, et au Domaine Stentz-Buecher pour nous avoir fait sentir chez nous.  A bientôt pour les Journées Vinification !

Ajouter un commentaire

Le goût du vin…


A l'occasion de la semaine du goût du 10 au 16 octobre, on parle de l'envie de mieux connaître les produits de notre terroir, et d'apprendre à les reconnaître, les cuisiner, les déguster, les apprécier. Le vin est partie intégrante de notre terroir et patrimoine français, et c'est sûrement un de ses éléments les plus passionnants et complexe à appréhender. Alors quel goût a-t-il ce vin ?

Petite histoire du goût du vin

Longtemps lorsque l'on a « dégusté » un vin, on ne l'a fait que pour en rechercher les défauts : dans les années 1920-1930 on pouvait par exemple découvrir dans la revue Le Sommelier des « goût(s) de pourri » apportés par les insectes et maladies, des « saveurs légèrement amères, nauséeuse » apportées par les insecticides, des « goûts de terreux » apportés par des vendanges boueuses, etc.

En effet jusque dans les années 50 c'est plutôt le discours du négoce qui domine : alors que les vignerons voudraient que l'on aime leur vin tel qu'il est, les négociants préfèrent proposer des vins « qui plaisent ». Bref on ne cherche pas vraiment à savoir quel est ce goût du vin, et s'il est propre à son nom (ne parlons même pas encore d'appellation à ce stade !).

Adoption de vigne et stage oenologie assemblage et dégustatin

Cette notion de goût, et plus généralement de dégustation plus objective, ne voit le jour que dans les années 50 avec un début d'organisation des modes de dégustation, dans le but de comparer et d'apprécier les vins le plus objectivement possible. En France Jules Guyot dans son livre Sur la viticulture dit : « il sera impossible de s'entendre sur les saveurs tant que la science n'aura pas fondé des signes... la science des saveurs est encore toute entière à fonder ».

Comment se forme le goût, techniquement ?

Alors la science a-t-elle fait des progrès concernant la définition du goût d'un vin ? Comme l'ont découvert nos participants des Journées Vinifications dans les différents domaines viticoles avec lesquels on travaille, dès qu'il s'agit de décrire un vin on dit souvent un peu tout et n'importe quoi...

Mais c'est aussi parce qu'aujourd'hui on déguste pour plein de raisons différents : pour le plaisir quand on est amateur, quand on cherche à déterminer et comparer le type de vin, ses qualités, ses défauts, sa valeur, son origine quand on est un professionnel ou encore lors de dégustation analytiques pour maintenir la qualité d'un type de vin, définir et développer de nouveaux vins etc.

Ce que l'on sait actuellement c'est que le goût est affaire de perception. Cela paraît évident. Et pourtant, la science de l'évaluation sensorielle, qui s'attache à étudier les réponses humaines aux propriétés physico-chimiques des aliments et boissons, est complexe. Entre la sensation laissée par le vin et sa perception par nos différents sens il y a toute une chaîne de signaux et de récepteurs et tous peuvent être influencés selon le lieu, le temps et toutes les conditions externes de la dégustation.

Degustationd e vin au domaine et parrainage de vigne

Pour faire simple, notre cerveau crée son « image » globale du vin à travers nos différents récepteurs que sont la peau et les muqueuses, les muscles et tendons, qui sont présents dans nos yeux, notre nez et notre bouche. Et pour ne parler rien que du goût, sur la langue pas moins de 3 types de papilles de différentes sortes sont réparties sur toute la langue et nous permettent de détecter les saveurs mais aussi la chaleur.

Et c'est là que nous ne sommes pas égaux devant la dégustation : les seuils de détection de la sensation en sont pas les même pour tous et il faudra un goût plus prononcé pour commencer à être perçu chez certaines personnes, alors que d'autres le ressentiront à un seuil minime. Tout ça à cause d'un nombre plus ou moins grand de récepteurs présents dans les papilles, et d'une salivation plus ou moins importante qui affecte la réception de la saveur.

Apprécier le vin

Pas de panique quand même, on perçoit toujours un goût quoi qu'il arrive, et même, plus on déguste régulièrement plus on perçoit de choses différentes et de plus en plus facilement.

Parrainage de vigne et apprentissage de la dégustation de vin

Donc oui, quand on goûte un vin, on peut dire tout et n'importe quoi... pourquoi pas du moment que l'on essaie de mettre des mots sur ce que l'on ressent ? Et plus on essaie, plus y arrive, plus on a envie de continuer à partager une bonne bouteille.

Laissons la conclusion à l'une de nos mamans adoptives de vigne qui est récemment venue nous retrouver pour les vendanges : « Du bon vin avec les bonnes personnes. Je crois qu'on tient là une bonne définition du bonheur ! ». Vive la semaine du goût !

 

Article liés

Les défauts du vin et comment les reconnaître à la dégustation  

Ajouter un commentaire

Vendanges 2016 et météo, comment la récolte est impactée


Alors que les Journées Découverte de Gourmet Odyssey se sont terminées fin juin, nos parents adoptifs ont les yeux tournés vers les vendanges : quand auront-elles lieu, comment se dérouleront-elles, etc. ? Il faut avouer que décider de la date des vendanges n'est pas un exercice facile pour le vigneron, d'autant plus que les phénomènes climatiques des dernières années n'aident pas vraiment : comment la météo peut-elle influencer la récolte d'une année ?

« 2013 vendanges trop pluvieuses, 2014 été trop frais, 2015... ah 2015 météo plutôt clémente mais trop tôt pour dire l'effet sur le vin ! » : à écouter les vignerons il semblerait qu'il n'y ait pas de millésime vraiment exempt d'accidents climatiques. Et ceux-ci peuvent remettre en cause le travail de toute une année. Bien sûr il y a des éléments liés à la pratique culturale que le viticulteur peut contrôler, et d'autres liés à la nature qui semblent le fruit d'un heureux ou malheureux hasard suivant les régions.

Qu'est-ce qui influence la récolte ?

Bien sûr certains phénomènes météo sont récurrents dans certaines régions et bien connus des vignerons, voire presque maîtrisés : dans les vignobles septentrionaux par exemple on pratique l'effeuillage pour pallier au manque de soleil pour faire mûrir les grappes de raisin. Dans le sud on irrigue la vigne en cas de sécheresse et on récolte de façon plus précoce en cas de fortes chaleurs.

Effeuillage des vignes pour gagner en maturité des raisins

Mais ces techniques n'empêchent pas les phénomènes ponctuels et parfois violents qui peuvent se dérouler : orages de grêles qui peuvent hacher complètement les rameaux, feuilles et raisins suivant la période à laquelle ils se déroulent, gels pouvant tuer les premiers bourgeons, pluies exceptionnelles pouvant altérer les grappes de raisin ou empêcher le passage correct de la fleur de vigne suivant la saison.

Bougies allumées le matin dans les vignes pour éviter le gel des bourgeons

Autant d'accidents avec lesquels le vigneron doit compter sans pour autant pouvoir les prévenir. Mais sans aller dans ces extrêmes, qui heureusement pour nous ne se déroulent que de façon occasionnelle, une simple saison pluvieuse ou à l'inverse trop sèche peut influencer sur la période de vendanges, la qualité de la récolte ou encore le déroulement de la cueillette.

L'impact de la météo sur les vendanges

La principale question qui va se poser pour les viticulteurs dans les semaines qui viennent c'est de fixer la date des vendanges. D'abord pour des questions d'organisation : il faut faire venir des équipes, s'assurer d'avoir le matériel en état de marche et les locaux prêts à réceptionner la récolte.

Véraison du raisin, début de la maturation jusqu’au vendanges

L'exercice consiste à attendre la maturité parfaite tout en évitant les risques climatiques de fin d'été, à savoir principalement les orages, car la pluie et la grêle ne font pas bon ménage avec une vigne à maturité : la pluie peut faire gonfler les grains de raisins et diluer la concentration en arômes et en sucres déterminants pour la qualité du vin, et la grêle peut détruire simplement ces grains de raisin.

Donc à la fin de l'été le vigneron arpente ses vignes, les pieds sur terre pour observer la maturité de ses raisins, et les yeux dans le ciel (ou sur les sites de prévision météorologiques !) pour essayer d'éviter le pire.

Vendanges sous la pluie

Mais la météo peut être capricieuse jusqu'au bout et même pendant les vendanges rien n'est joué : vendanger sous la pluie peut s'avérer périlleux. La pluie mouille les feuilles (là aussi risque de dilution du moût), rend les grappes plus difficiles à trier sur pied et sur la table de tri. Elle favorise aussi le développement de pourriture non souhaitée sur les grappes si celles-ci ne sèchent pas assez rapidement et donc fait baisser le rendement de la vigne.

Même pour le viticulteur une météo défavorable complique les choses : quand il pleut les vendangeurs mettent plus longtemps pour récolter une parcelle, quand le temps change vite il faut refaire les plannings au jour le jour voir heure par heure et changer les équipes de place pour cueillir au meilleur endroit selon la maturité et les risques de pourriture observés sur les raisins. Enfin quand il fait vraiment chaud il faut faire venir les équipes la nuit pour essayer de cueillir un raisin plus frais pour ne pas perdre trop de saveur.

Et ce ne sont que quelques exemples du casse-tête que constituent les vendanges pour un vigneron ! Bien heureusement la plupart du temps ce sont aussi de véritables moments de convivialité et de fête pour les équipes du domaine. Et si vous aussi souhaitez découvrir les vendanges et participer à une journée, adoptez des vignes et rejoignez-nous !

 

Articles liés

Menace sur le vin, les défis du changement climatique

Derniers travaux dans les vignes cet été pour la récolte

Ebourgeonnage, épamprage et palissage dans la vigne

 

 

Ajouter un commentaire

Apprendre un nouveau métier de vigneron pour sa retraite


Partir à la retraite c’est toujours un événement important, et certains le vivent mieux que d’autres ! Nous avons reçu ce témoignage de Daniel, un client qui réalise en ce moment une Expérience Vin au Château de la Bonnelière. Ses collègues la lui ont offerte en cadeau de départ à la retraite, et cela nous a fait plaisir de voir que ce cadeau original a plu. Voici ce que Daniel nous en a dit :

Pour ma retraite pas question de rester les bras croisés, je l’avais annoncé à tous mes collègues. On dirait qu’ils m’ont pris au mot avec Gourmet Odyssey : je suis devenu apprenti vigneron, et il a fallu aller au domaine et me retrousser les manches pour aider à cultiver les raisins de ma cuvée personnelle !

Quand ils m’ont offert le cadeau de retraite ils m’ont dit que j’allais avoir ma cuvée du Château de la Bonnelière, millésimée à l’année de ma retraite, et que j’allais en suivre l’élaboration de la vigne jusque dans le verre (qu’ils espéraient bien partager !). Ce qu’ils ne m’avaient pas dit c’est que j’allais aussi aller au domaine lors d’une Journée Découverte pour rencontrer le vigneron et participer aux travaux de la vigne.

Je suis allé à cette journée l’année dernière au printemps et j’ai rencontré Marc Plouzeau, propriétaire du domaine. Non seulement il nous a montré notre parcelle du Clos de la Bonnelière qui allait donner mon vin, mais il en a aussi profité pour mettre les parents adoptifs des pieds de vigne au travail pour l’aider à ébourgeonner la vigne et descendre les fils de palissage. Au final une belle rencontre et un apprentissage très concret. En plus on a pris le déjeuner ensembles et eu droit à la dégustation des vins du domaine : une très belle journée !

C’est pour ça que quand j’ai vu qu’on pouvait refaire une journée, pour découvrir les travaux en cave cette fois-ci, j’ai tout de suite réservé ! Je vais faire cette journée cet hiver, et j’ai déjà hâte de voir comment mes raisins seront devenus du vin… et surtout de le goûter !

Merci à mes collègues pour cette bonne idée de cadeau de retraite, j’ai déjà passé presque une année loin d’eux et ils ne m’ont pas trop manqué : on a prévu de se retrouver pour partager une bouteille de ma cuvée dès que c’est prêt !

Ajouter un commentaire

Le rôle des cuves, fûts et autres contenants dans la vinification


Avec les Journées Vinification Gourmet Odyssey au domaine en ce moment, nous avons été frappés de la multitude de méthodes de vinification et d’outils existants en cave selon les régions et nos différents partenaires. Et plus précisément de la multitude de contenants possibles lorsqu’il s’agit d’élever un vin. Voici un petit tour d’horizon et quelques explications sur les contenants pour l’élevage du vin.

Après les vendanges, le vigneron et ses équipes en cave prennent encore toute une série de décisions cruciales pour la qualité de leur vin. Parmi elles le choix du contenant pour élever le vin une fois les fermentations terminées. En effet dans la plupart des cas une fois la deuxième fermentation réalisée on soutire le vin : on le sort de sa cuve de fermentation pour le mettre dans un autre contenant, où il poursuivra son élevage. Il existe beaucoup de types de contenants mais les plus populaires sont sans doute les cuves et les fûts.

Les cuves

Les cuves sont de contenance et de matériaux très diverses. Les plus grosses capacités atteignent une contenance d’un million deux cent litres (la plus grosse cuve du monde, en chêne, de la Maison Byrrh), mais elles ne sont qu’anecdotiques heureusement car leur dimension collerait mal avec la place dans la cuverie de la plupart des domaines viticoles !

Experience autour du vin, Alsace

Ces cuves peuvent être de formes et de matériaux différents. Concernant les matériaux, les plus classiques sont l’inox, le béton et le bois. On prête à chaque matériau des bénéfices différents : les cuves de bois et de béton sont plus poreuses et permettent une micro-oxygénation du vin favorable à son élevage. La cuve bois apporte également des arômes tertiaires au vin, en plus de ceux apportés par le fruit et le terroir. A l’inverse la cuve inox ne permet pas d’obtenir ces arômes mais par contre elle permet d’avoir des vins stables et de se concentrer sur les arômes primaires et secondaires déjà contenus dans le moût. Tout dépend de ce que le vigneron compte faire avec son vin !

Coffret cadeau vin, Bourgogne

Concernant les formes des cuves, on les imagine souvent toutes plus ou moins cylindriques, et c’est le cas dans la plupart des domaines, mais il existe des formes moins répandues : cube, ovoïde, pyramidale, parallélépipédiques, tronconique etc. Là aussi chaque forme a ses avantages : par exemple la cuve ovoïde permet un mouvement permanent des lies fines dans la cuve lors de l’élevage grâce aux mouvements de vortex créés, aucun bâtonnage ou brassage n’est nécessaire. Cela donne des vins plus gras et concentrés.

Stage oenologie, Chablis

Les barriques, tonneaux ou fûts

Petite précision de vocabulaire d’abord concernant les barriques et tonneaux. On peut utiliser le mot général "fût" qui désigne un contenant en bois destiné à recevoir du vin ou de l'eau de vie. Le fût varie en contenance d'une région à l'autre et porte même des noms différents.

Par exemple à Bordeaux, on utilise la barrique bordelaise dont la contenance est de 225 litres (soit 300 bouteilles). Le "tonneau" du bordelais contient 900 litres (soit 4 barriques). Le tonneau bordelais est utilisé comme unité pour les cours des vins. En Bourgogne, on a le tonneau ou la pièce bourguignonne qui a une capacité de 228 litres (soit 304 bouteilles). Pour des grandes contenances on trouve des foudres, en bois également.

Cadeau original vin, Val de Loire

Il y a deux avantages principaux à utiliser des fûts en bois de chêne. Le premier est la micro-oxygénation dont nous avons parlé dans la section précédente sur les cuves. Le deuxième, c’est l’échange qui va se produire au niveau olfactif et gustatif avec le vin. La plupart des arômes tertiaires du vin se développent au contact prolongé avec le bois : odeurs et goûts de vanille, de cannelle, de noisette, de pain grillé, de cuir etc. Ces arômes dépendent du type et de l’origine du bois, ainsi que de la manière dont il a été chauffé pour fabriquer le fût. Choisir une provenance et une tonnellerie plutôt qu’une autre n’est donc pas une décision neutre pour le vigneron.

Coffret cadeau oenologie, Bordeaux

Choix du contenant

Chaque contenant a ses qualités, c’est donc au vigneron de faire ses choix pour obtenir le vin qu’il souhaite. Dans nos domaines partenaires on fait souvent des essais d’un millésime à l’autre sur différents types de contenants. Par exemple au Domaine la Cabotte on a commencé des vinifications en amphores depuis quelques années : on recherche une porosité similaire au tonneau sans la diffusion des tanins et des arômes du bois.

Coffret cadeau oenologie, Vallée du Rhône

Quel que soit le contenant sélectionné au final, la porosité diminue quand le volume augmente (à cause du rapport entre surface totale et volume). Plus le contenant est grand, plus le vieillissement est lent. Enfin, la maîtrise des températures va être importante, en vinification pour conduire les fermentations, et en élevage pour réguler les capacités de l'oxygène à se dissoudre dans le liquide. Encore beaucoup de choix cruciaux pour le vigneron !

 

Articles liés

La vinification est terminée, place à l’élevage

Ajouter un commentaire

L’art de la vinficiation et de l’élevage des vins en Languedoc


Ce samedi un temps printanier attend les participants à la Journée Vinification Gourmet Odyssey au Domaine Allegria.
Adoption vigne, Languedoc

Pour se mettre tout de suite en situation, départ pour le vignoble en direction des vignes adoptées avec Gislain, vigneron propriétaire du domaine. L’occasion de prendre quelques photos avec ses pieds de vignes mais aussi d’expliquer la situation du vignoble, le cycle végétatif de la vigne et les travaux qui y sont réalisés. Une bonne introduction à ce qui contribue à la qualité d’un vin !

Location pieds de vigne, Languedoc, France

De retour des vignes, nous visitons la cave de fond en comble et en profitons pour répondre aux questions des participants. Nous reprenons là où nous nous sommes arrêtés en vigne, la récolte, pour expliquer le processus de vinification distinct entre vin blanc et vin rouge.

Suite à ce temps de visite et d’échange, place à une petite séance de jeu avec la découverte de 12 boîtes olfactives. Il s’agit de trouver à l’aveugle et avec la seule aide de notre nez, les principaux arômes que l’on peut trouver dans un vin rouge, et ceux qui sont liés aux choix d’élevage que fait le vigneron. Nos participants du jour font bien travailler leur nez et leur mémoire, et découvrent avec succès les différentes fragrances !

Coffret cadeau oenologie, Languedoc, France

Le déjeuner se déroule sur la terrasse au soleil. A l’apéritif, dégustation du rosé Dolce Vita 2015 en magnum, mis en bouteille il y a moins d’un mois. Plusieurs cuvées à découvrir sur le plat principal, une délicieuse daube sudiste préparée par la vigneronne, Delphine : un Cinsault Abuelo 2014, un Carignan Gourmand 2013, et un Cousu Main 2011 en magnum. Sur les fromages de chèvre du Mas Roland voisin, c’est évidemment le Tribu d’A blanc 2014 qui s’accorde le mieux. Fin de déjeuner en beauté avec la Grande Cuvée La Belle Histoire 2013, très grand millésime en Languedoc. Et café accompagné d’un délicieux gâteau au chocolat maison.

Stage d oenologie, Languedoc, France

Suite au déjeuner, nous retournons dans la cave pour faire une dégustation complète de 3 lots encore en cours d’élevage, issus du millésime 2015. C’est l’occasion de présenter ce très beau millésime et d’expliquer en détail ses caractéristiques. A découvrir : Cinsault, Syrah et Mourvèdre, tous issu du millésime 2015. Les vins sont encore très jeunes, très chargés en gaz carbonique issus de la fermentation. Ils sont tout de même étonnamment souples à ce stade et déjà très agréables à boire !

A la fin de la journée les participants ont la tête bien pleine de nouvelles informations sur la vigne, l’art de vinifier et d’élever le vin, et repartent sans doute avec plein d’histoires sur le vin à raconter. Merci à Ghislain et Delphine pour leur accueil toujours chaleureux !

Ajouter un commentaire

Le cycle végétatif de la vigne au printemps


Nos parents adoptifs du millésime 2016 l’ont remarqué avec les premières Journées Découverte Gourmet Odyssey qui ont lieu dans nos domaines partenaires en ce moment, la vigne se réveille doucement et les vignerons se dépêchent de terminer la taille, le pliage et le liage des baguettes avant la pousse des premiers bourgeons qui annonceront la reprise de l’activité de la vigne. Comment ces bourgeons vont-ils apparaître ? Que va-t-il se passer au printemps pour la vigne ?

Alors qu’après les vendanges arrivent les premiers froids hivernaux, la sève redescend des sarments dans le pied. On protège alors les pieds en pratiquant le cavaillonage et on coupe les sarments de l’année, inutiles pour l’année prochaine. Même si cette année l’hiver a été plutôt doux, la vigne a tout de même perdu ses feuilles et est entrée dans cette phase de repos (plus ou moins selon les régions).

Le réveil

Avec la remontée des températures fin mars, la sève va reprendre le chemin des cimes et remonter dans les baguettes qui n’auront pas été coupées. C’est à ce moment qu’on voit parfois des phénomènes de pleurs des baguettes : quand la baguette a été écimée et que la sève remonte, elle coule doucement en bout de baguette.

Adoption vignes, France

Les pleurs annoncent le débourrement : c’est la sortie des premiers bourgeons, tant attendue et redoutée par les viticulteurs. En effet à ce moment-là la vigne est très vulnérable, et le moindre coup de gel ou l’installation d’un ravageur sur les bourgeons peut mettre la prochaine récolte en péril. Cette période est surtout une phase d’observation et de protection, on ne touche pas à la vigne.

Cadeau original vin, Bourgogne

Concernant les bourgeons, il en existe plusieurs types. Ceux que l’on laisse pendant la taille sur les baguettes principales (alors simplement à l’état d’yeux sur le bois) vont donner les premiers rameaux.

Sur ces rameaux il y aura des bourgeons dits terminaux, situés à l’extrémité et responsables de la croissance du rameau. C’est pour ça qu’une fois la croissance de la vigne bien avancée, quand on ne voudra plus que les rameaux continuent de se développer au détriment des baies de raisin, on écimera les vignes : on coupera l’extrémité des rameaux pour en bloquer la croissance.

Cadeau vigne, Bordeau

Sur les rameaux il y a également des bourgeons dits axillaires, situés sous les aisselles des feuilles : ils sont latents, c’est à dire qu’ils ne vont pas se développer dans l’année en cours mais l’année qui suit. La vigne a en effet un cycle de végétation de 2 ans. Ce sont donc ces bourgeons que l’on laissera en place au moment de la taille, pour le prochain millésime.

La croissance de la vigne

Après le débourrement la vigne entre dans un cycle de croissance végétative pendant tout le printemps et l’été et jusqu’à l’amorce des chutes de températures en septembre-octobre généralement.

Les feuilles vont se développer sur les rameaux : leur rôle est double, elles permettent la photosynthèse et la régulation de la température de la vigne grâce à la transpiration de l’eau. Chaque cépage possède une morphologie de feuille particulière, c’est pour ça qu’il est beaucoup plus facile de reconnaître un cépage planté dans une parcelle au printemps qu’en plein hiver !

Location pieds de vigne, Val de le Loire

Avec les feuilles vont aussi se développer les vrilles, ce sont des ramifications qui permettent l’ancrage de la vigne, qui est une liane, sur un support comme le palissage. A la pousse ces vrilles sont herbacées donc souples, ensuite elles se lignifient c’est-à-dire qu’elles deviennent du bois. C’est pour ça qu’il n’est pas toujours aisé de retirer les rameaux du fil de palissage une fois taillés : il faut tirer assez fort, cela s’appelle le tirage du bois.

Les travaux de printemps dans la vigne

Cadeau original vni, Vallée du Rhône

Donc à partir du printemps le travail du vigneron va consister à contrôler et structurer la croissance de la vigne pour aider le plus possible les futures baies de raisin à atteindre une maturité parfaite pour les vendanges. Ebourgeonnage, épamprage et palissage de la vigne sont les premiers travaux réalisés au démarrage de la croissance : consultez notre article sur les travaux de printemps en vigne.

 

Autres articles liés

Le débourrement de la vigne au Printemps 2015

Ebourgeonnage, épamprage et palissage dans la vigne

Ajouter un commentaire

La vinification et l’élevage des vins bourguignons au Domaine Chapelle à Santenay


Vous connaissez peut-être ce dicton vigneron qui dit « pluies d'avril remplissent caves et barils » : c’était le cas dimanche dernier au Domaine Chapelle en Bourgogne où nous étions accueillis pour une Journée Vinification. En effet notre programme allait se dérouler en cave pour expliquer toutes les étapes de la vinification à partir de la vendange et jusqu’à la fin de l’élevage d’un vin.
Week end oenologie, Bourgogne

Après un café d’accueil, Jean François, propriétaire du domaine, nous a expliqué l’histoire du domaine familial ainsi que l’organisation de filière viticole bourguignonne.

Nous avons ensuite constitué deux groupes. Le premier en compagnie d’Yvette, épouse de Jean-François et dégustatrice, a assidument travaillé à la reconnaissance des goûts et des arômes des vins au travers d’atelier de senteurs et dégustations à l’aveugle. Dur dur de reconnaître toutes ces odeurs à l’aveugle mais le moment fut ludique et convivial !

Coffret cadeau oenologie, Bourgogne

Le second groupe, accompagné de Yannick, le chef de cave, a démarré l’immersion dans l’univers de la vinification et de l’élevage. Après une explication théorique des étapes de production, nous avons dégusté des vins en cours d’élevage directement sur fût afin de nous rendre compte de l’impact du bois sur les caractéristiques sensorielles du vin.

Coffret vin personnalisée, Bourgogne

C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons découvert cette jolie cave voutée typiquement bourguignonne et dégusté les trésors qu’elle recèle !

Nous avons ensuite partagé un moment convivial durant l’apéritif qui a été servi dans la cave. Nous avons découvert l’association gustative de gougères, célèbres choux au fromage bourguignons, avec un Santenay blanc produit par le domaine. Le ton était donné sur les trésors de la gastronomie bourguignonne que nous allions pouvoir continuer de découvrir pendant le repas.

Bouteilles vin personnalisée , Bourgogne

C’est au caveau que nous avons partagé le déjeuner dans une ambiance détendue et conviviale. Jambon persillé, poulet gaston Gérard, fromages locaux et dessert chocolaté furent dégustés en association à trois vins rouges du domaine, Ladoix les vries 2013, Clos des Cornières 2012 et Chassagne Montrachet 1er cru Morgeot 2014.

Le temps étant désormais plus clément nous nous sommes rendus dans le Clos des Cornières, parcelle adoptée par Gourmet Odyssey, où Jean-François nous a présenté la géologie et la hiérarchie des terroirs qui font la spécificité de la Bourgogne. Jean-François a également expliqué les différentes zones de plantation existantes dans le Clos des Cornières. Trois zones d’âges de vigne différents que Jean-François vinifie séparément puis assemble avant la mise en bouteilles.

Adoption vignes, Bourgogne

Puis nous sommes allés à la rencontre des pieds de vigne des parents adoptifs et nous nous sommes adonnés à la réalisation des photos les plus insolites possibles sur le thème de notre concours « Je prends mon pied ! ».

Location vignes, Bourgogne

Il était ensuite temps de retourner en cave pour déguster les vins issus des 3 zones d’encépagement du Clos des Cornières pour clôturer cette belle journée de dégustation et d’apprentissage au Domaine Chapelle à Santenay.

Merci à Jean-François, Yvette et Yannick pour leurs explications toujours passionnantes, et merci à tous les participants pour ce bon moment !

Ajouter un commentaire

La vinification et l’élevage du vin en Vallée du Rhône


Pour cette deuxième Journée Vinification à Mondragon, au Domaine la Cabotte, nous avons eu un temps magnifique, ensoleillé du matin au soir.
Stage d oenologie, Vallée du Rhône

Après une brève introduction lors du café d'accueil, Eric a présenté son travail devant la cave, au soleil. Il a parlé de l'importance de ses choix dans la vigne, la date de la récolte, et le type de vinification pour obtenir de vins de qualité. Il a expliqué dans le détail sa démarche et ce qui lui semblait important pour récolter des raisins à leur optimum.

Il a également précisé que le travail fait depuis de nombreuses années dans le vignoble ainsi que ses pratiques culturales bio et en biodynamie, avaient un impact important sur la qualité de ses vins. Ce qu’il fait, faisait une énorme différence avec les pratiques dites conventionnelles en termes de résultat.

Coffret cadeau oenologie, Côte du Rhône

Nous avons partagé ensuite un moment agréable en extérieur, où nous avons fait l'atelier d'éveil aux senteurs. L'ambiance était calme et studieuse : il s’agissait de reconnaître à l’aveugle des arômes présents dans le vin, grâce au fruit et à la façon dont il est vinifié et élevé.

Cadeau autour du vin, Vallée du Rhône

Éric nous a ensuite fait découvrir le travail de l'assemblage, au travers d'une dégustation de vins du millésime 2015.

Cadeau amateur de vin, Mondragon, Vallée du Rhône

Un apéritif suivi d'un repas concocté par Marie-Pierre, s'en ai suivi : salade d'endives lentilles et curcuma, daube de joue de boeuf pommes vapeurs, sélection de fromages de chèvres affinés localement et gâteau aux amandes. Lors du repas, nous avons découvert la gamme de vins proposés par le domaine en dégustant le Colline rosé 2015, le Garance rouge 2014 Massif d’Uchaux, le Gabriel rouge 2014 Massif d’Uchaux et le Châteauneuf-du-Pape 2014 rouge.

Nous sommes ensuite allés voir les pieds de vignes adoptés où nous avons passé un agréable moment dans le vignoble à prendre des photos. Là, Éric a parlé des spécificités du terroir d'Uchaux et de la biodynamie, qui est pratiquée sur le domaine.

Adoption vignes, Vallée du Rhône, Mondragon

Il ne reste plus qu’à patienter encore un peu avant de pouvoir goûter la cuvée Garance 2015. Merci à Eric et Marie-Pierre pour leur accueil chaleureux et à tous les participants de nous avoir rendu visite !

Ajouter un commentaire

Leçon de taille et d’arcage au domaine Stentz-Buecher en Alsace


Nous avons fait notre première Journée Découverte du millésime 2016 au Domaine Stentz-Buecher dimanche dernier : il s’agissait de découvrir les vins d’Alsace et ceux du domaine, ainsi que tout le travail réalisé en vigne par la famille Stentz-Buecher pour obtenir les plus beaux raisins possibles pour les vendanges.

Après un café d’accueil, nous avons commencé par aller rendre visite aux pieds de vigne adoptés, sur la parcelle de Pinot Gris du lieu-dit Rosenberg, qui signifie la collines au roses, peut-être en raison des rosiers plantés devant les rangs de vigne qui servait autrefois à repérer l’arrivée des maladies risquant de contaminer la vigne, le rosier y étant plus sensible que la vigne.

Adoption vignes, Alsace

Après avoir dit bonjour aux pieds de vigne et quelques photos pour le concours annuel Je Prends Mon Pied nous nous sommes dirigés vers une seconde parcelle, celle du lieu-dit Steingrubler, pour en apprendre plus sur la taille de la vigne, l’arcage et le liage. Jean-Jacques, le père de Céline et Stéphane qui gèrent aujourd’hui le domaine, nous a parlé du travail dans les vignes jusqu’à la récolte et il nous a montré comment réaliser une taille Guyot, avec 2 sarments et un courson pour l’’année d’après. Ensuite nos parents adoptifs ont pu s’essayer au sécateur ; pas toujours facile de prendre la bonne décision sur quelle baguette garder et quelle baguette couper.

Cadeau autour du vin, Alsace

Mais avec les conseils des Jean-Jacques le résultat n’est pas si mal ! Une fois les bois taillés il a fallu les « tirer », c’est-à-dire arracher les extrémités coupées qui restent accrochées au fil de palissage afin de ne laisser vraiment que les deux baguettes choisies en place. Le bois ainsi récupéré est disposé en milieu de rang pour être broyé sur place et se décomposer pour nourrir le sol.

Cadeau mariage vin, Alsace

Nous avons ensuite essayé l’arcage des baguettes, c’est le fait de les replier sur le fil en les arquant (naturellement elles poussent droit vers le ciel). Cela permettra d’obtenir un rendement réduit et une plus belle concentration d’arômes dans les baies de raisin. Pour faire tenir les baguettes arquées il faut les attacher au fil de fer de la palissade, en utilisant un drôle d’outil qui vrille et coupe le fil à la fois ; on appelle cela le liage. Pour les débutants, un fil trop ou pas assez serré et c’est la baguette qui se déplie comme un ressort, attention au nez !

Cadeau vigne, Alsace

Après tout ça il était temps de rentrer au domaine pour déguster quelques vins accompagnés d’un kougloff salé dans l’oenothèque en compagnie de Stéphane et Céline. Nous avons ensuite poursuivi la dégustation pendant le repas pour accompagner roïgebrageldi, fromages et tarte aux myrtilles locaux.

Coffret cadeau oenologie, Alsace

Pour terminer la journée nous sommes descendus en cave pour une visite depuis le pressoir jusqu’à la salle de fermentation, en passant par le chai à barriques : il faudra encore un peu de patience pour que le millésime 2016 arrive jusque-là, et nous aurons l’occasion d’en reparler lors des Journées Vinification.

Un grand merci à toute la famille Stentz-Buecher de nous avoir accueilli ce dimanche, et à tous participants pour leur bonne humeur et leur curiosité !

Ajouter un commentaire

L’art de la vinification des vins blancs en Alsace


Samedi dernier au Domaine Stentz-Buecher on a parlé vinification avec les parents adoptifs du millésime 2015, encore en cours d’élevage. Nous nous sommes réunis autour d’un café matinal puis nous avons écouté Céline, vigneronne du domaine avec son frère Stéphane, nous parler de l’histoire familiale et de la production des vins en Alsace.

Après cette introduction au vin et au terroir alsacien, nous sommes allés voir où se trouvent les pieds de vigne Gourmet Odyssey, sur la parcelle de Pinot Gris au lieu-dit Rosenberg. En marchant vers les vignes on a pu parler un peu plus de terroir et des différences de sol, de végétation et de méthodes culturales d’une parcelle à l’autre, notamment en agriculture biologique ou en agriculture conventionnelle.

Adoption vignes, Alsace

Jean-Jacques, le père de Céline et Stéphane, nous a expliqué en quelques mots ce qui s’était passé dans les vignes depuis les vendanges pour préparer la suite, le millésime 2016. De retour au domaine nous avons repris où l’on s’était arrêté aux vendanges : à l’entrée du raisin au chai et les premières fermentations, puis le travail et les choix d’élevage expliqué par Stéphane. On a pu également goûter le Pinot Gris Rosenberg 2015, encore en cours d’élevage, ainsi que du vin encore en cours de fermentation pour comprendre comment le vin évolue lors de la vinification.

Cadeau amateur vin, Alsace

En parallèle on a fait un atelier sur les arômes et l’importance des choix de vinification sur le vin à la dégustation. Il fallait découvrir à l’aveugle quels étaient les différents arômes sélectionnés, et qui pouvaient dépendre du raisin en lui-même et de la culture qu’on en faisait en vigne, ou des choix du vigneron pendant la fermentation ou l’élevage ensuite. Nos parents adoptifs ont nié avoir déjà pratiqué l’exercice et pourtant s’en sont sortis haut la main sur l’identification des arômes ! Cela a aussi été l’occasion de débats sur les sensations ressenties, assez différentes d’une personne à l’autre quelques fois.

Box oenologie, Alsace

Ensuite il était temps de descendre dans l’oenothèque, qui contient les vins les plus anciens du domaine, pour déguster quelques vins du domaine accompagnés d’un kouglof salé. Nous avons pu goûter un Who Am I ?, vin d’assemblage du domaine puis un Riesling Tradition, un Pinot Gris cuvée Flavien 2010, un Pinot Gris Grand Cru Pfersigberg 2004, et un Pinot Noir Old Oak 2011, vin rouge du domaine.

Coffret cadeau de vin, Alsace

Nous sommes ensuite passés à table pour déguster une choucroute, des fromages locaux et une forêt noire, accompagnés des vins du domaine, et pour terminer un peu de Crémant d’Alsace avant le café. Les conversations animées allaient bon train pour savoir si la pâte des tartes flambées alsaciennes était une pâte à pain ou pas, et sur quelle garniture y mettre !

Week end oenologie, Alsace

Nous avons terminé cette journée riche en informations sur une conclusion de la vinification avec l’opération de la mise en bouteille sur la machine du domaine dans la cave et quelques questions sur le choix du bouchon, toujours en liège au domaine. Le millésime 2015 sera encore élevé au moins jusqu’en août cet été, d’ici il faudra encore patienter un peu !

Ajouter un commentaire

Portraits de vignerons, Marc Plouzeau au Château de la Bonnelière


Nos partenaires vignerons font leur métier avec passion, ils aiment transmettre leur savoir-faire et ça se ressent quand on les rencontre. Nous avons voulu partager avec vous quelques extraits de nos discussions. Premier de la série de portraits consacré à nos partenaires, Marc Plouzeau, propriétaire vigneron du Château de la Bonnelière près de Chinon.
 Vigneron, Val de Loire, Chinon

Depuis combien de temps es-tu vigneron ?

J'ai repris le vignoble familial en 1999 et j'ai aussitôt commencé la conversion en bio. Je le dirige totalement seul depuis 2003, ma première année de vinification.

 

Quelle est ton meilleur souvenir dans les vignes ou à la cave ?

Certainement 2003 : mon vrai premier millésime !

C'était un millésime très atypique et j'avais peu d'expérience dans le chai. Je me suis retroussé les manches et j'ai vinifié ce vin à ma façon sans tenir compte des avis extérieurs.

J'avais présenté mon vin à tous les grands concours pour me faire connaître et là, surprise :

Médaille d'Or à Chinon,

Médaille d'Or à Angers,

Médaille d'Argent à Paris,

Médaille d'Or à Macon !

 

Sur le millésime 2015, pour le moment quelle est ta cuvée préférée et pourquoi ?

C'est encore un peu tôt pour le dire, mais je pense que le Chapelle 2015 sera une grande réussite.

Il provient d'une très belle parcelle qui se révèle parfaitement sur les grands millésimes.

 

Quels sont tes projets pour 2016 ?

Nous avons lancé en 2014 et 2015 2 nouvelles cuvées haut de gamme qui vont être commercialisées :

- Chinon Vindoux l'Intégrale

- Chinon Clos des Roches St Paul

Nous lançons pour 2016 une gamme de vins purs, simples et frais :

- Le Croquant

- Le Bouquet

- La Fine'S'

C’est en 2016 que nous allons finaliser nos gammes de vins pour mieux exprimer la diversité de nos terroirs individuels.

Ajouter un commentaire

Apprentissage de la taille de vigne à Chinon


Le week-end dernier un soleil printanier attendait nos premiers participants du millésime 2016 pour une Journée Découverte au Château de la Bonnelière, dans le Val de Loire !

Un petit groupe très motivé allait attaquer une matinée de travail, après le traditionnel café d’accueil pour faire connaissance avec le maître des lieux et vigneron, Marc Plouzeau.

Marc leur a expliqué l’histoire du vignoble chinonais, dont nous avons des connaissances précises grâce au héros de Rabelais, Garguantua, puis sa propre histoire qui commence en 1999, avec la reprise, suite à son père, du domaine.

Aujourd’hui Marc exploite 34 hectares de vignes, situés uniquement sur la rive gauche de la Vienne avec son micro-climat particulier. Ses hectares sont majoritairement plantés en cabernet franc, le cépage roi du Val de Loire, mais aussi depuis peu en chenin, qui vont lui permettre de faire du Chinon Blanc.

Après s’être bien couverts, nos apprentis vignerons ont découvert leurs pieds. C’était l’occasion pour eux de participer au concours photo « je prends mon pied ». Le gagnant du millésime 2015 était au Château de la Bonnelière et vu la créativité de nos participants, celui du millésime 2016 sera probablement aussi au domaine !

Adoption vignes, Val de Loire

Mais trêve de plaisanteries, les choses sérieuses commençaient. Marc a initié nos vignerons du jour à la technique délicate de la taille en Guyot. Il s’agit de bien choisir la future baguette qui portera la vendange de l’année, mais aussi de préparer l’année suivante, en laissant un courson de rappel.

Cadeau autour du vin, Val de Loire

Les débuts ont été laborieux, mais très vite, la technique a été assimilée et certains se sont découvert une nouvelle vocation ! Quelques personnes ont préféré le tirage des bois et le nettoyage des baguettes.

Nous avons revisité le travail à la chaîne au domaine !

Location vignes Val de loire, Chinon

Suite à cette matinée, nous nous sommes réchauffés au Château autour de l’apéritif et du bon repas concocté par Mme Plouzeau, qui comme à chaque fois a mis les petits plats dans les grands pour nous accueillir ! Nous avons dégusté plusieurs vins du domaine pendant le repas.

Stage d oenologie, Val de Loire, Chinon

Nous avons terminé notre découverte du domaine par la visite du hangar à matériel de Marc. Cela nous a permis de faire la liste des différents travaux et des différentes étapes dans les vignes, à la suite de la période de taille.

Cadeau original, Val de Loire, Chinon

Une belle journée de découverte du domaine, sous le soleil et dans la bonne humeur !

Un grand merci à nos participants et à notre vigneron, Marc !

Ajouter un commentaire

La taille et le pliage de la vigne pendant la Journée Découverte


Dimanche dernier, nous avons accueilli des apprentis vignerons de Gourmet Odyssey au Domaine Chapelle à Santenay en Bourgogne pour une Journée Découverte dédiée au travail de la vigne.
Stage oenologie, Bourgogne

Après une introduction à la journée, Jean François, le vigneron du domaine, a pris le relais afin de présenter son domaine, la Bourgogne et de commencer à parler du soin qu’il apporte à la vigne et de l’organisation des travaux au vignoble.

Ensuite, tout le monde s’est équipé pour une immersion dans la vigne. Deux groupes ont été constitués. Le premier, sous la responsabilité de Simon, le fils de la maison, a commencé l’apprentissage de la taille en cordon.

Cadeau autour du vin, Bourgogne

Le deuxième groupe a commencé avec Jean François l’apprentissage du pliage des baguettes tout en parlant des tenants et aboutissants de la culture biologique.

Adoption vignes, Bourgogne

Nous avons partagé un moment très agréable dans la vigne, le groupe a bien participé et tout le monde a obtenu son diplôme de tailleur certifié !

Nous avions bien mérité de rentrer au chaud et de commencer le convivial apéritif bourguignon qui a cette heure commençait à s’imposer. Jean François nous a servi un Santenay Blanc dont la qualité a fait l’unanimité accompagné de gougères, choux en fromage qui font parties des fameuses spécialités de la gastronomie Bourguignonne. Pour suivre un repas convivial et savoureux avec un traditionnel bœuf bourguignon qui a fabuleusement honoré sa région. Au cours de ce repas Jean François nous a fait déguster 3 de ses cuvées rouges, un Bourgogne rouge, un Santenay Clos des Cornières et une Santenay 1er cru Beaurepaire.

A 14h30, le ventre bien plein et le soleil revenu, chacun est allé faire connaissance de ses pieds de vigne adoptés. Quelques clichés plus tard nous prenions la route vers le plantier, sur le terroir Beaurepaire, qui a été le centre d’attention de notre après-midi.

Cadeau original vin, Bourgogne

Apres une ballade forte agréable parmi les terroirs de Santenay, ponctuée d’explications de Jean François sur les sols et les différents entretiens possibles (labours, désherbage, enherbement sélectif…) nous arrivions vers cette jeune plante.

Location vignes, Bourgogne

Nous y avons compris le travail nécessaire à cette réalisation et surtout les conséquences que cela imposait sur la production : vendanges en vert pendant 2 ans pour favoriser le plan et son enracinement, 1ere récolte la 3ème année mais déclassement du vin dans un niveau d’appellation inferieur. Ce ne sera qu’au bout de 10 ans environ que cette jeune vigne commencera à exprimer le potentiel qualitatif du terroir. Cela nous rappelle justement que le métier du vigneron impose d’être visionnaire et de travailler en amont pour les générations futures et pour maintenir la qualité du patrimoine.

Coffret cadeau oenologique, Bourgogne

De retour au domaine, Jean François a terminé par une présentation rapide de la cave et de la vinification. Nous avons pu y observer l’impact générationnel sur les choix de cuverie ; une cuverie en bois faite par le grand père, des cuves en ciments à l’époque du père de Jean François et une cuverie inox par gravité que Jean François a fait construire lui-même dans un souci croissant d’augmentation de la qualité de ses vins.

A la fin de cette belle journée nous avions beaucoup appris sur le travail de vigneron et surtout compris que toute la nécessité du soin apporté à la vigne et des choix techniques associés pour l’obtention d’un vin d’excellente qualité. Merci à tous ceux qui ont pu participer.

Ajouter un commentaire

La taille de vigne dans la Vallée du Rhône


Samedi 5 mars, quand on arrive pour préparer à 8h du matin, la journée commence sous un crachin un peu inquiétant. C’est une Journée Découverte consacrée à la taille de la vigne et les invités ne pourront pas à la fois tenir un sécateur et un parapluie !
Week end oenologie, Côtes du Rhône

A 9h les nuages se dispersent et le Mont Ventoux nous dévoile ses pentes coté soleil. Ouf ! Tout le monde arrive, se réchauffe autour d’un café ou d’un thé en faisant connaissance. De Lyon, de Marseille, des Monts de l’Ardèche, de Londres même, il y a beaucoup de kilomètres à se raconter !

Jacqueline de Gourmet Odyssey présente le déroulé de la journée. Le couple de vignerons, Marie-Pierre et Eric, parlent du domaine, de son histoire et des cépages qui y ont pris racine.

A 10h chacun s’équipe, change de chaussures, attrape le grand sécateur tendu par Marie Pierre et se dirige vers la parcelle de vigne qu’il s’agit de tailler. On est en Mars et nous suivons ainsi la sagesse du dicton: « taille tôt taille tard la meilleure taille est celle du mois de mars ». Et nous marchons vers la parcelle où se trouvent les pieds de vigne adoptés, ceux là même que nous allons tailler.

Adoption vignes, Vallée du Rhône

Eric explique les gestes essentiels de la taille et leur fonction pour l’équilibre et la bonne fructification d’un pied de grenache en gobelet : Laisser un maximum de 5 baguettes. Toujours couper à deux yeux. Eliminer les baguettes gênantes sur le chemin du chenillard. Conserver les baguettes résistantes au mistral. Et puis… se laisser guider par son instinct !

Location vignes, Côtes du Rhône

Il y avait 4 rangées d’environ 150 pieds chacune et à midi, avec l’aide chevronnée des apprenti-vignerons, nous sommes arrivés au bout des rangs. Midi l’heure de l’apéro !

Une table sortie devant le caveau-chalet de la Cabotte, des rayons de soleil éclaboussant nos verres et jouant avec le blanc et le rosé de nos vins.

Joli moment de détente bienvenu pour expliquer les différences entre vins conventionnels, vins biologiques et vins biodynamiques. Et comprendre pourquoi les saveurs de ces vins là s’attardent si longtemps ici sur nos papilles.

Coffret mariage vin, Vallée du Rhône

Au menu du déjeuner cuisiné par Marie Pierre, salade composée, tagine d’agneau dessert de fruit compote aux spéculos. Et sur le bar, toutes les cuvées rouges du domaine.

La cuvée Colline, qui est un bel assemblage des grands cépages du sud (Syrah, Grenache, Cinsault, Mourvèdre et Carignan. La cuvée Garance, le vin choisi par Gourmet Odyssey, un assemblage à part égale de Grenache, Syrah et Mourvèdre. La cuvée Gabriel, à part égale de Grenache et de Syrah. Et au final la cuvée Châteauneuf du Pape du domaine, un assemblage de 8 cépages dans la grande tradition de l’Appellation qui en autorise 13 en tout pour les rouges et les blancs.

Au total une belle dégustation et on ne savait plus quelle cuvée choisir pour retrouver ces goûts à domicile !

La promenade de l’après midi nous emmena vers le bas du domaine où sont enterrées les préparations utilisées en agriculture biodynamique : bouse de corne et préparation MariaThun.

L’occasion pour Eric et Jacqueline d’expliquer plus en détail la dynamisation de ces matières et leur pulvérisation sur les sols en Automne et au tout début du Printemps. Ces actes agricoles maintiennent un sol gorgé de biomasse, garante de sa fraicheur. Une biomasse pourvoyeuse d’une multitude d’oligo-éléments certifiant dans le verre l’origine contrôlée du terroir !

Eric démontra aussi l’identité particulière des pierres poreuses spécifiques à ce terroir du secondaire et de leur précieuse collaboration pour maintenir un sol humide par grandes chaleurs.

Cadeau amateur vin, Vallée du Rhône

La journée se termina par une visite rapide du chai car l’heure de se séparer était déjà toute proche. Jacqueline rappela à chacun et chacune que Gourmet Odyssey propose aux parents adoptifs de revenir en septembre pour vendanger leurs petits pieds de vigne adorés et à d’autres moments propices dans l’année pour affiner leurs connaissances en vinification et dégustation …

Ajouter un commentaire

L’assemblage de vin à Bordeaux


Le week-end dernier, nous étions à Bordeaux pour deux Journées Vinification, des stages œnologiques pour découvrir le métier de vigneron au chai. Le samedi, nous étions accompagnés par David, régisseur et Pauline, chargée d'oenotourisme et dimanche par Christine, propriétaire du château.
Stage oenologie, Bordeaux

Après un café et des croissants, les deux journées ont commencé par une visite du cuvier. Ici, David et Christine ont expliqué le processus de vinification depuis les vendanges : tri des raisins, mise en cuve, fermentation alcoolique, remontage, fermentation malolactique…

Cadeau autour du vin, Bordeaux

Direction ensuite le chai à barriques où nos deux accompagnateurs se sont penchés sur l’élevage du vin, l’intérêt du bois, les divers types de bois et bien entendu, la démarche biologique : les produits intrants, les doses de sulfitages, le travail du vin… nous avons pu voir les barriques de 2015, notre millésime en cours d’élevage.

Coffret cadeau oenologie, Bordeaux

Sur les coups de 11h00, direction la tonnellerie pour un premier atelier ludique : le nez du vin. Nous nous sommes familiarisés aux arômes des vins rouges et du bois. Une bonne entrée en matière avant la dégustation : deux échantillons de Merlot 2014 élevés dans deux bois d’origine différente : américain et français. La différence entre les deux vins est vraiment surprenante !

Coffret vin personnalisé, Bordeaux

Un verre de rosé et tout le monde à table. Le buffet au restaurant de la tonnellerie se mariait à merveille avec les vins servis par Pauline et Christine.

Box oenologie, Bordeaux

14h00 : au boulot ! On fait le tour des cépages, un a un puis on passe à la pratique : assembler, goûter, mesurer, re-gouter, tester ! De vraies œnologues en herbe, avec des résultats plus (ou moins) prometteurs. Nous avons appris que l’assemblage de vin est un vrai art !

Ajouter un commentaire

Vin du froid, le vin de glace... qu’est-ce que c’est ?


A l’arrivée de l’hiver la vigne prend son repos mérité après la production du raisin et les vendanges de l’automne. Sauf pour les vignes qui servent à produire le vin de glace, un vin assez confidentiel car produit en petites quantité et pas forcément tous les ans.
Pied de vignes, amateur vin

En effet le vin de glace est élaboré à partir de baies de raisin gelées, et même pour suivre la règlementation de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne du Vin) à au moins -7°C. Du vin fait avec du raisin gelé, quelle idée ! C’est apparemment en Autriche qu’a été produit le premier vin élaboré de cette façon, et par accident ! A la fin du XVIIIe siècle, une année les gelées ayant été précoces les vendangeurs ont dû ramasser les baies déjà congelées mais le résultat s’est avéré assez bon contre toute attente !

Le hic, c’est que pour arriver à obtenir des baies gelées il faut… des gelées ! Et assez marquées, ça n’arrive donc pas tous les ans et c’est plutôt un pari pour le viticulteur qui décide de laisser le raisin sur pied en espérant qu’il finira par geler suffisamment pour produire du vin de glace, ou eiswein ou encore ice wine, selon les régions.

Vin de glace, original

Pourquoi laisser le raisin sur pied si longtemps ? Comme pour les vendanges tardives ce qu’on escompte en les laissant si longtemps c’est d’obtenir une concentration en sucres forte (sauf que pour les vendanges tardives on a en plus l’action de la pourriture noble). Cette concentration est encore renforcée par le gel, car arrivées au chai les baies sont pressées gelées et une partie de l’eau du jus reste prisonnière sous forme de cristaux de glace avec les rafles et les pépins. Du coup le jus extrait contient encore plus de sucre.

Mais le gel permet aussi d’obtenir le côté acide du vin, qui vient équilibrer le sucre, ce qui fait qu’on a des vins moelleux mais très aromatiques et frais en bouche.

Bouteilles vins de glace

Attention tout le monde ne peut pas produire du vin de glace et pas à toutes les conditions : on l’a dit il doit geler un minimum (et outre-atlantique aux Etats-Unis et au Canada où est produit le ice wine la règlementation descend même jusqu’à – 12°), et cette gelée ne peut en aucun cas être provoquée artificiellement. On ne peut pas non plus ajouter du sucre dans le moût. Ce qui fait que la production de vin de glace, comparée aux vins plus classiques reste minime dans le monde.

Les principales régions de production sont l’Autriche, l’Allemagne, et l’Alsace en Europe, et le Canada et les Etats-Unis dans le nouveau monde. Les principaux cépages utilisé pour cette production sont le riesling, grüner vetliner ou le gewurztraminer pour les vins blancs ou encore le merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon pour les vins rouges.

Bon c’est bien de pouvoir produite un autre type de vin, mais comment on le consomme ? Frappé, à 4-8°C environ, aussi bien en apéritif qu’en dessert, mais seul vous en apprécierez le parfait équilibre entre sucre et acidité. Il se marie également à des mets plus relevés comme le fromage bleu ou un foie gras. Sa sucrosité et son acidité en fond un bon candidat pour la garde… si on résiste assez longtemps !

 

Autres articles liés

Les vendanges en quelques mots 2015

Petite histoire des vendanges

Ajouter un commentaire

Share |
RSS

A propos du blog

Connaissez-vous un amateur de vin ? 

Offrez-lui un cadeau inoubliable : ses propres pieds de vigne et une cuvée à son nom... !

A partir de 159 €

Tags

Adoption Assemblage Bio Biodynamie Bordeaux Bourgogne Cadeau Cave Domaine Dégustation Elevage Fermentation Oenologie Stage Taille Vendanges Vigne Vigneron Vin Vinification

Tous les tags...

Catégories

Archives

Derniers commentaires

Liens